Le tchèque Aero Vodochody a présenté le F/A-259 Striker, un avion d’attaque léger à faible coût

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

45 contributions

  1. yannus dit :

    C’est un avion supercool je trouve.
    La disposition des réacteurs est bien faite pour permettre à l’avion de ne pas avaler des cailloux.

  2. Fralipolipi dit :

    C’est également un secteur du marché qui devrait intéresser les industriels tricolores …
    … mais reste à savoir ce que nous voulons faire pour remplacer les Alpha-Jet,
    d’autant que la concurrence est déjà fournie en Europe sur ce type d’appareil (notamment au Uk et en Italie).

  3. Pascal (l'autre) dit :

    Ou comment faire du neuf avec du vieux! Il faut dire qu’extrapolé du L39 Albatros, un avion d’entraînement bien né! Encore utilisé par la patrouille aéro Breitling.

  4. Castel dit :

    C’est le genre d’avion, qui me semblerait également intéressant pour nous, car non seulement, on pourrait former nos jeunes pilotes sur ce type d’appareil, mais, dans sa version attaque au sol, il pourrait venir donner un coup de main à nos mirages 2000D, bien plus performants en terme de capacités, mais, qui comme tout supersonique, a une vitesse de décrochage bien plus élevée qu’un subsonique…..
    Donc, pour la chasse aux « pick-ups » dans le désert, cela ne laisse pas beaucoup de temps aux pilotes pour l’ajuster…
    Ce n’est pas pour rien que l’armée Américaine à renoncé à se sépare de ses « A 10 », et que les Russes continuent à utiliser ses « Sukhoi 25 »
    Le mirage 200D ou le Raffale, étant bien sûr largement préférables, pour l’attaque de bases éloignées, ou bien la concentration de troupes ennemies importantes …

    • Tim dit :

      Pour faire la « chasse au pick-up » comme vous dites il faut surtout un bon pod laser, une capacité de ravitaillement en vol ainsi qu’une grosse capacité d’emport en carburant ! Bien loin devant une faible vitesse de décrochage…

      • Castel dit :

        L’un n’empêche pas l’autre; que nos supersoniques soient équipés de genre de matériel est une bonne chose, mais il n’empêche, que compte tenu de la surface à couvrir, le plus important me semble être d’avoir le maximum d’avion disponibles, ce qui serait plus facile avec un appareil peu coûteux.
        La chasse au pick-up, n’étant pas un objectif prioritaire, mais malgré tout indispensable, cela permettrait d’utiliser nos supersoniques pour des misions plus importantes, comme la destruction de bases arrière, de matériels lourd, genre blindés, colonnes de véhicules, ou concentrations de troupes ennemies, ce qui ne les empêcherait pas de s’occuper de quelques pick-up s’ils se trouvaient sur leur passage…
        Quand à la formation de nos pilotes, cela permettrait aussi, d’avoir un avion intermédiaire entre un Pilatus et un supersonique, pour avoir une approche plus progressive, ce qu’offrait jusqu’à présent l’Alpha Jet….

  5. Raca dit :

    Pour info : les jeunes pilotes français suivent un entraînement en Italie avec le meilleur avion d’entraînement actuel: le M346 de Leonardo.

    • Clavier dit :

      première nouvelle …….

    • Delta dit :

      N’importe quoi…

        • Alpha dit :

          @Raca
          C’est la façon d’appendre à piloter qui est semblable aux italiens, la Phase IV, soit la phase qui se déroule avant l’intégration des jeunes pilotes au sein des escadrons opérationnels… Et chez nous, c’est encore l’Alpha Jet qui remplit ce rôle… Votre lien est d’ailleurs explicite… 🙂
          Pour le reste, je suis ok avec vous : Le M346 est certainement ce qui se fait de mieux pour l’entrainement avancé

          • tschok dit :

            Notons l’interconnexion de l’avion avec un simulateur au sol, ce qui permet de travailler conjointement avec un instructeur.
            .
            Bon, si cet avion est ce qui se fait de mieux, alors c’est ce qu’il nous faut, non?

    • lym dit :

      Le M346 (ou YAK130?!) ne réponds pas tout à fait au même besoin. En particulier, vu ses entrées d’air et la configuration/empattement du train d’atterrissage, exit les terrains sommaires.
      Cela risque également de ne pas être le même prix, probable que l’on ait 2 FA259 pour 1 M346… alors qu’il faudrait sans doute l’inverse car moindre polyvalence (attaque au sol = une version particulière côté M346).

    • Lejys dit :

      ça vient d’où cette info à deux balles? UN pilote en échange, j’veux bien, mais LES pilotes français…. comment se décrédibiliser en post !

      • Raca dit :

        voici l’info (la réalité est tout autre de ce que vous pensez : pouvoir voler avec un rafale après avoir appris avec des PC21 c’est d’un ridicule):
        http://www.defens-aero.com/2018/03/aeronautica-militare-receptionne-dernier-avion-t346a.html

        • Lejys dit :

          La réalité c’est tout simplement que vous ne savez pas lire, ou que vous ne connaissez pas l’équipement des escadrons de l’armée de l’air….

          « Cette Phase IV est pratiquement identique à ce qui est quotidiennement effectué en France, sur la base aérienne 120 de Cazaux pour les pilotes de chasse français. Sur place, au sein de l’Escadron de Transition Opérationnelle (ETO) 1/8 «Saintonge» et 2/8 «Nice», les aviateurs français font face à une formation qui «s’articule autour de différents modules permettant d’enseigner aux stagiaires les bases du combat air-air et air-sol au travers de l’utilisation d’un système d’arme moderne mais simplifié», explique l’Armée de l’Air. »

          Donc histoire d’essayer d’élever vos connaissances (sacré défi visiblement), l’article que vous mentionnez fait la comparaison entre ce qui se fait en Italie et en France, ce qui ne veut pas dire que l’on vole sur le même avion: les ETO 1/8 et 2/8 vole sur Alpha Jet, les italiens sur M-346 (ou T-346A).

          Enfin, concernant les avions, il ne fait aucun doute que le M-346 est un excellent avion, bien supérieur aux Alpha Jet et PC-21. Mais il est bien plus coûteux à l’achat et surtout en fonctionnement, et la plus valu de ses performances pour de l’entrainement n’est pas forcement pertinente. A ce stade de la formation, il s’agit surtout pour les pilotes d’acquérir nombre de notions de base (dynamique de vol, navigation, gestion d’un semblant de système d’arme/de mission, vole en patrouille,etc.), bref tout ce que peu offrir très facilement un PC-21. Qu’il vole moins vite n’est pas un critère déterminant, l’acquisition de ce savoir se fera lors de la transformation sur Rafale B. C’est clairement la recherche d’économie qui a conduit au choix du PC-21. Pour l’instant seuls une quinzaine vont être acheté, et après quelques années l’armée de l’air jugera si son choix était le bon.

          Bon sinon c’était vraiment une info à deux balles qui permet de bien se décrédibiliser !!

          • JP dit :

            Pourquoi le M346 est meilleur que le PC21?
            C’est comme comparer le Rafale au F35… Deux avions « omnirôles » mais avec des choix différents… Si on compare les charges subies:
            PC21: +8.0 G, -4.0 G
            M346: +8.0 G, -3.0 G
            Ces facteurs de charge ci-dessus sont bien plus compliqués à gérer que l’accélération linéaire de la propulsion…
            Le système PC21 est une plateforme qui permet l’entraînement au système d’arme en vol, il permet de s’entraîner dans un environnement avionique très proche du Rafale.
            Beaucoup disent qu’on ne peut passer d’un turboprop à un chasseur car il y a trop de différence entre les 2… Pourtant certaines armées semblent penser le contraire et ça semble fonctionner. Piloter le Rafale pour la première fois ne signifie pas utiliser 100% de ses capacités dès le premier vol… Donc il est possible de transitionner du PC 21 au Rafale en allant par pallier.
            .
            Mais le plus important dans tout ça… Le PC21 est une excellente plateforme, et coûte vraiment beaucoup moins cher qu’un jet. MAIS la France a commandé un nombre faible de ces avions pour déterminer si oui ou non ils veulent une formation avec ou sans jet… Mais si la décision est d’avoir une transition sur jet, mais qu’il est possible de faire une partie des entraînements, et l’apprentissage du vol en même temps que l’utilisation de système d’arme sur turboprop, ça peut avoir deux conséquences. Baisser les coûts de formation, ou conserver le même investissement, mais avoir plus d’heures de vol…
            Et last but not least…
            Le PC 21, c’est un investissement de 127 millions d’euro, pour des économies annuelles de 110 millions d’euros…
            En un an et 2 mois d’utilisation, son investissement et compensé… Pas mal non?

          • Raca dit :

            vous qui « semblez » tout connaître , vous devriez lire ou relire la dernière phrase de l’article en question celle ci est très intéressante…. pour le reste ….chaqu’ un est ce qu’il est.

          • Lejys dit :

            @JP
            Le M-346 conserve deux avantages majeurs: la vitesse et la capacité d’emport. Le reste, c’est presque comparable.
            Sauf que réaliser une navigation à 600 ou 900 km/h, ce n’est pas pareil: ça limite le temps de réflexion, réduit les intervalles de temps entre les phases de vols (cas d’un exercice « classique » de 2 ou 3 simulations d’attaques successives sur différents objectifs, exercice fréquent en école).
            En terme de dynamique de vol, piloter en jet ou un turbopropulseur (qui doit gérer le couple moteur, même avec l’assistance informatique) ce n’est pas non plus la même chose.
            Reste que l’avionique (même fictive) prend de plus en plus une part prépondérante, et là le PC-21 n’a vraiment pas grand chose à envier.

          • Lejys dit :

            @ Racca
            Ben décidement….dans votre post initial vous dites « LES jeunes pilote Français ». Nous avons essayé (visiblement en vain) de vous expliquer que ce n’était pas le cas. Et là vous rebondissez sur cette phrase. Alors pour info, pratiquement toutes les armées de l’air de l’OTAN (voire les aéronavales pour celle qui en ont) pratiquent des échanges de pilote, en formation et/ou en escadron. Donc oui, il est très probable que QUELQUES pilotes Français aient été formés en Italie. Mais ça reste marginal.
            C’est sur, la lecture de cet article nécessite un minimum de recul, de connaissance et de capacité d’analyse pour qu’il soit compris.
            Sinon, je ne connais pas tout, mais Brassens oui. Vous connaissez? Il a fait de belle chanson, dont une qui vous irait à merveille….

        • Clavier dit :

          Cela ne change rien au fait que les pilotes français de l’AA sont formés en France !
          Pour info l’armée de l’Air ce n’est pas l’aéronavale qui se forme aux Etats unis

  6. Leo dit :

    Il ressemble au F-5 et F-20.

  7. TINA2009 dit :

    En france , nous disposons d’une cellule identique , dotée d’un potentiel extraordinaire :
    L’ALPHAJET !
    IL constitue un excellent concurrent du L39/159/259 au njiveau de la celllule, d’une poart ; dde nos partenaires equipementiers et motoriste.
    De plus, les besoins sont de 100 exemplaires, minimum ( pour ma part, plutôt 150 exemplaires – avec 50 exemplaires d’une version marine qui intéressera beaucoup de pays doté de PA – INDE , CHINE-), rien qu’en france! Suffisant pour démarrer? avec conviction, ce nouveau programme!
    Bordel : reveillez vous industriel, equipementiers, motoriste, politiciens, stratèges, « SAGES »!!!!!

    • wagdoox dit :

      Mais … pas du tout !
      Les avions d’entrianement A reaction sont sur le point de disparaître en France. L’alphajet est devenu obsolète pour le combat très peu de temps après sa sortir a cause des manpad.

    • Iceman dit :

      C’est bien trop tard pour l’Alphajet. Il n’a, a ma connaissance, plus été développé ni même construit depuis longtemps. Quant à une version navale…. l’Inde cherche du plus gros et la Chine est sous embargo pour les armes depuis 1989.

    • Oula... dit :

      2009… C’est votre année de naissance ? Continuez vos dessins de mignons Alphajet navalisés (bah suffit de mettre une crosse hein), c’est beau de rêver. Par contre les gros mots à votre âge… c’est pas bien ! Privé(e) de goûter !

    • JP dit :

      L’Alphajet a une aile haute avec les réacteurs en dessous !
      Cet appareil a une aile basse avec les réacteurs au dessus.
      Pour du soutien rapproché, c’est exactement le type de configuration qui est favorisé, les réacteurs doivent être au maximum protégés (voir l’A10 américain qui est un excellent exemple de protection des réacteurs)

      • doox dit :

        le SU25 prouve que la configuration n’est pas une exclusivité.
        l’A400M qui est amené a évolué au plus près du sol non plus.

  8. FredericA dit :

    Petit rappel sur l’Alphajet : Premier vol en octobre 1973, mise en service en 1979, construit jusqu’en 1991
    .
    Le passé n’a pas d’avenir…

  9. MD dit :

    En attendant , comme par hasard, Boeing pousse doucement ses pions vers l’Ukraine, pays qui héberge Antonov, un autre constructeur aéronautique européen indépendant… Ce dernier vient de signer un accord avec Aviall, une subdivision de Boeing, pour la fourniture de pièces destinées à ses An-148, An-158 et an-178, en remplacement de ses traditionnels fournisseurs russes.
    Mais verra-t-on bientôt la firme américaine commercialiser des Antonov , comme Airbus va le faire pour Bombardier ? Hum. Pour cela, comme Boeing a déjà passé des accords avec Embraer , il lui sera difficile par la suite de faire le grand écart entre les Brésiliens d’un côté et les Ukrainiens de l’autre . Ces derniers sont des concurrents nés, puisqu’ils ont une même clientèle auprès de pays intéressée surtout par leurs avions taillés à la hache .

  10. Sans Importance dit :

    Ces avions légers à réacteurs ne me semblent pas pertinent face à de bons turboprops beaucoup moins chers en MCO.

    • Yannus dit :

      Bonjour,
      Ce Striker a l’air sympa parce qu’il peut atterrir sur des pistes sommaires et que ses réacteurs sont bien situés par rapport à l’alphajet par exemple qui pourrait avaler des cailloux.
      Je ne sais pas s’il est blindé contre les projectiles de petit calibre, mais un biplace pouvant balancer quelques hellfire et facilement projetable peut être utile contre des mecs en babouches.

    • Pravda dit :

      Un intérêt pour moi, la vitesse avoisinant les 1000kmh, par rapport à un turbopropulseur on peut envisager (nations émergentes comme la Suisse…je blague) de la Police de l’Air.

  11. jean la gaillarde dit :

    Moi je suis assez en accord avec le fait qu’il faut certainement voir plusieurs niveaux d’engagements au combat aérien, avec le matériel correspondant.
    La destruction de base, stocks, positions ennemis avec du Rafale, du F35, du F16, du Typhoon…. très bien. Le straffing de colonne, recherche et destruction de groupe en mouvement, destruction de véhicules légers, voir harcèlement de zone de combat avant l’arrivée de matériel plus imposant, des A10, Alphajet, ou appareils plus petits, plus maniable à vitesse plus réduite mais transportant assez de munitions, et donc moins coûteux en maintenance et emploi, serait assez cohérent.
    Je me demande si il faudrait pas mettre en place une structure dédiée à ce type de combat -l’appui-sol- et qui pourrait être la marche pour aller ensuite vers le multi-rôle.

    • JP dit :

      Avec le nombre de missiles sol-air type Stinger en circulation parmi les groupes terroristes aussi, je me demande quelle est la limite inférieure de vitesse/maniabilité nécessaire afin de ne pas être une cible trop facile…
      Mais clairement, un avion type A10 est un investissement OTAN qui serait assez intelligent.
      Et c’est l’exemple type de matériel qui pourrait être acquis entre différents pays et qui serait géré par un commandement européen ou OTAN…
      Tout les pays OTAN ont participé à la lutte contre le terrorisme donc pourquoi ne pas faire un investissement groupé important pour un bon avion pas cher.
      Et à noter que les balles de la mitrailleuses de l’10 ou les roquettes Hellfire sont bien moins chers que des missiles et même des bombes ….

    • Léonard dit :

      Ho, vous voulez dire… des hélicoptères de combat? Parce que ce que vous décrivez me semble parfaitement correspondre à leur emploi!

  12. MP3 dit :

    Je trouve ce concept d’avion d’attaque léger subsonique dérivé d’un avion d’entraînement particulièrement pertinent.
    Et je me demande pourquoi on arrive pas à se mettre d’accord avec les Anglais pour réaliser un successeur aux Hawk et Alpha Jet.

  13. Edouard dit :

    Moi ça fait longtemps que je pense qu’un avion genre super tucano c’est l’avion idéal pr la contre insurrection et les pick up.
    Ms bon nos gouvernants préfère détruire une voiture avec un missile qui coûte une maison et que le pilote et l’avion ne risque rien (ce qui peut tt à fait s’entendre).
    Ceci dit le pilote d’avion à hélice ne peut rien faire d’autre.

    • JP dit :

      Pas persuadé que le Super Tucano ait la capacité d’être suffisamment blindé pour faire face à des petits calibres. Et il ne faut pas oublié que des groupes terroristes ont des missiles Stinger…
      .
      Il faudrait en effet un avion pas cher (type A10 dans les capacités de feu) mais qui aurait la capacité d’échapper une défense anti aérienne certes limitée mais possible…
      L’autre solution c’est l’utilisation plus poussée d’avions type Gunship (C130, CASA) qui se sont révélés très très utiles… Leur utilisation permet une protection plus « continue » des forces au sol… Mais probablement l’idéal serait d’avoir les deux.
      Quoi qu’il en soit, je suis pour le développement ou l’achat de ce genre d’avion plutôt que des avions modernes avec des bombes / missiles faits pour combattre des armées modernes…
      Remplacer l’A10 par le F35 étant l’exemple extrême d’une erreur stratégique car je doute de la volonté de certaines armées de faire du soutien rapproché avec un avion aussi cher…
      La seule branche qui me semble avoir la volonté de le faire pourrait être les Marines, car c’est la raison pour laquelle ils ont une aviation. Aller là où l’aéronavale et l’USAF ne veut pas aller.

  14. lxm dit :

    Historiquement la Tchéquie reste un pays de tradition très industrielle et en vitalité( faisant penser à la Bavière), il n’est pas étonnant qu’il continue de proposer dans de multiples domaines. D’ailleurs, de manière plus pertinente Prague pourrait devenir capitale de l’europe à la place de Bruxelles, cela recentrerait les orientations politiques de l’union européenne, moins axée atlantique.

    • Pravda dit :

      Les Tchèques restent une grande nation armuriere (CZ propose une gamme quasi complète en armes légères, utilisées notamment par le Gign)

    • Castel dit :

      Si un jour, on devait déplacer la capitale de l’Europe vers l’Est, j’espère que l’on ne ferait pas la même erreur que pour Bruxelles…..
      En effet, si capitale pour l’Europe il doit y avoir, je ne vois pas pourquoi on choisirait la capitale d’un état existant, vu qu’il existe suffisamment de grandes villes en Europe, permettant d’ accueillir cette institution, en ce qui concerne la Tchéquie, je penserai à Brno, notamment…