L’US Air Force songe à utiliser de la soie artificielle d’araignée pour fabriquer des parachutes et des gilets pare-balles

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

23 contributions

  1. Noob dit :

    J’ai l’impression d’avoir déjà lu cet article sur ce site.

    • Laurent Lagneau dit :

      @ Noob,

      L’année dernière. Mais c’était sur les recherches de l’US Army

  2. PK dit :

    Ça fait 40 ans qu’on en rêve… qui décrochera le jackpot ? Bien malin sera capable de le dire !

    • Auguste dit :

      Il y a une PME allemande (AMSilk) qui prétend pouvoir produire de la soie d’araignée en quantité industrielle et de manière rentable. (Futura).

  3. Le Suren dit :

    « la soie d’araignée peut supporter une masse de plus de 45 tonnes par cm² tout en conservant son extrême légèreté et sa flexibilité. »
    Mais alors, comment peut-on la trouer aussi facilement ?

    • Carin dit :

      À le suren
      Je pense que vous rapportez la résistance de la soie d’araignée à sa toile qui est unifilaire… si vous multipliez les fils de soie, il se trouve que pour une tresse de même épaisseur donnée , la soie est beaucoup plus résistante que l’acier, et beaucoup plus souple que le kevlar. Ce qui n’empeche pas le gars qui porterait un gilet de protection de cette matière d’encaisser le choc que provoque l’impact d’une ogive d’une cartouche quelconque… voir d’en mourir pour cause d’eclatement d’organes internes… mais l’ogive n’auras pas percé le gilet.

    • Pascal (l'autre) dit :

      C’est la toile que l’on troue! A diamètre égal le fil de soie d’araignée est aussi résistant qu’un fil d’acier tout en étant beaucoup plus léger. Le problème est de recréer artificiellement cette soie et à coût maitrisé.

    • B21raider dit :

      c’est simple car lorsqu’on parle d’une toile d’araignée ce sont quelques fils désagrégés sur quelques microns d’épaisseur alors que pour un gilet par-balles on serait plutôt sur du tissu cousu avec 1-2 mm d’épaisseur

    • Nike dit :

      Ce doit être lorsqu’elle est tissée.
      Comme application ont pourrait envisager de faire les voilures des drones avec ce genre de matériaux. Par contre l’article ne dit pas si la fibre garde sa propriété d’élasticité à basse température et quelle est sa durée de vie quand elle est soumise aux UV, etc..

    • Titee dit :

      Peut être parce qu’elle n’est pas tissée ? Qu’en pensez vous ?

    • Cymmus dit :

      Parce que le fil et très fin.

    • Ricojaneiro dit :

      Parçe que la toile que vous percez de vos doigts est TReS loin de fairé 1cm carré de section

    • Yannus dit :

      Bonjour,
      vous pouvez trouer facilement les toiles d’araignées que vous rencontrez parce que le diamètre d’un fil de soie est très petit, mais à section égale, la soie d’araignée dépasse de loin la résistance de l’acier. Les Canadien ont développé un système de production amusant avec des chèvres génétiquement modifiées :
      Il trayaient les chèvre et filtraient la soie d’araignée du lait qui pouvait être récupéré pour en faire du fromage.
      https://www.futura-sciences.com/tech/dossiers/technologie-biotechnologie-soie-araignees-fibre-tres-performante-121/page/2/

    • Faublas dit :

      On a rarement vu des toiles d’araignées dont le diamètre des fils a une section d’1 cm2 = diamètre du fil = env. 3 mm. (S = Pi*D)

      • NulH dit :

        De mémoire (de mon CAP de ajusteur !) :
        S=Pi×D (au carré )/4
        S=surface comprise dans le cercle
        Pi=3,14159265 (de mémoire)
        D=diamètre du cercle
        D (au carré) = D×D

  4. Thaurac dit :

    Mais alors, quid du graphène qui aussi était sensé avoir des résistances uniques?
    https://sciencepost.fr/2017/12/deux-simples-couches-de-graphene-pourraient-arreter-balle/

  5. floco dit :

    Ils (les USA) ont de l’expérience dans ce domaine, et pour cause, ils ont étendu leur toile sur le monde entier…… je blague !!!!

  6. Fred dit :

    Des Escherichia coli, nous en avons tous dans les intestins.
    Une fois modifiées, nous allons bientôt pouvoir tous péter dans la soie développement durable et bio, l’humanité est sauvée :o)
    En tortillant du cul, avec un peu de dextérité et d’expérience, nous pourrons bientôt nous tricoter des slips pare-balles, anti-ronces, et rafraichissants : le pied !

  7. Robert dit :

    Les soviétiques, avec la supériorité bien connue du matérialisme scientifique, avaient croisé des porcs-epics avec des mille-pattes. À chaque fois, ça donnait dix mètres de barbelés.