Archives quotidiennes : lundi, 3 septembre, 2018

L’histoire du Mirage 2000N n’est pas encore tout à fait terminée

Le 21 juin, sur la base aérienne 125 d’Istres, le général André Lanata président l’un des dernières cérémonies en tant que chef d’état-major de l’armée de l’Air [CEMAA], à l’occasion de la fin de la carrière du Mirage 2000N au sein des Forces aériennes stratégiques [FAS]. Et ces appareils, qui équipaient encore l’Escadron de Chasse

L’Ukraine a donné le coup d’envoi de l’exercice militaire Rapid Trident

Quelques jours après l’assassinat du responsable séparatiste Alexandre Zakhartchenko, le président de la république autoproclamée de Donetsk, l’armée ukrainienne a donné le coup d’envoi, ce 3 septembre, de l’exercice annuel « Rapid Trident », organisé depuis 1996 avec le concours du 7th Army Training Command américain. Ces manoeuvres se dérouleront jusqu’au 15 septembre à Starytchi, dans l’ouest

L’armée nigériane ne cesse de subir de lourdes pertes face aux jihadistes de Boko Haram

Non, contrairement à ce qu’a affirmé son président, Muhammadu Buhari, lors de ses voeux pour 2018, le Nigeria n’en a pas fini avec le groupe jihadiste Boko Haram. Ou du moins avec l’une de ses deux factions. Depuis 2015, et grâce à l’action d’une Force multinationale mixte (FMM) dont les effectifs étaient fournis par le

Le ministre japonais de la Défense dénonce « l’escalade militaire » de la Chine

L’an passé, l’activité des bombardiers stratégiques chinois H-6K s’est accentuée, avec pas moins de 12 vols constatés autour des « points chauds » de la région Indo-Pacifique. Et plusieurs ont concerné le Japon, notamment dans le secteur de l’archipel Senkaku (dont la souveraineté est contestée par la Chine) et celui d’Okinawa, où est installée une importante base militaire

Le ministère des Armées serre la vis sur les activités de transmission des traditions dans les lycées militaires

Ce 3 septembre, 4.000 élèves ont leur rentrée dans un établissement scolaire dépendant du ministère des Armées, ouverts essentiellement aux enfants de militaires (70% des cas) et de fonctionnaires (15% maximum). À noter qu’ils accueillent également 15% de jeunes boursiers issus en priorité des zones urbaines sensibles (15%). Avec des familles « soumises aux mobilités géographiques