Singapour envisage de lancer une procédure pour remplacer ses avions F-16

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

51 contributions

  1. Niccos dit :

    Au vu du taf et de l’allonge demandé, le F35 est la meilleur option.
    Encore faut il qu’il soit au point !
    Je suis étonné qu’ils ne demandent pas des missiles s/sol, des LRM avec des têtes guidées ou des bateaux (ou missiles) lance missiles.

    • sirthie dit :

      @Niccos :
      .
      L’allonge ?
      .
      F−35B : 869 km (tout nu, je suppose)

      Rafale :
      Pénétration (3 t de bombes + 4 MICA) : 1 056 km
      Configuration air-air (6 MICA) : 1 759 km

      (sources : Wkipédia)

  2. Clavier dit :

    Il faut vraiment avoir la foi dans l’engagement US chevillé au corps pour acheter du F-35 ……

  3. Leo dit :

    Le F-35B serait un choix logique et excellent pour Singapour.
    Il est également très intéressant de noter que les forces aériennes des pays suivant (au minimum) souhaitent voler le F-35 et ce pour les capacités de ce dernier: Belgique, Canada, Singapour, Allemagne, Grèce et Finlande. En plus de ça, la liste des pays acquéreurs est déjà longue (US, GB, Norvège, Pays-Bas, Japon, Corée du Sud, Italie, Turquie, Australie, Israel, Danemark). Le général Lanata a également clairement dit tout le bon qu’il pense que F-35 d’un point de vue capacitaire.

    • Fralipolipi dit :

      … moi aussi, j’aimerais bien « voler le F35 » à LM … au moins un exemplaire … et après je m’en servirais pour en faire une attraction au milieu du Parc Astérix, façon Menhir express … puis une attraction au milieu du dance-floor de l’Amnesia à Ibiza … et enfin pour le faire participer au meeting des hydravions de Biscarosse, car je suis sûr qu’il flotte aussi bien qu’il vole 😀

    • Françoise dit :

      @Leo : Permettez-moi de vous signaler un oubli dans votre énumération : La France, qui effectivement trouve aussi qu’un Rafale ou un successeur franco-allemand ne fait vraiment pas le poids.
      PS: D’où venez-vous ?

    • chill dit :

      J ose espérer que vous êtes rémunéré..

      • Nico St-Jean dit :

        Vous aussi depuis le temps !

        • Nenel dit :

          Et toi Nico, pas de problèmes pour les fins de mois…
          De Léo, le rigolo : »Il est également très intéressant de noter que les forces aériennes des pays suivant (au minimum) souhaitent voler le F-35 et ce pour les capacités de ce dernier: Belgique, Canada, Singapour, Allemagne, Grèce et Finlande. En plus de ça, la liste des pays acquéreurs est déjà longue (US, GB, Norvège, Pays-Bas, Japon, Corée du Sud, Italie, Turquie, Australie, Israel, Danemark). »
          Tous ces pays souhaitent surtout garder le grand frero américain comme pote en cas de bagarre ! Les capacités du F35 sont bien réelles mais se ne sont pas celles que tu crois. Coucouche panier médor.

        • Chill dit :

          On ne joue pas dans la même catégorie st Jean, vous etes un partenaire de niveau 1

          • Nico St-Jean dit :

            Chill,

            C’est parce que je connais mon sujet et sais comment défendre se dernier 😉

    • Carin dit :

      À leo
      Le gal Lanata est sur le départ, pour aller travailler…. aux États Unis!!!
      Quand aux pays qui ont acquis le F 35, ils ne lui font même pas faire une simple « police du ciel » c’est dire que du power-point à la réalité… il semble y avoir un gouffre! Qui se comble… mais lentement.

    • Yankev dit :

      Je pense que vous devriez surtout (re)lire la déclaration de Lanata, parce que ce n’est absolument pas ce qu’il a dit.

      • Dany40 dit :

        Général Lanata :

        « Ce dernier [le F-35] change la donne sur le plan des capacités opérationnelles en raison, principalement, de sa discrétion – il n’est pas détecté par les radars actuels – et de ses capacités de connectivité : il connecte massivement des informations avec les autres appareils du système de combat aérien. »

        Je crois que c’est limpide … sauf pour ceux voulant maintenir leur illusion d’un « échec » F-35 qui est aujourd’hui clairement totalement irréaliste

        • Lejys dit :

          C’est limpide si vous avez compris le sens et l’objectif de son discours… Sur le point ici souligné, il y a deux facteurs:
          – la furtivite
          – la connectivité…comme en son temps la liaison 16 et le ROVER qui fut imposé pour les intervenants en Afghanistan. Ceux qui n’avait pas ces systèmes étaient de facto exclus. Ce sera pareil avec les moyens de connectivité du F-35, si les autres appareils ne peuvent pas dialoguer avec lui, ils ne pourront pas intervenir dans une coalition.
          L’absence de furtivité n’engageant que ceux qui volent sans l’être, ce ne sera pas un point bloquant.
          Cette discours du général permet de justifier les besoins d’évolution du Rafale, vers les versions F4 voire plus, et sur le lancement d’un successeur au Rafale, sachant qu’après 15 années depuis son lancement, il est plus que logique que la France pense des maintenant à cette succession avec le programme SCAF.
          Il est évident que la France n’achètera pas de F-35, le général est dans son rôle en pointant les lacunes à venir du Rafale dans un peu moins de 10 ans, quand le F-35 sera déployé en nombre et à maturité.
          Bref, lire et citer les propos de ce général c’est bien. Les remettre dans leur contexte et les comprendre, ce n’est visiblement pas à la portée de tout le monde…..

    • Patatra dit :

      En toute logique voici les critères avancés dans l’ordre :
      – Le prix,
      – La facilité de la maintenance,
      – La capacité à travailler en réseau avec d’autres plateformes.

      Moi je vois pas trop le F35 dans les deux premiers points, certainement dans le troisième point, mais vraiment pas les deux premiers.
      Après tout est politique, les US ne vendent pas que des avions, on le sait bien. W&S

    • Lejys dit :

      Encore un qui cite les propos du général Lanata sans les avoir compris….
      Nous sommes nombreux à avoir expliqué le sens et l’objectif de ses propos, notamment la notion de « standard », etc. Et ce sans remettre en cause certaines qualités du F-35 (pour ma part en tous cas!)
      Sur ce coup là j’y renonce, j’suis pas capable d’apprendre à une chèvre à devenir une bête de course….qui s’y colle?!

      • Dany40 dit :

        Je ne valide pas tout ce qui a été dit plus haut … mais il vous a été démontré clairement plusieurs fois que le général Lanata a tout aussi clairement expliqué que le F-35 est une nouvelle donne en terme de capacités à remplir les missions … nier la réalité ne la fera pas disparaître

        • Fralipolipi dit :

          Aaaah Lanata et sa phrase sur le F35 … ça en aura fait couler de l’encre, et ce n’est pas fini.
          .
          @Dany
          Faites nous donc un commentaire composé en 3 parties des propos « F35″iens du Gal Lanata.
          Vous avez 4 heures.

        • Lejys dit :

          Vous avez décidément pas compris….. un général de ce statut ne lance pas ce genre de propos en l’air comme ça. C’est pensé, préparé et ciblé. Il ne s’agit pas de nier les capacités du F-35….sortez de vos reactions primaires pour défendre cet avion. Une fois qu’il sera à maturité et atteindra ses objectifs, il sera la référence « technologique ». Surtout que tellement de pays se sont lancé tête baissée dans ce projet que les solutions alternatives sont tres faibles. Donc il constituera naturellement une référence.
          Reste qu’il a encore nombre de soucis à résoudre, et je ne parle pas de ses coûts!

    • ScopeWizard dit :

      @Leo
      .
      Les forces aériennes des pays suivants souhaitent voler ……….
      .
      Ah tiens , voici donc qu’ à présent elles se prennent pour Arsène Lupin ………… 😉

  4. Fralipolipi dit :

    Du pain béni pour LM … si le F35B est cité dès à présent par les Singapouriens comme le candidat préféré, il n’y a plus trop à hésiter sur le prix à éditer sur le devis … ce sera plein pot !

  5. Jean dit :

    Si c’est la même farce que lors de l’achat du F15 (Rafale jugé supérieur mais choix du F15 pour des raisons politiques) inutile que Dassault se présente et engage des frais tout en sachant que le F35 sera choisi.

    • Fralipolipi dit :

      Si on a de la chance, on aura juste le droit d’essayer de leur vendre quelques Météor (… pour lequel le UK est maitre d’œuvre). You will see.

    • FredericA dit :

      La farce n’aura pas lieu puisque le Gouvernement à l’honnête d’annoncer, dès maintenant, sa préférence pour le F-35.

  6. Carin dit :

    Si Singapour ouvre un marché Le rafale a ses chances.. parce que ils ne vont pas fermer les pistes et les installations servant aux F 15 et 16, donc les STOVL c’est juste une excuse. Mais bon, Singapour a les moyens d’entretenir les F 35, et même d’attendre qu’ils soient « vraiment » au point, parce que pour l’instant c’est encore du power-point la merveille à nico st jean et Dany. ( petit coup de griffe, mais c’est gentil).

  7. wagdoox dit :

    Il parait assez logique qu’au vu la faible profondeur du pays, les infrastructures aéroportuaires soient particulièrement fragiles et donc un STOVL serait excellent.

  8. EchoDelta dit :

    Le Rafale Marine serait probablement le choix le plus rationnel vu le contexte. Ils peuvent l’utiliser sur des pistes très courtes en installant pourquoi des brins d’arrêt comme sur un porte-avions et des catapultes. En plus ils pourraient même tester les catapultes électromagnétiques très gourmandes en énergie, donc plus facilement mise en oeuvre depuis la terre ferme.
    Le F35B a une capacité d’emport très réduite en cas de décollage verticale, seul vrai avantage du STOLV F35B. Alors que le Rafale M garde une capacité d’emport très importante.
    Toute considération politique mise à part.

    • myl dit :

      Un avion embarqué est en effet un choix à considérer pour un petit pays… qui sera toujours plus grand qu’un PA. Même pas certain que les catapultes soient forcément utiles, juste les brins. Sauf à vouloir ouvrir de nouveaux terrains vraiment très contraignants.
      Car le problème, c’est que les catapultes à part les USA (et possiblement Chine désormais, ce qui n’est ici pas une option), personne n’en a en rayon: Pourquoi se savonneraient-ils donc la planche à en vendre? On en a eu pour le CdG car il était acquis qu’on n’achèterait pas nos avions chez eux et qu’on rends bien service. Mais là je pense l’option morte d’avance!

    • Nico St-Jean dit :

      @ EchoDelta

      Le F-35B ne décolle pas en verticale, juste sur courte distance. La raison est simple, c’est faisable mais le taux de montée est beaucoup trop faible à pleine PC. Résultat, l’appareil n’aurait presque plus de carburant au bout de 2000 pieds d’altitude, voir même plus bas. Par contre le F-35B fait très bien du surface sans PC, ce qui est bien joli dans les Airshow mais sans réelle valeur militaire.
      .
      Je ne suis pas un grand fan du F-35B employé sur terre ferme non plus, l’appareil apportant un réel plus value sur LHA/LHD, mais par contre n’apporte que des performances moindres, un coût plus élevé à l’achat et en MCO que son frère conventionnel le F-35A lorsque utilisé sur la terre ferme . D’ailleurs ce dernier semble également dans la course avec le F-35B et il y à débat au sein de l’armée de l’air singapourienne quant au choix entre les 2 versions.

    • Waouline dit :

      la corruption à Singapour est quasiment zéro, ça n’existe pas dans ce petit pays,
      donc, les français ont du mal à y vendre le Rafale.

    • Lejys dit :

      Je ne suis pas un pro F-35, mais le 35B offre des capacités que nul autre avion ne peut offrir. En VTOL il est clairement limité, mais il peut quand même emporter quelques armements. Encore plus en STOL. Et bien sûr tant que les conditions le permettent il peut aussi décoller comme un F-35A, et avec une excellente capacité d’emport….mais qui détruit sa furtivité s’il emporte des armements sous les ailes.
      Le Rafale C ou B possède des courses d’atterrissage et décollage plus que correctes (pour un avion non STOL), l’intérêt du M et limité: des catapultes sur une mise en dur, j’y crois pas, trop facile à détruire.
      Enfin, tout miser sur le F-35 me paraît encore plus dangereux : la plupart des pays à l’initiative du F-35 possède un vrai intercepteur: F-22 ou Typhoon. Un pays a vocation surtout défensive devrait y songer.

  9. Stoltenberg dit :

    « Il « faut prendre une décision rapidement parce que la formation des pilotes et la construction des installations pour ces nouveaux modèles peuvent prendre au moins 10 ans », a-t-il expliqué » j’ai tout de suite compris qu’ils veulent le F35. Il est clair que le F35 nécessite la construction d’infrastructures totalement nouvelles et que le nombre d’acquérants présents et futurs est tellement grand qu’un délai de 10ans n’est pas du tout improbable.

  10. Le Suren dit :

    Je doute que le Rafale soit choisi vu la pression que vont mettre les USA.

  11. EchoDelta dit :

    Un choix rationnel pourrait être les rafales Marine.
    Avec un peu d’infrastructures, ils pourrait décoller et atterrir de plate-forme très réduite, avec une charge utile importante, contrairement au F35B en décollage VTOL ou meme STOLV.
    Masis la politique est aussi de la partie…

    • Lejys dit :

      Un peu d’infrastructure….. c’est quand même un sacré chantier d’installer des catapultes sur une piste en dur, d’ailleurs la France, seul autre pays avec les USA à avoir de vrai PA a catapultes, n’en a pas.
      N’oubliez pas que les Rafales pour decoller à pleine charge sur PA, ce dernier doit être orienté face au vent, voire produire le vente relatif en mettant plein gaz…. Alors oui on pourrait installer des catapultes plus longues pour compenser, mais avec un vent dans le dos de 20 ou 30 noeud, j’aimerais pas être à la place du pilote. Et avec le train sauteur du Rafale, difficile d’espérer lui demander de poursuivre la course de décollage après la fin de course de la catapulte.
      Je ne parle pas des décollages « scramble », qui nécessitent un alignement et l’accrochage sur catapultes. Bref, à la limite un Rafale C plus léger de 500 kg que le M qui décolle en 400 m (oui c’est plus long qu’un PA) me paraît plus judicieux.
      Je n’ai pas souvenir que le principe de catapultes au sol ait été réellement utilisées. À contrario j’ai en mémoire des SAAB 37 Viggen rouler et décoller sur des routes « civiles » enneigées.

  12. Poorfendheure dit :

    Trump change un peu la donne en faisant des courbettes à l’autre taré de Kim…
    Faudrait qu’il continu…

  13. Vince dit :

    Pour le coup on ne peut pas dire que le F-35 stovl ne soit pas adapté aux besoins singapouriens. La décison est des plus rationnelles. Il n’y a pas 36 fournisseurs pour ce type d’avion, et d’ici 10 ans il y a le temps de voir venir.

    • Chef Chaudard dit :

      Oui, c’est possible, mais dans le commerce, quand on achète quelque chose, on essaie de faire jouer la concurence, ne serait-ce que pour avoir un meilleur prix. Pour ça, on évite de dire dès le départ qui on va choisir, même si on en a une bonne idée et on rédige un cahier des charges suffisament ouvert pour que les concurents puissent y répondre et, surtout, puissent estimer avoir une chance d’être retenus.
      Leur intérêt est également d’obliger par une offre concurentielle, le fournisseur retenu à abaisser son prix de vente, donc ses marges.

      • ScopeWizard dit :

        Très bien vu !

      • Vince dit :

        Ben c’est le problème des Singapouriens, pas le nôtre. Que je sache c’est un pays souverain, il fait ce qu’il veut avec son oseille. Et si la décision est déjà prise, autant éviter les simulacres des appels d’offre qui ne font que faire perdre du temps et de l’argent au compétiteurs. Cf ce qu’il se passe chez nos voisins du côté des Flandres, où tout le monde sait quel constructeur a rédigé l’appel d’offre…

  14. Bretzel liquide dit :

    Il faut vraiment se torturer l’esprit pour choisir autre chose que le F-35. Mais pour faire plaisir à la France et Opex on va compter le nombre de réacteurs tout en sachant que c’est tout à fait secondaire. Puis on va féliciter Dassault et puis on va acheter le F-35. Ceci sans avouer que c’est pour sa furtivité parce-que sa tendance à agacer les français.

    • Fralipolipi dit :

      « Bretzel liquide » … quel drôle de pseudo. Bon appétit !
      .
      Mr Bretzel : reprenez mon post plus haut (qui est farci de 2nd degré) et celui de Chef Chaudard juste au dessus. Quand on est acheteur, on évite de dévoiler son choix dès le départ, car cela annihile ensuite toute capacité de négociation, et l’on se retrouver contraint de payer le prix fort.
      Pour résumer, lorsque les Chinois de Singapour, tous de très anciens marchands …, vous disent qu’ils vont acheter le F35B (le plus cher de tous) avant tout démarrage de négociation, il faut en fait se poser la question de savoir comment Singapour – un état Marchand – est devenu si riche …
      Bref, évitons surtout de prendre les Singapouriens pour des cloches, ils sont surtout maitres dans l’art du double langage.
      L’erreur serait de tout prendre au 1er degré.
      Mais une certitude ici, ce qui primera, ce sera les considérations politiques et sécuritaires … le prix sera considéré en 2nd plan. Du coup, cet avion là sera sans doute américain.
      Mais si LM devise trop cher son F35B (ou A), rien ne dit que Singapour n’ira pas voir Boeing (c’est même là aussi une certitude).
      .
      NB2 : la furtivité n’agace pas du tout les (industriels ni les militaires) Français (bien au contraire) …c’est plutôt l’usage « Marketing » qui en est fait par LM … et le suivisme ignare affiché de certains responsables politiques européens … la nuance est de taille !

  15. Sempre en Davant dit :

    SNAFU à une version intéressante : tout pour la défense rien pour l’offensive pourquoi pas des Gripen.
    Pas si bête!
    https://www.snafu-solomon.com/2018/07/singapores-f-16-replacementthe-usual.html

  16. lxm dit :

    Comme Israël, Singapour est obligé de dominer le ciel pour survivre, les ravitailleurs sont là plus pour dissuader( maintenir la capacité théoriques de frappes en profondeur pour viser par exemple un QG indonésien ou une flotte) qu’avoir un effet pratique. Il me semble que Singapour a une alliance avec l’Australie. Singapour a donc besoin d’avions avec la plus forte disponibilité possible pour réagir à toute menace, il ne doivent pas être gênés par la chaleur, la mousson, un blocus. Il est évident que sur un territoire si petit il doit y avoir une interopérabilité entre aviation et défense au sol anti-aérienne. Le cas de l’arabie saoudite menaçant officiellement le riche qatar d’invasion pour se remplir les poches peut laisser présager un scénario analogue avec un singapour visé par une malaisie ou une indonésie en proies à de graves difficultés.

    • Fralipolipi dit :

      Je ferais plus facilement un parallèle entre Singapour et la Venise du XV ème siécle qu’entre Singapour et Israël de nos jours.
      Selon moi, les situations géopolitiques de Singapour et Israël n’ont pas grand chose de comparable.