Mali : L’attaque contre les militaires français à Gao revendiquée; M. Macron évoque un redéploiement des forces

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

79 contributions

  1. Albatros24 dit :

    D où l’urgence de n’utiliser que des VBCI et ARAVIS pour les missions dans la BSS qui est devenue une zone pourrie.
    Et de retirer les VAB et VBL insuffisants en termes de survivabilité.
    Le surblindage a un coût financier mais évite un coût humain trop important.

    • Albatros24 dit :

      Quant aux PVP je suppose qu’ils sont préférables aux VBL

      • Khay dit :

        Pas vraiment. Ils ont pas du tout le même usage. Et le PVP, apparemment il casse pas des briques.

      • Polymères dit :

        Oui un PVP est mieux protégé qu’un VBL (sans pour autant être « bien » protégé), mais moins agile.

      • MP3 dit :

        Le PHP est mieux protégé mais n’est pas un engin de reconnaissance comme n’est le VBL.

    • Mike20260 dit :

      Non… Il faut échanger la cuirasse pour le glaive… Et des pick-up contre des engins de 25 t qu’ils faut refueler tous les 300 bornes…

  2. Wrecker 47 dit :

    On peut penser que tous les experts en IED actuels ont fait école avec Moktar Ben Couscous!…Et qu’il en reste un certain nombre de bien-vivants !
    Macron va devoir se bouger s’il veut que cette guerre soit gagnée par nos troupes avec l’aide financière Européenne…Ce qui reste à démontrer! …
    Quand on ne met pas en place tout de suite ,les personnels et les moyens militaires pour « gagner » ,on joue à la « roulette Russe »,ou on sacrifie ses meilleurs éléments !
    Pour ma part il y a longtemps que je pense que sans l’aide Européenne ,on part pour une guerre de 100 ans! Quelques soient la valeur avérée de nos troupes en place !.

    • roissard dit :

      Tout à fait car depuis la guerre de Corée – incluse – l’Occident n’a jamais mené de guerre avec la ferme intention de la gagner.
      D’où ces guerres sans fin… comme celle là qui ne fera pas exception à la règle.

      • NRJ dit :

        Il s’avère simplement que la population, les politiques, et peut-être même les militaires ont oublié la notion même de guerre : celle-ci n’est que la continuation de la politique. Ainsi, les exemples de guerre totale ont été très rares : 2ème guerre mondiale la guerre d’Espagne, et la guerre de Tchétchénie (dans une moindre mesure). Dans toutes les autres guerre (Corée et 1ère guerre mondiale comprise), la guerre n’a été qu’un outil de négociation. A cela s’est ajouté le mythe du civil innocent et de la guerre sans mort. Autant de raisons qui ne peuvent amener que des échecs dans les guerres d’ Afghanistan et au Mali. En effet, comment peut-on faire adhèrer un peuple alors qu’on est un étranger se prenant pour un policier d’une morale différente sur leurs terres ? Je « doute » qu’offrir de la nourriture comme on a fait en Afghanistan soit suffisant.
        Pour ma part, je préfère m’en référer à l’histoire pour trouver des solutions d’une guerre totale contre nos adversaires. Quels ont été les raisons de l’arrêt des hostilités ? des populations tellement meurtries qu’elles n’aspirent plus qu’a la paix et dont l’occupation se résume non plus à combattre mais à reconstruire les vestiges des cités détruites. 2ème raison : un combat méthodique et lent qui fait qu’on détruit lentement mais surement l’adversaire (l’espoir lui incitant à combattre jusqu’au bout).

        Ce serait horrible ? Oui, mais c’est la guerre. La vrai et pas celle fantasmée par tellement de français. Et si on la fait pas, on pourra toujours rester indéfiniment dans des pays et voir nos gars mourir pour rien. Mais on fera la guerre « moralement » (juste sur le dos de nos soldats qui meurent là-bas).

    • Celtibère dit :

      Et si on laissait les Africains s’occuper de l’Afrique? Imaginez-vous des troupes africaines venir se mêler des problèmes dans nos banlieues islamisées?

      • aurelien dit :

        Comparer la situation en Afrique avec celle des banlieues . Vous n’avez pas honte.

    • personne dit :

      On a déjà perdu…

    • Allobroge dit :

      A propos d’aide financière européenne je me demandais si une partie n’était pas récupérée par l’état pour combler un peu nos déficits au détriment de nos soldats qui pour certains on encore du mal a être soldés dans les temps ?? Une question a creuser pour nos journalistes d’investigation qui ne serait pas inféodés aux maîtres du moment !

    • diego48 dit :

      Moktar Bin Couscous ou Maktar Bin Ralouf ?

  3. heaume44 dit :

    Respect pour les morts cicils maliens et pensées pour leurs proches.
    Meilleurs voeux de rétablissement aux 4 légionnaires du 2ème REI et aux blessés civils maliens.

  4. petitjean dit :

    La situation au Mali n’en finit pas de se dégrader et aucune amélioration n’est en vue
    La France seule ou presque ne peut tout
    « La situation du Mali est bien complexe et la présence de l’armée française qui fut tout à fait bénéfique pour empêcher le chaos et l’infection djihadiste, ne peut, à elle seule, permettre l’émergence d’une solution dans l’organisation des différentes populations appelées à cohabiter sur ce territoire. »
    Analyse du Professeur Bernard Lugan:
    https://www.secoursdefrance.com/2018/02/04/mali-rester-ou-partir-bernard-lugan-pose-la-question/
    Nos militaires paient donc un prix élevé pour une mission dont on ne voit pas la finalité
    Faut-il mourir pour l’Afrique, la question est pertinente
    En tout cas, j’espère que nos soldats ne paient pas le prix du sang pour ça :
    https://lesobservateurs.ch/2018/06/22/france-les-images-surprenantes-de-la-fete-de-la-musique-a-lelysee-en-presence-demmanuel-et-de-brigitte-macron-video/

    Et nous n’avons pas encore touché le fond !……….

    • Sankara dit :

      Non monsieur, je ne vous permets pas. Ces hommes et femmes ne se battent pas pour l’Afrique. C’est bien plus que ça. Ils se battent pour un idéal d’humanité et pour la paix. Ce même idéal qui a fait tomber nombre d’Africains francophone et de Français en 39-45. C’est pour cette même camaraderie que encore aujourd’hui les soldats de ces pays combattent côte à côte. Le prix du sang si il en était un n’est pas à payer par les africains ou des français, vous verrez quel département français a mobilisé 1/3 de ses hommes valides à l’appel de juin 40? Non, je vous le dit en vérité, c’est un combat contre un monstre hideux que nous avons tous participé à créer , je dis bien TOUS et ENSEMBLE, nous devons lui faire mordre la poussière !
      Sankara

      • Le Glaive dit :

        @ Sankara : c’est d’abord en France qu’il doit mordre la poussière , car c’est en France qu’il menace le plus directement nos concitoyens .. Nous devons tous ensemble le détruire ? serait-ce un appel à l’autodéfense ou à la guerre civile, ou les deux ?

        • Nihilo dit :

          Mais combattre le problème à l’une de ses sources, l’Afrique, n’est-ce pas éviter des morts et blessés en France ?
          Mais bien sûr qu’il y a aussi d’autres sources dont certaines sur le sol de France oui. Et il ne faut pas les sous-estimer non plus.

          • NRJ dit :

            Ce que vous dites est absurde. On a déclenché l’intervention au Mali. Pourtant, cela n’a pas empêché en rien les attentats et la radicalisation des musulmans français dont 28% veulent un régime islamique en France.
            La menace qui pèse ici est avant tout intérieure. Et on est libre de sélectionner les migrants qui arrivent sur nos côtes et repousser ceux présentant une menace.
            Vous ne faites que ressasser ceux que des journalistes vous ont dit. Pour ma part j’y vois un calcul avant tout politique : permettre à Hollande lorsqu’il l’a lancé d’améliorer sa popularité, alors qu’il faisait face aux plus grandes manifs de la 5ème République.
            Vous en doutez? Revoyez les raisons de notre engagement en Afghanistan, comparez avec celles du Mali et réfléchissez. Si ce que je dis est vrai, vous ne serez que ce que Lénine appelait un « idiot utile ».

          • Fred dit :

            @ NRJ
            Cite la source de ton pourcentage, qu’on rigole un peu …

          • revnonausujai dit :

            @ fred
            ça ne vous fatigue pas de ne raconter QUE des c*nneries ?
            28% ?
            source : enquête IFOP pour l’institut Montaigne; dur dur de qualifier l’un ou l’autre d’ultradroite alors qu’ils sont tous deux dans la ligne du freluquet !

          • Nihilo dit :

            @NRJ.
            L’intervention au Mali n’a pas empêché les attentats ? Sophisme typique de M. MELENCHON. Les faits ? : il y a eu des attentats, la France est intervenue au Mali. Mais avez-vous réfléchi à l’hypothèse qu’il y aurait peut-être eu beaucoup plus d’attentats si la France n’était pas intervenue au Mali … Réfléchissez …
            Si vous détestez les musulmans, ça vous regarde, je ne vous forcerai pas à les aimer. S’il y a autant de français qui veulent un état islamique alors pourquoi sommes-nous encore en république démocratique ?

          • NRJ dit :

            @ Nihilo
            Je n’ai aucun problème personnel avec les musulmans. Je travaille d’ailleurs avec plaisir, peut être contrairement à vous ,avec des musulmans tous les jours . Mais je suis (ou j’essaie) d’être rationnel et je suis républicain. Les islamistes représentent encore 1 million de français selon le sondage Ifop. C’est encore insuffisant pour menacer la république. Mais ils tentent de s’infiltrer, de prendre les leviers de pouvoir, et de se rendre crédible aux yeux de tous comme Tariq Ramadan (ils donnait l’image d’un musulman modéré ce qui était faux comme on s’en est rendu compte) ou Mohammed Saou.
            Quand aux attentats, les terroristes étaient des français venant éventuellement de Syrie. Dans tous les cas, la menace n’est pas tant extérieure qu’ingénieur car de côte la, rien ne nous a oblige à accepter sans sélectionner les migrants et si nous avions mis les budgets de Serval-Barkhane sur la surveillance de nos côtes et la sélection de nos migrants, on aurait peut-être pas eu de problème. Ainsi, ne pas être intervenu au Mali aurait au pire rien changé, ou au mieux aurait évité des attentats.

      • petitjean dit :

        « Ils se battent pour un idéal d’humanité et pour la paix »
        c’est ça !
        dites nous aussi que les occidentaux et tout particulièrement les USA sèment la mort et la désolation au Moyen Orient pour apporter la démocratie et la liberté !

      • NRJ dit :

        @Sankara
        Vous habiteriez dans un nuage que je ne serais pas étonné. Votre idéal d’humanité n’a jamais été vrai. Les africains ne sont d’ailleurs pas morts pour cet idéal. Ceci est un déni d’histoire prouvé par le serment de Koufra du Général Leclerc à ses hommes (des colonies africaines) : « Ne jugez de déposer les armes que quand nos couleurs flotteront à nouveau sur la cathédrale de Strasbourg ». Ce n’était pas de la porte de Brandenburg qu’il s’agissait. C’est pour la France que tous ces hommes sont morts, que ce soit par contrainte ou par patriotisme.
        Par ailleurs, si c’est pour ces raisons que nous sommes intervenus je suis tenté de vous demander : de quel droit nous prenons nous pour les gendarmes du monde ? Pourquoi notre idéal serait supérieur au leur ? Enfin, pensez vous être, d’une manière ou d’une autre supérieur au maliens ennemis, simplement parce que nous avons une « démocratie » et des « libertés » (enfin, en théorie, car c’est largement discutable) ?
        Les américains sont tombés dans cet idéalisme Après 2001. Finalement leur intervention en Irak a mené aux bains de sang actuels en Irak.
        Rappelez vous une chose : Vous pensez vous battre pour le bon côté, car c’est celui que vous avez choisi de croire. Rien de plus, rien de moins.
        A partir de la, s’il existe une raison pour notre intervention, c’est le fait que cette menace n’est pas intérieure au Mali mais également extérieure. Si nous ne sommes pas menacés, nous n’avons aucune raison d’aller là-bas.

    • Nihilo dit :

      Vous vous égarez.
      Nos militaires ne meurent pas pour l’Afrique. Dire ça c’est les offenser. Nos militaires meurent en Afrique pour la France.
      De plus, une soirée DJ le jour de la fête de la musique à l’Elysée n’est pas un quelconque renoncement de valeurs. Si vous opposez cette festivité aux efforts menés par nos militaires alors opposez aussi la coupe du monde de foot, le tournois de tennis, le tour de France cycliste, etc.
      Il y a un lieu pour tout et un temps pour tout. Et j’espère bien que nos militaires ont pu vivre une sorte de fête de la musique…

      • Castel dit :

         » Nos militaires ne meurent pas pour l’Afrique »
        Peut-être, mais ils ne meurent pas non plus seulement pour la France, mais également pour l’avenir de la liberté dans le Monde, car si on laisse les Islamistes l’emporter en Afrique, nul doute qu’ils ne s’arrêteront pas en si bon chemin !!

        • Castel dit :

          D’autre part, prétendre que nos militaires se sentiraient offensés de
          mourir pour l’Afrique, me parait pour le moins maladroit de votre part…..
          S’il est évident que nos militaires sont en Afrique pour remplir une mission au nom de la France, je suis persuadé que la grande majorité d’entre eux ne doit pas rester insensible aux souffrances infligées aux populations Africaines par les barbares islamistes, et donc de ce fait, ils se battent également un peu pour eux aussi !!!

          • Nihilo dit :

            C’est vrai. Vous avez raison. Je n’avais pas pensé à cette interprétation possible de mes propos. Le contexte posé par le contributeur de départ portait une autre vision de « … meurent pour l’Afrique. »…

      • Intox dit :

        Et vous pensez que transformer l’Élysée en cage aux folles ou autre bordel donne une bonne image de la France ? Vous pensez que c’est un honneur pour un chef d’état étranger d’être reçu à l’Élysée après cela ? Le mélange des genres n’a jamais fait bon ménage. Macron est un minus et un minable qui fait honte aux français et il donne encore plus raison à Trump de s’être foutu de lui, tellement il le mérite. Macron est un chef d’état qu’aucun autre chef d’état ne respecte car le respect cela se gagne et aucune de ses actions et de ses paroles vont dans ce sens.

        • Nihilo dit :

          Tout comme moi, vous ne pouvez absolument pas savoir ce que pensent de M. MACRON les chefs d’état. Et une soirée DJ c’est une soirée DJ. Ça n’implique pas des relations sexuelles débridées, publiques, et généralisées. Et on peut croire ou au moins accorder le bénéfice du doute qu’à l’Elysée il y a eu un minimum de contrôle. Si je ne vois pas de vrais problèmes à ce que M. POUTINE se fasse filmer en train de monter virilement à cheval, je ne vois pas non plus de vrais problèmes à ce que M. MACRON organise une soirée DJ à l’Elysée le jour de la fête de la musique. Cette soirée DJ n’ôte rien aux éventuelles qualités de M. MACRON.

        • Castel dit :

          Vous, vous méritez bien votre pseudo, au moins, vous ne mettez pas votre drapeau dans la poche !!

        • Castel dit :

          C’était mieux d’après vous, de transformer les jardins de l’Elysée en camp de Bédouin, pour qu’un dictateur puisse venir y installer sa tente ?

        • MERCATOR dit :

          Et bien moi j’ai voté pour lui et il ne me fait pas honte, par contre ce qui me fait honte c’est qu’un mec comme vous apparemment Français vous préfériez cet olibrius peroxydé , il est vrai que le dernier carré du Front dont vous semblez faire parti sont un beau ramassis de kollabos toujours prompts à jouer l’antiFrance .

          • Castel dit :

            Il faut bien dire qu’on a pas vraiment eu le choix pour cette élection, il n’ y avait pas vraiment de candidat idéal…..
            Disons, que celui-la paraissait le moins mauvais des 5 « grands  » candidats, et en tout cas , jusqu’à présent , il me fait quand même meilleure impression que les 2 Présidents précédent, car au moins lui, essaye de tenir ses promesses, même si il n’y arrive pas toujours, on sent que la volonté est là !!
            Et bien sûr, son côté « chef » énergique n’aura échappé à personne…..
            C’est bien ce qu’il a manqué à la France depuis pas mal de temps déjà…
            Cela dit bien entendu, les Français l’attendent à l’heure du bilan, et vu que nous sommes quand même encore en démocratie…..n’en déplaise à certains, il sera toujours temps de le sanctionner le moment venu !!!!!

          • NRJ dit :

            @Castel
            Dites moi, ne seriez vous pas dépassé ?
            Nous sommes en démocratie, vous dites ? On a juste une justice qui disfonctionne complètement (voire les affaires Cahusac et Karachi -15 ans de procédure pour aboutir sur un non-lieu -et autres comme celle de Fillon), des journaux qui ont des liens pour le moins suspicieux avec Macron (voire le soutien de Dassault, les « congés » des adjoints de Patrick Drahi et Bouygues).
            Par ailleurs, ce n’est pas comme si l’Etat avait aujourd’hui le droit d’espionner tout le monde sans rendre de compte. Et avec la loi sur les fake news, l’Etat aura le droit de contrôler l’information. Vive la liberté d’expression, base de la démocratie.
            Et vous, @Castel, vous êtes au mieux un « idiot utile » comme disait Lénine, qui soutient ce qu’on lui dit de soutenir. Au pire, vous méprisez les générations futures qui auront une dette colossale à rembourser (plus d’aide social, plus d’insécurité, etc) et les chomeurs dont 10 à 20.000 meurent par an à cause du chomage et des mauvaises conditions économiques (dont Macron est le premier responsable en tant que conseiller économique de Hollande, puis ministre de l’économie, et aujourd’hui président).

            Oui, Macron sait faire des discours. « La volonté est là » comme vous avez dit. Mais Macron n’a quasiment rien fait depuis qu’il est président: les réformes économiques sont reportées à la deuxième partie du quinquennat donc à jamais (Hollande disait la même chose en 2012).
            En face, je vous rappelle (bien que j’en sois pas fan) que Sarkozy a fait face à la pire crise depuis 1929 et a entamé des réformes de long terme comme les retraites (que personne n’a osé touché) et la réduction du nombre de fonctionnaires. Et il y avait Fillon, pendant la campagne qui proposait un programme structuré d’économies et de réformes (et pas les « je laisserai les ministres se débrouiller et je jugerai le résultat » de Macron -Si si, relisez le programme économique de Macron… que vous n’avez surement pas lu car vous êtes naifs et vous vous êtes contentés d’élire celui qu’on vous a dit d’élire). Et l’on voit aujourd’hui que Fillon était peut-être innocent des faits dont on l’accusait.
            J’espère au moins que vous saurez reconnaitre votre responsabilité, car si l’on a aujourd’hui une croissance, elle est bien moindre et uniquement due à celle des autres pays européens (en fait on est dans les derniers, que ce soit en chomage, déficit et croissance). La cour des comptes a d’ailleurs soutenu cette thèse.
            Et oui, « vu de ce point de vue, c’est différent ».

          • Nihilo dit :

            @NRJ.
            En résumé, tout va mal … Et vous avez oublié la limitation à 80 km / h, les zadistes, les grêves SNCF, les blocages d’université, la soirée DJ à l’Elysée, etc.
            La France est vraiment un pays de m… Avez-vous envisagé de la quitter ?

      • Le Glaive dit :

        @ Nihilo : en effet , il y a un lieu pour tout . L’Elysée devrait être une sorte de sanctuaire de la République, un lieu sacré de la Nation, protégé des modes, des groupes minoritaires, des groupes de pression, et non pas cette espèce de foire Macronienne où s’exhibent les tendances du moment et le racolage électoral le plus populiste. Un minimum de dignité, si c’est encore possible.

        • Nihilo dit :

          Vous n’avez pas tort. Même si vous êtes très exigeant. L’Elysée est le lieu du pouvoir en France. Le pouvoir c’est l’influence. Et si une soirée DJ permet de gagner un peu en influence alors pourquoi pas ? Mais vous avez le droit de détester M. MACRON. Moi j’ai détesté M. HOLLANDE et ses subordonnés. Mais je me permet de vous corriger, une soirée DJ n’est pas un lieu de débauche.

          • Le Glaive dit :

            @ nihilo : je n’ai pas parlé de débauche : transexuels, dj et rap à l’Elysée, c’est très très déplacé, c’est tout . qu’ils fassent tout ce qu’ils veulent ailleurs, mais pas là.

    • Amida dit :

      @ petitjean: L’article de Lugan est très bon. Mais il sous-estime un point, même si il l’effleure: « Dans cette partie centrale du Mali, le recrutement de certains Peul par les jihadistes est favorisé par le problème social dans la mesure où des individus marginalisés voient dans l’islam jihadiste le moyen d’une revanche sur les aristocraties locales. » L’islam du premier siècle, puis celui des poussées de purification salafiste successives, fut bel et bien une idéologie favorisant une forme de revanche sociale sur les anciennes élites. Le jihad permettait – permet – de saisir les biens et les filles de ses ennemis- musulmans tièdes, aristocrates et marchands non-musulmans, élites modernistes – et de se hausser socialement. Il y a beaucoup de jeunes, en Afrique, qui attendent une telle opportunité. Et il y a beaucoup de richesses entre les mains des anciennes élites, au Mali, au Niger, en Haute-Volta, au Sénégal: villas, voitures, femmes, entreprises, domaines… Il suffit, pour amorcer la pompe, d’un peu d’argent et de quelques armes. On sait que les groupes jihadistes savent les trouver. Le retrait des troupes françaises laisseraient les forces armées locales dans un état de grande vulnérabilité. Les conditions seraient remplies pour une catastrophe.

      • jyb dit :

        @amida
        oui, la religion est de plus en plus un moyen et non plus une fin. C’est déjà une victoire contre notre ennemi.

      • petitjean dit :

        le « problème » est in so luble !!
        nous y sommes pour un siècle au moins !…..

      • Maxime dit :

        Vous avez tout à fait raison. C’est pour cela que les groupes d extrême gauche légitimement à demi mot ce genre de guerre.

        • Nihilo dit :

          Et qu’en plus, les gauchos et les islamistes ont un ennemi commun : le chrétien (catholique) (voire le juif).

      • nexterience dit :

        exactement.
        Le djihadisme est le communisme du 21e s , qui promet un revanche sociale sur les plus riches dans un pays ultra corrompu, où le travail et le talent ne paient pas.
        .
        Pour le combattre, s’attaquer aux causes: un meilleur partage des revenus (la carotte) et le combat de Barkhane+Minusma + G5 (le bâton) .
        Pour l’instant, seul le bâton est en action et les causes demeurent.

  5. Baby (a) lone dit :

    Un redeploiement à la fois au nord et au centre ? Un redeploiement en direction de menaka ? De toute façon on est encore bloqué jusqu’à la fin de l’été par la présidentielle malienne.

    • jyb dit :

      @Baby (a) lone
      s’adapter pour suivre le centre de gravité des adversaires, càd se redeployer plus près des centres urbains et des grand axes de transit.

  6. Carin dit :

    Il faut rapidement débusquer ce ag galhi et le renvoyer à son créateur, même s’il se cache encore chez nos amis algériens. Je sais que les renseignements y travaille, mais je me languis.

    • Fralipolipi dit :

      En effet, il est curieux de solliciter – via le G5 – tout un tas de pays de la zone BSS, sans jamais chercher à ce que l’Algérie donne des gages dans cette guerre.
      S’il est avéré que ce pays sert de base arrière aux islamistes de tous poils, alors il faut mettre l’Algérie face à ses responsabilités.
      Et si l’Algérie lutte véritablement contre le terrorisme islamique, comme elle le prétend, son silence dans cette guerre est assourdissant … un peu (bcp) trop pour empêcher d’éveiller des doutes sur ses intentions réelles.
      … y-a pibale sous gravier.

  7. jyb dit :

    « comme l’on pouvait s’y attendre » non 1 chance sur 2 (ou 3) avec une probabilité plus grande que daesh-gs en soit l’auteur dans la mesure ou les attaques suicides (comme celle de 01/18) sont plutôt siglées daesh-gs.

  8. n,e dit :

    Qui a fourni le vehicule ?
    Qui a fourni les explosifs ?
    Ce ne sont pas des états , DIRECTEMENT !

    • Le Glaive dit :

      @ n, e : Bonne question : on les connaît parfaitement, on est amis avec eux, Mr le Drian y va régulièrement, ils viennent aussi souvent chez nous, sur la Côte d’Aur entre autres avec plage privatisée, ascenceur, etc .. ils sont des milliers de princes milliardaires qui financent tout ça , histoire de se donner l’impression de faire quelque chose de leur vie.
      à part ça tout est normal..

      • Castel dit :

        Moi je crois surtout, que les princes en question mettent parfois la main au portefeuille, en espérant que les Islamistes leur ficheront la paix en attendant !!
        Néanmoins, il faut noter que les archives ramenées par les Navy Seals après l’exécution de Ben Laden, indiquaient que la majorité des fonds récoltés par al quaida était surtout dû au racket contre les populations des zones contrôlées par l’organisation….
        Quand à Daesch, la première chose qu’ils ont fait en envahissant Mossoul était de piller les banques, dont les coffres était pleins, car située en pleine zone pétrolifère ….
        Donc, voir dans les moyens dont ils disposent, l’aide permanente des fortunes du moyen Orient, n’est peut-être pas si juste que ça, car, ils savent très bien s’auto-subventionner aussi, quand ils ne peuvent pas faire autrement !!

      • Courmaceul dit :

        Merci d’y apporter des preuves.

  9. vrai_chasseur dit :

    Attaque sur l’axe Menaka Indelimane. Donc plutôt ISGS (Daech-GS) que GSIM ?

  10. JG von Rheydt dit :

    Intéressant que les Islamistes s’adressent directement à l’ego du Président Macron et qu’au 1er coup de semonce celui là s’appuie sur le Président Mauritanien. Encore faut il s’entendre sur les mots: Redéploiement, mot très pratique pour les stratèges militaro-politiques parce qu’il ne veut rien dire ou plus exactement permet de tout dire . Quand certains espèrent entendre  » réorganisation en vue d’une nouvelle offensive » d’autres sussurent  » repli vers les positions en défense passive ». Le flou sur les estrades de campagne électorale ne servira pas de camouflage sur le champs de bataille. Le piège est tendu, le principe de réalité nous dira bientôt ce qu’il en est.

  11. CortoM dit :

    Il est possible que lee ciblage des Français se fasse de manière beaucoup plus sélective et devienne une stratégie à part entière.

  12. Allobroge dit :

    On attend maintenant la réaction du sauveur des balcons, Goussama, héros malien pour lequel nos soldats s’offrent en victimes expiatoires pour sa liberté tandis que lui réalise des exploits abracadabrantesques en Gaule !

    • Castel dit :

       » Exploit abracadabrantesque » d’après vous, mais bien réel quand même !!
      Moi, je suis de ceux qui pensent que des gens biens, il n’y en aura jamais vraiment de trop dans notre pays, et pour eux au moins, cela vaut bien la peine de faire un petit effort de temps en temps….
      Par contre, la réciproque doit être vrai aussi, car n’oublions pas qu’il existe aussi des « Coulibaly » chez les Maliens, et pour ceux la, pas de laxisme à leur égard : Expulsion immédiate du territoire Français, dès leur premier délit, et qu’on ne vienne pas nous parler de double peine à leur sujet !!!

    • Courmaceul dit :

      « des exploits abracadabrantesques en Gaule ! » On parle de ces exploits des Français sous l’Occupation ? Désolé mais depuis l’Occupation, le petit français qui s’évertue constamment à donner des leçons aux autres, ça me fait ricaner.

  13. helaine jean pierre dit :

    Cela veut dire quoi :  » gagner cette guerre » ? Sur une étendue désertique plus vaste que l’Europe ne s’agit il pas plus de contenir que gagner ?

    • jyb dit :

      @ helaine jean pierre
      gagner cette guerre, c’est eradiquer le djihadisme salafiste du golfe du niger au sinai et de derna à Maputo. Il s’agit de briser les synergies qui tendaient à federer des groupes heterogènes sous une même bannière, celle de l’internationale islamiste. Le retour à des rivalités et des conflits locaux laisse à penser que la dynamique islamiste est stoppé. Les islamistes ont perdu leur pregnance sur les acteurs locaux, en soit c’est une victoire.
      Barkhane et le g5s vont continuer à taper les katibas djihadistes mais dans le même temps les pouvoirs politiques régionaux doivent apporter des réponses aux crises sociales-ethniques-économiques qui déstabilisent la sous région. Mais nous ne sommes plus là, dans l’action militaire.

    • Le Glaive dit :

      @ helaine jean pierre: et puis, comment prétendre « gagner cette guerre » quand on ne peut même pas reprendre quelques dizaines de km2 de territoires perdus pour la République, sur le territoire national ? et qu’on est incapable de savoir quoi faire de plusieurs dizaines de milliers d’ennemis parfaitement identifiés et localisés, et prêts à frapper ? Cette guerre est déjà perdue, par lâcheté politique et par clientélisme, sur le territoire national ! alors, vous pensez bien, au Mali …

  14. vrai_chasseur dit :

    Les 4 blessés sérieux sont 4 légionnaires du 2 REI qui étaient parmi les débarqués. Ils ont été évacués en moins de 24h par 2 Falcon (la réactivité de la chaîne santé ça n’est pas que des mots).
    Le VBCI qui a pris l’impact en barrant volontairement la route du VBIED est inutilisable. Mais ses occupants ont eu la vie sauve, la caisse blindée a fait son travail. Le chef du véhicule a pris une décision instantanée courageuse en faisant ça.
    Les victimes civiles maliennes sont malheureusement nombreuses, elles faisaient simplement la queue dans une boulangerie juste à côté. Femmes et enfants parmi les victimes. Moche.

    • Fralipolipi dit :

      Merci pour ces précisions.
      Voilà une réalité qu’il serait bon que tous les grands médias sachent reprendre et diffuser le plus largement … si ces grands médias ont vraiment le souhait de servir utilement à quelque chose de bien.
      Et si ce n’est pas le cas, ils ont de toutes les façons obligation de le faire, ne serait-ce que pour corriger toutes les erreurs balancées hier !

  15. Banoumous ALK dit :

    Si je comprends bien la guerre du mali c’est un politique,parce que il y’a 4ans ou 5ans,les place militaires malienne,est toujours en dengés,Boua ka bla

  16. Savinien dit :

    Il est vrai que la France et le Mali n’ont pas le même ennemi. Pour Paris ce sont les djihadistes francophones, que Barkhane empêche de s’installer dans une zone de non-droit d’où al-Qaïda pourrait relancer le djihad en Europe, à commencer par la France. Pour Bamako ce sont d’abord les Touaregs qui veulent la partition du pays. La situation au Mali n’est pas sans lien avec la Syrie, toutes proportions gardées, où le régime a d’abord dû lutter pour sa survie contre des rebelles qui voulaient se tailler des fiefs sur le territoire syrien et qui menaçaient le cœur du pouvoir. Et pour le gouvernement syrien, les djihadistes ne constituaient pas un ennemi existentiel, au contraire des Russes qui sont intervenus, à l’appel du gouvernement légal, pour protéger leurs intérêts stratégiques en Méditerranée orientale et pour éviter que les djihadistes russophones ne trouvent en Syrie un sanctuaire. En Syrie, les Russes ont engagé des moyens aériens, des forces spéciales et de la police militaire, mais les combats au sol sont le fait de l’armée régulière et de forces supplétives chiites financées par l’Iran. Au Mali, la force conjointe du G5 Sahel fait office de force supplétive. Dans les deux cas, une puissance régionale militairement puissante située au nord du pays, qui joue un jeu ambigu, fait nécessairement partie de la solution. En Algérie comme en Turquie, l’effet final recherché est l’endiguement de l’irrédentisme culturel d’une minorité, berbéro-touarègue d’un côté, kurde de l’autre. En Syrie comme au Mali, une fois consolidé le pouvoir légal grâce à l’intervention étrangère, la solution ne peut être uniquement militaire, mais politique, avec la satisfaction d’un certain nombre de revendications des rebelles. L’état final recherché par les puissances étrangères est le retour à la paix, propice à la préservation des intérêts stratégiques, dont l’éradication de la menace djihadiste n’est qu’une facette. Ce retour à la paix peut s’accommoder d’un changement constitutionnel, avec par exemple la création d’un Etat fédéral, ou d’un changement de gouvernance dans un cadre institutionnel préservé. Sur ce point, les intérêts divergent avec les régimes en place. En Syrie, l’effet final recherché par le régime Assad est la reconquête du territoire syrien et le retour au statu quo ante mars 2011, ce qui suppose la soumission méthodique de tous les groupes rebelles, leur destruction ou leur expulsion. Et si les Kurdes ne jouent pas le jeu, ils seront traités de la même façon. Au Mali, le pouvoir de Bamako ne peut pas accepter davantage la création d’une entité autonome sur le territoire malien. Comme en Syrie, les rebelles maliens sont divisés, sans même parler des djihadistes affiliés à Daesh (EIGS) ou à al-Qaïda (JNIM). Dans l’Azawad, les Maures (arabophones) de l’ouest, les Foulani (Peuls) du sud et les Touaregs de l’est (Tamazigh) ne se comprennent pas, et des lignes de fractures claniques divisent historiquement les Touaregs. Par conséquent, la solution n’est pas de donner l’autonomie à l’Azawad (qui aurait tôt fait de se déchirer comme le Soudan du Sud), ni de concéder un fief à chaque groupe ethnique dans un cadre confédéral, ne serait-ce que parce que ces populations ne sont pas sédentarisées. La solution ne peut passer que par une gouvernance inclusive dans le cadre d’un Etat unitaire, où chaque groupe ethnique soit représenté et puisse faire respecter ses spécificités A cet égard, le Liban peut donner un modèle de compromis durable. Mais cette solution ne sera pas acceptée facilement par le pouvoir en place. Au Mali, la majorité mandingophone (Bambara), forte de son poids démographique, estime que le pouvoir lui revient de droit, quitte à nier les droits des ethnies minoritaires. En Syrie, le raisonnement est inverse mais le résultat identique : la minorité alaouite ne peut céder le pouvoir démocratiquement à la majorité sunnite sous peine d’en revenir à la situation d’infériorité légale subie dans le passé. Dans les deux cas, le processus de paix ne peut donc passer uniquement par les urnes, mais par un compromis historique qui inscrive dans les institutions une gouvernance inclusive respectueuse du droit de toutes les communautés ethno-linguistiques (au Mali) ou religieuses (en Syrie), par exemple sur le modèle libanais, et qui tienne compte des intérêts du puissant voisin du nord. Dans les deux cas, cette solution devra être imposée par les amis du pouvoir en place. Il est probable que cela prenne du temps. Les accords d’Alger d’un côté, le processus d’Astana de l’autre ont le mérite d’exister. Mais une solution durable est beaucoup plus ambitieuse et suppose un accompagnement dans le temps long, y compris militaire. Dans les deux cas, si les puissances ne parviennent pas à imposer une solution politique durable, l’anarchie risque de perdurer, entretenue par tous les trafics qui alimentent ces vastes étendues désertiques parcourues par les caravanes depuis la nuit des temps.

    • jyb dit :

      @savinien
      les limites de votre comparaison : frontières de géographique politique et unité nationale.
      Druzes, kurdes, alaouites, arabes, il y a une communauté nationale syrienne et un sentiment national assez fort en syrie. L’idée du territoire, du bilad as sham se retrouve aussi bien chez les djihadistes de daesh (ad dawla al islamiya fil iraq wa as sham) ou d’ahrar as sham que dans des groupes dits modérés.
      D’ailleurs exception faite de daesh, tous se revendiquent du nationalisme.
      Au mali c’est loin d’être le cas, ce sont les frontières mêmes de l’état malien qui sont contestées, en premier lieu par l’utopie azawadienne. De même les rivalités ethniques au centre et au sud sont trans-nationales.
      quelques remarques : – jaysh al islam, ahrar as sham étaient évidemment de sérieuses menaces pour le régime syrien. C’est bien pour cela que ahrar as sham a toujours été exclue des accords inter-syriens.
      – berbero-touareg ? azawad pour les touaregs fait écho à tamazga pour les berbères mais je ne crois pas que cette question ait une incidence sur le conflit régional présent. @reality check serait le mieux placé pour en parler.
      – sud soudan est un état pétrolier totalement viable contrairement à l’azawad qui est une chimère romantique desertique même si elle essaie de gratter artificiellement quelques zones d’hydrocarbures.
      vous avez raison sur la necessité d’arriver à des processus politiques; qui peuvent etre rapide dans le cas de la syrie mais plus complexe dans le cas de la bss. Mais je ne vois pas la syrie sombrer ou resombrer dans l’anarchie.

    • Nihilo dit :

      Très intéressant. Merci.

  17. MP3 dit :

    Macron nous fait du Sarkozy.
    Ça pète, on se « redéploie ».

    • jyb dit :

      @mp3
      On parle d’un dispositif qui s’adapte à l’évolution de la menace. C’est du bon sens opérationnel.
      Cela vous a-t-il vraiment échapper?

  18. Reality Checks dit :

    C’est remarquable que sur 10 commentaires ci dessus on lit 10 différentes justifications pour la présence militaire française dans la BSS (OK j’exagère un peu mais l’idée y est).
    .
    @Fralipolipi: vous n’avez aucun droit ni aucune base pour exiger quoi que ce soit de nous ni des gages, ni des dégages, ni rien du tout NADA.
    .
    Souvenez vous juste, et ne vous avisez pas à me contredire sur ce point, que l’Algérie vous a fortement et aimablement déconseillé de vous lancer dans Serval puis Barkhane en vous disant attention à la solution au Mali est d’abord politique, puis économique, pas militaire, en intervenant militairement vous allez aggraver la situation au lieu de la résoudre et ne venez pas nous emmerder ensuite pour nettoyer le bordel que vous aurez créé en ce faisant
    .
    Je l’ai moi même écrit ici même à plusieurs reprises exactement comme pour la Libye et la Syrie.
    .
    Petit rappel de l’expression que j’employait alors, un proverbe emprunté aux américains : it’s the pottery barn rule, you break it, you own it, you fix it.
    .
    L’Algérie, elle, n’intervient jamais militairement hors de ses frontières et n’a d’injonctions à recevoir de personne et les rumeurs malveillantes et sans fondement que vous évoquez ici ne sont certainement pas de nature à susciter une quelconque bienveillance de notre part.