Le Conseil de sécurité peine à se mettre d’accord sur la façon d’améliorer l’efficacité des Casques bleus

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

10 contributions

  1. Parabellum dit :

    Alors là on touche au grotesque…ça fait plus de vingt ans qu on connaît la faiblesse «  structurelle » des OMS onusiennes et de part leur nature même…ça change quant on range le casque bleu et qu on remet le béret rouge ou vert…ça change quand le pays contributeur décide de commander lui même ses troupes et de faire l indispensable pour ne pas subir …le système de règlement onusien et de paiement des contingents est lui même source de bien des soucis…une vraie armée internationale supposerait une autre volonté internationale et d autres méthodes…une pensée pour tous les soldats français qui ont connu les soucis onusiens..

  2. Clavier dit :

     » C’est la meilleure réponse que nous pouvons apporter ensemble aux professionnels du UN bashing, qui trouveront toujours la France en travers de leur chemin », a conclu M. Delattre.

    Il ferait mieux de se taire notre représentant ……Personnellement je n’ai jamais apprécié le  » Machin » et quelques illustres Français aussi….

  3. le nouveau dit :

     »Parfois, il est même arrivé que le comportement de certains contingents ait été sujet à caution, sur fond de graves accusations d’abus commis sur des civils. » Ce n’est as une exclusivité des soldats de l’Onu ca, suivez mon regard.

  4. Xavier dit :

    Pas un mot sur la problématique causée par la nature même de la force d’interposition.
    Combien de fois les casques bleus se sont retrouvés impuissants face à des situations où il n’avaient aucun droit d’agir face à des exactions (Ex: Kosovo)

    Il faut élargir les règles d’engagement si on veut une quelconque efficacité.

  5. Le Suren dit :

    Changer les règles d’engagement du feu peut-être ?

  6. Fred dit :

    « pour améliorer l’efficacité des opérations de maintien de la paix [OMP], les États-Unis, qui en sont les principaux donateurs avec une enveloppe de 6,7 milliards de dollars » Est-ce bien correct car ce montant me semble énorme? Selon https://en.wikipedia.org/wiki/United_Nations_peacekeeping#Financing la contribution en 2016-2017 des E-U était de 28,57% sur un budget total de $7,87 milliard soit une contribution des E-U de $2,25 milliard.

  7. Robert dit :

    Honneur aux casques bleus irlandais au Congo qui, en septembre 1961, se sont retrouvés face au manque de moyens et à cause d’un défaut d’organisation à devoir affronter des soldats katanga is et des mercenaires en nombre très supérieurs.
    Le film « le siège de Jadotville » sorti en 2016 raconte très bien cette aventure. Roger Faulques, ancien du BEP en Indochine puis du REP en Algérie, dirigeait des mercenaires qu’ont eu à affronter, aux côtés des katangais, ces soldats irlandais.
    A regarder.

    • revnonausujai dit :

      mouais, les gentils irlandais buveurs de guiness contre les méchants legos buveurs de kro !
      en 1961, l’ONU servait de bras armé aux USA, comme les affreux à la France et à la Belgique sur fond dUnion minière et de mines de cuivre.
      A lire  » les chimères noires  » de Lartéguy, roman certes mais qui dépeint bien les événements katangais

      • Robert dit :

        revnonausujai
        Je suis d’accord avec vous, mais les deux ne sont pas contradictoires, même les soldats rendent hommage à leurs adversaires qui se sont bien battus.
        Et les irlandais n’ont pas manqué à l’honneur en défendant leur position, même si l’ONU s’est compromis comme bien des fois dans son existence.
        Il ne faut pas absolutiser une cause qui n’a pas à l’être en diabolisant tous ceux qui sont en face, laissons cela à l’idéologie de gauche.

  8. Piauhau dit :

    Il est de notoriété que les casques bleus n’ont aucun intérêt à améliorer les choses lorsqu’ils sont déployés puisqu’il sont grassement payés pour ça. Ce serait dommage de tuer la poule aux œufs d’or essentiellement pour les contingents africains et asiatiques et en même temps qui pour les blâmer ? Certainement pas moi. Donc le minimum d’initiative et pas d’investissement immodéré. au pire, si ça canffre, il y a toujours 2-3 français de ci, de là pour prendre les décisions que d’autres n’ont pas su prendre pour retablir une situation périlleuse ou au pire sauver la face…