Quelle sera l’implication des armées dans le futur Service national universel?

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

40 contributions

  1. Raymond75 dit :

    En gros 15 jours d’instruction civique, de secourisme et de vie en collectivité, et quinze jours de type service civique, le tout à 16 ans. Pourquoi pas, cela fait bien partie de la formation ‘humaine’, mais je regrette qu’il n’y ait pas une ‘initiation’ militaire (ni classe, ni formation) pour que ces jeunes comprennent que l’on peut être amené à défendre son pays, et à rappeler que l’histoire ce n’est pas que des récits dans des livres. Mais je me réjouis que ces jeunes ne connaissent jamais le service militaire débile que j’ai subi. Un citoyen est un être instruit (quelque soit son niveau) et responsable, pas un crétin soumis à des ordres imbéciles.

  2. John dit :

    Cette idée française du « parcours citoyen » est extremement dangereuse. Elle est l’antechambre du Fascisme. Pareil pour la notion de « lien entre l’armée et la Nation » (pourquoi le N majuscule?). Dans un pays soi-disant libéral, c’est l’individu qui décide son attachement à la patrie, la Nation, l’armée, etc., sans qu’il soit encadré par l’état.

    • Raymond75 dit :

      Le vrai nom de la ‘déclaration des droits de l’homme’ est : ‘déclaration des droits de l’homme ET du citoyen’ – Droits ET devoirs. Enseigner les devoirs n’est pas être en dictature, c’est faire prendre conscience que seul, on est pas grand chose. Cela ne remet pas en cause la liberté de conscience et de choisir ses engagements (tous facultatifs). Ce n’est pas un embrigadement.

    • Paf le Chien dit :

      Pour répondre à votre interrogation :
      Le N majuscule est utilisé pour distinguer du nom commun et le transformer en nom propre .
      Exemples :
      les nations indiennes, la Nation ;
      état migraineux , Etat
      les dieux de l’Olympe, Dieu ;

      Pour la portée et le sens de vos écrits, je ne peux malheureusement pas vous apporter le gaz à tous les étages.

    • Robert dit :

      John,
      A la différence de l’individu, qui ne doit rien à personne et n’appartient qu’à la société, la personne s’inscrit dans un ordre naturel, une filiation, dans ses droits comme ses devoirs. La personne a des devoirs qu’elle n’a pas choisi d’ou découlent des droits légitimes, l’individu décide de ses devoirs en fonction de ses seuls intérêts.
      Votre conception de la personnes humaine qui n’est qu’un individu face à l’Etat est celle de Rousseau dont découle idéologiquement la pensée totalitaire moderne. Dans l’Etat libéral, c’est l’argent et l’individualisme qui sont les tyrans.
      La fameuse déclaration de 1789 en est un exemple éloquent dans ses contradictions et en regardant à quels massacres de masse, endoctrinement et déshumanisation de l’être humain elle a mené. Et elle prenait exemple sur la déclaration américaine inspirée aussi par Rousseau.

    • Sempre en Davant dit :

      Ce n’est pas faux.
      Nous aussi nous avons nos « libtards » et ils ont une fascination malsaine pour les « bambinifachisti »…
      D’ailleurs tout ceci intervient vingt deux ans après la fin de la conscription et le 80% d’une classe d’âge au bac!
      Il s’agit donc des enfants de ceux qu’on ne voulait plus instruire militairement qu’on veut placer en « co-ed »… Filles et garçon mélangés. AU FOU!
      Le bourrage de crâne de l’éducation nationale ayant échoué il faudrait en faire un double concentré en « internant » les d’jeun’s?!?
      Il ne fallait pas « suspendre la conscription! Il fallait dissoudre le ministère de l’éducation nationale, revenir au ministère de l’Instruction Publique et au Certificat d’Étude!
      Avoir une Justice et des prisons dignes!
      Mais pour cela il faut croire au libre arbitre, à l’effort, au travail, au mérite, à la Liberté, à la responsabilité…
      Et nous portons au pouvoir des gauchistes qui croient au conflit créateur, au déterminisme social, à la discrimination positive, qui voient un manuel dans 1984…
      https://izquotes.com/quotes-pictures/quote-you-and-i-are-told-we-must-choose-between-a-left-or-right-but-i-suggest-there-is-no-such-thing-as-ronald-reagan-349790.jpg
      https://ponderingprinciples.com/wp-content/uploads/2017/08/True-Political-Spectrum.jpg
      MAC! https://www.youtube.com/watch?v=cBojbjoMttI

      • Robert dit :

        Sempre,
        Liberté comme moyen et pas comme but sinon cela peut devenir une idole qui permet tout.

        • Sempre en Davant dit :

          Robert,
          En re-lisant la dernière phrase de John, qui peut vouloir signifier, comme chez les « Libertarians US », que le service des armes doit être strictement un acte volontaire, je me suis aperçu qu’il pouvait y avoir une incompréhension.
          Le service (des armes si ont est apte) est à mon sens une conséquence nécessaire de la qualité de Citoyen et des responsabilités qui en découlent.
          Agir en étant conscient d’avoir a assumer ses actes et leurs conséquences voila la limite naturelle de la liberté.
          Prétendre que l’on « a le droit » par ce « qu’on a envie » et que les autres devront assumer ce n’est que de la puérilité.
          Il est d’ailleurs très frappant de voir qu’après un demi siècle de soixantehuitarisme le nombrilisme et l’immaturité sont de règle.
          On ne peut être Libre sans être Responsable.
          C’est une borne assez haute qu’autrefois l’on nommais le sentiment de l’honneur.

          • Robert dit :

            Sempre,
            Nous sommes bien d’accord, la liberté est un moyen pour faire le bien, son devoir si vous préférez, avec la responsabilité d’assumer ses actes.
            L’individualisme a détruit cet ordre harmonieux et le libertarisme américain est né de mauvaises influences de ce point de vue-là.
            Mais nous pouvons néanmoins être d’accord sur la finalité à rechercher sans forcément nous entendre sur la philosophie.
            C’est dur, mais c’est possible.

    • felipe dit :

      pardon mais vous confondez tout. la notion de citoyen est étroitement associée à celle de la nation. le citoyen est un être responsable, qui comprend et admet les droits et devoirs qui découlent de sa volonté de vivre dans une société déterminée. Vivre dans une société libérale n’est pas contradictoire à l’idée de Nation. c’est tout le problème de notre société où on s’attache depuis 50 ans à vouloir déconstruire la Nation au nom d’un libéralisme total (et de plein de facteurs qui permettent à tous ses opposants de chercher à l’abattre, de l’ultragauche altermondialiste, aux libéraux mondialistes qui rêvent d’un marché global sans frontières) , dans lequel l’individu (je ne dis même pas le citoyen) prime sur la collectivité nationale. Notre pays se meurt de cette catégorie de personnes qui veut imposer à marche forcée une forme de société sans cadre culturel , historique, sociétal où chacun a le droit de penser (c’est un droit) mais aussi de vivre comme bon lui semble. ce qui pose problème. toute collectivité exige des règles et des principes. quand elles sont votées et écrites dans les tables de la loi, nous sommes dans un état de droit.
      sans procès d’intention, en opposant l’Etat à l’individu, vous faites le lit de la démocratie. l’Etat, ne vous en déplaise, c’est vous et moi. l’Etat a une responsabilité issue des urnes. mais peut-être êtes vous de ces gens qui ne se reconnaissent pas dans les politiques qui nous gouvernent. c’est votre droit. mais je préfère cette organisation qui préserve la démocratie.
      Ce choix de vie n’est pas à géométrie variable : on n’y prend pas ce qu’on veut et rejette ce qu »on ne veut pas. dans tel domaine, je veux de l’ordre et du respect, dans tel autre je veux la liberté totale. ce besoin de parcours citoyen démontre à qui veut l’entendre l’état de délitement et de fragmentation de notre société, ce qui la rend , à terme, invivable. on en voit les prémisses au niveau européen avec ces régions qui ne veulent plus de leur Etat mais rester dans l’Europe. avez vous remarqué qu’il s’agit souvent des régions les plus riches qui ne veulent plus payer pour les plus pauvres (catalogne, lombardie, flandre).
      ce concept de parcours citoyen ne fait que tirer les conclusions de ce constat de fragmentation. j’y suis opposé non dans son principe mais dans ses modalités parce qu’on ne met pas ENSEMBLE le citoyen (les parents, les adultes, les services régaliens) devant leurs responsabilités; le faire reviendrait à affronter les colères des multitudes qui veulent de l’ordre et de la justice mais pas de contrainte. alors on fabrique une nouvelle usine à gaz

      • Robert dit :

        Felipe,
        Deux mots résument la dissolution de notre société, déracinement et individualisme.
        Dans la pensée contemporaine dominante, l’individu est seul, se construit lui-même et n’a comme loi que ses désirs.
        Alors que depuis des siècles, la personne s’inscrit dans une continuité, une filiation, se reconnaît comme héritier.
        Macron est le produit et le chantre de cet individualisme qui évacue, nie, refuse toute filiation.

  3. TYPHOON dit :

    Comme le dit Merchet sur un blog « collègue » ça fait pschitt. Les pieds nickelés qui se succèdent aux manettes ne savent plus quoi inventer pour faire croire au bon peuple qui sont conscients des problèmes sociétaux actuels.

  4. Jm dit :

    Ca nous promet une belle pagaille.
    Et j’attends de connaître le montant des réparations au sein de internats, à l’issue des périodes – il n’y a qu’à voir ce qui s’est passé dans les facs récemment !!
    Et ils vont dormir dans les internats durant les vacances scolaires ? 800 000 : on va les mettre où?
    Et on va mettre où ceux qui restent dans les internats durant les vacances pour préparer des examens (prépa, etc.)?

    • Allobroge dit :

      On va réactiver la ligne Maginot en Alsace et sur la frontière des alpes !

  5. petitjean dit :

    On se perd en conjectures comme on dit !
    On tente de se refiler la patate chaude macronesque
    La montagne va accoucher d’une souris et…….on va encore laver le cerveau des souris comme si l’école ne suffisait pas
    Bref ce n’est pas encore fait . Macron fait le forcing mais ça freine des quatres fers aux armées et ailleurs. Le contenu est flou et les moyens ne sont pas là !
    en passant je me demande si les « jeunes de banlieues » vont se prêter de bonne grâce à cette mascarade.
    un autre avis ici :
    « Étonnant, cette histoire de service militaire nouvelle formule. C’est pour un mois, mais fractionné. On pourra ne pas dormir sur place, éventuellement ; c’est surtout qu’on risque de ne pas avoir les structures appropriées. Il y aura des cours et des apprentissages, mais on n’a pas encore le personnel nécessaire. Bref, sous des annonces martiales, on se réserve la possibilité d’aménager, afin de ne pas froisser les susceptibilités, et des susceptibilités, il y en aura. Emmanuel, qui n’a pas d’enfant, va découvrir l’insupportable vérité : les enfants de 2018, très majoritairement, ça n’obéit pas, surtout pas à un adulte, ça ne supporte aucune contrainte et quand ça a décidé de ne pas faire quelque chose, il peut y avoir une guerre thermonucléaire, ça ne le fera pas. Pourquoi ? Parce que la seule contrainte susceptible de faire obéir est la contrainte physique et c’est interdit, ce que les gamins savent parfaitement et leurs parents aussi.
    Éventuellement, il y aura la suppression des allocations pour les parents des récalcitrants, mais ça ne se fera pas non plus. Plus prosaïquement, il y aura les menus halal, vegan, avec ou sans allergies, les heures de prière, les dortoirs avec et sans mécréants, avec ou sans mes copains, avec voile ou sans voile, les activités que je veux et celles dont je ne veux pas et personne ne calera, car chacun saura pertinemment que s’il ne cale pas, il finira par avoir gain de cause. On l’a vu avec les dégâts par dizaines de millions dans les facs, les avatars à Notre-Dame-des-Landes, ces déjà milliers de gamins qu’on n’arrive même pas à faire venir à l’école qui pourtant est obligatoire. Et l’État compte s’y prendre comment, pour aller chercher les réfractaires au fin fond des cités ? Il compte comment, mettre untel et untel au boulot civique dans une association où il n’aura pas envie d’aller, parce que ça ne correspond pas à son désir ? Il compte faire comment, pour le sport et les cours de secourisme avec celles qui refuseront catégoriquement d’enlever le voile ?
    Le représentant d’un syndicat de lycéens a déjà prévenu sur France Info : la composante « obligatoire », c’est carrément hors de question ; ceux qui veulent s’engager le peuvent, les autres, on n’ira pas. Le gouvernement verra ce que vivent les professeurs et les parents qui ont lentement enterré toute possibilité d’autorité sur des enfants habitués dès l’enfance, pour beaucoup, à exiger tout et n’importe quoi, avec violence éventuellement, et à obtenir gain de cause en toutes circonstances. Le gouvernement devrait se souvenir que, lors des dernières manifestations de jeunes gens, ils ne voulaient aucune sélection. Pire : ils voulaient 10/20 à leurs partiels minimum et la validation de leur année, travail ou pas travail. Bien sûr, pas tous, et pas tous avec la même force, et il y en a qui se prêteront à cette obligation de bonne grâce mais, justement, ce sera ceux pour qui ce genre d’initiation à la citoyenneté ne serait pas nécessaire. Pour les autres, il faudra céder et mesurer l’ampleur du changement depuis cette époque bénie où l’on pouvait demander aux garçons de donner une année de leur vie. »
    http://www.bvoltaire.fr/service-national-o-bli-ga-toire-non-mais-tu-rigoles-manu/

    • Robert dit :

      Petitjean,
      Vous voulez parler d’un syndicat d’étudiants, l’UNEF, pépinière trotskyste du PS, en même temps que repaire d’agresseurs sexuels dont étrangement le scandale a bien peu fait de bruit.
      Tous les dirigeants de l’UNEF finissent ministres ou sénateurs après avoir servi les intérêts du parti et manipulé le milieu étudiant.
      Ils veulent endoctriner les jeunes, tous leurs discours le démontrent, mais que ce soit avec leur vision idéologique. Il se trouve qu’ils sont en baisse aux élections et que Macron représente la société post-socialo libérale. Donc, son discours idéologique veut matraquer tous les jeunes qui échappent ou ne sont pas réceptifs à cet endoctrinement, tu est raciste si tu refuse l’immigration, homophobe si tu n’acceptes pas le modèle de la gay pride et le « mariage » homosexuel, contre l’humanité si tu ne lutte pas contre le réchauffement climatique, etc…
      Ce service aura pour but d’inculquer des fausses valeurs, je doute qu’on y parle positivement de l’héritage français et des devoirs envers notre patrie.
      Pour un Macron, la patrie, l’enracinement, c’est le passé, l’avenir c’est l’individu sans racines qui veut devenir roi du monde. C’est lui, quoi !

    • Allobroge dit :

      « Éventuellement, il y aura la suppression des allocations pour les parents des récalcitrants, » Surtout pas et encore moins s’ils sont d’origine étrangère pour les raisons que vous pouvez imaginer !

  6. petitjean dit :

    Un contenu flou, des moyens quasi inexistants, des pros qui n’y croient pas, mais c’est quoi cette usine à gaz ?
    Les services tentent de se refiler la patate chaude macronesque . la montagne va accoucher d’une souris et si souris il y a, on va lui relaver le cerveau des fois que l’Educ Nat ait manqué à sa mission première
    Bref, on va tenter de le faire mais on n’y croit pas !
    Général Christian Houdet : « C’est un effet d’annonce et ce service est strictement impossible car les armées sont exsangues ! »
    http://www.bvoltaire.fr/cest-un-effet-dannonce-et-ce-service-est-strictement-impossible-car-les-armees-sont-exsangues/
    Et encore
    Service national o-bli-ga-toire : non, mais tu rigoles, Manu ?
    « Étonnant, cette histoire de service militaire nouvelle formule. C’est pour un mois, mais fractionné. On pourra ne pas dormir sur place, éventuellement ; c’est surtout qu’on risque de ne pas avoir les structures appropriées. Il y aura des cours et des apprentissages, mais on n’a pas encore le personnel nécessaire. Bref, sous des annonces martiales, on se réserve la possibilité d’aménager, afin de ne pas froisser les susceptibilités, et des susceptibilités, il y en aura. Emmanuel, qui n’a pas d’enfant, va découvrir l’insupportable vérité : les enfants de 2018, très majoritairement, ça n’obéit pas, surtout pas à un adulte, ça ne supporte aucune contrainte et quand ça a décidé de ne pas faire quelque chose, il peut y avoir une guerre thermonucléaire, ça ne le fera pas. Pourquoi ? Parce que la seule contrainte susceptible de faire obéir est la contrainte physique et c’est interdit, ce que les gamins savent parfaitement et leurs parents aussi.
    Éventuellement, il y aura la suppression des allocations pour les parents des récalcitrants, mais ça ne se fera pas non plus. Plus prosaïquement, il y aura les menus halal, vegan, avec ou sans allergies, les heures de prière, les dortoirs avec et sans mécréants, avec ou sans mes copains, avec voile ou sans voile, les activités que je veux et celles dont je ne veux pas et personne ne calera, car chacun saura pertinemment que s’il ne cale pas, il finira par avoir gain de cause. On l’a vu avec les dégâts par dizaines de millions dans les facs, les avatars à Notre-Dame-des-Landes, ces déjà milliers de gamins qu’on n’arrive même pas à faire venir à l’école qui pourtant est obligatoire. Et l’État compte s’y prendre comment, pour aller chercher les réfractaires au fin fond des cités ? Il compte comment, mettre untel et untel au boulot civique dans une association où il n’aura pas envie d’aller, parce que ça ne correspond pas à son désir ? Il compte faire comment, pour le sport et les cours de secourisme avec celles qui refuseront catégoriquement d’enlever le voile ? « (….)
    http://www.bvoltaire.fr/service-national-o-bli-ga-toire-non-mais-tu-rigoles-manu/

  7. Davy Cosvie dit :

    À cause de toutes les couleuvres que le pouvoir politique a pris l’habitude de faire avaler aux militaires en abusant de leur discipline, grâce aussi à @internet qui permet une large concertation, je suis plutôt confiant : les militaires refuseront parce que cette mission n’est pas conforme à leur statut. Leur mission, c’est la mise en œuvre des armes.
    .
    Le Gouvernement prendrait un risque en insistant. Peut être pas un risque de manif’ et autres protestations bruyantes, mais le risque d’être désavoué dans les règles de l’art par le Conseil d’État à la demande d’un militaire qui refusera la mission.

    • felipe dit :

      non les militaires ne refuseront pas. ils obéiront car cela fait partie de leur ADN . c’est leur grandeur (dont tout le monde se moque) et leur drame. l’institution militaire est coincée entre son adhésion totale à la démocratie , l’ obligation d’obéissance à l’autorité politique qui en découle, et l’accomplissement de tâches éloignées de sa finalité qui lui sont confiées par facilité. et comme l’essentiel de nos élites se complaît dans une indifférence courtoise parce que cela ne fait pas élire tous les cinq ans….

  8. Lassithi dit :

    Ah le vent, faire croire au petit peuple qu’il compte pour la toute petite France d’en haut.
    C’est une spécialité de la classe dirigeante.
    Qu’elle échéance ?
    2025,quand notre cher PR sera retourné chez Rotschild et remplacé par Lagarde ?
    Si on veut travailler pour la jeunesse, que cela débute dès le début. Plus de quartier délaissés volontairement par la République, refondre l’école de la République, arrêter de développer l’individualisme et le communautarisme et après, pourquoi ne pas regarder vers la Suisse.

  9. Atomkraftneindanke dit :

    Le rapport est très intéressant à partir de la page 51 où apparaissent les personnes auditionnées, et en particulier :
    14 responsables du ministère des armées
    1 responsable du ministère de l’éducation nationale
    1 Jacques Attali
    0 responsable d’organisation de parents d’élèves.
    Sachant que moins on s’implique dans une usine à gaz et moins on est emmerdé par la suite, on devine qui va devoir ramer pour faire avancer le radeau de la méduse, qui va hurler aux premiers attouchements sur mineurs et qui va regarder ailleurs.
    Rien que le choix d’un rapporteur général de division de l’armée de terre en dit long comme le bras. Bye bye SNU (C Nul en langage SMS)

    • Allobroge dit :

      Encore ATTALI ? Mais il est partout celui là ! Quels sont donc ses mérites et expertises particuliers qu’on ne puisse se passer de lui pour faire avancer la France et ce depuis Mitterrand ?!..Et on voit d’ailleurs où ses conseils avisés nous ont menés !…

      • Raymond75 dit :

        Attali est le premier de la classe professionnel. Major de Polytechniques mais qui n’a jamais dirigé un projet technique, peut être major de l’ENA mais qui n’a jamais eu de responsabilités réelles, Agrégé d’économie, mais qui s’est fait rapidement foutre à la porte de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (chargée de soutenir l’intégration des pays de l’est) pour gestion désastreuse et dépenses d’apparat (et où il avait été nommé par piston), cet homme se donne une posture de penseur et d’essayiste compulsif. Il écrit tout le temps sur tout, est de toutes les commissions, mais prend bien garde à fuir toute responsabilité effective. Il dit aux autres ce qu’ils doivent faire, mais prend grand soin à ne pas le faire lui même. La caricature vivante de l’intellectuel français.

        • Robert dit :

          Raymond,
          Bien dit.
          Mais si vous lisez les livres d’Attali, dont « Brève histoire de l’avenir », titre qui montre son humilité et sa réelle intelligence, il prédit ce que des groupes de pensée non démocratiquement élus ne cessent de faire avancer dans notre société et les chefs d’état qui recourent à ses services pensent être dans le « sens de l’histoire » mais à la sauce du libéralisme moral qui est un déterminisme à visée messianiste.
          C’est le chantre du transhumanisme, fabriquer un homme « augmenté » qui sera entouré d’esclaves et de matériel humain à sa disposition.
          Depuis l’antiquité, Sparte, jusqu’au national socialisme, cette conception de l’être humain a montré à quoi elle aboutissait, mais aujourd’hui c’est au nom de la morale progressiste et de la science qu’elle se présente et s’impose progressivement dans nos sociétés.
          Nous vivons déjà dans une société eugéniste, de sélection sexuelle et raciale, de marchandisation de l’être humain, qui déguise ses fins derrière le Progrès et les droits humains.
          Notre société fait la guerre a ses propres enfants pour le confort et le profit de quelques uns.

    • CPJ94 dit :

      « Rien que le choix d’un rapporteur général de division de l’armée de terre en dit long comme le bras »
      Vous pensez que si ce rapport avait été commandé à J. Attali, cela aurait été forcément plus important pour le gouvernement et la société française ?

      • Atomkraftneindanke dit :

        Les seuls rapports qui sont confiés à un militaire par le pouvoir, c’est sur bâtons merdeux sans importance. Au premier accroc, ça permet de dire : « Pff ! Normal c’est un abruti de galonné qui a écrit ça ». Et le premier accroc du SNU va venir vite.
        Pour les sujets sérieux, on prend un ancien ministre (genre Delevoye pour les retraites) ou un énarque du conseil d’état comme pour le livre blanc de la défense.
        Si De Gaulle existait à notre époque, on le chargerait sans doute d’un rapport sur l’intégration des LGBT dans les armées.

  10. Auxsan dit :

    16 ans c’est trop tard, les jeunes sont déjà preformatés. Entre leurs ressenti, leurs parents et les réseaux sociaux
    Il faut rendre l’instruction civique obligatoire dans les écoles et pas juste une option par les profs de français ou d’histoire géographie. Et ce dès la maternelle sur les valeurs et ensuite monter en gamme en terme d’explication car on se construit pas citoyen en 3 mois. Ridicule. On est pas dans le maître de guerre…..

    • Robert dit :

      Auxsan,
      Qu’est-ce qu’on met actuellement dans l’instruction civique obligatoire ?

  11. Eric dit :

    Nous assistons , avec cette décision , à l archétype de l enfumage politique de l incompétent qui nous dirige ..
    Comment voulez vous qu un homme qui n a jamais fait son service militaire , qui ne connaît rien à la politique internationale vu sa jeunesse , et qui en connaît encore moins aux français de base , puisse faire autre chose qu une demie mesure , quand on approche d un sujet que son esprit formaté par le monde bancaire n a jamais abordé …
    Dire que , nous , il y a 30 ans , étions prêts à donner notre vie , bien candidement , pour défendre les valeurs de la démocratie et de la liberté face aux troupes du pacte de Varsovie ..
    Il y a de quoi vomir face à ces pseudos nouveaux politiques ….et à leur incompétence .

  12. Polymères dit :

    Soit on rétablit une conscription d’un an, même limitée en nombre, soit on ne fait rien. Mais n’en doutons pas, celui là fera flop et il n’y a pas matière à débattre .

    • PK dit :

      @ Polymères
      .
      Comme c’est une énorme connerie, il y aura des financements et il se passera des lustres avant que l’on ne l’arrête.
      .
      La dernière arrêtée : le plan « banlieue ». 30 ans de gabegies et de trous hallucinants (des milliards par paquets de 100 : de quoi refaire 3 dissuasions nucléaires et 10 porte-avions nucléaires). Pour un résultat totalement nul bien entendu.
      .
      comme quoi, avec un peu de volonté, là-haut, tout est possible.

  13. Militaire dit :

    Il fallait bien un ex banquier de chez Rotschild pour inventer un truc pareil. Comme quoi on peut être président de la république et totalement démagogue.

    • Wrecker 47 dit :

      En ce qui concerne le Service National tel qu’on nous présente est nul et inefficace !Cette décision relève d’une connerie sans nom… mais Macron ne peut se dédire ,il ne veut pas et ne peut pas reculer devant son faible électorat et le reconnaître!
      Les militaires professionnalisés sont contre et l’ont bien fait sentir ;n’ayant ni le personnel d’encadrement ni les moyens techniques ,car cette durée trop courte ne leur apprendra rien en …Vingt jours …(Surtout s’ils en n’ont rien à branler!Comme des 48 heures « d’Information sur la Défense ».)
      – Ou on relance le service militaire « à l’ancienne » sur la durée d’un an minimum ou on ne fait rien!
      De toute façon; on aura l’Armée que la France mérite en temps de guerre !…Comme celle de 1940!
      – L’idée des » Bataillons scolaires « aurait à la limite, pu fonctionner,mais devant la » vague anti-militariste « à laquelle la France insoumise se complait …Il ne faut pas même y penser!
      La France en abandonnant le Service Militaire s’est coupée de sa base, et de son peuple ,le monde des militaires professionnels est peu à peu devenu un monde assimilé à celui Mercenaires d’antan ,vu sous l’angle civil actuel!…
      – Ayant jadis connu les deux formules des armées je regrette que l’on aie plus d’appelés du contingent ,qui puissent en temps de guerre renforcer les pertes que nous auront de toute façon tôt ou tard s’il faut un jour , faire face à un ennemi puissant !

  14. Charly10 dit :

    Je ne suis pas contre ce service national.Mais je souhaite bien du courage à ceux qui seront désignés pour l’encadrement, particulièrement ceux qui auront à faire à la fraction en provenance des banlieues critiques

  15. Clavier dit :

    Macron n’étant pas du genre à renoncer à ses « bonnes » idées, ce sera sans doute le plus grand échec de son quinquennat .
     » Qui ose, gagne ! » n’est qu’une devise ronflante qui se vérifie rarement ….!

    • jean la gaillarde dit :

      Cette devise se vérifie mais avec des gens courageux, gonflés, de ceux dont il est prêt à rogner les retraites (Retraite du combattant). !!!!!! Si je ne me trompe pas, c’était celle du 1er SAS durant la deuxième GM et qui est devenus celle du 1er RCP.

  16. jean la gaillarde dit :

    Alors j’ai fais mon service militaire et je suis encore en activité. Je rappelle que nous avons affaire à des humains et que l’humain se plie à la volonté d’une autorité que si, et seulement si, en face de ce qu’on lui demande de faire ou d’apprendre, il y a un moyen de rétorsion. N’en déplaise aux adeptes du nombrilisme et de la masturbation intellectuelle qui consiste à croire que le jeune de 16 ans à 18 ans est parfaitement capable de s’auto-gérer et d’accepter sans rechigner, ce que l’on devra lui inculquer en plus d’une certaine discipline qu’il devra suivre, lors de ces rassemblements.
    Or, ayant été instructeur en école de gendarmerie, et ayant constaté que même à ce niveau là, il n’y a plus de moyen de rétorsion face à de la mauvaise foi ou de la mauvaise volonté ou de la réflexion négative afin de mettre en échec l’instructeur (Ce dernier cas étant de plus en plus décrié – Modèle éducation nationale) et que les école militaire devienne de plus en plus des campus universitaires, je prévois malheureusement de très, très gros souci de discipline, d’intégration, de négation face à certaine affirmation dans le domaine civique, et quid des différents religions qui se retrouveront et qui ne manqueront pas de vouloir s’affirmer, dans une structures civile ou la laïcité devrait être sanctuarisée (Catho, hébraïque, Islam, témoin de Jéhovah, évangéliste …..). Franchement j’ai même pas envie de voir cela !!!! Je suis certain que l’on va être sans arrêt confronté à des rebellions, des fugues, des violences intrant-communautaire, sans compter avec le problème d’acceptation pour certaines cultures qui se replie sur elle même d’une autorité féminine ou de réaliser des tâches dans la mixité…. Pour moi, c’est une mission quasiment impossible dans les conditions actuelles du rapport des individus à leur Nation et de la négation des devoirs qu’entraînent le fait de se revendiquer d’une nationalité, en l’occurrence, dans notre cas, la nationalité française. Je sais que nous recevrons des messages pour demander des volontaires afin d’encadrer cela, pour ma part, je ne serais absolument pas volontaire et, dans un premier temps, l’armée en trouvera mais cela risque de se tarir très vite devant les situations conflictuelles que les encadrant devront gérer. Bonne chance à ceux qui seront désignés.
    Pour ceux qui vont me lire et qui en déduiront que je suis décidément bien ingrat, peu enthousiaste et défaitiste par rapport à notre jeunesse, je leur dit …….. Oui, je suis tout cela et je l’assume. Certes, on pourrait penser que la majorité de notre jeunesse ne se comportera pas comme je viens de le décrire mais, nous sommes dans une société où ce sont les minorités qui font subir aux majorités, leurs visions et par expérience, lorsque une minorité, au sein d’un groupe, fait appliquer le silence, l’acceptation ou la soumission par la crainte, même virtuelle, et bien, le groupe n’existe plus.
    Sur 09 mois de formation, on arrive à juguler les mauvaises graines, sur 03 mois, on subi (Les instructeurs), alors sur 01 mois …….. J’ose même pas imaginer !!!!

    • Robert dit :

      Jean,
      Je pense que vous dites vrai.
      Rassurez-vous, ce n’est pas être défaitiste concernant la jeunesse. Il y a déjà plusieurs jeunesses, ceux qui ont eu de la chance d’avoir une famille, d’être réellement éduqués y compris dans des milieux pauvres, qui adhèrent à des valeurs morales et spirituelles, l’une et l’autre se recoupant souvent, et ne sont pas satisfaits par les nouvelles servitudes du confort et de la consommation frénétique.
      Il suffit qu’ils reçoivent de quoi nourrir leur intelligence et d’avoir de beaux exemples sous leurs yeux, on témoigne surtout par ce qu’on est que par ce qu’on dit, et ils peuvent renverser des montagnes en étant bien encadrés.
      Mais l’ardeur d’une partie de la jeunesse a été détournée, stérilisée, par la consommation et la jouissance à tout prix et autres illusions qui gaspillent leur énergie dans l’hédonisme ambiant. Ils ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes.
      Et il y a ceux qu’en plus on a d’office déracinés ou privés de repères éducatifs comme si ça ne comptait pas pour construire une personne. L’utopisme est avant tout contre l’homme au nom de son bonheur.
      J’en rencontre beaucoup, et certains sont vraiment beaux, d’autres pourraient le devenir si on croit en eux et que ça devient contagieux. Certes, certains semblent perdus à vue humaine. Pourtant, nous avons besoin de leur ardeur et de leur enthousiasme que nous avons un peu perdu.
      Comme disait Bernanos
      « la jeunesse est le thermomètre du monde, quand la jeunesse se refroidit, le monde entier claque des dents. »