La Norvège confirme le renforcement de la présence militaire américaine sur son territoire

Le 8 août, dans le cadre de l’European Deterrence Initiative [EDI], un escadron de F-22A Raptor de l’US Air Force est arrivé en Europe pour participer, au cours des prochaines semaines, à des manoeuvres aériennes avec des forces aériennes de pays membres de l’Otan. Une semaine plus tard, deux d’entre-eux ont affronté, lors d’un exercice, des F-35A norvégiens.

Qui a gagné? « Le F-22 est un adversaire formidable », a seulement commenté le commandant Morten Hanche, un des pilotes de F-35A de l’Aviation royale norvégienne [Luftforsvaret].

Ce type d’exercice est appelé à se répéter étant donné que l’US Air Force, toujours au titre de l’EDI, a l’intention d’investir 10,3 millions de dollars pour permettre à la base aérienne norvégienne de Rygge d’accueillir 4 F-22 Raptor pour des déploiements temporaires.

Mais, pour le moment, le dossier prioritaire pour Oslo est le renforcement du détachement de 330 soldats du corps américain des Marines [USMC], actuellement déployé à Vaernes. En juin, le gouvernement norvégien avait annoncé son intention de demander à Washington de doubler cet effectif et d’en envoyer une partie à Setermoen, une localité située à 420 km [à vol d’oiseau] de la frontière avec la Russie, pour qui le Grand Nord est une priorité stratégique.

Ce plan a évidemment suscité de vives critiques à Moscou dans la mesure où il traduit une rupture avec l’engagement d’Oslo de ne pas accueillir sur son territoire des forces armées étrangères aussi longtemps qu’elle ne serait pas attaquée ou menacée de l’être. Cela fait de la « Norvège un pays moins prévisible », ce qui « est susceptible d’alimenter les tensions, d’inciter à la course aux armements et de conduire à une déstabilisation de la situation dans le nord de l’Europe », a fait valoir la diplomatie russe.

Pendant que les F-22A américains s’exerçaient avec les F-35A de la Luftforsvaret, le ministre norvégien de la Défense, Frank Bakke-Jensen, a annoncé un accord au sujet du renforcement de la présence militaire américaine dans son pays.

« Je suis ravi d’annoncer que les autorités américaines et norvégiennes se sont récemment entendues pour prolonger et accroître les entraînements et exercices en rotation en Norvège des unités de l’USMC », a annoncé M. Bakke-Jensen, dans un communiqué. « Par conséquent, l’accord se poursuivra au-delà de l’année 2018 et pourrait concerner jusqu’à 700 Marines américains », a-t-il ajouté. Et de préciser qu’en plus des activités conduites à Vaernes, d’autres concerneront Setermoen.

Toujours selon le ministre norvégien, cette mesure ne vise pas la Russie mais à permettre d’améliorer « l’entraînement par temps froid des alliés de l’Otan. » Pas sûr que cela puisse convaincre Moscou, qui n’a pas encore réagi à l’annonce de M. Bakke-Jensen.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Dany40

    • de Albatros24

      • de Dany40

        • de revnonausujai

          • de Dany40

        • de Alpha

    • de Castel

    • de chill

      • de Dany40

    • de Alpha

      • de Dany40

        • de Alpha

      • de Chill

    • de Szut

      • de jag

      • de Alpha

  2. de Un Sapeur

    • de Pathfinder

  3. de Jacot la paille

    • de Pathfinder

    • de Castel

  4. de Pascal (l'autre)

    • de Dany40

  5. de Clavier

    • de Pascal (l'autre)

  6. de Dany40

    • de Jean

    • de Clavier

      • de Nico St-jean

  7. de Nicias

    • de Pascal (l'autre)