La « force spatiale » voulue par l’exécutif américain devra franchir plusieurs obstacles avant d’être opérationnelle

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

25 contributions

  1. Sepp dit :

    un temps d’avance, USA.

    • Damoclès dit :

      Sauf que ce missile n’a rien a voir vue qu’il utilise un « planeur »… C’est plutôt destiné au Sol-Sol / ballistique

  2. Raymond75 dit :

    Il est urgent et indispensable de militariser l’espace : voilà un vaste champs d’action qui s’offre à tous les militaires ambitieux. Et l’espace étant un domaine infini,vous pourrez vous entretuer jusqu’à la fin des temps … et surtout ailleurs que sur Terre 🙂

    • Damoclès dit :

      Ca serait bien de pas s’entretuer sur l’orbite terrestre, ca aura un impact devastateur…
      .
      Par contre sur Mars c’est openbar.

  3. berger dit :

    très bonne idée Raymond75 ! Interdit de se battre sur terre histoire de foutre la paix aux gens.

  4. werf dit :

    C’est déjà trop tard, vue l’avance des autres civilisations de l’univers plus discrètes qui peuvent « contrôler » la terre en moins d’une heure. Ce n’est pas de la science fiction vous le constaterez bien tôt. De l’argent gaspillé pour rien!

  5. Dany40 dit :

    Comme toujours avec les USA … une partie visible qui cache la partie invisible de leurs actions.

    Il faut se souvenir que les activités spatiales US sont déjà massivement passées sous contrôle militaire depuis quelques années. Des systèmes d’armes top secret comme l’étrange navette autonome X-37B sont déjà déployés … et on en sait si peu.
    La partie immergée donne cependant des indications : les USA ont repris vigoureusement un implacable leadership mondial sur le spatial, alors qu’ils s’en étaient pas mal désintéressés il y a quelques années … ce n’est pas un hasard !

  6. Lagaffe dit :

    Un des logos proposés ressemble étrangement à celui de la NASA.
    https://images.fastcompany.net/image/upload/w_596,c_limit,q_auto:best,f_auto/wp-cms/uploads/2018/08/i-2b-space-force.jpg
    La Space Force de Trump aurait-elle l’intention d’absorber la NASA ?

  7. Le Suren dit :

    En 1983, on avait parlé dans les medias de l’époque de l’aveuglement d’un satellite US par un satellite soviétique ? Fakes news de l’époque ?

    • captain Kirk dit :

      rien à voir avec un fake, c’est quasiment quotidien dans certaines régions du globe

    • Lagaffe dit :

      Dans les années 1980 en pleine guerre froide avec la « guerre des étoiles » de Reagan on craignait un éventuel satellite tueur de l’URSS mais je ne trouve aucune info officielle faisant référence à l’aveuglement d’un satellite US par un satellite soviétique même s’ils travaillaient sur le sujet. Vous avez un lien ?

      • Le Suren dit :

        Non, je n’ai trouvé aucun lien, mais on en avait parlé en 183 à la radio. Canard de journaliste ?

  8. Bonjour ,
    L’espace , les ambitions des Américains mais pas seulement … Cela va sûrement
    relancer la course aux armements … qui ne c’est pas en réalité trop ralentie ….
    La France est le seul pays avec les États Unis et la Russie à avoir des satellites militaires
    dans l’espace … satelites d’observations entre autres , mais loin très loin derrière les Américains …. La militarisation de l’espace , va prendre une autre dimension ….
    ce sera à la mesure de ce que le monde à vécu dans les années 60 -70 sur le plan de la course aux armements … Les budgets défenses vont exploser … les Américains , les Russes
    la Chine, l’Inde vont faire des efforts considérables … et nous la France ?… allons nous
    encore entendre la rangaine après l’Europe de La Défense , la nouvelle rangaine de l’Europe de l’espace ?… Bien sur nous avons le CNES , la Guyane kourou , mais ce n’est que pour le civile recherche scientifiques . Pour ce qui concerne le militaire , c’est chacun
    pour soi … Personnellement , je ne crois pas en une Europe militaire de l’espace …. Il va
    y en avoir des déclarations d’intentions … comme pour cette Alesienne que l’ont appelle
    Défense Européenne … Des projets , des discussions qui n’aboutirons jamais … Alors notre
    pays la France ? …. va t- on être spectateurs … ou allons nous nous aussi faire en sorte que
    nous restions pas trop loin de ces pays qui ne vont pas hésiter dettes publiques ou pas , à ce donner les moyens d’être parmi les quartes ou cinq nations qui auront un avantage sans conteste par rapport à ceux qui seront spectateurs ou qui discuterons et discuterons en faisant des projets sur la comète ( Europe ) … Je vous avoue , l’optimisme n’est pas de rigueur pour ce qui me concerne … 2025 budget Défense 50milliards d’euros si tout va bien …. J’ai bien peur que nous rentrions dans le rang des pays plus que moyens … 7em voir 10em place … à moins d’une prise de conscience de nos dirigeants prenant la meusure que beaucoup de données vont changées tant sur le stratégique que de repenser notre logiciel Défense . Bien sur les choses vont mettront un peu de temps à se mettre en place …
    mais attention prévoir c’est guérir … Ce thème est inépuisable , mais il est certains que les générations futures verrons et assisterons à des choses que nous n’imaginons même pas …
    Je vous souhaite à tous une bonne journée et un bon Week-end.
    William Alexander.

    • captain Kirk dit :

      @William Alexander
      Grande nouveauté nationale , il semble que l’on se décide à prendre les choses en main: Le Président himself a demandé l’élaboration d’une stratégie spatiale de Défense. J’espère juste qu’elle sera ambitieuse et novatrice. En revanche c’est encéphalogramme plat du coté Européen…

    • JP dit :

      Alors on n’a pas les mêmes informations concernant les pays ayant des satellites militaires…
      – L’Espagne a lancé en février son premier satellite d’observation espion… « Paz »
      – Le Royaume Unis avec les satellites Skynet 5 (communications militaires)
      – L’Allemagne avec SAR-Lupe 1-5, un satellite de reconnaissance. Il semblerait que la prochaine génération sera bientôt lancée (SARha)
      – L’Italie avec COSMO-SkyMed, satellite d’observation
      -Le Japon avec Information Gathering Satellites, programme lancé en 98 en réponse au test de missile nord-coréen. Satellite espion qui surveille les tirs de missiles nord-coréen.
      – La Chine
      – L’Inde, CCI Sat, RISAT, GSAT-7 or INSAT-4F
      – Israël, Ofeq, satellites de reconnaissance, orbite basse
      – Le Canada, Sapphire Satellite, reconnaissance
      – Et sans aller plus dans les détails, les EAU, L’Australie, le Chili, le Pakistan, Taiwan…
      Cela est sans parler des satellites de positionnement européen (galileo), chinois (BeiDou), indien (IRNSS, certes local), japonais (QZSS, local aussi)

      • Bonjour ,
        Non en effet nous n’avons pas les même informations … Sur le plan satellite militaire , ni l’Espagne , ni l’Allemagne et autres pays cités n’ont de satellites ou la fonction est uniquement militaire … Pour l’instant c’est un cercle très fermé de trois ou quatre nations :’USA ,Russie, France et bientôt la Chine. ( Strictement militaire ) …’pour le reste du civile en effet une bonne douzaine de pays ….
        Renseignez vous …. Mais satellites aux fonctions uniquement militaire .
        Bonne journée .
        William ALEXANDER .

  9. DVA dit :

    Bof, débris ou pas…si j’étais russes, chinois ou indiens…je fais du tir aux pigeons dans l’espace!
    Tout est électronique et donc plus rien de moderne ne fonctionnerait…dur dur le retour à la baïonnette…ça fait réfléchir !

    • TINA2009 dit :

      Bsr DVA !
      Votre réflexion rejoins exactement celle que j’ai faite , lors d’un précédent article sur le transport spatial , comme une des composantes des réflexions sur les futures recherches et investissements aux USA..
      Aussi, Si j’étais Décideur et stratège français, je rejoins les 3 pays mentionnés par vos soins ( + USA) avec une faculté nationale d’effectuer du tir au pigeon, du brouillage, de l’espionnage dans l’Espace .
      Avec les projets de DASSAULT, On a une piste à lancer pour qu’elles deviennent réalités.
      Pour commencer….. Mais pas que !

  10. Fred dit :

    Comme ils ont déjà semer la guerre partout ne laisse plus qu l espace.

  11. lxm dit :

    Des space marines qui pourraient débarquer en quelques heures en tout point de la planète, bondir sur un parlement, sur une base militaire, couper toute tête. Nous arrivons là à un point où toute la planète ne pourra maintenir plusieurs « pays » antagonistes et sera unifiée, peut-être en un seul après-midi.

  12. Juan Trip dit :

    On peut facilement imaginer qu’il y a là-haut de vieilles babioles déjà prête à fonctionner:https://www.youtube.com/watch?v=LC97wdQOmfI

  13. Jean-Michel dit :

    En parlant de gaspillage, il faut aussi rappeler que l’organisation actuelle est globalement inefficace.
    A titre d’exemple, depuis 2011 et l’arrêt de la navette spatiale, les USA ne peuvent plus envoyer d’hommes dans l’espace sauf à payer des places dans Soyouz alors que les USA ont (et de loin) le premier budget spatial. La Chine est passée devant les USA pour le nombre de lancement. Et c’est la même chose côté militaire.

    Lorsque le président Dwight Eisenhower inaugura la course à l’espace dans les années 1950, il lança deux programmes. L’un, civil, devint la NASA. L’autre programme, militaire, était plus discret mais tout aussi imposant, géré essentiellement par l’US Air Force. Ce système est à bout de souffle, à en croire un éditorial de l’agence Bloomberg, favorable à l’initiative de Donald Trump.
    Même si l’essentiel des forces spatiales est constitué des 30 000 employés de l’Air Force Space Command, dont le quartier général est dans le Colorado, et des 3000 personnes affectées au service Space and Missile Systems Center de Los Angeles, elles sont fragmentées entre 60 entités, dont l’Office national de reconnaissance ou l’Agence nationale de renseignement géospatial. Cette atomisation a réduit la force de frappe pour acheter du matériel moderne et a conduit les Etats-Unis à envoyer du matériel obsolète en orbite, accuse l’agence de presse.

    La piste privilégiée jusqu’à présent était d’autonomiser partiellement les forces de l’espace au sein de l’armée de l’air, mais ce projet, voté en 2017 par la Chambre des représentants, a échoué en raison de l’opposition du Pentagone et de l’administration. Jusqu’à l’initiative de Donald Trump, qui a surpris les militaires et pris de court le secrétaire à la Défense, James Mattis, lequel avait fait part de son opposition.