Pour l’US Army, la préparation des brigades de combat à la guerre souterraine est devenue une priorité

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

39 contributions

  1. Raymond75 dit :

    Bravo, vive l’US Army, l’armée la plus forte du monde, qui combat sous terre, sur terre, sous la mer, sur la mer, dans l’air et dans l’espace. Saluons ses puissantes victoires telles que le Vietnam, la Somalie, l’Irak, l’effacement du nain nord coréen, et surtout n’oublions pas sa plus grande victoire contemporaine : les îles Grenade. Budget : 660 000 000 000 $ officiels.

    • NRJ dit :

      Si les USA ont connu ces échecs, c’est plus par faillite politique que militaire. Les deux sont indissociables : comme disait Clausewitze, la guerre n’est qu’une continuation de la politique. Pourtant, les américains sont restés fixés par culture à la victoire totale. Une telle victoire a été possible pendant la guerre de Sécession et pendant la 2ème guerre mondiale (en particuliers car les civils allemands ont pris conscience des horreurs du régime nazi et car ils avaient vu la guerre de près avec les bombardements). Mais elle montre vite ses limites: en Irak en particuliers, avoir la victoire totale les a mené à détruire les institutions. N’ayant pas les moyens de tenir et convaincre les populations (dur, en particuliers quand tout le monde s’aperçoit qu’ils ont menti à la terre entière), cela ne pouvait déboucher que sur un échec, les conditions exceptionnelles de la seconde guerre ne s’étant pas répétées.

      • Leo dit :

        Pourquoi est-ce que la guerre en Iraq serait un échec? Militairement le pays a été conquis en moins de deux et maintenant ce pays est devenu un allié des E-U et semble être plus au moins stable. Je ne envois pas ce qu’aurait pu être fait de plus.

        • dolgan dit :

          Malgré toutes leurs recherches, ils n’ont pas réussi à localiser les armes de destruction massive de Sadam. C’était l’objectif et il n’a pas été rempli. C’est donc un échec total.

          😉

          • Frédéric dit :

            ??? Non, Dans ce cas les occidentaux ont perdu la Seconde Guerre mondiale car ils n’ont pas réussi à sauvegarder l’indépendance de la Pologne en 45.

        • NRJ dit :

          L’armée américaine a été monopolisé pendant 10 ans dans cette guerre. Et il n’en ont pas fini, car leur invasion est responsable du ressentiment des populations sunnites contre le pouvoir, et de la puissance de Daech et de facto de la guerre actuelle.
          Et il est faux de dire que l’Irak est un pays des USA. Actuellement, ils sont proches de l’Iran et menacent Israel, raison pour laquelle Israel a frappé des positions du Hezbollah en Irak.

      • Clément dit :

        Pour rajouter à votre propos, plus d’argent fut consacrée à reconstruire l’Afghanistan que dans le Plan Marshall au lendemain de la seconde guerre mondiale. Et pourtant nous constatons le fossé dans le résultat.

        • wagdoox dit :

          On peut pas comparer un dollar aujourd’hui et un dollar de 1945.
          70 ans d’inflation c’est monstre.

    • Maxime dit :

      Les militaires américains ont gagné partout où ils sont allé c’est la partie politique qui pêche.

    • ruffa dit :

      Pauvre mec ! Tu prends les américains pour des sous-développés La guerre du Vietnam à été perdue politiquement : pas une bataille perdue ! Lit un peu avant de débiter des âneries L’irak A été envahie en trois semaines et pour ta gouverne il y a tjrs des troupes US sur place : quand à l’île de la Grenade les Forces cubaines ont pris une sacrée raclée !

      • Polymères dit :

        Il y en a qui se sentent le besoin de se rassurer personnellement pour je ne sais quelle raison, que les USA sont faibles, souvent ce sont ceux qui aiment défendre le côté russe à qui ils ne trouveront aucunes défaites.
        Ces gens passent leur temps à être anti-américain et l’image d’une amérique « perdant » les guerres ça en fait partie.
        Pourtant il est vrai, personnes n’a vaincu militairement les américains, souvent l’aspect financier, politique ou de la société civile qui aura poussé au retrait.
        Les américains n’ont pas perdus de guerres, ils n’ont pas réussis à gagner une paix et une stabilité, ni Saddam, ni les talibans, ni qui que ce soit ne domine militairement les américains, mais le reconnaitre, ça fait mal à ceux qui rêvent comme Raymond, à la chute des USA, qu’ils méprisent au plus profond d’eux et qui se prosternent devant tous ceux qui s’opposent à eux (Russie, Chine, Iran, Corée du Nord, talibans….)

  2. jyb dit :

    La bataille de Mossoul pour daesh a été une guerre souterraine, idem à sinjar et tall afar. Dans la ghouta, les rebelles ont utilisé des tunneliers pour creuser à 30 mètres de profondeur plus de 10 kilomètres de galeries carrossables ! L’aas vient d’investir dans la province de soueida des réseaux souterrains repris à daesh.
    Dans la baida syrienne ou dans le désert d’al anbar les postes avancés de daesh, les points logistiques sont enterrés.
    Le combat souterrain est une extension du combat urbain et c’est une bonne chose que les us hausse le niveau de leur troupe conventionnelle plutôt que d’hyperspécialiser des forces déjà spéciales. J’avis évoqué lors de la bataille de Mossoul la necessité du recours systematique aux armes sonores et d’éblouissement déjà utilisées par les fs. multiplier les groupes cynophiles. Avoir recours comme les russes le font déjà à des gaz incapacitants…
    beaucoup de travail et de reflexion pour les fantassins et les sapeurs.

    • Clément dit :

      C’est vrai que les chiens deviennent presque indispensable dans ce milieu, ou en tout cas pourrait constituer un facteur de rupture. L’agilité, la rapidité, silencieux, capable de détecter des personnes et des explosifs, sans compter l’impact psychologique.

    • Polymères dit :

      Oui vous avez raison, il faut établir d’autres modes de progression (en sous-terrain, mais aussi dans les bâtiments) .
      Les chiens sont très bien, mais ce sont des ressources précieuses, trop précieuses, demandant des mois pour ne pas dire des années de formation (plus que pour un simple soldat). D’autant plus que les chiens uniquement dressés à l’attaque, si vous les lâchez dans un tunnel, qu’il y ait un combattant ou un civil, il attaquera et il suffit qu’ils soient deux, pour que le chien y passe. On se rappel à Saint Denis du chien policier envoyé dans l’appartement, très vite tué. Le chien c’est l’outil par excellence pour chercher la drogue, des explosifs, c’est bien pour la traque, pour de la garde ou le chien dissuade et exerce une pression psychologique, mais dans un environnement de guerre, ce serait terrible, surtout en ZUB (ou le guerre souterraine fait rage). On se souvient des chiens que les soviétiques dressaient pour aller sous les chars ennemis, avec une mine sur le dos, des mois de formations puis quand ils ont été lâchés, plutôt que d’aller chez les allemands, ils allaient sous les chars de l’armée rouge, car ils avaient été dressés pour sentir une certaine odeur de diésel qu’utilisait les chars rouges alors que les allemands avaient de l’essence ou autres.
      .
      Par contre les armes sonores, oui, tant pour couvrir notre progression que pour « emmerder »celui d’en face, même si comme pour nous, ils vont pouvoir se boucher les oreilles, s’ils ne sont déjà pas à moitié sourd du fait de précédents combats. Les armes aveuglantes, oui également même s’il faut l’avouer, une bonne lampe torche au bout d’un fusil permet déjà et depuis pas mal de temps cet aveuglement, donc concrètement ça existe déjà, ça se pratique individuellement en unité réglementaire, plus collectif en unités spéciales.
      Pour le gaz, c’est pour moi la piste principale pour améliorer la lutte en ZUB et en sous-terrain. C’est un moyen « facile » d’en équiper toutes les forces (grenades) + masque à gaz (déjà existant) qui sont au coeur de ce combat et le « nettoyage » de bâtiments et de caves doit se faire ainsi. Que ce soit la lacrymo ou autres gaz, il faut exploiter cette technique et former les unités à l’utiliser instinctivement.
      Autres choses, n’hésitons pas à utiliser les moyens du bord si on sait un sous terrain sans civils mais grouillant d’ennemis. On prend quelques pneus et on fout le feu pour enfumer (pas grave qu’ils meurent), plutôt que de chercher à les déloger par un engagement direct.
      Le fumigène classique doit lui aussi être massivement accessible aux unités en ZUB.
      .
      Autre chose que vous n’évoquez pas, c’est celui du drone terrestre pour explorer (même en filaire), notamment en environnement gazé, les lieux. Un drone qu’on pourrait également doter de dispositif lacrymo/fumigène, voir d’une arme légère, voir encore d’acquérir ce genre de drones mais en mode suicide, avec un petit paquet sur le dos. D’ailleurs je pense aussi que le petit drone suicide aérien ou avec une faible capacité à larguer une munition (comme ça se voit du côté de l’Irak) sont essentiels dans une méthode peu coûteuse, d’actions à distances dans des environnements confinés ou pour surprendre l’ennemi dans des actions clandestines.

      • MD dit :

        Je doute très fort que le modèle actuel de masques à gaz déjà existants soit bien adapté pour le combat souterrain pour l’avoir pratiqué et enseigné pendant quelque temps voici bien des années. Il serait bon d’en étudier d’en étudier un qui donne encore plus de liberté à celui qui va devoir ramper dans des boyaux très étroits au milieu d’obstacles et de pièges de toutes sortes.

  3. Myshl Mabelle dit :

    Ah, enfin, on y vient ou on y revient.

    Et ça, ça vient de l’expérience israélienne.

    La guerre en sous-sol a toujours existé.

    Mais les aristocraties nous infligé leurs rêves de domination 3D, aérienne, pour laisser les terriens au sol en 2D. La Marine, Elle, a su considérer sa 3D-4D, dessous plus dessus plus au dessus.

    On y vient. On la tient enfin la guerre spatiale…
    En surface, dessous le surface et au dessus de la surface.

    Pour que l’US Army se bouge, il aura fallu certainement qu’elle apprenne en Israël.

    Les israéliens eux, savent depuis un bail la guerre en sous-sol.

    • jyb dit :

      @ Myshl Mabelle
      Avec israel on n’a pas vraiment d’experience du combat sous terrain, on a un perfectionnement des moyens de destruction avec par exemple la dernière munition bunker buster américaine qui vient d’etre mise en service.

      • Nico St-Jean dit :

        @ jyb
        .
        « avec par exemple la dernière munition bunker buster américaine qui vient d’etre mise en service. »
        .
        Laquelle, la MOP ?

        • jyb dit :

          @nico saint jean
          mop, je croyais que c’était un nom générique. mise au point bienvenue.
          Il semble que ce soit la gbu-57 D qui d’après Bloomberg est le dernier « upgrade » de gbu-57.
          http://www.thedrive.com/the-war-zone/18376/usaf-orders-upgraded-massive-ordnance-penetrator-bombs-amid-tensions-with-north-korea

          • Nico St-Jean dit :

            @ jyb
            .
            MOP = Massive Ordnance Penetrator. et ici ils parlent de la MOP-NG. La plus puissante bunker buster thermobarique jamais conçu et il paraît qu’ils vont la produire en grand nombre, nombre qui demeurera classifié.
            .
            Cependant cette bombe est conçu pour pénétrer plus de 20 mètres de béton armée, pas pour défaire des tunnels. À moins que le rens US prouve qu’il y à beaucoup d’effectif ennemi de hautes valeurs, je pense qu’ils vont en rester à la 5000 lbs.

          • jyb dit :

            on dit corée du nord mais on pense iran. Il est possible que derrière la démonstration test de tora bora et d’une gbu-x? par les israéliens en syrie, on soit en train d’étalonner les besoins.
            Je ne sais pas pourquoi mais votre phrase « à moins que le rens US prouve » raisonne bizarrement à mes oreilles.

    • Boff dit :

      C’est vrai qu’en 2006 Tsahal a brillé au sud Liban face au Hezb enterré!!!
      Un peu lourd la propagande…

    • Carin dit :

      Au Liban où les français n’etaient pas, ce sont nos gars qui avaient investi les égouts pour faire du renseignement!!!
      Les sous-sols ont toujours été une spécialité française.

  4. jo345 dit :

    Pour une fois la France est en avance mais l’US ARMY devrait embaucher le jeune garçon qui avait fait un drone avec un PA et rajouter un silencieux dessus ça pourrait faire la différence . Au lieu de balancer 30000 obus sur la région syrienne

  5. petitjean dit :

    En Syrie, dans les zones urbaines libérées par l’armée gouvernementale, des centaines de kilomètres de tunnels ont été découverts
    la guerre urbaine est « notre avenir », autant s’y préparer et il me semble qu’on s’y prépare :

    Guerre en milieu urbain : Entretien avec Pierre SANTONI, co-auteur de l’ouvrage « L’ultime champ de bataille »
    https://theatrum-belli.com/guerre-en-milieu-urbain-entretien-avec-pierre-santoni-co-auteur-de-louvrage-lultime-champ-de-bataille/

  6. L'amateur d'aéroplanes dit :

    On augmente surtout l’entrainement général de l’infanterie qui en 2019 passe de 14 à 22 semaines :

    https://www.stripes.com/news/soldiers-to-shoot-more-stay-longer-in-infantry-school-1.534745

    • Nico St-Jean dit :

      @ L’amateur d’aéroplanes
      .
      En ce qui me concerne, c’est une bonne nouvelle.

    • jyb dit :

      ça reste en dessous de la formation d’un fantassin français et plus encore selon ce que désigne  » four weeks to developing special infantry skills »

  7. Faublas dit :

    Voyons simplement chez nous, le forum des halles à Paris, Evry, un gigantesque labyrinthe de béton, et bien d’autres… La question est qui peut ou sait se battre dans ce cadre ? Certes, les locaux ont la connaissance du terrain, mais ni les moyens (en particulier de communication), méthodes et entrainement. C’est la limite de la nuisance.

    Sur un plan plus global, déployer. des unités en sous-sol demande un contrôle de la surface, sauf à envisager des pénétrations en sous-sol, ce qui est plus une approche de sortie que d’entrée.

    • jyb dit :

      @faublas
      c’est typiquement du combat urbain ou éventuellement en milieu confiné, donc entrainement basique de fantassins et de sapeurs ( par exemple pour déminer un égout, un tunnel, un conduit…)
      contrôle de la surface : parce que vous vous mettez dans une disposition offensive, dans le cadre défensif c’est bien parce que vous ne contrôlez plus la surface que vous êtes enterré.
      Je ne crois pas qu’il y ait de vrai bouleversement tactique propre au combat souterrain. Disons que sur le champ de bataille c’est une possibilité supplémentaire d’apporter le danger derrière les lignes (mais une parmi d’autres) en revanche comme le souligne bien le post c’est au niveau de l’équipement qu’il doit y avoir une grande évolution (matériel, équipement, tenue etc)

      • Sempre en Davant dit :

        Particulièrement au niveau des protections auditives!
        Les casques anti bruit « actifs » viennent à l’esprit tout d’abord!

  8. DVA dit :

    Bel outil …à condition qu’il ne se tourne pas vers sa propre population…Stay Behind, Gladio…plus récemment , Raqqa et le couvre feu imposé…soit disant pour contrer une éventuelle attaque de l’EI…mais la population aimerait surtout que l’occupant s’en aille…bah!

    • Comte SERGE dit :

      Bonjour DVA,
      Vous prenez un grand risque d’évoquer l’armée Stay Behind sur ce forum… Vous pouvez facilement être qualifié de « troll poutinien » à la solde de Kremlin ou de « complotiste ». Il y a des fervents défenseurs otanesques ici qui préfèrent nier toute existence de Northwood Project, Irangate, Rainbow Warior et autres ADM de Saddam, plutôt que d’avouer le côté belliqueux de certaines puissances occidentales.

      • Carin dit :

        Ou voyez-vous l’OTAN à la manœuvre??
        Cet organisme fourni deux awacs… et c’est tout.

  9. Bangkapi dit :

    Pour avoir visiter Cu Chi, c’est vrai qu’il fallait en avoir pour descendre dans ces tunnels avec un poignard et un pistolet. Mais c’était une autre époque.
    Sachant que dans les combats à venir beaucoup se feront en ville , dans les égouts et souterrains, autant s’y préparer
    Et ce avec les moyens modernes téléguidés, drones et toute la technologie dont je n’ai aucune connaissance.
    C’est le rôle des chefs de penser et s’entraîner du futur.
    Les chiens , bonne idée, n’en déplaise aux végans et à la SPA.

  10. Myshl Mabelle dit :

    La guerre en sous-sol a existé de tout temps.

    Il en agace visiblement certains ici que je cite Israël comme en pointe dans ce merdier.

    Je maintiens qu’Israël est expert en la matière.
    Si l’armée d’Israël n’est pas experte, c’est qu’Elle a failli.