Avec 84% de bonnes opinions, les armées ont toujours la cote auprès des Français

Étant donné qu’un sondage est une photographie de l’opinion à un moment donné, il faut en comparer plusieurs pour en dégager une tendance. Et cet exercice montre que les armées bénéficient d’une importante cote de confiance auprès des Français.

Ainsi, selon les chiffres clés de la défense, que vient de publier le ministère des Armées à quelques jours du 14-Juillet, 84% des personnes interrogées par l’IFOP à la demande de la Délégation à l’information et à la communication de la Défense disent avoir une bonne image de leurs armées.

Cela étant, l’on constate une légère érosion par rapport aux enquêtes réalisées en 2016 et en 2017. Ces années-là, les sondés avaient été respectivement 87% et 88% à plebisciter les armées.

Cela étant, cette très bonne image des armées repose sur des fondamentaux solides, c’est à dire qu’elles sont perçues comme étant « efficaces » (79%), réactives (79%) et rassurantes (77%). Le courage (47%) et l’enagement (45%) sont les valeurs qui caractérisent le mieux les militaires français selon les personnes interrogées. Et pour 84% des jeunes de moins de 30 ans, être militaire est « valorisant ».

La perception de la menace terroriste tend également à s’éroder. Selon les derniers chiffres, 74% estiment qu’il s’agit de la plus « préoccupante », soit 5% de moins qu’en 2017. En revanche, le soutien à l’opération Sentinelle ne se démend pas : 78% des personnes interrogées disent l’approuver, contre 77% un an plus tôt. Dans le même registre, 81% des Français font toujours confiance aux armées pour intervenir sur le territoire national en cas d’attaque terroriste.

S’agissant des opérations extérieures, l’opération Chammal, menée contre l’État islamique (EI ou Daesh) au Levant reste largement soutenue avec 83% d’avis favorables. Et, 84% des personnes interrogées estiment qu’il faut la poursuivre jusqu’à l’éradication totale de la menace que représente l’organisation jihadiste, qui a perdu ses bastions en Irak et en Syrie. Cependant, les chiffres du ministère de Armées n’évoquent pas le soutien de l’opinion à l’opération Barkhane, menée au Sahel.

Quant à l’Europe de la Défense, les chiffres donnés par le ministère des Armées marquent un recul assez net pour ce qui concerne la participation commune aux opératons extérieures, notamment contre les foyers terroristes. En 2017, 54% des personnes interrogées estimaient qu’il fallait en faire une priorité, soit 8% de plus que cette année (46%).

Enfin, les Français n’entendent pas faire du budget des armées une variable d’ajustement, comme cela a été trop souvent le cas par le passé. Comme en 2017, 81% d’entre eux souhaitent que les moyens du ministère des armées soient maintenus, voire augmentés. Et 48% estiments que les militaires français « ne sont pas suffisamment équipés en matériels ou en armements pour mener à bien les opérations qui leur sont confiées ». L’an passé, ils étaient 55% à le penser.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de diego48

    • de Le Breton

      • de Robert

  2. de TDK

    • de Buzz

    • de Celtibère

  3. de Raymond75

    • de PK

  4. de Pascal (l'autre)

    • de NRJ

  5. de Ancien

    • de s que les instituts de sondage auraient sorti de tels chiffres

      • de s que les instituts de sondage auraient sorti de tels chiffres

      • de Ancien

    • de Clavier

    • de Thom

      • de Ancien

  6. de petitjean

  7. de Polymères

  8. de Franc

  9. de Robert

    • de Thom

      • de Robert

        • de Raymond75

  10. de Forban78

  11. de Pascal (l'autre)

    • de Robert

  12. de Wrecker 47