Les relations entre la Grèce et la Russie s’enveniment à cause de la possible adhésion de la Macédoine à l’Otan

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

27 contributions

  1. Montaudran dit :

    Bonjour,

    Quelqu’un pourrait-il m’indiquer pourquoi la Russie voit d’un « mauvais œil » l’adhésion de la Macédoine du nord à l’Otan. Je ne préjuge pas de l’intérêt de de ce rapprochement, il vaudrait peut être mieux qu’il ne se fasse pas, je ne sais pas, mais :
    Ce pays n’a pas de frontière avec la Russie et donc on ne peut invoquer la prise en étau de la Russie.
    Ce pays n’est pas un apport important aux forces de l’Otan, c’est un confetti.

    Est ce lié à la Serbie ?

    • dolgan dit :

      ils s’en foutent. Ils instrumentalisent simplement la chose pour tenter de manipuler les extrémistes du coin afin de déstabiliser la région. Ils appliquent d’ailleurs partout ce soutien plus ou moins discrets aux extrémistes.

      Certains extrémistes français se pensant nationnalistes en sont au point où ils vénèrent poutine et rêvent de le voir diriger la France.

    • Polymères dit :

      La Russie est contre l’unité et le renforcement de l’unité occidentale, elle est donc contre l’Otan, non pas que cela la menace directement, mais par ce qu’elle perd en influence face a un bloc occidentale fort. Entrer dans l’Otan, dans l’UE c’est aussi un moyen de se soustraire de l’influence russe et d’obtenir un soutien occidentale profitable. L’histoire de l’Otan se rapprochant de la Russie comme un ennemi conquérant des territoires, voulant encercler la Russie afin de mieux l’attaquer, ça c’est un problème russe et c’est surtout un moyen de convaincre le citoyen russe que le devoir de l’état est de s’y opposer, alors que le problème même est ce regard passéiste du pouvoir qui s’évertue à continuer la guerre froide en considérant l’Otan comme une menace.
      L’Otan prend des couleurs quand les russes s’y opposent, elle trouve un intérêt quand les russes s’y opposent et aucun pays ne rejoint l’Otan par ce qu’il souhaite intégrer une alliance visant à attaquer la Russie, mais tous le font pour se prémunir d’elle, mais ça on n’aime pas trop l’avouer, surtout chez ceux qui par ce qu’ils ont la phobie, si ce n’est la haine des américains, sont prêts à accepter de servir les intérêts russes en pensant qu’ils sont les nôtres et qu’ils sont sensés. L’Otan et la Russie pourrait très bien s’entendre, mais le problème c’est que la Russie est hégémonique et considère toujours l’Europe de l’Est comme une terre d’influence, si ce n’est des terres russes volées, négligeant de fait l’indépendance et la souveraineté des états. Rien d’étonnant donc à voir des pays rejoindre l’Otan, rien de surprenant de voir l’Ukraine vouloir intégrer l’alliance après que la Russie lui ait annexer la Crimée, fait la guerre dans le Donbass, des actions que seuls les russes y trouvent des légitimités (excuses), qu’ils trouvent presque cela normal (quand l’Histoire va dans le sens qu’ils veulent).
      Le Monténégro est également comme vous dîtes, une question vis à vis de la Serbie. Cette dernière est de plus en plus isolé dans l’ex Yougoslavie, alors même que c’est sur elle que toute la stratégie d’influence russe repose. Les russes donnent des armes aux serbes, de plus en plus ces derniers temps, réalimentent un peu le nationalisme serbe, notamment dans les républiques serbes de Bosnie. Moscou cherche un peu à y maintenir un cheval de Troie au milieu du bloc occidental.
      .
      Notre intérêt c’est d’avoir un bloc occidental fort, si on grignote sur les intérêts russes, sur l’influence russe, ce n’est pas grave, nous ne sommes pas russes, du moins pour ceux qui le comprennent, car d’autres ici ne savent pas vraiment qui ils sont et quoi soutenir, ils se font arbitre comme si l’intérêt occidental n’avait aucune importance pour eux et que l’intérêt russe en aurait. D’autres aussi, francophones soutiendront les russes car ils sont contre les occidentaux, mais ils ne sont pas français.

    • Bomber X dit :

      C’est probablement lié à la Serbie effectivement en plus du fait que ça ramène des troupes et un maillage supplémentaire d’implantations pour l’OTAN.

    • Aleks971 dit :

      Tout simplement parce que les Balkans sont redevenus un lieu de compétition entre puissances (UE, Chine, Turquie, Russie, Etats-Unis) comme au XIXè siècle. La Macédoine constituant la clé de voûte de la région, de part sa position stratégique. La plus grande ambassade des États-Unis dans la région se situant dans ce pays. Une adhésion de ce pays réduirait l influence de la Russie dans la région (gazoduc South Stream constituant un levier de pouvoir). A noter que la Chine et la Russie sont des soutiens inconditionnels de la Serbie ( bien que Poutine soutienne son adhésion à l UE).

  2. opex14 dit :

    On s’étripe pour 3 fois rien ! La mosaique Russe est vraiment instable !

  3. ScopeWizard dit :

    « Reste que, sans attendre le résultat de ce processus de ratification, l’Otan a invité Skopje à entamer les discussions en vue d’une éventuelle adhésion. Même chose pour l’Union européenne. »
    .
    La question est : c’ est le « bordel » depuis ( on va dire ça comme ça ) ; cependant , assisterions-nous au même « bordel » si l’ OTAN avait patiemment attendu que le processus de ratification entrepris par deux états logiquement souverains se termine dans les règles avant d’ ouvrir , une fois de plus , sa grande gueule ? L’ UE lui servant de choriste ……………
    .
    Bon , après tout c’ est pas bien grave , vive les blés ! ……. euh ……… vive les bleus ! les bleus ??………..
    Ah , Scope , pas de mauvais esprit je vous prie ! 🙁

    • Frédéric dit :

      Hum, si vous aviez suivi l’histoire, vous sauriez c’est le gvt macédonien qui à déclarer – dans le texte – vouloir être le 30e membre de l’OTAN lors de la signature de l’accord il y a quelques semaines.

      • ScopeWizard dit :

        @Frédéric
        .
        Je n’ en doute pas ; mais ce qui devient agaçant c’ est ce besoin presque systématique de devoir choisir un camp , en l’ occurrence celui de l’ OTAN qui est en fait le bras armé de l’ hégémonie US , comme s’ il était impossible de demeurer libres et indépendants alors que rien n’ est plus naturel ……….
        Quel est ensuite le degré de souveraineté qu’ il vous reste ?

        • Lagaffe dit :

          Vous vous rappelez pas que la Géorgie et l’Ukraine ont quittés la CEI pour retrouver leur indépendance et choisir librement leur alliés et partenaires économiques sans devoir obéir à Moscou… et ça a mal finit pour eux.
          L’indépendance c’est un concept que la Russie a beaucoup de mal à comprendre, ce qui explique la longue liste de pays qui ces dernières années tambourinent à la porte de l’Alliance à la recherche d’une protection.

        • Alain d dit :

          @ ScopeWizard
          Les constipés des neurones qui dirigent la Russie, n’ont rien compris, mais alors vraiment rien de chez rien !
          Et vous pouvez toujours girouetter un maximum pour tenter de défendre l’indéfendable, et expliquer que l’Occident est responsable des situations économique et démocratiques de la Russie. Celle-ci a foutu la trouille à tous ses partenaires et alliés de l’ex-URSS.
          Tous préfèrent l’UE, à la Russie et ses petroroubles !
          L’Arménie, en guerre face à l’Azerbaïdjan, est le seul cas indécis !

    • aleksandar dit :

      Le nouvel ambassadeur américain en Grèce est celui qui a organisé le coup d’état en Ukraine.
      Surement un hasard.

    • Lagaffe dit :

      L’ex-République yougoslave de Macédoine adhère au Partenariat pour la paix de l’OTAN en 1995 et adhère au plan d’action pour l’adhésion en 1999.
      Au sommet de Bucarest, en avril 2008, les Alliés sont convenus qu’une invitation à adhérer à l’Alliance serait adressée au pays dès qu’une solution mutuellement acceptable aurait été trouvée avec la Grèce sur la question du nom. Cette décision a été réitérée constamment lors de sommets ultérieurs.
      Depuis de nombreuses années, le pays apporte un précieux soutien aux opérations et aux missions dirigées par l’OTAN en Afghanistan et au Kosovo.
      L’OTAN a donc attendu plus de 10 ans avant d’envoyer son invitation à Skopje, et sans l’accord de la Grèce, pays membre de l’OTAN, la Macédoine n’entrera jamais dans l’alliance… d’où les manoeuvres russes contre le gouvernement grec.

  4. Carin dit :

    Les mirages 2000-5 grecs ne vont pas chaumer, pour intercepter les nombreux vols de bombardiers russes à leurs frontières…
    quand à la macédoine ( du nord), eux c’est carrément chez eux que des petits hommes verts, en vacances vont apparaîtres, j’espere qu’a ce moment là, l’europe fera «apparaître « beaucoups de petits hommes bleus, munis de lessive, pour faire disparaître ces «  taches » vertes.

    • ScopeWizard dit :

      @Carin
      .

      des « petits hommes bleus » ?
      .
      Y a qu’ à demander , c’ est bon , nous avons ce qu’ il faut , ils sont là ………
      http://s1.lprs1.fr/images/2018/01/23/7518963_87622dbe-0068-11e8-912d-09b1c7ab1b02-1_1000x625.jpg
      .
      Vous conviennent-ils ? 🙂

      • Carin dit :

        À scope
        À moi ils conviennent… et à vous?

        • ScopeWizard dit :

          @Carin
          .

          Moyen moyen , vu ce que je connais de l’ envers du décor du foot de haut niveau ( ou moins haut ) ; après , je reconnais aisément que ce groupe a fait montre d’ un patriotisme qui fait chaud au cœur et à l’ âme , patriotisme que perso je sais apprécier à sa juste valeur …………
          .
          Vous rappelez-vous des paroles au contenu plutôt énigmatique de Zinedine Zidane ?
          .
          « Moi, j’avais du talent, mais je n’étais pas le plus doué des enfants de mon âge. J’ai beaucoup travaillé pour arriver à faire ce que j’ai fait. »
          .
          N’ a t-il fait que « beaucoup travailler » ?
          Attention , ne vous méprenez pas ; cela n’ enlève rien à ses mérites ou ne conteste le fait qu’ il se soit énormément exercé pour parvenir à ce très haut niveau de maîtrise , cela veut juste dire que , et c’ est lui et lui seul qui le dit , il n’ était pas le plus doué ; donc quid de ceux qui l’ étaient davantage si ce qu’ il affirme s’ avère exact ? De quels coup de pouce a t-il bénéficié au détriment de ceux qui n’ ont pas eu cette « chance » ?
          .
          Et aujourd’ hui , c’ est encore plus accentué ………..
          .
          Et oui , la discrimination positive est quelque chose qui existe bel et bien et qui relève d’ une idéologie à caractère « égalitariste » , c’ est à dire qui consiste à mettre chacun au même niveau et non à permettre à chacun d’ avoir sa chance , et qui dit « discrimination positive » dit forcément « discrimination négative » , l’ un ne pouvant aller sans l’ autre …………… Sauf que l’ on ne vous parle que de « discrimination positive » , celle à connotation anti-raciste ( immigré ou fils d’ immigré = victime ) mais jamais de son pendant , celui à connotation raciste ( blanc = colonisateur , dominateur , suprémaciste , bourreau esclavagiste ) ……….
          .
          Ensuite , il ne faut pas s’ étonner que des joyeux drilles comme Obama sautent sur l’ occasion , trop belle , pour faire la promotion de l’ idéologie US basée sur le multiculturalisme et sur l’ immigration qui constitue l’ essence même du peuple américain depuis près de 250 ans , eux qui se sont construits sur quelque chose de totalement différent qu’ aujourd’hui il nient ou minimisent en bloc dont , entre-autres , un magnifique et mémorable génocide suivi d’ une déportation …………..
          Elle est où la notion de « repentance » chez eux ? Nulle part , c’ est juste valable pour nous autres européens , les si méchants colonisateurs esclavagistes au passé récent ………..
          .
          Enfin , c’ est ainsi que personnellement je vois les choses ; il va de soi que vous n’ êtes en aucun cas obligé d’ y souscrire , juste d’ en tenir compte ………….

    • TINA2009 dit :

      Bsr CARIN !
      Je vous rejoins .
      De plus, j’ai un souvenir ( souvenir ancien, issu de 2 livres, concernant le passé de cette région) concernant la partie SUD de l’europe , mi XIX ème siècle jusqu’à 1962: Si mon souvenir est exact , il est cohérent que LA RUSSIE perçoive ces actions récentes comme incohérentes , et que selon la RUSSIE, tout doit être réalisé pour empêcher le déroulement du PLAN de certains Occidentaux présent et non présent en Grêce et en MACEDOINE ( du Nord ????) .

    • aleksandar dit :

      Le nouvel ambassadeur américain en Grèce est celui qui a organisé le coup d’état en Ukraine.
      Surement un hasard.

    • orbe dit :

      Et les grecs ne diront pas non a la presence d’allie au nord.
      Ce qui hier etait une barrière naturelle sera bien moins une barrière aujourd’hui.

  5. lxm dit :

    M’enfin, le nom « macédoine du nord » était trouvable dès le début, mais comme dans beaucoup de négociations, il faut d’abord l’épuisement des partis( que chacun accepte des concessions car il en a marre) pour faire le deal.
    Mais il faut quand même remarquer que la macédoine du nord est un pays très instable, à cause d’une trop forte minorité albanaise, et sa petitesse fait qu’il n’apporte rien du tout à l’OTAN.

  6. Thaurac dit :

    Les ambassades se vident à bon rythme en russie!

  7. Maxime dit :

    Sauf erreur de ma part, la Macedoine est censée jouer un rôle dans l’arrivée du gazoduc southstream (russe) en europe, projet considéré comme stratégique par Washington, qui veut reduire la dependance de l’UE au gaz russe.
    Des lors, la main mise de l’OTAN sur ce pays ne peut que contrarier les russes (c’est d’ailleurs le but)

  8. Lagaffe dit :

    Le milliardaire russo-grec Ivan Savvidis, patron du PAOK, le club de football de Thessalonique, est également mis en cause dans l’ingérence russe en Grèce.
    Devenu riche grâce à son « amitié » avec Poutine et ex-député russe, il pèse très lourd dans le nord du pays…. justement là où les diplomates russes cherchaient à créer des troubles en organisant des manifestations anti-gouvernementales.
    Ivan Savvidis est connu aussi pour son irruption armée lors d’un match de football après le refus d’un but par l’arbitre qui aurait donné la victoire et la première place dans le championnat à son équipe du PAOK qui affrontait l’AEK d’Athènes ce soir-là. Sous la menace, l’arbitre avait dû changé sa décision mais l’AEK avait refusé de poursuivre le match. L’affaire avait embarrassé le gouvernement Tsipras car «l’image d’un président d’équipe de football revolver à la ceinture, qui descend sur le stade comme un vulgaire mafieux, montre qu’il est sûr de son pouvoir sur les autorités».
    Compte tenu des investissements de Savvidis dans le pays (il a acheté cash le port de Thessalonique pour 300 millions d’euros) l’affaire a été étouffée…. ça en dit long sur l’influence en Grèce de ce fidèle de Poutine.

  9. Rom dit :

    Se qui m’interpellent ces pourquoi la Macédoine est invité dans l’otan, y’a t’il une « menace Russe ». Car soyons clair la Russie n’est qu’un prétexte.

    • tschok dit :

      Votre prétexte est la deuxième puissance nucléaire du monde, je crois que cela suffit à la transformer en bonne raison.

    • Lagaffe dit :

      La Russie voulait que la Macédoine, la Moldavie, le Monténégro, la Roumanie, la Serbie et l’Ukraine rejoignent son Union économique eurasiatique, sans succès malgré le soutien (y compris le financement) de partis pro-russes et de nombreuses autres ingérences dans leur processus politiques allant par exemple jusqu’au refus de retirer ses troupes de Transnistrie en Moldavie ou l’invasion de l’Ukraine.
      La menace russe en Macédoine, ce sont les ingérences répétées de la Russie dans sa politique intérieure et étrangère. La région des Balkans continue d’être une région stratégique pour Moscou, elle est située à un emplacement clé, en plein entre l’Ouest et l’Est, et disposant d’un accès à la mer Méditerranée pour les uns et à la mer Noire pour les autres.
      Les pays balkaniques se tournent l’un après l’autre vers l’Union européenne plus proche de leurs intérêts économiques avec l’accès à un marché plus important et plus riche que l’Union économique eurasiatique totalement dominée par la Russie.