Opération Hamilton : Deux frégates françaises auraient été gênées par des navires russes au moment de lancer leurs missiles

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

93 contributions

  1. Auguste dit :

    Ce n’était donc pas une fake news
    https://twitter.com/Tom_Antonov/status/991971760072425473

    • Léonard dit :

      C’est un peu compliqué, comme si ils voulaient absolument faire passer une version plutôt que l’évidence !

    • Supedro dit :

      Ben comme souvent, d’abord on nie puis quand le temps a passé on confirme en noyant le poisson. Bon çà marche aussi quand c’est vraiment faux.
      C’est comme pour les 70% d’interception d’abord on nie, puis ensuite… rien. Ca laise à penser que le ratio est bien réel

  2. Fralipolipi dit :

    « des mesures avaient été prises pour limiter le flux d’informations pouvant intéresser les forces russes. »
    … c’est peut-être justement pour cette raison que 2 des 3 Fremm ont décidé de ne pas tirer leurs MDCn, et idem pour le SNA Astute.
    Le comité d’accueil russe était là depuis longtemps.
    .
    Côté US, la multiplicité des plateformes (et l’allonge du Tomahawk) ont permis de se servir de l’USS D. Cook comme d’un leurre en Médor, alors que les Tomahawk étaient tirés depuis la mer rouge et depuis le golfe persique … sans aucun risque d’être suivi de trop près par les radars et équipements électroniques russes.
    .
    Tout ceci laisse penser que dans cette opération Hamilton, le plus important – militairement parlant – n’étaient pas les bombardements eux-mêmes, mais plutôt les suivis respectifs des systèmes de surveillance et de brouillages adverses.

    • Kadji dit :

      Donc si je suis votre raisonnement qui m’a l’air sensé, les deux crétins de services ce sont bien fait avoir .

    • Denve dit :

      Ne pas vouloir tiré et ne pas savoir tiré sont deux choses bien différente, ici on a affaire à la deuxième option ont pourra toujours spéculé mais les faits sont là les russes ont éteint les jeux vidéos de guerres de la coalition

      • Fralipolipi dit :

        Nous sommes tous dans les hypothèses.
        Celle que je préfère est que les 2 Fremm, par trop courtisées par les frégates russes, ont préféré ne pas tirer leur salve, dans le mesure où :
        – il ne fallait pas risquer de montrer trop de choses aux Russes (fonctionnement du MDCn dans sa phase de mise à feu et de prise de trajectoire).
        – il y avait par ailleurs suffisamment de « back-up » (une 3ème Fremm + un Rafale en spare) pour faire le job comme prévu initialement, … même sans leurs 2 salves.
        .
        Quand on est ‘solide’, on a le luxe de pouvoir faire des choix.
        Et j’ai la faiblesse de croire que nos forces armées étaient solides … et sûres d’elles.

      • alpha dit :

        « spéculer » c’est justement ce que vous faites en affirmant que les faits sont là, alors que justement vous n’avez aucune connaissance des faits! Seul votre aveuglement pro Russe vous conduit à des spéculations. C’est sûr qu’après la « bérézina » de la défense aérienne Syrienne, vous cherchiez un petit peu à vous réconforter!
        D’autre part, merci de vous relire car faire six fautes en quatre lignes n’est pas une preuve de sérieux à moins que vous soyez Russe! En pareil cas, vous êtes tout excusé mais ceci expliquerait alors cela!

  3. Polymères dit :

    On a donc éviter une action qui, même si elle ne visait pas les russes, aurait pût prêtée à confusion.
    Mais cette prudence française va se traduire chez les adeptes de la Russie en une révélation de la toute puissance russe, ainsi va leurs réflexions.

  4. Thaurac dit :

    Bof, surtout pas nous enfumer avec le coup de l’avion russe qui a « éteind » un navire américain en mer noire, science fiction poutinienne;
    On a foiré point barre.

    • Supedro dit :

      Oui comme les 70% d’interception,science fiction poutinienne… La vraie réalité c’est 100% de réussite comme l’indique le ministere de la verite US

  5. Didier dit :

    De bonne guerre…. succès total: nous avons dit où et quand et les russes n’ont été capable de rien pour contrer les buts de l’opération… Assad sait à present qu’il n’est en sécurité nulle part contre nous (les iranien ont appris aussi…. quand aux russes ils continueront à bomber le torse jusqu’à éclater… bientôt 😉 )

    • berger dit :

      Napoléon Bonaparte et Hitler pensais comme ça eux aussi…

      • MD dit :

        Mais pas Napoléon III et la reine Victoria.

      • Clément dit :

        On pense tout de même que ce qui a fait le plus de mal à la Grande Armée de Napoléon dans sa campagne Russe, c’est le Typhus. Plus que l’hiver, plus que les russes.

    • Zorg dit :

      Je suis loin, très loin d’être un Poutinolâtre, mais je prends toujours garde de ne jamais prendre les russes pour des imbéciles. Par le passé, ceux qui les ont sous estimés se sont fait élargir la rondelle au delà du possible.
      Cordialement.

      • Léon Trolstöi dit :

        @Zorg : malheureusement, ici, vous prêchez dans le désert. Je dis « malheureusement », non pas pour vous, mais pour eux.

      • atchoum dit :

        Bonjour , bien vus en ce qui concerne votre analyse de l article , par contre vous m avez bien fait rire merci et bon week-end a vous tous et a Monsieur Lagneau également.

        • ScopeWizard dit :

          Effectivement , vu ce qu’ a rédigé notre ami @Zorg , le terme anal-yse convient parfaitement et vous ne sauriez mieux dire …. 😉

      • Rigel dit :

        Si Hitler n’avait pas viré autant de ses généraux qui s’opposaient à ses décisions, s’il n’avait pas pris le commandement personnel de deux armées dans le sud, ce dont les russes qui se seraient fait élargir la rondelles.
        Les immenses conneries d’un Hitler drogué plus l’hiver russe ont permis à Staline de reprendre des couleurs avec l’aide prêt bail US, Staline était un bon vieux dictateur sanguinaire ayant fait des coupes sombres dans les personnels dirigeants de son armée, il avait des réserves que les allemands n’avaient pas.
        Il dépensait lui aussi les vies sans compter, ce n’était pas la sienne….
        Rétablissons la vérité.

        • Ulysses S. GRANT dit :

          @ Rigel
          L’Allemagne n’avait pas le potentiel économique, industriel et démographique pour vaincre la Russie, étant de plus engagée sur deux fronts. Sans compter le manque de pétrole.
          Seuls les nostalgiques du IIIe Reich comme vous pensent que l’Allemagne nazie aurait pu gagner la guerre.

  6. Gégétto dit :

    Ben voilà…., nous y voyons ,maintenant,un peu plus clair.
    Les Russes seraient responsables , par leurs actions(militaires) , de ce qui fût qualifié de couac.

  7. mustard dit :

    Je ne vois en quoi la présence de navires russes à proximité a pu avoir pour conséquence une annulation de tir. Pareil pour le SNA britannique, en quoi le fait d’etre suivi par des SM russes l’empêcherait de tirer ses missiles ?
    Les russes ne sont pas nos ennemis dans cette guerre, on les avaient averti de cette attaque, ils étaient plus là pour observer que pour gêner, tout comme nous en aurions fait autant dans le cas inverse. Il aurait été inimaginable que les russes attaques un navires de nos forces.
    De toute façon cette attaque était inutile, et purement symbolique. Les syriens ayant eu largement le temps de déplacer leur arsenal chimique vu que ça faisait une semaine qu’on disait qu’on allait attaquer.

    • Lame dit :

      Il y a deux possibilités: Soit les Russes ont les moyens de hacker/brouiller les équipements français pour empêcher les tir, soit les autorités françaises ne veulent pas reconnaître un dysfonctionnement. Dans le premier cas, on est mal. Dans le second, on fait un bide.
      *
      Il est exagéré de prétendre que les Russes ne sont pas nos ennemis juste parce qu’on se bat occasionnellement contre les jihadistes. Les Russes ne sont franchement pas amicaux avec les Européens qui ont de bonnes raisons de se défier d’eux. Mais on peut se demander ce que Macron, lui, a bien pu gagné en participant aux frappes? Préparer sa visite d’Etat aux USA, laquelle ne lui a rien rapporté à part passer pour le nouveau laquet de Trump?
      *
      Je peux comprendre que Macron soit ennuyé que la majorité des Américains perçoivent la France comme un satellite de l’Allemagne mais il n’y a rien à gagner à être plutôt perçu comme un « R-U continental » et avec un prestige moindre, de toute façon, que le vrai R-U.

      • Caton dit :

        « la majorité des Américains perçoivent la France comme un satellite de l’Allemagne »
        La majorité des Américains ne sait pas situer la France et l’Allemagne sur une carte muette serait plus réaliste…

    • Auxsan dit :

      Bah dans ce cas ils restent au port.. et viennent emmerder le monde….

    • Orion dit :

      Le SNA pouvait être traqué mais pas localisé, un tir de missile l’aurait exposé sur le coup mais également pour le reste de sa mission.
      .
      Pour ce qui est de la FREMM qui n’a pas tiré, ca serait visiblement un retard dans la fenêtre de tir qui a pu être déclenché par des manoeuvres des bâtiments Russes.
      .
      Tandis que l’autre n’a peut être pas tiré parce qu’on ne voulait pas donner trop de données sur le missile…

    • Pravda dit :

      Bah si les russes se mettent entre la cible et le lanceur, on peut concevoir une « gêne »

      • Thaurac dit :

        Si les navires volent, c’est possible 😉

      • mustard dit :

        Vu que les russes ont été prévenu avant l’attaque contre l syrie par Macron, je ne vois pas en quoi ils se sentiraient en danger.
        D’autant que les bateaux français peuvent prévenir les bateaux russes d’un lancement imminents qui ne leur est pas destiné.

    • Eric dit :

      L’objectif, c’est d’abord d’éviter autant que possible un conflit avec les russes, surtout compte tenu de leurs provocations répétées de ces dernières semaines. Donc, on évite de tirer des missiles de croisière lorsqu’il y a un ennemi potentiel trop proche : par attitude « inamicale », on sous-entend que les bataeux russes se sont rapprochés vraiment très près ! Même chose pour le sous-marin britannique : n’importe quel commandant de sous-marin évite de donner sa position en lançant des missiles s’il se sait pisté par des sous-marins hostiles. Ceci dit, même deux Kilos n’auraient pas pesé lourd face à un Astute, si les choses avaient mal tourné…

    • Clément dit :

      C’est tout simple. Si deux navires sont a proximité et que l’un tire des missiles, l’autre peux légitimement se sentier en danger et riposter.

    • Alex dit :

      Non mais il faut bien chercher une excuses et les russes sont parfait dans se rôle …

      Il est même possible que dans une faille spacio-temporelle il soit responsable de la disparition des dinosaure avec l’essai de la bombe Tsar LOL

      • laurent dit :

        Evidemment les pro russes français prendront toujours fait et cause pour leur mère patrie la Russie. Eux les petits simplets qui gobent l’enfumage des russes.

        • Supedro dit :

          Evidemment les pro US français prendront toujours fait et cause…. etc etc

        • J.C dit :

          Je note que la condescendance et l’hystérie sont toujours du côté des russophobes. C’est une constance sur ce blog.

    • ced dit :

      Je me pose la même question.

    • Obelix38 dit :

      « Je ne vois en quoi la présence de navires russes à proximité a pu avoir pour conséquence une annulation de tir. » => Limiter les risques d’espionnage (acoustique, électronique, balistique, etc…) de la part des bâtiments Russes les plus proches.
      « ils étaient plus là pour observer que pour gêner » => Tout à fait ! Observer de TRES près 😀
      « De toute façon cette attaque était inutile, et purement symbolique. » => AMHA c’était plutôt un message d’avertissement, du style : « Un grand nombre de missiles tirés de manière synchronisée par plusieurs corps d’armées de 3 nations et on atteint 3 timbres-poste situés à plusieurs centaines de kilomètres sans faire de victime dans le voisinage. Ne recommencez pas sinon des cibles bien plus stratégiques pourraient être touchées sans préavis, et sans que vous ayez les moyens de nous en empêcher. »
      « Les syriens ayant eu largement le temps de déplacer leur arsenal chimique vu que ça faisait une semaine qu’on disait qu’on allait attaquer. » => On ne déménage pas une installation industrielle, un centre de recherche, ou un lieu de stockage sécurisé en 3 à 5 jours. Les stocks de produits les plus dangereux et les documents les plus confidentiels, oui, mais ce doit être à peu près tout. Et je pense même que c’était le but recherché, car même si la dispersion de substances mortelles dans l’environnement des sites touché auraient apporté la preuve de l’existence de ces armes via les victimes occasionnées, les 3 nations qui ont planifié ces frappes auraient probablement été considérées comme coresponsables (par leurs opinions publiques respectives) des morts causées.

      • Fafou dit :

        Si on prend pour acquis que les juifs ( faut bien appelé un chat, un chat) ont fait sortir 500kg de documents d’iran pourquoi un dictateur ne ferait pas évacuer une usine de ses « preuves »? C’esT pas l’usine, juste les preuves et matériels SI armes chimique sur place qui ont été déplacées.

    • Miaou dit :

      Si tu te tiens trop près du navire du quel doit partir le missile alors tu risques de te le prendre sur le coin de la figure. Il faut un peu place au missile pour prendre de la vitesse, de la hauteur (même si pas beaucoup) et de la capacité à tourner.

      Vu que nous avions pris des mesures pour éviter de tirer par erreur sur les Russes, il aurait été mal vu de les couler pour pouvoir ensuite tirer tranquillement nos missiles.

    • D-M dit :

      Sécurité et limiter l’accès au renseignement. Ce sont 2 frégates armées de missiles et potentiellement capable d’intercepter les missiles (ce que les russes avaient promis de faire) et d’attaquer d’autres navires. Comme ils sont dans le camps d’en-face, on ne peut pas connaitre leur intention réelles , il est donc probable que les responsables aient préféré limiter les risques d’escalades (surtout si au final, ce n’était pas critique pour le succès e la mission). Quand au SNA, c’est encore pire puisque qu’ils doivent se mettre dans une position très vulnérable pour pouvoir effectué les tirs. je pense que la position Russe a simplement été de jouer sur l’ambiguïté de leur agressivité pour que les décideurs se pose la question : est-ce que ça vaut le coup de risquer plus des frégates dot la France a plus que jamais besoin alors qu’on peut utiliser la réserve ? C’est pas très original, c’est le but de toute les manœuvres d’intimidation.

    • MD dit :

      Comme les navires russes étaient proches , ils pouvaient observer les tirs des frégates françaises. Et ils auraient pu tenter d’abattre les missiles. Mais plus vraisemblablement, ils pouvaient alerter et renseigner les défenses terrestres russes ou syriennes , qui auraient alors pu intercepter avec quelques chances de succès ces missiles.
      Dans ce cas , il était bien plus sage de renoncer à ces tirs. Cela privait les Russes de l’occasion de se vanter , avec quelques bonnes raisons, l’efficacité de leurs matériel.
      Bien sûr, ils l’ont fait quand même . Mais au moins ils n’auront même pas eu sous la dent l’ombre d’une preuve qui leur permettrait d’être crus par d’autres personnes que leurs habituels zombis-lecteurs de Sputnik .
      Et bien sûr, il était bien inutile de donner aux Russes trop de renseignements sur les procédures de tir.

    • Rigel dit :

      Les russes ne sont pas nos ennemis…
      Pourtant, eux, pensent le contraire…

    • MD dit :

       »Les Russes ne sont pas nos ennemis dans cette guerre ». Mais ils avaient avertis qu’ils feraient  »tout pour s’opposer  » à des opérations de représailles des Occidentaux contre Assad. Ils n’ont pas précisé ce qu’ils entendaient par  »tout ». Mais ils ont augmenté le nombre de leurs patrouilles aériennes, fait intervenir des avions emportant ostensiblement des missiles anti-navires pour intimider nos marins , et gênés ou harcelé plus particulièrement les Français. Par conséquent , ils ne sont pas nos amis non plus. Et ils se comportent comme de futurs adversaires .

  8. Robert dit :

    Qu’est-ce qu’une « attitude inamicale de deux navires russes présents dans la zone » quand on a tellement mis la pression sur les russes que ses navires ont quitté la zone et alors qu’on s’apprête à bombarder des objectifs en Syrie, pays auquel la Russie est alliée ?
    Ils ont méchamment refusé de les aider à bombarder ?

    • Miaou dit :

      Si je te fonce dessus en voiture, que je tourne ou freine au dernier moment en sortant une arme par la fenêtre et en t’insultant alors j’aurais pas vraiment l’aire amical.
      Imagine l’équivalent avec des navires de guerre : « attitude inamicale ».

      La pression dont tu parles n’est que diplomatique. L’attitude des Russes ressemble un peu à celle des ados qui tentent de défier les adultes quand on leur fait une remarque. Ils pestent ils grognent n’obtempère pas, refusent de faire quoi que ce soit en tenant un discours incohérent et à la fin ils font des mouvements dangereux.

    • Rigel dit :

      Une deuche ou dodoche ne fera jamais une Rolls, même si elle à 4 roues un moteur des freins et un volant.
      La rolls est plus lourde, mieux faite et risque d’écraser la deuche si elle se met en travers.
      La deuche c’est le russe, la rolls je vous laisse deviner. J’aurai pu remplacer la deuche par une Lada…..

      • jean pierre dit :

        vous me rassurez. Ainsi donc nous n’avons rien à craindre.On ne peut indéfiniment dire tout et son contraire.

  9. Gildas LECOQ dit :

    On spécialiste peut nous dire si la défense aérienne des navires russes peut abattre facilement un missile de croisière lancé à proximité ?

    • v_atekor dit :

      J’imagine que la défense aérienne Russe peut abattre des missiles, et certainement plus facilement à leur lancement alors qu’ils n’ont aucune vitesse qu’à quelques encablures du point d’impact. Mais comme dit plus haut, difficile pour un navire adverse de savoir si le missile lancé à proximité est un missile de croisière destiné à l’objectif qu’il protège ou bien un missile anti-navire qui lui est destiné. Il y a un vrai risque d’escalade, et à peine une poignée de secondes pour réagir….

    • Clément dit :

      Selon les Russes, oui.
      Selon nous, non.
      En vrai, publiquement on connaît peu précisément les capacités de ces appareils et on sait que l’interception de missile n’est pas une science exacte.

  10. ScopeWizard dit :

    Voici le résultat de ma petite réflexion concernant cette désormais fameuse « ligne rouge » ….
    .
    Essayons donc de faire un point de la situation….

    .

    Concernant les récentes frappes de la coalition , elles ont été , comme chacun sait , motivées par l’existence d’une « ligne rouge » ; cette ligne rouge étant à ce jour , seulement au stade d’un concept qui doit son existence , en l’occurrence , à l’utilisation de l’arme chimique dont l’ONU a décidé l’interdiction .

    .

    Pourquoi ?

    .

    Eh bien parce que l’arme chimique ne choisit pas ses victimes étant donné son mode d’action et peut ainsi toucher autant les cibles auxquelles elle est initialement destinée que les civils les plus paisibles ( jeunes , vieux , femmes , enfants , animaux ) , les coupables que les innocents , en ne limitant pas ses effets au seul périmètre « utile » ; par exemple , si le vent se lève ou tourne un périmètre indésirable plus vaste dû à sa propagation peut en effet se retrouver affecté .
    .
    Cependant , jusqu’ à présent , il ne s’agit pas de l’arme la plus meurtrière qui soit surtout si on la compare à un bombardement massif fait d’un tapis de bombes lourdes et puissantes sur une zone étendue .
    .
    N’empêche que seule l’arme chimique est prohibée , pas le « carpet bombing »…
    .
    Bien évidemment , mourir par suffocation ( ou autre ) est atroce mais quelle agonie longue et douloureuse ne l’est pas , que l’ on soit touché par des éclats , du napalm , une mine , une simple balle , ou qu’ on se reçoive son propre toit sur la tête ?
    .
    Quoi qu’il en soit , il en est ainsi vu qu’à présent nous avons hiérarchisé l’horreur provoquée par telle ou telle arme …

    .

    Sachant tout ceci , il est maintenant grand temps de nous interroger sur les raisons qui peuvent pousser Bachar Al Assad et son régime à s’en servir…

    .

    Déjà , l’armée syrienne n’est pas très puissante , elle a considérablement rétréci au lavage … Raison pour laquelle , par exemple , le Hezbollah ( groupe islamiste chiite et parti politique basé au Liban formé au début des années 1980 et bras armé de l’ Iran ) est venu prêter main forte … puis évidemment les Russes…

    .

    N’oublions pas qu’en face , indépendamment des torts d’Assad concernant les quelques 260 djihadistes libérés des geôles du régime , l’EI constitue une force extrêmement déterminée , bien équipée , composé de fanatiques fous furieux et jusqu’ au boutistes ….

    .

    Il s’agit de prendre également en compte qu’aujourd’hui l’Occident ( et plus spécialement la France ) a impérativement besoin de se remettre dans le jeu diplomatique syrien et plus globalement moyen-oriental en dehors des États du Golfe , s’il tient à retrouver sa place de choix qui était auparavant la sienne , notamment « en faisant plaisir » aux opposants d’Assad ( ceux que nous appelons si affectueusement « les modérés » ) et en se mettant dans la poche le peuple syrien lui-même en jouant finalement un jeu fort cynique sur le dos de la Syrie toute entière …
    .
    Nous sommes carrément dans de la psychologie ; en effet , ces frappes qui n’ont tué ( à ce qu’on en sait ) personne , ont été effectuées une fois que le terrain , à la fois diplomatique et stratégique , ait été soigneusement préparé pendant plusieurs jours…
    .
    Donc , ce que l’on peut d’ ores et déjà en conclure c’est que ces frappes aussi spectaculaires , puissantes , précises , coordonnées et ciblées soient-elles ne sont en fait qu’un coup de semonce après le « coup de sang » de Trump sur la base D’Al Chaayrate datant d’ avril dernier ( 2017 ) suite à l’ attaque chimique de Khan Sheikhoun une fois de plus attribuée à Damas…

    .

    La grande question en filigrane de tout cela consistant à nous interroger honnêtement sur ce qu’a été notre attitude durant ces longs mois précédent cette intervention .

    .

    Pourquoi , après les « printemps arabes » ( décembre 2010 jusqu’ à mi 2012 ) aux envies démocratiques affichées ayant déboulonné les vieilles gloires du pouvoir , dont j’ai beaucoup de mal à imaginer qu’ils puissent avoir été tous si « spontanés » que ce que l’on s’est échiné de nous persuader , s’être imaginé qu’ il en irait exactement de même concernant la Syrie ?

    .

    Il est clair que Kadhafi comme Assad étaient en tous points « parfaits » lorsqu’ils furent invités prestigieusement à Paris durant le quinquennat du président Sarkozy… pourtant quelques mois plus tard , pour X raisons , force est de constater qu’ ils ne valaient plus rien … faites vos jeux , rien ne va plus , plus rien ne va ….

    .

    Par conséquent , nous avons adopté une attitude hostile qui nous a considérablement desservis et nous a progressivement écartés du Moyen-Orient…

    Alors que l’EI était très clairement l’adversaire à abattre , nous nous sommes attaqués au régime syrien laïc , certes dirigé d’une main de fer , mais , dans ces pays , peut-il réellement en être autrement à condition évidemment de faire l’effort d’accepter de voir les choses en dehors de notre prisme occidental par définition déformant ?

    .

    Sacré question épineuse s’il en est ….

    .

    Bref , si au lieu de cette hostilité envers la Syrie nous l’avions aidé, nous aurions coupé l’herbe sous le pied de la Russie de Vladimir Poutine qui qu’on le reconnaisse ou pas est désormais notre alliée dans la lutte contre l’islamisme radical ; en conséquence , la Russie ne serait pas revenue au rang d’interlocuteur incontournable et de puissance reconnue… Aujourd’hui , il ne s’agit ni de s’en plaindre ni de pousser des cris d’orfraie , de ce point de vue nous en sommes responsables …

    Nous avons fait preuve d’une telle pusillanimité et de tant d’atermoiements que les russes se sont engouffrés dans la brèche en mettant au maximum à profit nos craintes et contrairement à nous n’ont pas hésité à aller sur le terrain et à frapper fort avec la bénédiction de la Syrie de Bachar Al Assad qui , si nous ne lui avions pas manifesté une telle hostilité par la présumée réussite de la « Théorie des Dominos » des « Printemps Arabes » , nous aurait probablement accueilli à bras ouverts .

    .

    À présent , la Russie occupe la place et est revenue au tout premier plan …

    .

    En ce qui me concerne , je considère que nous avons commis là une faute politique majeure ( qui s’ il faut en croire certaines thèses ne doit rien au hasard ) et avons tout compte fait encouragé le régime syrien à utiliser l’arme chimique afin de compenser une infériorité numérique et bénéficier d’un atout stratégique et tactique face à des adversaires , qui je le répète , font feu de tout bois n’hésitant pas à prendre la population riveraine en otage , obligée de collaborer , d’aider , voire de se rallier tout en servant de bouclier humain …

    .

    Sans oublier qu’à partir du moment où il est possible que les rebelles djihadistes aient creusé tunnels et galeries les mettant à l’abri des bombardements conventionnels , il est bien évident qu’ avoir recours à l’arme chimique permet d’abréger les combats et d’épargner nombre de soldats de l’armée régulière syrienne dont elle a tant besoin ; ne pas prendre en compte l’éventualité de cette raison évidente encourageant l’utilisation d’une telle arme en se contentant de réduire le régime syrien au rang de boucher sanguinaire impitoyable dénué de toute conscience ou de la moindre humanité ne saurait être en aucun cas pleinement satisfaisant et reviendrait à lui attribuer 100% des torts ( ce que l’ Occident ne cesse de faire par exemple en quantifiant systématiquement les centaines de milliers de morts ( la Presse avance des chiffres alors qu’ en réalité on ne les connaît pas avec précision vu l’ état du chaos qui règne dans tout le pays ) qui tous seraient dus au régime syrien et à lui seul … )…

    .

    Maintenant , il est en parallèle évident que des « dommages collatéraux » sont à redouter à chaque fois que des populations innocentes prises dans la nasse et entre deux feux vont trinquer …

    Et c’ est bien là que moralement et humainement se situe le nœud du problème par rapport à l’ opinion publique au sens large ….

    .

    Bon , mais indépendamment de ce constat somme-toute personnel sur ce vaste volet politique dont nous pouvons débattre longtemps , je dirais que nos frappes de l’autre nuit sont acceptables d’abord par leur aspect « coup de semonce », ensuite par celui consistant à faire respecter l’interdiction de l’utilisation de telles armes dont l’aspect « terreur » ne doit pas nous échapper .

    .

    Seulement , cette « ligne rouge » ne saurait se limiter à la seule Syrie : au Yémen , au Soudan , il semblerait que de telles armes soient également mises en œuvre…

    .

    Par voie de conséquence nous devons nous montrer cohérents et tenir le raisonnement jusqu’au bout , ne pas se contenter de ces bombardements sur l’ unique et malheureuse Syrie …

    .

    Sauf que cela me semble bien difficile voire impossible à mettre en place …
    .
    De telles interventions constituent une ingérence dans les « affaires internes » des pays concernés et même si nous le sommes nous ne pouvons pas éternellement faire les « forts » et multiplier de telles frappes à tout bout de champ ceci dans le but de faire à la fois respecter l’interdiction et d’ espérer ramener les belligérants à la table des négociations …

    .

    Comme vous le voyez , c’est compliqué ! Donc une simplification s’ impose !

    .

    Alors , le mieux à faire à la lumière de tout ce que nous savons serait d’inclure ce concept de « ligne rouge » directement dans la Charte des Nations Unies en ajoutant une clause validant ledit concept dans l’article 42 .

    .

    .

    Article 41

    .
    Le Conseil de sécurité peut décider quelles mesures n’impliquant pas l’emploi de la force armée doivent être prises pour donner effet à ses décisions, et peut inviter les Membres des Nations Unies à appliquer ces mesures. Celles-ci peuvent comprendre l’interruption complète ou partielle des relations économiques et des communications ferroviaires, maritimes, aériennes, postales, télégraphiques, radioélectriques et des autres moyens de communication, ainsi que la rupture des relations diplomatiques.

    .

    Article 42

    .

    Si le Conseil de sécurité estime que les mesures prévues à l’Article 41 seraient inadéquates ou qu’elles se sont révélées telles, il peut entreprendre, au moyen de forces aériennes, navales ou terrestres, toute action qu’il juge nécessaire au maintien ou au rétablissement de la paix et de la sécurité internationales. Cette action peut comprendre des démonstrations, des mesures de blocus et d’autres opérations exécutées par des forces aériennes, navales ou terrestres de Membres des Nations Unies.

    .

    Il me semble judicieux que les 5 pays membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations Unies à savoir le Royaume-Uni, la Russie, la Chine, la France , et les USA , s’entendent et soient en charge de cette modification qui me paraît indispensable si nous ne voulons pas passer pour de cyniques et hypocrites opportunistes … ce qui soit-dit en passant nous enlèverait une grosse épine du pied et légitimerait pleinement aux yeux de tous notre dernière intervention armée en nous mettant tous d’ accord …

    Autrement-dit , l’ aspect « ligne rouge » sélective et arbitraire tant décrié se métamorphoserait en un aspect préventif accepté et consenti par l’ ensemble de tous les signataires qui en reconnaîtraient la pertinence sur un plan déontologique et humanitaire et plus sur le plan « ça nous arrange parce que ça fait nos affaires sur le moment » …

    .

    On pourrait déjà commencer par ça ; et à mon avis là-dessus le président Macron a une grosse carte à jouer , l’ UE également .

    .

    De surcroît , autre avantage et non des moindres d’ une telle disposition : ces ingérences ne serviraient plus de bon prétexte tout trouvé afin de se doter d’ une arme « supérieure » car effectivement à long terme je redoute une funeste et terrifiante conséquence que ces actions ciblées sporadiques risquent d’ engendrer …
    .
    Et oui , si nous continuons sur cette lancée , comment allons-nous nous-y prendre afin de convaincre le reste des pays de la planète désireux de le faire , d’ y renoncer et de ne pas se doter de l’ arme nucléaire ?
    Pour quelle raison impérieuse à leurs yeux croyez-vous que nombre d’ entre-eux veulent la posséder et se constituer un armement à minima dissuasif à commencer par la Corée du Nord ( qui pourrait parfaitement par la suite proposer de l’ armement nucléaire à certains de nos ennemis voire à des terroristes … ) ?

    .

    Comment allons-nous empêcher une telle prolifération si nous ne « régularisons » pas le truc ?

    .

    Il y en a qui ont très-bien retenu la leçon des fins tragiques et brutales de Saddam Hussein et de Kadhafi , deux dirigeants légitimes autrefois « amis » et partenaires de choix de l’ Occident , brusquement à la fois rejetés , honnis , trahis , livrés à la vindicte populaire , et qui ne veulent surtout pas risquer de subir le même sort …
    Et quid de l’ Iran à ce sujet ?
    Et s’ il n’ y avait que le nucléaire … mais il n’ y a pas que le nucléaire …
    .
    Une fois ouverte , qui saura refermer la boîte de Pandore ?
    .
    Bien souvent , nos pêchers ont de longues ombres …

    .

    Il est nécessaire d’ agir dans le but de limiter les risques au maximum à fortiori à présent que nous sommes 8 milliards …

    • Rigel dit :

      Devriez écrire un bouquin
      Avec un peu de chance vous arriverez à le vendre…. Un spécialiste de plus, ou pseudo spécialiste…. Mais comme tout bouge toutes les 30 secondes il est difficile de rester cohérent…..

  11. bobysmiles dit :

    je ne connais pas grand chose aux missiles.
    mais j imagine qu’ ils doivent communiquer avec le navire lanceur sur la trajectoire/autre.
    a cela plusieurs hypotheses:
    ou les russes brouillaient et dans ce cas impossible de suivre le missile ou de corriger sa trajectoire.(dans une mission qui surtout ne doit pas avoir de victime civile, ça craint)
    ou les russes écoutent un peut trop et auraient capté un peu trop d info sur les missiles. (signature thermique/ communication….)

    en tout cas j ose imaginer qu’ il y avait moyen de tirer. mais il y aurait eu plus d inconvénient à tirer que de ne pas le faire.

    • Rigel dit :

      On appelle ça le brouillard électronique…
      Les russes sont sûrement soumis à ce même brouillard que nous savons aussi produire, mais il ne vous le diront pas….
      Donc pour éviter de toucher un navire russe, la décision a été de ne pas tirer.
      Plus vous avez d’ondes électroniques plus elles se chevauchent, s’entremêlent et risquent de provoquer des bugs, ou malfonctions …. Entre radars avions, navires, l’environnement électronique devient incertain, tirer un missile est risqué car il peut se perdre et acquérir d’autres cibles….
      Pensez aux sonars qui déboussolent les mammifères marins qui finissent par s’échouer sur les plages…..

    • Alain d dit :

      Pas de communication, GPS, et logiciel de reconnaissance si besoin

    • Alain d dit :

      Pour la furtivité > par de guidage > pas de d’émissions ni de réception.
      je ne sais pas si ces missiles embarquent des horloges atomiques, centrales inertielles ou autres aides à la navigation.

  12. Namroud dit :

    Moi ce qui me gêne c’est que les Russes pourraient récupérer des restes de scalp qui leur permettront d’avoir accès à une partie de notre technologie, voir retroingeniere . Il paraît que les Chinois ont acheté à des fermiers serbes en 1999 des restes de missiles tomahawk et surtout le reste d’1 f 117 abattu par la DCA serbe ( ce qui reste jusqu’à aujourd’hui le seul cas connu de la destruction d’1 avion furtif) de même que les Pakistanais ont pu récupérer les restes de tomahawk tombés en Afghanistan en 1999.

    • Miaou dit :

      On pourra toujours se consoler en espionnant la technologie qu’ils mettront en œuvre pour ratisser la méditerrané par 3000m de fond à la recherche des débris d’un missile.

    • Rigel dit :

      Le lieu où le scalp est tombé est marqué, surveillé…. Balisé pour repêchage si c’est possible. Un intrus serait chassé….

  13. Jean dit :

    Quand on érecte un missile, c’est comme pour autre chose, on aime pas être vu.

  14. aleksandar dit :

    Information qui vient du Point………..pas d’une source officielle.
    A consommer avec modération.

    • Paul dit :

      Certes mais l’info sur la gêne du sous-marin britannique a été divulguée dès le lendemain. Quant à l’USS Cook idem, les américains ont reconnu les toutous russes à proximité dès le lendemain. On peut donc aisément considérer que les russes avaient assez de bateaux pour faire la même chose avec le FREMM française. Du moins 2 sur 3. Fermez le ban.

  15. Thaurac dit :

    A un moment donné, ils ont même dit que les français n’avaient pas lancé de missiles, voilà l’état de leurs radars.

  16. Cyd dit :

    Et bien sur on va s’empresser de croire l’état major alors que jusqu’à maintenant aussi bien la presse spécialisée que grand public parlaient d’aléas techniques, notamment illustrés par des traces noires de fumée sur la coque de la fremm

    D’après un confrère de Mr Lagneau il fallait vite trouver une excuse pour rassurer les polonais, potentiels acheteurs de sous-marins équipes de mdcn

    • v_atekor dit :

      Troll spotted : « Les polonais […] acheteurs […] » . Même Sputnik est plus crédible.

      • Bergerac dit :

        détrompez vous le mdcn est dans le package de l’offre française pour les futures sous-marin polonais. Et la capacité « missile de croisière » intéresse les polonais.

  17. didixtrax dit :

    mon général vous êtes aussi lamentable que l’affairiste de l’Elysée ! A la prochaine guerre où vous souhaitez visiblement nous entraîner (mais je me contenterai de vous observer de loin) vous prévoirez le triple de matériel et de personnel ?

    .

    et pourquoi continuer le matraquage sur « le programme chimique syrien » alors même qu’il n’est pas prouvé qu’il existe toujours, ce serait même plutôt le contraire selon le dernier rapport de l’OIAC.

    .

    Quant aux casques blancs qui « ne sont que des secouristes » –ben tiens !– leur budget vient d’être réduit pas les USA, mécontents de leur dernière production ? ou du dévoilement, toujours à l’OIAC, des dessous peu glorieux du tournage ? Il se murmure que pourtant un autre épisode de gazage est en cours de rédaction, avec de nouveaux acteurs, les casques blancs étant grillés ?

    • Miaou dit :

      Livrer 3 combats à 3 contre 1 est une meilleur affaire que de livrer 1 combat à 3 contre 3.

    • Rigel dit :

      Les abrutis sont partout, ils se montent la tête entre eux… Vous en êtes, un sacré spécimen.
      Vous comme d’autres ne faites qu’envenimer les choses par vos discours…. Lamentable

    • Paul dit :

      Tiens un expert est parmis nous. Vous travaillez pour les services de renseignement pour avancer autant de choses?
      Sincèrement j’espère qu’on ne vous confiera jamais des responsabilités avec de tels jugements et raccourcis.

    • ScopeWizard dit :

      @didixtrax
      .
      S’ il ne fait aucun doute que les casques blancs sont en réalité des islamistes ayant revêtu les vêtements rassurants de l’ innocent et admirable dévouement humanitaire , pouvez-vous préciser vos infos sur le programme chimique syrien ?

  18. Expression libre dit :

    Intox… On nous prend pour des cons…Traces suspectes sur l’Aquitaine…Nous avons bien subi des aléas techniques…Le système MDCN trop récent nécessite quelques ajustements…C normal mais si les difficultés sont dues à un brouillage électronique des Russes, il est temps de penser à la cyberdéfense comme priorité absolue ! Maintenant on peut toujours pérorer, on ne saura rien vu les enjeux.

    • Nenel dit :

      Effectivement, l’Aquitaine porte des traces suspectes de tir de missile. Seulement se sont les traces du 1er tir d’essai effectué il y a un bon moment.

      • Expression libre dit :

        Ah bon, si votre info est vraie, je prends…vos sources m’intéressent !

  19. eric dit :

    pour les israéliens l’échec est du a l’équipage du a un manque entrainement et de préparation au combat.
    pour les militaire israéliens le personnel on mal programmer les missile 7 missile sont tomber a l’eau 2 autre on du être détruit en plein vol.

  20. Reality Show dit :

    Comme disait Coluche:
    “Je suis capable du meilleur et du pire. Mais, dans le pire, c’est moi le meilleur.”
    RC

  21. laurent dit :

    Les pro russes toujours aussi pitoyables et dévoyés auprès de leur mère patrie la Russie. Ils sont incapables de dénoncer la Russie. C’est comme les collabos lors de la seconde guerre mondiale qui avaient choisi l’ennemi plutôt que leur propre pays ou la résistance. On le voit bien avec toutes leurs réactions concernant les russes : de petits simplets vendus à Poutine

  22. Fabrice dit :

    Ne pas oublier que l’intervention occidentale est illégale de bout en bout.

    • Affreux Jojo dit :

      Les missiles qui en ont pris conscience, ont refusé de soutenir cette action et se sont mis en grève.

      Merci de votre apport sur ce sujet.

  23. Bravo dit :

    Nelson a t’il eu une attitude inamicale à l’égard de Villeneuve à Trafalgar ? Les adversaires ou ennemis se comportent comme tels ./ Mon pov Général …….

  24. petitjean dit :

    Nous aurions été « gênés » par les Russes ??!!
    ben voyons !
    La belle excuse.
    En cas de guerre, vont-ils demander à leurs ennemis de se tenir bien tranquille à bonne distance pour ne pas les gêner lorsqu’ils voudront lâcher un pet ?

  25. Valère dit :

    Sommes-nous obligés de toujours faire la queue derrière les américains ? Je ne cesse de me poser cette question.

  26. Piliph dit :

    Les Russes ont infligé une gentille fessée aux deux éléments les plus faibles de la coalition qui avait décidé d’attaquer un de leurs alliés, et surtout en communiquant sur cette fessée aux Français et aux Britanniques. Ils ont aussi donné la fessées aux Tomahawk, mais il n’était pas nécessaire de s’en vanter, le message étant bien passé côté US – plusieurs haut-gradés US viennent de le reconnaitre. Les Russes n’ont jamais cessé d’investir dans l’arme électromagnétique offensive, là où les Occidentaux ont faiblement investi, et en outre en cantonnant l’EW dans un rôle défensif et non offensif : ces derniers ont maintenant 10 à 20 ans de retard dans ce domaine. L’armée française devra longtemps encore se cantonner à faire la guerre à des pick-ups africains, l’Opération Hamilton le confirme.

    • MD dit :

      Mais alors pourquoi les fesseurs russes qui , d’après vous, fessent tout le monde , n’ont-ils pas puni aussi les Israéliens ?

  27. Tagada dit :

    Bonjour, ça n’explique pas la fumée noir vue sur la coque de l’Aquitaine et le fait qu’elle a fait escale à Toulon et à passé sa journée à débarquer des missiles avant de repartir pour Brest !?

  28. Carin dit :

    Les russes ont fait ce qu’ils ont dit… dans la mesure de leurs moyens.
    En effet ils ont menacé de destruction les missiles et les porteurs en cas d’attaque, ils ont essayé de se mettre en position de le faire sans grande réussite… ils ont collé leurs bateaux aus FREMM et au bateau américain dont les positions étaient signalées depuis leur arrivée sur site, pour empêcher le tir de missiles parce qu’ils se savaient incapable de les détruire, ils ont pris en compte un soum anglais qu’ils savaient venir sur place à l’aide de deux de leurs soums et de navires et avions sans même le localiser. Et que dire des rafale et autres mirages 2000-5, que ces mêmes russes ont dit ne pas avoir vu, alors qu’ils ont été avertis de leur venue?? Je veux bien que les brouilleurs offensifs des rafale n’ont pas permis aux moyens de détection russes de les détecter précisément, mais quid des mirage?? Leur signature est connue de longue date, et ils ne sont pas équipés comme les rafale, donc les russes captaient les mirage, mais bizarrement n’ont pas envoyés de chasseurs à leur rencontre? Peut-être parce qu’il leur a été précisé que toute approche de la formation française serait perçue et traitée comme une attaque, et que des mirage en mode attaque air/air dont les cibles peuvent etre désignées par les senseurs des rafale
    ( donc à beaucoup plus longue distance que ce qu’un mirage peut faire)c’est pas de la tarte même pour des SU 30 ou 35. En résumé, on promet la destruction des porteurs et de leur missiles, mais on n’est pas foutu de trouver un soum dont l’arrivee est signalée, et on n’est pas foutu d’intercepter une escadrille dont l’arrivee est également signalée? On préfère ne pas parler du soum anglais, ne pas nommer les mirage, et sous entendre que les rafale n’etaient peut-être pas sur place puisqu’on ne les a pas vu!!! Les russes ont très peu de moyens en Méditerranée, ils en sont conscient, ils bombent le torse et font des passages agressifs sur les navires de la coalition, mais savent que c’est parce que nous les laissons faire, et pour cause nous ne les considérons pas comme des ennemis, mais des adversaires, ce qui n’est pas vraiment réciproque. C’est tout le drame d’isnogood, n’est pas calife qui veut!!!

  29. fredo dit :

    UNE chose est sure beaucoup de RETEX pour chaque camp particulièrement pour les FREMM et nul doute que les choses vont évoluer toujours cela de pris. mais je lis quand même pas mal de colistiers pro russe que n’aurait pas renier le PC et la CGT a la grande époque de l’URSS.

  30. Dici dit :

    Bon, si je comprends bien les conneries rapportées par cet article:
    _ si l’ennemi a une attitude « inamicale » on ne tire pas,
    _ si on est « chassé » on ne tire pas,
    _ si on peut « tirer », le coup ne part pas  » ce qui est très rare ». ( coitum interruptus animale triste?)

    Puis-je suggérer au militaire de faire un stage dans les ministères autorisés à penser pour apprendre les éléments de langage pour éviter de passer pour .. pour … ou de passer à l’atelier pâtisserie?