Le ministère des Armées lance une campagne « digitale » pour recruter 4.000 civils

Au 1er juillet 2018, le ministère des Armées comptait exactement 60.383 civils dans ses rangs (et 206.409 militaires). Ces derniers occupent des emplois administratifs (droit, finances, archives, communication, etc), sociaux (assistants et conseillers), paramédicaux et techniques (infrastructures, informatique, aéronautique, mécanique, etc). Sans oublier les spécialités propres au renseignement, domaine qui a le plus souvent recours à des contractuels.

Comme le souligne le ministère des Armées, ces civils tiennent un « rôle essentiel » et contribuent « aux côtés des militaires à créer un monde plus sûr. » D’où les dispositions prévues par la Loi de programmation militaire 2019-25 afin d’en faciliter le recrutement pour certaines spécialités « sous tension » car de « haute technicité ».

Ainsi, par exemple, il est question d’expérimenter des « procédures de recrutement dérogatoires et pionnières dans la fonction publique » pour les fonctionnaires du premier grade du corps des techniciens supérieurs d’études et de fabrication.

Chaque année, le ministère des Armées recrute environ 4.000 civils. Et, pour la première fois, il lance une campagne numérique (ou « digitale ») pour « faire connaître les nombreuses possibilités d’accès à ces emplois, avec ou sans concours, avec ou sans diplôme, dans les filières administrative, sociale, technique et paramédicale. »

Avec le slogan « Donnez du sens à votre carrière », cette campage vise à combler les besoins, « prioritaires », dans les métiers de l’infrastructure, de l’informatique, de la cyber défense, du renseignement et du maintien en condition opérationnelle aéronautique et terrestre.

Plusieurs voies d’accès sont ouvertes aux civils envisageant de travailler au sein du ministère des Armées : concours, recrutement contractuel, contrats PACTE (parcours d’accès à la fonction publique), apprentissage, emplois réservés, stages conventionnés… Les ressortissants des pays membres de l’Union européenne (et aussi de la Suisse, d’Andorre, de Monaco, d’Islande et du Liechtenstein) peuvent théoriquement faire acte de candidature [.pdf].

Sur le site dédié aux « concours et examens » du personnels civils de la Défense (site qui, au passage, mériterait d’être modernisé), le ministère des Armées insiste sur les « avantages non négligeables » proposés aux civils qu’il emploie, en mettant l’accent sur des « perspectives de carrière intéressantes », la « possibilité de travailler dans des environnements professionnels très différents » ou encore les « avantages sociaux ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de personne

  2. de Auguste

  3. de Gannher

  4. de PK

  5. de La Colo

    • de L0L0123

    • de Jm

  6. de Jm

  7. de Albatros24