Six militaires réservistes du 24e Régiment d’Infanterie blessés par une explosion accidentelle

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

35 contributions

  1. Le Glaive dit :

    Reste à savoir qui était installé dans ce campement improvisé. La réponse est probable, et implique donc que de fait, les militaires français sont les vicctimes indirectes d’un phénomène qui concerne notre pays et qui y a des impacts négatifs, parfois très négatifs.
    Non, il ne s’agit pas de la présence de soldats Russes dans le Bois de Vincennes, comme des ambassadeurs de la conquête inéluctable que certains nous annoncent depuis 1917.
    Il s’agit de tout autre chose, une des menaces majeures contre notre pays, qui est déjà en place, et que certains continuent à refuser de voir .

    • Alexandre dit :

      Ca pouvait aussi bien etre des marginaux ou des prostituées que des migrants, vos conclusions sont ridicules et ne démontre que votre obcession pour ce problème.

      • Le Glaive dit :

        @ Alexandre : s’il s’agissait d’un campement de prostituées je vous invite au restaurant. Quant aux migrants, qui sont la pluaprt du temps marginaux, c’est donc une lapalissade. Quand un problème devient important et que des gens s’en inquiètent, on dit d’eux qu’ils sont obsédés, puis névrosés.. sous Brejnev, vous auriez fait un tabac.

    • Fred dit :

      @ Le Glaive
      Selon toi, donc, « l’ennemi de l’intérieur » aurait choisi comme tactique combattante, comme « menace majeure », de camper en forêt, de foutre le feu à sa tente et d’espérer que des joggers militaires s’approchent et que la bonbonne de gaz explose au moment opportun ? … Débile, lamentable, et ignoble.

      • Czar dit :

        Ce qui est « débile, lamentable et ignoble » (en plus de suicidaire), c’est de nier le problème soulevé par « Le Glaive », quand bien même ce ne serait pas pas le cas pour ce cas précis.

        Le djihad de basse intensité qui se déroule, chaque jour, sous de multiples modalités dans de nombreuses portons de notre territoire national, sans la moindre prise en compte par les pouvoirs publics de la réalité du phénomène m’inquiète nettement moins que la stupidité organisée et criminelle de le nier ou de le minorer.

      • Le Glaive dit :

        @ Fred :Quand on ne comprend pas ce qui est écrit, ça n’aide pas . je parle de conséquence INDIRECTE d’un phénomène actuel, qui a entraîné par ailleurs plusieurs problèmes lourds dans le pays et l’emploi de militaires, qui seraient plus utiles ailleurs..

        • Robert dit :

          Le Glaive,
          Cela ressemble plutôt à un accident domestique dans un campement de fortune. Les militaires en tenue sport n’étant pas formés et équipés pour évaluer les risques, ils auraient du prudemment attendre l’arrivée des pompiers. Ils ont probablement voulu voir si une personne évanouie n’était pas sous la tente et la sortir sans imaginer qu’une bonbonne de gaz se consumait à cet endroit.
          Une suite de conséquences malheureuses pour eux.
          Je comprend que certains paraissent choqués du parallèle indirect fait avec l’immigration massive actuelle, mais c’est simplement une affaire de vases communicants, ce qui est utilisé et mis en oeuvre pour ceux qui exigent tout tout de suite, comme nous le matraquent médias et politiques en permanence, est forcément pris ailleurs, ne serait-ce qu’en terme de moyens et de personnel disponible, car aucune association ne fonctionne sans subventions ou moyens publics. Membre d’une association d’aide aux plus démunis, nous voyons exploser les demandes d’aide de personne autrefois bien soutenues et encadrées, dont des immigrés légaux. Et il en faut peu pour se retrouver dans la merde, surtout avec une famille. Les assistantes sociales se déchargent régulièrement sur nous d’immigrés illégaux en voie de régularisation ou pas, on ne sait jamais, les foyers étant débordés, mais on ne peut pas partager indéfiniment la pénurie et consacrer des fortunes à l’accueil de populations qui exigent plutôt qu’elles ne quémandent et dont le risque de désordre social est devenu un enjeu politique prioritaire, faute d’avoir le courage de refuser cette politique désastreuse et suicidaire. Ils sont bien plus prioritaire que des français au RSA qui survivent et souvent ne votent plus ou des immigrés en difficulté qui respectent les lois et ne cassent rien.
          Là ou on pourrait faire un parallèle, c’est avec le nombre exponentiel de personnes à la rue qui ne trouvent plus de place dans les foyers, d’autres ressources existant mais étant réservées aux nouveaux arrivants illégaux mais prioritaires. Tous les jours, on peut obtenir des témoignages de ces laissés pour compte qui, il y a encore quelques années, parvenaient à subsister, entre quelques nuits de galère à la rue, avec un foyer temporaire pour quelques semaines, voire mieux. Les galères sont parfois passagères, si on est soutenu on peut se relever, sinon, on s’enfonce. Maintenant, ils doivent s’habituer à se démerder tous seuls avec toutes les conséquences qui en découlent, dont font partie les risques domestiques propres à ce mode de survie. Les campements sauvages, isolés, se multiplient à proximité des villes et ça ne va pas s’améliorer, les nouveaux arrivants voyant cette concurrence avec un mauvais oeil. Même pour prendre une douche, c’est devenu une galère.
          Parmi eux, il y a aussi des étrangers, mais souvent arrivés légalement en France, entre autre de l’Est.
          Dans le nord de Paris, il y a un campement sauvage de tentes misérables occupées par des crackers, drogués au crack, qui agressent les riverains, se prostituent ou volent en permanence et errent défoncés toute la journée. Ce campement est détruit puis presque aussitôt reconstruit. Même les plus militants des associations gauchistes ne fréquentent plus ces drogués, trop risqué pour eux.
          L’abandon des plus pauvres d’entre nous, faute d’en faire une priorité, entraine cette descente vers la misère et la déshumanisation. Je souhaite que nos gouvernants se réveillent, plutôt qu’attirer dans nos pays ceux qui n’ont aucune légitimité à y séjourner mais prendront à leur profit les moyens abandonnés pour les plus pauvres. Les responsables d’associations les plus honnêtes, donc ceux qui ne sont pas politisés, commencent à ouvrir les yeux, mais maintien des subventions égale complicité au moins tacite avec ce mensonge.

    • Pravda dit :

      Vous arrivez à nous parler des russes sur cet article… Une consultation avec un psy spécialisé « Poutinophlie » est conseillée.

    • Un moblo dit :

      Vous de Vincennes ? Contrairement à ce que vous sous entendez, ce sont des SDF français, et non des migrants……..

  2. ScopeWizard dit :

    Prompt et bon rétablissement à tous !
    Et bravo et merci de tout ce courage ! 🙂
    .
    Déjà afin de nous rétablir au mieux au plus vite , sourions un peu ………… et en rythme , s’ il vous plaît !……………… enfin , si possible ………………………et puis en passant vous en profiterez pour réviser votre Anglais …………………….
    https://www.youtube.com/watch?v=XfR9iY5y94s
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=PSTHMxBttlU&start_radio=1&list=RDPSTHMxBttlU&t=3
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=rXuvdeEC5y8
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=m2ou-WIxfLY
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=5GMoLENWsSk
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=lN-4lX0QyZc
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=a3vMKSA0OKc
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=WprhxGjq6_c
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=sFUFw1GH6ic
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=yAJNwPWVmNc
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=yAJNwPWVmNc
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=FklUAoZ6KxY
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=FDjXeWksP4w
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=MTwq1_9VH68
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=xiA6qe5S2wU
    .
    Voilà , si avec tout ça , ça le fait pas un minimum ………………… je me mets au air menuet ……………………. 😉

    • Bob dit :

      Vous devenez un spécialiste du flood. Merci de rendre toujours plus compliqué la lecture des commentaires.

      • ScopeWizard dit :

        @Bob
        .
        Hmm ………..
        C’ est de l’ humour ou ?
        C’ est à dire que j’ aime bien jongler avec les 26 lettres de l’ alphabet et faire des mots , alors des fois y en a beaucoup ce qui donne même des phrases voire même des groupes de phrases exprimant des idées qui ressemblent à des paragraphes souvent organisés !
        Mais là ? si vous voulez on ne peut pas dire que je vous ai submergé d’ infos mis à part de muzik …………
        Et comme on dit la musique adoucit ……… Bah , non rien , laissez tomber …………… 😉

  3. tartempion dit :

    Un gros manque de formation apparemment pour ces réservistes à qui je souhaite un prompt rétablissement .

    • marcel dit :

      Je ne vois pas bien ce que la formation aurait pu leur apporter. Ils auraient pu voir à travers la tente qu’il y avait une bonbonne de gaz à l’intérieur ?

      • Robert dit :

        Marcel,
        Apercevoir une bonbonne de gaz à travers les flammes et la fumée ?
        Pas évident, non ?
        Mais, avec une formation et en cas de doute, ils n’y seraient pas allés.

    • Fusco dit :

      Un gros manque de formation ? Pouvez-vous préciser votre pensée SVP ? Je crois qu’on va discuter après….

    • Pravda dit :

      Formation à la vue à travers les tentes?

    • Gellens dit :

      Monsieur tartenpion vous êtes un id*ot, et je pèse mes mots.
      Au lieu de vanter le courage d’hommes de notre armée qui sont allée « porter une probable assistance » a personne en danger, vous voyez cela sous un mauvais angle.
      Bien triste…

      • tartempion dit :

        Je vois cela juste sous l’angle du principe de précaution qui au sein de nos forces de l’ordre doit être privilégié en toute circonstance . Il aurait été de loin préférable pour ses soldats du dimanche d’appeler les pompiers . Attaquer un incendie en short , tee-shirt et chaussures de sport relève d’avantage d’un manque de discernement que d’un acte héroïque .

        • Pascal (l'autre) dit :

          Et certaines « bonnes âmes » les auraient cloué au pilori s’ils n’étaient pas intervenus surtout si à cause de ce sinistre il y avait eu des blessés voire des morts! De plus il faudrait arrêter avec ce fameux « principe de précaution » que l’on cuisine à toutes les sauces. Principe de précaution qui confine régulièrement au show de « l’ouverture des parapluies »

          Soldats du dimanche! Quelle considération venant de votre part! Et vous vos faits d’arme c’est sur Call of Duty?

          Discernement, amusant venant d’une personne qui dans ses commentaires montre qu’il est au discernement ce que Jean Claude Vandamme est au cinéma romantique

        • marcel dit :

          Vous avez entièrement raison, ils auraient du appeler les pompiers et ne pas lutter contre l’incendie. D’ailleurs, l’article nous informe qu’ils ont appelé les secours mais pas qu’ils ont lutté contre l’incendie …^

          Je cite l’article : « Après avoir mis en place un périmètre de sécurité et appelé les secours, deux de ces militaires se sont approchés de la tente pour voir si elle était vide ou non. »

          Ce qui s’est produit est donc :
          1. Mise en place du périmètre de sécurité
          2. Appel des secours
          3. Reco de la tente pour voir si elle était vide. Manque de pot, il y avait une bonbonne de gaz, qu’ils n’auraient pas manqué de voir si elle n’avait explosée au même moment.

          Quelle aurait été la procédure suivie par des soldats « pas du dimanche » selon vous ?

          De ce que je comprends de vos propos, vous leur reprochez le point 3 et auriez préféré qu’ils prennent le risque que, si la tente était occupée, les occupants meurent brûlés. C’est bien ça ?

  4. More majorum dit :

    Ces réservistes volontaires ont eu une attitude civique ou citoyenne comme l’on dit à présent.
    On aimerait qu’il y en ait beaucoup comme cela quand un em…. importune ou agresse un(e) personne plus faible que lui dans le train ou le métro.
    Tous mes vœux de rétablissement à ces miltaires réservistes.

  5. Schwarzwald dit :

    Mince …
    Bon courage et rétablissement. Cela montre que l’on est à l’abri nulle part surtout lorsque l’on veut aider autrui.

  6. marcel dit :

    Bon rétablissement à ces soldats.

  7. Robert dit :

    De plus en plus de français en rupture de société, ou misérables, vivent à la cloche. Certains ont fait ce choix pour des raisons personnelles, d’autres, les plus nombreux, n’ont pas d’autre choix.
    Cela peut être un passage douloureux, mais aussi une chute durable avec la rupture de lien social qui replie sur soi, l’alcoolisme et la drogue. Et les foyers qui permettaient de souffler un peu dans la galère quand on pouvait y trouver facilement des places pour y rester un long moment sont, dans les grandes villes ou les demandes sont les plus fortes, surchargés en permanence. Ce qui veut dire que la population habituée à se raccrocher à cette chance à peu près régulièrement doit s’habituer à ne plus pouvoir y avoir recours. Et les nuitées d’hôtel sur la durée payées par les services sociaux ne sont pas prévues pour les gens à la rue.
    Dans les priorités de l’Etat, ils passent loin derrière d’autres catégories de populations que les médias mettent sans cesse en avant en même temps pour nous culpabiliser aussi sur l’augmentation des français à la rue. Pour nous occuper de gens en détresse voire à la rue, nous constatons cette évolution depuis quelques années et elle ne risque pas de s’améliorer si cela ne devient pas une priorité nationale. Parmi ces gens en détresse qui sont oubliés, il y en a qui travaillent et des familles, et bon nombre d’étrangers rentrés légalement en France.

  8. Un réserviste dit :

    Bon rétablissement à ces courageux réservistes.
    Souhaitons qu’ils seront bien soutenus financièrement par l’institution, car malheureusement leurs employeurs ne vont peut-être pas supporter leur absence prolongée ou leur inaptitude au travail dans leur poste en fonction des blessures…

  9. Gégétto dit :

    Prompt rétablissement à ces personnels.
    Quand va t on mettre en place , en France,des bouteilles de gaz munies de soupapes de sécurité; comme dans certains pays d’ Europe?

  10. DRAILLET dit :

    Toutes mes félicitations et je vous souhaite un bon rétablissement

  11. Sempre en Davant dit :

    Tous mes vœux de prompt et complet rétablissement!
    .
    Après : Si la ville de Vincennes fait partie du Val de marne, le bois de Vincennes fait partit du XIIéme arrondissement de Paris.
    C’est la part anecdotique.
    .
    Ce qui l’est moins c’est que la commune située entre Vincennes et Paris, St Mandé, comporte aussi son HIA : Bégin !
    J’aimerai donc comprendre pourquoi on ferait faire à des « blessés graves » plus d’un demi tour de périf pour les conduire à Clamart !?!
    .
    Enfin j’aimerai qu’un membre du SSA veuille bien re préciser la terminologie.
    Les médias disaient « Grièvement ». Selon l’enseignement que j’avais reçu cela impliquait perte de membre et pas seulement urgence vitale, tandis que gravement signifiait blessures internes mais sans amputation. Est ce ma mémoire qui fait défaut? Est ce caduc? Et pourquoi y aurai-t’il eu évolution de la terminologie.

    • Duc d'Orléans dit :

      Oui, quand on est dans le bois de Vincennes on est à un jet de pierre de l’hôpital Bégin. Moi aussi je me suis demandé pourquoi les avoir transportés jusqu’à Clamart ? A moins que le dimanche il n’y ait pas une équipe d’intervention sur place immédiatement disponible. Je ne juge pas , je m’interroge c’est tout.

      • Sempre en Davant dit :

        Le Cha… le cha… le chasseur de Vincennes connaît St Mandé 😉
        https://www.youtube.com/watch?v=efr9V-ZotfY
        Mes interrogations demeurent également.
        Une anecdote en passant. Début 90 les cabines téléphonique disparaissaient du bois.
        Les cancans rapportaient que c’était pour luter contre la prostitution.
        Au vrai c’est Bégin qui réduisait les traumatismes crâniens à la source.
        Les amateurs de footing, « dans le bleu cerise », se rompaient la tête dans les cabines en verre!
        Le HIA fit réduire son volume d’entraînement au protocole commotion.
        Lucidité? Manque d’esprit sportif? Conviction écolo qui prohibait que l’on peignit d’un Jonquille Fluo les abris des téléphones?

    • PK dit :

      @ sempre en Davant
      .
      Tout évolue, et surtout en fonction des RETEX civils. Aujourd’hui, la mode est au classement un peu binaire afin de simplifier la catégorisation de victimes (avant on classait les victimes selon leurs atteintes). D’où la dénomination UA (urgence absolue) et UR (urgence relative), ainsi qu’éventuellement IMPLIQUÉ (présent sur lieu mais apparemment sans bobo… je dis apparemment qu’à on ne peut tout voir… un éclatement de rate se détecte plus tard, à la chute de tension par exemple) et DCD.
      .
      Ça permet un tri rapide (méthode entre ceux qui sont traités prioritairement (UA) et au fil de l’eau et des dispos (UR).
      .
      Mais le terme UA recouvre des disparités énormes en terme de blessures, avec comme seul fil commun la mort si aucun traitement médical. Ainsi un polytraumatisé, un grand brûlé, une hémorragie seront toujours des UA.
      .
      Ici, les UA sont dues au fait sans doute des brûlures importante et au blast. Les UR, sans doute plus éloignées, n’ont dû être touchées que par le blast. Bien sûr à confirmer, car je n’étais pas sur place.
      .
      Aujourd’hui, il y a une frontière floue entre le tri civil et le tri militaire, car l’abondance de victimes rend parfois le tri civil moins efficace. Le tri militaire (utilisé par les SP aussi) est celui de START où la catégorisation est moins binaire, en fonction des capacités des victimes.

      • Sempre en Davant dit :

        PK,
        Merci pour ces éléments.
        Du coup j’ai lu la page wiki que l’on trouve en cherchant START…
        Et ce n’est pas satisfaisant. Avec des journalistes « parlant français » le ‘publique » qui peut compter des soignants, des militaires, des pompiers ou des élus etc était informé de la nature des effets et donc en quelques façons des causes sans qu’il soit nécessaire de faire peur aux enfants.
        .
        Comme vous le dites fort bien un éclatement de la rate… et c’est une autre histoire.
        Reste qu’on m’a toujours chaudement recommandé de pisser (et de faire pisser), dans une bouteille ou tout autre récipient propre à voir s’il y a du sang dans les urines, dans le 1/4 d’heure qui suit un accident de la route…
        .
        Il me semble qu’il y a une franche contradiction entre civil et RETEX surtout quand cela implique des toubibs. Sans balancer trop j’en ai connu qui faisait le RETEX du ressenti de la tri thérapie à portée des back room… Pas franchement Ops! Pas du tout prophylactique! Mais « spécialité » valorisante ni fatiguante, ni salissant,e ni trop prenante…
        Mon expérience du tri civil fut de passer une avoinée à cette toubib d’hôpital de province qui me priait de l’autoriser a aller soigner un vieux monsieur victime d’une crise cardiaque qu’elle pensait pouvoir sauver car elle l’avait déjà sauvé… Je pensai avoir perdu le majeur de la main droite et les mains sont fort bien innervées.
        C’est donc sans grande délicatesse que j’ai demandé quel était le rapport entre un doigt et une vie? Et si elle allait se reprendre et classer ses priorités dans l’ordre??? Passons!
        Le bonhomme à toujours ses dix doigts, l’urgentiste a eu une expérience enrichissante les stalles et les couloirs connurent quelques heures de calme (après une grosse voix discourtoise)… Le vieux M. n’et pas mort ce jour là… les urgences dans l’ordre d’arrivée c’était une énormité!
        .
        Finalement http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2018/09/25/de-bonnes-nouvelles-des-reservistes-du-24e-ri-blesses-dimanc-19679.html tout le monde va bien. J’en suis ravi mais en même temps ce n’est pas ce que les médias ont annoncé. Par ignorance ou pour faire de l’audience peut m’importe.
        C’est une manière inefficace de communiquer. Une certaine efficacité devrait pourtant être recherchée en ces temps compliqués.
        .
        Et il y a un point qui semble avoir échappé à tout le monde c’est que les bouteilles de gaz sont conçues pour sauter sans envoyer d’éclats. Oh je ne nie pas qu’elles restent un des plus gros risque pour les pompiers mais pas de l’ordre d’une grenade « quadrillée ».
        Il me semble donc qu’il serait bon de revenir à une communication qui permette de savoir ce qu’il en est.
        Un poly amputé avec de bons garrots peut attendre des soins plus longtemps qu’un foie éclaté mais en cas de survie les séquelles ne seront pas les mêmes.
        Pourtant entre un malheureux à pris un vrai uppercut et dix personnes ont reçu des éclats il y a un monde.
        Et si nous ne chantions pas pour passer le temps?!?