Malgré les réticences du Sénat américain, un premier F-35A a été livré à la Turquie

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

49 contributions

  1. Olivier dit :

    Sous une décennie, le pourrissement de la situation géopolitique mondiale et notamment méditerranéenne fera que l’on pourrait bien rencontrer des F 35 turcs opposés à des Rafales !

    • wagdoox dit :

      Qu’on commence par interdire aux politiciens turques de faire leurs campagnes électorales jusqu’en France. Avant de parler de guerre, il faudrait qu’on arrête de se comporter comme un marche pieds.

  2. BREER dit :

    L’hypocrisie du système militaro économique restera sans fin, un jour l’occident, se fera canarder par de l’armement qu’on aura vendu après moultes congratulations et cocktails de satisfactions..

    Toutes les nations fabriquant de l’armement sont concernées à différents niveaux…

    La Turquie fait toujours partie de l’Otan, malgré que ce pays soit tombé dans une dictature même pas déguisée..

    • personne dit :

      Les pays de l’OTAN où règne une dictature sont nombreux, à commencer par la France. Même si cette dictature se nomme chez nous « la dictature de la connerie » !

  3. Jean phi dit :

    Et la mesure fut votée par la chambre………

  4. Dommage dit :

    Purée.
    Je n’avais pas complètement réalisé l’ampleur de l’intégration turque à l’Otan. Ni le degré de partenariat de leur industrie d’armements avec celle des USA.
    On est pieds et poings liés avec eux alors, quels que soient leurs actes et leurs discours. Pire qu’un mariage.

    • Clem285 dit :

      ON ???? Les Américains sont pied et poings liés (même si à mon avis, il y a d’autres chaînes de production en dehors de la Turquie) ainsi que les pays Européens qui ont commandé le F35. Car la maintenance de certaines pièces se fait en Turquie pour tous les modèles Européens… Mais la France n’a pas ce problème, vu qu’elle a son indépendance technologique.

      • Dommage dit :

        « On » comme « européens » surtout. De mémoire la Turquie héberge des usines de Rheinmetal, et si je connais un exemple comme ça alors que je ne suis pas connaisseur du dossier, j’ai bien peur qu’il y en ait d’autres.

    • Tokamak dit :

      @ Dommage
      .
      « Vous êtes marié, comme moi ; vous savez que la monstruosité peut prendre des formes très diverses. »
      Léodagan – Roi de Carmélide.

  5. Polymères dit :

    « Recep Tayyip Erdoğan remportera-t-il les élections présidentielles et législatives du 24 juin prochain? »
    Mais c’est évident, quitte à user de la fraude et du mensonge.
    .
    Pour le S-400, je reste persuadé qu’il fait partie d’un « package » conclu avec Moscou sur lequel Erdogan ne peut pas esquiver.
    En effet les russes ont profité d’une crise en Turquie pour placer leur projet gazier remplaçant south stream et dont la Turquie va bénéficier de droits de passages. Ce gazoduc, les russes le financent à 100%, la contrepartie c’est sous la forme d’un achat sur une vente d’arme importante financièrement, le S-400, qui est largement financé par un prêt (…) donc en fait, les turcs le payeront avec les premiers bénéfices qu’ils tireront du gazoduc, cela revient presque à en faire cadeau.
    Les russes obtiennent ce qu’ils voulaient, un gazoduc lui assurant le contournement des pays de l’Est et la rentrée d’argent d’Europe occidentale, puis évitent de pousser une crise (politique et économique qui risquait de mettre en péril la ligne logistique russe en Syrie, si ce n’est un risque de confrontation plus réelle. En contrepartie, Erdogan a été un peu « acheté », on lui a tendu la carotte des droits de passages d’un gazoduc dont il n’a rien à financé, un système anti-aérien (qu’ils envisageaient depuis des années) très coûteux qui est presque offert si on prend en compte les bénéfices du gazoduc, il obtient la « permission » russe d’agir en Syrie.
    Il suffit dans ce contexte pour Erdogan, de tirer profit de l’instant, ce n’est pas vraiment un virement stratégique, sinon il aurait clairement sortie la Turquie de l’Otan, abandonné le processus d’adhésion à l’UE, il joue juste publiquement un discours classique de tout nationaliste qui cherche un bouc émissaire extérieur sur lequel une partie de la population (celle qui le soutient) qui endossera la culpabilité de toutes les mauvaises choses qui se passe en Turquie.
    .
    Si Erdogan a avancé les élections, c’est aussi par ce que la Turquie connait une crise économique profonde que le pouvoir cherche à masquer et qui prend de l’ampleur.Pour ne pas subir un vote sanction dans un an, il anticipe et après son référendum sur la constitution l’an dernier, sa réélection lui donnera les pleins pouvoirs. Mais il est vrai que l’élection de dimanche peut créer un certain changement, même avec la victoire d’Erdogan (il suffit d’une victoire à l’arraché, des soupçons de fraudes, un parlement pas vraiment sous son « contrôle »). Sans oublier la suite de la crise économique dans le pays, voir ses engagements militaires.
    La Turquie a le cul entre deux chaises, elle ne sait pas sur quel pied danser, elle tourne et retourne sa veste selon les intérêts du moment, on en a pas finit d’en parler, elle n’est ni un allié sûre pour Moscou, ni pour Washington ou les pays européens, du jour au lendemain ça peut changer. Si hier c’était au Kremlin qu’on voulait voir changer la Turquie et qu’à Washington qu’on s’en satisfaisait (sans trop l’aimer non plus), aujourd’hui c’est au Kremlin qu’on doit s’inquiéter d’un retournement de situation et à Washington de le vouloir.
    En tout cas ce qui est certain, c’est que la mégalomanie d’Erdogan se retrouve largement freinée par la situation sociale (kurdes et autres opposants) et surtout économique.

    • Chef Chaudard dit :

      Je pense qu’il y a une réelle justification « tactique » à l’achat des S-400. Les Turques sont à couteaux tirés avec les Grecs depuis des décennies. Grecs qui, au passage, ont activé le système S-300 qu’ils possèdent. Ces deux pays possèdent des avions d’origine « occidentale » (US) à l’interception desquels on peut imaginer que les systèmes d’origine soviétique ont été optimisés.

      Je ne sais pas quel est le risque de « fuites » d’informations vers la Russie, ni les accords politiques entre eux et la Turquie, mais je pense que le but d’Ankara est plus, avec les S-400, de se doter d’un système de défense contre leur ennemi potentiel grec. Maintenant, Erdogan ne peut pas le claironner. La Grèce, c’est l’UE et l’OTAN, donc les Américains. Avec qui il est déjà en désaccord avec leur politique de soutien aux Kurdes. Il profite de l’affaire pour tendre un peu la corde qui le lie aux USA, et ça à l’air de fonctionner, puisque d’aucuns à Washington sont partisans de ne pas lui taper trop fort dessus…. Tout en médiatisant l’affaire, question de lui faire les gros yeux.

      Pour autant, je ne pense pas qu’il ira jusqu’à la rupture : son économie dépend de l’UE, et la Russie anémiée serait bien incapable de la remplacer au pied levé. Et le parapluie US lui permet de parler fort devant Vladimir tout en négociant avec son protecteur.

      • Vince dit :

        Le S-400 répond à un besoin opérationnel immédiat de la Turquie. Qu’en plus il joue un rôle politique et diplomatique est aussi un fait. Mais sinon sur le financement de ce système coûteux, même remarque que plus bas concernant le F35.

    • personne dit :

      A t-il besoin de la fraude et du mensonge pour gagner les prochaines élections tant ses arguments semblent plaire à une majorité des électeurs turcs ? La simple connerie, comme chez, ne suffit t-elle pas…

      • Polymères dit :

        S’il y a un 2e tour, la majorité sera déjà discutable car en Turquie, soit on est pour Erdogan soit contre, mais en tout cas ceux qui ne voteront pas pour lui le premier tour, ne voteront pas pour lui le deuxième.
        En tout cas l’opposition craint des fraudes, des centaines de milliers de « surveillants » seront envoyés dans les bureaux de votes.Il faut se méfier, la Turquie d’Erdogan a tous les aspects d’une dictature et le passé démocratique de la Turquie peut être remise en cause sur la durée et pourrait l’être dès ce scrutin.

    • Jaicruvoir dit :

      Le mistère des affaires étrangères et eupoeenes viennent d’être fusionnés hier.
      La turquie s’eloigne de l’Europe.
      A quand l’OTAN ? Quand Trump quittera l’OTAN ?

      • ScopeWizard dit :

        @Jaicruvoir
        .

        Trump ?
        Quitter l’ OTAN ?????
        Hautement improbable ……….. éventuellement modifier cette organisation en profondeur , et encore …………. j’ ai un doute …………. bien qu’ à ma connaissance ce sont les USA qui la financent en majeure partie et qui l’ équipent également majoritairement ………..
        Je le verrais encore mieux se déguiser en banane géante que quitter l’ OTAN …………

  6. Wrecker 47 dit :

    Encore un pilote Turc qui va prendre des risques ?…

  7. Tom sierra dit :

    « La cérémonie marquant la livraison de ce premier F-35A à la Turquie est l’occasion pour les médias turcs pro-gouvernementaux de renforcer l’image de M. Erdoğan. »

    Le timing de cette cérémonie aurait difficilement pu être « mieux » choisit.

  8. PK dit :

    Oui, je soutiens à fond cette mesure. American Rules 🙂
    .
    Cela nous laissera l’occasion d’avoir des vrais partenaires pour la vente du Rafale.
    .
    Ce qui est bien avec les Américains, c’est leur incompréhension de la finesse et des particularisme des autres pays. Tant qu’il faut y aller comme des bourrins, ils sont champion du monde et avec Trump, ils sont bien dirigés.

    • wagdoox dit :

      Les grecs ne sont pas particulièrement fiable financièrement parlant, sinon je ne vois pas qui cette vente va détourner du F35 vers nous et le raf…
      Mais là j’imagine qu’ils doivent se sentir mal et qu’une réaction est à attendre mais sera-t-elle réaliste ?

  9. Raymond75 dit :

    La Turquie, en situation de ruine économique et en quasi dictature, a commandé 100 F35 US et le système de protection anti aérienne S400 russe : c’est le signe d’une bonne gouvernance, et d’un réel soucis de développer une société. Et c’est superbe pour l’espionnage international. La Turquie est maintenant asservie par des dettes aux US et aux Russes : génial.

    • Françoise dit :

      @Raymond75 : Au moins, on est pas le seul pays mal gouverné.. Ça fait chaud au cœur..

    • Nico St-Jean dit :

      @ Raymond75

      Mais d’un point de vu militaire c’est une catastrophe .. 100% du temps de vol public, les F-35 volent avec 4 lentilles de Lüneberg de façon à bien cacher la SER réelle du F-35 mais surtout ça SER de façon beaucoup plus précise soit, angle par angle. En ayant des F-35A et S-400 dans la même zone d’entrainement, les russes peuvent avoir un accès à des années de données enregistrés par le S-400 sur la SER précise du F-35.
      .
      Autre chose, le S-400 possède aussi une panoplie de CME/CCME. Pour contrer cela l’AN/APG-81 du F-35 utilise un mode LPI don l’une des capacités est le saut de fréquence. Cette capacité vise à changer de fréquence plusieurs centaines voir milliers de fois par seconde pour empêcher un brouillage ou l’ELINT de la CME du S-400. Cela se fait via un puissant algorithme qui génère la séquence de « saut ». Percer ce genre d’algorithme ne se fait pas en un jour, mais à force d’enregistrer les données de l’APG-81 en mode LPI l’ors des entraînement, les russes pourraient alors percer le secret de l’algorithme et là les américains auraient un sérieux problème. Un AESA est reprogrammable à volonté, donc un nouvel algorithme pourrait être généré mais cela prendrais un peu de temps et beaucoup d’argent. De plus les russes pourraient encore percer le nouvel algorithme. Le radar du F-35 utilise également d’autres formes du spectre étalé comme celui du temps qui à terme, pourrait également poser problème avec le S-400. Bref, je suis pratiquement 100% certain que la vente de F-35 à la Turquie sera annuler si cette dernière acquière le S-400.

      • EchoDelta dit :

        Commentaire très intéressant merci pour ces précisions. Le combat entre futilité et perception est sans fin et dès que l’on donne des infos on perd effectivement du terrain. Pour la reconnaissance des algorithmes de saut de fréquence, Il y a quand même des méthodes très efficaces d’identification avec peu d’échantillons. Donc j’imagine quand même, que dans la MCO de l’avion il est prévue de changer d’algorithme régulièrement si pas à chaque mission.
        Sur le fond, Je vois effectivement mal comment on peut manger à tous les râteliers. Et d’une manière plus générale je vois pas comment les USA ne voient pas un danger important à équiper les turcs du F35, dans lequel ils ont mis vraiment un grande partie de leur savoir faire, ou alors c’est vraiment qu’il ne présente pas de danger immédiat… Ce n’est pas vraiment ce qui est vendu.

    • ruffa dit :

      La Turquie est une quasi-dictature mais elle à une économie florissante donc quand vous dites que l’economie Turque est en ruine : c’est n’importe quoi!

  10. ScopeWizard dit :

    Quand je dis et je répète que le pognon pourrit tout et que le profit ne connaît pas de frontières ………
    .
    Concernant cette livraison , l’ Europe va t-elle protester ?
    .
    Non , elle va se coucher aux pieds de son maître , les USA ( politiquement , diplomatiquement , financièrement , industriellement , peu importe ) , car ces derniers ont des contrats en vue avec la Turquie qui fait toujours partie de l’ OTAN bien qu’ elle se soit rapprochée de la Russie soit-disant ennemi potentiel number one ……… un peu comme lorsque les entreprises US soutenaient le régime nazi d’ Adolf Hitler au grand dam du Président Roosevelt avant-guerre …………
    ( Oh putain un point Godwin , je vais encore me faire enguirlander par ceux qui n’ ont que ça à faire …… 😉 )
    .
    D’ ailleurs , à bien y réfléchir , cette fourniture de F-35 à la Turquie pose immédiatement question à la fois sur une liaison que l’ on peut qualifier de dangereuse et sur ce que vaut réellement le F-35 ………..
    En effet , il y a fort à parier que la Russie va très vite pouvoir en percer les secrets puis construire une équivalence ………….
    Du reste , il serait étonnant que ce ne soit pas déjà fait vu que la Turquie participe au programme F-35 ………..
    .
    Bon , tout ce qui précède a été rédigé avant lecture de l’ article de Laurent ……… l’ intitulé m’ ayant aussitôt fait bondir puis me ruer sur le clavier ……….
    .
    À présent que la lecture en est faite , je m’ aperçois que mes craintes semblent pleinement justifiées , au-delà même ……….
    .
    Tiens , qu’ est-ce qu’ il dit dernièrement cet Erdogan , des trucs sympas ?
    C’ est pas lui qui nous a promis des représailles en Terre Chrétienne suite à l’ expulsion d’ imams prêchant et œuvrant pour un Islam politique ?
    Et c’ est ça qui fait partie de l’ OTAN ? Tu parles d’ un partenaire , superbe acquisition , franchement y a pas mieux !
    .
    En tous cas , sûr que s’ il remporte les prochaines élections , ce seront les dernières ou en tous cas les dernières à être si disputées ………….

  11. Lagaffe dit :

    C’est con pour Sputnik qui assurait il y a encore quelques jours que « selon des sources sûres en Turquie » et « des informateurs avisés au sein du gouvernement russe » que la Turquie était sur le point de signer l’achat de Su-57 russes en remplacement du F-35.

  12. Vince dit :

    J’imagine qu’un pays qui peut se payer 100 F35 n’a pas besoin des milliards d’euros de subventions que donne généreusement l’UE.
    .
    Serions-nous cocus ? Battus ? Et contents de l’être ?

    • Polymères dit :

      Il n’y a aucun milliards donnés comme « subventions » à la Turquie.
      L’UE avait proposé de donner une aide financière à la Turquie pour les réfugiés en échange d’une politique turque devant maintenir les réfugiés dans des camps. Sachez qu’il n’y a qu’environ 700 millions qui ont effectivement donnés et Erdogan s’en plaint. Mais peut-être estimez vous préférable de n’avoir pas conclu ce deal et voir la Turquie comme une porte d’entrée à des centaines de milliers de réfugiés?
      En dehors de cela, le projet turc pour 100 F-35 date d’il y a 10 ans et ils n’ont pas été payés, c’est une affaire de durée, pour l’instant ils n’ont commandés officiellement que 6 avions avec une participation légère au développement (pays de niveau 3). Les 100 avions restent une prévision à long terme et non une commande, ce chiffre pourrait être revu à la baisse, comme d’autres pays l’ont déjà fait ou pourraient encore le faire.
      La crise économique que connait la Turquie aujourd’hui ne l’était pas avant et l’avenir reste plus qu’incertain.

      • Vince dit :

        Je vous invite à vous informer avant de nous infliger vos loghorrées . Indice de mots-clés : fonds Assistance pré-adhésion.

  13. mayce dit :

    mais voyons et nous sommes tellement sûr et certain que les F35 turcs ne possèdent pas en leur sein des « portes derobées » qui feront que les US sauront les desactiver à distance en cas de crise ..

    a la place de l’etat major Turc je serais plus prudent

  14. Phil dit :

    Un F35 remis à la Turquie, et donc directement aux Russes… impressionnant d’immaturité!

  15. aleksandar dit :

    Je ne sais pas pourquoi les sénateurs américains s’inquiètent.
    Il devraient litre régulièrement le site OPEX 360 ou des commentateurs, experts mondialement reconnus leur expliqueraient que le matériel russe est obsolète, nul, ringard et qu’il ne fonctionne jamais.

    • Polymères dit :

      Peut-être que justement, ils veulent éviter que les russes rattrapent leur retard.
      Ce n’est pas un éloge au S-400 qu’ils font, c’est pour protéger les données de furtivité du F-35.
      Mais vous ne manquez d’aucunes occasions pour faire la petite léchouille à la Russie, brave toutou, mais le problème ce n’est pas vous, ce sont tous les autres, on connait le refrain.

      • aleksandar dit :

        Les trolls du Pentagone s’énervent…….
        C’est bon signe, la crise de nerf de la fin de leur servitude impériale approche.

  16. Castel dit :

    Cela montre bien que le monde à changé…
    Lorsque la Turquie a été intégrée à l’OTAN, c’était l’époque de la guerre froide, et les 2 blocs n’étaient pas très regardant sur le C.V. de leurs alliés !!
    D’autant plus, qu’à l’époque déjà, la Turquie était une dictature, mais au moins , elle était laïque.
    ,Aujourd’hui, la menace la plus inquiétante n’est pas le bloc soviétique, qui n’existe plus, du moins dans la forme ou on l’a connu dans le passé, mais la progression de l’Islamisme radical, et sur ce plan, le moins que l’on puisse dire est que la Turquie n’a pas été très claire sur le sujet, et qu’il y a de nombreuses suspicions de complaisance, voire d’aide à Daesch de sa part.
    Ne serait-il pas temps de « faire le ménage » à l’OTAN, sur de nouveaux critères ?

  17. Stoltenberg dit :

    Grosse erreur. Dans certains aspects l’administration Trump mène la même politique de l’autruche peureuse que l’administration Obama. Si la Turquie obtient le F-35 alors la Russie obtiendra automatiquement toutes les informations sur le type de données que cet avion échange avec l’extérieur (et encore…). Il faut admettre que Poutine a fait preuve d’un excellent talent politique. Il a réussi à sortir la Turquie de l’OTAN! Et les US font bonne mine à mauvais jeu en refusant de l’admettre! Maintenant il faut assumer la défaite et au moins essayer de ne pas compromettre un programme militaire qui a coûté des centaines de milliards de dollars aux US et ses alliés. Triste!

  18. Pascal (l'autre) dit :

    Les Turques n’ont certainement pas accès au code source du software des C.D.V.E. Et il serait étonnant qu’il n’y ait pas quelques backdoors dans ce même logiciel!

    Ce « problème » de logiciel avait été plus ou moins rendu public par le comité d’opposition à l’acquisition de F 18 C Hornet par les troupes d’aviation suisse. Les américains avaient juré leur grands Dieu que le logiciel des F18 C livrés était absolument identique à ceux utilisés par l U.S. NAVY et le Marine Corps

  19. MERCATOR dit :

    Bon je sais que je suis chiant mais une nouvelle fois TURC au masculin et TURQUE au féminin , ainsi que GREC et GRECQUE , et le verbe VOIR n’a rien à voir avec la conjonction VOIRE !

  20. Clavier dit :

    Je ne vois qu’une seule explication …le F-35 est tellement mauvais que le refiler à ses ennemis n’a aucune importance….. du moment qu’ils le payent !

  21. Carin dit :

    Il y a quelques pays européens qui doivent etres content d’avoir acquis à prix d’or un avion dont les systemes de protection risques d’etre « éventés « d’un autre côté peut-être que cela va faire réfléchir belges et allemands…
    à nico st jean:
    Chez nous à Marseille en France, on appelle ça une « enculerie «  mais rassurez-vous, votre grande Amérique reste notre « amie »…. surtout quand elle travaille pour nous autres petits français.

  22. Bino dit :

    Bah mince, je m’étais déjà installé avec mon paquet de chips en attendant les commentaires de Nico St-Jean répondant aux critiques sur le F35, mais là je suis déçu. Il est en vacances ou il a été viré de chez LM ?

  23. JG von Rheydt dit :

    le cœur à ses raisons que le portefeuille ignore… ou le contraire d’ailleurs

  24. MERCATOR dit :

    Qui plus est il faudrait retirer de TOUS LES APPAREILS DES TROIS VERSIONS les pièces fabriquées en Turquie et bien évidemment en fabriquer de nouvelles , ainsi que trouver un nouveau pays chargé de la maintenance des moteurs !

    « Par ailleurs, l’industrie de la défense turque joue un rôle important dans la fourniture des pièces utilisées dans la conception des avions. Cet apport industriel est évalué à 12 milliards de dollars.

    Les sociétés turques ASELSAN, ROKETSAN, TUSAS-A et MIKES A.S font parties des 10 entreprises de l’industrie de la défense engagées dans ce projet.

    ASELSAN produit à titre d’exemple les pièces électroniques utilisées dans les systèmes de ciblage, alors que TUSAS-AI intervient dans la production des pièces qui composent le fuselage, le revêtement et les canaux d’aération de l’avion.

    Par ailleurs, ROKETSAN, en partenariat avec le TUBITAK (Conseil de la Recherche Scientifique et Technologique), produit des fusées Stand-Off (SOM), fusées de nouvelle génération utilisée dans de nombreux avions de chasse dont les F-35. »

  25. Le Glaive dit :

    Le problème, ce n’est pas la Turquie ou ses dérives et changements d’ alliances éventuelles. Encore une fois le problème c’est l’OTAN , piège dans lequel nous sommes englués car il nous empêche toute autonomie stratégique ou toute autonomie de décision ou de positionnement par rapport à la Turquie et à ses dérives éventuelles.
    À cause de notre degré d’implication dans l’OTAN, nous sommes obligés d’accepter ce partenaire qui devient de plus en plus problématique, ça fait partie des obligations du club. Club qui ressemble de plus en plus à la salle commune d’une prison dans laquelle on est obligés de partager sa couche avec des gens infréquentables ou qui le deviennent. Et d’acheter et de manger la soupe qui est fabriquée à Washington.
    Nous sommes coincés, piégés, pieds et poings liés et avec deux bracelets électroniques: l’un relié à Bruxelles et l’autre à Berlin, et c’est Washington qui possède les clés.

    • Françoise dit :

      @LeGlaive : Peu importe ce que vous écrivez ; la France a perdu l’indépendance stratégique depuis que M. Macron a vendu Alstom à General Electric. Car nous dépendons dorénavant de General Electric pour la conception et l’entretien de tout le matériel nucléaire de notre armée. Ce n’est pas pour rien que ce minable a à tout prix empêché que STX devienne italien. Il avait compris avoir commis une gaffe, qu’il ne voulait donc pas répéter.