Armée de Terre : Les soldats pourront réaliser des travaux simples pour entretenir leur caserne

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

81 contributions

  1. JG von Rheydt dit :

    Le MINDEF réinvente les corvées. Pas d’outil spécialisé, il reste le balai et la brosse pour les toilettes. Pourquoi ne pas faire appel aux futurs appelés du service militaire, ce serait innovant

    • Niccos dit :

      Pire. Imagine que dans le le tas il y en a un qui ai un BEP plomberie, il pourra même réparer des fuites. La révolution est en marche.

    • jyb dit :

      @JG von Rheydt
      innovant pas totalement, mais bonne idée.

    • Raymond75 dit :

      Ah !!! Voilà un guerrier qui reconnait que le service militaire n’était que corvées …

    • Titi74 dit :

      Si effectivement changer une ampoule ou un Tube néon pour un militaire relève de la corvée, alors il faut vite retourner à l’usine…

  2. Bricoleur dit :

    Encore un échec de la technocratie … L’entretien « par le haut » est totalement inadapté, donc on recrée les sections/groupes casernement que l’on n’aurait jamais dû supprimer. Je soupçonne certains chefs de corps pêchus et un peu iconoclastes (il y en a, mais peu …) de les avoir conservé  » en lousedé ».

  3. aleksandar dit :

    Bref, on réinvente le  » casernement ».
    Une bonne idée quoi qu’il en soit.

  4. Affreux Jojo dit :

    On redécouvre l’eau chaude et le « caso ». J’avais été très choqué de voir l’état de décrépitude des casernes françaises au début des années 2000 avec la professionalisation et la disparition de splus élémentaires TIG pour les confier à des dames pipi venues de l’extérieur.

    Allez, on se sort les doigts du cul et on prend son balai !

    • GF dit :

      Les TIG n’ont jamais disparu… en tout cas pas chez nous, je le confirme !!! Mais faudrait il encore que ce ne soit pas les soldats qui payent le matériel à TIG pour l’entretien du casernement…. ce que l’on oublie de préciser.

      • Affreux Jojo dit :

        Dans les nombreuses écoles d’application que j’ai été amené à visiter, les chiottes, c’était des sociétés extérieures ! Qu’est-ce que c’est que cette jean-foutrerie, soldat GF ?

      • chasseur dit :

        les soldats peuvent payer un peu de matériel de nettoyage pour leurs chambrées à meme titre qu’il s’achète du gel douche ,des rasoirs et des basket car ceci touchent un ICM et bénéficient de 10% d’abattement pour charges professionnelle.
        Pourquoi alors utilisent ils leurs propre couette au lieu des draps et des couvertures whisky car ceci leurs sont fournis.

  5. who? dit :

    mouais… c’est ça de ne plus recruter de spécialistes infra, et de miser sur l’externalisation.

    heureusement que dans l’armée de l’air il existe toujours des régies infra pour s’occuper des bases que ce soit de l’ops ou pour les logements.
    Mais pour encore combien de temps ? A mon avis d’ici 5 ans ce seras tout externalisé.

    Et là je souhaite bon courage à tous le monde, sans compter le pognon que ça va couter à l’armée !

    • Plusdepognon dit :

      Ce rapport a 12 ans…
      http://www.assemblee-nationale.fr/rap-info/i3595.asp
      Regardez juste la conclusion…
      Nul n’est plus aveugle que celui qui ne veut pas voir…

      • Plusdepognon dit :

        16 ans

      • who? dit :

        qui ne veut pas voir ?
        pour infos, les spécialistes infra sont profitable, et la question de l’externalisation en opérations se pose, car qui feras le boulot quand il n y auras plus de militaires infra si ce n’est des entreprises local avec le risque d’attentat

        • who? dit :

          lire projetable à la place de profitable

          • Plusdepognon dit :

            Les limites de l’externalisation sont connues:
            Perte de savoire-faire faire (donc de contrôle efficace de la prestation) et difficultés énormes avec un coût financier délirant pour retrouver une efficacité dans un domaine que l’on a laissé tomber.
            Pourtant les gens qui prennent les décisions concernant l’externalisation pour l’outil militaire y vont à fond depuis 20 ans… Voici l’excellent documentaire d’Arte sur ce qui nous attend (l’armée allemande y est déjà).
            https://www.arte.tv/fr/videos/064510-000-A/patrie-et-profit-le-business-de-la-defense/

        • Plusdepognon dit :

          Nos hommes politiques et les hauts fonctionnaires sont à l’abri de leurs propres réformes. Biberonnés depuis tout petit dans l’amour des lobbies et la detestation de la contradiction, ils regardent les puissances d’argent avec les yeux de Chimène pour le Cid.
          Voici un « think tank » tres ultra libéral qui est écouté comme si la Vérité était « l’Etat c’est tabou, on en viendra tous à bout. Le privé c’est bien, la régulation de l’Etat des folies des entreprises, c’est pas bien ».
          Un mensonge dit une fois est un mensonge. Répéter pendant 40 ans, ça devient une vérité.

  6. Plusdepognon dit :

    Ça ne fait qu officialiser le soutien « gris » (non officiel).
    Au lieu de payer la peinture et le reste avec la caisse de la popote, il y a un micro budget. Les endroits préservés l’ont été par des gens impliqués qui n’ont pas attendu après les notes de service, vu que cet argent n’existait pas. Le soldat professionnel changera robinet et ampoule, mettra un coup de pinceau, mais cette fois-ci c’est parce qu’il n’y a plus de personnel pour la régie infra.
    On en reviendra, d’ici là, je vais acheter des actions Bouygues. Sodexo a l’air bien placé pour la bouffe.
    L’externalisation c est l alpha et l’omega du soutien…
    https://www.arte.tv/fr/videos/064510-000-A/patrie-et-profit-le-business-de-la-defense/

    • Pravda dit :

      N’achetez pas par contre chez Air F, j’ai un vague souvenir de pilotes refusant d’atterir en « zone de guerre ». L’externalisation a ses limites .

  7. Polymères dit :

    Bon c’est bien de redonner de « l’autonomie » aux unités.
    Un régiment c’est un gros village qui doit pouvoir s’entretenir tout seul.
    Cela vaut également pour l’achat de petits matériels du quotidien ou pour le soldat, les véhicules et j’en passe. Il faut que les régiments retrouvent cette enveloppe « libre » avec laquelle un chef de corps peut faire une gestion des besoins locaux ou pour améliorer l’équipement des soldats par certaines choses spécifiques (je ne parle pas d’acheter d’autres fusils, mais certains accessoires, du camouflage etc…). Il serait bien d’offrir aux régiments un magasin en ligne avec des produits (qui peuvent bien entendu venir du civil) qu’ils peuvent commander un peu sur le modèle déjà existant que chaque soldat a avec ses points pour compléter ou renouveler certains effets.
    Il y a des achats qui n’ont pas besoin de suivis ou d’entretien sur la durée, on achète on utilise, quand c’est cassé on jette et/ou on en rachète un, comme du talkie walkie, des drones « jouets » et j’en passe, ce sont des choses qui ne coûtent pas cher, qui n’ont pas besoin d’être « en dotation » mais qui peut fournir du « plus » ici et là.
    Ensuite pour l’entretien, les coups de peinture et certaines autres choses, ça se fait parfois, on utilise la « cotisation » ou le bénéfice de la popote pour embellir un peu, mais ça reste souvent assez limité (ce n’est pas des bâtiments complets qui sont peints).

    • Rigel dit :

      Allez on leur fait vendre des calendriers pour la nouvelle année, comme les pompiers, la poste..
      Tournée militaire des popotes….
      Mec en string sur un Leclerc, en tenue d’Adam dans son Rafale, sniper avec son fusil spécial sur une belle infirmière militaire..etc
      Je vous jure qu’ils en vendront des calendriers pour refaire leurs baraquements et acheter des tenues camouflage…..

  8. Robert dit :

    Je vais paraître naïf, mais cela m’étonne que ce ne soit pas déjà le cas, qu’il s’agisse de respect et d’entretien courant, les TIG de mon temps, et de petits travaux à effectuer soi-même quand cela devient nécessaire.
    Est-ce que des unités comme la Légion ne sont pas connues pour se débrouiller par elles-mêmes ?
    Maintenant, ou prendront-ils le temps entre OPEX et Sentinelle, et bénévolement si j’ai bien lu, donc en plus de leurs heures de travail ?

    • Plusdepognon dit :

      @ Robert
      Vous n’êtes pas naïf. A la legion, cela se fait. Certains adjudant d’unités le font encore. Souvent les soldats font les TIG (Ça depend de l’armée considérée).
      Mais la société française d’aujourd’hui est faite de petits gars qui sont tres habiles pour les jeux vidéos et ce ne sont pas des appelés. Les métiers manuels sont toujours déconsidérés dans la société française et c’est pour cela que tout est externalisé. Un soldat combat point (ne me demandez pas pourquoi on fait pas plus d’air soft ou de manoeuvre, ce blog a fait quantité d’articles sur Sentinelle, le budget et autres ennuis comme Louvois).
      Faire prendre un balai et nettoyer est considéré comme dégradant pour certain(e)s. Je ne vous parle même pas des salles de bains des féminines (les bouchons de cheveux ont fait plus fuir de soldats que Daech). Et l’enjeu est de taille car la fidélisation et la transmission des savoirs faire sont au bout. Si déboucher un chiotte, empêche le soldat de resigner un contrat, pouf un marché pour une externalisation. Voilà le programme….

      • Robert dit :

        Plusdepognon,
        Concernant le couplet sur les femmes dans l’armée, je suis étonné qu’au nom de l’égalité, les femmes ne se coupent pas court les cheveux comme les hommes et n’apprennent pas à utilise les pissotières.
        Enfin, la constitution va bientôt supprimer la distinction de sexe en même temps que celle de race, soyons assurés que par la puissance de la pensée magique, tous les conflits raciaux vont disparaître puisque n’ayant plus lieu d’être et que les différences entre les sexes ne seront plus qu’un lointain souvenir.
        Donc, bientôt fini les bouchons de cheveux dans les douches des femmes! 🙂

  9. PK dit :

    Attendre 2018 pour faire cela… On croit rêver.

  10. auxsan dit :

    je comprend pas comment on peut redécouvrir l’eau froide …..

    • FGNi dit :

      et l’eau chaude
      hahaha
      en 1951/2 lors de l’incorporation, bon ce n’etait pas en regiment mais en service.. service veterinaire.. des copains ont touché des des treillis qui avaient dans le dos , effacé bien sur en presque;; deux grandes lettres P G , u alors blancs comme Fernandel dans un fameux films..moi j’ai eu de la veine pantalon de treillis anglais blouson americain , tankiste raccomodé de partout…chemise indéfinie et chaussure anglaise l’autre de la même paire allemande; bon j’arrête
      cordialement

  11. Albatros24 dit :

    Le bon sens paysan..se perd
    Tout cela car notre société ouvre le parapluie pour un rien et le principe deprécaution devient la règle pour tout. Je constate cela aussi dans mon travail.

  12. JG von Rheydt dit :

    Pour résumer, le militaire est toujours trop C.. pour qu’on lui confie un tournevis, il ne lui reste que le balai. Vu sous cet angle la carrière militaire ouvre des horizons insoupçonnés, je sens que l’on va se bousculer dans les centres de recrutement

  13. ScopeWizard dit :

    OHÉEE !!
    Quelqu’ un a vu le pot de peinture blanche ? C’ est que j’ ai tous les arbres à peindre à mi hauteur , avant ce soir , moi ……….. à force d’ emplafonner les Jeep et autres TRM ……….. 😉

  14. Rigel dit :

    Un peu moins ou bcp moins de sous pour les ministères et leurs dorures, bcp plus pour nos armées….
    Sans parler du Palais Élyséen…..
    Les rois ubu…..

  15. Mri990 dit :

    ha merci, enfin ! par ce que faire des demandes sillage pour un chiotte qui fuit, et les serrures des chambres qui menace de casser depuis plus d’un an, ça devenait complétement insupportable..

  16. SJ dit :

    Cela devrait être le cas dans toute la fonction publique. Les commissariats décrépis, les centres des impôts indignes d’accueillir du public, les préfectures sales… alors qu’il suffirait d’un coup de peinture et d’un peu d’entretien par les premiers concernés. Le premier lundi de chaque mois, par exemple, tout le monde s’y met.

    • who? dit :

      non mais t’y crois toi ?
      et on ferme la boutique pendant ce temps ?
      et puis t as pas signé pour ça !

      y a toujours eu des agents d entretiens c’est pas pour rien.

    • Sako dit :

      Sauf qu’ils sont syndiqués
      Pas question de tou héros un pinceau

      • personne dit :

        « L’esclavage » est le nom que l’on donne au travail gratuit… alors syndiqué ou non, qui veut-être esclave ? Sako ?

        • Robert dit :

          Personne,
          Sans le bénévolat, totalement gratuit, la société aurait de grosses difficultés à avancer.
          Des sauveteurs en mer jusqu’à l’aide alimentaire ou scolaire en passant par la restauration du patrimoine, la gratuité est nécessaire à notre société.
          Vous préférez qu’à force de payer des sous traitants, le budget ne permette plus de payer les soldats ?
          Si vous voulez parler d’esclavage, parlez nous de l’immigration massive et organisée par nos pays.

          • personne dit :

            Le bénévolat n’implique pas de rapport hiérarchique et se fait au profit d’un tiers, pas de son patron. Celui qui ne fait pas son boulot dans cette affaire, ce n’est pas la militaire, c’est le politique. Or, le patron d’un fonctionnaire EST un politique.

          • personne dit :

            Effectivement il est nécessaire de rappeler les causes de ce massif déplacement de population que nous connaissons. On a pu observer sur nos écrans TV ce qu’enduraient ces millions d’être humains qui crevaient de misère, de maladie, et de faim, sans lever le petit doigt… Les plus cyniques avançaient qu’ils n’avaient qu’à s’en prendre à eux même et à se démerder tous seuls. Puis la pression étant trop forte, nos frères humains du sud ont commencé à quitter leurs pays, braver moult dangers, pour rejoindre cet « Eldorado » que représente l’Europe. Nous connaissons les causes, et en subissons les conséquences, pourquoi s’en étonner ? S’il y a eu organisation, comme tu le sous-entends, de cette migration, elle est entièrement de notre responsabilité individuelle et collective.

          • Robert dit :

            Personne,
            Vous n’avez jamais entendu parler du bien commun ?
            La patrie en fait partie comme un bien qui nous appartient à tous et que nous défendons, chacun à notre place de la famille à l’entrepreneur, du soldat au contribuable qui paie ses impôts.
            Le soldat, s’il a des chefs au dessus de lui dans l’ordre naturel des choses, n’a qu’un patron, la conscience de son devoir et son dévouement à son pays jusqu’au sacrifice de sa vie.
            Servir son pays n’est pas exactement aller à l’usine, mais les deux relèvent du bien commun à leur façon.
            Concernant l’immigration massive actuelle, qui n’est pas comparable avec les vagues d’immigration précédentes, je suis encore étonné qu’on puisse user d’arguments comme les vôtres.
            Visiblement, vous avez renoncé à penser par vous-même il y a un moment, vous semblez tourner en roue libre.
            Aucun des immigrés dont l’actualité nous décrit en détail le périple ne  » crevaient de misère, de maladie, et de faim ».
            Parce que les malheureux à qui cela arrive n’ont ni la force ni les moyens financiers d’entreprendre un voyage qui va, moyennant finances, leur permettre d’arriver en Europe.
            Quand à ceux qui « observent sur leur écran TV sans lever le petit doigt » je suppose que vous voulez essayer de culpabiliser le citoyen occidental qui ne soutient pas activement cette traite humaine moderne ?
            Alors, camarade Personne, prenez la peine de vous renseigner un peu, ce sont l’argent et les bénévoles occidentaux qui composent la grande majorité de ceux qui aident les africains et pas les africains eux-mêmes, même en gardant les proportions des moyens que les uns et les autres peuvent mettre en oeuvre.
            Vous parlez de cyniques, mais il est permis de se poser la question de tellement d’aides, de soutiens et d’investissements humains étrangers pour de si faibles équivalents locaux et les si faibles résultats durables qui en découlent, sans pouvoir nous accuser de cynisme.
            Si vous ne connaissez pas de très pauvres en France, je peux vous en présenter qui auraient bien besoin de cette aide tous les jours que Dieu fait ou ils dorment dehors ou dans un foyer d’errance.
            Ce sont aussi vos « frères humains » et ils sont à votre porte. Je doute avec votre discours qui vous sert de bonne conscience que vous en soyez si préoccupé que ça, mais j’espère me tromper.
            En tout cas, commencez par aider personnellement et activement votre voisin et vous pourrez venir distribuer vos leçons de morale de résigné à vos compatriotes. Cela fera toujours autant sourire, mais au moins vous serez cohérent quoique toujours dans l’aveuglement volontaire.
            Pour notre responsabilité, je serais intéressé que vous développiez, mais je crois savoir par avance ce que je vais entendre, le catéchisme bien pensant dégoulinant et larmoyant de celui qui a renoncé à penser par lui-même.
            Alors, je réitère, est-ce que cela ne vous gêne pas de parler d’esclavage à propos de TIG alors que votre discours et peut-être vos actes, il est si confortable de se faire passer pour généreux en manifestant, contribuent activement à cette traite humaine des temps modernes qui ne veut pas dire son nom et se déguise en croisade humanitaire?
            C’est parce que des gens pensent que nous devons préférer notre lointain à notre prochain au nom d’un devoir impératif, que les frontières sont ignobles et l’amour de son pays une honte que nous devons avoir une armée, des frontières et pour certains d’entre nous risquer notre vie.
            Le cosmopolite est porteur de guerre et de haine car il prétend obliger les citoyens d’un pays à répartir la nécessaire solidarité humaine entre tous les êtres humains indifféremment, sauf sa famille et sa communauté car le cosmopolite est souvent plein de contradictions, en refusant à ces citoyens de choisir d’abord son enfant et son prochain à un lointain inconnu et toute sa parenté à qui il attribue des droits supérieurs aux nôtres, comme venir et s’installer chez les autres sans y avoir été invité ni respecter les lois et les citoyens du pays.

  17. Olivier dit :

    Merci à tous nos anciens présidents de la république pour l’entretien de nos armées !!!???

  18. Pascal (l'autre) dit :

    Dans la Royale la devise est : peinture sur merde = propreté

    • Plusdepognon dit :

      @ Pascal (l’autre)
      Je crois que cela a été repris partout, même si la Royale en a la primeur.

    • Jerg dit :

      Ce n’est pas une devise mais un adage.
      Il n’y a pas de sous pour faire de la PMP.

  19. Wrecker 47 dit :

    Le Gouvernement merdique de Macron continue à prendre les militaires pour des cons !Après la bite et le couteau ,la peinture et le béton !On ne parlera pas du reste ! Quand aux normes et aux mesures de sécurité l’Etat pour une fois n’est pas trop regardant !
    Quand à demander ces travaux aux militaires ils vous répondrons: »on ne sait pas faire ,montrez-nous! »…Au même titre que pour laver et balayer les cantonnements …
    Un cadre qui donnait ses consignes d’entretien à un soldat tenant un balai,ce dernier lui répondit : »je n’ai pas signé de contrat pour ce travail « ,Je ne sais pas le faire ,si c’est un ordre ,montrez-moi comment l’exécuter!…
    Tout actuellement est externalisé , et ces mesures mesquines évoquées seront très mal accueillies !
    Et puis: il y a bien longtemps que l’EVAT moyen loge en ville ,à ses frais ou partage avec une copine !Le casernement n’est pas son affaire ,il a choisi le « métier militaire » pour sortir de celui qu’il exerçait …Le Cantonnement ?… il n’en a rien à br…!

  20. retraité dit :

    Comment dire?
    Il était temps qu’un peu de logique et de pragmatisme reviennent à l’ordre du jour. A tout vouloir centraliser, formaliser pour faire des économies, on a finalement tout cassé.
    Rien ne vaut la proximité pour gérer.
    Il n’y a qu’à voir ce que donnent les bases de défense pour le fonctionnement courant des unités, on se croirait dans Astérix Légionnaire puissance 10.
    Quant au SID, il ne vaut mieux pas parler de ses performances et des résultats obtenus.
    On a dégraissé les fonctions support, on voit le résultat, sans parler de Louvois et autres systèmes censés aider au quotidien et qui pourrissent la vie quotidienne.
    Enfin une dernière couche sur ces foutus marchés publics censés garantir l’accès à la commande public et prémunir de toute malversation. Au final on paie 4 à 5 fois plus cher, dans le meilleurs des cas, on interdit l’accès à la commande publique aux PME qui ont autre chose à faire qu’à se plier aux procédures administratives d’une lourdeur sans nom pour finalement se faire écarter parce qu’il manque le formulaire machin chose ou bien boire le bouillon an raison de délais de paiement défiant toute concurrence.
    Halte à ce centralisme démocratique, à cette folie réglementaire qui coute sans rien garantir et entrave le bon fonctionnement de nos armées et plus largement celui de tout le pays. Qu’on arrête de nous emm. et qu’on nous laisse bosser.

  21. themistocles dit :

    Beau constat d`echec des usines à gaz GSBDDesques….

    • Paf le Chien dit :

      Les ex-casernement ayant été repris en 2014 par le SID (transfert du personnel et des moyens budgétaire), les GSBdD n’ont strictement rien à voir dans l’affaire.

      D’autre part, la bureaucratie française aimant les normes (et en particulier celle en lien avec la sécurité du travail) il faut une habilitation spéciale pour pouvoir changer une ampoule au sein d’une entreprise ou d’une administration…

      Le citoyen standard peut imiter Cloclo et changer une ampoule les pieds dans son bain sans autre soucis que celui de l’électrocution. Le même opérant dans une administration ou une entreprise entraine avec lui son employeur sur le bûcher de la Justice.

      Sans être particulièrement timoré, je connais peu de patron civil ou militaire acceptant un tête à tête dans le bureau d’un juge d’instruction pour une connerie.

      • personne dit :

        Changer une ampoule pour un travailleur se fait dans le cadre de son statut ou de son contrat de travail, d’où la responsabilité du donneur d’ordre qui doit s’assurer de sa formation. Pour un particulier, c’est lui son propre « patron », c’est lui son propre « donneur d’ordre », c’est donc à lui d’estimer ses propres capacités. L’administration n’aime pas les normes, car elle s’imposeraient, elle préfère de loin le « flou artistique »…

        • Paf le Chien dit :

          Nous sommes d’accord sur le fond. Le seul point de discorde réside dans la différence entre Administration & Bureaucratie qui sont pour moi deux « entités » différentes.

  22. jean dit :

    oui mais, je constate que les bases de défense ainsi que le GSBDD n’assure plus le soutien dans ce cas il faudra penser à les dissoudre. Ensuite, qui aura l’argent pour acheter les matériaux et les petits outils, le régiment ou le GSBDD, certes une bonne idée mais la mise en œuvre sera compliquée. Tous les militaires savent bien quand il faut acheter quelques choses , entre le cops et le GSBDD ça dévient une opération très très compliquée qui finisse souvent par un échec.

    • Paf le Chien dit :

      Le GSBdD n’a pas un kopeck. Son SAF ne fait qu’engager les dépenses pour le compte du COMBDD qui est RUO et dispose en conséquence du pouvoir d’arbitrage.
      Au passage le COMGS et le COMBDD n’appartiennent pas à la même chaine hiérarchique, le premier dépend du SCA le second du CiCOS.

      Pour résumer l’affaire simplement :

      Le COMGS = bras mais pas de chocolat ;
      le COMBDD = pas de bras mais tout le chocolat ;

  23. Sako dit :

    C est léchec du Sid et en partie en partie du principe de nos fameuses bases de défense.
    On nous a dit à leur création, rendez nous vos effectifs et on s occupe de tout : le roulage , l infra …
    Finalement on refait le job mais sans les effectifs.
    Bien joué les technocrates…

    • themistocles dit :

      Ou alors on considère que le SID remplit parfaitement sa mission: il travaille en fait pour Daesch et contribute victorieusement à affaiblir le potentiel militaire français….

    • who? dit :

      faut savoir que le SID a récupéré des infrastructures à entretenir seulement depuis 4 ans. Si elles sont dans ces états c’est de la faute du précédent responsable de l’entretient, c’est à dire les C1 et leurs hiérarchie

  24. vrai_chasseur dit :

    Les bras volontaires se trouvent toujours. Et les cerveaux d’ingénieux bricoleurs aussi.
    Tout est affaire de qui abonde le budget des consommables et petits matériels.
    Espérons qu’on ne va pas demander aux soldats de payer eux-mêmes la peinture et les pinceaux chez L*roy M*rlin.

  25. Forban78 dit :

    Il n’y a que les armées pour juger que celui qui passe la porte de la caserne abandonne son cerveau en entrant… Dire qu’ils bricolent à donf leur baraque du sol au plafond chaque week-end et que passée la porte, seul Sillage leur reste ouvert… c’est la corvée de pluches de Courteline revue et améliorée et la meilleure manière de jeter l’argent public par les fenêtres !!!! Ca montre aussi combien les décideurs civils ont appris de leur service militaire !!!

  26. Truellon dit :

    Constat et aveu d’échec pour le SID incapable de gérer l’entretien locatif…

    • Plusdepognon dit :

      @ Truellon
      Ne leur jetez pas la pierre. Il y a comme partout la motivation et le budget.
      Nous avons tous des exemples de mecs zélés ou feignants quelque soit le secteur d’activité public ou privé. Mais l’infrastructure est la variable d’ajustement au budget des armées (c’est dire si d’arrangements en renoncements ils se sont fait pillés).
      Regardez les besoins et regardez les budgets mis en face… L’Etat se fout de la gueule de ses serviteurs.
      Mais cela est vrai pour tous les ministères, à part peut être Bercy.

  27. lolo973 dit :

    Et pourquoi ne pas autoriser (officielement) les ESR (réservistes) spécialisés batiments ?

    • personne dit :

      Parce que ce serait détourner les moyens affectés à une unité afin de remplir une mission qui n’émarge pas à son contrat. Un réserviste n’est pas un larbin…

  28. LaBalafre dit :

    C’est du foutage de gueule
    Chez nous les TIG c’est une ou deux fois par jour
    Et tout les jours il y a le service générale pour la compagnie de service
    On a crée une 5 compagnie, il a fallu récupérer des vieux bâtiment pour créé la semaine, la popote etc…
    On a fait de la menuiserie, de la peinture, du câblage etc… Tout le monde a mis la main a la patte (enfin surtout les 1 classe)
    Après c’est sur quand on a des problèmes de plomberie ou d’ampoule on fait appelle au caso du régiment, nous on a pas le matos . Déjà qu’on doit acheter nos balais…

  29. who? dit :

    Messieurs, la seule solution à ces problèmes c’est:
    1/ Renforcer les casernements avec de jeunes militaires plombier, métalliser et maçon/peintre ainsi que des civils ATMD
    2/ Renover via les entreprises ce qui est de trop grosse ampleur pour le casernement
    3/Etre patient car la situation resulte de plusieurs décennies de laisser allé. Quand je vois qu’il n’y a jamais eu de travaux d’isolement extérieur/interieur, c’est une hérésie de parler d’économie. Nos grands chefs ne savent pas investir. Et l’infrastructure c’est de l’investissement dans la rénovation et l’entretiens.

  30. Truellon dit :

    Nombreux sont ceux ici qui commentent sans avoir rien compris à l’article et/ou sans rien connaitre aux changements successifs de responsabilités dans le domaine de l’infrastructure depuis 2005 et la création du SID.
    Il ne s’agit pas là des TIG et autres corvées si chères aux appelés et autre anciens planqués d’Algérie qui s’épanchent ici avec aigreur, mais de l’entretien locatif du patrimoine immobilier…

    • Plusdepognon dit :

      @ Truellon
      L’entretien lourd reste SID et peut être sera externalisé. Encore faudrait-il que nous soyons encore capable de contrôler la prestation et surtout d’en sanctionner les manquements !
      L’article concerne les petits travaux que chacun fait chez soi, mais pas au travail ( normes de sécurité, preventionniste et « chacun sont boulot », etc ).
      Donc pour supprimer des postes en régie infra, on dit aux soldats  » ce que vous savez faire à la maison, vous le ferez au boulot « . La vraie manoeuvre étant de supprimer ces postes pour en tirer des manœuvres budgétaires.
      Ce ne sont pas de TIG, mais il s’agit pas de maintenance lourde. Donc, c’est assimilé aux petits soins quotidiens que sont le nettoyage.
      Mais ce genre de décision qui semble logique, montre combien le gouffre est grand entre les décideurs et le quotidien des militaires de base où la mentalité de la société française.

      • Truellon dit :

        @ plusdepognon, j’ai la prétention de m’y connaitre un peu en matière d’infra et de SID. Lisez bien mon pseudo… Bonne soirée.

        • Plusdepognon dit :

          Hihi… Bien pris.
          Ok, mais c’est vrai que nécessité faisant loi, dans certains endroits certains sont allé plus loin que le balai/serpillière. D’où la confusion des commentaires.
          Bonne soirée

  31. Aviateur en perm dit :

    Ce n’est pas normal d’en arriver là. Le soutien doit soutenir et croyez moi qu’au bout de la vingtième demande sillage ils se bougent ….Ben oui ça fait monter leurs stats d’engagement de service. Alors d’accord bricolons un peu jusqu’au jour ou un soldat va s’éléctrocuter ou tomber de l’escabeau … Les services pensions et contentieux vont avoir du boulot ! On avait pas assez de boulot comme ça !

    • who? dit :

      le soutient fait ce qu il peut avec ce qu il a.
      C’est les politiques qui le tue
      90% des dépannages infra sont de la mauvaise utilisation, de la dégradation volontaire et de l irrespect.
      10% sont de l usure et de la casse dû à du matos de merde.
      .
      Donc éduquez plutôt votre personnel et ça ira déjà mieux
      .
      Quand à la vétusté, demandez donc à CEMAA pourquoi rien n’a été fait depuis plus de 20 ans en matière de rénovation

  32. chasseur dit :

    Bonjour à tous,
    ayant servis comme Adjudant d’unité de 2002 à 2015(départ de l’institution) et ce dans deux formations différentes,j’ai connu les casernements ainsi que leurs transformations et passage au SID.
    Mais le fonctionnement de mes différentes Sections Commandement n’a pas changé. J’ai toujours appliqué avec accord de mes différents interlocuteurs les principes de l’entretien locatif comme à la maison. Je faisais mes commandes de matériel (luminaire,peinture ….etc.) ,dès qu’il fallait déboucher un siphon,changer un néon,changer une serrure ou fixer une étagère et toutes autres interventions ne nécessitant pas de qualifications particulières,je faisais intervenir un bricolo de ma section ou j’y allais moi même avec un des occupants du local (pour formation:comme cela quand les petits jeunes prenaient un appartement ils étaient à même de changer une ampoule ou déboucher un siphon sans appeler un spécialiste) mais cela permettait au casernement de se concentrer sur les travaux un peu plus important.Dans ma dernière formation en 2014 à la disparition du casernement fut créer le groupe appui à la projection qui dépendait du chef du service général et mis à disposition du SID pour les travaux dans le quartier,ce qui à permis l’installation en un temps record des détecteurs de fumer dans tout les locaux du bataillon.
    Petite anecdote,suite à dissolution du casernement,un caporal-chef (qui était le peintre du CASO) avait été muté à la section commandement de la CCL était systématique mis de service au palais du gouverneur militaire afin de réaliser des travaux de peinture.
    Donc cette directive rends officiel ce qui se fait déjà et c’est très bien.En espérant qu’elle permette d’envoyer des personnels en formation de capacité surtout pour l’électricité

  33. Giuseppe dit :

    Avec aussi la possibilité de se mettre en auto-entrepreneur pour mieux s’impliquer dans la maintenance et l’entretien des bâtiments ! Comme cela ils pourront répondre à des appels d’offre pour de petits chantiers.

    • Plusdepognon dit :

      @ Giuseppe
      Je pense hélas que comme pour le remplacement du famas qui a tellement fait parler de lui, il y aura une exigence de chiffre d’affaires.
      Après le jeu des sous-traitants…

  34. Claude dit :

    Bordée, journée interminable, travail de nuit puis le lendemain, entretien …
    Ha le bon temps.
    Curieusement, pas de comparaison avec l’Allemagne, le R.U etc …