L’administration américaine autorise la vente de 6 avions de transport C-130J Hercules à l’Allemagne

Pour remédier au retard pris par Airbus pour mettre au point l’ensemble des capacités tactiques de l’A400M et tenir son calendrier des livraisons, l’Allemagne a, comme la France, décidé de commander des avions de transport C-130J Hercules auprès des États-Unis. Une décision motivée par le retrait, dès 2020, des Transall C-160 de la Luftwaffe.

C’est ainsi que, via un avis publié le 4 mai, la Defense Security Cooperation Agency (DSCA), l’agence chargée des exportations américaines d’équipements militaires, a recommandé au Congrès de donner un feu vert à la possible vente de 3 C-130J et 3 KC-130J Hercules à l’Allemagne.

Le montant de ce possible contrat est de 1,4 milliard de dollars. Outre les six avions, cette somme comprend des pièces de rechange ainsi que des équipements spécifiques.

À première vue, la note semble plus salée pour l’Allemagne que pour la France, étant donné que le prix donné pour les 4 KC/C-130J destinés à l’armée de l’Air était de 650 millions de dollars. Seulement, par rapport à son homologue française, la Luftwaffe a demandé des équipements particuliers.

Ainsi, il est question de 8 boules optroniques MX-20 L3 Wescam utilisées pour les missions ISR [renseignement, surveillance, reconnaissance, ndlr], ce qui laisse supposer que les C-130J allemands, s’ils sont effectivement commandés, ne feront pas que du transport aérien. La liste compte également des systèmes d’identification ami-ennemi (IFF) AN/APX-114/119 Mode 5, de systèmes de communications chiffrées et de dispositifs de vision nocturne.

Ces KC/C-130J allemands prendront en principe la direction de la base aérienne d’Evreux, où ils seront mis en oeuvre aux côtés des 4 appareils de l’armée de l’Air, dans le cadre d’une unité franco-allemande. L’idée est de mutualiser le soutien technique et logistique de cette « micro-flotte ».

« En principe » car l’achat de ces 6 KC/C-130JHercules pourrait faire les frais du bras de fer budgétaire qui oppose la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, avec son homologue des Finances, le social-démocrate Olaf Scholz.

En effet, ce dernier a proposé une hausse du budget de la Bundeswehr bien en-deçà des 12 milliards d’euros supplémentaires qu’espérait Mme von der Leyen pour les années 2019-2021. Aussi, d’après la presse d’outre-Rhin, elle a menacé d’annuler deux projets de coopération européenne : soit le programme de sous-marins conduits avec la Norvège, soit l’unité franco-allemande de transport aérien. Le premier projet étant plus lourd d’enjeux (industriels, économiques, diplomatiques voire stratégiques) que le second, il y a donc un risque pour que la commande des KC/C-130J Hercules ne soit pas passée.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Edouard

    • de Orion

    • de Raphael

      • de Georges

    • de Alpha

      • de Edouard

        • de Alpha

  2. de ledemocrate

    • de Mennessier

    • de Lagaffe

      • de Edouard

    • de Alpha

  3. de Parabellum

  4. de Parabellum

    • de Mennessier

  5. de Eryx

    • de JP

  6. de Mennessier

    • de mich