Voici à quoi pourrait ressembler le successeur du Rafale

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

225 contributions

  1. Nico St-Jean dit :

    Le concept ressemble énormément à celui de Boeing, le F/A-XX censé arriver en service pour 2030-2035, voici quelques images : https://www.defensemedianetwork.com/wp-content/uploads/2012/05/FA-XX.jpg
    .
    https://i.ytimg.com/vi/qdi49chAEsw/hqdefault.jpg
    .
    https://hushkit.files.wordpress.com/2015/03/6-gen-navy-f-a-xx-boeing.jpg
    .
    https://i.pinimg.com/originals/af/96/a2/af96a2cd767ad3ec990a6f788b6c468b.jpg
    .
    « Pour rappel, les critères de survivabilité et de furtivité) figurent en bonne place dans la fiche d’expression des besoins commune à l’armée de l’Air et à la Luftwaffe. »
    .
    Mais non ! On nous dis toujours sur le site que la furtivité ça n’évolue pas, c’est fini dans 10 ans parce que les titanesques, brillants, remarquables radars russes vont tout voir et vont inventé une nouvelle bande radar capable d’engager un F-35 même s’il se trouve derrière la face caché de la Lune 😮
    .
    Moi je vous dis, Monsieur Lagneau, appelez l’armée de l’air et dite leur qu’il faut juste un Rafale MLU avec de si grands plans canards, qu’il pourra plonger sous l’eau pour éviter les ondes radars adverses ! #Lafurtivitécestnaze .

    • Carin dit :

      Allons nico st jean… retenez-vous… je sent comme une pointe de jalousie!!!
      Comme le dit la chanson, « Anti-social tu perds ton sang froid ».

      • Solabitokavit dit :

        vu la France a du difficulté pour développer un moteur à grande puissance, faute de l’argent et technologie, ce projet est une discussion sur papier.

        • Affreux Jojo dit :

          Je pense que vous avez tout faux à ce sujet. Le problème n’a jamais été ni technique, ni technologique, mais une question de dimmensionnement des appareils voulus et acquis par l’AdA. Les pièces chaudes ? Notamment la forge sur titane française qui est une activité très recherchée, convoitée, achetée et même… Parfois volée !

          Bien au contraire, la France recherche la compacité. Donc elle a développé toute une culture à ce sujet. Après, les problèmes de puissance sont liés au volume. On ne peut pas avoir l’un sans l’autre.

          Ensuite, maitriser la puissance… je vous rappelle que Schumacher a été sacré champion du monde en 94 avec un V8, beaucoup plus léger et moins puissant que le V10 des Williams, Français, qui lui n’en manquait pas ! Trop même peut-être…

      • Nico St-Jean dit :

        @ Carin

        Je ne suis pas jaloux, je suis en fait plutôt optimiste que Dassault se lance dans cette voie.

        • Timier dit :

          le jour du 1er vol de ce chasseur vers 2045, les autres pays auront la 8e génération des chasseurs.

    • Affreux Jojo dit :

      Les matériaux composites et le simprimantes 3D vont permettre de sformes glissantes inédites. Cet avion tel que dessiné, c’est juste une aile volante supersonique. On sait depuis les travaux allemands (Horten) et américains (Northrop) des années 30 et 40 que ces profils ont une signature radar très faible, et alors que ces constructeurs ne cherchaient pas la furtivité, mais certains profils aérodynamiques et leurs qualités. Qui n’ont pu être exploités ensuite qu’avec l’avènement des commandes électriques et de sordinateurs de vol.

      Ce qui est plus intéressant dans ce profil, c’est l’absence de dérive, qui pose là le vrai problème de furtivité « passive », et les tuyères vectorisées associées à l’avant avec des prises d’air très loin en avant du réacteur. Le dessin en « pointe de flèche » favorise certainement cette furtivité mécanique que l’on va chercher en éloignant les aubes de réacteurs de la prise d’air tout en permettant au flux d’air d’arriver sur le réacteur sans qu’il soit contrarié.

      Pour le reste, les moyens de détection ne cesseront jamais d’évoluer en performances et en capacités à discriminer un type d’appareil par rapport à un autre et que cela n’enlèvera jamais rien aux capacités de guerre électronique embarquée que possède actuellement le Rafale, très bien né sur ce plan là.

      La réelle supériorité du F35 résidant à mon avis dans ses capacités logicielles à se fondre dans le champ de bataille à un niveau de sophistication jamais vu et qu’il va falloir atteindre. Car ce qui m’inquiète, ce n’est pas le F35 mais son successeur. Le design général « physique » du F35, lui, je m’en pourlèche à l’avance les babines de tout ce que l’on va découvrir au fur et à mesure de sa vie opérationnelle pour le… Maintenir.

    • Pravda dit :

      Bon, il ne nous reste qu’à enlever un réacteur, peindre en noir, et ajouter un fer à repasser pour pouvoir le vendre à nos cousins d’outre atlantique ?

    • wagdoox dit :

      Il suffit d’écouter les scientifiques pour comprendre que la simple furtivité passive ne suffira plus.

      • Stoltenberg dit :

        Que disent-ils? Je vous rappelle que le but de la furtivité n’est pas de rendre un objet invisible mais de le rendre difficilement détectable. Un peu comme le camouflage des animaux. On arrive à les voir mais ceci ne remet pas en question l’utilité de ce camouflage lors de la chasse. Je ne pense pas que les plus grandes armées qui ont investi des milliards dans les avions, bateaux, sous-marins, chars etc…. furtifs partagent l’avis des scientifiques de Mr wagdoox.

      • Nico St-Jean dit :

        @ wagdoox

        « Il suffit d’écouter les scientifiques pour comprendre que la simple furtivité passive ne suffira plus. »
        .
        Et je vous pose la question : Pensez-vous que les F-22/F-35 n’ont que la furtivité dite « passive » à leurs arcs ? Si vous pensez que oui .. et bien vous avez manquer la partie ALR-94/Barracuda 😉

        • Nenel dit :

          @Nico,
          Que le F35 utilise la furtivité active comme le Rafale, je n’en doute absolument pas mais le F22 j’ai un gros doute. Déjà parce qu’au vu de ses missions principalement Air/Air il n’en a pas besoin, et secondo parce que sincèrement c’est l’avion le plus abouti en furtivité passive et de loin et encore pour un bon moment. Qu’est-ce qu’il irait faire avec un système encombrant lourd et loin d’être au point à l’époque de la conception du Raptor. Le F22 n’a absolument pas besoin de ce genre de système , il lui suffit de retirer sa lentille de lüneberg.

    • Fralipolipi dit :

      Et bien vous étiez en forme hier-soir ….
      … si vous savez déjà ce à qui ressemblera le rafale MLU, pourriez-vous nous en envoyer une illustration, car de mon côté, je n’en ai encore vu nulle part.
      .
      Plus sérieusement … l’excellente société Dassault (qualifiée comme telle aux US, et pas seulement chez nous) a toujours favoriser les évolutions pas à pas … il est évident que nombre des innovations entre le Rafale F3 actuel et cet avion de 6ème gen., il y aura des étapes intermédiaires (… il faut être un ingénieur de Lockheed pour croire qu’on peut casse la baraque, sans aucun risque, à chaque nouvel avion sans jamais rien tester pas à pas).
      Donc, côté Dassault, il y aura des étapes successives avant d’y arriver, chacune d’elle validant différentes briques techno.
      Il y a eu le nEUROn, le programme Fcas franco-britannique, il y aura le Rafale F4 … et il y aura sans doute encore autre chose entre temps … comme un Rafale F5 (ou MLU) ? … we will see.

      • Leum dit :

        Il em semblait que le F4 était le MLU.

        • Fralipolipi dit :

          Non. Le MLU, s’il arrive, serait un standard ultérieur aux F4.1 et F4.2.

          • Nico St-Jean dit :

            Frali,

            Je ne pense pas qu’il y aura quelque chose de majeur après le standard F4. Je pense plutôt que ledit standard va s’échelonné sur une période 2025-2030 mais que tout les PEA soient appliqué sur le Rafale, mais après, tout le financement français ira vers le nouvel appareil qui demandera des sommes colossales en R&D. Un peu comme l’évolution du 2000 c’est brusquement arrêté avec l’arrivé du Rafale.

          • Nenel dit :

            @Nico,
            Et tu en fais quoi de la modernisation des 2000 D qui va commencer?
            Les 2000-5 viennent d’avoir un upgrade logiciel…. Certes ce ne sont pas des grands changements mais il y a toujours évolution.
            « mais après, tout le financement français ira vers le nouvel appareil qui demandera des sommes colossales en R&D. »
            Déjà, les sommes colossales, on laisse ça pour tes potes amerloques. Ils leur faut au moins ce genre de moyen pour arriver à faire une dinde volante.
            Par contre on est bien d’accord que lorsque le SCAF sera lancé, s’il l’est, le Rafale n’aura plus les grandes évolutions de changements de standard. Mais comme le mirage 2000 il aura des petits patchs d’amélioration software et armement.

          • Nico St-Jean dit :

            @ Nenel

            « Et tu en fais quoi de la modernisation des 2000 D qui va commencer? »
            .
            Bin pour le moment il semble qu’il n’y ait pas grands choses .. Quand et si, du Hardware sera ajouté, alors je changerai mais mots sauf que d’ici là, j’ai besoin d’annonce concrète pour éviter de me servir de cet exemple.
            .
            « Les 2000-5 viennent d’avoir un upgrade logiciel…. Certes ce ne sont pas des grands changements mais il y a toujours évolution. »
            .
            Du Software Nenel .. rien de plus, c’est obligatoire et de routine pour que les système embarqués continus de bien fonctionner vous savez ..
            .
            « Déjà, les sommes colossales, on laisse ça pour tes potes amerloques. Ils leur faut au moins ce genre de moyen pour arriver à faire une dinde volante. »
            .
            Comment pouvez-vous savoir que le SCAF ne sera pas coûteux, puisque vous n’avez jamais tenter un projet aussi ambitieux ^^ ? Facile de critiqué ce que les autres ont fait quand on à même pas essayer sois-même. Surtout que ce sont toujours les innovateurs qui paient le plus, les autres qui suivent, eux peuvent au moins s’ajuster et encore.

        • Fabien dit :

          @ Leum
          Ce seront deux standards séparés: le F4 est pour l’aube de 2020 et apportera des innovations sur les périphériques, et quelques appareils verront leurs composantes évoluer pour affiner le standard MLU, qui devrait recevoir des ajustement sur sa furtivité passive (un peu) et active: le gros projet tournant autour d’un laser pour brouiller leurrer les armes infrarouge adverses.
          .
          Mieux que Star Wars!

    • sirthie dit :

      @Nico St-Jean :
      N’assimilez pas furtivité et survivabilité. La furtivité (passive) n’est qu’un des éléments de la survivabilité parmi d’autres : rayon d’action, vitesse, manœuvrabilité, furtivité active/ECM, capteurs radar, optroniques, IR, armement, capacité à encaisser des tirs adverses, biréacteur, etc., etc.

      Retirez sa furtivité au F-35, et il sera pour le moins très mal barré face à un avion de quatrième génération (je passe sur l’aspect combat en réseau). Allez, soyons péjoratif : une dinde furtive reste une dinde.

      • Nico St-Jean dit :

        @ sirthie

        Pour les capacités ELINT, ECM, CME, CCME, IR, puissance de calcule, fusion des données, le F-35est leader dans tout ses domaines. Alors penser que l’appareil n’à que ça seule furtivité pour se défendre n’est pas réaliste ce pendant, bien que la furtivité ne représente qu’une partie de l’équation, ce n’est pas une technologie dites « merdique » comme trop de contributeurs l’affirment sur ce site, d’ou mon coup de gueule en majeure partie au 2e degré ..

        • Nenel dit :

          @Nico,
          « Pour les capacités ELINT, ECM, CME, CCME, IR, puissance de calcule, fusion des données, le F-35est leader dans tout ses domaines. »
          Voilà Nico où justement je te sens trop sûr de toi, un peu trop arrogant ,d’autant plus que dans ces domaines tu compares des plaquettes de publicités en papier glacé bien brillantes surtout avec la communication LM.
          Redescend de ton nuage ça fait fan boy encore.
          « bien que la furtivité ne représente qu’une partie de l’équation, ce n’est pas une technologie dites « merdique » comme trop de contributeurs l’affirment sur ce site »
          Et personne ne l’a dit! En tout cas pas un de ceux qui connaissent un temps soit peu le sujet. La critique principale sur le F35 est que la furtivité passive a trop handicapé l’avion par rapport à d’autres domaines et qu’en plus celle-ci n’est pas au niveau de ce qui était attendu en terme de produit. Refaire un nouvel enduit sur tous les avions parce que le premier se dégrade, c’est un peu la boulette.

    • EchoDelta dit :

      Nico, vous vous emballez un peu. Les commentateurs de ce site dise que la furtivité ne doit pas sacrifier à la maniabilité. Que ce n’est pas une fin en sois. Que les avions deviennent de plus en plus furtif c’est très bien, mais si leurs coûts doivent exploser, leurs capacités d’emport soient fortement dégradés et leur capacité en combat AA incluant la maniabilité de l’engin sont fortement dégradé, alors le jeu n’en vaut pas la chandelle.
      Je ne me vois pas changer d’avis sur cette question, même si Dassault embrasse le concept de furtivité extreme si cela devait dégrader les autres critères de l’avions.
      Pour un drone par exemple le raisonnement est très différent, c’est naturellement moins polyvalent, et plus axé sur une mission. Donc on peut faire plus de concessions. Mais dans la mesure ou la France ne peut pas concevoir 36 avions de combats pour toutes les missions, la polyvalence l’emportera toujours.
      Et oui pour les nations de premier rang la furtivité ne tient pas longtemps face à ceux qui savent concevoir des systèmes de détection efficace. Déjà les USA avait du retiré le F117 lors de la première guerre d’Irak car les irakien arrivait à le détecter facilement suite à l’installation de stations radar Thomson. La détection se faisant par synchronisation de 3 stations minimum.
      Et cela c’était avant toutes les possibilités de tag que nous avons depuis par l’espace… ou depuis même le sol.
      Pour conclure je serais très surpris que Dassault sacrifie d’autres qualités à la furtivité, mais « wait and see »…

      • Nico St-Jean dit :

        @ EchoDelta
        .
        Je ne m’emballe pas, il ne s’agit que d’un coup de gueule au 2e degré 🙂 pas de quoi fouetter un chat.
        .
        « Et oui pour les nations de premier rang la furtivité ne tient pas longtemps face à ceux qui savent concevoir des systèmes de détection efficace. Déjà les USA avait du retiré le F117 lors de la première guerre d’Irak car les irakien arrivait à le détecter facilement suite à l’installation de stations radar Thomson. La détection se faisant par synchronisation de 3 stations minimum. »
        .
        Avez-vous des sources fiables concernant vos affirmations ? Car tout les RETEX que j’ai lus mentionnent une performance SEAD exceptionnelle de la part du F-117 qui fut l’appareil ayant accumulé le plus de mission anti-radar de la guerre.

        • Nenel dit :

          @Nico ,
          Je vais te rassurer: Les Irakiens n’arrivaient pas à détecter le F117.
          Les Radars Thomson des aviateurs Français oui. Voilà la réalité mise dans le bon sens. En tant qu’allié des USA, on va certainement revendre ces capacités à des clients potentiellement hostiles. Je dois admettre que le F117 a été une bonne base de donnée pour notre radariste national. Sans compter une certaine forme d’espionnage que l’on a fait. Notamment sur le revêtement….

    • EchoDelta dit :

      Nico,
      Les commentateurs de ce site sont convaincus pour certain que tout sacrifier à la furtivité n’est pas un bon calcul. Après que l’on fasse des efforts pour rendre les avions de moins en moins décelables, c’est naturellement important et on ne peut pas en faire l’impasse.
      Mais si la furtivité implique peu de munition, pas de maniabilité, des couts de maintenance et un prix pièce qui explose, alors le jeu n’en vaut pas la chandelle.
      Le F117 a couté très cher pour au final dans un premier affrontement se voir retiré provisoirement durant la guerre d’Irak car il était détectable avec trois stations radars couplé de chez feu Thomson… Que l’on a du détruire avant qu’il puisse se balader dans un relatif anonymat. c’était en 1991.
      Aujourd’hui avec les possibilités de tag d’avion depuis l’espace ou même la terre, je crois perso que le combat de la furtivité est vraiment perdu, surtout vue la réduction drastiques des flottes d’avions dû, entre autres, aux couts de la furtivité.
      Pour finir je ne crois pas que Dassault sera déraisonnable dans ce domaine, et je ne pense pas qu’il sacrifiera les performances de l’appareil pour la furtivité. Ca peut se concevoir pour un drone, mais à mon avis pas pour un avion de combat. Sauf si on a les moyens d’en concevoir 10, ce qui n’est pas notre cas.
      Wait and See…

    • Georges dit :

      Je me souviens aussi des études de Dassault à la fin du siècle dernier avec les démonstrateurs furtifs Petit Duc AVE C et D !

    • B21 raider dit :

      Bonjour nico st-jean, je suis d’accord avec vos commentaires la plupart du temps car je trouve qu’ils sont basés sur des arguments, ce n’est pas le cas de la plupart des gens ici qui ont un certain complexe d’infériorité par rapport aux alliés outre-atlantique, bon ce a quoi je voulais en venir : est ce que vous pourriez m’expliquer dans un com le soit disant radars photoniques et leurs propriétés car je n’arrive pas a démêler le vrai du faux, merci par avance

      • Stoltenberg dit :

        D’accord avec vous dans votre analyse du comportement de la plupart des commentateurs. Chaque radar électromagnétique est photonique! C’est Einstein qui l’a dit!

      • Nico St-Jean dit :

        @ B21 raider

        Bonjour et merci du soutien 🙂 Tant mieux si vous aimez me lire car c’est le but.
        .
        « est ce que vous pourriez m’expliquer dans un com le soit disant radars photoniques et leurs propriétés car je n’arrive pas a démêler le vrai du faux, merci par avance »
        .
        Cela tombe bien, je fais parti d’un projet d’étude canadien don je ne nommerai ni le le commanditaire, ni les entreprises avec qui je travaille sur le projet. Par contre je peux vous expliquez le principe avec joie.
        .
        Les radars Radio Photonique/Photonique sont l’après AESA GaN, donc si on veux, l’avenir du radar.
        .
        En gros, un radar photonique est une amélioration majeur des radars actuels, le but étant d’augmenté la vitesse de réactivité en longue distance, donc d’aumenté les capacité de suivis mais surtout la précision à longue portée (chose qui sera très bénéfique pour les radar UHF/VHF qui souffrent d’une totale imprécision)
        .
        Pour ce faire, les premiers ont vite réalisé qu’il fallait des signaux de fréquence beaucoup plus puissant, beaucoup plus élevé. Et la ceux qui lisent OPEX360 et qui travaillent dans le domaine vont me comprendre, augmentation du signal = augmentation de bruit = multiplication des effets d’incertitudes dans les signaux retours ^^ c’est assez simple à comprendre d’ou les ajouts au système qui vont rendre la chose possible : Le Laser.
        .
        L’ajout du laser sert à guider voir à stabilisé le phasage. Par contre, l’ajout du laser implique un mode d’oscillation optique pour maintenir une relation de phase à seuil de stabilité très élevé.
        .
        Je résume de façon simplifié : le mode de verrouillage laser permet d’établir une séquence périodique d’impulsion laser avec une instabilité de synchronisation faible-moyenne. Ensuite il faut ajouté le filtre optique devant le laser puis un logiciel conçu pour que le synchronisation soit quasi parfaite. La dernière étape consiste à envoyer le signal amélioré, puis stabilisé, vers une photodiode et on peut obtenir divers mode optiques 3D à des distances folles et une précision (même à très haute vitesse) chirurgicale.
        .
        Maintenant voici les contraintes, car la vie n’est jamais tout rose.
        .
        1- les USA, l’Italie, la Russie, la Chine, le Canada et le Japon travaillent tous sur divers projets de radar photonique et jusqu’à présent, aucuns radars complet (même de très grandes tailles) n’ont été conçu. Juste des morceaux de systèmes mis en réseau. Et cette technologie n’est vraiment pas pour demain. La plupart s’entendent pour des système fiables en prototype pour 2025, et une mise en service (gageons, américaines ..) complète au delà de 2030 puis des systèmes embarqués une décennie plus tard, puis des autodirecteur encore plus tard … Ils ont le même problème à chaque fois : ils font tout pour essayer de détecter le furtif, mais rien pour l’engagé au missile de façon efficace. D’autres pars, nous savons que les américains travaillent déjà sur des contre-mesure en même temps que les radars eux-même .. Épée et bouclier, comme je le dis toujours.
        .
        Enfin, les radars VHF/UHF seront plus précis avec cette technologie et des radars natifs (pas adaptatifs) au Photonique auront une bande passante gigantesque, presque toute la bande EM en fait.
        .
        Si vous avez d’autres questions ne vous gênez pas.

        • B21raider dit :

          Merci pour vos explications, j’apprécie énormément,
          Vu vos explications sur le domaine, Je me disais que cela convient exactement a ce qui est attendu du remplacement de l’actuel AWACS, aec une plateforme basée sur une aile volante, ce serait vraiment une révolution en terme de survivabilité et pour les champs de batailles du futur,
          Sur un autre point : quels sont vos pronostics sur le futur bombardier stratégique B-21 (j’ai récemment lu sur un document du mitchel institute qu’un avion d’une RCS de 10-6m serait un véritable cauchemar pour les défenses adverses car il nécessiterait des moyens fous pour pouvoir l’intercepter),
          Merci Par avance

    • Jean dit :

      *Le concept ressemble énormément à celui de Boeing, le F/A-XX » : en effet, mais pour être honnête il faut aussi préciser qu’il n’y a pas 36 solutions pour réaliser un biréacteur multi rôles. Quant au reste de vos assertions, certains y ont déjà répondu de manière forte pertinente.

    • Dilrxohpz dit :

      bricolage et copiage.

  2. ScopeWizard dit :

    Le film est franchement bien ; bon , rien sur les programmes les plus emblématiques franco-français , en même temps l’ intitulé en est : « Wings For Europe » ……………..
    .
    Concernant le futur successeur du Rafale , et bien je m’ étonne moi-même de devoir le dire mais je trouve que rien qu’ avec ce dessin de départ qui soit préjuge soit ne préjuge pas de son dessin définitif , cet avion a vraiment de la gueule ! 🙂

  3. Leo dit :

    Le Rafale est détectable de loin par des radars et peut donc également être attaqué de loin. On peut faire confiance aux brouilleurs, aux leurres, à la tactique etc. mais il est clair qu’il vaut nettement mieux ne pas être détecté et donc ne pas être attaqué durant une mission. Dans la guerre aérienne ou autre celui qui voit l’adversaire en premier à un avantage immense quasi insurmontable. Le concept de la furtivité rend cet avantage à l’aviation en diminuant la distance de détection de l’avion.
    Il est parlant que le successeur du Rafale mise également entra autre sur la furtivité radar pendant que tant de fans du Rafale ont des argument contre la furtivité tel que: la furitivité radar ne marche pas, le combat furtivité radar vs puissance de calcul est nettement en faveur du dernier donc pas besoin de furtivité radar ou encore il y a trop de compromis vis-à-vis l’implémentation de la furtivité radar pour que cela en vaille la peine. Les investissements actuel dans le domaine aérien montrent que ces arguments sont tout au plus qu’à moitié vrai et que la furtivité radar a encore bien des atouts. Cet article en est la parfaite illustration.
    C’est vraiment dommage que tant de personnes ne veulent pas débattre de façon mature sur ce point qui est la furtivité radar mais préfèrent insulter toute personne ayant une vision différente. Une discussion avec des arguments est nettement plus intéressante que des argumenta ad hominem.
    Concernant le Rafale mon point de vue est que l’avion est tout à fait comparable au F/A-18 E/F mais il est sorti une dizaine d’années en retard. En conséquent acheter le Rafale maintenant pour faire la guerre aérienne en 2020-2030 contre des pays puissant n’est pas sérieux. Il est extrêmement risqué d’utiliser un Rafale actuellement contre un F-16 Block 52+ par exemple. Le pilote, le support AWACs, les mécanos qui assurent la disponibilité, les missiles aériens etc. auront un impact bien plus important dans le combat Rafale vs F-16 Block 52+ que les avions en soient. Engager le Rafale contre des avions qui rendent les radars aériens ou terrestres bien moins performant est tout simplement suicidaire. On peut dire « avec l’équipement X ces avions furtifs pourront être détectés et détruits » mais ce genre d’équipement n’existe pas encore et ne change rien au fait que les systèmes de combat existant sont déjà obsolète dans le domaine de la domination aérienne.
    Si un lecteur à un autre avis j’espère que celui-ci ou celle-ci m’expliquera sur base d’argument pourquoi je me trompe.

    • Nenel dit :

      @Leo,
      Tu sais quoi: Fer.. ta g….e.

    • lol dit :

      On a 2 cas d’emploi, en général on va aller se battre contre des arriérés. On va pas faire la guerre à la Chine ou aux US. Il y a 2 besoins un avion simple qui porte du lourd, qui revient avec des heures pas trop cher et un avion sophistiqué pour la dissuasion. Cela là le mieux c’est qu’il soit furtif et ses missiles doivent aussi être furtif (dixit Israel). Le mieux c’est le missile nucléaire furtif tiré à 1000 de son objectif, on l’utilise jamais mais il évite les grosses conneries. C’est probablement une partie du cadre de travail.

    • Affreux Jojo dit :

      Retournez jouer avec vos Hazegawa et vos Revell avec votre colle et vos Humbroll. C’est de votre niveau.

    • arthur 25 dit :

      Pour détecter il faut allumer sont radars : donc on se fait voir car un furtif Radar allumé c’est l’homme invisible qui porte un chapeau. En suite on s’approche Radar off que reste t-il ? L’osf ,et là la furtivité passive ne sert à rien ,donc balle au centre , et c’est les missiles qui feront la différence ou même pourquoi pas un combat canon. C’est pas pour rien que les constructeurs équipent encore leurs machines .

    • J.Charles dit :

      Je voulais rire, mais puisque vous demandez une réponse argumentée, je joue le jeu!
      .
      « Concernant le Rafale mon point de vue est que l’avion est tout à fait comparable au F/A-18 E/F mais il est sorti une dizaine d’années en retard. » -> ceci est tout a fait personnel, ca n’a l’air de reposer sur aucune évaluation chiffrée et d’être un avis au feeling, mais passons..
      .
      « Il est extrêmement risqué d’utiliser un Rafale actuellement contre un F-16 Block 52+ par exemple. » -> Là aussi, quelles sont vos sources? En regardant les chiffres disponibles publiquement, le Rafale est supérieur a toute version de F-16 et dans toutes les grandeurs mesurables. Puisqu’il s’agit d’une comparaison en Air-Air, il est public que le Rafale a pris le dessus sur tous ses contemporains (y compris les super hornets de l’US Navy en 2006 si je me souviens bien), a l’exception notable du F-22, dans tous les exercices et evaluations auxquels il a pris part.
      .
      « Engager le Rafale contre des avions qui rendent les radars aériens ou terrestres bien moins performant est tout simplement suicidaire. On peut dire « avec l’équipement X ces avions furtifs pourront être détectés et détruits » mais ce genre d’équipement n’existe pas encore et ne change rien au fait que les systèmes de combat existant sont déjà obsolète dans le domaine de la domination aérienne. » -> Ca n’est pas exact, justement avec l’Optronique frontale (qui est parfaitement en service), le Rafale peut detecter, identifier et engager des cibles « furtives » a grande distance (mais pas BVR). Par ailleurs le Rafale est lui meme plutôt bien doté en capacités de nuisance électronique avec Spectra.
      .
      La furtivité est un critère qui apporte un avantage, mais pour évaluer un avion il faut prendre en compte un ensemble de critères. Pour un emploi donné et une situation stratégique donnée d’un pays, le Rafale peut être supérieur au F-35 en considérant tous les critères, et l’inverse peut aussi être vrai.
      Pour des missions de pénétration, il est probablement supérieur au F-35 grace a sa capacité a voler très proche du sol en mode suivi de terrain, ce qui le rend plus furtif de facto qu’un F-35 (à l’exception d’une approche en terrain parfaitement plat ou sur une mer, ou l’horizon radar théorique possible sera plus grand)

    • wagdoox dit :

      arrete les copiers collés, ca rend pas ton truc plus crédible.

    • Guillaume dit :

      Parceque les avions style f22 f35 sont des demonstrateurs technologique qui n ont pas de valeur operationel.
      Les avions operationels sont des f16 f18 f15. C est eux qui font le travail, et le feront encore pendant longtemps.
      Je travail dans l industrie et je suis toujours emerveille par la technologie, et j aimerai beaucoup avoir budget illimite sur ce que je fais. Mais comme partout notre travail est de faire au mieux avec le budget qu on te donne. Et l armee fonctionne de la meme maniere. Elle a dont besoin de materiel en nombre et qui reponde au besoin. En gros du rustique fiable et en nombre (pas trop cher). Pas de prototypes a debuger au combat et en nombre insufisant. Le nombre c est la force.
      Pas la technologie a tout prix. Ca c est juste bon pour le prestige.

      Ensuite sur la furtivite, cela ne veut rien dire. Tout avion a une ser. Plus ou moins grande. Le definir comme un concept ne veut rien dire. C est une caracteristique, comme une masse ou une consomation.

      C est comme si tu disais qu il y a des voitures qui consomment et d autres qui ne consomment pas, et que c est un concept…
      Cela ne fait aucun sens.

    • ScopeWizard dit :

      @Leo
      .

      Moralité : allons dans votre sens , achetons du F-16 BLOCK 52+ ou du F/A-18 E/F et laissons tomber ce Rafale décidément bon pour la casse qu’ il n’ est même plus utile de défendre face à la supériorité totale du F-35 et de de tous ses petits copains super-furtifs qui leurrent tous les systèmes radars actuels pour des années et encore des années ……………
      .
      Je sais , c’ est court à tous points de vue , mais ça revient à peu près à ça .
      .
      C’ est ce brave Trump qui va être super-heureux ………… 😉

    • James dit :

      « Le Rafale est détectable de loin par des radars… »
      « de loin », c’est combien de km? Pourriez-vous nous donner quelques chiffres ?
      Pour un F-35, c’est moins loin ou plus proche? Et pour un Su-57, un J-31?

      • Solabitokavit dit :

        400 kms pour Rafale.

        • Nenel dit :

          Mais non , t’es ouf Solabitokavit!
          Tout le monde sais que ton exemple c’est beaucoup plus….
          T’es vraiment pas crédible comme mec, mieux qu’un troll , un trollbite.

          • Nico St-Jean dit :

            @ Nenel

            Un rafale nu, o,1m² selon une com de Dassault (idem pour Boeing avec le F-18SH) Bon, même si le chiffre n’est certainement pas précis, allons y avec. Par contre, un Rafale avec bidons/armement monte à bien plus de 1m² et certains AESA comme le SPY-1D des Burke peut suivre avec précision une cible de cette taille dans le spectre à un peu plus de 400 km .. et ce n’est pas le seul radars capable de se genre de prouesse avec une cible de 1m² et plus.

          • Affreux Jojo dit :

            Donc le F35 aussi.

    • NRJ dit :

      @Leo
      Non vous n’avez pas tort. Mais vous n’avez que partiellement raison. La furtivité est en effet un réel avantage autant en combat aérien que contre des sites A2/AD. Mais ce que plusieurs personnes critiquent, c’est une trop grande optimisation des performances des avions, en particuliers sur le F35 en faveur de la furtivité. Ainsi, cet avion est très furtif au radar, mais il est mauvais dans toute les autres performances possibles (manoeuvrabilité, puissance de feu, discrétion thermique, etc…), sans compter la complexité à mettre un tel système en oeuvre, ce qui engendre forcément des couts de développement astronomiques. Et évidemment, cette optimisation ne paiera toujours au mieux que temporairement, car d’ici 10 ou 20 ans, les progrès en matière de radar risquent de réduire (mais pas d’annuler, car on n’est pas sur du 0 ou 1) cet avantage.
      Ainsi, le F-35 ne sera bon que pour 20 ans, et seulement dans certains types de missions (combat aérien longue distance, frappe en profondeur), laissant de côté toutes les autres comme l’appui au sol, l’escorte, l’interception, les missions de chasse à courte distance. Les USA pourront certes compenser ces inconvénients, mais ils seront bien les seuls.
      Ainsi, je pense qu’il faut développer un avion comme le J31 chinois, dont les performances sont bonnes et qui dispose d’une certaine furtivité, même si elle est moindre que le F-22 ou le F-35. Car la manoeuvrabilité ou la puissance de feu seront toujours des avantages au même titre que la furtivité. Et ces avantages ne seront pas réduits au cours du temps. Dans ma vision, il faudrait également développer des drones furtifs, qui sont pour le coup vraiment taillés pour la furtivité, dont le but serait d’attaquer les sites A2/AD, voire des avions en complémentarité des avions de chasse (comme moyen de repérage des avions ennemis, ou comme moyen de frappe de ces avions).

      • Jean dit :

        Pour compléter ce que NRJ vient d’écrire il faut que cet avion dispose d’une très bonne suite de guerre électronique (tel le SPECTRA du Rafale), tout en ayant de la réserve permettant au système d’évoluer dans le temps pour faire face aux nouvelles menaces.

    • sirthie dit :

      @Leo :
      .
      Le Rafale dispose d’un système de furtivité active ; en mode suivi de terrain, il peut voler à 30 mètres au dessus du relief partout dans le monde, de jour comme de nuit. Il ne me semble donc pas dépourvu d’atouts contre les radars adverses, d’autant qu’un avion de combat n’emprunte pas nécessairement la voie la plus courte en ligne droite pour atteindre son objectif.
      .
      De plus, la furtivité ne me semble actuellement un atout important que contre des nations techniquement développées (Chine, Russie). Un conflit impliquant la France contre ces États me semble hautement improbable. Je pense qu’il faudrait cesser d’invoquer en permanence la nécessité impérative de développer des armements toujours plus sophistiques contre des adversaires improbables.
      .
      Toujours question furtivité, des hauts gradés israéliens ont déclaré qu’ils n’avaient pas besoin d’avions furtifs (à furtivité passive) pour attaquer l’Iran. Leur maitrise de la supériorité active est très largement suffisante.
      .
      « Le 8 octobre 1996, un Mirage 2000 grec abat un F-16 turc au-dessus de la mer Égée. À la suite d’une violation de l’espace aérien grec, les Mirage 2000 envoyés pour intercepter les intrus sont engagés en combat tournoyant par des F-16 turcs. L’un des Mirages tire alors un missile Magic II, atteignant un F-16D (biplace) qui s’écrase en mer. Un des pilotes du F-16 est mort, l’autre a pu s’éjecter et a été secouru par un hélicoptère grec. De toute la carrière du F-16, il s’agit de la seule perte occasionnée par un combat aérien. »
      (https://fr.wikipedia.org/wiki/Dassault_Mirage_2000#_Gr%C3%A8ce)
      .
      Concluez-en ce que vous voulez sur la dangerosité du F-16 face au Rafale, je ne vais pas m’étendre plus sur le sujet.
      .
      Ce qui est critiqué dans le F-35 n’est pas la furtivité passive en soi mais le tout-furtivité, le sacrifice des autres capacités qu’un autre avion de combat moderne devrait posséder : rapidité, manœuvrabilité, survivabilité, qui condamneront l’engin à mort en cas d’affrontement contre tout adversaire de 4e génération une fois son avantage de furtivité aboli ou sans appui d’autres avions (F-16, F-18, F-22 – 187 exemplaires produits), ainsi que les innombrables problèmes de mise au point de l’engin associés au coût faramineux du programme, au décalage entre ces problèmes et le discours apologétique des acteurs impliqués dans ledit programme ainsi que le fait que cet avion toujours pas au point soit néanmoins vendu à nombre de pays pour des raisons (notamment le but – avoué – d’anéantir l’industrie aéronautique militaire européenne) qui n’ont rien à voir avec ses qualités techniques et ses capacités militaires .

      Je passe sur les problèmes et dangers du système ALYS, les problèmes de combat en réseau et de transferts de données (captation, brouillage) et sur la dépendance de l’utilisation des F-35 au bon vouloir des États-Unis.
      .
      Sinon, la furtivité passive est un atout parmi d’autres (vitesse, manœuvrabilité, rayon d’action, furtivité active, capteurs – radar, optroniques, IR, etc. -, armement, etc.), permettant à des avions de combat de survivre et de réaliser leurs missions, et seulement un atout parmi d’autres, et non le seul.

    • Fralipolipi dit :

      Pourquoi se fatiguer à apporter des contre-arguments, lorsque de votre côté vous n’apportez aucune preuve de ce que vous avancez à la manière d’un Troll bien élevé ???
      Vos assertions sont pleines de contre-vérités … dans de telles proportions que je préfère en rigoler 😉

    • Chef Chaudard dit :

      Je pense aussi que la furtivité est un avantage certain. Mais il faut quand même relativiser: « furtif » ne signifie pas « invisible ». L’avion est plus ou moins détectable selon les angles et les radars utilisés. Autant dans les missions de bombardement je suis convaincu que cela permet effectivemnt de diminuer les risques de détection et d’accrochage par la DCA ou des radars de chasseurs, autant je suis plus réservé en combat aérien.
      A courte distance, un appareil furtif n’a pas d’avantage : il peut être vu par le pilote ennemi, détecté par le système IRST, voire le radar adverse.
      Pour détecter à distance un appareil peu furtif, il faut l’illuminer avec un radar. Cela ne peut être celui de l’avion furtif: autant crier à tout le monde « je suis là! ». C’est donc de batteries de DCA (si on est en territoire « ami ») ou d’AWACS de le faire. Des moyens qui eux, ne sont pas furtifs et plutôt vulnérables. De plus, l’avion furtif ne l’est plus dès qu’il a ouvert sa soute et tiré son missile (qui lui n’est pas furtif). Il est donc repéré et il est peu douteux qu’un missile sera tiré contre lui.
      Les missiles actuels étant « fire and forget », même si l’avion tireur est détruit le premier, rien n’empêchera le second de l’être également. Sauf les contre-mesures et autres manoeuvres évasives, mais là, le furtif n’a plus d’avantage particulier.

      • lol dit :

        Le système d’arme c’est de moins en moins 1 avion. L’avion peut disposer des informations de radars amis et voler avec les données d’un autre appareil. L’avantage de la furtivité est à concevoir dans le cadre d’un travail collaboratif. Eventuellement d’un drone accompagnateur qui porte un système d’arme. Il faut oublier l’idée que le F35 sera utilisé comme le rafale. Il faut d’abord regarder le partage de données, la présence de drones, la présence d’un awacs…. etc Le combat singulier n’est pas le cas d’emploi d’un F35. Et c’est un cas d’emploi haute intensité qui n’arrive jamais. Peu probable que les US rentrent en conflit direct avec la Russie ou la Chine (à court terme).

        • sirthie dit :

          @lol :
          Le Rafale fait aussi du partage de données/combat en réseau. Si je me souviens bien, un Rafale a tiré un missile derrière lui grâce à des informations communiquées par un autre Rafale.
          .
          De plus, toujours si je me souviens bien, le F-35 a en pour le moins connu des problèmes de partage de données (multiplication des données au lieu de synthèse : 6 F-35 confrontés à un adversaire voyaient 6 adversaires au lieu d’un), et peut-être les connait-il encore, je n’ai pas trouvé d’infos sur la résolution de ce problème.

        • sirthie dit :

          @lol :

          Pardon, oubli.
          .
          « L’avantage de la furtivité est à concevoir dans le cadre d’un travail collaboratif. »
          .
          Je ne vois pas où est le lien entre les deux. Des avions « non furtifs » ou « discrets » peuvent parfaitement fonctionner en réseau et avec des drones et des AWACS
          .
          « Peu probable que les US rentrent en conflit direct avec la Russie ou la Chine (à court terme). »
          .
          Si le F-35 n’est pas conçu pour attaquer des adversaires dotés d’un haut niveau technologique, pour quoi a-t-il été conçu ? Pour le reste, les avions de quatrième génération feront le job, et mieux que le F-35 (vitesse, manœuvrabilité, capacité d’emport, etc.).
          .
          Et, n’importe comment, si les US n’entrent pas en conflit avec la Russie ou la Chine à court terme (allez, disons 20 ans), le F-35 ne leur servira plus à rien pour cause d’obsolescence.
          .
          Et n’oubliez pas que des pays proches de la Chine peuvent plus sûrement se retrouver en conflit avec celle-ci. Dans cette éventualité, il est souhaitable que le F-35 ait les qualités vantées par ses partisans.
          .
          « Le combat singulier n’est pas le cas d’emploi d’un F35. »
          .
          En cas de guerre, on ne fait pas toujours ce qu’on veut, et dans ce cas, mieux vaut avoir les qualités d’un avion de combat autres que la furtivité. Vous vous rappelez le cas du F-4 Phantom II dépourvu de canon aux débuts de la guerre du Viet Nam et allégrement descendus par les MiGs parce que des (ir)responsables US avaient décidé que le dogfight c’était fini et que seuls des missiles étaient nécessaires.

    • Eric dit :

      Drôle de logique. Donc, le Rafale serait l’équivalent du F/A-18E, mais sorti dix ans en retard ? Sauf que les deux avions sont entrés en service à peu près au même moment, soit en 1999 pour le premier et 2000 pour le second. Il faudra d’ailleurs m’expliquer pourquoi l’US Navy ou la Royal Australian Air Force continuent à acheter des avions aussi obsolètes, selon vous.
      Quant à prétendre qu’il est « extrêmement risqué d’utiliser un Rafale contre un F-16 Block52+ », ça tient de la plaisanterie pure et simple : je vous suggère de prendre connaissance des performances respectives des deux avions, ainsi que de leurs radars, APG68-9 dans un cas et RBE2AA dans l’autre. Et si possible de ne pas oublier que le F-16, même modernisé, est quand même un avion dont la conception remonte aux années soixante-dix… c’est-à-dire un contemporain du Mirage 2000.

    • MERCATOR dit :

      Les lois de la physique sont non-modifiables, en matière de détection celle ci peut être infrarouge, visuelle, sonore et la plus connue celle par la Surface Équivalente Radar, pour la furtivité infrarouge, plusieurs solutions, voler à la plus basse vitesse possible,ou à la plus grande altitude possible afin de profiter de la diminution de l’atmosphère, on peut en plus refroidir les réacteurs par divers artifices qui ont tous le désavantage de diminuer leurs poussées , passons sur la détection visuelle, peut dangereuse, bien que l’optronique fassent de grand progrès . on connait les solutions pour réduire la SER, Formes plus ou moins extravagantes pour diminuer la signature avec une diminution totale des capacités d’agilité en cas de « Dogfight », obligation de garder l’armement en soute, couper les échanges entre les différents computers embarques et les autres intervenants amis ,revêtement en matière composite absorbant la détection , avec de multiples contraintes, épaisseur nécessitant un rapport strict entre son épaisseur et la fréquence de la longueur d onde du radar, champ de plasma créé à l’avant de l’appareil afin de le rendre furtif aux ondes électromagnétiques difficilement gérable .Si les avions adverses sont pour des raisons de taille incapables d’abriter des radars V/UHF dans les bandes 30 MGH à 1 GHZ les radars au sol n’ont pas ces contraintes de taille , ces derniers les détectent à plusieurs centaines de kilomètres mais sont encore théoriquement incapables de donner un azimut précis , cependant les capacités de calcul qui croissent de façon exponentielle, font que très bientôt ces informations pourront être rendu exploitables par les radars et batteries sol/air. Bref le F35 pourra être probablement furtif si il s’approche d’un Rafale ,ce dernier aura du mal à le détecter, sauf si les radars à terre en V/UHF lui donnent l’information suffisamment en avance afin de lui permettre de declancher ses missiles IR , par contre le F35 sera incapable des les années à venir de bombarder des stations V/UHF il sera abattu avant .

    • Fabien dit :

      @ Leo
      Alors voilà, je ne suis pas de ton avis.
      Le Rafale est un avion polyvalent et tient le même rôle que le Super Hornet. pas du Hornet. Ce ne sont pas les mêmes avions: le Hornet monte la garde autour des portes-avions U.S. alors que le Super Hornet s’en va bombarder les fous de dieu: et je lui rends grâce de cette extrême générosité.
      Ma source: Raid Aviation, un magazine spécialisé d’un journaliste indépendant, Michel Tanguy.
      Mais là où le Rafale se distingue, c’est qu’il est plus petit, plus discret, et tient les deux rôles: il vire mieux que le premier, et porte autant que le second, même les Américains ne sont pas dupes.
      Pour preuve, les Rafales sont les seuls avions non-U.S. à opérer sur les P.A. U.S.
      .
      LE Rafale, que tu prétends « pas du tout furtif » n’a jamais brigué le titre de furtif. Pas dans le sens de l’exemple de l’époque, le calamiteux F117. La SER du Rafale est une donnée classée, mais elle est très inférieure au chiffre (américain, et calculé à la louche pour cause de conflit d’intérêt) de 2 à 4 m².
      Si tu approche un jour cette perle d’ingénierie, tu verra que les aubes de réacteurs sont masquées, et c’est juste un point vital, que la surface est lisse, et de nombreuses lignes sont garnies de formes RAM en dents de requin. Quand aux munitions, tous les missiles sont en matériaux furtifs, comme une grande partie de la cellule du chasseur. La furtivité en France, on sait faire et cela depuis le Mirage F1: on fait même passer un porte avion pour un chalutier et disparître nos frégattes… alors pourquoi pas nos avions? parce la furtivité et l’aérodynamique cohabitent mal: quand on voit des Eurofighter « flinguer » des F22 en combat simulés.
      .
      Tu soutiens aussi que les dernières versions du F16 ont redoutables. Tragique erreur pour ta crédibilité: les dernières versions du F16 sont surtout orientées vers le bombardement. Bien que ce soit toujours un bon avion, il s’est alourdi et son seul avantage en air/air tiens dans ses missiles longue portée, les AIM 120 block C/D. Ils vont loin mais leurs autodirecteur n’à pas été retouché et il n’a pas le même niveau qu’un MICA ou METEOR, meilleurs en phase terminale. L’AIM étant le missile standard des avions OTAN, c’est une arme bien connue dont on sait que son tir est facilement identifiable car il consomme son carburant en deux temps, sa fiabilité est sujette à caution, et sa capacité en phase terminale est douteuse à très grande distance: les loies de la physiques sont assez sévères.
      Mais c’est toujours un meilleur missile que le phoenix et il peut taper loin.
      En face, le Rafale reste un avion qui peut se passer de son radar pour chercher sa proie soit avec ses capteurs passifs radar, et comme ce sera insuffisant contre l’AESA du F16 parce qu’il low parobably of intercept (LPI), le Rafale pourr sortir ses deux bottes secrètes: sa caméra embarquée qu’il peut braquer vers le ciel pour detecter un hostile à 80km et l’identifier à 50, ou son FLIR proche infrarouge.
      Si détecté, le Rafale peut comme le F16 utliliser ses moyens de brouillage, puis de leurrage. face aux missiles guidés par Radar, le rafale s’en sortira mieux que le F16 dont la SER n’est pas retouchée , pas plus que la signature I.R.: les tuyères du Rafale sont garnies de matériaux isolant leur surface extérieure et en combat courte portée, le poids des armes est sant appel: leurs missile infrarouges sont d’une plus haute technicité et portée pour les armes françaises: détecteur bibande pour ignorer les leurres et portée de 60 km contre 20. Et le combat canon? On parle d’un 30 mm contre un 20mm: la portée et meilleure, et le tir est plus tendu et précis.
      En combat tournoyant, le Rafale est une teigne imprenable à basse altitude: il est optimisé pour cela via ses commandes de vol et son rapport poussé poids: 18.000 mètres par minute en montée contre 15.000.
      .
      Alors oui, j’assume être un fan boy, posséder plusieurs magazines et livres sur l’aviation avec une préférence pour l’entreprise qui défends mon pays et maintient des compétences de haut niveau.
      .
      Et non, je ne pense pas que le Rafale soit dépourvu de défauts: il manque de vitesse de pointe et ses réservoirs pendulaires manquent de furtivité. Rien de rédhibitoire: cet avion à commencé petit car c’est philosophie de Dassault de livrer des produits ébauchés (quoique fiables) pour leur permettre de vivre leur vie opérationnelle. Outre que le F35 vampirise les forces vives Européennes -mais le F16 appelle le F35, c’est un succés déjà écrit de longue date-, il arrivera avec une génétique marquée au fer rouge: celle d’un avion où la version la plus complexe à prévalu sur les autres.
      Et le devis technologique s’en ressent via le coût à l’heure de vol et les multiples inspections.
      .
      Pour conclure, si tu veux te faire une idée moins idéologique du F35: jette un coup d’oeil su Hushkit.net. Ils sont Britanniques. Ils ont une vision décomplexée du monde aéronautique, et ils font de nombreux « top 10 » réactualisés tenus par des pilotes. Pas des avocats ni des vendeurs. Des pilotes.
      Leur dernier « Best B.V.R. fighter » classait le Rafale à la quatrième place avec l’Eurofighter, derrière le Grippen (4 METEOR) le F35 (Furtivité) et le F22 (furtivité).
      Ce qui est amusant car l’Eurofighter est… britannique, n’as pas de radar ASEA contrairement aux vions suscité. Il est donc aisément décelable, brouillable, et ne peut plus compter que son détecteur infrarouge.
      MAis pour le rafale, le texte dit ceci:
      « MAY 16, 2017
      The top fighter aircraft of 2017 (BVR combat)
      C-1Bmb8XsAA6qZy

      Picture credit: Jamie Hunter

      To excel in Beyond Visual Range air combat a fighter must be well-armed and equipped with capable avionics. It must be able to fly high and fast to impart the maximum range to its missiles, allowing them to hit the enemy before he is even aware of their presence. The aircraft must give its crews sufficient situational awareness not to shoot their friends down, and be easy to operate so it can deploy its weapons quickly and accurately. The black magic of the aircraft’s electronic warfare suite can also come into its own, reducing the opponent’s situational awareness.

      Hardware is generally less important than training and tactics — removing these human factors from the mix allows us to judge the most deadly long-range fighting machines currently in service. The exact ordering of this list is open to question, but all the types mentioned are extraordinarily potent killers. This list only includes currently active fighters (so no PAK FAs etc) and only includes weapons and sensors that are actually in service today. The Chengdu J-20 is not considered mature enough to make this list.

      Thank you for reading Hush-Kit. This site is in peril as it is well below its funding targets. If you’ve enjoyed an article you can donate here.
      (This list is BVR only, for WVR see here)

      4. Dassault Rafale

      Joint with

      Eurofighter Typhoon

      Dassault-Rafale-Meteor-2015.jpg.6315390

      In 2018 the Rafale F3R will be in service with both AESA and Meteor — giving the Typhoon more than a run for its money. However, though testing has been completed with Meteor, Rafale does not yet carry it. The maturation of the Rafale’s AESA pushes the Rafale from its previous number 7 to a very respectable number 4.

      The Rafale is extremely agile, with one of the lowest radar cross sections of a ‘conventional’ aircraft and its defensive systems are generally considered superior to those of its arch-rival, the Typhoon (though the Typhoon’s have been considerably updated). It falls down in its main armament, the MICA, which is generally considered to have a lower maximum range than later model AMRAAMs. It has a little less poke than the Typhoon in terms of thrust-to-weight ratio leading some potential customers in hot countries to demand an engine upgrade. It has yet to be integrated with a helmet cueing system in operational service.

      A2A armament: 6 x MICA (possibly 8 if required, though this has not been seen operationally) (one 30-mm cannon)
      soit:

      En 2018, le Rafale F3R sera en service avec AESA et Meteor – donnant au Typhoon plus d’une course pour son argent. Cependant, bien que les tests aient été complétés avec Meteor, Rafale ne l’a pas encore porté. La maturation de l’AESA du Rafale pousse le Rafale de son précédent numéro 7 à un très respectable numéro 4.

      Le Rafale est extrêmement agile, avec l’une des sections radar les plus basses d’un avion «conventionnel» et ses systèmes défensifs sont généralement considérés supérieurs à ceux de son principal rival, le Typhoon (bien que les Typhoon aient été considérablement mis à jour). Il tombe dans son armement principal, le MICA, qui est généralement considéré comme ayant une portée maximale inférieure à celle des modèles AMRAAM ultérieurs. Il a un peu moins de punch que le Typhoon en termes de rapport poussée-poids, conduisant certains clients potentiels dans les pays chauds à exiger une mise à niveau du moteur. Il doit encore être intégré à un système de repérage de casque en service opérationnel.

      Armement A2A: 6 x MICA (éventuellement 8 si nécessaire, bien que cela n’ait pas été vu opérationnellement) (un canon de 30 mm)
      La page complète est là;
      https://hushkit.net/2017/05/16/the-top-fighter-aircraft-of-2017-bvr-combat/

      • sirthie dit :

        @Fabien :
        .
        « Mais là où le Rafale se distingue, c’est qu’il est plus petit, plus discret, et tient les deux rôles: il vire mieux que le premier, et porte autant que le second, même les Américains ne sont pas dupes. »
        .
        « En combat tournoyant, le Rafale est une teigne imprenable à basse altitude: il est optimisé pour cela via ses commandes de vol et son rapport poussé poids: 18.000 mètres par minute en montée contre 15.000. »
        .
        Vrai : dans un interview TV, assez récent (un an ou deux, il me semble), suite à des simulations de combat F-18 vs Rafale effectuées au cours d’un séjour de Rafales sur un porte-avions US, des pilotes de F-18 ont déclaré qu’ils avaient beaucoup de difficultés à accrocher le Rafale en dogfight : trop petit.

        • Fabien dit :

          @ sirthie
          Ily a eu un court sujet, montré par un pote qui connaît mes défauts: le Rafale est allé aux U.S.A. se frotter au F16 en combat W.V.R… Et il a battu l’américain 4 matches à 2.
          En consultant les deux fiches, les différence de poid et de taille saute aux yeux: elle est clairement à l’avantage du F16. Il y a ensuite les scénarios qui sont plus ou moins pénalisantspour l’une ou l’autre des machine ( je ne vois pas le Rafale combattre aussi bien qu’un bon 2000 à très haute altitude).
          MAis la preuve est là : le Rafale l’emporte sur un chasseur léger taillé pour l’exercice.

    • albatros24 dit :

      Le F16 n’est pas supérieur au Rafale, il ne l’est déjà pas face au 2000 grec..
      Le F35 a besoin de nounous pour voler et pour le protéger, pas le Rafale qui se suffit à lui même et attaque même avant les missiles de croisières (Lybie). en effet une fois détecté le F35 redevient ce qu’il est : un véritable fer àrepasser et il se fera descendre comme tel par un vulgaire jet avec des missiles ou un canon
      Les EU refusent de l’engager contre le Rafale en exercice…why ?
      cela aurait été pourtant une occasion unique pour le F35 de démontrer ses soit disant capacités supérieures. Lors de ces exercices interdiction est faite aux Rafale d’utiliserSPECTRA…comprenne qui voudra.
      Mais vu comment s’est passé la dernière démo du Rafale face au F22 valait mieux pas
      https://youtu.be/KOswfrc7Xtg
      Mais le rafale maintenant doit accompagner le F35 en mission voire le précéder dans les nouveaux exercices OTAN. le rafale il vaut mieux l’avoir avec soi que contre c’est sûr.
      Et il va encore être modernisé…
      Bon allez c’est ps grave à la fin le F35 l’emporte…car le Rafale est français pas etatsunien.
      C’est comme le casque de pompier Gallet le meilleur du monde copié par les chinois https://youtu.be/msjagx-CD0s mais que les EU refusent d’utiliser en préférant leur vieux casque en cuir bouilli car avec on sent mieux la châleur et donc le danger…selon eux. https://youtu.be/36FKNS1Vs6Y
      Pourquoi utiliser des veste ignifugées alors ?

      • albatros24 dit :

        prdon Libye..je me trompe tout le temps avecce nom
        Sinon les EU ont d’excellents F15 etsurtout F18 contre les chinis et russes il faut du nombre si besoin
        Et contre les blindés les magnifique A10 qui sont des merveilles…l Oncle Sam fait d’excellents avions comme nous mais ses blindés…bof
        Brrrrrrrr !
        https://youtu.be/Rs5nKT5qs-M
        le carnage des tanks dont Abrams au Yemen (et AUCUN Leclerc pourtant engagés aussi)
        https://youtu.be/B1yTb3vF35M

  4. opex14 dit :

    Il ressemble a l’avion de 6 générations de Boeing . Le nez m’a l’air un peu court.

    • JP dit :

      C’est un Saab Draken sans embennage

    • ScopeWizard dit :

      @opex14
      .

      Politique des « petits pas » chère à Dassault , cet avion reprend le nez du Rafale ………..

    • sirthie dit :

      @opex14 :
      .
      « Il ressemble a l’avion de 6 générations de Boeing . Le nez m’a l’air un peu court. »
      .
      Surtout avec un radar Cyrano.

  5. GBU dit :

    Je le trouve plus beau que le concept presenté par Airbus. Il est dans le sens des projets FA-XX de Boeing et Northrop. Mais je craint qu’on se concentre trop dans la furtivtié en dépit de la manœuvrabilité. On voir qui est doté de la posée vectorielle 2D du type utilisé par le F-22. J’espère que ça sera suffisent pour palier le manque de canards et empennage pour rester manœuvrant surtout face à un avion telle le Su-57 qui combine posée vectorielle 3D, dérives monoblocs, empennage horizontaux et LEVCON.

  6. Céphée dit :

    100 ans après les avions Marcel Bloch, Dassault est toujours à la pointe.
    Ça fait plaisir de voir que l’innovation reste le moteur des bureaux d’études de Dassault.

  7. petitjean dit :

    Dassault est aux commandes , j’ai toute confiance (Dassault, cette magnifique entreprise française !)
    Ce qui me préoccupe c’est le fait que les allemands vont pomper notre savoir faire
    et si ces allemands achètent du F35 US, on sera encore une fois cocu
    j’espère que TRUMP va bien taper sur notre voisin d’autre Rhin………

    • Misare dit :

      Les allemands veulent remplacer les Tornados par des eurofigthers. Le 35 n’a pas sa place outre Rhin.

  8. hblanc dit :

    bon ben le f35 c’est un biplan

  9. Dimitri dit :

    Il reste 20 ans avant que le design soit definitif…

  10. SPLS dit :

    C’est sûrement une étude de style, mais deux commentaires :
    – un avion de chasse sans dérive c’est moche (je sais c’est futile)
    – quelle est l’autorité au pieds d’un chasseur sans dérive ? Quelle efficacité pour se mettre en position de tir, surtout au canon (s’il en est équipé comme tout bon chasseur qui se respecte) ? Quelles seront ses limites à l’atterrissage par vent de travers ?
    Si d’anciens pilotes de chasse habitués aux CDV électriques fréquentent ce site, je serai heureux de lire leurs avis.

    • Dimitri dit :

      Le B2 spirit aussi n’a pas de dérive. Pour les remplacer on utilise des élevons qui en se levants augmentent la traîné sur un côté de l’avion et lui permet de virer. Mais un chasseur se doit d’être plus maniable qu’un gros B2 me direz vous. Rajoutez de la poussé vectorielle et un calculateur performant et votre avion devient hyper manœuvrable.

    • wagdoox dit :

      PIF PAF et poussée vectorielle (ca avait été testé sur F22).

    • Patatra dit :

      Une poussée vectorielle ne pourrait convenir ?
      Le successeur du rafale, dans le système qui se construit, est-il amené à être le chasseur multi-rôle qu’est le rafale d’aujourd’hui ?

    • sirthie dit :

      @SPLS :
      .
      « un avion de chasse sans dérive c’est moche ».
      .
      Je partage votre sentiment, j’ai l’impression qu' »il lui manque quelque chose ».

      Je trouve en outre son nez trop petit et l’angle avant de sa verrière trop abrupt, surtout sur la première image.

    • FredericA dit :

      Toutes les questions que vous soulevez on probablement trouvées réponse lors des tests du X-31 qui date des années 90 : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Rockwell-MBB_X-31

    • EchoDelta dit :

      Même avis, sauf si on arrive à utiliser le jet des tuyère pour faire le job de la dérive. Si on y arrive et que cela marche bien, alors pourquoi pas, mais cela demande pas mal de travail et d’essais. Sinon je ne pense pas que le compromis fait par Dassault sera aussi radicale.

      • coincoin dit :

        Est ce qu’éjecter de l’air comprimé en bouts d’ailes est une possibilité?

        • Fabien dit :

          @ coincoin.
          Oui, mais il faudra une sacré pression, donc une tubulure qui tient le choc tout du long du circuit.
          A la rigueur, une tuile déviant le jet du moteur serait plus cohérente.

  11. Khay dit :

    Un nez un peu plus gros pour y caler un radar digne de ce nom, s’il vous plait ? 😀 Clairement un air de Rafale à l’avant.
    En dehors de ça ce curieux ovni me plait 🙂

    • Fralipolipi dit :

      Cette histoire de « gros nez » est un peu dépassée.
      L’avenir est aux antennes conformes. Aussi, le radar aura toujours une antenne principale vers l’avant, mais disposera également d’antennes conformes sur d’autres parties de l’avions (Cf certaines zones grises claires dans le film).
      Plus besoin de jouer les Cyrano de Bergerac avec un gros pif saturé de composants … 😉

  12. Nenel dit :

    Si le SCAF est recouvert d’un matériau comportant du graphène en fine couche, c’est JACKPOT assuré. Sans compter toutes les avancées qu’il peut engendrer. Reste le coût de fabrication….

    • Nico St-Jean dit :

      @ Nenel

      « Si le SCAF est recouvert d’un matériau comportant du graphène en fine couche, c’est JACKPOT assuré. »
      .
      Northrop et Lockheed ont déjà breveté plusieurs matériaux à base de Graphène depuis 1994 (les F-22/F-35 en sont munis) mais il y à d’autres matériaux intéressant, l’oxyde étain/indium par exemple avec quelques ajouts.

      • Nenel dit :

        Nico, tu confondrais pas avec le graphite.
        Parceque la synthétisation du graphène date du début des années 2000.

        • Nico St-Jean dit :

          Du tout. la découverte (et le brevetage) date de la période 1994-1998 pour les premiers brevets. Ce sont les premières productions en faibles quantités qui datent du début des années 2000. Et parmi un composite modifié à base d’or, de ferrite et bien d’autres choses, la cellule du F-22 comporte également du Graphène en relative et secrète quantité. J’ai entendu dire de personnes dans le coup, que la cellule du F-35 en serait munis seulement à certains spots critiques sur la cellule pour maximisé au moins cher possible, ce qui fait beaucoup de sens. De toutes façons ce qui était la grande épopée pour les ingénieurs d’hier ne l’est plus aujourd’hui, car Lockheed à breveté plusieurs nouveaux composants synthétiques ses 2 dernières années au potentiel d’absorption supérieur au Graphène et Northrop s’apprête à lui rendre coups pour coups avec ses propres découvertes plus Boeing qui tiendrait quelque chose d’intéressant selon ce qui se dit en interne. C’est comme ça à cause des 2 programmes d’appareils de 6e gen américains, plus le B-21 et le SR-72, comme à chaque « poche » de R&D massive avant les grands programmes us : guerre de brevets, qui font sauté les anciens brevets.

    • Affreux Jojo dit :

      Le graphène, c’est un peu le graal en chimie en ce moment… Au début des années 2000, on disait qu’il allait dépenser 600 milliards de dollars pour produire 1m2 de graphène. Mais ça a du baisser depuis.

  13. Meiji dit :

    Il est plutôt agréable a regarder pour un chasseur 5ème génération.
    Pour ce qui est de la furtivité, est ce vraiment nécessaire de se passer des plans canard qui apportent un gros plus pour la manoeuvrabilité.
    Il peut être furtif aujourd’hui et ne plus l’être dans 5 ans, les systèmes de détection évoluent aussi très vite. Cette furtivité d’ailleurs, elle est étudiée sans munition externe, sans réservoir auxiliaire et sans avion ravitailleur a proximité. En clair ça sert a quoi pour la France ou l’Allemagne d’avoir une furtivité relative pour frapper dans un rayon de 500km, avec un chasseur hors de prix et une bombe limitée pour la taille de la soute. C’est pour ça qu’on a inventé les missiles …

    • MD dit :

      Est-ce que la rampe de lancement d’un missile sol-sol tactique est capable de se déplacer très vite pour changer de position? Est-ce qu’une rampe de lancement est si furtive qu’on ne peut pas la traquer avec des satellites artificiels, des drones ou des avions de reconnaissance, ou tout bêtement des espions ou des éclaireurs infiltrés sur les lignes arrières ? Est-ce qu’une rampe serait invulnérable , à l’arrêt comme en déplacement, aux raids de quelques commandos bien entrainés et décidés ? D’ailleurs ces derniers, ne nos jours, n’ont plus d’aller placer un pain de plastic sur une tuyère ou une ogive, les mines antichars ou les ATGM par exemple leur simplifient énormément le travail.
      Les missiles basés au sol , c’est très bien . Cependant l’adversaire qui veut s’en protéger peut savoir assez facilement de quels côtés ils peuvent provenir, et donc tourner ses moyens de défense en priorité dans ces directions.
      Conclusion : il est bien préférable de ne pas mettre tous œufs dans le même panier. Les aviateurs israéliens ont démontré d’ailleurs à plusieurs reprises en Syrie ce que ses missiles sol-air étaient capables de faire. Un missile sol-sol ferait-il mieux ? Et un engin tel que le Jericho, qui a justement une portée de 500 km, serait-il vraiment moins coûteux, et d’un emploi plus pratique?

    • FredericA dit :

      « Pour ce qui est de la furtivité, est ce vraiment nécessaire de se passer des plans canard qui apportent un gros plus pour la manoeuvrabilité. »
      .
      Les plans canards sont noyés dans l’amorce des ailes (cf. les pièces gris clair dans la vidéo à 3:18). Le Sukhoi 57 utilise la même configuration : https://wordlesstech.com/wp-content/uploads/2017/09/Russia%E2%80%99s-new-Su-57-Stealth-Fighter-1.jpg

  14. Polymères dit :

    Moi je suis certain que quand sortira le premier prototype, on se dira que cette illustration « n’a rien à voir »…

  15. Miaou dit :

    On fait plein de planches, puis à la fin on ajoute quand même une dérive vertical car sa marche bien mieux.

    • Chill dit :

      Et heureusement d ailleurs..

    • sirthie dit :

      @Miaou :
      .
      A l’exception des bombardiers (B-2, B-21 et de prototypes de drones – X-45, X-47, nEUROn, Taranis), vrai jusqu’à présent malgré de nombreuses expérimentations US (drones sus-cités, X-36, Bird of Prey).

  16. Le Suren dit :

    Quid d’une version navale ?

  17. Baleine bleue dit :

    Sans empennage son taux de roulis va être super mauvais, à moins d’avoir 2 tuyères vectorisables et en opposition de fonctionnement.. il a fallu 20 ans aux russes pour maîtriser cette technologie.. or vu le design cela n’a pas l’air d’être prévu. Donc l’appareil serait juste un bombardier ?

    • Pravda dit :

      C’est un peu le soucis, on imagine l’avion de demain comme un porteur lachant à distance raisonnable sa charge. ça ne fait pas rêver.

    • JP dit :

      C’est qu’un croquis, et en plus, rien ne dit que ce croquis est celui sur lequel le futur avion sera développé…
      Mais ce n’est pas le premier concept d’avion de « 6e génération » sans empennage.

    • Patatra dit :

      Ce sont justement ces deux questions que je me pose :
      – Est-ce qu’une poussée vectorisée ne serait pas suffisante? Les russes ont mis du temps, mais la techno fonctionne.
      – Le successeur du rafale, dans le système qui se construit, sera-t-il amené à être le chasseur multi-rôle qu’est le rafale d’aujourd’hui ?

      • Fralipolipi dit :

        « Le successeur du rafale, dans le système qui se construit, sera-t-il amené à être le chasseur multi-rôle qu’est le rafale d’aujourd’hui ? »
        … je pense que c’est LA vraie question.
        .
        Les concepteurs ne sont sans doute pas encore complètement sûrs de la réponse.
        Car des inconnues demeurent … notamment au niveau de la motorisation, de ce qu’elle permettra et de ce que l’on pourra espérer.
        Et puis, si les Rafale (F4.2 et MLU) vieillissent aussi bien que ce que l’on peut pressentir, il est probable que pour ce nouvel avion de 6ème gen, il n’y ait pas un besoin de polyvalence absolue … (nous pourrions retomber dans un cadre type F22, en complément des F15/F16).
        En tous les cas, il est bien difficile de répondre à cette question de notre côté.

    • James dit :

      Je ne pense pas que l’empennage contrôle le taux de roulis, ce serait plutôt les gouvernes de la voilure

    • FredericA dit :

      Voir mon commentaire plus haut sur le X-31

  18. SJ dit :

    Malgré tous les commentaires sur l’avantage négligeable de la furtivité du F-35 par rapport au Rafale, l’idée selon laquelle la furtivité ne vaudra plus tripette dans cinq ans, etc. – Dassault met le paquet sur la furtivité pour son prochain avion. Les pays qui hésitent aujourd’hui entre Rafale et F-35 devront en tirer les conclusions qui s’imposent.

    • maxime dit :

      encore faut-il démontrer la furtivité du F35 en conditions de combat.
      Et là comment dire… ben on attend toujours.

    • Nico St-Jean dit :

      @ SJ

      Oui, certains sont lent à comprendre mais vu que leur entreprise nationale se lance dans le concept, ils vont vite se mettre à vanter se dernier .. 😀

      • EchoDelta dit :

        Nico,
        d’habitude vos commentaires sont plutôt intelligents et argumentés ce qui laisse place au débat, mais là… comment dire, soit vous prenez vos interlocuteurs pour des idiots soit vous faites mesure d’une suffisance plutôt déplacée.

        • Fralipolipi dit :

          Bah, Nico a bien le droit de balancer un peu …. c’est comme pas comme si personne ne le connaissait ici 😉

      • albatros24 dit :

        Dassault est une société privée
        Mais vous avez raison nous la soutenons car elle est géniale depuis 1945 et son fondateur un ingénieur de génie juif français.
        le Rafale restant une référence comme multirôle évolutif inégalé.
        Vous allez aimer le nouvel oiseau qui sortira des usines de Mérignac et nous sommes tout à fait capables de le produire seul sans les allemands sil le faut. Il vaudrait peut être mieux d’ailleurs…
        Hé hé ! …nous sommes aussi capables de gagner la coupe de monde de foot et même de rugby (pas seulement avec les moins de 20 ans)…non là je déconne…

    • Carin dit :

      Le rafale offre une SER ayant l’equivalence d’un moineau, le F35 celle d’un petit insecte. Si vous vous arrêtez à ces deux faits, effectivement le F35 est bien à plus furtif passif que Le rafale… mais il y a une autre donnée que vous zapez ! C’est SPECTRA ! Avec ça Le rafale contre à peu-près tout les radars actuels, et SPECTRA est en constante évolution, et c’est la raison pour laquelle quel que soit le nombre de réservoirs pendulaires et bombes transportés il passe les défenses. Demandez aux lybiens, syriens, voir russes, je ne rajoute pas les afghans parce qu’ils n’ont aucun radar de poursuite. Donc la furtivite passive c’est très bien, mais ne sous estimez pas l’active. Et surtout n’ecoutez pas ceux qui prétendent qu’un rafale ne tiendrait pas face à un F16 block 52… ça a déjà été fait et tout ce dont je me souviens c’est du commentaire du leader américain qui remerciait l’equipe rafale pour la rouste que leurs F16 block 52 ont pris lors de cette confrontation amicale.

      • Affreux Jojo dit :

        Oui. Il était plutôt furax le ricain ! Une bonne raclée comme des bleus de l’USAAF face à une bande d’Adolf Galland ! Hahahahaha !

      • Nico St-Jean dit :

        @ Carin

        1- Votre Rafale conserve-il une SER de moineau avec ses bidons et armements au combat ? Non …
        .
        2- Parlez comme vous le faites sur SPECTRA prouve que vous ne connaissez rien à ce système .. (pour changer, tiens …) SPECTRA n’est qu’un système de détection passif comme les autres, avec une bande passante réduite -comme les autres- et donc qui est loin, mais très loin de pouvoir « contre à peu-près tout les radars actuels » Vous êtes au niveau propagande, maintenant … Ensuite, un système comme SPECTRA ne peut rien contre une DA américaine, russes, chinoise ou japonaise tout simplement parce que ses pays utilisent la technologie LPI qui se résume à être de l’anti-SPECTRA pur et simple. Ensuite, tant les F-22 que F-35 sont équipé de système de détection passif comme SPECTRA mais en version beaucoup plus puissance, avec beaucoup plus d’antennes (et non, Frali, c’est pas pour être caché dans la cellule, c’est pour couvrir une bulle azimut 360 tout élévation) et pourtant, ses systèmes sont loin de rendre ses 2 appareils furtif à l’abri des autres système LPI …
        .
        3- Je n’ai jamais lu ici qu’un F-16 Block 52 était supérieur au Rafale, par contre, si vous prenez le temps de vérifier (ce qui n’est pas votre point fort, mais bon) un F-16 Block 52 est de loin plus avancé qu’un Mirage 2000-9.
        .
        4- « a a déjà été fait et tout ce dont je me souviens c’est du commentaire du leader américain qui remerciait l’equipe rafale pour la rouste que leurs F16 block 52 ont pris lors de cette confrontation amicale. »
        .
        Vous ne faites que dire un gros paquet de conneries puisque les américains N’ONT PAS de F-16 Block 52 [….] zoup, à la niche ..

        • Fralipolipi dit :

          Nico,
          « et non, Frali, c’est pas pour être caché dans la cellule, c’est pour couvrir une bulle azimut 360 tout élévation »
          … je n’en suis pas convaincu à 100%, mais je vous laisse le bénéfice du doute.
          J’attendrai donc le standard F4 en 2023 (finger cross) pour re-comptabiliser les capteurs … (tout en sachant que le nombre ne fait pas toujours la qualité globale du système).
          Après, vous savez très bien que Spectra ne joue déjà pas que sur un seul tableau, pas plus que nos pilotes (par contre Spectra et nos pilotes savent jouer sur des tableaux qui nous sont inconnus … ça aussi c’est du sûr).
          La config de l’avion qui avance tout seul, tout droit vers un S400 russe à 5000m d’altitude est forcément plus que théorique, bien trop schématisée.
          .
          Pour le Red Flag, les F16 US qui se sont pris des tôles par les Rafale ne sont peut-être pas des Block 52, mais c’était quand même de bons F16 (sans réservoir conforme, donc optimisés pour l’AA), pilotés par de bons pilotes … et ils se sont quand même pris des tôles face au Rafale 😉
          Mais ce n’est en soit pas si glorieux, car l’inverse eu été franchement bien triste.

          • Nico St-Jean dit :

            @ Frali

            « je n’en suis pas convaincu à 100%, mais je vous laisse le bénéfice du doute. »
            .
            Pa besoin, vous êtes courtois alors je vais faire de même et vous expliquez pourquoi j’avance cela.
            .
            1- le nombre d’antenne ne fait pas toute la différence et ce n’est pas pour cela que j’affirme que Barracuda/DAS est supérieur à SPECTRA. Cependant, il faut un certain nombre d’antennes pour assurer une couverture à 360 degrés azimut + toute élévations, bref, sphérique. Et SPECTRA n’a que 3 antennes, d’assez petites tailles qui couvre certainement une partie de la sphère, mais pas tout, c’est surtout l’élévation c’est à dire, au dessus et en dessous de l’appareil, qui n’est pas couvert. Les 10 antennes du F-35 sont placés dans les ailes, et non dans la cellule. Cela comporte plusieurs avantages comme avoir une couverture parfaite sans prendre de place dans la cellule. Voici les 10 antennes RWR (balayage électronique passif) du F-35 : https://image.slidesharecdn.com/combatsystemsfusionengine-120421073455-phpapp02/95/combat-systems-fusion-engine-for-the-f35-1-728.jpg?cb=1334993866
            .
            Les antennes du F-35 sont également d’une nouvelle génération comparativement à SPECTRA et les autres systèmes similaires plus anciens. Elles sont plates et large, munis de plus de modules alors que les anciens RWR sont étroits et profonds (ce qui prend de la place sauf si vous les sortez à l’extérieur de la cellule, comme avec le Rafale) P.S Les antennes que vous voyez sur l’illustration sont à double face donc il y à les mêmes sous les ailes.
            .
            Voici maintenant la couverture multispectrale 360 du F-35 : https://vanguardcanada.com/wp-content/uploads/2018/01/F-35-systems-7.jpg
            .
            En IR, la différence est pire. Le Rafale n’à que 2 capteurs IR qui sont loin de tout couvrir (le champ de vision d’un capteur IR est généralement beaucoup moins large que le champ de rayonnement d’une antenne radar) Alors que le F-35 couvre tout avec ses 6 capteurs inter-connecté. De plus, les 6 capteurs IR du F-35 ont le mode laser (Optronique IR + laser) alors que le Rafale à 2 capteur IR et 3 SAL (le tout est divisé et prend plus de place que d’avoir des capteurs IR + SAL combinés)
            .
            Tout cela se regroupe en un seul terme, la SA ou connaissance de la situation, en français. Et la SA du F-35 est présentement la meilleure jamais introduite sur un chasseur en dehors du F-22 côté RWR.
            .
            « J’attendrai donc le standard F4 en 2023 (finger cross) pour re-comptabiliser les capteurs … (tout en sachant que le nombre ne fait pas toujours la qualité globale du système). »
            .
            Bah l’idée des antennes dans les ailes n’est pas bête du tout 😉 Dassault devrais en prendre note (si ce n’est déjà fait) Le nombre aide pour le champ de couverture, la grosseur de l’antenne aide pour la puissance. Pa vraiment inquiet pour le F4 Frali, il y aura beaucoup de nouveaux Hardware dessus.
            .
            « Pour le Red Flag, les F16 US qui se sont pris des tôles par les Rafale ne sont peut-être pas des Block 52, mais c’était quand même de bons F16 (sans réservoir conforme, donc optimisés pour l’AA), pilotés par de bons pilotes … et ils se sont quand même pris des tôles face au Rafale
            Mais ce n’est en soit pas si glorieux, car l’inverse eu été franchement bien triste. »
            .
            Il me semble que le bilan « officiel » Rafale vs F-16 est 6 Rafale 2 F-16, en 8 affrontements. Je pense que c’est meilleur que le Typhoon lol (sauf erreur de mémoire ^^) Mais de l’aveu de pilote de F-16 (la video est sur youtube) le Rafale est un appareil beaucoup plus puissant et agressif que le F-16 en maniabilité. Le Score est guère surprenant. Chapeau aux pilotes de l,USAF qui ont réussie à surprendre les français avec leurs F-16.
            .
            J’en parlai en détail sur un autre topic, mais le Rafale se battra jusqu’à 2035 face au F-18 SH Block III qui aura à peu près les mêmes améliorations que le F4 (du moins pour ce que l’on sais pour le moment)
            .
            En attendant pour le F-35, reste à finir le travaille sur ses fichus déficiences, terminé le tout pour fin 2020 et le programme sera tranquille, en pleine baisse de prix avec le Block buy de 440 appareils, puis s’attaquer à la MCO et au C2D2. Mais comme ce que dit un excellent article de AviationWeek, Lockheed et le JPO semblent avoir retenu beaucoup de leçons et je ne pense pas revoir des problèmes en rafales avec les prochaines versions du F-35.

        • Alpha dit :

          @Nico St-Jean
          Revoyez vos « à priori » sur SPECTRA, mais çà, je vous l’ai déjà dit dans le passé… Car il y a bien des choses que vous ignorez… Mais bon, passons, de toute façon « on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif » !…
          Et concernant votre « les américains N’ONT PAS de F-16 Block 52 [….] zoup, à la niche .. » que vous assénez à Carin : Si, l’USAF en a !…
          Notamment l’unité la plus emblématique de l’USAF !… Les « Thunderbirds » !… 😉
          http://masm.over-blog.com/2017/12/general-dynamics-f-16c/d-fighting-falcon-block-52-air-demonstration-squadron-thunderbirds-70th-anniversary-usaf-special-marking-las
          Et je n’ai pas le temps de développer un peu plus, mais il me semble que les missions « Wild Weasel » sont désormais dévolues à des F-16 des Block 50/52… A confirmer…
          Comment vous disiez déjà, au sujet de la niche, des conneries ???… 🙂

          • Nico St-Jean dit :

            @ Alpha

            « Et concernant votre « les américains N’ONT PAS de F-16 Block 52 [….] zoup, à la niche .. » que vous assénez à Carin : Si, l’USAF en a !…
            Notamment l’unité la plus emblématique de l’USAF !… Les « Thunderbirds » !…
            http://masm.over- »
            .
            C’est mon erreur, Carin parlais des F-16 Block 52 + que n’ont effectivement PAS les USA 😉 (conneries & niche, Alpha et de suite))
            .
            Quant à SPECTRA, les seules choses que j’ignore dessus sont les contenus de ça bibliothèque des menaces, les MàJ de software non dévoilée et quelques petites choses de plus que Thales/MBDA gardent précieusement en interne.
            .
            Par contre le fonctionnement et les limites de SPECTRA, je les connais, je travaille sur des antennes RWR similaires (sauf la bande passante qui doit être différente à moins d’un sérieux hasard) avec des logiciels/biblio tout aussi similaires. La limite de la bande passante de ses systèmes est connu de tous et implique automatiquement que SPECTRA ne peut pas gérer certaines bandes, donc les ondes émises par certains radars. Sans parler du fameux phénomène LPI …
            .
            Il va falloir que vous acceptiez que des systèmes similaires existaient bien avant SPECTRA qui n’à rien d’une évolution dans le domaine, Alpha ..

    • J.Charles dit :

      La furtivité est un critère qui apporte un avantage, mais pour évaluer un avion il faut prendre en compte un ensemble de critères. Pour un emploi donné et une situation stratégique donnée d’un pays, le Rafale peut être supérieur au F-35 en considérant tous les critères, et l’inverse peut aussi être vrai.

    • JP dit :

      Bon, c’est pas Dassault mais bien le cahier des charges qui choisit si la furtivité sera requise ou non.

    • wagdoox dit :

      non c’est la furtivité purement passive qui est critiqué, l’active est déjà présente sur rafale et arrivera sur F35A et SU57 (et elle sera d’autant plus efficace qu’elle aura à cacher une RCS plus faible). Mais toujours est il que les US ont dépensé une fortune pour des avions de 5ème gène qui n’ont toujours pas supplantés les avions de 4gen ou 4++++

    • Arsene dit :

      Peut-être, mais contrairement au F35, cet avion furtif volera, lui.
      Et sans nul doute pour bien moins cher 🙂

    • Fralipolipi dit :

      Vous ne considérez que la moitié du sujet ici, celle le furtivité passive, pour laquelle le F35 est effectivement optimisé.
      Mais il y a aussi la furtivité Active, sujet sur lequel le Rafale est parmi les plus performants, … depuis toujours. Et idem pour la furtivité IR. Et ce sans n’avoir jamais rien sacrifié aux autres qualités de vol du Rafale.
      A contrario, pour s’assurer une furtivité passive avancée, le F35 a sacrifié de nombreuses choses … à commencer par un prix de revient, qui finit bien au-dessus de ce qu’il est aurait pu être, et idem pour les frais de MCO.
      On ne parle pas de ses petites ailes façon F104, et de sa manoeuvrabilité qui fait grand débat.
      Il tourne, certes, mais en cramant tellement de carburant … la finesse aéro n’est pas son fort.
      Ses soutes internes sont souvent sous dimensionnées, ce qui impose souvent de prendre des charges externes, ce qui mine ladite furtivité passive.
      Enfin, pour l’Europe, le F35 présente surtout un IMMENSE défaut … celui de ne pas être européen !!! Et si l’Europe veut maitriser son destin, elle ne doit en aucun cas « se ruiner » à soutenir ce programme F35 qui ne vise qu’une chose en Europe : détruire les capacités industrielles et R&D européennes dans l’aviation de combat tout en rendant l’Europe totalement dépendante des US en tout et pour tout … un vrai petit toutou prêt à tout pour avoir son susucre.

      • sirthie dit :

        @Fralipolipi :
        .
        « pour s’assurer une furtivité passive avancée, le F35 a sacrifié de nombreuses choses … à commencer par un prix de revient, qui finit bien au-dessus de ce qu’il est aurait pu être, et idem pour les frais de MCO. »
        .
        Hé oui, le problème avec les avions furtifs, c’est qu’ils ont des coûts et des vices cachés.

    • Vince dit :

      Il vaut mieux être furtif que non furtif, personne ne le conteste. Le problème c’est : à quel coût (des points de vues financier, dynamique & opérationnel).
      .
      Si on peut faire du furtif tout en maintenant une dynamique et des capacités performantes sans y laisser deux bras et sa chemise, y a pas de raison de se priver.
      .
      En revanche, si vous misez tout sur le furtif au détriment du reste, pour vous apercevoir in fine que votre furtivité n’est pas si furtive que ça, ben vous vous retrouvez gros-jean comme devant. Et sans le sous.

      • Dany40 dit :

        @Vince
        Votre propos sur la furtivité est pertinent …et justement les compromis que la furtivité impose sont devenus beaucoup plus acceptables qu’avant.
        Aujourd’hui pour être doté d’une furtivité suffisante (cad être capable de remplir ses missions avec une SER nettement inférieure à 1m2) on peut accepter sans risque opérationnel d’avoir des capacités de vol pures limitées par rapport aux anciens standards…. la manœuvrabilité extrême , Les vitesses air supérieures a Mach 2 etc … sont rarement décisifs dans les opérations aériennes … et d’autres facteurs venant des systèmes embarqués ont vocation à compenser …
        Dassault confirme ici que la furtivité est une caractéristique totalement incontournable de l’avion de combat des prochaines décennies … admettant de fait un déclassement sans surprise des non furtifs . Rien d’étonnant

        • Vince dit :

          Non mais arrêtez, la furtivité a toujours été une caractéristique prise en compte depuis l’invention du radar – qu’on pense au Mosquito. Dassault/Thales n’ont pas attendu le F35 pour faire dans le furtif – le Rafale intègre aussi cette contrainte (silhouette, matériaux composites, spectra), c’est un secret pour personne. Vous êtes dans un schéma manichéen furtif / non furtif qui n’est pas pertinent. Ensuite vous parlez compromis, je dis équilibre – et le fait est que le F35 n’est pas un avion équilibré, c’est le moins qu’on puisse dire : il sacrifie trop de choses au nom de sa sacro-sainte furtivité. Enfin ce programme F35 est un cas d’école de ce qui ne faut pas faire dans la conception d’un avion. Il aura au moins ça de positif. C’est ça d’essuyer les plâtres. Bref, c’est pas plus mal d’avoir fait l’impasse sur cette pseudo 5th génération à moitié ratée que les pays vont traîner comme un boulet pendant 30 ans. Du temps et de l’argent gagnés (ou pas perdus).

        • Fralipolipi dit :

           » la manœuvrabilité extrême , Les vitesses air supérieures a Mach 2 etc … sont rarement décisifs dans les opérations aériennes … »

          ils ne le sont pas ces derniers temps, car il y a TRES rarement des engagements aériens tels que décrits par vous en temps de paix (relative) telle que nous la connaissons depuis 73 ans.
          Mais il suffit que votre fer de lance (genre F35) aille moins vite, tourne moins bien (et éventuellement accélère moins fort … mais ce n’est pas le problème du F35) que la moyenne, pour que (en cas de guerre symétrique) l’adversaire exploite justement ces faiblesses et adapte judicieusement ses modes opératoires en combat.
          … toute faiblesse sera exploitée, soyez-en sûr !
          .
          Quant à Dassault, totalement à l’inverse de ce que vous claironnez, ils n’ont rien à admettre aujourd’hui sur la furtivité – tant passive qu’active – vu qu’ils les ont prises en compte dès le programme Rafale dans les années 90.
          – côté furtivité active : avec Spectra, Dassault (et Thalès) était leader (et l’est sans doute encore)
          – côté furtivité passive …. la seule que vous semblez considérer (ce qui est une autre erreur de votre part) : Dassault a pourtant complétement modifié le Rafale entre le démonstrateur, puis les 1er prototypes (C01) puis l’avion de série … justement pour prendre en compte au maximum cette furtivité passive (mais sans dégrader les qualités de vol du Rafale).
          Du coup, le Rafale est souvent considéré comme le plus furtif des avions dits de 4ème gen … c’est à dire le plus furtif de tous, hormis les F22 et F35.

          Et s’il faut parier sur la furtivité, entre celle d’un Su57 tout neuf (dit de 5ème gen) et un Rafale … je continuerais de parier que le Rafale reste le plus furtif dans la majorité des cas !

  19. lxm dit :

    Ahh, un petit air de cousin en design de YF-23, le concurrent perdant face au YF-22

    • sentinelle dit :

      qui se trouvait sur l’aérodrome de Torrance en Californie et qui ressemble un peu avec des dérives en plus

    • JP dit :

      Plus proche du Saab Draken pour moi, avec la forme du cockpit du F22/35 et les réacteurs du F22

  20. Wrecker 47 dit :

    On invente rien …On revient quelque part sur les travaux des frères Norten…et leur aile volante …75 ans d’avance sur le programme …

  21. John dit :

    Probablement des millions dépensés sur le film promotionnel, et Dassault n’arrive même pas à écrire l’anglais correctement. « 60 years of a European story » c’est du français traduit littéralement. En anglais on dirait: « A European story lasting 60 years », ou plutôt « A 60-year-old story » (parce que l’histoire n’est pas encore terminée). Les dates sont incorrectes. Si Dassault veut utiliser l’anglais de ses partenaires (britanniques), alors il faut écrire e.g. « 8th September ». « September 8th c’est de l’anglais américain ». Et dans la typographie moderne on n’écrit pas l’indicateur ordinal (« st » ou « th ») en exposant (superscript). Puis ils écrivent « 1st » dans certaines cas, et « first » dans d’autres. Enfin « Architect of excellence for Europe’s sovereignty » est une formule qui marcherait en français, mais pas en anglais (d’abord, où est le verbe? qui fait quoi à la sovereignty?). « Advancing Europe’s sovereignty through excellence », ou (avec un verbe plus correcte) « Upholding Europe’s sovereignty », mais là on entre dans un régistre politique. J’aurais dit simplement: « Dassault: European excellence ». Bref, 0/20 pour cette vidéo. Je pourrais faire mieux.

    • sirthie dit :

      @John :
      .
      Souvent, les intervenants qui critiquent les erreurs de langue n’ont bien à dire sur le contenu.
      .
      Bien à vous.

    • Affreux Jojo dit :

      I should have known it.

      Is it correct, Sir?

    • ScopeWizard dit :

      @John
      .
      Et oui , c’ est ce qui arrive à force de faire les cons avec l’ Anglais mis à toutes les sauces , de surcroît rédigé sans grand soin ou respect …………….
      .
      Bon , indépendamment de ce détail « grammatico-linguistique » qui fâche et du fait que personnellement je comprends très-bien ce que vous ressentez , mais qu’ en dites-vous , dans l’ ensemble le film est plutôt sympa , isn’ t it ? 🙂

  22. Clavier dit :

    Je ne vois pas comment navaliser une telle configuration à moins d’avoir un PA de 300m …..

  23. Nenel dit :

    @ L.Lagneau,
     » Ce film était resté jusqu’alors confidentiel (il n’a été vue que seulement 26 fois sur le site dassault-aviation.tv au moment de la rédaction de ces lignes). Et on en trouve aucune trace sur les pages Youtube et Dailymotion de Dassault Aviation. Finalement, il a été « déniché » par le blog Asian Defence News, qui s’est ensuite empressé de le partager sur les plateformes de vidéos. »
    Fallait demander car sur A.D elle est visible depuis le 04 juillet. Ne pas oublier que sur ce site il y a des personnes bien placées… Et qui connaissent personnellement de quoi ils parlent EUX.

    • Laurent Lagneau dit :

      @ Nenel,

      Désolé, peux pas avoir les yeux et les oreilles partout. Il se trouve que je suis tombé d’abord sur la vidéo relayée par ADN et que les recherches faites ensuite ne m’ont pas permis de trouver d’autres sources (si ce n’est le site tv de Dassault Aviation)

    • Nico St-Jean dit :

      @ Nene
      .
      « lFallait demander car sur A.D elle est visible depuis le 04 juillet. Ne pas oublier que sur ce site il y a des personnes bien placées… Et qui connaissent personnellement de quoi ils parlent EUX. »
      .
      Mais oui Nenel .. Mais oui. On vois ça tout de suite, au premier coup d’oeil ^^

      • Nenel dit :

        @ Nico,
        D’ailleurs comment se fait-il que tu n’y viennes pas défendre ton poulain ?
        C’est la peur ou plutôt de sortir ridicule ?

        • Nico St-Jean dit :

          @ Nenel

          Quand vous êtes rendu à un tel bas-niveau que le modérateur et quelques intervenants sont obligés de dire « stop » car le Bashing du F-35 était rendu à tel point ridicule … non merci Nenel, entre l’autre qui dit que le F-35 ne sera à 100% ops en 2031 et l’autre qui se fait bannir comme Spammer dans une foulée de forums .. Désolé mon vieux, mais toi et ta secte n’êtes que pro Rafale et uniquement pro-Rafale, bref des français qui diront toujours que le français est meilleur, le reste étant de la merde. À l’exception de quelques rares intervenants lucides, DEFA550 par exemple, qui oui, préfère son appareil nationale, mais demeure semble-il, humble et avec un bon jugement, que ce soit sur le F-35 ou le Rafale ou sur d’autres appareils.
          .
          En ce qui me concerne je l’ai déjà dis, le Rafale est un excellent appareil et la français savent faire des avions de chasses, du Mirage III au 2000, personne ne peut le contester. Mais les américains, Lockheed, Northrop et Boeing, font mieux (en général), parce qu’ils acquièrent les connaissances des années en avances grâce à un budget en R&D presqu’ilimité et une solide performance des écoles d’engineering américaine couplé à une belle constance et de nombreux rachats tels Boeing qui avale l’excellent Mc-Douglas et Lockheed, la division aérienne de General Dynamics entre autres. Pour moi le F-35 est supérieur au Rafale parce qu’il est sorti après, qu’il est conçu avec une somme en R&D colossale et par une entreprise à la pointe de la technologie depuis les années 50 : SR-71, F-117, C-5M, C-130, F-22 parmi d’autres. Mais même des arguments aussi simples et logiques ne passeraient pas sur ton forum de fan-boys parce pour eux, c’est France et rien d’autre. Qui voudrais débattre dans ses conditions ?
          .
          « C’est la peur ou plutôt de sortir ridicule ? »
          .
          Bof, ni l’un ni l’autre. Je peux parler de tout ce qui touche à l’avionique et plus encore sur la telecom sans danger , car c’est mon métier et s’il y en à qui savent sur ce site, ils comprendront. Pour le reste, c’est juste des opinions divergentes, des partis pris ou non pris, de la politique et autres donc en bout de ligne, pas de quoi « sortir ridicule ». Et puis je travaille trop pour pouvoir débattre régulièrement sur trop de forum. honnêtement j’adore les débats sur le net (trop selon certains de mes amis/collègue qui disent que je perd mon temps et mon énergie sur ce site) mais j’ai aussi une femme qui sert le pays, un travaille qui me demande de plus en plus d’heures et des études à temps partielle ..

  24. Tumble dit :

    Le YF23 avait une ressemblance certes…. mais avec des dérives…
    Les CDVE sauraient faire sans mais avec un domaine de vol plus restreint… tout est histoire de placement de curseur dans ce jeu la….
    Puissance/poids/manœuvrabilité/emport/endurance/furtivité/survivabilité… Pour placer ces curseurs il faut savoir ce que l’on veut comme capacités finales (entrée en premier, se défendre, tenir combien de temps, contre qui ?). Pour les avions monoroles les curseurs sont beaucoup plus faciles a placer… C’est toute la difficulté de nos flottes d’avions modernes et qui se doivent d’’être homogènes et multiroles. Nos copains d’outre Atlantique ont remisés leur vieux avions dans le multirole (pas trop mauvais dans tout mais excellent dans rien) et ont développé des avions monoroles à la pointe (excellents dans leur domaines je pense au F22 par exemple, mais l’histoire fourmille d’exemples, et ils ont les moyens de le faire…). Le SCAF reste encore très flou sur beaucoup d’aspects et notamment sur les effets finaux recherchés sur nos ennemis (lesquels ?…)

  25. Revan dit :

    Je crains que le manque d’empennage soit trop pénalisant. Trop de contrainte pour les differentes faces d’approche et de maniabilité et ce même avec poussé vectorielle qui en plus fera perdre beaucoup trop d’énergie à l’appareil pour du combat tournoyant.
    Sachant que cette configuration m’a l’air d’être risqué pour une version naval, et encore je prend ça avec des pincettes vue que des drones en aile volante arrivent à apponter.
    En dehors de ça, cette planche de Dassault m’as l’air correct.
    Il serai peut être temps que Dassault ce mettent au chasseur Moyen-Lourd, 15 à 20 tonnes à vide avec un rapport poid puissance similaire au rafale voir plus, histoire de ne pas avoir quattre pauvre missiles en soute et être trop limité à cause de la taille de l’appareil.

  26. wagdoox dit :

    Pas du tout mais alors du tout convaincu de la chose.
    1) il y a pas 3 ans l’un des responsables Dassault au Bourget disait que la configuration canard delta resterait meme sur un prochain avion.
    2) Un avion marine sans canard avec un delta… bon courage.
    3) Si le graphène est effectivement utilisé (ce qui expliquerait aussi que Dassault veuille attendre 2040) alors la forme de l’appareil serait pas déterminante sur la signature radar.
    4) en revanche si l’avion devait etre hypersonique là ca justifierait pleinement le tout/ ou alors Dassault et l’AdA serait une nouvelle fois en quasi synchronisation avec Boeing et l’USNAVY (qui rentre quand meme souvent en premier).

    • FredericA dit :

      1) Les plans canards sont noyés dans l’emplanture des ailes (cf. les pièces gris clair dans la vidéo à 3:18). Le Sukhoi 57 utilise la même configuration.
      .
      2) Les designers de Dassault ont vraiment fait n’importe quoi, alors ?
      .
      4) Un avion dépassant mach 4 ? Pour quel type de missions ?!?

      • wagdoox dit :

        1) c’est pas des canards, les russes de chez suhkoi disent clairement que l’utilité est pas du tout la meme.
        2) Qui dit que c’est un designer de chez Dassault, ca peut etre une vue artistique, ca peut etre un projet pour occuper les bureaux…
        4) un avion dépasse mach 5 (hyper c’est mach 5), renseignement, SEAD, nucléaire, bref comme le mirage IV en son temps, le mig 41 ou le SR72. Le patron de Dassault demandait en 2013 si le prochain avion de chasse devrait pas aller dans l’espace, référence directe à des vitesses hypersoniques (qui l’atmosphère brûlerait l’avion).

  27. tycinis dit :

    vu 7k fois sur cette video : https://youtu.be/JJb7e1u61Pg

  28. Poorfendheure dit :

    L’avenir c’est la MHD

    • Fred dit :

      @ Poorfendheure
      Yaka. Mais le transmutation atomique me paraît encore plus porteuse d’avenir :o)

    • wagdoox dit :

      Vous commencez à nous gonfler avec ca !!!
      Si ca existait le civil américain l’aurait déjà mis sur ses avions pour avoir un monopole mondial.
      Si ca existait le militaire ne serait pas entrain de développer des superstatos et matériaux résistant à la chaleur. Bref…

  29. Frédéric dit :

    La question sera plutôt,  » y a t’il un pilote dans l’avion ». Doit on rappeler qu’une IA a battu à plate couture un pilote chevronné de l’USAF dans un simulateur de vol ?
    D’ici 2040, la puissance des calculateurs aura été encore démultiplier.

  30. Bob dit :

    Un cockpit en 2040?

  31. pat dit :

    « Ce film était resté jusqu’alors confidentiel (il n’a été vue que seulement 26 fois sur le site dassault-aviation.tv au moment de la rédaction de ces lignes). Et on en trouve aucune trace sur les pages Youtube et Dailymotion de Dassault Aviation. Finalement, il a été « déniché » par le blog Asian Defence News, qui s’est ensuite empressé de le partager sur les plateformes de vidéos. »

    « Déniché par Asian Defense news? »
    Oh que c’est vexant de lire ça.
    Ils ont juste sauvegardé la vidéo quand elle était disponible avant de la reposter (en 720p même pas en 1080 en plus).

    Pour info la vidéo a été mise en ligne sur le 3 mai sur la chaîne Youtube de Dassault Aviation.
    Puis supprimée dans la foulée quelques jours plus tard.

    Mais elle n’avait pas échappé aux plus vigilants, bien entendu.
    http://www.air-defense.net/forum/topic/20542-avion-de-combat-franco-allemand/?do=findComment&comment=1137185
    (coucou aux gens d’ad.net)

    En cadeau quelques captures de l’époque:
    https://image.noelshack.com/fichiers/2018/18/5/1525470230-dassault-airbus-stealth.png

  32. UnKnown dit :

    En voyant ces premières esquisses, je me pose une question: quel est l’avantage technique à se passer d’une dérive sur un avion de combat? Gain de furtivité en échange d’une perte de maniabilité?

  33. Thaurac dit :

    Un avis pertinent:
    Cet article est basé sur une intervention d’un célèbre ingénieur français intervenu sur un forum indien, fil de discussion que vous pouvez librement consulter ici (en anglais seulement).
    http://www.portail-aviation.com/blog/2013/10/04/rafale-vs-f-35-la-furtivite-comment-e/
    tout est dit, sans dénigrer sur les deux avions..
    J’ai juste relevé un passage qui doit faire froid dans le dos
    « ..Et il le fait avec un niveau de sécurité démontré, même pas visibilité nulle. Le Rafale est conçue pour voler à une altitude de 30 mètres, » !!!

  34. delta dit :

    A propos de furtivité voir ce reportage sur l’histoire du Rafale

    https://www.youtube.com/watch?v=q7RYZovAj54&t=29m22s

    à 30m30s commentaire d’un ancien pilote d’essai à propos de la prise en compte de la furtivité :  » Entre le Rafale A et le Rafale C01 il n’y a rien de commun « 

  35. basstemp dit :

    Oui bah, on va pas commencer a juger un zing sur des ébauches …

  36. Chill dit :

    Il est trop moche pour être un Dassault !

  37. Bloodasp dit :

    J’aimerai bien savoir si Dassault a retenu le vol extra-atmosphérique dans son cahier des charges?
    Recouvrir l’avion de Graphène, excellente idée mais pour quel objectif? sa résistance mécanique? Thermique? ou sa capacité à absorber les ondes EM? Enfin à quel prix, à ce jour on ne sait pas fabriquer du Graphène en quantité industriel, à moins qu’on ait mis au point un process industriel et qu’on ait bien gardé le secret…A la finale cette première ébauche amène plus de questions que de réponses….

    • Thaurac dit :

      « ..Enfin à quel prix, à ce jour on ne sait pas fabriquer du Graphène en quantité industriel.. »
      https://hellobiz.fr/2017/11/20/chaussures-recouvertes-de-graphene-gardent-pieds-frais/
      S’ils prennent leurs pieds, c’est qu’il y en a assez…;)

      • Bloodasp dit :

        @Thaurac: Merci pour le lien sur l’industrialisation du graphène, j’en étais resté aux centaines de milliards le m². Bon alors là si on maitrise le process d’industrialisation à un prix raisonnable, champagne !! Les applications potentiels ouvrent la porte à des innovations majeures, furtivité, haute vélocité, très haute résistance thermique et mécanique permettant d’atteindre mach 10 et+, donc vol exo atmosphérique….Il était même question de remplacer les blindages composites des chars, par un blindage à base de graphène et le tout pour un poids inférieur, voilà qui promet d’être passionnant.

    • wagdoox dit :

      Non c’est un chose de mettre un peu de graphène dans une chaussure mais recouvrir un avion c’est très différent. Il est probable que la demande de 2040 soit justement en attendant que le graphène arrive à etre accessible. mais dans quel mesure la peau ou la structure.
      Il pourrait également etre hypersonique dans l’atmosphère. Et justement un de mes post posait la question de savoir si un avion en graphène avait encore besoin de forme furtive ou si ces formes sont là pour assurer un vol hypersonique.

  38. Fred dit :

    @ Wrecker 47
    L’Hirondelle non plus, n’a ni dérive verticale ni plans canards : 75 000 ans d’avance, et ne parlons pas de l’Archaeopteryx … :o)

  39. geoff dit :

    les commentaires ne sont pas à la hauteur. Vous n’avez de cesse de parler de furtivités.Pourtant , l’avion est explicite. pas de dérive = avion hypersonique. Personne a abordé le sujet. Pourtant nous sommes face a une esquisse hypersonique. La dérive est l’obstacle à la vitesse hypersonique. Le meilleur moyen de franchire une zone a2/d2 est la vitesse hypersonique. Cette avion n’est pas un furtif , c clairement un avion de 6eme générations. Vous devriez tous réaborder la suite avec cette idée histoire d’avoir un meilleur débat.

    • Dany40 dit :

      Pas furtif ???

      Vous êtes assez plaisantin…. c’est juste inscrit officiellement dans le cahier des charges !!!! :))

      • geoff dit :

        un plaisantin? non pas du tout. Il sera en effet furtif , mais en lisant , vous partez tous dans un super délire furtif du genre f35 puissance 1000 ou que sais je? c’est tellement flagrant que vous restez tous cramponné au fais que la dérive doit améliorer la furtiviter. Pour tout connaisseur la dérive joue aucun role dans la furtiviter dans une zone a2/d2. les radars ce trouvant au sol.Les ondes radar tapent juste le dessous et les cotés du chasseur. La perte de furtiviter sera réel dans un combat aérien avec d’autre avion et encore….. Donc je maintiens , ce sera pas un furtif comme vous tous l’imaginez. La principale caracteristique qui me saute au yeux ces le profil hypersonique que vous prenez tous pour du furtif xxl. Pas de dérive = avion hypersonique

    • Fralipolipi dit :

      @Geoff
      L’objectif est assurément d’atteindre une furtivité passive optimisée (je n’ai pas écrit record), vu que c’est un des rares objectifs qui aient été clairement révélé à ce jour.
      Pour ce qui est de la vitesse (hypersonique, ou bien même un peu en dessous = Mac2.5 ou Mach 3), rien n’a jamais été avancé concernant cet avion là, donc on ne peut que supposer.
      Et, si l’on doit se prononcer sur la faculté de vitesse de cet avion à partir de ce seul dessin, je commencerais par penser que le profil du cockpit ne semble pas adapté au mieux à de l’hypersonique.
      Alors, le fait qu’il n’y ait plus de dérive verticale va vers votre idée, mais c’est loin d’être suffisant.
      .
      Car, lorsque vous mentionnez une lacune dans le fil des commentaires, vous ne savez pas si bien dire : un tel avion n’a de sens que s’il est construit autour des moteurs idoines.
      Tant que nous ne savons rien des futurs moteurs, alors en fait, nous supposons beaucoup, mais ne saurons jamais rien.
      Mais bon, un dessin de proto moteur, cela reste moins joli et moins parlant que celui de l’avion dans son ensemble 😉

      • geoff dit :

        enfin un commentaire construit.Je poste rarement.Mais voir la chamaillerie furtif , f35 et que sais je d’autre….Ma épuisait. sachant que c’est un sujet intéressant et atypique ce nouveaux chasseur.Vous avez raison. Ce chasseur aura une furtivité améliorer ces évidents et vous avez encore raison, on est dans la supposition.Je suis pas entierement d’accord avec vous pour la vitesse mach 2 , mach 3.Je partirais sur du mach 5+++ pk? parce que , c’est à cette vitesse qu’il est necessaire de faire sauter la dérive (mur de chaleur).Ensuite , il faut prendre en compte l’évolution de la doctrine aérienne.un chasseur hypersonique avec le missile asng4 correspond au besoin et à la dissuasion. Ce chasseur deviendrait un passe muraille.Pareille pour le franchissement des zone a2/d2 !!! avec un zeste de furtiviter.
        Pour le profil du cockpit , je sais pas. Je regarde le mig 31 (il a un cockpit massif).
        Vous avez raison pour le réacteur… tout depend de lui. j’ai observer l’esquisse du chasseur . 3min 16 on vois le reacteur . On a une reponse dans cette vidéo.le réacteur n’est pas vectoriel (sa peux changer)

        • Fabien dit :

          @ geoff
          Pour ma part, je ne voit pas cette esquisse pouvant aboutir au vol hypersonique.
          -Le premier argument, c’est que Dassault à travaillé sur un « super mirage », codé MD 750, qui visait un fort raisonnable Mach3. Pour le résultat, croisez un mirage IV et un MiG25: grosses entrées d’air, voilure delta, vous y êtes… L’avion ne fut jamais étudié au delà de la vue de l’esprit, mais les missiles furent effectivement construit et donnèrent le Matra 530. Il est donc plus simple de créer un missile hyper sonique qu’un avion, lequel tuerait son pilote par une simple coupure accidentelle d’un moteur.
          -Le second argument , c’est la taille de l’avion. ¨Pour aller vite, pour aller loin, il faut du kérosène. et il en faut encore bien plus si vous voulez aller vite et loin… longtemps. Je ne connais les formule de calcul: les maths sont pour moi une torture mais il y a des précédents qui ont fait date, comme le concorde et le SR 71: de grands avions de 40, voire 60 mètres avec une place considérable donnée au carburant. Hors, là, l’appareil de Dassault semble sous dimensionner pour passer même mach2 plus d’un quart d’heure.
          Actuellement, la « supercroisière » à plus le vent en poupe: plus de mach 1 sans les flamboyantes flammes de la post combustion.
          .
          Pour conclure, je termine un article historique sur le bombardier Mach3 XB 70 Valkirye. C’est un gros avion avec 6 énormes moteurs, doté d’ailes pliantes pour chevaucher sa propre onde de choc et qui aurait du être à propulsion nucléaire, puis au carburant enrichi au bore. Mais le projet à subit un gros revers devant les difficultés à maintenir le carburant inerte (il explosait tout seul à l’inverse de celui du SR 71 qui était inerte avant les hautes températures) et que son emport réduisait drastiquement l’endurance de l’avion… Alors que de l’eau comme additif se serait montré de meilleure compagnie et plus efficace (un Phantom mach3 fut ambitionné pas les Israéliens pour des vols de reconnaissance, logé dans des réservoirs conformes).

          • geoff dit :

            je ne suis pas d’accord avec vous sur l’ensemble de vos arguments.
            vous confondez énormément de chose. Vous parlez d’avion du passé comme référence du futur , en faisant cela vous occultez toute les évolutions en termes de matériaux et technique. ensuite vous abordez le kerozene en occultant totalement le mig 31 . mig 31 qui rend de faites caduc tout les avions que vous cité (mig 31 mach3). Donc même a l’époque la technique et le titane était déjà existante. Ensuite vous mélangez supersonique(mach1 à mach4 ) et hypersonique(mach5+++) . le problème de la vitesse est le mur de chaleur et rien d’autre .La vitesse supersonique tolère quelque structure résistante à l’air ( ex : dérive comme sur rafale ou mig 31) .Par contre , la vitesse hypersonique ne tolère aucune résistance à l’air ( dérive en autre) . donc l’esquisse et hypersonique (la dérive n’ayant aucune incidence à la furtivité pour les radar sol ).
            Fralipoli a raison , la seul interrogation est le réacteur et là encore vous confondez évolution technique avec dassault. La solution ne ce trouve pas chez dassault mais a l’onera (ce sont les expert du domaine dans toute les disciplines lier a l’hyper). Pour finir , vous avez les prototypes avion 6eme generation arméricain northrup , boeing qui doivent être hypersonique et non pas de dérive eu aussi. en espérant vous avoir renseignez

        • Fralipolipi dit :

          @Geoff
          Si l’avion porteur du missile Asng4 est lui même hypersonique, alors il n’y a plus besoin du missile … un bon verre de saké avant le décollage et on y va !..
          .
          Bon, (mauvaise) blague à part, Fabien a bien résumé le problème. Cet avion apparait trop petit pour permettre de transporter tout le kérosène voulu pour ces si hautes vitesses. Et au delà de ça, côté moteurs adaptés à vos vitesses hypersoniques – forcément à base de statoréacteur ou plutôt superstato – nous n’avons pas beaucoup de matière.
          Toute notre techno est adaptée aux missiles (Asmp, Météor). Mais pour du beaucoup plus lourd, nos derniers développements sont tous au musée depuis belle lurette.
          Je ne crois pas du tout à un tel développement.
          Par contre, je vois bien cet avion FCAS de 6ème gen avec une furtivité (passive et active) maximisée + une belle vitesse de croisière (genre supercroisière à Mach 1,5 pendant (quelques) dizaine(s) de minutes) + une magnifique ‘immense’ soute interne adaptée au format du futur missile Asng4, qui lui pourra finir le strike nucléaire des FAS à des vitesses hypersoniques.
          .
          Et là encore, on aborde un autre sujet ‘critique’ pas vraiment évoqué dans ce long fil de conversation : … le dimensionnement des soutes à armement.
          Ce Fcas a l’air très beau avec une aérodynamique superbement étudiée … mais, si ses soutes à armement sont trop petites et ne permettent pas d’éviter de trop souvent embarquer des trucs en pendulaire, alors c’est un beau travail aéro … pour rien.
          Et sur ce sujet, pour l’instant, on n’en sait pas plus que sur celui des moteurs …
          Seule certitude, y-a du pain sur la planche … et quelques Milliards d’€ à investir avant de sortir un truc de bonne tenue.

          • geoff dit :

            je comprends votre point de vue . Mais nous n’avons pas les même source et information (allez voir du coté de l’onera). Vous considérez comme fabien que cette technologie dassault ne les possèdent pas. Vous avez raison. Mais l’onera possède toute les briques technologique. cette avion sera fais avec l’onera ( c là votre erreur à tous).L’onera et le maitre d’oeuvre de l’asng4. L’autre point c’est les nouvelles doctrine aerienne . Percer les zone a2/d2 .l’hypersonique a était choisi comme perce muraille ( je vous rappelle le choix de l’asng furtif ou hypersonique. Ils ont choisi hypersonique.) Nous parlons même aujourd’hui du missile hypersonique qui remplacera exocet et scalp.Vous oubliez que l’avion sera opérationnel dans 15 ans voir 20 ans ( forte évolution technique a prévoir). Ensuite l’argument du kerozen ne tiens pas , comme pour fabien je vous renvoie au mig 31 (entrée en service en 1981)(mach3).
            vous l’avez dit le vrai défi sera le réacteur. le 2eme défie sera l’entrée d’air avec le mur de chaleur et l’onde choc entrante (et encore les progrès en céramique sont assez vertigineux). 3eme défi les soutes. Si vous doutez sur les envergures pour l’hypersonique, je vous invite a regarder l’asng 4 (pas si gros que sa). l’entrée d’air et le réacteur sont pas énorme.
            Je vous rejoins sur la furtivité l’un et l’autre n’étant pas incompatible.
            Apres c’est une esquisse on suppose avec les miettes qu’ils veulent bien nous accorder.

  40. Nenel dit :

    de Bloodasp
    J’aimerai bien savoir si Dassault a retenu le vol extra-atmosphérique dans son cahier des charges?
    En tous les cas, Dassault en a parlé il y a quelques années. Les qualités du graphène pourraient permettre de nombreuses avancées mais reste le coté motorisation.

  41. Lagaffe dit :

    C’est HS, mais pour info Northrop Grumman (le constructeur du YF-23 qui a perdu la compétition face à LM et son F-22) pourrait participer au programme d’avion de combat furtif F-3 destiné à l’armée japonaise, selon les informations de Reuters du 6 juillet.
    Northrop aurait déjà répondu à certaines demandes d’informations du Japon et entamé des discussions préliminaires avec des officiels du ministère japonais de la défense, ajoute l’agence de presse. Northrop Grumman avait déjà été sélectionné en 2015 par le ministère japonais de la Défense pour fournir des avions de guet aérien E-2D Advanced Hawkeye et des drones HALE RQ-4 Global Hawk pour équiper les forces d’auto-défense japonaises.
    Pour rappel, les américains refusent de vendre à l’export le F-22 de LM et le Japon cherche des associés pour son programme d’avion furtif F-3 qui doit faire face au J-20 chinois et au Su-57 russe.
    Je verrais bien un futur YF-23 modernisé pour le Japon, ça aurait de la gueule !

  42. MD dit :

    J’aime bien cet avion sans gouvernes de profondeur ou de direction. Pour répondre aux questions que poser sa maniabilité, les spécialistes ici présents ont expliqué que cet avion devrait être doté de la poussée vectorielle, de bons calculateurs et aussi sans doute de bons logiciels( mais on doit pourvoir faire confiance à Marcel Dassault là dessus) .
    Cependant quelqu’un pourrait-il éclaircir le point suivant : Dassault s’est bien souvent plaint de ce que le développement de ses avions était contrarié ou ralenti par le développement beaucoup trop long , ou l’inadaptation des moteurs destinés à ses appareils . Cette histoire ne risque -t-elle pas de se répéter ici? Quel le constructeur de moteurs français ou européen qui serait en mesure d’équiper cet avion , et ce moteur existe-t-il vraiment déjà?

    • tschok dit :

      @MD,
      .
      La première fois qu’on a fait voler un avion sans gouverne, on n’avait pas de poussée vectorielle.
      .
      Le contrôle en lacet se faisait autrement (par des plans horizontaux). Le B2 ne m’en semble pas doté.
      .
      Reste le problème de la propulsion. Si Dassault prétend, comme vous le dites, que les moteurs français sont sous-performants par rapport à ce que permet la cellule, il n’a qu’à devenir motoriste.
      .
      Mais, le Kfir était-il vraiment supérieur au Mirage III?

    • ScopeWizard dit :

      @MD
      .
      Vous êtes dans le vrai : le moteur est probablement la pièce maîtresse d’ un avion et il faut très longtemps pour le concevoir , le construire , le mettre au point , le fiabiliser , en optimiser l’ intégration à la cellule , environ 10 à 15 ans …………..
      Ceci est valable dans la plupart des cas .

  43. Thaurac dit :

    Quand on parle d’hypersonique, je me pose la question, comment délivrer de l’armement à ces vitesses là?
    La moindre ouverture de soute, de prise d’air et tout se disloque..

    • Thaurac dit :

      Je parle d’avion bien sûr.

      • Fralipolipi dit :

        Suffit de couper les gazs, et ça décélère « hyper »-vite 🙂
        (et puis à 20.000m, ça frotte un peu moins pour les ouvertures de soutes).
        .
        Maintenant, pour aller en hypersonique, faudra me dire avec quels moteurs on compte y aller … je suis assez sceptique au regard des Milliards d’€ que nous (n’) avons (pas) déjà investis sur ce sujet des moteurs révolutionnaires requis …

        • Fralipolipi dit :

          A moins qu’il y ait une cellule « Black Program » ultra secrète chez Safran ?!? 😉

  44. Poorfendheure dit :

    Faut qu’ils se dépêchent de le finir… Harisson Ford commence à se faire vieux…

  45. marny dit :

    En cas d’accord avec l’Allemagne ne risque t’il pas d’y avoir des problèmes commerciaux compte tenu de la politique restrictive des Allemands en matiere d’exportation d’armes ?

    • Fralipolipi dit :

      « politique restrictive des Allemands en matiere d’exportation d’armes ? »
      Ca fait partie des choses discutées en amont, dès à présent, entre les 2 partenaires … le sujet sera traité en avance, pour trouver un accord dès le départ, par sécurité.

  46. Alpha dit :

    Les vues de ce projet visionnaire confirment plusieurs points que j’avais déjà évoqués sur les pistes suivies par Dassault pour préparer le futur :
    – La ligne générale de l’avion, taillée pour le vol hypersonique (travaux en cours ONERA/Safran…)
    – Le « petit nez », qui laisse deviner des antennes radar conformes, réparties sur la cellule (sur quoi Dassault/Thalès travaillent déjà dans la cadre d’un projet Rafale MLU…)
    – L’absence de dérive, toujours pour le vol hypersonique et pour la furtivité
    – Les tuyères pour la maniabilité (et peut être des entrées d’air mobiles, comme sur SU-57…)
    Tout cela associé à des CDVE performantes (point fort des avions Dassault), de connectivité, de contre-mesures et autres brouilleurs, etc …
    On peut en déduire que si la collaboration avec l’Allemagne dans un premier temps, qui semble avancer à marche forcée, se fait bien et que les budgets suivent, Dassault relèverait le défi en passant directement à la 6ème génération (selon la classification partisane US…), à l’instar de Boeing avec son projet F/A-XX au même horizon 2035, confirmant au passage la sage décision d’avoir zappé la 5ème génération, symbolisée par un F-35 trop ambitieux, aux technologies immatures, accumulant les problèmes, les surcoûts et toujours pas opérationnel…

    • Fralipolipi dit :

      Les technos du F35 ne sont sans doute pas immatures, loin de là … c’est l’intégration du tout (dans une cellule de F35B !!!) qui pose le plus de problèmes.
      Je rabâche un peu, mais selon moi, les yeux « plus gros que le ventre » des ingés de Lockheed, proviennent surtout de leur objectif de tout faire rentrer dans un F35 … B (trop compact … un peu comme un très épais couteau suisse avec tellement de lames qu’il en devient rebutant au 1er regard).
      .
      Sinon, le F35 A (supposé prendre le relais de l’arrêt de fabrication du F22) serait sans doute plus gros (avec de plus grandes ailes, de plus grosses soutes internes et plus de place pour ses systèmes, comme le refroidissement cellule via carburant, par exemple), et il serait sans doute aussi bi-réacteur.
      .
      … mais bon voilà, le F35B était l’asticot pour rallier au projet global F35 le UK et l’Italie … les principaux poissons que Lockheed devait absolument attraper pour lui permettre de rêver ensuite à une pêche miraculeuse en Europe grâce à son gros chalut F35 !
      .
      Un F35B sur un projet isolé (= un avion spécifique disjoint des F35A et F35C) n’aurait pas pu bénéficier de toute la R&D du programme F35 dans son entier, et cette version VSTOL serait moins performante qu’aujourd’hui.
      C’est pourquoi je dis parfois, les vrais gagnants du programme F35, ce sont les US Marines qui vont avoir le meilleur avion dont il pouvait rêver (… à condition qu’il reste pas trop souvent au hangar pour problèmes techniques).
      Mais pour l’USAF et l’US Navy, cette communalité sera toujours comme un boulet.
      … et pour les clients en Europe … no further comment …
      … J’attend de voir les F35B du Cavour aller bombarder à tout va de l’autre côté de la Méditerranée, ou en océan Indien, comme le font les Rafale M … mais selon moi, c’est pas prêt d’arriver … tout ça pour si peu.

  47. Gremlins dit :

    Il nous faudra un avion capable de faire plus que tous ce qui se fait actuellement c’est certain. Sans ça, combattre, tout du moins, dissuader une puissance technologique égale ne sera pas possible.
    On vise du furtif (c’est très relatif quand on connait un peu les radars), de l’hypersonique et du full connect sans surprise. Reste à faire quelque chose d’aussi visionnaire que le RAFALE.

    Car malgré tout nous aurons aussi besoin d’avions moins couteux et combat proven pour une multitude de missiosn face aux guérillas, djihadiste entre autre et aux armées moins hight tech.
    Le RAFALE gardera alors toute sa pertinence pour les opérations « classiques ». Je pense qu’il vivra bien plus longtemps que le MIRAGE 2000 qui signe définitivement une magnifique carrière ops.

    DASSAULT est quand même un sacré industriel, qu’on aime ou pas.

    • Fralipolipi dit :

      « Le RAFALE gardera alors toute sa pertinence pour les opérations « classiques ». Je pense qu’il vivra bien plus longtemps que le MIRAGE 2000  »
      Oui, comme ce nouvel avion de 6ème gen promet d’être assez onéreux, je suis certain que le Rafale sera upgradé très longtemps encore, et bénéficiera de nombre des technos développées pour le FCAS.
      Je suis certain que le Rafale – avion superbement bien né et bien conçu (par les « papis Dassault » de l’époque) – finira sa carrière très longtemps après nous tous 🙂

      • Fabien dit :

        @ Fralipolipi
        C’est bien envisageable de voir Dassault faire un avion pour les Allemands, en tirer un bombardier préstratégique, et utiliser les briques pour mener le Rafale au bout de son potentiel.
        Il suffit de voir comme les mirages 2000c ont reçu -pour les derniers entrés en service- des bouts d’avionique Rafale.
        En core recemment, les 65 de l’AA ont reçu les ordinateurs d’arme du Rafale. Cela n’a pas du coûter bien cher car je sais qu’ils ont été changés il y a deux ans pour laisser place à du matériel plus moderne: les anciens ont donc trouvé une place dans les mirages.

        • Fralipolipi dit :

          Je préfère penser que ce FCAS sera « Omnirole » dès le départ !
          Les avions de combat spécialisés, ce n’est plus envisageable pour nous.
          Cet avion devra tout faire, comme le Rafale, mais en mieux.
          .
          Le risque ensuite est qu’il coûte si cher que nous ne pourrons pas disposer d’un très grand nombre (entre 100 et 200 de chaque côté du Rhin ?), et que la flotte de Rafale continue de garder sa pertinence très longtemps encore, notamment pour faire le même boulot dans 20/30 ans que celui qui est aujourd’hui assigné aux 2000 D (les fameux Diesel).
          Maintenant, un Rafale sur-équipé avec Météor et Mica NG … même dans 20 ans, ce sera encore bigrement dissuasif en AA … bien plus qu’un 2000 D après rénovation en 2022.

  48. jean la gaillarde dit :

    Au lieu de se prendre la tête sur le rafale est meilleur ou moins bon que le F35, moi j’ai une question, peut être idiote car je ne suis pas un spécialiste :
    Le Rafale, c’était avant tout la recherche d’un appareil polyvalent, multi missions ? On le charge en armes AA, appuie-sol, reco. Il prend son vol, et en cours de mission, on peut lui demander de faire de l’interception, du bombardement, de la prise photo….. Bref il me semble que c’était l’objectif. De plus il fallait qu’il soit adapté, ou adaptable facilement à être embarqué sur un PA ou pouvoir être adapté facilement pour la frappe stratégique (Rafale B). Bon je pense que l’objectif a été atteint.
    Le F35, son objectif a été de faire franchir à l’aéronautique un palier dans la furtivité, les liaisons dans l’environnement de guerre, remplacer les Harrier car les états-unis n’ont pas l’intention d’abandonner ce concept afin de pouvoir appuyer les Marines, et d’avoir une base pour remplacer les Harrier, le F16, le F18 … Bon. C’est un peu poussif mais c’est à mon avis en passe de réussir.
    Les états unis n’ont jamais eu le concept chevillé au corps de la polyvalence absolue et la supériorité aérienne, il l’a préfère avec un appareil qui est entièrement dévolue à cette mission (F22). Cette stratégie n’est pas forcément idiote. Ce concept leur permettrait d’avoir deux appareils : Le F22 pour asseoir la supériorité aérienne, et le F35 pour toutes les autres missions. Les EU sont puissants économiquement et peuvent se permettre cela… Super. Nous, en France, nous avons fait le pari d’un autre concept, le multi-missions, quitte à être un peu plus moyen dans d’autre domaine (Furtivité). C’est une autre stratégie, qui est tout aussi intéressante. Si nous faisons (Allez, on rêve), un chasseur européen, peut être que nous allons pouvoir également mettre en place un nouveau concept : Drone pour la reco et le bombardement couplé à un appareil permettant la supériorité aérienne en mission primaire, l’appui-sol, la reco et le bombardement en mission secondaire de confirmation ou de finition du travail du drone ….. Pourquoi pas !!!! Ce sera un nouveau concept. Moi je pense que le Les crusaders, SEM, CORSAIR II, A4, MIG29, 31, les SU35, mirage 2000, le rafale, le F35, le F22 …. permettent à l’ensemble de l’aéronautique d’évoluer. Certains concepts seront abandonnés (comme l’ont été par la majorité de pays, le décollage vertical), le concept de l’aile volante (uniquement reprise pour le B2 par les EU, mais peut être reprise pour les drones) … Regardez, certains états-major réfléchissent sur la réutilisation d’appareil à moteurs pistons pour les guerres asymétriques et certains font encore du très bon boulot (Atlantique2) !!! Donc dans cette guéguerre du rafale ou du F35, l’un ne joue pas dans la même catégorie que l’autre. L’un, le Rafale a été conçu pour être une plateforme commune à toutes les missions qui sont dévolues à l’AA et à l’aéronautique. Le F35 joue dans une autre registre. Il n’a pas été conçu pour remplacer les F15, F117, B1, B2 …. Il doit être une plate-forme pour remplacer uniquement les F14, F16, F18 et Harrier… C’est déjà pas mal.
    Voilà, après, on peut se poser la question, si ce concept est adapté à des pays européens… ça c’est un autre débat car, pour moi, acheter du F35, sans avoir de F22 ou un appareil permettant une supériorité aérienne indéniable, je ne vois pas bien l’utilité et surtout, est ce qu’un pays européen peut se permettre cela ? Voilà ma réflexion. Je suis peut être complètement à coté de la plaque !!!!