Syrie/Turquie : Les milices kurdes syriennes annoncent leur retrait de la ville stratégique de Manbij

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

62 contributions

  1. personne dit :

    Reste maintenant à voir ce que feront les forces spéciales françaises, qui avaient récemment été renforcées en Syrie pour épauler leurs homologues américaines dans ce secteur…
    … Dindon, farce ou porcelet, pomme, au choix !

  2. nofake dit :

    Dans l’immédiat l’objectif des YPG/PKK/KNK c’est de faire tomber Erdogan ; mobilisation pour les élections le 24 juin, intensification des combats au Kurdistan Turque et Irakien. De leur point de vue la question de Manjib, Afrin et du Kurdistan syrien se réglera en Turquie.

    • jyb dit :

      @nofake
      Pour l’instant erdogan engrange les points. L’accord sur manbij est incontestablement un succès turc.
      Et en irak, les turcs avancent sur qandil.
      Sur un autre front la fermeté d’erdogan face à israel est ultra populaire.
      ajoutez l’état des libertés publiques en Turquie; et vous avez le résultat des élections. Donc pour faire trébucher erdogan, il va falloir trouver autre chose.

      • nofake dit :

        Ils avance sur qandil , là où ils ne rencontrent pas de résistance…sans quoi ils ont plus tôt l’air de souffrir…L’économie Turque n’a pas l’air de bien se porter, et l’insistance d’Erdogan a draguer les votes Kurdes n’est pas signe d’assurance.
        Ceci dit quelque soit le résultat des élections Erdogan n’est surement pas du genre a quitter le pouvoir au mieux on peut espérer un renforcement de l’opposition .
        Parler de succès est exagéré; il ne cherche pas simplement a défendre préventivement ses frontières comme il le prétend, mais a prendre le contrôle du nord syrien et du nord Irakien, jusqu’a Mossul. Là on est plus tôt dans le match nul .

        • jyb dit :

          @nofake
          – vu le nombre de soldats turcs dcd je ne dirai pas qu’ils avancent sans rencontrer d’opposition.

      • Gracchus dit :

        La crise économique qui vient? mais elle viendra trop tard, il est certain qu’Erdogan va gagner les élections, la question, qui garde son intérêt, c’est au premier ou au deuxième tour et avec quelle avance.

      • Ersin dit :

        Lol mais tu te prend pour qui ? Tu va devoir attendre 2023 si tu veux plus le voir, il partira tout seul !

      • Auguste dit :

        Erdogan a d’autant plus le vent en poupe que la Jordanie se rapproche du « camp chiite » (Syrie,Iran,Qatar) et chercherait la protection de la Turquie,face au trio USA-Israél-Arabie Saoudite.

        • jyb dit :

          @auguste
          c’est exagéré. Comme je l’ai dit dans un échange avec @aleksandar
          la jordanie est au bord de la crise sociale et économique ( le premier ministre vient de dégager)
          Depuis début 2017, les jordaniens ont enteriné la victoire des russo syriens ce en quoi ils sont en porte à faux avec leurs banquiers (ksa et usa)
          Les jordaniens ne veulent plus etre la base arrière de milices pro-us dont la seule action est la destabilisation du régime. ça fait plus d’un an qu’il n’y a plus de djihadistes dans le secteur d’at tanf. Les jordaniens ne veulent plus des camps de refugiés syriens. Les jordaniens veulent la réouverture de l’axe m5 qui traverse la syrie du nord au sud et relie la jordanie à la turquie.
          Il est faux de dire que la jordanie veut la protection de la turquie, encore plus contre l’arabie saoudite. La monarchie jordanienne est une monarchie bédouine tout comme la monarchie saoudienne, ce sont peu ou prou les mêmes confédérations tribales.

          • Auguste dit :

            Ils ont beau être de la même confédération tribale,les relations entre Riyad et Amman sont glacées.En Avril,au sommet de la Ligue Arabe,le roi jordanien a refusé de serrer la main de son collègue.En revanche,contre la volonté de Ryiad,le roi jordanien est allé à l’OCI sur la Palestine et a serré la main du représentant iranien.La Jordanie ne vit que grâce aux aides américaines et saoudites.Les Saoudiens ont en partie fermé le robinet,d’où la crise sociale.Bientôt suivront les Américains,peut-être,parce que depuis qu’on a enterré la Palestine à 2 états,la Jordanie ne sert plus et sa destinée c’est de redevenir un pays sans ressources,pauvre,avec une population palestinienne en ébullition, à la merci du premier venu.Chercher l’alliance « chiite » (Syrie-Iran) et la protection de la Turquie est sa seule chance de survie.Les contacts avec la Syrie sont déjà bien avancés.

          • jyb dit :

            @auguste
            non. Les usa viennent d’accroitre leur aide à la jordanie jusqu’en 2002 ( plus d’un milliard d’usd par an répartis 750 millions aide économique, 300 millions aide militaire)
            en outre les us viennent d’inaugurer (en mars) un centre inter-régional de formation à la lutte anti-terroriste à 70 km d’amman. C’est le deuxième du genre avec celui de zarqa qui instruit les forces spéciales.
            Si effectivement le courant ne passe pas du tout entre mbs et abdallah II, le ccg intercède. Là encore le pragmatisme passera. Si ksa, ccg, usa, israel lâche la monarchie hachémite, on aura un état palestinien de jordanie…( cf la démographie jordanienne)

        • aleksandar dit :

          Il y aurait tellement a dire sur cette opposition chiites-sunnites qui sert de bréviaire intellectuel aux pauvres de la pensée.
          C’est vraiment une lecture occidentale que de réduire les tensions au Moyen Orient a une opposition religieuse.
          Les lignes de fracture qui traversent le MO sont bien plus compliquées, comme par exemple le cocktail détonnant amour-jalousie entre Iran et Irak.
          Mais trop compliqué pour un occidental sans aucun doute .

          • Auguste dit :

            Il est bien connu qu’en Irak il n’y a pas d’opposition religieuse entre Chiites et Sunnites.L’amour et la jalousie envers l’Iran, ne seraient-ils pas représentés par ces deux courants?

    • Keles dit :

      Erdoğan et le président de la Turquie mais vous vous êtes jaloux de son intelligence vous parlez sans connaissance

      • Frédéric dit :

        LOL, quel intelligence ? Abattre un avion russe et demandé l’aide de l’OTAN puis retourner sa veste aussitôt après ?

  3. jyb dit :

    – On est dans le schéma du plan que j’avais précédemment donné avec une incertitude sur le timing et d’après sirwan darwish ( porte-parole du conseil militaire de Manbij) il n’est pas toujours pas question que des militaires turcs puissent patrouiller sur zone avec des us et français (?)
    – 4 juin : explosion d’un ied au passage d’un véhicule mili près des positions de la brigade 93 (ain issa) 1 dcd. Attaque attribuée à une milice pro turque.
    ain issa c’est le centre de gravité des fs dans la province de raqqah ( 200 opérateurs us, 75 fs françaises, mais aussi des jordaniens, saoudiens, brits…)
    – offensive turque en cours sur la frontière irakienne contre le pkk.

    • Auguste dit :

      Il y a une opération sur Hasakah avec Français,Américains et Italiens.26 morts du côté daesh dont un commandant important,parait-il.Les Italiens?:ils se sont trompés de route,ils piqueniquaient…??????

      • Raymond75 dit :

        « 26 morts du côté daesh » ; combien parmi les civils ? A Raka, plusieurs milliers, non combattants, tués à coup de bombardements aériens et de tirs d’obus de 155. Mais, et c’est remarquable, à la différence des guerriers, on ne parle pas de stress post traumatique chez les civils.

  4. Auguste dit :

    L’accord sur Manbij s’est fait sans la France.La Turquie ne tolérera aucune autre présence,autre que celle Américaine.Les YPG quittent la ville et c’est une force locale arabe qui les remplace.A Raqqa,soutenue par daesh,la population réclame toujours le départ des FDS et forces étrangères.Attaque au nord de Raqqa sur la base Franco-Américaine,au moins un soldat américain de touché.Si Macron voulait jouer un rôle en Syrie,c’est mal barré.

    • datamo dit :

      « Jouer un role »?
      A priori , il a repris celui de flamby avec un égal succés.

      • jyb dit :

        La France est le seul pays européen a resté dans la partie. Macron est le seul dirigeant européen à avoir joint les actes à la parole en faveur des kurdes…
        Quels européens combattent (ou mentorisent) avec les kurdes ? brits, allemand, italiens, hollandais, norvégiens, danois, espagnols…
        Avez vous entendu leurs dirigeants s’engager ? voyez vous sur zone ces européens patrouiller sous leur drapeau national ?
        Vous pensez petit. Vous êtes petits.

        • Carin dit :

          À jyb
          +1

        • datamo dit :

          Jyb
          « Les actes à la parole »?
          Pour quel résultat et avec quelles perspectives, dites nous donc ?
          Si vous étiez Kurde , qu’est ce que vous miseriez sur la parole de Macron pour vous préserver de l’action des soldats turcs ?
          Moi , pas grand chose.
          Il est à craindre que la prochaine foucade de Trump ramène les Kurdes à leur traditionnel rôle de victimes des puissances régionales s’il décidait de les laisser tomber une fois de plus.
          La place des kurdes est au coté du gouvernement syrien qui seul pourra leur garantir l’autonomie régionale à laquelle ils aspirent.
          Jouer ponctuellement la carte Trump ou Macron ne leur apportera rien de bon.

    • aleksandar dit :

       » A Raqqa,soutenue par daesh,la population réclame toujours le départ des FDS et forces étrangères  »
      Perdu, il n’y a plus de Daesh à Raqqah.
      Par contre y a des tribus arabes qui veulent redevenir syriennes.
      Étonnant, non ?

      • Auguste dit :

        J’amalgame,pardon.Je me suis dit que 70 chefs de tribus qui se réunissent à Deir Hafer pour demander le départ des FDS et des troupes étrangères et les remplacer par des armées arabes,(celles du golfe,par exemple?) ne devait pas déplaire à daesh & Co.
        Et puis non,je ne m’excuse pas.
        Plusieurs fois j’ai lu qu’à Raqqa il y avait encore l’influence des daesh qui ont rejoint leurs tribus respectives.Et l’attentat d’Ain Issa (entr’autres) si c’est pas daesh c’est son frère ou son cousin,j’en prend le pari.

        • jyb dit :

          @auguste
          Un peu de rigueur.
          – Les tribus réunies à deir hafer ont prété allegeance au régime !
          Donc très clairement aussi contre daesh et certainement pas pro armées du golfe.
          Ces tribus syriennes ont formé un « front de la résistance » contre les forces étrangères sur la « terre syrienne ».
          – raqqah : il y a certainement encore des cellules dormantes de daesh mais elles ne sont pas en mesure de provoquer une agitation populaire organisée, là encore il faut voir l’action de fond du régime.
          – ied près de la brigade 93; ni daesh ni son cousin mais un groupe pro turc.

          • Auguste dit :

            « Ils ont prété allégeance au régime ».De tous temps l’allégeance des tribus se fait en fonction du bénéfice qu’elles peuvent en tirer.Aujourd’hui pro-régime,hier pro-daesh,demain?.Les bédouins les surnomment « shâwaya » (qui aurait pour origine « mouton » ou « peu »).C’est dire la réputation de fiabilité de ces braves gens.

          • jyb dit :

            @auguste
            – peut être une confusion. Shâwaya s’applique aussi à des tribus bédouines mais c’est la distinction entre bédouin « moutonnier » et bédouin « chamelier ».
            – si je vous suis sur la versatilité des tribus, elles se rangent du coté du vainqueur. J’en conclus donc que présentement les russo-syriens sont les plus forts (?)

    • jyb dit :

      @auguste
      – plutôt une bonne chose que la france ne soit pas en première ligne sur cet accord « foireux ».
      – mouvements ypgarabes. beaucoup d’annonces mais pas de mouvements et pour cause…
      – raqqah les manifestations anti fds ne sont pas soutenues par daesh.

      • Auguste dit :

        MMC,un mouvement proche des YPG,mais composé à majorité d’Arabes de Manbij.

        • jyb dit :

          @auguste
          mmc c’est le Manbij military coucil ! pas du tout un mouvement mais disons un conseil municipal militaro-civil comme il y en a pour d’autres localités.

          • jyb dit :

            !! le conseil militaire de manbij vient de déclarer qu’il n’acceptera aucune présence turque dans la zone qu’il administre.
            Je vous l’ai dit : accord foireux.

          • Auguste dit :

            Un conseil municipal qui fait partie d’un groupe de 2000 combattants.Et parmi eux des islamistes de la légion sham,entr’autres ralliements de la mouvance.

          • Auguste dit :

            Ils ne veulent plus des Turcs?:tribus de l’Euphrate,des « shâwaya »,(voir plus haut) ils ont trouvé une meilleure gamelle ailleurs.

    • Crak dit :

      Il s’agit en réalité de respecté le plan initialement négocié entre Américains et Turques… à savoir: Les kurdes restent à l’est de l’Euphrate.

  5. Plusdepognon dit :

    Ce peuple sera toujours apatride. Il y une seule chose sur laquelle les pays du coin sont d’accord, c’est pour leur mettre sur la gueule.
    Peut être quand il n’y aura plus de pétrole, ils auront moins d’ennemis, mais bordel que de sang !

  6. lxm dit :

    Position trop coûteuse à défendre, on espère qu’il y a une contrepartie à côté, on peut espérer que la Turquie se soit assagie, ayant eu son os à ronger dans le nord-ouest de la Syrie.
    Maintenant, il n’y a plus de zone rebelle indépendante à part quelques villages à daech sur la frontière. Y’a les Kurdes au delà de l’euphrate, la zone nord-ouest sous protectorat turc et le sud sous protectorat américano-jordanien.
    Que les pour-parlers commencent, que les fusils se taisent.

  7. aleksandar dit :

    Sinon les Kuredes seront cocus une fois de plus. Il ne peuvent maintenir leurs conquêtes territoriales tout simplement par manque d’effectifs.Même en réembauchant les ex Daesh comme ils le font.
    Ils perdent Manjib, ils perdront Raqqah bientôt.

    • jyb dit :

      @aleksandar
      Les kurdes a raqqah sont une anomalie. Leur départ la corrigera et remettra le kurdistan syrien au cœur du problème.
      Maintenant vous savez comme moi que cet accord americano-turc va immanquablement rapprocher kurdes et syriens. Après Afrin et Manbij, le projet politique syrien pour les kurdes (autonomie et viabilité) redevient le mieux disant.

      • didixtrax dit :

        Ca n’a pas tardé : les YPG viennent juste de demander à Damas de négocier.

      • aleksandar dit :

        Tout a fait, c’est comme en Afghanistan,  » Vous êtes la pour 10 ou 20 ans, nous pour les 1000 prochaines années , et avec les talibans qu’il faudra vivre « .
        C’est l’histoire de l’œuf du commissaire politique dans la 317eme section.
        Le Président Assad a dit a un moment approximativement  » les Kurdes ont leur moment de gloire, mais il faudra bien qu’ils reviennent sur terre  » .
        Ça va venir

    • Carin dit :

      À aleksandar
      Vous êtes sûr pour l’embauche des ex-daesh par les kurdes???
      Non parce que je ne savais pas daesh proche d’un mouvement communiste à tendance marxiste!!!

      • aleksandar dit :

        Encore un qui n’a pas compris que si , nombre de militant de Daesh partageaient sa philosophie djihadiste, pas mal d’autres étaient la pour l’aventure, les filles et le fric.

        • Carin dit :

          C’est vous qui donnez l’impression de ne rien comprendre… parce-que si ils s’engagent pour l’aventure, les filles, et le fric… ils se sont trompés d’allegeance! Chez les kurdes les filles montent au front.. et sont donc beaucoup plus disponibles! Le fric ils en ont, et les aventures se vivent quel que soit le bord choisi.. c’est juste plus sûr côté coalition, les avions veillent.

      • Piliph dit :

        Il y a une faction communiste au sein des talibans afghans (les anciens du parti communiste Khalq, faction pashtounophone).
        La presse occidentale dit bcp de bêtises sur tous ces sujets.

  8. Akman dit :

    Les Ottomans reviens simplement, n’ayez pas peur. VİVE LE SULTAN ERDOGAN

  9. librexp dit :

    Après avoir vaincu héroïquement Daesh, il est passé où le courage tant vanté des combattants et combattantes kurdes pour défendre des terres ancestrales historiquement légitimes ?

    • Carin dit :

      À librexp
      Justement, les kurdes ne sont pas sur leurs terres… ils libèrent leur pays ( Syrie) mais au delà de leurs terres… il faut dire que les terres que la dinastie Al Assad leurs a octroyés sont assez désertiques. Il faudrait que les kurdes reviennent vers chez eux et que l’occident mette en branle sa technologie pour que leurs terres deviennent très fertiles, et que leurs villes fassent baver d’envie les tribus arabes autour… qui soit dit en passant s’appellent toujours « tribus », c’est dire l’avancée intellectuelle des gens qui les composent! Mais bon cela créerait un Israël bis…

  10. Wrecker 47 dit :

    il est difficile de croire que tous les commentateurs s’y retrouvent et gèrent la situation depuis leur écran …Pour ma part je jette l’éponge !

    • jyb dit :

      @wrecker47
      « à l’affut toujours, JAMAIS NE RENONCE »
      ni ne jette l’éponge dans les tdm…

  11. Bragation dit :

    Avec les bruits de négociations qui courrent autour du sort de Deraa dans le Sud, cette affaire de Manbij confirme que l’éruption de violence démarrée en début d’année soit en pause et qu’on en soit de retour au marchandage entre les Grands. Tant mieux, la population syrienne innocente n’a pas à payer de son sang pour les calculs de grandes puissances égoïstes et prédatrices (je loge à peu près toutes les puissances régionales et internationales présentent sur le dossier syrien à la même enseigne). Espérons seulement que ça dure…

    La présence persistante de YPG à Manbij aussi longtemps malgré les dénégations des Américains s’explique par un fait malheureusement simple. En quatre ans d’interventions dans la lutte contre Daesh, la coalition n’a pas réussi à bâtir une force arabe sunnite syrienne qui soit opposée à la fois à Daesh et à Assad, qui ne soit pas suspecte de sympathie islamiste (du style Ahrar-al-Sham) et qui soit organisée et efficace sur le terrain. Qu’on se souvienne seulement du fiasco de la fameuse Division 30 en septembre 2015. Pas plus tard que l’année dernière, en pleine bataille de Raqqa, plusieurs sources concordantes affirmaient que le groupe pro-opposition et allié des FDS des Forces d’Elites syriennes (affiliées à Ahmad Jarba) faisaient perdre du temps au Kurde sur le terrain car ils reculaient face à l’ennemi et étaient terrifiés par les snipers et les explosifs improvisés

  12. jyb dit :

    Pour les américains, le pragmatisme géopolitique s’impose. La turquie joue à fond le multilatéralisme, Ankara s’est rapproché de la Russie, de l’Iran, du Pakistan, du Qatar…
    Impossible pour les us de laisser « filer » cette pièce majeure de l’échiquier, et qui plus est, membre de l’otan. La présence us en syrie est caduque, les kurdes en font les frais.

    • jyb dit :

      pour info : le pakistan a acheté des hélicoptères d’attaque turcs (T-129)

      • Vince dit :

        Oui ; ça reste une base Agusta sous licence principalement. Ad augusta per angusta…

  13. personne dit :

    Les turcs interviennent en Syrie pour défendre leur steak, n’est-ce pas exactement ce que font le roitelet Trump, le dieu jupitérien Macron, et la princesse May ? Il est temps que les kurdes trouvent leur place au sein de la communauté syrienne, cesse de croire aux boniments des occidentaux, et surtout que l’état syrien leur fasse une place acceptable.

    • 50 nuances de gris dit :

      Et côté turc ? Là, c’est plus légitime de réduire à néant 25% de la population ?

      • personne dit :

        Légitime, j’ai écrit ça où « 50 nuances de gris » ? Je crois en me relisant avec attention avoir mis les uns et les autres au même niveau, non ?

  14. igor340 dit :

    Sur la même longueur d’onde que Jyb : Les Kurdes, dont les tribus sont souvent divisées, ne peuvent plus que compter sur la Syrie pour un espoir de Fédération à l’autonomie maitrisée, incluant un ou plusieurs champs pétrolifères ; Symptomatique que les US et la Turquie se soient entendus à leur sujet : Erdogan pour le calme à la frontière que cela va lui ramener, Trump pour l’exploitation des trés importantes réserves locales. In fine, Erdogan pourra même se fendre d’un accord de non agression avec les tribus en question, lui permettant ainsi de nettoyer le seul PKK, dans le silence de la communauté internationale. La France tentera tout de même de placer TOTAL, en passant derrière notre « allié » US. Va falloir rentrer le ventre et se faire discret…..

  15. igor340 dit :

    Evidemment, la Syrie fédérale aura ses « looser » apparents : N’étant pas inquiet pour les chiites, ceux ci retrouveront leur Syrie utile (cette fois ci de modèle « business/ petrôle » ) et la relèveront.. mais crains un peu plus pour les Sunnites : Plusieurs étapes à passer avant de pouvoir structurer du business avec leurs homologues Irakiens, tout en pacifiant totalement leurs relations avec Israël….
    En 10 ans, la carte locale aura effectivement un peu changée… mais en aidant l’Arabie Saoudite à générer un tel foutoir, nous avons réveillé 2 puissances endormies… il me semblait pourtant que le multipolarisme ne faisait pas partie de nos objectifs….j’ai du mal entendre… sûrement.

  16. TRANBERT dit :

    QUAND IL Y A UN COUP FOIREUX QUI SE PREPARE DANS LE MONDE , Le FRANCAIS JOUE DES COUDES POUR EN ETRE …. FREDERIC DARD