La Marine nationale lance à nouveau un « Hackathon » pour innover en matière de partage d’une situation maritime

En mai 2017, la Marine nationale avait lancé à son tour un « Hackathon », en partenariat avec Thales et l’École 42 de l’entrepreneur Xavier Niel, afin de trouver des solutions innovantes dans les domaines du commandement en mer, de l’analyse du fonctionnement d’un navire, de l’utilisation des réseaux sociaux dans l’activité maritime et de l’analyse d’une situation complexe.

Pour rappel, un « Hackathon » (contraction de hacker et de marathon) consiste à réunir plusieurs équipes de spécialistes (codeurs, ingénieurs, étudiants, etc) pendant deux ou trois jours et de les faire « plancher » sur un thème donné.

L’an passé, l’équipe gagnante avait proposé un projet basé sur l’analyse des flux vidéo orientés vers la mer et disponible sur Internet, afin d’être en mesure d’identifier, grâce à des algorithmes d’intelligence artificielle, des navires filmés en mer, dans les ports ou les détroits.

Pour l’édition 2018 de ce Hackathon, qui sera organisé du 5 au 7 juin, à Paris, la Marine nationale propose aux « hackers » intéressés de trouver de « nouvelles formes de collaboration en imaginant des solutions de partage destinées à nourrir un ‘cloud’ de situation maritime ».

La mer étant un milieu complexe qui est à la fois « un espace de liberté et de manœuvre qu’il faut maîtriser et occuper, un lieu de passage et d’échanges qu’il faut sauvegarder et sécuriser et un espace de richesses et de prospérité qu’il faut défendre et protéger », la Marine nationale souhaite que ce hackathon puisse permettre de trouver un système qui « s’inscrirait dans la philosophie des outils collaboratifs existants actuellement et permettrait aux différents usagers de la mer de partager une situation maritime claire afin de maîtriser leur environnement et de naviguer en toute sécurité. »

Deux solutions seront retenues par un jury composé d’une dizaine de personnes. Leur auteurs pourront ensuite suivre un stage de six mois soit au centre d’expertise des programmes navals (CEPN) de Toulon, soit au sein de Thales, afin de leur permettre de concrétiser leurs projets. Un accompagnement au sein du programme Matrice, qui, piloté par l’École 42 et un réseau d’incubateurs de startups, « vise à développer la synergie entre des étudiants provenant d’univers différents. »

Photo : tirée de la thèse « Maritime over the Horizon Sensor Integration : High Frequency Surface-Wave-Radar and Automatic Identification System Data Integration Algorithm« , par Dejan Nikolic, Nikola Stojkovic et Nikola Lekic

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Clavier

  2. de Plusdepognon

  3. de Claude

    • de laurent

      • de Claude

  4. de Unlienweb

  5. de wellington

    • de Plusdepognon

    • de Carin