Otan : Berlin demande au Pentagone s’il est possible de certifier les Eurofighter Typhoon pour les missions nucléaires

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

56 contributions

  1. Céphée dit :

    Plus simple : On certifie le Typhoon pour l’ASMP-A, et les allemands pourront se passer de cette B-61 totalement obsolète.

    • yannus dit :

      Bonjour,
      Bonne idée.

      Les Allemands demandent aux Américains si leur Eurofighter peut transporter une bombe américaine dans la perspective de ne pas acheter de F-35 et de développer un avion avec la France qui concurencera le F-35.
      J’attends avec impatience la réponse américaine, quel suspens…

  2. Polymères dit :

    La France devrait commencer par assumer un parapluie nucléaire à l’Europe , dans un cas comme celui-ci (Allemagne mais aussi Belgique), « l’avantage » américain se perdrait un peu.
    On ferait alors dans le budget européen de la défense qui se dessine, une part « dissuasion nucléaire collective » qui permettra de développer de nouvelles armes à vocation collective (comme par exemple le successeur de l’ASMP-A sur rafale), ou la France garderait cependant le « contrôle », il ne s’agit pas de « donner » des bombes nucléaires, mais de faire comme les américains, la double clé.
    Là on gagnerait en autonomie stratégique, car il est faux de vouloir constamment le départ des américains sans vouloir assumer ce qu’ils assument, que ce soit au niveau nucléaire, mais aussi face à la Russie, car ce n’est pas Washington qui imposerait à l’Europe d’être contre les russes comme le Kremlin et ses soutiens aiment à le prétendre, mais que la défiance envers la Russie est bien plus forte en Europe.
    Si pour certains construire l’Europe de la défense passe par le départ des américains, il va falloir aussi comprendre que si on assume pas le bras de fer avec les russes, toute l’Europe de l’Est et même certains à l’Ouest et du Nord, n’en auront strictement rien à foutre et regarderont vers le seul allié de poids qui se bouge, les USA. Une Europe forte et indépendante passe par le retrait des américains, oui, mais passe également par l’imposition d’un rapport de force dissuasif contre la Russie.
    Contrer l’influence et la menace russe devra inéluctablement figurer dans un possible charte de défense commune.D’autres thèmes devront également se faire, que ce soit l’influence de la Turquie (à qui on doit clairement qu’elle ne rentrera pas dans l’UE) en soutenant la réunification de Chypre et en sécurisant Athènes, une lutte naturelle contre le terrorisme islamiste, pourquoi pas contre l’immigration, celui du contrôle de la Méditerranée, mais aussi celui du rayonnement et d’un pouvoir militaire capable d’agir au delà de ces limites territoriales, on doit pouvoir influencer et peser dans le monde. En faisant cela, on parviendra à rassembler la plupart des pays concernés par une défense européenne, car il ne faut pas croire qu’une défense européenne, c’est une défense qui ne servira que nos intérêts, que si à Paris la menace russe n’est pas la même qu’à Varsovie, alors on s’en fout en pensant que la Grèce face à la Turquie n’est pas notre problème, que l’Italie avec ses migrants n’est pas notre problème ou à l’inverse que l’intervention au Sahel ne concerne pas les Pays Baltes. D’ailleurs on peut le voir, nous sommes en Estonie pour eux, contre la menace russe, les estoniens rendent la pareille en envoyant des hommes au Mali, ce n’est pas énorme, mais l’effort par rapport à leurs moyens il est là et si les américains ne sont pas seuls quand ils interviennent dans un conflit, ce n’est pas par soumission, mais par ce que tout le monde rend la pareille au soutien américain en Europe ou ailleurs, car c’est un allié de poids qui a son importance et qui s’implique concrètement. Donc nous aussi, on doit être important et on doit s’impliquer.
    Assumons alors dès aujourd’hui le rôle nucléaire

    • EdgarM dit :

      Une analyse d’une lucidité déconcertante! C’est ce qu’on appelle être aveuglé par ses préjugés et son ignorance.
      Le centre de gravité de ce qu’on qualifie de hard and soft power se déplace progressivement et d’une façon irréversible vers l’Asie. Les USA mènent une lutte sans merci pour essayer de conserver une place dans ce nouveau monde. L’Europe ne rentre plus dans sa stratégie de redéploiement.

    • Alain d dit :

      20/20 mon colonel, …… heu bon, disons 18/20 mon général.
      Evidement :
      Si par exemple on louait quelques Rafales aux belges et aux allemands, avec des ASMP-A à disposition, en attendant l’arrivée du programme SCAF.
      Si on intégrait les allemands et belges dans la réflexion de la composante nucléaire du SCAF.
      Si on proposait à ces deux nations de construire 3 porte-avions d’un coup, chacun leur premier PA et notre indispensable second PA > plate-forme commune pour un système aérien commun SCAF.
      Là, ça changerait totalement la donne, l’unité et la puissance de l’Europe deviendrait incontestable, face aux russes, chinois et américains.
      Il est certain que si un tel noyau dur se forme en Europe, italiens, britanniques, espagnols et suédois voudront en être. Pour les autres nations européennes, il faudra leur laisser du temps d’observation, mais elles y viendront.
      Evidement ce scénario envisageable ne plait guère aux russes, ni aux américains.
      Raison pour laquelle Russie et Etats-Unis alimentent leurs chevaux de Troie en Europe et ne perdent pas une occasion pour y foutre la zizanie.
      Regarder donc, qui récupère les réfugiés d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Asie et de la CEI ?
      Majoritairement l’UE, modérément les Etats-Unis qui fonctionnait avec une émigration choisie et qui coupent maintenant le robinet, et quasiment pas la Russie-ras-des-pâquerettes!
      Cette Amérique de Trump n’a toujours pas levé le doute : intervention ou pas pour soutenir l’EU en cas de dérapage de la Russie. Et le positionnement de Trump vis à vis de la Russie reste totalement illisible!
      Et ce dernier a des dizaines de millions de supporters en Europe adeptes du « chacun pour sa gueule ».
      Donc nos têtes pensantes européennes auraient plutôt intérêts à réfléchir vite et bien ! Et si nécessaire opérer un virage à 180°.
      Par exemple, je ne comprend pas la faiblesse des réactions de l’EU pour contrer le protectionnisme US. Perso j’aurais préconiser de monter en gamme dans la réplique, et d’en balancer une couche de plus, l’Europe en a les moyens.
      Et puis franchement, j’en ai marre de me taper des pamplemousses de Floride, alors qu’on peut en obtenir en Outre mer, en Corse, et chez d’autres de nos alliés plus proches. (hormis l’Italie parce que la mafia serait capable de nous livrer des pamplemousses perfusé à l’uranium appauvri, juste pour gagner du fric)
      [
      – Alain tu déconnes, comment veux-tu faire l’unité de l’Europe avec de tels propos?
      https://www.econostrum.info/La-mafia-italienne-realiserait-22-M-de-chiffre-d-affaires-dans-l-agro-alimentaire_a24229.html
      Et oui, voici encore un sujet que l’Europe évite, à grand tort !
      La gangrène gonfle en Europe, et ça ne va certainement pas s’arranger avec le nouveau gouvernement italien !
      « La Coldiretti, l’un des principaux syndicats agricoles italiens, estime à 21,8 mrds € le chiffre d’affaires de la mafia réalisé dans le secteur agricole en Italie durant l’année 2017. »
      En progression de 30% par rapport à 2016.
      « production, le transport et la distribution. Elle comprend aussi le vols de matériel agricole et de bétail, le racket et l’extorsion de fonds. » « L’agro-alimentaire est devenu un domaine d’investissement prioritaire pour la criminalité qui en a compris le caractère stratégique »
      Fin de ].
      Les deals donnant-donnant, c’est mitigé et discutable. Je suis totalement pour, mais on se fait trop souvent rouler, notamment vis à vis de la Chine, et on se laisse emmerder par les US, sur des sujets comme l’Iran, Israël-Palestine, vente de satellites, condamnation de nos entreprises pour ne pas avoir respecté les lois américaines, etc.
      Peu importe les choix et positionnements de l’EU, qui peuvent être discutables et sont discutés et critiqués, mais les US n’ont pas à nous imposer leurs choix !

    • Didier dit :

      CHIRAC avait déjà pensé à offrir un parapluie nucléaire à l’Europe certains était ok mais d’autres on obéhis aux americains. italiens et allemands en locurance puisqu’ils ne peuvent pas payez leur dettes de la guerre!!

      • Carin dit :

        À Didier
        Il y a longtemps que l’italie et l’allemagne ont payé leurs dettes de guerre aux américains….
        Pas à la France, la Pologne, la Russie d’aujourd’hui ( ex URRS), et un tas d’autres pays européens.

        • personne dit :

          Ah bon, la Pologne et la Russie se sont-elles pas payés « sur la bête » en annexant Poméranie, Silésie, Prusse orientale, et le territoire de la la ville libre de Danzig ?

      • bruno dit :

        Certains ont refusé avec raison. On se fait proteger par les americains car on croit que le moment venu les americains auront la volonté de vous defendre, ce qui n’est pas si sur en ce qui concerne les francais.

    • adnstep dit :

      Dans le monde nouveau qui se profile, les USA ne sont pas un ennemi. Mais le dernier recours. La solidarité entre occidentaux n’est pas un vain mot. Quand à l’Allemagne, la triste expérience de l’A400M montre que son seul objectif est de remonter une industrie aéronautique digne de ce nom et damer le pion aux Français. Alors qu’aujourd’hui, il y a autant d’emplois aéronautiques dans la seule Île de France que dans toute l’Allemagne.

    • v_atekor dit :

      Je suis d’accord avec cette analyse, et du point de vue Européen du Sud de l’Europe, il serait bien plus facile à faire assumer politiquement le coût d’une partie de la dissuasion nucléaire française par d’autres états s’ils ont a disposition des lanceurs « au goût du jour » (pas la B61).
      .
      Il est certain que ça pose quelques problèmes d’organisation au niveau Européen, mais, parlant de riposte nucléaire, la coordination politique est bien plus simple puisqu’elle ne s’engage que lorsqu’il s’agit d’un problème stratégique où les intérêts de l’Espagne sont peu ou prou ceux de la France ou de l’Allemagne, ce qui n’est pas forcément aussi évident politiquement dans le cas d’une intervention conventionnelle, au Mali, en Syrie… ou au Vénézuela.

      • v_atekor dit :

        Sur le Vénézuela, ce n’est qu’un exemple. Mais en substance, bien des des pays d’Amérique du sud on aujourd’hui de meilleures relations avec l’Europe (l’Espagne entre autres, mais pas que, la France, la Suisse et l’Allemagne ont d’excellentes relations avec un paquet de pays d’AL) et les relations sont biens meilleures qu’avec les USA qui considèrent bien des pays de cette zone comme leur chasse privée, sans forcément être très généreux avec eux en retour, et avec une com’ désastreuse politiquement depuis bien des années… une union militaire Européenne doit considérer le risque d’intérêts divergents entre les deux côtés de l’Atlantique sur ces aspects.

    • Bloodasp dit :

      @Polymères: Là je ne vous suis pas.Assurer un parapluie à l’Europe occidental pourquoi pas, mais ça s’arrête là. Si vous ouvrez la porte avec cette histoire de double clé, après les allemands, les hollandais en têtes et je ne parle même pas de l’Europe de l’est, vont vouloir plus. Car nos « brillants politiciens » ne pourront pas s’empêcher de proposer que le fardeau financier soit partagé entre les bénéficiaires dudit parapluie nucléaire, les autres vont accepter à la condition que la décision de l’usage ou non de l’arme nucléaire soit aussi partagé entre les bénéficiaire et bien con comme on est on finira par accepter, pire on va même devoir intégrer des industriels européens qui n’y connaissaient rien dans le processus de fabrication…Voila comment les autres pays européens vont se retrouver à la tête d’un arsenal nucléaire performant sans avoir dépensé un seul € et nous aurons livré les clés de la maison France, avec la maitresse de maison dedans à poil. L’Europe de la Défense conventionnel oui, mais le reste NEGATIF, si l l’Europe veut une dissuasion ils se la procurent par leur propre moyen et là on va bien rigoler, on va voir si les allemands et les hollandais respectent les 3% de déficit. Si vous en doutez regardé ce qui c’est passé avec Airbus et ESA, alors con une fois ou deux mais pas trois.

      • v_atekor dit :

        Même si je ne doute pas que ça coût un bras à la France, que c’est politiquement porteur, il ne faut pas surestimer non plus la difficulté que représenterait pour les autres pays d’Europe d’obtenir des armes nucléaires. En réalité, la partie la plus compliquée est politique – id est que l’Europe s’assume comme puissance nucléaire majeure en rupture des traits de non prolifération – et techniquement, ce sont les sous-marins et la changement d’état, plus que la bombe par elle même qui sont les plus difficiles, et ces deux techniques sont maîtrisées par plusieurs autres pays que la France en Europe (au moins 3). La bombe par elle même est une vieille technologie, qui remonte à 1944. C’est une formalité pour bien des pays en Europe qui possède une industrie nucléaire civile, tout comme elle peut l’être pour le Japon ou la Corée du Sud.
        .
        Donc in fine, l’absence de la France serait un frein politique majeur, un frein technique mineur, et une désunion où tout le monde a tout à perdre. Qu’il y ait un financement Européen, et que les pays d’Europe paient pour une solution clef en main, ce serait logique, et la France serait loin de se retrouver « à poil ». Ensuite, échanger au niveau de la construction d’armes, ne veut pas nécessairement dire de donner les sous-marins. En revanche si l’Europe, en tant que d’union de défense, souhaite avoir sa propre flotte, ou compter des sites nucléaires non américains autres qu’en France, ça devient possible. Mais la question est essentiellement politique, tant à l’intérieur de l’union comme par le changement géostratégique global que représenterait une union européenne comme première puissance nucléaire globale, simplement parce que les clefs des armes atomiques sur le sol européen ne sont plus sous contrôle américain…

    • GHOST dit :

      LE BUDGET DE LA FRANCE ?

      Avant d´assumer un « parapluie » nucléaire en Europe, il faut commencer par faire une comparaison sur le budget de la Défense entre les USA et la France ?
      Ceux qui pensent que la France serait la « grande puissance militaire nucléaire » en Europe devraient aussi expliquer comment la France peut augmenter et depasser le % du budget des ressources que les USA consacrent pour la défense de l´Europe…

  3. L'amateur d'aéroplanes dit :

    Quand on peut mettre une bombe H sur un simple A-4 Skyhawk, tout est possible 🙂

  4. Plusdepognon dit :

    – Quand une armée conventionnelle coûte trop cher a entretenir, le seul moyen d’etre tranquille chez soi, c’est la bombe.
    – Ça se tient. Et en cas de crise financière énorme qui bousille tout, on fait quoi ?
    – Euh… Vous n’avez pas tous les éléments…

  5. helaine jean pierre dit :

     » alors que son ministre de la Défense, Steven Vandeput, ne veut pas en entendre parler. » Pouah ! Quelle horreur ! Cachez ce sein que je ne saurais voir ! { acte IV scène 2 du sempiternel feuilleton belge, non mais quel suspens ! ]

  6. Vince dit :

    Capacité anachronique, d’un autre âge.

  7. Thaurac dit :

    Pas fous les ricains, ils ne voudront pas.

    • Alain d dit :

      Evidement, où s’ils acceptent, ils exigeront une contre partie, comme par exemple pourvoir prendre une par importante (ou plus importante) dans le budget de R&D de défense de UE, par des coopérations, comme cela le Rimel européen sera sauf !

  8. Meme dit :

    Sinon les allemands achètent une vingtaine de rafales mais la je rêve jamais les allemands ne s  » abbaisseront » à voler français préfèrent 100 fois rester les larbins des USA ….

    • GHOST dit :

      « Larbins » ?

      L´Eurofighter n´est pas une machine made in USA… Quand la France importe le Hercule C-130 J aux USA…c´est aussi un peu « larbin » ?

      Combien des pays en Occident utlisent le Rafale ?…comme á l´époque avec les Mirages ?

      • Plouc putatif dit :

        GHOST : réagir sur un seul mot sans chercher à comprendre l’ensemble du propos ni même seulement l’ensemble de la phrase, ça s’appelle de « l’analphabétisme fonctionnel ». Relisez, vous y arriverez peut-être.

  9. Titeuf dit :

    Cela sent le coup de TRAF leur demande a ces Allemands….
    Cela part peut être d’un bon sentiment mais j’ai un léger doute là…..
    Enfin…qui vivra verra…..

  10. Clavier dit :

    Qu’ils soient Belges ou Allemands, ils ne rêvent que de lancer des bombes atomiques …….
    Drôles de voisins et d’alliés…..

    • Rigel dit :

      La Russie en rêve aussi, mais pas seulement, elle nous les met sous le nez en nous promettant monts et merveilles….
      Ex SS 26 pointés sur l’Allemagne et la Pologne…., bombardiers TU160 aux portes de la Bretagne et de l’Aquitaine….
      Il n’y a pas que les belges ou allemands.. Les russes menacent ausdi
      Vous verrez, après le mondial on aura droit au cirque de Poutine
      Cirque Poutine contre cirque Trump, ça promet……

      • Clavier dit :

        Je n’ai pas vu passer de TU- 160 au dessus de chez moi …mais puisque vous le dites….

      • Claude dit :

        Huouuuu vous nous faites peur. Près de 400 morts en 2 ans, ça venait d’où ? de la Russie orthodoxe?.

    • wagdoox dit :

      surtout pour des pays ne pas censer avoir la bombe !!!!

  11. ScopeWizard dit :

    « Ainsi, avant de se préoccuper de la certification nucléaire de l’Eurofighter Typhoon, il entend d’abord se pencher sur celle du F-35A. Et, d’après une source militaire allemande, il faudrait 7 à 10 ans pour que l’appareil européen soit apte à emporter une bombe B-61. « Soit bien au-delà de la date de mise en retrait des Tornado », a-t-elle souligné. »
    .
    Euh …… dans la rubrique des remarques stupides d’ un ignorant de première catégorie ( celle des questions cons , quoi ) :
    au nom du Ciel ( et oui ) , comment se fait-il qu’ il faille autant de temps pour configurer un appareil , apparemment non prévu initialement , à la mise en œuvre d’ un projectile nucléaire ?
    7 à 10 ans , je ne veux rien dire mais ça fait tout de même long ………..
    Certes , il s’ agit de relier la bombe à l’ avion ainsi qu’ au pilote et de connecter toutes les infos nécessaires mais n’ est-ce pas déjà le cas avec les autres armes emportées modernes ?………

    • Fabien dit :

      @ ScopeWizard

      C’est effectivement trop long, mais on parle bien du F35…donc il faut réaliser le cablage sécurisé, écrire le programme… Et déverminer!
      Non ce qui choque, c’est le contexte global: les militaires européens veulent du F35 pour réaliser le largage opérationnel d’une bombe à gravité des plus simple, dont les fournisseurs assurent que la greffe relève d’une mission vers Mars! Alors que la munition n’a rien de complexe… Ce qui rends la mission suicidaire.
      Et puis dix ans de délai pour équiper le F 35,autant pour le Typhon… Ça sent le délai politique, de l’art de retarder une décision jusqu’à la rendre inutile!

      • ScopeWizard dit :

        @Fabien
        .
        Euh …… tout de suite ça devient confus là ……..
        .
        Perso j’ ai compris qu’ il s’ agissait du Typhoon ……… bon , possible que le F-35 soit logé à la même enseigne ……..
        .
        « il faudrait 7 à 10 ans pour que l’appareil européen soit apte à emporter une bombe B-61. »
        .
        Je lis bien : « appareil européen » ……… Le Tornado est bien un appareil européen , le Typhoon idem , le F-35 quant à lui aurait plutôt tendance à être américain ………
        .
        Bon , je crois que je vais aller faire une sieste , par contre si dans l’ intervalle vous pouviez clarifier……… je vous en saurai gré ! 🙂

        • adnstep dit :

          Les groupes d’armement européens semblent très dépendants des retombées du F35.

          Sans compter que face à l’ogre Russe, personne en Europe ne songe à tourner le dos à l’Amérique.

        • Fabien dit :

          Effectivement, j’ai bien commis une erreur en comprenant qu’il faudrait un délai de dix ans pour rendre le F35 capable d’opérer avec la bombe: c’est bien le délai de l’Eurofighter qui était cité o_O.
          Honte à moi.
          Je mis trop en diagonale.
          Mais le délai requis est trop long, surtout pour une arme obsolète: pas de guidage terminal, pas de corps porteur, pas de booster… Juste une bombe à gravité.
          La France à conduit des exercices de largage de bombe À tactique dans les années 70 avec des mirage IIIE et Jaguar. Et ces chasseurs n’étaient pas des références dans l’éléctronique. Le Missile ASMP et les défenses AA Soviètiques ont eu raison de la mission tactique de bombardement nucléaire et ce dans les années 70. Voyez la guerre du Kippour de 73…
          40 ans plus tard, une mission menée à basse altitude ne laisse pas de chances de.survie au pilote qui marquerait un pétard aussi puissant, et le vol en haute altitude serait intercepté par toute armée digne de ce nom…

          • ScopeWizard dit :

            @Fabien
            .
            Je vous remercie ; effectivement , à un moment je me suis demandé si tous mes neurones étaient encore bien rassemblés au garde à vous prêt à servir ou s’ ils avaient eu quartier libre et s’ étaient barrés en permission ……… 😉

          • ScopeWizard dit :

            Hmmf ! 🙁
            .
            « je me suis demandé si tous mes neurones étaient encore bien rassemblés au garde à vous prêtS à servir »
            .
            Quand je vous dis que ce sont des coquins …….. 😉

        • Gegetto dit :

          ScopeWizard,
          Tu as bien compris , le délais de 7 à 10 ans concerne bien le Typhoon.
          Fabien s est un peu mélangé les pinceaux,les F35 seraient aptes au nucléaire dès 2020
          http://www.opex360.com/2018/03/09/convaincre-berlin-dacheter-f-35-washington-va-souligner-participation-allemande-aux-plans-nucleaires-de-lotan/

  12. edgar dit :

    l’allemagne ne souhaite pas participer avec la coalition au bombardement en syrie , et demande a avoir une bombe nucléaire pour les typhoons , pas du tout cohérent.

  13. Alsako dit :

    Y a pas à dire, l’arme nucléaire rassure

  14. mustard dit :

    Nul doute que la réponse du Pentagone sera négative, ce sera un moyen supplémentaire de pousser l’allemagne a acquérir des F-35 et chercher à casser le partenariat avec les francais sur le programme SCAF. Les américains ne font jamais rien sans intention derrière.

  15. Nico St-Jean dit :

    Il y à deux choses qui semblent incomprises ici.
    .
    1- Bien que la B-61 est toute simple, elle n’est destiné qu’aux frappes préventive de faible intensité, limite pour être larguer à plusieurs dizaines de kilomètres d’une ville moyenne de la campagne russe en avertissement. Le job en cas de guerre nucléaire réelle, est assuré par les ICBM et la France rajoute une petite couche de plus avec l’ASMP-A qui est conçu pour frapper directement l’ennemi, mais avec dommage moindre qu’un ICBM.
    .
    2- Les pays européens ne paient pas un euro pour les B-61 stockés sur leurs territoires. Donc si la France voudrait couvrir l’Europe de son parapluie nucléaire, elle devrait elle-même déboursé des dizaines de milliards d’euros pour les missiles et leurs entretiens. Et cela alors qu’en France vous êtes en constant débat pour un 2e PA, plus de frégates, des frégates de meilleures qualités, plus de chars, plus de Tigre, une meilleure disponibilité de ses derniers comme avec le reste des appareils de l’ALAT, plus de Rafale .. À un moment donné on ne peut pas tout avoir (je suis bien placé pour parler étant canadien …) et je pense que jouer à qui à la meilleure petit arme atomique pour l’Europe est la dernière priorité en France comme aux USA.
    .
    Maintenant, le principe de la double clé offre l’avantage d’avoir l’arme nucléaire sur le sol du pays concerné tout en ayant le « privilège » de pouvoir sois-même la larguer et ce, sans avoir dépenser un centime dans la R&D ruineuse du nucléaire (ruineuse, mais pas inutile) ni pour l’acquisition de l’arme. L’armement d’ogive est sous contrôle américain, mais quand même les russes doivent y songer plus d’une fois avant d’essayer d’attaquer un pays comme l’Allemagne avec les Tornado/B-61 prêt à décoller dans l’immédiat. Et je répète, tout cela presque gratos, à me demander si les USA ne paient pas en plus pour la location d’espaces et bunkers sur les bases aériennes européennes ou sont entreposés lesdites bombes ..

    • Affreux Jojo dit :

      La France ne rajoute aucune couche. La France dispose de l’arme nucléaire dont elle maitrise toutes les dimensions techniques comme politiques pour l’engager indépendamment de toute contrainte extérieure, et entre autres américaine. Les Britanniques sont tributaires des Américains avec leurs SLBM américains. Pas la France.

      Pour ce qui est de l’arme nucléaire américaine B61 « détenue » par ses alliés, nous savons tous que els Américains n’autoriseront jamais son emploi s’ils ne sont pas menacés directement de destruction massive. Où s’ils le sont déjà. Seul cas où cette B61 pourrait être délivrée.

    • Nenel dit :

      @Nico,
       » elle n’est destiné qu’aux frappes préventive de faible intensité, limite pour être larguer à plusieurs dizaines de kilomètres d’une ville moyenne de la campagne russe en avertissement.  »
      Faux. La mission première de la B61 était et est toujours d’arrêter les hordes de chars Russes. C’est une arme tactique. Et puis pour ce qui est de la faible intensité, c’est plutôt variable…300 Kt max quand même.
      « la France rajoute une petite couche de plus avec l’ASMP-A qui est conçu pour frapper directement l’ennemi, mais avec dommage moindre qu’un ICBM. »
      Faux. L’ASMP-A est aussi l’ultime avertissement et peut donc être utilisé dans une zone non peuplée pour prouver que la France peut aller jusqu’au bout, c’est là que ce cache la subtilité du terme employé: Pré-stratégique. Et pour ce qui est du dommage moindre, la TNA de l’ASMP-A est 3 fois plus puissante que la TNO sur M51, même si elle est à puissance variable.
      « Les pays européens ne paient pas un euro pour les B-61 stockés sur leurs territoires »
      Faux. Toutes les B61 sont stockées sur des bases OTAN et les EU ne sont pas le père Noël. Chaque pays de l’OTAN paye sa cotisation et donc les frais d’entretiens, de stockages etc de ces bombes.
      « Donc si la France voudrait couvrir l’Europe de son parapluie nucléaire, elle devrait elle-même déboursé des dizaines de milliards d’euros pour les missiles et leurs entretiens.  »
      Encore faux. 300 millions d’euros par année pour la part FAS et FANu et leurs 60 aine de missiles ASMP-A. En admettant que la France remplace nombre pour nombre les B61, les pays qui accueilleraient les armes nucléaire n’auraient pas plus à débourser que ce qu’elles payent pour le stockage et l’entretien des actuelles bombes. Qui je le rappelle est compris dans la cotisation OTAN.
      « Et cela alors qu’en France vous êtes en constant débat pour un 2e PA, plus de frégates, des frégates de meilleures qualités, plus de chars, plus de Tigre, une meilleure disponibilité de ses derniers comme avec le reste des appareils de l’ALAT, plus de Rafale .. »
      Qui débat? Il y a une LPM qui est faite régulièrement et qui fixe des objectifs clairs avec des gens qualifiés en fonction des budgets. Si débat il y a ,se sont les gars comme toi qui n’y connaissent rien et qui la ramène sur leur clavier….
      « Maintenant, le principe de la double clé offre l’avantage d’avoir l’arme nucléaire sur le sol du pays concerné tout en ayant le « privilège » de pouvoir sois-même la larguer et ce, sans avoir dépenser un centime dans la R&D ruineuse du nucléaire (ruineuse, mais pas inutile) ni pour l’acquisition de l’arme »
      Je te rappelle que la Turquie n’a pas les moyens de transporter la B61. Leurs F16 n’étant pas prévus pour. Et oui je suis d’accord avec le fait que ces pays qui possèdent ces armes nucléaire n’ont pas dépensés un centime dans le R&D.
       » à me demander si les USA ne paient pas en plus pour la location d’espaces et bunkers sur les bases aériennes européennes ou sont entreposés lesdites bombes .. »
      Sur les bases OTAN…. Réfléchi un peu avant de sortir des bêtises pareilles. Les USA ne sont pas, et n’ont jamais été le père Noël surtout en ce moment avec le père Trump.
      « Il y a deux choses qui semblent incomprises ici. »
      Donc déjà tu commençais mal ton post…

      • Nico St-Jean dit :

        @ Nenel
        .
        « Faux. La mission première de la B61 était et est toujours d’arrêter les hordes de chars Russes. C’est une arme tactique. Et puis pour ce qui est de la faible intensité, c’est plutôt variable…300 Kt max quand même. »
        .
        C’était le rôle de la guerre froide, aujourd’hui cette bombe sert officiellement de frappes nucléaires préventives.
        .
        340 Kt pour la B-61 et oui, de très faible intensité puisque je comparais avec un ICBM .. Disons un TII-D5 avec 12 W88 qui donnes 5,7 Mt […] ou, plus de 15 fois la puissance d’une B-61, si vous préférez.
        .
        « Faux. L’ASMP-A est aussi l’ultime avertissement et peut donc être utilisé dans une zone non peuplée pour prouver que la France peut aller jusqu’au bout, c’est là que ce cache la subtilité du terme employé: Pré-stratégique. Et pour ce qui est du dommage moindre, la TNA de l’ASMP-A est 3 fois plus puissante que la TNO sur M51, même si elle est à puissance variable. »
        .
        En quoi serais-je dans l’erreur ? L’ASMP-A c’est 500 km de portée estimé, une vitesse de mach 3 estimé, une trajectoire de croisière … Ce missile à charge nucléaire est spécifiquement conçu pour percer un système de défense anti-missile ou du moins lui rendre la tâche très difficile. Bien sûr qu’une bombe ou un missile de crosière supersonique se larguent sur des chars comme sur des champs de campagne, mais je répète, en quoi suis-je dans l’erreur ?
        .
        « Faux. Toutes les B61 sont stockées sur des bases OTAN et les EU ne sont pas le père Noël. Chaque pays de l’OTAN paye sa cotisation et donc les frais d’entretiens, de stockages etc de ces bombes. »
        .
        Mouais .. et le budget US représente juste 73 % de l’OTAN, et la contribution directe américaine est de 22 % contre 14% Allemagne, 10,5 % France et UK. Au pire je vous accorde que le maintient des bases ainsi que des bombes se fait conjointement. Par contre lesdites bombes, ont été payés par les USA et sont mises à jour par les USA. De plus, ses bases servent évidemment directement le pays concerné, en plus de l’OTAN.
        .
        « Encore faux. 300 millions d’euros par année pour la part FAS et FANu et leurs 60 aine de missiles ASMP-A. En admettant que la France remplace nombre pour nombre les B61, les pays qui accueilleraient les armes nucléaire n’auraient pas plus à débourser que ce qu’elles payent pour le stockage et l’entretien des actuelles bombes. Qui je le rappelle est compris dans la cotisation OTAN. »
        .
        Vous oubliez qu’il faudrait les produire, ses missiles et que la B-61-11 est déjà payé depuis je ne sais combien de décennies et mis à jour depuis plus de 20 ans … Vous oubliez également le câblage et l’adaptation logiciel de tout les appareils concernés et cela coûte extrêmement cher .. En 1997, le programme ASMP en était à .. 44 milliards de francs HORS têtes nucléaires dont 80% étaient reliés à l’adaptation des appareils :https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/un-gouffre-secret-defense-ce-missile-a-deja-coute-plus-de-40-milliards-a-la-france_1355759.html
        .
        Ajoutez à cela l’énorme inflation 1997-2018, la valeur de franc vs dollars à l’époque, le nucléaire et boum … des milliards et des milliards moins la R&D, que l’Allemagne, la Belgique, les Pays bas and co ne voudraient certainement pas payer …
        .
        En plus il y à entre 160 et 240 B-61 stockés dans 6 bases de l’OTAN et si vous me dites qu’il en coûte 300 millions d’euros par ans pour l’entretient de 60 missile […] Non je suis désolé Nenel, mais cela coûterais beaucoup trop cher à tout le monde et surtout à la France. Quant à dire que la B-61 toute simple coûte le même montant d’entretient que le gros ASMP-A, son réacteur et autres .. mais Papa Noël, c’est vous ^^
        .
        « Qui débat? Il y a une LPM qui est faite régulièrement et qui fixe des objectifs clairs avec des gens qualifiés en fonction des budgets. Si débat il y a ,se sont les gars comme toi qui n’y connaissent rien et qui la ramène sur leur clavier…. »
        .
        Euh .. que faites vous des débats d’assemblés que rapporte, à quelques occasions, notre hôte ? (par exemple sur le 2e PA, ou le nombre de FREMM, ou encore de Rafale) Que faites-vous des débats internes qui mènent à des coups de gueules comme celui du Général Lanata ? Vous pensez qu’il ne ce fait aucuns débats avant le dépôt d’une LPM ? Et après vous dites que je n’y connais rien ..

        • Sans Importance dit :

          Un ASMPA coûte environ 15 millions d’euros. Le prix d’une TNA est impossible à trouver mais sans doute inférieur à 15 millions d’euros. Une 20aine de ASMPA+TNA (5 en Belgique, 5 en Allemagne, 5 aux Pays-Bas et 5 en Italie – en donner à la Turquie est une idée idiote) suffisent amplement à remplacer les mêmes 200 B-61 complètement anachroniques en 2018.

          Bref, on obtient un coût de 600 millions, grand max … Qu’on peut tout à faire passer sur le budget de l’OTAN ou même offrir pour un achat de quelques Rafale B (Belgique et Allemagne – que les Italiens et les Bataves se démerdent avec leurs saloperies et leurs F-35).

    • Sans Importance dit :

      La B-61 ne sert strictement à rien. Et c’est bien pour cela que les USA les prêtent aux Belges et autres Allemands. Comme cela, ils sont contents et peuvent faire mumuse avec des armes nucléaires. « Mumuse » est bien approprié puisqu’ils n’ont pas les codes d’armement d’armes complètement dépassées.

      Les USA n’autoriseront jamais le lancement d’armes nucléaires en Europe, même si elle était attaqué (l’Europe, pas les USA). Tout simplement parce qu’ils n’accepteraient pas que la riposte se fasse sur New York. Ce qui est évident s’ils donnent les codes. A la limite, si les Belges et les Allemands avaient les codes, les USA pourraient dire : c’est pas nous, c’est pas eux. Là, c’est pas le cas.

      Donc, la défense européenne (de l’ouest, nous ne lancerons jamais le feu nucléaire pour l’Estonie) ultime repose entièrement sur la France (et potentiellement l’UK). Tout simplement parce qu’on n’accepterait pas que l’Allemagne ou la Belgique se fasse envahir (trop près de chez nous).

      Bref, ces bombinettes n’ont aucune espèce d’utilité. Baser l’achat d’avions de combat sur leur capacité à délivrer ces gueuses n’a absolument aucun sens.

  16. MD dit :

    Difficile de comprendre pourquoi les Américains veulent spécialement étudier la capacité du Typhon à échapper aux radars averses. Celles des Tornados est au mieux nulle , or ce sont eux qui continuent d’assurer pour l’instant les missions d e bombardement nucléaire dans la Luftwaffe. Ensuite EADS et Cie ont toujours prétendu sur tous les tons que le Typhon était plus furtif que le Rafale. Et la presse américaine a toujours repris en chœur ces affirmations gratuites. Cherchons l’erreur.

  17. Carin dit :

    Tout ça pour une bombe que l’on pourrait larguer à la main depuis un bi-plan de la 1er guerre mondiale si elle n’etait pas aussi lourde!!!
    Et les ricains qui en rajoutent en prétendant qu’il va falloir une dizaine d’années pour l’integrer au F35… il semblerait que la classe politique allemande ne brille pas sur ce coup, même s’ils pensent ne pas avoir le choix.. ( les ricains sont les vainqueurs de la seconde guerre,et dictent leurs choix… ) quand au nuc français, tout les 27 ou 8 pays européens savent qu’en cas d’agression militaire russe, la France menacera ces derniers de ses armes nucléaires, et raccompagnera les troupes russes jusqu’a leurs frontières. Alors où est le problème?

  18. Lagaffe dit :

    Si la Russie a amélioré ces dernières années son système de défense anti-aérien en quantité comme en qualité, c’est aussi pour rendre plus difficile une contre-attaque aérienne avec une arme aussi dépassée qu’une bombe atomique à gravité qui nécessite de percer le réseau défensif AA.
    La dissuasion nucléaire de l’Europe nécessite le développement de missiles hypersoniques pouvant transporter une charge nucléaire et pouvant être largués à distance par n’importe quel appareil. C’est le choix qu’à fait la France.
    Le maintien de la B-61 par les américains n’a pour but que de dissuader l’Europe de se lancer dans le développement d’armes modernes et d’appareils porteurs concurrents.

  19. AdrienBZH dit :

    10 ans pour adapter la B61 sur un typhoon et en plus ils demandent l’autorisation à Papa USA?!!
    Mais ils nous les brise à la fin les deuch! S’il veulent construire avec nous l’avion de combat du futur, qu’ils se rapproche des entreprises françaises pour adapter leurs typhoon (il vaut mieux qu’il aient une flotte homogène, déjà qu’ils ont du mal avec leur MCO…)
    Cela permettra d’amorcer une coopération, plus qu’utile quand on voit le défi que représente l’élaboration d’un nouvel avion de combat à 2 pays. Ils pourraient ainsi assoir leur position de leader de La Défense européenne et de mettre en place une dissuasion nucléaire européenne, et ainsi donner des idées à d’autres membres (Belgique par exemple?) =)
    Mais ça c’est dans un monde ou l’allemande a de quoi poser sa paire sur la table…

  20. caiusbonus dit :

    En ce qui concerne le F35 il serait bon de s’assurer que le furtif est vraiment furtif, et le restera…. il pourrait y avoir des surprises dès maintenant ou sous peu.
    Un furtif qui se voit perd son seul avantage et devient un fer à repasser volant.

  21. tschok dit :

    Ben alors Polymères? Vous voulez étendre le parapluie nucléaire français à l’Europe?
    .
    Je ne vous apprends rien, la dissuasion nucléaire française, contrairement au pinard, n’est pas un produit d’exportation. Et on ferait bien de s’y tenir.
    .
    Hier, les soldats français de l’armée de 1940 se demandaient pourquoi mourir pour Dantzig. Aujourd’hui, l’opinion publique se demande ce qu’on fout au Mali. Demain, vous voulez que la France risque purement et simplement son existence même dans un bras de fer nucléaire avec une puissance hostile, pour défendre l’Europe.
    .
    On n’a pas la culture pour ça. La dissuasion nucléaire à la française et son homologue américaine sont séparées par un fossé conceptuel majeur: pour les Américains, une guerre nucléaire est nécessairement de taille mondiale. Donc, leur parapluie englobe les alliés de l’Amérique. C’est-à-dire que les Américains intègrent la possibilité de mourir pour défendre la civilisation occidentale, telle qu’ils la conçoivent (une civilisation libérale, capitaliste, sous leur égide).
    .
    Ce qui explique des craintes très répandues outre-Atlantique, et qui nous semblent ridicules, vues d’ici: creuser son abris anti-nucléaire dans son jardin. Pour un Américain moyen, c’est parfaitement rationnel, parce qu’il accepte que son pays agisse dans le cadre de la destinée manifeste des Etats-Unis d’Amérique, qui en fait le gendarme du Monde Libre.
    .
    Nous, on en reste à la vision de Lucien Poirier: « Tout conflit armé en Europe portant en germe la ruine possible de notre continent, la notion de victoire militaire perd toute signification pour les Européens – alors qu’elle en conserve une pour les supergrands (…). Le but stratégique de la France ne saurait donc être de contribuer à une bataille défensive plus ou moins prolongée, serait-elle finalement victorieuse, mais d’interdire – ou de contribuer à interdire – le déclenchement de tout conflit armé qui, à partir d’une crise mal contrôlée, pourrait la menacer directement ».
    .
    Dans cet énoncé, on protège notre pomme, pas celle des autres. Ca peut paraître égoïste – et d’ailleurs, ça l’est – mais ça tient compte de notre culture, qui ne comporte aucun concept de type « destinée manifeste de la France », ou « Peuple élu » ou autre truc dans ce goût-là.
    .
    Nous, on est juste les vecteurs d’un tout petit message d’universalité, mais qui porte essentiellement sur les droits de l’homme et la langue française. La francophonie et les droits de l’homme, c’est notre petite destinée manifeste à nous. C’est pas avec ça que vous pourrez expliquer aux Français qu’il faut étendre le parapluie nucléaire à l’Allemagne ou la Pologne. Les gens vont tout de suite vous dire qu’ils n’ont aucune envie de crever pour les Boches, qui nous ont envahis en 40, ou pour le plombier polonais qui leur pique leur job. Ou pour des Estoniens, qui sont des inconnus.
    .
    On n’est pas équipé dans notre tête pour faire ce que font les Américains. On en crève de jalousie, mais c’est comme ça. On est fondamentalement des provinciaux, là vous nous demandez d’être des Européens. Arrêtez, restons raisonnables. J’aime qu’on ait des désirs de grandeur, mais là, c’est très au-dessus de nos moyens. Faut penser le truc autrement.