Un avion suédois JAS-39 Gripen a largué une bombe guidée pour tenter d’éteindre un incendie de forêt

C’est ce qui s’appelle « combattre le mal par le mal ». Alors que la Suède est aux prises avec des incendies de forêt d’un ampleur qu’elle a rarement connue, les forces armées suédoises sont évidemment sollicitées pour prêter main forte aux services de la sécurité civile. Mais, le 25 juillet, elles sont intervenues d’une manière inhabituelle.

Ainsi, depuis 13 jours, des incendies ravagent la région d’Alvdalen, dans le centre du pays. Et l’un d’eux s’est déclaré dans un champ de tir de l’armée suédoise. La présence de munitions non explosées complique la tâche des pompiers, qui peinent à contenir le feu, malgré l’intervention d’hélicoptères utilisés comme bombardiers d’eau.

Le feu besoin de trois éléments pour se propager : une « énergie d’activation », un combustible et un comburant (en l’occurence, l’oxygène). Pour éteindre l’incendie d’un puits de pétrole, la technique consiste à le priver d’oxygène en utilisant des explosifs.

D’où l’idée de la force aérienne suédoise (mais qui a déjà été avancée dans le téléfilm « Superfire, l’enfer des flammes ») de larguer une bombe sur un des foyers de l’incendie d’Alvdalen. Et c’est donc ce qu’a fait un avion de combat JAS-39 Gripen, en lâchant une munition de type GBU-49/ B Paveway à guidage laser.

Visiblement, cette méthode peu conventionnelle a eu le résultat espéré. Le souffle de l’explosion provoquée par la GBU-49 a permi d’eteindre le feu sur une centaine de mètre autour de l’impact. « Une première observation des effets montre que le souffle a été suffisant pour éteindre le feu », a expliqué Johan Szymanski, un responsable suédois. « C’était une tentative de résoudre un problème unique dans une zone difficile à atteindre », a-t-il ajouté.

« Les forces armées ont déjà utilisé l’artillerie pour éteindre les petits incendies dans les zones de tir militaire », a par ailleurs indiqué l’état-major suédois.

L’idée de « bombarder » le foyer d’un incendie n’est pas nouvelle. Ainsi, l’US Air Force avait testé, à la fin des années 1940, des bombes remplies d’eau ou de produits chimiques « retardateurs », pouvant être larguées par des P-47 Thunderborlt et des B-29 « Superfortress ». Mais, faute de précision, ce projet fut abandonné jusqu’à ce Boeing eut l’idée de transformer l’avion de transport C-17 en bombardier d’eau.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Raymond75

    • de Stoltenberg

      • de Kadji

        • de Robert

    • de Pascal (l'autre)

      • de Robert

        • de Fred

    • de Mathieu

  2. de Polymères

    • de Pravda

      • de Pravda

      • de Fred

  3. de Pathfinder

    • de TINA2009

    • de Fred

  4. de 341CGH

    • de Nenel

    • de Rigel

    • de Pathfinder

    • de clément

    • de FredericA

    • de Carin

    • de MD

    • de JP

  5. de Professeur Bonus

    • de Bangkapi

    • de Pravda

    • de Frédéric

    • de Rascasse

    • de Alekc971

    • de Pascal (l'autre)

    • de clément

    • de Carin

    • de Cholémarrons

    • de JP

  6. de ced

  7. de frankdrebin

    • de Carin

    • de Wolff

  8. de Rigel

    • de FredericA

  9. de Clavier

  10. de Auguste

    • de Pravda

    • de Carin

    • de MD

  11. de Vieux Réac

  12. de Cymmus

    • de Désherbant

    • de Pravda

    • de jean pierre

    • de Auguste

      • de Carin

        • de Auguste

        • de Frédéric

  13. de ninrodwing

  14. de tactac

  15. de Frédéric

    • de Tbt

  16. de Pascal (l'autre)

  17. de Fred

    • de GHOST

      • de Robert

  18. de Carin

  19. de Clavier

  20. de Nike

  21. de PK

  22. de Niccos