Les pertes subies par les forces afghanes ont atteint un niveau difficilement soutenable

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

51 contributions

  1. Arno dit :

    La valse des chiffres : 18 000 combattants perdus côté ANA, on annonce 77 000 combattants alignés côté insurgés.
    Je me méfie de plus en plus de ces statistiques complètement manipulées par tous les camps.
    Mieux ne vaut retenir que si le problème de l’attrition des réguliers est évoqué c’est que ce doit être un vrai problème.
    Alors les sponsors, plus de troupes? plus d’argent?
    Cette campagne afghane c’est du grand n’importe quoi depuis quasiment le début..une honte un foutage de gueule tous azimuts, depuis 2002 soit 16 ans. (je donne le crédit d’un an avec la chute de l’état taliban)

    • jyb dit :

      Le nyt a présenté un comparatif des chiffres remontés terrain et ceux présentés au public.
      61% des districts sous contrôle taliban d’après les mili, 44% selon les politiques.

  2. Cimourdain dit :

    J’ai bien l’impression que les tchétchènes sont en phase de devenir les meilleurs mercenaires au monde.
    Un peu comme les allemands après WWII.
    On en parle partout, mais je n’ai jamais vu un seul cas, à part une dizaine bien avéré dans les rangs de l’EI. Le reste est souvent qualifié de « tchétchène » par les organisations elles même, pour rehausser le prestige de leur groupe de mercenaires.

    Par ailleurs, les chiffres de ces derniers dans les Rangs de l’EI sont fausse, car se base surtout sur le nbr d’affaires en cours ouverte par la prokorotura russe ou par les autoritéslocales.
    Hors, il se trouve que c’est une pratique courante en russie, d’ouvrir une enquête pour terrorisme, alors même que le sujet n’est même pas ni à l’étranger ou islamiste mais se trouve bien chez lui, seul tord, c’est être opposant ou ne pas plaire aux autorités locales.

    De même je doute fort que quelque ouzbeck et les fameux « tchétchènes » sont la cause des déboires de « l’armée » afghane.
    Il y a trop de pb structurels, encadrement, corruption, absence de concepte nation ou d’état, ne respectent même pas les procédures de base d’entretient d’armement, ils ont pas de notre VTA annuelle, rien nada.
    Voilà comment, nous voyants des légions tchétchènes, qui n’existent pas ou alors que sur le papier.
    Source amnestyinternational

    • jyb dit :

      avec un effet déformant du à la traduction approximative. On traduit souvent khavkaz (en usage dans les groupes djihadistes ) par tchétchène. En fait les tchétchènes ou les caucasiens sont les djihadistes issus des anciennes républiques soviétiques musulmanes.
      donc je pense aussi qu’il n’y a pas tant de tchétchènes de tchétchènie en afghanistan.

    • Arno dit :

      On a tendance à leur mettre beaucoup sur le dos, la réalité des chiffres est encore à relativiser, ce qui est concret c’est que ce sont des combattants redoutables qui se distinguent sur le champ de bataille par leur « professionnalisme » parce que il y a dans certaines tribus de Tchétchénie une vraie tradition de la guerre, du guerrier, les jeunes sont formés tôt au maniement des armes et à l’idéologie du djihad.

      • Cimourdain dit :

        @Arno

        Il n’y a pas de tribut chez les tchétchènes, c’est un fait. C’est une culture post soviétique, ils sont sont assez matérialiste.
        Il est vrai que ce sont des professionnels de la guerre, en tout cas ceux qui participe à des conflits comme mercenaires.
        Ce qui ma profondément étonné, c’est leur manque de respects pour les arabes (qu’ils traitent de sémite ou des gogo tribale péjorativement. Si vous dite à un tchétchène mot tribut en russe il ne l’appréciera pas du tout, car c’est un terme péjoratif se référant à des cannibales africains noire (culture soviétique de stéréotypes )
        Je suis d’accord avec vous sur tout, mais pas sur les Tributs. Ils ont une organisation territoriale, et particularité régionale disons plus exacerbé que chez nous c’est tout.

  3. Polymères dit :

    Les pertes afghanes montrent tout de même que du point de vu militaire, face à la coalition occidentale, les talibans avaient des bilans moins faramineux. Après le contexte compliqué d’une telle guerre, fait qu’on a tourné en rond, que c’est sans fin, mais militairement, on restait au dessus des talibans, qui eux, devaient souvent se contenter d’attaques indirectes (mines, attentats, tirs de mortiers, embuscades) y compris dans leurs « offensives ». Là face à l’armée afghane, on est dans des offensives bien différentes, ils gagnent du terrain, gagnent des batailles, ce n’est pas juste une attaque pour faire un ou deux morts en face, comme le harcèlement réalisés contre nous. Les afghans sont dépassés, sous-équipés, démotivés si ce n’est largement infiltrés. On voit à l’ampleur de leurs pertes que les talibans ne sont pas juste quelques paumés dans les montagnes et que si on galérait , ce n’était pas pour rien.
    400-500 morts par mois! Il est évident que ça ne pourra pas continuer longtemps ainsi dans ce pays qui est en guerre depuis 40 ans au moins.

    • jyb dit :

      @polymères
      – en plus court : on est passé d’une guerre asymétrique menée par une coalition high tech à une guerre insurrectionnelle avec un nivellement des forces après le départ du gros de la coalition.
      – « on voit à l’ampleur de leurs pertes » non justement on ne voit rien sauf à ce que vous nous donniez des chiffres ou un ordre de grandeur. Les talibans ne communiquent pas sur leur perte et un communiqué des forces afghanes ressemble à çà : 19 septembre 2018, le commandant de police de kandahar, le lieutenant général abdoul raziq, a déclaré qu’au moins 16 talibans ont été tués et 15 blessés dans le district de shorabak. Une unité talibane a attaqué les gardes frontière du 5e bataillon du mardi 21h au mercredi 04 h. Dans cette attaque, 2 gardes frontières ont été blessés.

    • Edouard dit :

      C’est tout de même un peu normal qu’avec les armées occidentales, les Talibans avaient plus de mal…. l’addition de soldat professionnels, bien formés et motivés avec une somme de matériels modernes et bien entretenus n’a rien avoir avec une armée afghanes – certes soutenu par les US – mais tout de même bien moins puissantes au final et avec des soldats mal payés et donc moins motivé. Tout ça est d’une logique implacable. Sans parler des Talibans qui ont fait le dos ronds et qui maintenant sont bien plus libres de mouvement. Psychologiquement, en plus, ils sont plus forts. Et pour l’instant, le temps est pour eux. Rien ne presse.

    • Lame dit :

      En réalité, nous, occidentaux, n’avons pas plus dominé les talibans que les soviétiques n’ont dominé les moudjahidines. En fait de contrôler le terrain, nous avons juste fait inutilement acte de présence dans un réseau de bases, multiplié les patrouilles inutiles, menacés en vain les populations qui devaient être ralliées à notre cause. Les talibans ont subi des pertes non décisives, aussi massive soit-elle, donc sans conséquence. Leur infériorité en combat de mêlée ne les a jamais rendu impuissant. Notre supériorité en combat de mêlée nous a permis de sauvegarder les apparences pendant un temps.

  4. jyb dit :

    « l’ennemi a souffert trois à quatre fois plus que nous ». non. Les batailles de farah et ghazni ont été meurtrières (dizaines peut etre centaine de tués) mais certainement pas dans un rapport de 1 à 3 ou 1 à 4. De plus ces deux batailles symboles sont l’exception.
    La première victoire des talibans est celle du renseignement. Ils dimensionnent leur opération à la hauteur de l’objectif (check point, cops, casernes…) et connaissent le temps de reaction des soutiens/renforts ce qui leur permet de décrocher avec des tactiques de replis élaborées pour diminuer les pertes.

  5. jyb dit :

    rappel : les talibans paient mieux leurs troupes que l’ana. Pas difficile de recruter dans ces conditions.

  6. Hannibal dit :

    « Comme l’avait souligné le SIGAR dans un précédent rapport, des chefs militaires ont pris le pli d’empocher les soldes de « dizaine de milliers de soldats fantômes qui n’existent que sur le papier. » Et cela s’était aussi vu en Irak, avec les conséquences que l’on sait… »
    C’était déjà pareil au Vietnam aussi.
    Les USA croient qu’inonder un pays de dollars suffit, mais ce n’est pas le cas. La corruption à tous les niveaux est un frein énorme à l’efficacité de l’armée.
    Et quand les combattants d’en face sont mus par une idéologie, quelle qu’elle soit, ils auront toujours le dessus face à des soldats peu motivés.
    Si demain tout le monde retire ses billes d’Afghanistan, le pays retombera en peu de temps aux mains des Talibans. Comme en 1975 le Vietnam du Sud.

    • Castel dit :

      Oui, mais sauf que dans ce cas la, c’est eux qui se trouveront avec des insurgés aidés par le monde entier ( sauf le Pakistan, bien sur), et quand on voit les difficultés qu’ils avaient rencontré avec les divers foyers de résistance à l’époque ou ils étaient au pouvoir (avecMassoud et Dostom notamment), alors que ceux-ci n’avaient que très peu de soutiens extérieurs (seuls les Russes semblaient aider le « lion du Panschir » à l’époque, mais avec de faibles moyens), on peut s’imaginer que ce serait une toute autre histoire, surtout si les Américains, les Russes, et même les Chinois faisaient pour une fois vraiment cause commune, ce qui ne serait pas étonnant !!
      Aussi, il me semble que les Talibans eux-mêmes préféreraient sans doute arriver à une solution politique, mais en étant avant tout en position de force avant de négocier, ce qui explique probablement la prolongation des combats……

      • Hannibal dit :

        @ Castel
        Certes, ils auraient des insurgés, mais je doute que le monde entier les aide.
        Quand les américains se sont sauvés du Vietnam, là aussi des « insurgés » ont continué le combat, notamment les montagnards dans les hauts plateaux. Mais ils ont fini par être réduits au silence.
        Il ne faut pas oublier que la grosse différence entre les Talibans et l’EI, c’est que les premiers ne prêchent pas le djihad « mondial », ils sont donc potentiellement moins nuisibles.
        Nos gouvernants traitent bien avec les états du Golfe partisans d’un islam très rigoriste, alors ils s’accomoderaient bien de la même chose en Afghanistan.
        Et je crois plutôt que la plupart des opposants prendraient le chemin de l’exil comme beaucoup d’Afghans le font déjà .

      • Lame dit :

        C’est bien vu Castel. Pour les talibans, obtenir un accord d’association avec le Gouvernement en place, c’est obtenir une régularisation internationale comparable à celles des FARC. Cela suppose effectivement de créer le sentiment d’une défaite inexorable chez leurs opposants mais aussi, sans doute, d’épurer leurs propres rangs d’éléments gênants. Franco avait artificiellement retardé la défait des républicains espagnols pour les même raisons.
        *
        Un tel compromis ne serait pas aussi choquant qu’on puisse l’imaginer. Beaucoup d’ennemis des talibans préfèreraient un gouvernement mixte à une restauration de « l’ancien régime » pour que l’échec de l’intervention occidentale ne devienne pas flagrant. Peu importe que les choses redeviennent comme avant sous quelques apparences médiatiques. Après tout, le régime actuel n’est pas non plus si progressiste que cela: A-t-il cessé d’exécuter les apostats?
        *
        Comme disent les officiels afghans, les champs ne peuvent pas tous être labourés en un jour et ils ont commencé par les anciens champs de pavot, sans doute pour répondre à la demande croissante d’opioïdes aux USA.

        • jyb dit :

          @castel
          sauf que pour l’instant, les talibans refusent de négocier avec le pouvoir afghan malgré les suppliques de celui ci.

  7. jyb dit :

    On remarque dans les derniers bilans des attaques de aout/septembre une proportion anormale d’officiers et de cadres. Ce qui pourrait laisser penser que les talibans épargnent les mdr.

  8. jyb dit :

    La seule bonne nouvelle régionale vient du pakistan ou les autorités tribales baloutch ont négocié la reddition de l’insurrection baloutch. Les principaux chefs ainsi que des centaines de combattants ont déposé les armes la semaine dernière. Ce qui devrait soulager l’armée pakistanaise qui est toujours sous pression dans les fata.

    • MD dit :

      Mais cette nouvelle ne sera bonne que pour le Pakistan. La reddition baloutchie va laisser sur le pavé un certain nombre de combattants sans emploi. Ce qui ne manquera pas d’attirer l’attention de propagandistes et de recruteurs de tout poil ou de toute barbe. Y compris ceux de l’ISI pakistanais. Et ceci ne sera pas une bonne chose pour le gouvernement afghan.

  9. NRJ dit :

    Ne commentons pas la situation, c’est ce qui va nous arriver au Mali quand on tentera de partir.

    • dolgan dit :

      Et qui jouera le rôle du pakistan au Mali?
      .
      Corruption, soldat fantomes, démotivation sont des symptomes qu’on retrouve au Mali.
      .
      Mais pour le reste, la situation géopolitique est assez différente. Le terrain aussi.

      • NRJ dit :

        Je vois la Lybie et l’Algérie comme Pakistan. Ce n’est pas un soutien directe,mais les islamistes sont alimentés par le chaos de ces deux pays. Même si le terrain est différent, la situation finale est identique : on est enlisé la-bas au milieu en plus de conflits ethniques et on n’a aucune idée quand on pourra en partir. Par ailleurs par certains côtés c’est bien pire, car on avait les américains en Afghanistan avec tout leur soutien militaire. En Afrique on est tout seul si ce n’est les inefficaces armées locales et des contingents de l’ONU qui ne font rien.

        • dolgan dit :

          « alimentés par le Chaos »: oui, donc rien à voir avec le soutien massif d’un état sur des dizaines d’années.
          .
          Le fait que les américains soient peu présent est une très bonne nouvelle. C’est leur gestion politique inepte de l’afghanistan et de l’irak qui est en grande partie responsable du chaos régnant dans ces pays.
          .
          Au mali nous ne sommes pas seuls. De nombreux pays alliés occidentaux nous aident depuis le début. Pas en troupes combattantes, mais leur aide est très précieuse.
          .
          Mais surtout, dès le début nos partenaires africains sont en première ligne à nos côtés. La manière dont vous (et d’autres) méprisez leurs actions n’est que le fait d’un racisme décomplexé qu’on retrouve aussi dans nos médias.

          • bobo dit :

            Malheureusement c’est un fait que les armées africaines ne sont pas très efficaces … où est le racisme là dedans ?
            Elles ont combattu et apporté leur contribution, mais avec des pertes importantes, et elles ne parviennent pas à maitriser la situation sur les zones sous leur responsabilité …

      • Lame dit :

        En supposant que les jihadistes du Sahel aient besoin d’un Pakistan. Daech s’est invité. Les chebabs ne sont toujours pas éliminés en Somalie. Néanmoins, j’ai plus de confiance dans l’Union africaine que dans l’Etat afghan pour régler le problème.

    • Lame dit :

      En fait, c’est déjà en cours depuis au moins deux ans.

  10. tartempion dit :

    Difficilement soutenable …..tiens la même expression employée par le chef d’état major des armées françaises pour relayer le ras le bol des militaires français soit disant épuisés , sauf qu’une armée doit être en capacité de durer et de se sacrifier .

  11. CortoM dit :

    @cimourdain
    Tchetchene est peut-être un terme générique pour la mouvance caucasienne. Dans l’offensive actuelle des SomalienS pour liberer les routes côtieres au sud de Mogadiscio les Somaliens ont tué il ya trois semaines un russe « sheik abdelnazir al azebaidjan » qui a combattu au moins trois ans auparavant au Yemen. Les Somaliens viennent également de tuer un chef afghan dans la même zone.

    • jyb dit :

      nous sommes d’accord.
      Et j’en profite pour dire que jusqu’à aujourd’hui (du 23 au 26) a lieu un exercice anti terroriste qui rassemble 7 pays. Ces exercices et échanges ont été menés sur les territoires de sept états (arménie, biélorussie, kazakhstan, russie, tadjikistan, ouzbékistan) programme ambitieux, coopérations inter-services et coordination sur tout le cycle du rens aux actions décisives.
      nom de l’exercice « yssyk koul anti terrorist 18 »

  12. aleksandar dit :

    Entre deux maux il faut choisir le moindre.
    Il faut quitter l’Afghanistan, cette guerre est déjà perdue, jamais le gouvernement afghan ne reprendra le contrôle.
    Et laissons les talebs s’occuper gentiment de l’EI-K.
    Ce sera vite réglé.

    • Polymères dit :

      Cela fait 6 ans qu’on l’a quitté !

    • dolgan dit :

      oui: les talebs prennent le pouvoir et s’allient avec l’EI. L’EI disposera alors d’une solide base arrière depuis laquelle elle pourra tranquillement organiser des attentats en occident.
      .
      C’était la situation en 2000/2001. ça serait bien d’éviter un tel retour en arrière.

      • aleksandar dit :

        1 – Il n’y avait pas de EI-K ( Daesh ) en Afghanistan en 2000/2001.
        Al Qaida puisque je suppose que vous parlez d’eux n’a jamais interféré avec le pouvoir des talebs et les rapports entre les deux étaient loin d’être harmonieux. Aucun dirigeant d’Al Qaida n’a occupé de fonction officielles a cette époque.
        Donc votre remarque est fausse.
        2 – EI-K est un ennemi pour les talebs, d’abord parce que ce sont des étrangers souvent ou des gens qui travaillent pour les Saoudiens, ce qui pour le taleb moyen revient au même.
        Ensuite parce que la doctrine salafiste de EI-K prétend imposer SON islam et contrôler la société afghane en fonction des préceptes du wahhabisme qui sont antinomiques avec ceux du pashtoun wali.
        Et enfin , parce que aucun afghan n’admettra qu’on lui donne des leçons d’islam !
        La seule chose que veulent les afghans c’est que les étrangers armés s’en aillent et c’est comme ça depuis 2000 ans.

  13. Auguste dit :

    Il y a quelques dizaines de soldats afghans qui sont encerclés dans la base de Khas Uruzgan,dans la province du même nom.Personne ne vient les aider et ils n’ont plus de nourriture.Quelques membres de l’assemblée,originaires de la région,ont demandé au gouvernement d’aller les aider.(south front)
    Voilà comment ça fonctionne en Afghanistan.Faut pas s’étonner des désertions.

    • jyb dit :

      dans le même ordre d’idée mais à une autre échelle, babir echka chef du conseil de la province de djôzdjân, au nord du pays, réclame urgemment des renforts sans quoi il livrera la zone aux talibans pour épargner des vies.

  14. Robinson dit :

    Il est des pays maudits par la drogue.

  15. PK dit :

    Un petit commentaire à méditer…
    .
    En deux mois, vous formez un soldat de base, correctement. Deux mois de plus et vous avez un bon soldat.
    .
    En six mois, vous formez un bon sous-officier.
    .
    En un an, un bon sous-lieutenant.
    .
    Le sous-lieutenant va mettre deux à 4 ans pour passer Lieutenant ou capitaine (chef de compagnie), soit cinq ans après sa formation de base. 4 ans après, soit 9 ans, il peut être chef de bataillon et deux ans après chef de corps. Soit 13 ans après. Pour les étoiles, c’est selon les occasions ensuite.
    .
    Sachant que la guerre est un FORMIDABLE accélérateur de carrière pour les bons (Bigeard : 2e pompe en 39, commandant (rétrogradé capitaine) en 44)), et que les « alliés » forment les Afhans depuis 18 ans, ça n’interpelle personne ce résultat miséreux ?
    .
    L’armée française en 45 est à reconstruire entièrement. Après l’Indo – 9 ans de guerre – elle est devenue une redoutable machine de guerre en contre-guérilla (la référence mondiale).
    .
    Bref, deux questions : les alliés savent-ils former des soldats ? Les Afghans veulent-ils combattre ?
    .
    Quelque soit les réponses, c’est un échec politico-militaire complet depuis presque 20 ans.
    .
    Parfois, il faut savoir être pragmatique…

    • Vince dit :

       » les alliés savent-ils former des soldats ? »
      .
      Oui, mais vous pouvez toujours entraîner un âne pour le grand prix d’Amérique.
      .
      Corruption à tout les étages => incompétence & manque de moyens utilisables => baisse efficacité opérationnelle => démoralisation
      Ajouter officiers / sous-officiers qui rackettent l’échelon inférieur.
      .
      La formation ne fonctionne pas sans un minimum d’éthique. Même pb au Mali et Irak d’ailleurs.

  16. Namroud dit :

    Je sais pas vous mais la baisse du moral et la manque de motivation des forces de sécurité afghanes me rappellent le cas de l’armée sud vietnamienne. Celle ci était aussi gangrenée par la corruption et les jeunes aussi fuyaient le service militaire. Comme quoi il est pratiquement impossible de soumettre les afghans : l’armée rouge l’a appris à ses dépens et l’OTAN s’obstine encore à y être présent pour je ne sais quelle raison ( peut être parce que l’Afghanistan est frontalier avec l’Iran, le Pakistan, la Chine et à proximité des ex républiques soviétiques donc dans la zone d’influence russe ) en tout cas François Hollande a pris une bonne décision ( l’une des très rares ) de rapatrier les forces Françaises.

  17. librexp dit :

    « Il y a aussi des composants étrangers qui étaient avant dans les rangs des talibans et qui sont passés dans ceux de l’EI. »
    Un petit rappel : taliban veut dire étudiant, nom attribué par les saouds aux afghans quasi analphabètes invités gracieusement à l’université théologique de Ryadh

    • jyb dit :

      @librexp
      non. Les talibans ont été formé dans les écoles coraniques pakistanaises ( la plus fameuse d’entres elles étant  » l’université  » haqqani ) sans rentrer dans des considérations théologiques parce que le résulat est le même, l’islam deobandi des talibans, n’est pas l’islam wahabite des saoudiens.
      pour info :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Deobandi
      En revanche vous pouvez bien dire que les capitaux venaient pour partie du golfe.

    • Hannibal dit :

      @ librexp
      Le gros des talibans afghans n’a-t-il pas été formé dans les madrasas pakistanaises ?

  18. maya dit :

    60000 combattants chez les talibans ?!!. Combien de clodos en sandales dans le lot ? … 40000 ?.

    • Hannibal dit :

      @ maya
      Ben les clodos en sandales, ils s’en sortent plutôt pas trop mal pour l’instant, non ?
      Sous-estimer l’adversaire est un péché capital dans l’art de la guerre…

    • aleksandar dit :

      Maya,
      Merci de m’avoir fait sourire.
      1 – Si vous aviez vu les  » clodos en sandales  » sur le terrain vous auriez sans doute une autre idée.
      Ils sont très résistants physiquement, bien entrainés, la guerre fait partie intégrante de leur vie et cela fait 30 ans qu’ils la font ( et bien ).
       » Seule la guerre est belle  » dit un proverbe afghan.
      2 – Mauvaise nouvelle pour vous, il n’y a pas 40 000 talebs en Afghanistan mais plus probablement 400 000 voire plus.
      Le taleb n’est pas un combattant mais majoritairement un paysan. Lundi, mardi, il cultive son champ, mercredi, il participe a une embuscade, jeudi vendredi, il cultive son champ, samedi, dimanche, il est taleb a nouveau.
      C’est un job d’appoint mais bien rémunéré dans un pays ou il n’y a pas de travail.
      Conclusion : on peut en tuer, encore et encore, la ressource est inepuisable.

    • Arno dit :

      Oui là vous êtes présomptueux, ces clodos en claquettes sont beaucoup moins chatouilleux que certains de nos mili pro ils ont un rapport à la guerre totalement différent du nôtre, mourir ne représente pas le même enjeu, leur rapport au temps est différent, et si ils ont le soutien de la population locale ca peut faire mal.
      Vous avez les mêmes au yemen, ca laisse songeur de les voir crapahuter sur des terrains complètement hostiles pour se battre contre des saoudiens sur-équipés.

  19. jyb dit :

    la bbc : Why Afghanistan is more dangerous than ever
    https://www.bbc.com/news/world-asia-45507560

  20. reverjovial dit :

    Cela me rappelle l’armée sud-vietnamienne incapable d’arrêter les nord vietnamiens malgré leur supériorité en armement, incapable de défendre moralement leur pays et qui maintenant sont sous la coupe communiste. Les afghans préfèrent migrer en Occident que défendre leur pays.