Finalement, l’avion militaire russe disparu aurait été touché par un missile syrien; Moscou tient Israël pour responsable

Après avoir affirmé que la frégate multimissions [FREMM] « Auvergne » avait tiré des missiles au moment de la disparition d’un de ses avions de renseignement Iliouchine Il-20 à 35 km des côtes syriennes [ce que Paris a tout de suite nié, ndlr], le ministère russe de la Défense met maintenant en cause l’aviation israélienne qui, au moment des faits et selon toute vraisemblance, menait des frappes contre un site militaire syrien à Lattaquié.

Ainsi, selon Moscou, l’avion de renseignement aurait été atteint par un missile tiré par un système de défense aérienne S-200 utilisé par l’armée syrienne lors du raid israélien à Lattaquié. Pour autant il n’est pas question d’accabler Damas.

« En utilisant l’avion russe comme couverture, les pilotes israéliens l’ont rendu vulnérabe aux tirs de la défense aérienne syruenne. En conséquence, l’Ilyushin-20, dont la surface réfléchissante est bien supérieure à celle du F-16, a été abattu par un missile lancé par un système S-200 », a en effet expliqué le générail Igor Konashenkov, le porte-parole du ministère russe de la Défense.

Toujours selon ce dernier, les F-16 israéliens ont « délibérément créé une situation dangereuse pour les navires de surface et les aéronefs » qui évoluaient dans cette zone, notamment pour « la frégate française Auvergne et l’Iliouchine Il-20 de la force aérospatiale russe qui était sur le point d’atterrir ».

« Nous considérons ces actions provocatrices d’Israël comme hostiles. À la suite des actes irresponsables de l’armée israélienne, 15 militaires russes ont perdu la vie. Cela ne correspond absolument pas à l’esprit du partenariat russo-israélien », a ensuite affirmé le général Konashenkov.

Pourtant, les responsables militaires russes et israéliens avaient convenu, dès octobre 2015, d’un accord relatif à un « partage mutuel d’informations » sur leurs opérations respectives en Syrie. Pour cela, une « ligne directe entre le quartier-général russe de la base aérienne Hmeimin, dans le nord-ouest de la Syrie, et celui de l’aviation militaire israélienne » fut mise en place.

Seulement, d’après Moscou, la partie israélienne a prévenu les forces russes seulement une minute avant de lancer ce raid à Lattaquié. Aussi, il était donc trop tard pour prévenir l’équipage de Il-20 disparu.

« La Défense russe se réserve le droit à une réponse adéquate après les actions hostiles d’Israël en Syrie », a prévenu le général Konashenkov.

Photo : Yissachar Ruas / Israeli Air Force

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de berger

    • de Cricetus

      • de BCh

    • de Le Glaive

    • de BCh

    • de Vince

    • de Le Glaive

      • de Euclide

      • de ruffa

      • de Barfly

      • de Nihilo

      • de bobo

    • de mich

        • de mich

    • de Yannus

        • de Yannus

  2. de Bikoro

    • de Barfly

      • de Yannus

    • de Nihilo

  3. de Pascal (l'autre)

  4. de Vequiya