Un général des forces spéciales américaines pressenti pour être le futur chef de la mission de l’Otan en Afghanistan

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

35 contributions

  1. Ilioboulan dit :

    le général Agenoux sera bien placé comme un chef d’armée en Afghanistan.
    l’occident a déjà perdu la face devant les talibans.

  2. jyb dit :

    – « la mosaïque de groupes insurgés » ? vaste mosaique composée de 2 tessons : les talibans et daesh-k.

  3. jyb dit :

     » repenser son approche conventionnelle » Les tacticiens us font le constat (exact) que les seuls résultats militaires obtenus sur le terrain sont le fait des forces non conventionnelles. Donc la tentation est grande de généraliser ce mode d’action. Encore faut il relativiser la portée de ces succès. La hiérarchie talibane reste épargnée, les insurgés gagnent du terrain et accroissent leur pression sur les centres urbains…D’autre part privilégier les forces spéciales se fait au détriment des forces conventionnelles. Donc attendons de voir quels autres moyens seront ou seraient mis en place. Ce mode d’action est probablement le moins mauvais mais reste de la tactique, ce qui manque, c’est une stratégie.

    • PK dit :

      @ jyb
      .
      La stratégie est connue depuis la guerre d’Algérie (que les spécialistes US connaissent sur le bout des doigts). Il suffit
      .
      1. de boucler les frontières
      2. un groupe type SAS (algérien) par zone civile
      3. Beaucoup de soldats pour quadriller
      4. des commandos de chasse pour de l’action rapide
      5. Un SR performant (action et renseignement)
      .
      Et ne pas avoir peur d’avoir des pertes.
      .
      Autrement dit, rien ne changera en Afghanistan car personne n’emploiera ces moyens.
      .
      Il faut des fous de Français pour réussir ce genre de truc, et même pour cela, la France ne s’y engagera pas. Pas l’intérêt.

      • jyb dit :

        @PK
        – ok mais le fait est que nous avons perdu la guerre d’Algérie. Je veux bien entendre que « oui mais victoire militaire, défaite politique, machin truc etc » Une guerre se gagne ou se perd, là c’est une défaite. Et quand bien même les états majors us connaissent parfaitement leurs fondamentaux de la contre insurrection, les différentes stratégies tentées depuis 2003 ne marchent pas.
        – dans le détail : point 1, boucler les frontières ? je l’ai dit @basstemp, pour la seule frontière afghano-pakistanaise on a 2400 kilomètres, 1000 kilos entre afgha et iran et 1200 kilos entre afghanistan et Tadjikistan. Donc comment bouclez vous 4600 kilo de frontières ( j’ai pris les frontières des 3 pays susceptibles de faciliter l’insurrection talibanes)
        point 2 et 4, ces types de forces et d’action existent déjà.
        point 3, troupes d’occupation…on a eu des pics à un peu plus de 150 000 hommes.
        et resolute support ne réclame pas des troupes en masse (+ ou moins 50 000 hommes)
        c’est une possibilité dans une stratégie dilatoire mais insuffisant pour inverser le cours de la guerre.
        point 5, les évolutions récentes montrent que ce sont les talibans qui ont gagné la guerre du renseignement. Ils ont infiltré les appareils sécuritaires, ils opèrent dans les zones sanctuaires, ils contrent les opés des forces afghano/us…
        C’est pour moi le symptome le plus inquiétant.
        Je l’ai déjà dit, cette guerre est perdue et il faudra négocier avec les talibans. Maintenant il ne faut pas non plus laisser passer la fenetre de tir des négociations.
        Parce que pour reprendre votre // avec l’algérie, les accords d’évian ont été négocié entre les 2 parties. Donc pour resolute support mieux vaut évian 1962 que saigon 1975.

        • jyb dit :

          j’ai écrit 2003 et non pas 2001 intentionnellement. Parce qu’il n’est pas inutile de rappeler que la guerre en afghanistan est d’abord une victoire.
          Celle qui a vu la défaite d’al qaida et sa quasi disparition en afghanistan.

        • aleksandar dit :

          Sauf que pour les talibans ils n’y a rien a négocier.
          Les talibans veulent le départ des américains et le pouvoir.
          Qu’importe que cela prenne 10,20 ou 30 ans.

          • jyb dit :

            @aleksandar
            Les talibans veulent officiellement négocier directement avec resolute support (les us)
            Ce fut leur réponse à la proposition du « président » afghan, ils veulent négocier avec le maitre. Pas avec le chien.
            et officieusement les canaux sont toujours ouverts via l’entremise des eau à doha.

        • zhú dit :

          La guerie d’algerie n’a pas été perdue militairement mais diplomatiquement ( les usa en premier) et politiquement.

        • PK dit :

          D’acoord avec vous pour la perte de la guerre d’Algérie : il manquait un point à ma démonstration : la volonté politique 🙂
          .
          Pour le reste, le bouclage de la frontière est possible sur le modèle de la ligne Morice (près de 500 km dans les années 50). Le but n’est pas de rendre étanche la frontière, mais bien de déclencher une sonnette d’alarme (une chouf pour reprendre le vocabulaire de l’époque) afin de traquer immédiatement les entrants (d’où la concomitance de la présence de commandos réactifs dropables pour la traque).
          .
          Avec les moyens US d’aujourd’hui, surtout financier, « boucler » cette fameuse frontière est tout à fait faisable.
          .
          D’accord avec Aleksandar ensuite : il n’y aura jamais de négociation avec les Talibans. Evian a été rendu possible par le manque de volonté politique côté français et la déculotté de l’ALN côté algérien. Le manque de volonté politique est clairement en place aujourd’hui côté occidentale mais on est loin de forcer la mains aux Talibans qui se battent depuis… 39 ans.

          • jyb dit :

            @pk
            c’est quoi un taliban ? c’est un gus sensiblement identique aux 29 999 999 autres du coin qui se balade avec une arme comme tout les autres. Il se déplace en bus collectif, en pick up, en mobylette, à cheval ou à pied d’un coté comme de l’autre de la frontière. Il peut aller vendre ses pastèques sur un marché afghan ou paki, il peut trafiquer de l’essence ou des médocs
            etc etc donc NON on ne bouclera pas la frontière. Les choufs ça marche quand vous avez pu identifier un groupe hostile et que les amis ne sont pas trop loin ou trop occupé mais dans le paysage humain et geographique afghan c’est totalement illusoire.
            Pour aller un peu dans votre sens, je dirai que les choufs modernes sont les drones largement utilisés pour surveiller la frontière mais encore une fois une famille qui passe un col avec son betail et ses biens, des poids lourds, 10 piétons…ce sont tous des talibans potentiels ou des pauvres pekins…

      • Pluton dit :

        Boucler les frontieres de l’afghanistan ? Est ce vraiment un objectif realisable par les us ? j’ai l’impression que meme le pakistan, si il voulait boucler la frontiere afghane, en serait incapable…

        Ce genre de plan, applique par une armee etrangere, n’a quasiment jamais marche dans l’ere moderne. La partie militaire n’est qu’une des composantes du probleme.

      • ruffa dit :

        Oui mais la France ne pourrais plus faire ceci : La guerre d’Algerie c’etait 500 000 militaires avec beaucoup d’appelés : les USA au plus fort de la guerre d’Irak ne pouvaient engager que 140 000 hommes ! Mais c’est vrai que militairement l’armée française a gagné les batailles mais perdu la Guerre sur le plan diplomatique : par contre en Indochine c’à été beaucoup plus dur pour l’armée Française

  4. jyb dit :

    un loukoum pour l’iftar :
    «Ces terroristes sont des bandits, des criminels, et oui, des perdants. Ce sont des perdants. Nous allons les battre, une bonne fois pour toutes. Ce problème sera résolu. Je suis un solutionneur de problèmes»
    Donald, en aout 2017, à fort Myers.

  5. Raymond75 dit :

    « gagner les coeurs et les esprits » Ha Ha Ha Ha

    • Tintouin dit :

      Faire semblant d’y croire: un exploit en soi, après 17 ans de conflit 🙂
      Le ridicule ne tue pas ces généraux, leurs hommes en revanche….

    • jyb dit :

      @raymond75
      recontextualisé en 2009, la phrase a son sens plein. D’ailleurs la doctrine mcchrystal était la bonne,
      la preuve, ce sont les talibans qui l’ont appliqué avec la réussite que l’on constate.

  6. xi dit :

    Le mec il devait être lieutnant quand la guerre a commancée.
    De plus, il prendra très certainement sa retraite avant la fin de cette dernière.

  7. Carin dit :

    Pourvu qu’ils ne nous embarque pas dans leur nouveau délire.
    Il n’y a pas 36 solutions, ou on leur fait une vraie guerre, ou on écoute ce qu’ils ont à dire, et on les débarrasse de daesh, et si leurs demandes sont irréalisables… on revient au premier point. Ça fait 17 ans que nos amis américains insistes pour gérer cette histoire et ils n’ont toujours pas pris conscience qu’ils ont été, sont, et probablement seront mauvais.

  8. Auguste dit :

    Quand est-ce qu’ils vont comprendre qu’ils sont étrangers au pays,dans tous les sens du terme,et que la population sait que tôt ou tard ils partirons et aura des comptes à rendre?.Et quelle que soit la stratégie,sans l’appui de la population est vouée tôt ou tard à l’échec.Miller ne fera au mieux que retarder l’échéance.On cite ses faits d’armes à Mogadiscio,Irak….etc:pour quel résultat?

  9. Bricoleur dit :

    Tant que les politiques US ne se décideront pas à régler le problème avec le Pakistan, le pays afghan restera un bourbier, et les meilleurs généraux du monde s’y « casseront leurs étoiles ». Ne se souviennent-ils pas du Vietnam?

  10. Le Glaive dit :

    « OTAN « et « Afghanistan » mis ensemble, ça a déjà l’air surréaliste, mais la réalité sur le terrain, l’est encore plus … Après des décennies d’embourbement occidental, je n’ai toujours pas compris ce que l’OTAN pouvait bien avoir à foutre ( je ne vois pas d’autre mot) dans ce coin-là !

  11. jyb dit :

    @bricoleur
    Pas d’issue de ce coté là. Le problème est simple. Pour le pakistan, l’enjeu est double : 1 il y a un enjeu geostratégique qui pourrait effectivement permettre une marge de manœuvre pour les politiques us MAIS il y a un enjeu de sécurité et stabilité intérieures qui annule cette possibilité. Les zones tribales pakistanaises (fata) sont des zones sous administration locale. Elles représentent 30 millions d’hbs (pachtouns) ! sensiblement « identiques » aux 15 millions de pachtouns afghans.
    Donc le pakistan ne prendra pas le risque de declencher une guerre civile sur son territoire pour des considérations americano-afghanes.

  12. nexterience dit :

    Le contrôle de l’Afghanistan sert -il à contrer les ambitions chinoises en évitant un passage vers les richesses iraniennes??

  13. petitjean dit :

    Echec total, mais ils s’incrustent !
    Afghanistan. Dix-sept ans de guerre. 3 500 soldats de l’OTAN tués dont 2 400 Américains. Des dizaines voire des centaines de milliers de morts civiles. Coût : 800 milliards de dollars.
    http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2017/04/la-nouvelle-guerre-perdue-de-l-oncle-sam.html

    la partie est définitivement perdue mais……………pourquoi s’incrustent-ils ?

  14. Pluton dit :

    j’ai l’impression que le raisonnement fait a washington pour l’afghanistan, c’est juste d’avoir comme objectif de rester en afghanistan et accepte la guerre permanente.
    Il n’y a aucune logique a poursuivre des objectifs quasiment impossible a atteindre dans l’etat actuel des choses dans ce pays, sauf si les objectifs sont ailleurs.
    La presence militaire massive en afghan permet d’avoir un levier pour d’autres actions en asie central, pour essayer de mettre des batons dans les roues dans l’alliance de plus en plus avancee du triangle iran-chine-russie, et avoir la possibilite de contrer des projets d’integration commercial/economique/energetique comme par exemple celui de « la route de la soie ».
    des pays comme le pakistan et l’inde semblent de plus en plus pencher vers la vision de l »integration eurasiatique proner par la russie/chine, l’iran n’ayant plus de choix en la matiere…
    Ce qui fait peur pour nous vivant dans le bloc occidental, c’est que nous n’avons quasiment aucun projet de long terme a proposer susceptible de contrer la montee en puissance de l’adversaire, on ne fait qu’agiter la menace militaire, alors que la chine-russie met en place des projets economiques/commeriaux, energetique etc… qui a long terme sape peu a peu les positions occidentales.

  15. Piliph dit :

    Le but de guerre des USA en Afghanistan n’est pas de « gagner » (impossible diront certains, ou pas avant 20 ans diront d’autres). Il est de maintenir un certain niveau de désordre et de chaos sécuritaire : pas trop élevé pour ne pas compromettre les intérêts US et alliés dans la région, et suffisamment élevé pour justifier la présence de troupes US dans un carrefour stratégique : à l’Est de l’Iran, au Sud du ventre mou centralasien russe, à l’Ouest des la Chine musulmane (corridor du Wakhan) et du turbulent allié pakistanais, au Nord du Balouchistan (pakistanais et iranien) dont on ne parle jamais mais qui redevient stratégique (port chinois). Les Américains sauront-ils doser le chaos afghan, c’est la seule question stratégique qui vaille.