Thales va lancer une première offre de « Cloud de Défense » pour les forces armées

Pour faire simple, le « Cloud [computing} est un ensemble de services informatiques (applications, par exemple) fournis par différents prestataires et disponibles, via Internet, en permanence depuis n’impote quel type de teminal . Ce qui suppose à la fois des capacités importantes de stockage et de calcul. Cette technologie, qui n’est pas nouvelle, a l’avantage d’être économique tout en étant très pratique pour les utilisateurs. Du mois est-ce vrai pour le secteur civil. Car, pour les forces armées, il en va autrement, étant donné qu’elles n’ont pas les mêmes contraintes.

« Les solutions de cloud déjà utilisées pour des applications civiles ne sont pas adaptées aux besoins des forces armées. Elles exigent une bande passante illimitée dont les forces armées ne disposent pas sur le terrain », fait ainsi valoir Thales.

D’où la solution « souveraine » que le groupe français entend proposer aux forces armées. Appelée « Nexium Defence Cloud », cette solution pourra « fonctionner dans un contexte contraint » en offrant aux militaires une « totale autonomie sur les théâtres d’opérations. »

D’autant plus que l’on se dirige vers un champ de bataille « hyper-connecté ». Et cela va générer des masses de données sans cesse plus importantes à collecter, traiter et échanger en temps réel.

« La mise en réseau des plateformes et des hommes suppose une infrastructure de partage de données de plus en plus complexe à mesure que croissent le volume des informations à partager et le nombre de plateformes, de centres de commandement et d’hommes qui y sont connectés. Dans la lignée des programmes en cours, c’est vers une sorte de ‘cloud de combat’ – on parle aussi
de ‘cloud tactique’ ou de ‘cloud de théâtre’ – que paraît s’acheminer
l’architecture de ces systèmes d’information », ont ainsi résumé les députés Thomas Gassilloud et Olivier Becht, dans leur récent rapport sur la numérisation des armées.

La solution « Nexium Defence Cloud » que présentera Thales lors du prochain salon Eurosatory, se veut être « résiliente » afin de « permettre aux forces de rester connectées en permanence depuis n’importe quel terminal leur offrant une totale autonomie. » Elle leur offria un « accès privatif aux données, adapté aux contraintes spécifiques des infrastructures militaires du centre de commandement au théâtre d’opérations. »

Quant à la sécurité des connexions et des données, Thales s’est appuyé sur sa filiale américaine Vormetric, qui est le leader mondial en matière de chiffrement, ainsi que sur ses compétences internes en matière de cybersécurité.

« Nexium Defence Cloud est une solution à la fois globale et modulaire. Elle propose une vaste palette de configurations : depuis des infrastructures de très haute capacité pour les quartiers généraux, facilement extensibles, jusqu’à des box tout-en-un, pour transformer en quelques heures un camp projeté en nouveau nœud du cloud. Cette interconnexion effectuée facilement au sein d’organismes et d’états-majors ad hoc renforce l’efficacité des missions en toute sécurité. Le déploiement, la configuration et la mise à jour des équipements et des applicatifs peuvent être préparés et mis en œuvre à distance pour permettre aux forces armées de se concentrer sur la conduite des opérations », assure Thales.

En clair, cette solution promet une remontée plus rapide des informations du terrain vers les états-majors, ce qui entraînera une prise de décision accélérée et donc une plus grande réactivité opérationnelle.

« Thales met au profit des forces armées toute son expertise en matière de systèmes d’information et de télécommunications interopérables et sécurisés conjuguée à sa maîtrise des technologies clés du digital que sont la Connectivité et l’internet des objets, le Big Data, l’Intelligence Artificielle et la Cybersécurité », fait valoir Marc Darmon, Directeur Général Adjoint de Thales, Systèmes d’information et de Communication sécurisés.

Et ce dernier d’expliquer : « Avec Nexium Defence Cloud, Thales apporte aux forces armées une nouvelle arme numérique pour leur permettre de prendre des décisions rapides et efficaces en temps réel dans les moments décisifs. »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de NRJ

    • de Plusdepognon

    • de Sacha

    • de FredericA

      • de NRJ

    • de adnstep

      • de NRJ

    • de adnstep

    • de Nul H

    • de Amida

  2. de Elwin

    • de Amida

  3. de Le Suren

  4. de Zorglub

  5. de PK

    • de lym

      • de FredericA

    • de adnstep

  6. de Arnaud

    • de FredericA

    • de vrai_chasseur

  7. de werf

  8. de Poorfendheure

  9. de Myshl Mabelle

  10. de Jm

  11. de adnstep

  12. de Manu

  13. de Nihilo

  14. de Poorfendheure