La Norvège veut une présence militaire américaine accrue sur son territoire

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

63 contributions

  1. Leo dit :

    Et oui, la sécurité de l’Europe a été, est et le sera pour encore un temps porté par les E-U. Si demain il faut déployer 20 000 soldats lourdement équipé il n’y a que les E-U qui peuvent le faire. S’il faut 100 000 hommes alors certainement il n’y a que les E-U qui peuvent le faire.

    • Alex dit :

      La sécurité de l’europe ? mais par qui somme nous menacé ?
      On a pas besoin des USA …
      Ce triste choix de la norvège n’est qu’un choix politique ….

      • Frédéric dit :

        ? Si tu n’intéresse pas à la guerre, la guerre s’intéresse à toi.

        Au fait, bientôt un trentième membre dans l’OTAN :

        « République de Macédoine du nord ». Accord trouvé entre Athènes et Skopje

        Des sources grecques au sein du gouvernement précisent que l’état voisin sera « reconnu en Grèce en tant que Severna Makedonja », la formulation en macédonien du nouveau nom.

        L’accord doit être approuvé par référendum en Macédoine et par un vote du parlement en Grèce.

        « En résolvant le problème du nom, nous devenons membre de l’Otan. Le drapeau macédonien sera au 30e mât devant le siège de l’Otan », a déclaré mardi le Premier ministre Zoran Zaev.

      • boris nemstov dit :

        On a bien vu avec l’occupation de la Crimée, après celle de l’Ossetie du Sud, de l’Abkhazie, de la Transnistrie, que des territoires européens sont menacés par un pays qui s’empare de tout ce dont on le laisse s’emparer

        • Fralipolipi dit :

          Non, la Russie se contente de mettre son nez dans les dossiers « faciles » … Dans tous les cas que vous citez, elle justifie ses actes par un soutien aux Slaves russophones habitants ces secteurs là (Transnistrie incluse) … lesquels Slaves russophones ne sont pas inventés. Ils existent bien.
          .
          Mais où voyez vous des Russophones en Norvège ?
          De plus, la Norvège n’est pas un Etat de 2nde ou 3ème ou 4ème zone (comme ceux que vous avez cité).
          C’est un pays (très) riche, avec des alliés puissants.
          Toute agression russe directe sur le territoire norvégien serait vouée à un échec TRES rapide.
          La seule zone où la Russie peut se confronter à la Norvège, et ce n’est pas nouveau, c’est le secteur des ZEE arctiques => et là, les frégates et les sous-marins sont beaucoup plus utiles que quelques dizaines de milliers d’hommes dans une base au milieu du pays.

          • Thaurac dit :

            « C’est un pays (très) riche, avec des alliés puissants. »
            PIB de l’italie….

          • Fralipolipi dit :

            Non, il est 4x moindre.
            Mais avec seulement 5 millions d’hab, la Norvège a un PIB / hab quasi x3 par rapport à celui de l’Italie.
            La Norvège est un pays qui a des ressources financières excessivement confortables (et plutôt gérées en bon père de famille … pas de gratte-ciel de 800m de haut à Oslo).

        • Le Glaive dit :

          @ boris nemstov : Votre message est un modèle du genre: je le garde comme exemple de ce qu’est le formatage d’une partie de l’opinion occidentale.

        • personne dit :

          Ouais, c’est bien vrai. L’Espagne occupe tel ou tel territoire, défendons-nous contre ce maléfique pays.

    • Fralipolipi dit :

      Sauf que « déployer – en plus – 20 000 – ou 100.000 – soldats US lourdement équipés  » pour demain … c’est parfaitement inutile.
      La Russie est à des années lumière d’avoir l’imbécilité majeure de venir combattre sur leurs sols ses clients n°1 = l’Europe, Europe qui à elle seule est déjà militairement supérieure à la Russie.
      Donc, pour la Russie, faire la guerre à l’Europe, c’est :
      1 – la garantie économique d’être rapidement ruinée
      2 – la garantie militaire de n’avoir aucun moyen de gagner (même s’il n’y a plus les US en face).
      .
      … bien sûr je ne parle que du volet conventionnel, car si ça doit déraper sur le volet nucléaire, vos 20.000 à 100.000 soldats US supplémentaires ne serviront déjà plus à grand chose … si ce n’est à compter les cadavres.

    • Polymères dit :

      Là est tout le problème, si certains ont l’obsession de vouloir « dégager » les américains, il faut pour cela que nous répondions présents dans les pays qui font face à la Russie, que nous ayons les moyens pour cela.
      Mais étrangement ceux qui veulent voir les américains partir, pensent que cela va faire de nous de bons copains aux russes, car ils pensent que c’est la présence américaine qui créer les problèmes. Non, en réagissant ainsi, on obtient ce qu’on voit aujourd’hui et depuis quelques temps, l’ensemble des pays de l’Est et des pays Scandinave se tournent vers ceux qui répondent présents pour s’opposer aux russes.
      L’indépendance militaire de l’Europe passe par deux conditions, ne plus dépendre de l’armée américaine (même s’ils peuvent rester notre allié) mais aussi être capable de jouer le rôle qu’occupe les américains face aux russes.Il ne peut pas y avoir d’un côté à Paris ou ailleurs une politique ou la Russie ne serait regardée que sous le prisme économique et de l’autre toute l’Europe de l’Est qui vivent la menace russe au quotidien (peu importe ceux qui ici ne veulent pas la voir ou la comprendre).

      • Fafou dit :

        C’est pas faux

        • Fralipolipi dit :

          Ce n’est pas totalement vrai non plus.
          Il ne faut pas regarder la situation via les seuls prismes parisien ou polonais, mais aussi via un prisme US ou bien russe.
          Car tant les US que les Russes ont un intérêt 1er à conserver un climat de division en Europe … diviser pour mieux régner, cet adage est aussi ancien que l’Humanité.
          L’idée globale européenne sur sa propre sécurité ne peut pas se faire de manière objective sans considérer au 1er chef que tant les Russes que les Américains ont un « intérêt premier » à ce que les différents pays européens pensent et conçoivent les choses différemment.
          Si nous ne partons pas de ce postulat de départ, nous n’irons jamais nulle part … pas vers l’autonomie stratégique en tous les cas … qui est la seule à permettre de garantir notre Liberté collective sur le long terme.
          .
          L’Europe doit cesser de suivre, subir, réagir de manière épidermique, et doit avoir sa vision stratégique propre, basée sur un esprit de conquête (dans l’économie, l’industrie, l’innovation, la recherche et la culture) … sinon, les US auront rapidement raison du gentil toutou européen … fragile, si souvent effrayé et … aux abois !!!

          • Ulrich dit :

            D’accord avec vous.

            « ’Europe doit cesser de suivre, subir, réagir de manière épidermique, et doit avoir sa vision stratégique propre, basée sur un esprit de conquête (dans l’économie, l’industrie, l’innovation, la recherche et la culture) … sinon, les US auront rapidement raison du gentil toutou européen … fragile, si souvent effrayé et … aux abois !!! »
            Bonne chance.

      • Valère dit :

        Lorsque les américains s’installent dans un pays, c’est pour très très longtemps.

        • Fralipolipi dit :

          Mais non …
          Contre exemple : regardez, cela fait déjà longtemps qu’ils ont quitté Bora-Bora … pourtant l’endroit est plutôt charmant et accueillant 😉

        • Polymères dit :

          Les américains ne s’imposent pas, ce sont les polonais qui veulent qu’ils viennent, ce sont les norvégiens qui veulent, les pays Baltes et autres, faut arrêter de prendre les américains comme des envahisseurs, lorsqu’on leur a demandé de partir, ils sont partis, ils n’ont pas fait la guerre à la France et si demain un autre pays demande aux américains de partir, ils partiront.
          Sauf qu’aujourd’hui, tant les allemands, les japonais ou d’autres y gagnent au compte, qu’ils se plaignent, non pas par vassalité ou autres, de voir les américains réduire la voilure.

          • personne dit :

            Constat parfaitement exact, les demandeurs sont polonais et norvégiens, les « profiteurs » allemands et japonais, et sur le coup force est de constater que les américains ne peuvent être pris pour des envahisseurs.

    • Le Breton dit :

      Que la Norvège « appelle » ses citoyens si elle veut des hommes armés en supplément.

    • le dit :

      Les Norvégiens ne demandent pas tant. Ils désirent seulement que le contingent américain actuel de 300 Marines soit porté à 700 . la valeur d’un bataillon: pas de quoi bouleverser un équilibre militaire quelconque.

      • Polymères dit :

        Pour les russes ça suffira pour justifier le prépositionnement d’armes nucléaires…

  2. Wolf dit :

    La Norvège est un Etat souverain et il est légitime que ses forces armées soient aptes à combattre toute tentative d’invasion. Néanmoins la présence de troupes américaines en Scandinave sera perçue comme un acte particulièrement hostile par Moscou. Stratégiquement ce pays de fjords deviendra un axe possible d’attaque terrestre sur la péninsule de Kola ( base russe de la flotte du nord) . Autant d’actes qui obligera la Russie à renforcer sa présence face à ce pays et intègrera la Norvège comme théâtre d’opérations dans sa doctrine .Une stricte neutralité serait assurément plus avisée.

    • Affreux Jojo dit :

      On se demande pourquoi les Norvégiens veulent des Américains sur leur sol. Certainement pour projeter une invasion de la Russie.

      • Fralipolipi dit :

        Non, en fait c’est pour repousser l’invasion sur leurs côtes des King-Crabs … qui sont russes, comme chacun sait 😉

    • Edouard dit :

      On a vu ce qu’a donné la neutralité de la Belgique en 1914 et 1940… les Suisses avaient pour eux de ne pas être vraiment sur un chemin d’invasion

  3. helaine jean pierre dit :

    La norvège fait du gras avec son pétrole.

    • Thaurac dit :

      Oui mais il ne gaspille pas et on une énorme réserve monétaire
      Norvège : le fonds souverain passe les 1.000 milliards de dollars, soit 2,7 fois le PIB
      Norvège : le plus gros fonds souverain du monde a doublé de taille en 3 ans (la tribune)

  4. CPJ94 dit :

    20000 soldats : c’est ce que les Brits ont déployé il y a quelques années (Golfe I, Irak) et un peu plus que le corps expéditionnaire français à l’époque de l’opération Daguet …
    Les pays de l’ouest devraient pouvoir faire mieux, mais il faut surtout des volontés politiques et un projet partagés…

  5. Robert dit :

    Les norvégiens seraient déjà bien inspirés de gonfler leurs équipes d’intervention rapide. Lors du massacre d’Utoya par Breivik, ils avaient été très lents à intervenir, alors qu’à la différence du Bataclan, ils auraient pu le dégommer rapidement.

    • Françoise dit :

      Et encore, c’était beaucoup trop lent au Bataclan..

      • Robert dit :

        Françoise,
        N’est-ce pas plutôt que la force de réaction n’était pas adaptée à ce genre d’attentat ?
        Espérons que cela le soit en depuis le Bataclan.
        Mais à Utoya en Norvège, Breivik venait de poser une bombe devant un ministère et tous les services privilégiaient ce premier attentat, les forces spéciales ne disposaient pas d’un hélicoptère pour rejoindre l’île et pendant ce temps-là, Breivik tirait tranquillement sur les jeunes socialistes rassemblés pendant un temps qui a du paraître interminable à tous.
        Les policiers auraient du le descendre d’un hélico, ils en avaient légitimement le droit. Au lieu de ça, il a pu faire son numéro lors des audiences de son procès, puis pendant son incarcération, jusqu’à menacer d’une grève de la faim s’il n’obtenait pas une console de jeux et portant plainte pour traitements dégradants. Il n’a pris que 21 ans de prison avec une peine de sûreté pour le massacre qu’il a commis. Logiquement, il sortira un jour de prison, il n’aura pas 60 ans, peut-être pour écrire ses mémoires qui s’arracheront.
        Malgré lui, il a réussi à démontrer l’impréparation des services de sécurité de son pays, pensant peut-être qu’ils étaient tellement gentils et compréhensifs envers le monde entier que personne ne pouvait songer à les attaquer. Terrible faiblesse d’un pays incapable de s’imaginer attaqué et donc de se préparer à se défendre.
        Je précise que je peux me tromper sur la situation réelle de la Norvège, je ne vois que ce qui cette situation semble révéler au premier abord.

  6. GHOST dit :

    de Leo@

    Deux guerres mondiales en Europe… où les troupes américaines avaient changées le cours de l´histoire ne s efface pas avec la fondation de l´UE… La première puissance économique de l´UE possede des bases militaires US sur son territoire…

    • clément dit :

      La première s’est terminée avant que les troupes US aient eu le temps de changer grand chose, tout le contraire pour leur complexe militaro-industriel, dont ce conflit signait à la fois l’acte de naissance et la suprématie en devenir.

      • revnonausujai dit :

        euh,
        1915, l’armée française représente 90% des troupes sur le front occidental;
        sept 18 , l’armée française : 41 % des troupes sur le même front !
        et vous pensez que ça n’a rien changé lors des négociations ante traité de Versailles ?
        le but d’une guerre , c’est de gagner la paix !
        par ailleurs sans l’accès à l’arsenal que représentaient les USA, ça aurait changé beaucoup de chose, y compris aux opérations, donc oui pour votre conclusion sur le complexe

      • Géo dit :

        Ghost, il n’y a pas eu un « arsenal des USA » pendant la Première guerre mondiale : les US ont envoyé des troupes que nous avons dû équiper intégralement en fusils et en artillerie.
        .
        La connaissance de cette époque est obscurcie par toutes sortes de vieilles fake news qu’il faut examiner de près.
        .
        Quant à la WW2, elle n’aurait pas eu lieu si les US avaient débarqué dès juin 40 sans attendre 44.
        Ou même s’ils n’avaient pas proclamé leur neutralité dès 1935.

        • Intox dit :

          Un livre intitulé « Mythe du sauveur Américain » de Dominique Lornier est sortie récemment pour démystifier le rôle joué par les américains lors de la 1ère guerre mondiale. 100 ans après les évènements il était temps. On n’en a pas du tout entendu parler dans les médias, mais qui s’en étonnera.

      • Jean-Marie H. dit :

        Le 20ème siècle fut nettement dominé par les USA, y compris dans le domaine de la désinformation. Ce n’est plus le cas aujourd’hui.
        J’attends avec intérêt 2019 quand, pour le cinquantenaire, D. Trump nous dira que la NASA a menti.

    • Le Glaive dit :

      @ ghost : Je me demande si ce n’est pas un certain Stoltenberg qui vous a fait vos cours d’Histoire quand vous étiez à l’école, en tout cas ça laisse des traces: un peu comme les limaces, quoi.

  7. MD dit :

     »Durant la Guerre Froide, Oslo avait refusé le déploiement de forces étrangères sur son sol afin de ménager la susceptibilité de l’Union soviétique ». En effet, à l’époque, la Norvège savait qu’elle n’était que l’aile nord très lointaine de l’OTAN. Et que le gros des forces du Pacte de Varsovie étaient massées en RDA et en Tchécoslovaquie, prêtes à se ruer sur la RDA et les côtes de l’Europe occidentale. Ses armées n’auraient donc eu à affronter initialement que ce que l’Armée Rouge aurait pu distraire de son axe d’effort principal. Pour les stratèges soviétiques, la Norvège n’était qu’un théâtre d’opération très secondaire . Les Norvégiens pouvaient donc penser alors qu’ils n’avaient pas besoin tout de suite de soldats étrangers stationnés en permanence chez eux. Tout en étant quand même bien heureux de pouvoir compter éventuellement par la suite de renforts venus de Grande-Bretagne, des Pays-Bas, du Canada et des USA…
    Mais aujourd’hui, les données géographiques ont bien changé du fait du déplacement des frontières d l’OTAN, de la présence de pétrole dans les eaux norvégiennes, les convoitises et prétentions territoriales russes dans l’Arctique. La nouvelle stratégie poutinienne consistant à déborder l’OTAN par ses ailes plutôt que de foncer tête baissée au centre de l’Europe place les Norvégiens , ou du moins ceux d’entre eux qui ont compris qu’ils sont bien isolés en première ligne, dans une position bien inconfortable .

    • Clavier dit :

      Ce qui change, vous avez raison, ce sont les champs pétrolifères de la mer du Nord ( bien qu’ils ne soient pas éternels..) mais les Norvégiens sont pleins de fric alors ils devraient s’entendre avec le super-commercial qu’est le Président Trump
      Tout s’achète et se monnaye maintenant, surtout l’aide US, j’espère que vous avez tous intégré cela…
      maintenant si les partenaires européens veulent s’y mettre au nom de la clause « mousquetaire » grand bien leur fasse …

    • Fralipolipi dit :

      La seule menace russe pèse effectivement sur les ailes de l’OTAN, mais pas sur la frontière commune au Nord de la Norvège, qui est bien trop officielle et profondément établie.
      .
      La Russie, tout comme la Chine, ne jouera que sur les cases vides ou quasiment vides, les iles inhabitées, les territoires lointains, les zones maritimes, … voire, les territoires avec populations russophones.
      Ces territoires avec populations russophones, on les connait déjà, et ce sont ceux où il y a déjà des crises.
      En Norvège continentale, pas un seul russophone de présent, donc aucun problème.
      .
      Pour la Norvège, le problème est plus sur les appropriations de ZEE maritimes dans les zones arctiques … bien loin de la Norvège « continentale ».
      .
      Bien que les limites y soient clairement établies par le droit international, la Russie a toujours eu des revendications contraire par ci par là.
      .
      Pour y palier, les troupes US sur le sol norvégien peuvent servir d’effet de masse.
      Mais ce sont surtout les SNA US qui pèsent dans la balance.
      .
      A ce sujet, la Norvège ayant un territoire maritime bien large à couvrir et à protéger face à la Russie (territoire maritime que l’on sait riche en ressources minières et/ou énergétiques), ce sont peut-être des sous-marin Shorfin Barracuda (idem Australie) qu’elle aurait du commander, plutôt que de trop petits sous-marins allemands (et plutôt que des Scorpène).
      … car pour ces sous-marins, la problématique n’est plus la seule protection côtière, mais bien désormais, en plus, la patrouille océanique hauturière !

  8. Plusdepognon dit :

    Regardez Arte ce soir !
    Thema sur « patrie et profits »
    C’est sur l’externalisation.

  9. aleksandar dit :

    La question reste toujours la même : quel intérêt pour la Russie d’envahir la Norvège, surtout la Norvège, y a rien la bas.
    Enfin, pas grave, la liste des futurs vitrifiés s’allonge.

    • Courmaceul dit :

      Pour 300 soldats us supplémentaires, vous vitrifiez un pays ?

      Vos propos sont inacceptables et desservent le pays que vous prétendez défendre.

      • Thaurac dit :

        « …le pays que vous prétendez défendre. »
        Lui, c’est la russie, pas de bile!

  10. jyb dit :

    Pour l’instant on en est à moins de 300 de plus hommes redéployés depuis la Roumanie. Et c’est déshabiller pierre, pour habiller Paul parce que la Roumanie veut justement plus de présence us.

  11. Fafou dit :

    SI si, c’est l’an presence de 360 marines qui vont faire réfléchir Moscou de ses exercices et tant qu’on y est vu que kim et Donald sont devenus super potos, les us vont pouvoir récupérer un Max d’homme de la péninsule coréenne…et les envoyer sauver l’europe!

    Plus sérieusement, en tant qu’europeen, on devrait se poser les bonnes questions, pq aller chercher outre Atlantique ce qui pourrait arriver par train de l’ue?
    Pq sommes nous réellement incapables de mobiliser une force d’hommes dignement et rapidement?
    Pourquoi achètent ils us alors qu’on fait aussi bien voir mieux chez nous?
    In fine, comme écrit plus haut et en me répétant, la Russie n’a aucun intérêt ni politique, ni économique sans parler d’en avoir les moyens, d’une guerre face à l’Europe.

  12. BREER dit :

    Le problème c’est l’argent, la défense au 21ème siècle ça coûte cher, très cher…. à l’achat, à l’entretien, au renouvellement, et c’est vite dépassé….. par ailleurs les dirigeants norvégiens souhaitent peut être

    se voir dispenser en contrepartie d’éventuelles taxes douanières US, sur …. quoi….j’en sais rien à vrai dire…

  13. Valère dit :

    Je ne trouve aucun problème à la présence militaire américaine en Norvège (pour parer à toute « agression russe ») puis que c’est sur invitation, tout comme je ne trouve aucun problème à la présence russe militaire en Syrie pour mater la rébellion puis que c’est également sur invitation.

  14. Poorfendheure dit :

    Nous les Européens sommes malins..
    Nous avons envoyé nos gars depuis le XXVII siècles aux USA, et maintenant ils bossent pour nous en payant leur impôts pour une arme qui se à nous protéger nous…
    Que trouver à redire : pourvu que ça dure….

  15. Le Glaive dit :

    En échange, pourrions-nous demander à la Norvège de nous expédier quelques troupes pour maîtriser ce qui se passe dans nos banlieues ? Car le seul danger immédiat qui menace l’Europe, c’est bien là qu’il se trouve, et pendant ce temps-là tout le monde regarde vers Moscou !

  16. Myshl Mabelle dit :

    La Norvège a besoin de l’USOTAN. Mais pas face à sa maigre frontière terrestre russe.

    La Norvège demande l’USOTAN dans son arctique. Là où il y a pétrole et gaz.

    La Norvège est une sang-sue de l’UE et une profiteuse de l’OTAN.

    La Norvège obtiendra ce qu’elle veut, Elle est un état pétrolier, donc une grande amie des pétroliers US, donc une grande amie des USA, donc une bonne cliente de l’OTAN.

    Ce n’est pas un hasard si l’USOTAN a pour secrétaire général un norvégien. Norvégien et USOTANnien, mais certainement pas européen.

  17. Robert dit :

    Ce n’est pas dans les fjords norvégiens que les SAS avaient poursuivi un mystérieux sous marin russe?

  18. Brun loutre dit :

    Je suis toujours étonné de voir la vigueur des réactions entre ceux qui voient la Russie comme une menace (et regardent ceux qui ne sont pas d’accord comme des victimes de la désinformation russe) et ceux qui ne la voient pas comme telle, voire trouvent légitimes les réactions de la Russie (et regardent ceux qui ne sont pas d’accord comme des victimes de la désinformation américano-atlantiste).
    Au final, je n’ai pas d’idée plus précise sur la question mais je suis convaincu que le terme fake news sert désormais à désigner une opinion contraire à la sienne. Cette notion réduisant le débat à une forme de pugilat 2.0, je suis contre la loi sur les fake news et pour laisser chacun juger de la pertinence et de l’intérêt de ce qu’il lit.

  19. Nihilo dit :

    Démarche navrante et déplorable.
    Qu’un pays proche de l’UE ou de l’UE fasse appel aux USA ce n’est malheureusement pas nouveau. Mais qu’un pays aussi riche le fasse ça c’est nouveau.
    Est-ce parce que le secrétaire de M. TRUMP, pardon, de l’OTAN, est norvégien ?

  20. Nihilo dit :

    En fait le monde est clairement divisé en deux : les pays qui vénèrent des bases US chez eux, et les autres.

  21. revnonausujai dit :

    ce n’est pas la Norvège qui avait vendu une base OTAN aux Russes du temps du gouvernement Stolenberg ?
    comme quoi, souvent politicien varie, bien fol qui s’y fie !

  22. Edouard dit :

    C’est terrible à dire mais je pense que les norvégiens préfèrent 700 américains avec doctrine de feu précise que 24 000 européens qui ne seront là que pour former les forces norvégiennes et qui n’auront pas l’autorisation de riposter – enfin seulement pour défendre leur base.