Pour gagner en autonomie, le Commando parachutiste de l’Air n°10 conçoit le CORVUS, son propre mini-drone

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

9 contributions

  1. Mac dit :

    On a l’air cons avec nos Spy ranger….

  2. Etiennebee dit :

    L’armée fait montre de réalisme !
    A quoi bon avoir des produits archi personnalisés alors que les technologies civiles sont fiables, accessibles et réparables. Ce drone qui vient en partie du civil en est l’exemple. Il y a une vingtaine d’année déjà, la DCN regardait avec attention les automates « civils » en vue de remplacer les automates militarisés, pas plus performants, à peine plus fiables mais difficilement réparables (pas de pièces dispo !) et beaucoup plus chers !

    • KORINTH dit :

      C’est ce genre de raisonnement qui met nos forces en péril par manque de discernement entre les prérogatives des technologies commerciales et celles d’une mission militaire. Votre commentaire, qui ne semble pas mesurer les limites capacitaires qu’il introduit, conduirait à compromettre nos hommes, leur dispositif et les dispositifs amis par compromission de la liaison de données par exemple… nos précieux atouts de renseignement autonome deviendraient rapidement ceux de puissances étrangères. Voici ce qui est arrivé aux forces ukrainiennes qui opèrent des drones de qualité militaire réputés obsolètes:
      https://www.reuters.com/article/us-usa-ukraine-drones-exclusive-idUSKBN14A26D?utm_campaign
      Les sécessionnistes du Dombas bénéficient d’un niveau de soutien technique que nos forces sont susceptibles de rencontrer sur la plupart des théâtres où nous intervenons. Vous pouvez toujours faire des économies, de commentaires…

  3. auxsan dit :

    Ah la bonne démerde française … Toujours efficace.

  4. as dit :

    Cette capacité d’innovation et de réalisme, je pense que le CPA 10 le doit à une forme de souplesse ou les possibilités d’expressions ont été données ou utilisateurs.

  5. albe dit :

    Cette capacité d’innovation et de réalisme, je pense que le CPA 10 le doit à une forme de souplesse ou les possibilités d’expressions ont été données ou utilisateurs.

  6. Richard dit :

    Si cela pouvait être fait dans d’autres domaines, on y gagnerait en efficacité

  7. Wrecker47 dit :

    L’armée de l’air fait avec les moyens du bord !

  8. Carin dit :

    Et il atterri comment celui-là? Parce que elbit pour faire un peu plus de fric nous vend les « airbags «  qui ne doivent pas être réutilisables. Mais cet avion, que doit’on changer à chaque atterrissage, et nos gars peuvent’ils le fabriquer eux-mêmes sur place? Sinon l’idee est bonne et semble beaucoup plus économique pour nos armées, de plus la charge de capteurs embarqués semble fournie par une start’up française et fait donc travailler des gars en France, ce qui n’est pas dénué d’intérêts.