La 33e Escadre de reconnaissance va être réactivée à Cognac en 2019

En 2014, vingt ans après leur disparition, les escadres ont fait leur retour au sein de l’armée de l’Air, l’objectif étant de « mettre de l’huile » dans les rouages en clarifiant les chaînes de responsabilité et en intégrant les « soutiens » au sein niveau d’un même échelon.

Depuis, 11 escadres ont ainsi été réactivées. Et, selon les dernières « mesures d’organisation et d’adaptation de la défense », dévoilées ce 25 juillet, une douzième le sera en 2019 sur la base aérienne 709 de Cognac-Châteaubernard.

En effet, dissoute en 1993 alors qu’elle était installée sur la base aérienne 124 de Strasbourg-Entzheim avec ses trois escadrons de Mirage F1CR [1/33 Belfort, 2/33 Savoie et 3/33 Moselle], la 33e Escadre de reconnaissance va renaître de ces cendres pour « accompagner la montée en puissance » des capacités de renseignement, de surveillance et de reconnaissance [ISR] de l’armée de l’Air.

Cette nouvelle unité, qui prendra officiellement l’appellation de « 33e Escadre de reconnaissance et de surveillance », regroupera le 1/33 Belfort, doté de drones MALE [Moyenne Altitude Longue Endurance] MQ-9 Reaper, ainsi qu’un « escadron dédié à la formation des pilotes » de ce type d’appareil. Pour cela, ce dernier, qui pourrait s’appeler « 2/33 Savoie », mettra en oeuvre le simulateur de mission, qui doit être livré dans le courant du second semestre de 2018.

Actuellement, l’escadron 1/33 Belfot compte 6 drones MQ-9 Reaper. À l’occasion du 14-Juillet, l’un d’eux a surveillé le défilé militaire sur les Champs-Élysées, à Paris, tandis qu’un second, mis en réserve en cas de problème technique, a été vu à Cognac. Ce qui veut dire que la Force Barkhane ne disposait plus que de quatre appareils au lieu de cinq.

Deux autres systèmes de drones MQ-9 Reaper [portés au standard Block-5] devraient ête livrés à l’armée de l’Air au plus tôt en 2019, voire en 2020. Cependant, il n’est pas certain qu’ils soient armés.

« Concernant l’armement des Reaper, je m’en remets au calendrier prévu par la DGA [Direction générale de l’armement, ndlr]. […] Aucune difficulté n’est identifiée à ce stade. Nous sommes en attente d’une proposition américaine, qui devrait arriver d’ici à l’été prochain. Nous visons une mise en service opérationnelle au plus tôt en 2019, peut-être en 2020. Je n’ai pas perdu espoir d’obtenir cette livraison en même temps que celle des deux derniers systèmes Reaper l’année prochaine. Nous disposerons alors de quatre systèmes », avait expliqué le général André Lanata, chef d’état-major de l’armée de l’Air [CEMAA], lors d’une audition au Sénat, en avril dernier.

En outre, la charge utilise ROEM [Renseignement d’origine électomagnétique], qui permettra d’améliorer encore les capacités des Reaper de la future 33e Escadre de reconnaissance et de surveillance, doit être commandée en 2019, pour une livraison en 2020.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Yallingup

  2. de Leo

    • de Clavier

    • de CPJ94

    • de Brun loutre

      • de Yallingup

    • de Lejys

      • de Vroom

        • de Lejys

  3. de Vroom