Definvest, le fonds du ministère des Armées, mise sur Kalray, pionnier des processeurs pour systèmes « intelligents »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

8 contributions

  1. tschok dit :

    Espérons que cette avalanche de bonnes nouvelles aidera la société à mener à terme son plan de redressement.
    .
    https://www.procedurecollective.fr/fr/redressement-judiciaire/732098/kalray.aspx
    .
    Les ambitions de la société, il y a 5 ans:https://www.silicon.fr/joel-monnier-kalray-a-decide-de-reinventer-le-processeur-88705.html
    .
    La confiance des investisseurs aujourd’hui, comme dit dans l’article:http://www.zonebourse.com/RENAULT-4688/actualite/Renault-entree-au-capital-de-Kalray-26470174/
    .
    Tout ça pour dire que la haute techno, c’est du capital risque et que ça se porte à bout de bras. J’ignore si la barre du milliard de CA peut être atteinte avant la fin de la décennie, mais au moins les investisseurs y croient:
    .
    https://www.societe.com/bilan/kalray-507620557201612311.html

  2. Myshl dit :

    Chapeau bas.

    Quand on a connu le « Plan Calcul » et autres étatisations acharnées du genre Bull…

    Il est très rassurant qu’on soutienne des innovateurs, on a trop longtemps supporté des allaités aux subventions de l’Etat, donc du contribuable.

    Bon vent, dans les voiles.

    • Raymond75 dit :

      Le ‘plan calcul’ et Bull n’avaient pas pour finalité de gagner de l’argent, mais de donner une totale indépendance informatique à la France pour développer sa Force de frappe, ce qu fut fait. Bull a construit des ordinateurs parmi les plus puissants du monde.

  3. J.C dit :

    Dommage qu’on ai pas accès aux spécifications (architecture, puissance de calcul etc…), ça m’intrigue 🙂
    Quoiqu’il en soit chapeau à eux. Comme quoi, lorsqu’on se donne les moyens le savoir faire suit.

  4. Ares dit :

    Une bonne nouvelle, surtout de voir des start-up parvenir à s’imposer dans ce monde plein de monopoles.

  5. Je peux difficilement ouvrir les yeux plus grands en lisant cela. dit :

    En ce moment par ‘intelligent’ tout le monde entend apprentissage profond par renforcement de réseau de neurones. Vendu sous l’étiquette laconique « CNN » sur le site de Kalray. Kalray ne propose du CNN que depuis un an.

    Ce qu’il faut savoir, c’est que cette technique des CNN (deep-learning) n’est vraiment efficace que si le matériel est bon et que les codes informatique le sont aussi. Hors les codes informatiques pour faire du deep-learning sur Kalray repose sur OpenCL. OpenCL est une bibliothèque open-source pour faire du calcul parallèle. Niveau qualité/finition OpenCL c’est plutôt du ‘beta’. Et Kalray indique également que le support OpenCL est en ‘beta’; cela donne une confiance limité en la bibliothèque KaNN. KaNN est la biliothèque qui sert à faire des CNN sur Kalray. Par exemple, la documentation en ligne n’est pas disponible.

    Pour simplifier : OpenCL est a Cuda/Cudnn ce que OpenGL est a DirectX/Direct3D. C’est à dire que sa fait le travail, mais moins bien ou alors avec plus de temps ou de complexité. La communauté des développeurs est plus petite etc…

    Tout ceci est loin d’être la manière de faire la plus répandu, efficace et outillé. Les ingés qui devront intégrer les Kalray vont y laisser des cheveux.

    Si les décideurs ont pris cela en compte alors c’est un choix technico-économique très engageant. Par contre s’ils ont juste tentés de faire des économies de bout de chandelles, la déception sera au rendez vous.

    • Nike dit :

      Le problème est plutôt qui d’autre en France fait ce genre de puce novatrice ?
      Quand vous tenez une PME avec concept novateur en phase de lancement il n’y a pas 10 façons pour avancer. Il faut injecter de l’argent pour industrialiser la solution, la fiabiliser, et espérer récupérer ses billes à moyens terme. Le bon point c’est que dans le tour de table il y a un gros industriel : Renault & co et pas que des fonds de pensions…

      Pour se donner une idée de ce genre de société de nouvelles technologies vous pouvez regarder le parcours de SOITEC. Ça a pris du temps avant d’arriver à maturité.

      Sinon pour toutes ces sociétés de microelec dites « fabless » se pose la question de qui fabrique les puces. Si c’est pour les faire fabriquer en Chine c’est ballot. D’où l’importance d’avoir des fonderies dernières générations en France.
      Ces derniers temps c’est de plus en plus rare, les fonderies ont plutôt tendance à fermer les une après les autres pour être délocalisées en Asie. (On parle du dumping chinois dans l’acier et l’aluminium, mais beaucoup moins dans la micro elec) A part ST micro à Crolles et à Rousset, il ne reste plus grand chose. Sachant que le « ticket » pour une fonderie à partir de rien est plus autour du milliard d’euros que la dizaine de millions, le fond de soutien des armées a du boulot sur la planche.
      À noter : Faire fabriquer aux US n’est pas une bonne idée non plus, il n’y a qu’à voir les problématiques du Rafale en Egypte.

  6. Carin dit :

    Vu le nombre d’entreprises de classe internationales qui foncent pour soutenir cette petite entreprise… elles ont dû se poser la même question que vous et ont apparemment trouvé que ce problème était très facilement contournable. Mais nous verrons si dans la prochaine génération des matériels de Thales, Nexter, Renault, Dassault, voir même de nouveaux super calculateurs, si ces puces sont implantées ou pas.