Un attentat revendiqué par l’EI fait au moins 24 tués en Iran, lors d’une parade militaire

Ce 22 septembre, une parade militaire organisée à Ahvaz, dans le sud-ouest de l’Iran, à l’occasion de la « Journée nationale des forces armées », a été la cible d’un attentat qui a fait au moins 24 tués et plus d’une cinquantaine de blessés. Selon les éléments disponibles, quatre hommes en treillis ont ouvert le feu sur la foule, avant d’être neutralisés.

« Le nombre des martyrs tués dans l’attaque terroriste s’élève à 24, dont des femmes et des enfants parmi les spectateurs, et ce bilan pourrait empirer dans la mesure où les blessés sont dans un état critique », a indiqué l’agence officielle Irna.

Selon le général Abolfazl Shekarchi, porte-parole des forces armées iranienne, « sur les quatre terroristes, trois ont été envoyés en enfer sur les lieux de l’attaque et le quatrième, qui avait été blessé et arrêté, a rejoint l’enfer peu à près du fait de la gravité de ses blessures. »

Plus tard, dans la matinée, Daesh [État islamique ou EI], via son agence Amaq, a revendiqué cet attentat, en affirmé que ses combattants avaient attaqué « un rassemblement des forces iraniennes dans la ville de Ahvaz. »

En 2017, l’organisation jihadiste (sunnite) avait menacé l’Iran pour des considérations religieuses mais aussi pour son soutien aux milices chiites à travers le Moyen-Orient et son implication en Syrie. En juin de cette année-là, elle avait revendiqué deux attentats commis à Téhéran, l’un contre le Parlement, l’autre contre le mausolée de l’imam Khomeiny.

Cela étant, la responsabilité de l’EI dans l’attaque d’Ahvaz doit encore être établie avec certitude dans la mesure où, ces derniers temps, il a fait plusieurs revendications opportunistes.

D’autant plus que les autorités iraniennes n’ont fait aucune référence à l’EI pour désigner les responsables de l’attaque. Selon le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, les assaillants seraient des « terroristes recrutés, entraînés et payés par un régime étranger. » Et d’ajouter : « L’Iran considère que les parrains régionaux du terrorisme et leurs maîtres américains sont responsables de telles attaques. »

« Ceux qui ont ouvert le feu sur les gens et les forces armées sont liés au mouvement [séparatiste] al-Ahvazieh », a déclaré Ramezan Sharif, un porte-parole des Gardiens de la Révolution, cité par l’agence Isna. « Ils sont nourris par l’Arabie saoudite, et ils ont essayé de faire de l’ombre à la puissance des forces armées » iraniennes, a-t-il accusé.

La province du Khouzestan, dont Ahavaz est capitale, est peuplée majoritairement par des arabes [ces derniers représentent 15% de la population iranienne, ndlr]. L’État islamique s’était justement adressé à cette minorité en l’appelant à s’insurger contre le régime iranien, comptant sur le fait qu’elle se dit marginalisée par Téhéran.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de CortoM

    • de fraisedesbois

      • de Jolindien

        • de Sempre en Davant

      • de fraisedesbois

    • de Alexandre

  2. de aleksandar

    • de Robert

    • de PK

    • de Cricetus

    • de bruno

    • de omimomi

    • de Thaurac

    • de Barfly

    • de MD

    • de Youss

    • de ALAIN

  3. de Auguste

    • de v_atekor

      • de Auguste

        • de Hannibal

    • de Hannibal

      • de Auguste

        • de Hannibal

  4. de Barfly

  5. de Thaurac

  6. de olyv

    • de Barfly

      • de Castel

      • de Castel

    • de Thaurac

    • de helaine jean pierre

  7. de fabrice

    • de Barfly

    • de Dresde

    • de datamo

      • de Thaurac

      • de fabrice

        • de Robert

    • de Thaurac

  8. de Pascal (l'autre)

    • de Hannibal

  9. de vrai_chasseur

    • de helaine jean pierre

    • de Auguste