Microsoft s’invite dans le « cloud de défense » proposé par Thales

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

51 contributions

  1. Petrus dit :

    Microsoft..connaît on au moins leurs engagements auprès des services Americains. Cela peut être dangereux.

    • yannus dit :

      Bonjour,
      Après l’affaire Alstom, cette alliance de Thalès avec Microsoft m’interroge.
      La DOJ US pourrait très bien enfermer des cadre français de Thalès pour des raisons XY et faire pression sur les dirigeants de Thalès pour que Microsoft rachète THalès.

  2. diego48 dit :

    Encore un bon moyen de se livrer « pieds et poings liés » aux service des USA, qui n’en en rien à foutre de nos intérêts et dont nous ne sommes que des supplétifs assez cools !
    Microsoft (et les autres) = NSA, CIA

  3. Charly10 dit :

    « Pour cela, Thales s’appuiera sur Microsoft Azure Stack, qui, « livré en tant que système intégré », sera « utilisé comme système de base », dans lequel l’industriel français « intègrera ses solutions de connectivité, de chiffrement et de cybersécurité intégrale. »…….. Tu parles Charles….. !
    Stocker des données militaires sensibles dans un « cloud » géré par le privé, me laisse plus que perplexe.

    • JF dit :

      On croit rêver mais non, c’est de pire en pire. Pourtant, connaissant deux ingé chez thales, en les concernant je peux certifier qu’ils sont conscients de ce genre de problématique en plus d’être des patriotes assumés. Je n’en reviens pas.

    • thomas dit :

      Non non un cloud azure peut être entièrement mis en oeuvre par l’armée, il n’y a pas obligation d’utiliser un datacenter de microsoft pour cela.

  4. anon dit :

    Parfais, le cloud de la defense sera interconnecté à la NSA mais en mode monodirectionnel. Pauvre france

  5. Thaurac dit :

    Et ils vont mettre les américains dans la chaine, c’est à dire la CIA et surement d’autres agences, donc finalement, ce n’est pas une solution française à 100%.
    Attention aux backdoors…

    • FredericA dit :

      La plupart des commentaires pointent le fait que le cloud de Microsoft est américain. Dans le monde de l’informatique, ce type de remarque n’a pas de sens.
      .
      Pour lire ce post, vous utilisez probablement :
      – un clavier et une souris chinoise (qui peuvent être piratés par des keyloggers)
      – un PC fabriqué en Asie (Chine, Taiwan, Corée du Sud…)
      – un système d’exploitation US (Windows, iOS, Android) ou Sud Africain (Ubuntu) ou provenant d’autres pays (cf. la multitude de déclinaisons de Linux et Android)
      .
      Votre PC est connecté en WIFI (piratable) à une box (fabriquée en Asie). Elle même connectée à divers équipements réseau (Asie) qui vous amènent chez votre fournisseur d’accès internet (France, Pays Bas, …). C’est ce dernier qui vous donnera accès à internet (désormais contrôlé par les US).
      .
      Une fois sur le net, vous pourrez enfin accéder au blog opex360.com qui est motorisé par WordPress (créé en 2003 par un anglais).
      .
      Sinon… euh… Qu’est-ce qu’on disais sur le cloud Microsoft américain ?

      • Poorfendheure dit :

        FredericA : merci de nous expliquer ce que nous savons déjà tous. Mais visiblement si vous êtes du «Monde l’informatique» c’est que soit vous faites partis d’une DSI américanisée, soit votre boulot c’est d’enfoncer des portes ouvertes.
        Tous ceux qui travaillent sur la sécurité informatique tous les jours, savent que miser sur MS c’est perdre sa souveraineté opérationnelle informatique.
        Dites-moi…la NSA est-elle française ? Européenne ?

        • FredericA dit :

          « Tous ceux qui travaillent sur la sécurité informatique tous les jours, savent que miser sur MS c’est perdre sa souveraineté opérationnelle informatique. »
          .
          Très beau discours… Ceci dit, les produits Microsoft sont visibles à tous les niveaux dans l’armée française : du poste de travail bureautique au banc de test d’équipements électroniques et j’en passe. L’intégralité de ses systèmes sont agréé par la DRSD (Direction du renseignement et de la sécurité de la Défense) et conformes aux préconisations de l’ANSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information).

      • lym dit :

        Reste que vous mélangez allègrement des solutions open source « boite blanche » avec les « boites noires » de Microsoft.
        Certes, utiliser des solutions ouvertes ne vaut guère plus que des solutions fermées si on ne se donne pas moyen de les auditer. Mais au moins, il est incomparablement plus aisé de le faire.
        Et avoir des postes clients sûrs, c’est quand même la condition sin-equa-non pour un cloud sécurisé: Sans identification certaine des machines et communications chiffrées sûres, c’est même pas la peine d’essayer.
        Et le problème va désormais au delà: Un PC est pétri de firmwares opaques, spécialement l’architecture x86 et son management engine. Il faudrait donc se poser la question du matériel et ne pas construire ce cloud de défense sur du matériel de PC. Les Power d’IBM ont tout leur démarrage documenté et en sources libres, le support Linux est exemplaire. Certes, c’est encore US mais cette famille de processeurs est utilisée en raison de son déterminisme pour des systèmes critiques (avionique Airbus… et Rafale) qui ne seraient pas certifiables sans cela. Thales aurait tout à fait la capacité interne de décliner au besoin une solution ARM (ouverture pouvant être complète, voir modifiable, selon la licence), avec là aussi un bon support Linux mais à compléter selon les particularismes que l’on mets dedans… mais inutilisable pour du critique.

      • diego48 dit :

        Et vous ne trouvez pas cela scandaleux ?

      • Paw dit :

        Bon argument qui ignore le credo de Microsoft « Embrasser, étendre, éteindre », voir l’achat récent de Github, celui de Skype, et tout les étouffements historiques de la société.
        En effet cet société hégemonique est rodé à l’infiltration politique douteuse, regarder les achats de l’enseignement Français, et maintenant on lui offre la défense sur un plateau.
        On à oublié que Microsoft à offerte des données confidentiels à la NSA sans que celui-ci les demande? On oublie de quel pays qu’il s’agit?
        Qui profite?

      • Clavier dit :

        Vous mettez sur le même plan hardware et software ce qui n’a rien à voir
        le piratage d’une souris …je demande à voir !
        Par contre envoyer ses données à un serveur aux USA où ils auront tout loisir de les lire
        c’est problématique …mais l’échange d’informations a toujours été le cas entre vrais alliés et cela s’appelle la confiance ….
        Mais qui sont les vrais alliés aujourd’hui et je ne parle même pas de demain….!?

      • Frédéric dit :

        En effet, on hurle mais on les premiers à utilisé des téléphones Made In China…

        Et rappelons qu’au niveau sécurité, il faut aussi protéger le  »hardware ». En 1995, on à tout simplement dévalisé par deux les bureaux de la Marine Nationale ou étaient stockés les données sensibles sur les navires récoltés par les sonars français :

        http://www.liberation.fr/france-archive/1995/09/20/les-grandes-oreilles-percees-de-la-marine-par-deux-fois-cet-ete-du-materiel-informatique-classe-secr_143554

        • Thaurac dit :

          Quand on a vu l’interdiction américaine du matériel chinois dans les centraux téléphonique, puis des portables, il y a bien une raison, idem pour l’anti virus russe, …..alors il est quasi certains microsoft doit avoir l’obligation ( surement) de laisser un backdoors (ou dés…) pour les services us

      • Kamfrenchie dit :

        Vous et moi somes des citoyens sans informations confidentieĺles. Il est normal d exiger une independace totale pour notre armée. Vous seriez d accord pour qu on se base sur un logiciel russe ou chinois sinon?

        • FredericA dit :

          Dans un monde idéal, tous les logiciels de notre armée sont écrits par des sociétés françaises. Dans la vraie vie, les USA domine largement le monde de l’informatique. C’est un simple réalité…

      • Thaurac dit :

        Microsoft est à la cia ce que kaspersky est au fsb 😉

  6. Philippe dit :

    Si Microsoft se joint au projet, n’y a-t-il pas un risque de le voir soumis au Patriot Act et donc de voir les Services US fourrer un peu plus leur nez dans nos données?

  7. Meme dit :

    Super autant baser le serveur au siège de la Nsa on gagnera du temps …………

  8. Bloodasp dit :

    Mais de qui se moquent-on ? Avec tous les pillages technologiques dont sont victimes les USA (Cf les derniers articles sur opex360), donc un parc informatique en grande majorité sous Microsoft, voila que nous allons rejoindre le troupeau de moutons, c n’importe quoi….

  9. Nike dit :

    Je suis certain que c’est un Fake !

  10. tartocitron dit :

    La numérisation intégrale est inutile et couteux. En cas de conflit avec une grande puissance, c’est la guerre électronique (destruction de satellite de communication et/ou des liaisons câble, brouillage, bombe électromagnétique, destruction du data-center…). Bref une armée sans moyens de communication.
    Dans le cas de guerre asymétrique, a-t-on vraiment besoin d’une armée totalement numérisée ? Bien sûr la numérisation de commandement/contrôle , le combat collaboratif rend plus efficace mais l’interconnexion totale des systèmes des champs de bataille et des réseaux numériques semble un peu démesuré pour combattre de petits groupes éparses.

    • aleksandar dit :

      Je me posais la même question soit:
      1- Guerre nucléaire et tout ça ne sert a rien
      2 – Guerre conventionnelle, ces systèmes ne seront jamais assez protégés pour resister 24 heures
      3 – Guérilla, on a un marteau très très couteux pour tuer une mouche.
      Reste le problème de l’utilisation de l’HUMINT qui de plus en plus passe au second plan, avec tous les dangers que la prédominance des autres sources de renseignement a révélé depuis 20 ans.

      • tartocitron dit :

        L’analyse des réseaux sociaux est bien plus rapide que l’HUMINT (bien que ce dernier peut être indispensable dans le cas de population non numérisé). De plus cela peut être automatisé par l’IA et être préventif. Dans ce cas, le cloud pourrait être utile (mais le contrat ne fais pas part d’IA).
        Quant au nucléaire il sert la dissuasion. Même plus, les technologies très pointues servent à l’amélioration du conventionnel.

  11. yannito1 dit :

    Pour qui pouvait douter de la mainmise américaine sur la France au même titre que l’Italie et l’Allemagne, cette annonce devrait ouvrir les yeux …Nous sommes devenues un simple supplétif de l’oncle Sam …

  12. Pascal (l'autre) dit :

    Windows= fenêtre tout est dit!

  13. Frédéric dit :

    Alors que l’on accuse les multinationales d’êtres apatrides et ne pas soucié de l’intérêt des nations, que de posts criant à la collusion entre Microsoft et la Communauté du Renseignement US. Soupir.

  14. John dit :

    Pour l’avoir utilisé, Azure Stack c’est merdique. Puis à quoi servent tous ces outils hypertechnologiques quand les adversaires et les ennemis de la France sont intouchables?

  15. wagdoox dit :

    on marche sur la tête, les équipes de thales ont intérêt à relire toutes les lignes de codes.

  16. Houlala dit :

    Allons allons… Microsoft est la cheval de troie dans cette affaire, cela semble évident. Cela Au même titre que n’importe quel autre GAFAM Google Amazon etcetera. Leurs liens avec la NSA, la CIA et les agences de renseignement privées sont connus maintenant, cela revient à nous livrer poings et pieds liés à l’ennemi, comme dit plus haut.

  17. Cedric dit :

    Les amis de Macron vont se faire un petit billet sur le dos de notre souveraineté nationale.

    • lym dit :

      De toutes manières, pour tenter d’équilibrer des comptes, un énarque n’a pour seule créativité que fiscale… et quand cela ne suffit plus, vendre les bijoux de famille. Au propre et au besoin figuré: Il semble que nous en soyons au second cas (et l’amitié affichée avec un pauvre type comme Trump pose aussi le bonhomme sur ce point). Monter notre solution, au besoin en associant une entreprise nationale (et on pense très fort à OVH) afin de ne pas réinventer la roue, que l’on pourrait ensuite en prime revendre si on fait les choses bien… Bref, participer à réamorcer l’économie… c’est pas dans le logiciel de ces ânes qui font en réalité ce que n’importe qui croisé dans la rue saurait faire (et dans l’immense majorité des cas, pour moins cher).
      Là LREM-Arrière fait fort avec une sal…. d’énarque à la présidence, l’autre à Matignon.

  18. jaicruvoir dit :

    L’usage Azure Stack permet d’avoir la Plateforme digital dans ses locaux avec les couches automatisation de Microsoft.
    Ainsi Thales ou l’armée garde ses données dans ses Datacenter.
    Par contre cela permettra de faire du débordement vers le Cloud Public(= Privée pour les fonctionnaires) en cas de traitement massif.
    exemple: en temps normal tout le Cloud est dans les Datacenter de l’armée mais en cas d’opération extérieur le besoin de traitement massif de données du terrain seront effectués par débordement sur le Cloud Public pour utiliser la puissance de traitement disponible (traitement d’image, analyse de conversation, reconnaissance photo, traitement Big Data des données provenant de Twitter ou Facebook…)
    historique : Thales et Orangea ont planté le Cloud à la française « Cloudwatt » en 2009 où 250 millions € du grand Emprunt qui ont disparus dans ce projet raté comme le plan calcul….

    • Thaurac dit :

      Le problème ce n’est pas d’avoir la partie physique chez soi, mais celle qui peut sortir grâce à des programmes pour aller ailleurs.

  19. Mauricius dit :

    Lorsque l’on sait que que l’une des divisions d’Airbus va passer sur Google doc pour remplacer excel, word, etc…. Autant dire que nous n’aurons plus de secrets pour notre cousin outre-atlantique. Les outils de calcul, les donnees du personnel,…. memes les KPI (plus ou moins utiles 🙂 ) seront a disposition de qui pourra craquer les fermes de disques dur. Le cloud c’est beau, mais qui est derriere? L’on ne parlera pas non plus des HDD Lenevo (Firme Chinoise) utilises par l’armee Francaise. Des malwares ont ete decouverts dans des cigarettes electroniques….. cigarettes qui sont rechargees par certains personnels sur des PC de travail….. Autant baisser le pantalon tout de suite.

  20. Sempre en Davant dit :

    Connaissez vous la différence entre un thermomètre buccal et un thermomètre anal?
    .
    En y réfléchissant passez sous Linux Mint Cinammon. Faisons de ce système le modèle par défaut de l’europe et des administration…
    Et oublions le cloud et les services déportés…

  21. Poorfendheure dit :

    Je vois que nous aïeux se sont battus pour rien : ça fait très très plaisir. Merci!
    Filez leur les codes nucléaires ça ira plus vite!

  22. bacon dit :

    Je ne veux attaquer personne mais qui peut se prétendre expert en informatique pour juger de la pertinence de ce choix????? Aussi, a-t-on le choix ?

    • PK dit :

      @ Bacon.
      .
      Moi. C’est mon métier. Et je connais particulièrement bien le monde des DSI.
      .
      C’est parapluie, incompétence, manque de couilles et absence totale d’engagement.
      .
      Résultat : Thalès + Microsoft.

  23. Plusdepognon dit :

    Bonsoir,
    Peut-être aurez vous le temps de voir ici que la sécurité nationale est un business qui excite beaucoup d’acteurs de premier plan (1h31):
    https://www.arte.tv/fr/videos/064510-000-A/patrie-et-profit-le-business-de-la-defense/

  24. Michael Daniaux dit :

    Surprenant de choisir un fournisseur qui est repute pour ses vulnerabilites dans ses produits.

  25. Boby dit :

    Le complexe militaro-industriel est sur une autre planète! On a compris que d’autres détenait également le bouton on/off de la défense française c’est bien. Mat!

  26. véro dit :

    de mieux en mieux qu’est ce que nous sommes vraiment cons !