Le président Trump annule sa rencontre avec Kim Jong-Un, le chef du régime nord-coréen

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

33 contributions

  1. Pluton dit :

    Position americaine previsible…
    Ce qui pose un probleme, c’est que les usa ont rien d’autres a proposer que au mieux le statu quo actuel, ou au pire une escalade militaire, alors que la coree du nord apres l’acquisition de l’arme nucleaire s’active sur le plan diplomatique, montrant une volonte de regler les differents en negociant.
    on voit ici de plus en plus une divergence entre les interets us, et ceux de coree du sud.

    • Valère dit :

      Il y’a à Washington des personnes qui sont très mal à l’aise de voir les USA sans ennemi.

  2. L’autreTom dit :

    Quelle surprise…

  3. Poorfendheure dit :

    Sans ennemis à désigner du bout de et à mettre à l’index, les USA ne capitalisent plus sur leur énorme complexe militaro-industriel et ne peuvent plus garantir leur place de leader. Et comme chaque fois qu’un empire d’une telle importance s’effondre, nous avons aussi tout intérêt à ce qu’ils entretiennent convenablement leur leadership avion que ça n’arrive pas.
    Donc…c’était prévisible…mais aussi souhaitable en quelque sorte…

  4. Poorfendheure dit :

    Sans ennemis à désigner du bout de et à mettre à l’index, les USA ne capitalisent plus sur leur énorme complexe militaro-industriel et ne peuvent plus garantir leur place de leader. Et comme chaque fois qu’un empire d’une telle importance s’effondre, nous avons aussi tout intérêt à ce qu’ils entretiennent convenablement leur leadership afin que ça n’arrive pas.
    Donc…c’était prévisible…mais aussi souhaitable en quelque sorte…

  5. Poorfendheure dit :

    On notera que ça été fait le jour même où ils ont fait sauter leur centre d’essai nucléaire… Juste après…

  6. lxm dit :

    Si on fait un historique des « petites phrases » ces dernières semaines, à croire que les américains voulaient un échec, signifiant que la corée du nord devait complètement se coucher sans conditions sans rien à négocier ou lâcher du côté us, les nord-coréens comme d’hab ont répondu fanatiquement en tombant dans le panneau et hop, excuse pour rompre les relations.
    C’est d’ailleurs une des caractéristiques de la diplomatie américaine, très différente de l’européenne( forgée dans la guerre de 30 ans, Israël nous le reproche d’ailleurs), leur diplomatie comme leur armée n’ont pas évolué depuis la guerre de sécession( méthode Grant), toujours chercher la reddition sans conditions et mettre le paquet dans la prudence et la logistique.

  7. Reality Checks dit :

    Le plus étonnant dans cette histoire c’est le contenu de la « lettre » rendue publique par le Donald.
    Les diplomates américains, qui sont aussi versés dans l’art de rédiger ce genre de missive que leurs homologues d’autres pays, doivent être verts de honte:
    On dirait presque un émail envoyé par un adolescent dépité à la suite d’un entretien annulé pour un job de vendeur de crèmes glacées.
    Pour le coup, c’est sûrement Trump qui l’a rédigé lui même avant de la poster sur twitter, on est loin de la forme habituellement usitée entre les états, sans parler au niveau des chefs de gouvernement.
    en v.o, le tweet de Donald à Kim, avec sa lettre:
    https://twitter.com/realDonaldTrump/status/999686062082535424

    • Clavier dit :

      Je ne suis pas choqué par la manière dont Trump conçoit la diplomatie , c’est certes différent et peu classique, mais après tout, pourquoi ne pas essayer de changer de langage en étant « cash » au lieu de « tortueux » …?

      • Reality Checks dit :

        @clavier
        Pour l’aspect cash, on est d’accord c’est tout à fait respectable, voire rafraîchissant.
        .
        Ce qui m’interpelle, c’est le côté narcissique (i.e. « je suis le centre du monde ») et puéril (i.e. « la mienne est plus grosse que la tienne ») qui transpirent (dégoulinent) de cette lettre.
        .
        Pour un teenager boutonneux qui vient de se faire éconduire d’un job de caissier à McDOnald’s, ça passe encore.
        .
        Mais à ce niveau de responsabilité, dans le bureau ovale de la première puissance du monde, ça fait tâche.
        .
        Alors oui c’est Trump, on le connaît, mais cela veut dire que les conseillers autour de lui ne sont même pas consultés, ou mis à contribution pour rédiger un truc cash qui sied à la fonction présidentielle. C’est assez effarant.

      • Reality Checks dit :

        PS: Reagan savait être cash tout en ayant l’éloquence qui sied:
        Souvenez vous de « Tear down this wall ! » à propos du mur de Berlin.
        Direct, efficace, élégant.
        Tout le contraire du Donald.

      • JP dit :

        Etre cash est en effet plutôt positif…
        Mais il y a différents éléments qui ne devraient pas être formulés de cette manière qui rendraient la lettre tout autant directe, mais plus respectueuse et ouverte à de réelles solutions…
        Premier point surprenant, les acteurs pris en compte dans la lettre sont Kim et Donald et pas la Corée et les USA.
        La justification de l’annulation du sommet de part le discours de Kim eût été suffisant, mais Trump ressent le besoin de mentionner qu’il a la plus grosse juste après avoir utilisé des formules de politesse inutiles et redondantes.
        « Je vous remercie pour avoir… et nous apprécions… c’est pourquoi le sommet n’aura pas lieu » et ensuite… « Tu me menaces mais j’en ai une plus grosse » On voit qu’il est passé par la téléréalité.
        C’est gênant de lire ça. J’ai le sentiment qu’une Nabilla présidente donnerait plus ou moins le même résultat !

        • Arnaud.D dit :

          Le narcissisme est clairement présent chez Trump, tous ces discours en transpirent. Travaillant en langue anglaise constamment depuis 10 ans, pour un président, oui il est évident que le style est plutôt pauvre.

          • Arnaud.D dit :

            « travaillant en anglais depuis 10 ans » je parlais de moi ici.

          • JP dit :

            J’avais bien compris que vous parliez de vous-même 🙂 !
            A ce sujet, je suis moi aussi dans cette situation, et j’ai l’impression que je n’ai jamais rencontré quiconque dans un contexte professionnel qui s’exprime aussi mal que lui…
            .
            Personnellement, je trouve que de s’attaquer à la pauvreté du vocabulaire est un peu élitiste et me gêne. Il y a des personnes brillantissimes qui ont un vocabulaire plus restreint que la moyenne, mais ça ne fait pas d’eux des débiles / abrutis…
            Mais ce qui donne cette impression que Trump est stupide, c’est son incapacité à structurer sa pensée. Il saute du coq à l’âne en permanence, sans la moindre logique.
            Il ne maîtrise aucun sujet dont il parle… On dirait bien souvent un écolier qui lors d’une interro au tableau,
            se fait griller par la maîtresse… Et pour compenser, il émet des jugements de valeurs… Tout est blanc ou noir, perte ou victoire…
            Donc quand il parle de réduction d’impôt sans savoir ce que le texte contient, il va expliquer pourquoi il s’attaque à la baisse d’impôt (il arrive à se justifier plus ou moins). Et ensuite, lorsqu’il s’agit de défendre le contenu, il dit que les personnes ayant travaillé sur ce texte sont géniales, que ça va être une victoire pour les américains, qu’ils vont arrêter de perdre, et qu’ils vont rendre sa grandeur à l’Amérique. Ensuite lorsqu’un journaliste pose une question plus détaillée, il va dire que son équipe est très intelligente et que ça va permettre de gagner, et ensuite il va utiliser 5 fois le terme gagner en bafouillant et en se justifiant, mais sans le moindre contenu…
            Bref, certains y voient une personne qui ose dire ce qu’elle pense. Moi je vois un charlatan, un candidat de téléréalité qui sait comment s’adresser à un certain type d’américains en enlevant toute notion de nuance et de complexité, et en pointant du doigt un groupe hétérogène de manière à capter la masse. Les victimes de sa stratégie sont les médias, les démocrates, les minorités, les afro-américains, les « intellectuels » (voulant)…
            Bref, à sa manière c’est un génie… De mon côté le choc est de me rendre compte combien une partie de l’Amérique est manipulable et simpliste. C’est assez effrayant. Ca ressemble presque à des pays en développement dont seule une minorité est scolarisée…

        • Carin dit :

          Tant elle est meilleure.

  8. aleksandar dit :

    Il manque le moment ou Trump a déclaré que si Kim ne se soumettait pas il finirait comme Khadaffi.
    Dommage cela éclaire différemment cette suite d’événements.

    • Valère dit :

      Des propos assez révélateurs !
      .
      « Si tu ne fais pas attention, nous allons t’assassiner comme nous avons assassiné Saddam, Khadafi et bien d’autres; la liste est longue ».
      .
       » A côté de l’Armada nucléaire dont nous disposons, tu n’as que des miettes ».
      .
      Là c’était pour paraphraser.

  9. Robert dit :

    Depuis longtemps, les américains voient dans la Chine leur principal ennemi. Le rapport annuel de la CIA le mentionne explicitement.
    En se rapprochant de la Corée du Nord, comme en obligeant la Russie à dépenser son énergie à réagir à son encerclement, les USA essaient de réduire l’influence de la Chine.
    Si la Corée du Nord ne s’éloigne pas de la Chine, l’affaire est ratée pour eux.

  10. cyd dit :

    Le nouveau conseiller de Trump, John Bolton (sur instruction ?) a saboté le processus engagé, en déclarant le 29 avril, que la « dénucléarisation complète » de la Corée du Nord suivrait le « modèle libyen ».

    C’est sûr que le président Kim n’a pas envie de finir comme ce dernier

  11. Lagaffe dit :

    Comme par hasard, le « démantèlement » du site de Punggye-ri n’a pas pu être constatée par des inspecteurs ou des experts internationaux.
    On ne « démantèle » pas un site d’essais nucléaires en une journée en dynamitant quelques tunnels… c’est de la propagande pour les journalistes. D’autant que l’on ne sait toujours pas si ce site était encore utilisable.
    Quand au « désarmement nucléaire de la Corée du Nord » c’est un marché de dupes : comment vérifier que la Corée du nord va réellement le faire ? et en échange de la suppression éventuelle d’armes nucléaires supposément détenus, la corée du sud doit abandonner totalement la seule protection qui empêche depuis des décennies une guerre dans la péninsule coréenne ?
    Drôle de marché, c’est comme si la Corée du Nord proposait d’abandonner (sans vérification possible) son pistolet et en échange la Corée du sud doit enlever son gilet pare-balles et demander à ses amis venus le protéger de rentrer chez eux…

    • Valère dit :

      Les USA avec leur stock d’arme nucléaire capable de raser toute cette planète ne peuvent pas prétendre être plus sûrs que la Corée du nord. Est-il juste d’oublier que deux villes d’un pays voisin ont été rasée par le principal donneur de leçons?
      .
      Pour un monde plus sûr, la dénucléarisation doit concerner tous les pays sans exception.

  12. v_atekor dit :

    Il se dit que le centre d’essais nuc’ a été démantelé par la force des choses, et surtout par celle de Mère nature. Il semble que le site ait été fragilisé par les explosions nucléaires au point d’avoir provoqué une secousse sismique inattendue et correspondant probablement à l’effondrement de la montagne… Celà étant, je n’étais pas sur place.
    .
    Contre un Kim qui joue l’imprévisible, Donald fait l’imprévisible. Chacun des deux doit se dire « Puisque tout le monde me croit fou, autant surjouer. ». Le pire c’est que ça a des chances de marcher pour les US, ce serait une drôle de farce.

  13. Auguste dit :

    En même temps Trump ne pouvait faire autrement que d’annuler la rencontre.Kim a traité Pence d' »andouille »,pour l’avoir menacé de finir comme Kaddhafi.La rencontre eut-été foireuse dés le départ.

  14. Parabellum dit :

    Kim a fait et fini ses essais: il a sa bombe et quelques missiles. Il peut donc détruire les tunnels et les sites devenus inutiles sans rien perdre vraiment. Les américains eux ont une capacite de frappe énorme qu ils ont sans doute expliqué au coréen: tu me cherches tu me trouve genre Japon en pire. L’un et l autre restent simplement dans leur rôle et intérêts et ce loin des rêves liais des bisounours.nous on n’a plus de développement nucléaire Militaire depuis longtemps epoque Chirac et on a ferraille les missiles sol sol et le poteau d albion sans aucun bénéfice…alors qu on devrait repenser stratégique première frappe et meme neutronique …le monde réel dangereux et pas la niaiserie cool moralisatrice…on n aime pas Trump mais il est plus lucide et réactif qu Obama…et autres

  15. Affreux Jojo dit :

    Les Nord Coréens ont joué au con en voulant faire passer ce sommet comme venant d’eux et à leurs conditions. Forcément, quand on provoque le Trump qui vient de la WWE… Mais ça va s’arranger !

  16. Poorfendheure dit :

    aleksandar : zut alors…Je croyais que c’était BHL qui s’était occupé de la Libye

  17. Barfly dit :

    C’était à prévoir malheureusement.
    Niveau zéro de la diplomatie.

  18. dakia dit :

    menacer de frapper nucleairement un pays qui menace se frapper nucleairement c’est fou

  19. Valère dit :

    « L’arme nucléaire, nous en avons en très grand stock, mais nous ne voulons pas que vous en ayez, pas même une miette ».
    .
    Voilà le monde plus juste que nous voulons construire.

  20. Lagaffe dit :

    Moins de 24 heures après avoir annulé son sommet avec Kim Jong Un, le président américain Donald Trump a affirmé vendredi que des discussions étaient en cours avec Pyongyang et que la rencontre pourrait malgré tout « avoir lieu le 12 » juin, comme initialement prévu.
    « Nous leur parlons en ce moment », a-t-il déclaré depuis les jardins de la Maison-Blanche. « Ils veulent vraiment le faire. Nous aimerions le faire. Nous verrons ce qui va se passer », a-t-il ajouté, ajoutant que la rencontre « pourrait même avoir lieu le 12 ».
    ou pas…