Comme annoncé, le budget des armées augmentera de 1,7 milliard d’euros en 2019

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

37 contributions

  1. Électeur dit :

    Espérons que les « traîtres » (ainsi nommés, à juste raison, par Florence Parly) qui n’exécuteraient pas les lois (loi de programmation militaire, lois de finances) en temps et en heure sans « gels », reports, retards en fin d’exercice rendant impossible la consommation des crédits, seraient sanctionnés comme ils doivent l’être et comme ils auraient dû l’être.
    Ceux qui s’abstiennent de sanctionner (président de la République, députés de l’Assemblée dite « nationale ») sont eux-mêmes des traîtres.

    • Primula dit :

      Comme vous, j’espère de tout coeur que personne ne touchera aux budgets promis et je ne doute pas de l’importance des Armées.
      Mais la gestion d’un Etat démocratique se fait par un important nombre de représentants défendant à juste titre l’intérêt de leur propre ministère: il en résulte des débats : le débat démocratique
      Accuser quiconque n’est pas d’accord ou obtient de détourner les fonds de l’Etat vers un autre secteur ne fait pas de lui un traître.
      Sinon quelle est la prochaine étape? Une « épuration politique »? Des « camps de redressement »?

      • Populiste dit :

        Primula, maintenant que nous avons la parole grâce à @internet, les tricheurs ne peuvent plus faire mine de croire que nous sommes d’accord. Il faut exiger que le débat démocratique, celui qui a lieu publiquement à l’Assemblée Nationale et dans les commissions qui publient leurs comptes-rendus, soit à l’origine de la loi. Que la loi, votée en notre nom, s’impose au Gouvernement et que celui-ci n’y substitue pas, comme vous semblez le suggérer, des tractations opaques entre ministères, ni des convergences politiciennes, ni des arrangements d’intérêts personnels entre ministres.
        Il ne suffit pas « d’espérer de tout coeur ».
        Je suis toujours étonné de trouver des intervenants qui considéreraient comme normal que la France fonctionnât comme une république bananière.

    • Électeur dit :

      Primula, le principe démocratique est simple : la loi est votée par nos représentants et elle doit être appliquée.
      Quant à l’idée de « trahison » elle n’est pas de moi mais de Madame le ministre.

      • tschok dit :

        @Electeur,
        .
        Non, pas en matière budgétaire. C’est plus compliqué. Je vous ai déjà expliqué, mais je vois que j’aurais mieux fait de pisser dans un violon. Donc, je ne vais pas perdre mon temps, et vous, eh bien vous allez continuer à raconter vos conneries.

        • Électeur dit :

          @ Tschok, les principes de fonctionnement sont clairs et toute tentative de dire « c’est plus compliqué » est une tentative de « noyer le poisson ».
          .
          Depuis toujours (depuis le surintendant Fouquet, au moins) les ministres des finances tentent de faire croire que leurs règles ne sont pas celles du droit commun. Qu’ils sont « privilégiés », au vrai sens du mot.
          Cette tradition de l’exception financière (et donc de la supériorité des financiers) est inculquée aux étudiants de génération en génération : les étudiants, devenus professeurs, enseignent de bonne foi un élitisme injustifié.
          Je ne sais pas qui vous êtes, en dehors de vos interventions ici, souvent intempestives. Vous étalez sur tous les sujets votre suffisance et votre insuffisance.
          .
          Il reste que les règles de fonctionnement de nos institutions, telles que je les rappelais dans ma précédente intervention, sont valables pour tout le monde y compris pour Bercy et quoi qu’en disent ceux qui voudraient s’y soustraire.
          Le surintendant Fouquet, arrêté par les Mousquetaires du Roi, a fini à la Bastille.

          • tschok dit :

            J’entends bien tout cela, mais je vous ai déjà expliqué qu’un budget étant par construction une projection vers l’avenir, son exécution est nécessairement soumise à des aléas.
            .
            Par ailleurs, un budget s’exécutant sur une année civile, soit 365 jours, ces aléas ne s’exercent pas de façon instantanée (comme dans un tirage du loto) mais de façon successive, c’est-à-dire sur une période plus longue qu’un instant. Cela signifie que le risque est non-homogène et qu’il fait s’attendre à des effets en cascade.
            .
            En conséquence de quoi, un budget, en dépit de son caractère indubitablement programmatique, ne saurait être assimilé à une partition de musique, par exemple, c’est-à-dire un programme dont les instructions s’exécutent de façon parfaitement réglée et prévisible, le musicien actionnant son instrument au moment voulu pour produire les notes de musique tel que spécifié dans la partition, sans en dévier d’un iota.
            .
            Pour le dire autrement, une partition de musique est un échantillon d’un univers parfaitement prévisible: hors le cas extraordinaire où la salle de concert s’écroulerait, elle est conçue pour être exécutée telle qu’elle a été composée.
            .
            Mais dans le monde réel, il y a l’aléa. D’où il s’ensuit qu’un budget se développe en trois temps: une loi de finance initiale, puis des lois rectificatives et une loi de règlement.
            .
            Source:http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/finances-publiques/ressources-depenses-etat/budget/qu-est-ce-qu-loi-reglement.html
            .
            Ce système n’est pas destiné à enfumer le peuple en maquillant les comptes, même s’il peut servir à cela, ce qui est assez évident. Il est en fait la résultante de l’existence d’aléas qui, eux-mêmes, existent car nous ne vivons pas dans un univers parfaitement prévisible.
            .
            Je n’ai pas été éduqué par des gens qui admiraient la bêtise. Tout juste éprouvaient-ils un peu de mansuétude à son égard, mais guère plus. Cela fait de moi quelqu’un qui peut être désagréable, j’en ai conscience. Mais, qui admire la bêtise, sincèrement? Et croyez-vous vraiment qu’on puisse rendre la bêtise plus admirable en la dissimulant sous une pseudo-culture de mes couilles?
            .
            Mais je pisse encore dans un violon…

    • Plouc putatif dit :

      C’est gonflé de parler « d’épuration » et autres gros mots quand un contributeur rappelle le fonctionnement normal de la démocratie parlementaire et reprend l’accusation de trahison faite par la ministre à l’encontre de ses collègues.

  2. Bonjour,
    Un peu plus de 35 milliards d’euros … pour
    2029 . Le plus important est de savoir, quelle sera la part pour les matériels et équipements ?…. pour le reste il ne sert à rien d’epiloguer … Nous connaissons nos points forts et nos faiblesses … Les questions seront de savoir si le pourcentage d’avions cloués au sol pour manque de pièces ou maintenances diminueront ? … même chose pour notre flotte d’hélicoptères ?…. et autres matériels en souffrances … 1,7’milliards d’euros c’est mieux que rien … mais cela sera bien loin de suffire …. quelques pansements … c’est mieux que rien aussi …
    Je vais m’arrêter là , sinon l’on va me taxer de dénigrement , de pessimisme , d’autres petits noms d’oiseaux …. Je pense juste aux femmes et aux hommes qui servent notre pays et qui attendent beaucoup mieux afin de remplir les missions qui leurs sont confiées …. La question essentielle encore une fois , à quand un budget défense digne de notre pays … et des femmes et des hommes qui le servent ?….
    À très bientôt .
    WILLIAM ALEXANDER .

    • John dit :

      Le grand changement c’est que l’augmentation qui a été promise se fait DURANT le mandat pour lequel le président a été élu…
      Trop souvent des réformes ont été votées pour les mandats suivants, et laissées au prochain président. Et c’est facile de voter des textes complexes ou controversés , mais c’est autre chose de le mettre en application durant le mandat.
      Ensuite, le positif est de voir que le budget de l’État est progressivement modifié afin que les adaptations se fassent en « douceur » et non de manière brutale. Cela permet de mieux contrôler les budgets (éviter les dépassements de budget, les coûts non maîtrisés…).
      Est-ce que c’est suffisant tout ça? Probablement pas si on veut mettre en œuvre une marine puissante. Mais pour ce qui est des forces terrestres, le renouvellement du matériel avance (enfin, certes, mais il avance). Le programme scorpion avance, les nouveaux véhicules vont arriver et semblent être très adaptés à leur mission. La rénovation du Leclerc va arriver dès 2020, bien avant qu’il ne soit obsolète. Les Peugeot P4 sont retirés progressivement du service et remplacés par un matériel adapté (donc pas de Dacia Duster). Les Famas sont enfin remplacés !
      Concernant l’aviation, le développement du Standard F4 a été lancé avec de belles améliorations en perspective. La rénovation des Mirage 2000 D est en cours. Les A400M s’approchent progressivement de leur capacité opérationnelle attendue, mais sont déjà très utiles dans l’armée française. Le remplacement des plus anciens ravitailleurs, et avion de transport de troupes est en cours, et quel avion celui qui les remplace ! La dissuasion nucléaire va être rénovée prochainement. La construction des SNA Barracuda est en cours, et un 5e vient d’être commandé.
      .
      L’armée française est en pleine mutation si on regarde tout ça, donc il y a réellement du mieux…
      Les défauts ou manquements actuels?
      – Rythme de livraison des Rafale qui est réduit à cause de l’export… Mais choix voulu par l’administration précédente, et nécessaire pour gagner ces contrats à l’export.
      – Les VAB qui ont été utilisé trop longtemps et qui n’étaient pas adapté à leur mission…
      – Une Marine qui pourrait être mieux lotie, mais dont les FREMM est une bonne réponse à la réduction du nombre de bâtiments.
      – L’absence de drones armés
      .
      Si on regarde tout ça, il faut quand même avouer que en ce moment les programmes de modernisation sont nombreux, et les choix sont globalement les bons !

      • NRJ dit :

        Je vous rappelle que la moitié de cette augmentation porte après 2023 à 3 milliards par an co tre 1,7 avant. Je resterais donc prudent sur la mise en oeuvre de la LPM.

        • John dit :

          C’est pas faux. Mais disons que si la LPM est mise en œuvre comme prévu, c’est une bonne chose !

    • Jak0Spades dit :

      « Le plus important est de savoir, quelle sera la part pour les matériels et équipements ? » 19.5 milliards pour 2019.

  3. Leum dit :

    Voilà de bonnes nouvelles, maintenant faut espérer que Bercy ne fasse pas encore une fois de la merde.

    • NRJ dit :

      @Leum
      C’est pas Bercy qu’il faut critiquer. Ils essaient d’avoir un budget à l’équilibre ce qui est profitable pour les nouvelles générations car, et on l’oublie souvent, il faut une défense efficace ET durable. Les vrais responsables, ce sont nos politiques et derrière vous et moi car « on a les politiciens qu’on mérite » comme dit le dicton. Si on s’était penché sur les résultats de Macron sous le quinquennat Hollande de dans le domaine économique (pour rappel la France est depuis 2013 dans les pires d’Europe sur tous les domaines économiques -chômage, déficit, croissance-), ainsi que sur son programme économique plutôt que sur les articles de journaux sur le « Pénélope gate », bref sur les vrais sujets, les fonctionnaires de Bercy ne seraient pas les pauvres types critiqués de tous les côtés alors qu’ils font juste leur devoir.

  4. NRJ dit :

    Parly semble avoir tenu le coup pour 2019. Je suis cependant curieux de savoir quand a déchéance économique rapprocher ce mur budgétaire dont elle nie l’existence.

    • Optimist dit :

      Et en Français ça veut dire quoi votre charabia ??

      • ricojaneiro dit :

        On s’en moque un peu, non ?

      • NRJ dit :

        Désolé pour ce @#$* de correction automatique. Je voulais dire « je suis cependant curieux de savoir quand la déchéance économique rapprochera le mur budgétaire dont elle nie l’existence ». Je prendrais plus de soin à vérifier mes commentaires. Toutes mes excuses

    • John dit :

      Son rôle à elle est d’obtenir le budget nécessaire pour son ministère !
      Le ministre des finances, le premier ministre et le président sont ceux qui sont responsables du déséquilibre budgétaire !
      Mais ce déséquilibre budgétaire est difficile à redresser, parce que les citoyens français ont profité pendant des années d’un Etat qui vivait au-dessus de ses moyens, et que d’équilibrer le budget va avoir des conséquences sur tout le monde. Pour autant, c’est une obligation, et il est inquiétant de voir que la situation ne s’améliore pas alors que la croissance est « au plus haut » depuis 2008… La prochaine crise risque de faire beaucoup de mal…

    • Arno dit :

      J’ai pensé à la même chose quand je lisais ce matin que la France était le pays de la zone EUR a être restée le plus longtemps en procédure de déficit excessif, les fameux 3%, et qu’a priori les projections budgétaires pas celle du gouvernement pourraient laisser penser qu’on retombe en dessous du seuil fatidique, et on serait les seuls dans la zone….pas très rassurant.

      • NRJ dit :

        De ce que je sais on est sensé baisser le déficit à 2,8% cette année, puis 2,5% l’année prochaine. Quand la cour des comptes dit elle-même que c’est la conjoncture et non les réformes qui est responsable de notre déficit passé à moins de 3%, on peut être inquiet. En particuliers quand la croissance passé à 1,6% (mais c’était un trou d’air on nous disait pour le premier trimestre).

  5. Le Breton dit :

    Le problème actuellement, c’est pas le tant le budget que la manière dont on l’utilise.

  6. koloçale dit :

    l’argent doit utiliser pour améliorer la SNCF.

  7. Carin dit :

    J’ai l’impression que cette annonce n’est pas anodine… en effet l’annee 2018 n’est pas finie et cette annonce me semble un peu prématurée et juste faite pour « inviter » bercy à ne pas toucher au budget en cours et à venir comme à son habitude, et à chercher ailleurs les sommes qui permettront à la France de rester dans les 3% de déficit!
    Et si j’etais branché conspiration, je dirais qu’au vu du sondage apparu aujourd’hui sur ce site et concernant la popularité de la politique engagée par notre président, le gel ou pas de certaines sommes par Bercy ne tient qu’au pourcentage du OUI de notre électorat… surtout que personne ne peut dire que mr Macron nous prends au dépourvu.. l’acceleration du budget mili entre 2022 et 2025 ne pourra éventuellement se faire que s’il est réélu!
    Mais ne soyons pas conspi, et parions que l’apparition de ce sondage n’est dû qu’au hasard.

    • tschok dit :

      @Carin,
      .
      Je crois que vous n’y êtes pas. C’est beaucoup plus simple, en fait: voilà, en France, on présente le projet de budget pour l’année suivante au début de l’automne de l’année en cours. Ca laisse a peu près trois mois pour le voter, avant le 31 décembre.
      .
      Donc, il n’y a rien de prématuré ni rien de bizarre qui pourrait laisser penser à une manœuvre subtile dans le cadre d’un plan concerté établi par les forces obscures du mal, qui conspirent sans cesse contre la France dans l’ombre. Rhâââ, les traitres!
      .
      Nan, c’est tout con: le 24 septembre, on présente le projet de budget. D’ailleurs, c’est dit dans l’article.

    • Polymères dit :

      Vous pensez qu’on va établir le budget 2019 le 31 décembre à 23h?
      Toutes les années on élabore le budget de l’année suivante à la rentrée, puis on débat dessus, on le modifie parfois légèrement, puis vers la fin novembre début décembre il est définitivement voté.
      Là la tendance et les prévisions se confirment, mais comme il fallait s’y attendre, il y en a toujours qui n’arrivent pas et ne veulent pas voir cette nouvelle réalité, restant figé dans les années précédentes, celles des coupes. Vous avez choisis d’en être et chaque année vous allez être là à dire « attention, ils vont couper dans la défense, vous allez voir, tout cela n’est que de la poudre aux yeux ». On dirait bien que vous aimez maintenir un climat mauvais, pessimiste, déprimant, démoralisateur, sans doute la description de votre propre personne, totalement imperméable à une bonne nouvelle, vous dormez sur les bonnes nouvelles, vous êtes tout excité quand les mauvaises arrivent.

      • Carin dit :

        À polymère
        Je vous conseille fortement la camomille en tisane le soir… quoique au vu de votre post, prenez-en aussi le matin.

      • Carin dit :

        À polymère
        Je vous conseille fortement la camomille en tisane le soir… quoique au vu de votre post, prenez-en aussi le matin, ça vous évitera de vous emballer, je vous invite également à éviter de décrire ce que vous pensez être ma personne.. vous ne me connaissez pas, et je ne pense pas que vous soyez Mme Irma.

  8. caiusbonus dit :

    Comme les armées payent leur carburant on peut imaginer que la hausse du budget va foutre le camp dans les réservoirs des matos. Et même que ça ne suffira pas.

  9. Barfly dit :

    C’est mieux que rien, mais pour régler certains problèmes comme la modernisation du matériel ou la disponibilité il faudrait le triple au moins.
    Je ne parle même pas de la quantité…

    • Polymères dit :

      Vous avez compris que le budget doit augmenter chaque année? On dirait qu’on se retrouve comme fin 2017 à voir certains dire que ça ne suffit pas, car pour eux, si tout n’arrive pas en un an, alors ça ne sert à rien.
      La réalité c’est que l’an prochain on aura 3,5 milliards de plus que l’an dernier, mais je sais qu’il faudra encore 2-3 ans pour que certains se mettent bien en tête que cet effort qui est fait est loin d’être ridicule.

      • PK dit :

        @ Polymères.
        .
        Vous êtes le chantre du macronisme ici.
        .
        L’effort EST ridicule : c’est un choix politique que d’apaiser un peu la colère militaire surexploité qui commençait à baver sur la sphère public qui commençait à douter qu’on tue des braves types en les étranglant financièrement de surcroît.
        .
        La France est bourrée de fric et pouvait très bien dès 2019 balancer 20 milliards de plus pour l’armée. C’est un choix politique de ne pas le faire.
        .
        Dont acte

  10. MERCATOR dit :

    RAPPORT COUR DES COMPTES 2012

    « Trop d’officiers généraux

    Au total, les effectifs de cette catégorie de personnels ont augmenté « de façon très importante depuis 2008 avec une progression de 1.438 emplois pour les civils de catégorie A, une augmentation de 122 emplois pour les officiers supérieurs et une diminution de seulement six emplois pour les officiers généraux (664 en 2011, contre 670 en 2008) ». Ces évolutions sont intervenues dans un ministère qui a supprimé plus de 29.000 emplois depuis 2007. La Cour des comptes constate que le nombre d’officiers généraux paraît « important au regard des réductions des capacités des armées effectuées depuis une vingtaine d’année, conduisant à employer un nombre croissant d’entre eux hors de leur armée et de leur service d’origine ».

    Ainsi pour les grades de colonels et équivalents, il y a ( TROIS MILLE QUATRE CENT SOIXANTE HUIT EMPLOIS ) 3.468 emplois en 2011 pour un nombre de commandements dans les forces limité à environ (CENT CINQUANTE ) 150, constate le rapport. Ce qui risque d’entraîner un emploi croissant de ces officiers dans les états-majors, les services, les STRUCTURES ADMINISTRATIVES tout en diminuant les temps de commandement effectif. Et de conclure que ce renforcement du taux d’encadrement « peut conduire à l’engorgement et à la BUREAUCRATISATION des administrations centrales et intermédiaires ».

    Armée Mexicaine qu’il disait !

    • PK dit :

      @ MERCATOR
      .
      Vous ne semblez pas comprendre le fond du problème…
      .
      Pour former un sous-lieutenant, vous n’avez besoin que de 5 à 12 mois… Pour un pitaine, 2 à 4 ans et pour un colonel une dizaine d’années et plus pour un général.
      .
      L’armée doit être prête à se tourner vers un format de masse en cas de nécessité. Vous formerez (relativement facilement) un million de soldats en quelques mois, avec l’encadrement jusqu’au chef de section. Ensuite, il n’y aura rien.
      .
      Ce format, aujourd’hui surnuméraire dans l’armée de métier 2018, n’est en réalité que taillé au plus juste dans une circonscription de masse.
      .
      Gouverner, c’est prévoir… et pour une fois, on est dans le coup.

  11. MERCATOR dit :

    Tiens pour les matheux, calcul de la charge de la masse salariale des colonels en surnombre , pour simplifier, on évalue leur nombre à 3500 et le cout individuel annuel à 60000 euros, avec le résultat on calcule le nombre de gilet pare balles que l’on pourrait acheter ( évalué arbitrairement à 500 euros l’unité ) et s’il y a surplus le nombre de « chaussures tactiques  » ( évalué à 100 euros l’unité ), vous avez une heure, calculatrices non autorisées .