Succès du second tir d’essai du missile anti-navire léger

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

37 contributions

  1. Fralipolipi dit :

    « Quant à la Marine nationale, il devrait notamment être mis en oeuvre par le futur hélicoptère interarmées léger (HIL) (et par les Panther et autres NH-90 NFH avant). »
    … est-on vraiment certain que l’ANL sera intégré à ces 3 appareils distincts (NH90, Panther & HIL) ?
    Personnellement, je trouverais cela très bien.
    Mais il me semblait que la MN se faisait des nœuds il y a qques mois encore pour simplement déterminer entre NH90 et Panther laquelle de ces 2 plateformes devait recevoir cette intégration … n’ayant pas assez d’argent pour la financer sur les deux … si, si.
    .
    Si cela a évolué en mieux = l’ANL pour tous, alors c’est tip-top.
    .
    Par ailleurs, sera-t-il possible d’intégrer l’ANL directement à l’armement d’un bateau gris :
    … lorsqu’un exocet peut paraitre trop gros, un ANL peut sans doute être lui du bon gabarit pour être intégré à un patrouilleur hauturier par exemple ?
    … ou sur une frégate, même de 1er rang, lorsqu’un Exocet peut paraitre « overkill » sur une cible de faible/moyen tonnage ?

    • wagdoox dit :

      difficile de répondre, il faudrait probablement un booster pour une version mer mer.
      20 km c’est déjà pas énorme depuis un hélico mais depuis un navire on sera entre 8 et 12 km.
      Autant mettre des roquettes surtout si c’est pour tapper des navires civiles armées (chinois notamment) ou des bâtiments de faible puissance et la dualité mer terre est immédiate.

    • Jupiter dit :

      Pour un patrouilleur hauturier, çà reste possible, peut-être en surdimensionnant le moteur d’accélération. Il faudra trouver une solution pour garder l’homme dans la boucle cependant, ce n’est pas forcément acquis sans adjonction de moyens de communications spécifiques à bord.
      Pour une frégate, j’ai du mal à saisir l’intérêt comparé à un tir de 76mm sur une cible de faible tonnage à portée 20km.

      Concernant l’intégration, ça à déjà été tranché, ce sera le HIL et puis c’est tout: http://www.senat.fr/rap/a17-110-8/a17-110-818.html
      « Le missile ANL doit équiper les hélicoptères de la marine nationale, le comité ministériel d’investissement (CMI) du 1er mars 2017 ayant par ailleurs validé la décision que le HIL (cf. supra) soit le porteur unique de ce missile. « 

      • Fralipolipi dit :

        Merci à vous 3 pour vos réponses.
        Dommage que l’intégration ne soit pas prévue également sur NH90 (en plus des HIL).
        Cela aurait pu aider nos 27 NH90, et offrir quelques bonnes capacités d’export à l’ANL sur les presque 120 autres NH90 NFH de part le monde,
        en plus de d’offrir une capacité en plus au NH90 comme argument pour trouver d’autres ventes export.
        … vraiment très dommage.
        .
        Si l’ANL est limité au HIL, cela veut aussi dire qu’aucun ANL ne sera disponible pour la MN avant 7 ans … ça fait long pour un missile dont la mise au point est terminée.

    • Patatra dit :

      Concernant votre questionnement. Si l’ANL à une vingtaine de km de portée – Je me demande si cela n’est pas justement la portée d’un 100 mm ou d’un 76 mm ??

      • Carin dit :

        À patatra
        La différence entre un missile et un obus réside dans le fait qui si le départ de coup est repéré, il suffit de changer la trajectoire du bateau pour éviter l’obus. Pour le missile c’est plus complexe.

      • tschok dit :

        Comptez 8 km de portée pratique pour un 76 mm avec un obus standard. A cette distance, la probabilité d’un coup au but au premier tir me semble faible, sauf sur une grosse cible qui ne bouge pas de trop, donc un navire de gros tonnage. Les ogives guidées sont plutôt disponibles en 127 mm il me semble.
        .
        En 76 mm il existe peut-être des ogives guidées par laser, mais en mer ce type de guidage ne donne pas toujours satisfaction.

  2. mich dit :

    Je me demande si une version terrestre de ce missile associé au tigre pourrait être envisagé ,cela ferait un sacré système de frappe , qui ne serait pas si évident à voir venir.

    • Jupiter dit :

      110kg, ça commence à faire lourd pour un Tigre. Et puis la frappe tactique n’est pas vraiment leur rôle.
      De plus, les Tigres seront dotés de futurs missiles, type MMP longues portées, plus adaptés au role d’appui-feu de ces machines.

      • MP3 dit :

        Les hélicoptères d’attaque peuvent être amenés à effectuer des frappes dans la profondeur tactique, c’est la mission dite d’Interdiction Attack.
        Ce type de mission n’est pas une nouveauté : en 1991 ce sont bien des Apache américains qui ont frappé en premier, avant même les premières frappes des F-117.

  3. CPJ94 dit :

    Une capacité qui manque actuellement à notre Aéronavale… fort utile potentiellement dans les opérations en océan indien ou comme moyen de riposte graduée face aux grandes marines y compris asiatiques…
    De mémoire un des derniers emplois de ce type d’armement remonte à la guerre Iran Irak (AS15) ou aux Malouines sur Sea Skua…

  4. NRJ dit :

    A quand le missile mer-mer hypersonique ?

    • Wagdoox dit :

      2030 avec les anglais vitesse Mach 3 à 5
      Ce sera un missile avec peu de différences avec le missile de croisière

    • Straken dit :

      Pas prévu pour le moment , il y a bien le Futur missile antinavire/Futur missile de croisière (qui remplacera l’exocet, le Scalp et le Harpoon chez les brits) qui est en développement depuis 2017 mais il s’agit d’un missile supersonic (Mach 3) et non hypersonic (Mach 5+)

      • Jupiter dit :

        Il s’agit d’études de concepts de missiles. Certains concepts sont supersoniques, les autres subsoniques

    • ji_louis dit :

      La trajectoire d’un missile mer-mer n’est pas aussi simple que à terre: Pas de repère terrestre, capacités éventuelles de brouillage électromagnétique et de défense aérienne de la cible, sol mouvant (je veux dire mer agitée), embruns, etc. C’est plus simple pour du sol-sol ou du air-sol.

  5. Konan dit :

     » Diplômé de SUPAERO, il choisit d’entrer dans le corps des ingénieurs militaires de l’Air et se spécialise dans les engins air-air ; il est promu ingénieur militaire en chef de l’Air en 1957. Il conçoit le missile sol-sol Nord-Aviation SS.10, (puis SS.11) utilisé par l’armée française de 1955 à 1962 et également en service dans les armées américaine (désigné MGM-21A) et israélienne (durant la crise de Suez en 1956). »
    Extrait de la biographie du Lieutenant-Colonel Jean Marie Bastien-Thiry.
    (…)
    Euh.. Oui, excusez cet écart, nous étions donc dans les missiles embarquée et l’ALAT.
    Les missiles, l’armée française, et les canons français, c’est bien pour défendre la France, n’est-ce pas, c’est bien ça ?

  6. Konan dit :

    Ça doit bien faire maintenant une quinzaine d’années que Mr Jean-Pierre PETIT nous explique en long, en large et en travers les technologies de la MHD, et leurs nombreuses applications possibles dans les torpilles et engins divers hypersoniques.
    Technologies évoquées par Mr Poutine dans l’un de ses récents discours.
    Alors, depuis tout ce temps, on en est où ?
    En 1940, les soldats français, à l’abri derrière la ligne Maginot, avaient encore des fusils MAS 36 et des bandes moletieres, quand les Allemands disposaient d’une cavalerie motorisée, de pistolets mitrailleurs et de bottes de cuir.
    Près de 80 années ont passé, rassurons nous, notre armée reste toujours une armée d’avant garde..

    • Céphée dit :

      Pour la MHD, entre la théorie et la pratique, il y a tout un pan de l’électrotechnique à inventer.
      Donc ce n’est pas pour tout de suite.

    • Orion dit :

      La très grande majorité de l’armée Allemande était hippomobile.
      Les pistolets mitrailleurs sont arrivé au compte goûte en 40.
      .
      Donc même si c’était pas folichon de notre côté, ils étaient pas non plus équipé comme des stormtroopers VS primitif.
      .
      Y’a autre chose que les vidéos de propagande du NSDAP en ce qui concerne le matériel… Vous croyez qu’ils nous ont envahi avec des Panther’s et des Tiger’s ?

      • Konan dit :

        Vous avez tout à fait raison, l’essentiel de l’armée allemande se déplaçait à cheval, et à pieds, quand l’armée française disposait d’une importante flotte de véhicules de transport. C’est d’ailleurs une bonne partie de ces véhicules restés pour l’essentiel intacts, qui, après avoir été récupérés, réparés, transformés, ont ensuite servis à l’armée allemande sur les fronts de l’Est.
        En ce qui concerne les chars, certes ni les chars Panther ni les Tiger ( sans le ‘s, cette écriture n’existe pas en grammaire allemande…) n’étaient encore en service. Mais les Allemands disposaient de nombreuses unités de Panzer, qui bien que faiblement armés et peu protégés, étaient fortement motorisés et donc beaucoup plus rapides que les chars français. Mais surtout, ils étaient tous équipés de radio. Et c’est probablement celui fit la différence.
        Car ce n’était pas le cas des chars français. Le meilleur d’entre eux, le Somua, n’était équipé de radio que pour le chef de peloton, la correspondance entre chars se faisant ensuite par pavillon. (coucou, les copains, vous avez vu mon petit drapeau..), voire par estafettes…
        Ne parlons pas des chars Renault, toujours en service, pour lesquels, je cite « Le chef de char est situé soit debout, soit assis sur une sangle, juste derrière le conducteur. En raison de l’absence de système de communication interne et de cloison entre le poste de conduite et la tourelle, le chef de char donne ses ordres au conducteur en appuyant l’un de ses genoux contre son dos pour changer de direction, et en tapant sur son casque pour démarrer ou s’arrêter. »On ne sait pas s’il devait lui tirer sur le col pour la marche arrière… N’oublions pas aussi ces quelques chars lourds FCM2C, véritables dinosaures (68T) ne se déplaçant qu’à 12 km/h, qui constituaient le 51ème bataillon, et à qui l’état major demanda de rejoindre la gare de Landres, mais qui furent finalement sabotés par leurs équipages (12 hommes par char !!!).. À part encombrer un peu plus les voies ferrées, on se demande bien ce que l’état major aurait voulu en faire…

    • CPJ94 dit :

      Konan,
      Pourtant, le MAS36 a été développé en tant que 1° version d’une arme qui devait aboutir à un fusil semi-auto, d’une meillure puissance de feu, qui est (bien plus tard) devenu le FSA 49-56… et des projets de tenue (reseda) mieux adaptées existaioent déjà dans les années 30.
      On pourrait dire que l’on a en effet des problématiques politiques et financières anciennes qui se répètent à 80 ans d’intervalle …

  7. Maxime dit :

    J’ai l’impression qu’on travaille beaucoup mieux avec les anglais qu’avec les allemands

    • Orion dit :

      Toujours plus facile d’être productif avec un allié qui en veut…

    • batgames dit :

      l’alpha jet avait des problèmes hydraulique exclusivement sur les matériels fabriqués par les firmes de sous traitant allemand (verins d’aérofreins ,électrovannes )cela n’est pas étonnant quand on donne le marché à un sous traitant(FWM) n’ayant fait que de l’engins de chantier avant (LOL)….ils avaient été glisser un joint aux cotes américaines dans des gorges aux normes différentes un truc comme çà …puis de modifs idiotes en modif idiotes qui fuyaient en moins de 200 h on a certainement dépensé un fric fou notamment en frais de modifs et aussi c’est particulier mais çà coute aussi (LOL) en frais de déplacement des soit disant expert aréonautique des boites concerné ,de dassault ,messier hispano …Lieberg et j’en passe …. ..et quand y’a une expé technique …bon sang qu’est qu’il y a comme inutiles qui assistent à ces expé (même que des fois l’opérateur de l’état a envie de leur rentrer dans le lard pour pouvoir travailler ………………….(je ne sait pas si actuelement le problème avait été régler mais en 1990 je sait qu’il ne l’étais toujours pas ……..) ah oui on parle de la fiabilité allemande …bah çà pour l’alpha jet ,ils ne l’ont pas crier sous les toits….c’est évident

  8. Miaou dit :

    Avez vous une idée du prix ? La Wikipedia parle de 412 millions d’euros pour 100 missiles mais cela inclus la R&D.

  9. marc dit :

    Si ils ont la même fiabilité que les MdcN et autres SCALP , aux vues des résultats de l’attaque mené en Syrie, il serait, peut être, préférable de s’abstenir de dépenser du fric dans ces merdes

    • Carin dit :

      À marc
      Aux dernières nouvelles, chacun des MDCN et SCALP tirés a atteint sa cible au mètre près!!

    • FredericA dit :

      Merci pour ce commentaire. On voit immédiatement que vous êtes un vrai spécialiste de la question.
      .
      Post scriptum : connaissez-vous le taux de réussite moyen des missiles de croisières Russes, US et Chinois ?

      • Nico St-Jean dit :

        @ FredericA

        Entre 90% et 98% pour les différentes versions des Tomahawk US, les autres missiles de croisière comme les JASSM/JASSM-ER n’ont pas vraiment de chiffres. Les chiffres russes sont à prendre avec des pincettes à cause du manque de crédibilité des agences TASS, RT, Sputnik et autres, les chinois n’ont même pas de chiffres et tout ce qu’ils sortent provient des micro-fuites volontaires sur des forum pro-gouvernementaux ..
        .
        Cela dit, les données occidentales fournis sur ses missiles ne concernent que le taux de réussite sans obstruction externe, donc ne concernent pas vraiment le cas de Syrie puisque « apparemment » aucun missile n’aurait manquer ça cible sauf un Scalp.
        .
        Une FREMM « aurait manquer » ça fenêtre de tir à cause du brouillage de ça liaison GPS.
        .

        • CPJ94 dit :

          Le Tomahawk (TLAM) actuel résulte selon les modèles de 3 à 4 programmes de fiabilisation

      • CPJ94 dit :

        Pas pertinent de comparer MdCN /Scalp et Tomahawk en termes de réussite de mission et de fiabilité : écart en termes de technologie et de maturité (en termes de systèmes).
        Le Tomahawk (TLAM) actuel résulte selon les modèles et 3 à 4 programmes de fiabilisation, et USAF/US Navy en on perdu qques uns durant la Guerre du Golfe.
        Les tirs avortés possibles concernant les MdCN ont été n’en doutons pas déjà analysés …

    • Affreux Jojo dit :

      Spoutniiiik !!! Pas changer assiette pour fromage !

  10. batgames dit :

    il n’est toujours pas opérationnelle ce truc ….eh ben …c’est évident que l’europe est une utopie …

  11. Affreux Jojo dit :

    « Avec les Français, il vaut mieux faire des missiles avec eux que les laisser les faire dans leur coin ».-

    Proverbe anglais, seconde moitié du XXe siècle.

  12. MP3 dit :

    Quelqu’un a-t-il une idée du coût de l’ANL ?