Barkhane : Le Sénat met en garde contre un « enlisement » des forces françaises au Mali

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

44 contributions

  1. Duc d'Orléans dit :

    Comme ces sénateurs voient juste ! Au moins, eux ne se paient pas de mots !

  2. reverjovial dit :

    Tout cela me fait penser a l’armée du sud Vietnam formé, encadré et équipé par les USA. Sur le papier cette armée était supérieure a l’armée Nord Vietnamienne, la différence était dans le mental de vainqueur des combattants du nord et j’ai bien peur que l’armée malienne soit dans le même cas que celle du Sud.

    • Concombre masqué dit :

      Aucun rapport. Au Vietnam il n’y avait ni groupe terroriste transfrontalier (car il n’y avait qu’un seul pays en enjeu), ni fracture ethnique à gérer ce qui rend le conflit insoluble sans pouvoir politique ouvert sur une solution multi ethnique et multi étatique. De plus, l’idée d’aide et d’accompagnement vers l’autonomie était absente au Vietnam. Enfin, le poujadisme des dirigeants politiques entretien ces fractures. Sans compter sur la franchise de nos amis algeriens, qui n’ont aucune volonté que ça se résolve, d’une part parce que l’instabilité du nord Mali tue les revendications sécessionnistes des Touaregs sur leur territoire, d’autre part ça fait bien chier les français qui fournissent un effort financier et humain considérable.
      (Et qui par ailleurs font un travail remarquable sur le terrain, reconnu par les armées étrangères du monde entier).

  3. Robert dit :

    Enlisement dans une mission impossible assumée seuls, c’est à préciser.

  4. BD-BLOGEUR dit :

    Tout ça pour sécuriser l’uranium nigérien d’Areva… Et financer un A400M inutile en lieu et place d’indispensables drones de combat!

    A l’Afrique de se sécuriser elle même, et non pas au contribuable et soldat français!

    • TINA2009 dit :

      Bsr BD BLOGUEUR!

      Notre A400 M n’est , effectivement opérationnel, sur nombre de missions et de terrains . Toutefois, ET SI , ET SEULEMENT SI , notre équipe de dirigeant et décideur ( politique et de la DGA , pour exemple, effectue son travail correctement–> Alors , nous aurons 1 A400 M , réellement opérationnel sur nombre de théatres et missions.

    • MP3 dit :

      Y’a qu’à faut qu’on.

    • Nike dit :

      Parceque vous avez envie de gérer une crise humanitaire avec 2 millions de Maliens qui frappent à la porte de l’Europe et de la France avec un statut de réfugié de guerre?

  5. Allobroge dit :

    Je m’étonne qu’on ne recrute pas parmi les jeunes maliens de France qui ont l’esprit sans doute plus ouvert que leurs compatriotes restés sur place ? Et en plus ça serait de leur devoir !Que font nos services chargés du recrutement ? Et enfin on ne s’enlise pas, on s’ensable !

    • Wrecker 47 dit :

      @Allobroge
      Vous rêvez mon cher ami ? On leur a offert en France sur un plateau d’argent bien plus que ce qu’ils auraient pu espérer dans le meilleur des cas, dans leur pays de m…!Vous voulez leur remettre un uniforme et les renvoyer se battre?…Mais pour qui? et pourquoi ? grand Dieu ?
      Ils s’en tapent le coquillard de la misère et de la politique Malienne pendant qu’ils se goinfrent chez nous :se font entretenir par de vieilles cougars, sont heureux,au chaud ne foutent rien puisqu’ils ne se disent « réfugiés » et » bai…t »tout ce qui traine !…
      C’est le sort de tous les migrants économiques vous l’ignoriez peut-être?!

    • kamisan dit :

      Mais…ça va se faire : « Plan Borloo : 5000 jeunes issus des quartiers prioritaires recrutés chaque année au sein de l’armée ».(source web).parmi eux il y aura mathématiquement des maliens !!!

  6. Arnaud Duval dit :

    Qu’attendent nos amis de l’Union européenne pour envoyer aussi de « vaillants petits soldats  » ?

    Faudra-t-il faire appel à Vladimir Poutine ?

    Arnaud DUVAL, formateur et conférencier
    Auteur aux Editions EYROLLES
    Voir son dernier livre TESTEZ VOTRE LOGIQUE

  7. Ancien des opex dit :

    Ces Parlementaires nous livrent des conclusions qui restent, comme toujours, désespérément superficielles. Encore une fois des élus découvrent le fil à couper l’eau chaude. L’on a déjà abordé ce problème ici il y a à peine plus d’un mois et ils ne font que répéter ce que disait le Général Lecointre :
    http://www.opex360.com/2018/03/22/general-lecointre-levolution-de-situation-mali-nest-guere-satisfaisante-nen-partirons-demain/
    Bon alors l’on va s’en contenter en se disant que leur psitacisme, c’est mieux que s’ils n’avaient même pas été capables de répéter. Mais après ? Que vont-ils faire de leurs conclusions ? L’on attend. En attendant l’on peut recopier-coller ce que l’on disait ici-même pour approuver le Général Lecointre le mois dernier.
    .
    Verbatim. Ce que dit le Général Lecointre est probablement une évidence pour tous les militaires qui ont un minimum d’expérience opérationnelle.
    Au contraire je crains que ça dépasse largement les capacités logiques de nos politiciens. C’est pourtant simple : dans la mesure où l’on ne sait pas quel est « l’état final recherché » (= la mission qu’il incombe au pouvoir politique de définir) l’on ne peut pas savoir quand on en verra la fin.
    Nous sommes peut-être, comme disent certains « enlisés » ou « embourbés » (je dirais plutôt « ensablés », en l’absence de lisier ou de boue) mais ce n’est pas le Mali qui nous enlise : la cause est notre aboulie politique.
    .
    Le devoir du pouvoir politique est de dire quel est le résultat qu’il veut obtenir par les armes. Les militaires, et notamment le premier d’entre eux, aussi longtemps qu’ils n’auront pas cette information fondamentale seront fondés à dire que « l’évolution de la situation au Mali n’est guère satisfaisante et nous n’en partirons pas demain. »
    .
    Notre problème principal n’est pas la situation au Mali mais celui de notre carence politique : si le but n’est pas défini, on est sûr de ne pas y arriver. Or le but n’est pas défini. Ce n’est pas la première opex où le flou politique est notre principal problème. Le flou est probablement ce qui est le plus confortable pour le pouvoir politique en lui permettant de se défausser si ça tourne mal. Il serait bon que cette pratique malhonnête cesse.
    MM. les Parlementaires, vous avez vu qu’on est ensablés. C’est bien de l’avoir enfin vu mais maintenant : vous faites quoi pour qu’on en sorte ?

    • Observateur dit :

      M’enfin ! V’savez pas lire ? « Une action politique et diplomatique vigoureuse est nécessaire », c’est pourtant clair !
      Euh… non, au temps pour moi : ça n’est pas clair. Désol’.

      • kamisan dit :

        Si si, c’est clair , c’est le « fifre ensemble » comme on dit en Allemagne, du pipeau quoi…

    • Lebret dit :

      Vous posez la bonne question. Mais vous avez cité déjà la réponse…. Areva…. Donc vous êtes le fer de lance de la colonisation française et internationale pour pas cher. Les politiques n’ont que faire des questions métaphysiques concernant la sécurité énergétique des français depuis de Gaulle. Et la chair à canon est bonne à prendre pour eux avec du matos périmé. C’est bien l’hypocrisie de ceux ci dans toute sa splendeur. Vous avez plus d’informations sur l’histoire des armements des bandits armés du Sahara depuis de Gaulle et même avant. Donc l’instabilité maintenue mais judicieusement contrôlée reste le meilleur moyen de faire de ces territoires chasse gardée des occidentaux pour 50 ans encore…

    • Duc d'Orléans dit :

      Ce ne sont pas trois sénateurs membres d’une commission qui font la politique de la nation. Cela c’est du ressort du Président de la République et de son Premier ministre. Ils ont attiré l’attention et ne peuvent pas faire grand chose d’autre !

      • Électeur dit :

        Vous avez raison sur un point, même si vous ne le dites pas explicitement : les Sénateurs ne servent à rien.

    • Concombre masqué dit :

      À titre personnel, je ne comprends pas que la France n’ait pas plus d’exigences envers le pouvoir Malien qui joue le pourrissement de la situation. Alors que nous payons le prix du sang pour eux, et dépensons énormément d’argent. Bien que la cause soit noble, on ne peut pas d’autres et quelqu’un qui ne veut pas l’être…

    • ni blanc ni noir dit :

      @ancien des opex, la mission est très claire il s’agit de sécuriser le sud du glacis européen en bâtissant les Limes hors du territoire / zone d’influence directe de l’UE… exactement comme l’avait fait les romains il y a 2 000 ans.
      Nous n’avons d’autre alternative viable que de le faire au sud du Sahara… c’est me semble t’il une tentative pour consolider la défense en profondeur (sur plusieurs lignes) de l’UE.
      Je vous le concède le manque de transparence de nos dirigeants politiques est affligeant, mais porter publiquement un tel objectif n’est pas possible … les masses de bien pensants ne pouvant comprendre.
      … donc on (nous les occidentaux) y est encore pour longtemps!

  8. Eric dit :

    Je rejoins totalement Ancien des opex. Clausewitz écrivait « la guerre n’est rien d’autre que la poursuite de la relation politique par d’autres moyens », une phrase qui au passage a souvent été traduite et interprétée de façon erronée. En réalité, le militaire est subordonné au pouvoir politique et à ses buts : pas de stratégie politique pérenne au Mali, pas de victoire militaire possible à terme. On va continuer à liquider du djihadiste… et il s’en recrutera autant. Le pays ne sera jamais stabilisé ainsi et il est illusoire de croire qu’une armée malienne même formée et équipée y parviendra. En vérité, le problème numéro un du Mali (comme du Niger d’ailleurs), c’est que ce n’est pas un état, et que ça n’en n’a jamais été un. Et pourtant c’est bien par là qu’il faudrait commencer : mais comment faire pour créer cet état sans être accusé de néo-colonialisme ? Ou sans que le contribuable français pousse des hurlements en découvrant les investissements gigantesques qu’il faudrait y mettre ? Là comme ailleurs, nous payons les erreurs de la décolonisation.

  9. eric dit :

    la situation au mali est de pire en pire tout les jours il y a des attentats, sa sert a riens de rester la bas.

  10. Raymond75 dit :

    Un enlisement au Mali ? impensable !!! Quelques milliers de soldats français en OPEX arriveront facilement à contrôler un désert grand comme l’Europe ; d’autant plus qu’ils ont l’expérience de l’Afghanistan.

    • Wrecker 47 dit :

      @Raymond 75…
      ….Dans peu de temps ,si Barkhane ne reçoit pas les matériels et personnels promis au Mali, et si aucun effort n’est fait par l’Europe et le G5 ….oui…  » çà va tôler » dur!
      Alors ;le CEMA malgré son expérience et son savoir-faire se rendra compte que la situation ira en s’aggravant , et ne pourra rien faire de plus ;si ce n’est de …conseiller de  » plier les gaules » !

  11. Amida dit :

    @ Ancien des opex: « Barkhane » Etat final recherché: maintient d’une forme Etat moderne, au sens occidental du terme, au Mali et dans le reste de la bande sahélienne. Moyen: lutte armée contre les tenants, armés, d’une forme de civilisation a-occidentale et étrangère à la notion occidentale de « progrès ». Conséquence d’un retrait militaire français: effondrement des formes modernes d’Etat dans la bande sahélienne; instauration d’une suite d’Etats islamiques dans la bande sahélienne; poussée salafiste vers la Méditerranée ; augmentation des flux de migrants vers l’Europe ; début du combat pour la stabilisation/déstabilisation de la Libye et de la Tunisie ; début du combat armé pour le contrôle des territoires et des ethnies entre le Sahel et le golfe de Guinée.

    • Ancien des opex dit :

      @Amida
      Si l’état final recherché est celui que vous dites (et je ne vous contredis pas là-dessus), alors c’est une action qui concerne tous les ministères et pas seulement les armées.
      Le Gouvernement (en principe sous le contrôle du Parlement) a déclenché l’opération Barkhane, comme trop souvent les opex et les opint, sans réflexion préalable. La réflexion politique fut du même niveau qu’à chaque fois, de Polmar à Sentinelle en passant par Turquoise : « yaka envoyer l’armée. »

    • Électeur dit :

      Alors bien sûr, on pourrait répondre à « Ancien des opex » que l’urgence ne laisse pas le temps de réfléchir. Mais c’est un mauvais motif : la réflexion doit avoir lieu AVANT que l’urgence survienne. Ca s’appelle « anticiper ».
      .
      Parmi tous les malheurs qu’Amida annonce (peut-être à juste titre) quant aux conséquences de notre retrait, il faut anticiper le seul qui nous concerne : l’augmentation des flux de migrants vers l’Europe.
      Le reste est l’affaire des Africains eux-mêmes et nous avons tort de leur faire croire qu’ils pourront indéfiniment compter sur notre naïveté.

    • Concombre masqué dit :

      Tout à fait d’accord. Malheureusement, la vision des gens est de plus en plus à court terme… Alors que votre raisonnement s’inscrit dans le temps.

  12. WaterBoy dit :

    C’est raté, à force de crier à l’enlisement, plus personne n’écoutera les oiseaux qui l’annoncent. Je rappelle quand même que certains parlementaires parlaient déjà d’enlisement une semaine après le début des opérations.

    Alors aujourd’hui, une fois de plus ou de moins… ce qui serait bien est que ces personnes proposent des solutions pour augmenter el niveau de sécurité, pas juste des solutions pour replier les hommes et laisser les terroristes libres de se développer.

  13. Wrecker 47 dit :

    Pendant ce temps là ,400 organismes ou privés alimentent les caisses de DAESH…On marche sur la tète!

    • Paul Letissier dit :

      La contribution de W47 me rappelle que des Parlementaires voulaient créer une commission d’enquête sur les financements de Daesch.
      On n’entend plus parler de cette bonne intention.
      L’on est obligé de se demander pourquoi.

      • Alpha dit :

        @Paul Letissier
        Très étonnamment, ce sont les députés socialistes visant à créer cette commission d’enquête, qui ont fait échouer la proposition de loi en 2015. Et effectivement, refuser d’examiner une proposition de loi, peut paraître suspect …
        Par exemple, on sait depuis, que du pétrole provenant de zones tenues par DAESH avait réussi à se retrouver en Europe.
        Mais, même si cette commission n’a pas vu le jour, une enquête a tout de même été menée en France depuis deux ans, et a permis d’identifier 416 donateurs pour DAESH.
        http://www.bfmtv.com/police-justice/416-donateurs-de-daesh-identifies-en-france-1430131.html

        • Paul Letissier dit :

          Merci. Donateurs identifiés, c’est bien.
          Mais ma curiosité citoyenne est insatiable : pourquoi cette identification reste-t-elle confidentielle ?

          • Alpha dit :

            @Paul Letissier
            Simple ! L’enquête est toujours en cours… Cette dernière touche notamment depuis quelques mois La Banque Postale, soupçonnée d’avoir manqué de vigilance dans l’utilisation du système de mandat cash qui permet de transférer très rapidement de l’argent à un tiers, et qui a été utilisé pour financer les djihadistes partis combattre en zone irako-syrienne.
            Notons, qu’en plus de ces donateurs basés en France, l’enquête a identifié 320 collecteurs essentiellement basés en Turquie et au Liban. Et qu’elle a permis également de débusquer des terroristes, puisque ces circuits ont permis d’identifier des djihadistes qui étaient en Syrie et en Irak, alors que nos services de sécurité n’étaient pas au courant de leur présence là bas…

  14. Parabellum dit :

    Il y a plus de 100 000 maliens en france…dix divisions…on peut rester encore des années la bas tout comme on a des centaines d hommes dans la finul depuis des dizaines d’années pour quel résultat concret pour la france…si l enjeu est l uranium ou autre que les sociétés paient leur sécurité avec des mercenaires…ca ne manque pas…les minus onusiennes sont helas toujours impuissantes car elles ne sont pas offensives par nature et les pays contributeurs ne sont pas au niveau et l ONU n a pas de compétence militaire et ne veut pas qu’elles soient décisives.

    • Polymères dit :

      100 000 maliens qui font 10 divisions? C’est quoi cette réflexion à la con?
      Ces maliens de France sont-ils des combattants? Femmes enfants, vieillards, tous au front c’est ça? On claque des doigts et ils y vont, payés, nourris et armés par qui? Vous avez une approche très bizarre et le plus troublant, c’est que pour vous, ça semble normal et cohérent
      Mais ces maliens, sont-ils français ou d’origine malienne? Et si on devrait sortir de l’armée française tous les hommes et femmes qui ont une origine étrangère, vous serez surpris de voir tous ces « étrangers » (à vos yeux) qui se battent pour « nous », tout comme c’est insulter tout ces « étrangers » de l’empire qui ont combattus pour la France dans le passé, dont des maliens mais aussi l’actuelle légion étrangère.
      Pourquoi un malien débarquant en Provence en 1944 devrait-il voir son petit-fils se faire expulsé par la France par ce qu’on considère que tout ce qui se passe au Mali ne concerne pas la France et que son petit-fils qui n’a peut-être jamais mis les pieds au Mali devrait être forcé à rejoindre vos « divisions »?
      Arrêtez de jouer au général de salon derrière votre écran en imaginant le monde extérieur derrière des chiffres, vous perdez la notion d’humanité et vous perdez la reconnaissance de l’individu si ce n’est de la raison et du sens de la réalité. Ces 100 000 maliens, ce n’est pas la première fois que vous le sortez avec la même conviction et la même assurance que c’est une « bonne idée » sur laquelle on devrait réfléchir, il fallait que je vous le dise, c’est n’importe quoi!
      Le plus triste dans tout cela, c’est que sans vous en rendre compte vous insultez des individus qui hier au fin fond de l’Afrique trouvez du sens à se battre pour la France qui bien que présente était bien lointaine de leurs intérêts quotidiens, aujourd’hui que dire d’individus comme vous qui méprisent l’engagement pour les autres, que dire de ceux qui pensent que la guerre se fait juste pour de l’argent. J’espère sincèrement que vous n’êtes pas un nostalgique de la France d’hier, de l’empire et autres, car vous n’en avez pas du tout l’esprit, vous n’avez pas cet esprit de rayonnement et de grandeur qui a fait et qui fait toujours de notre pays autre chose qu’une petite Suisse qui compte son argent en se regardant le nombril au milieu d’un monde qui avance.
      L’empire français du passé qui est souvent repris en modèle par les nationalistes qui cherchent à retrouver cette grandeur, mais qui passent leur temps à tirer sur tout ce qui n’est pas blanc, auraient bien du mal à se faire les représentants de cet esprit d’hier, celui ou dans l’empire on affichait des pancartes « 3 couleurs, un drapeau, un empire », ou l’Algérie était un département français alors qu’aujourd’hui, ceux d’origine algérienne c’est l’ennemi de l’intérieur à chasser. Plus proche du 3e Reich que de l’empire français et de son histoire.

  15. Paul Letissier dit :

    La contribution de W47 me rappelle que des Parlementaires voulaient créer une commission d’enquête sur les financements de Daesch.
    On n’entend plus parler de cette bonne intention.
    L’on est obligé de se demander pourquoi.

  16. Reality Check dit :

    J’ai une question pour le sénateur Poniatowski:
    .
    Que pense l’élu de l’Eure de l’affaire des costumes offerts par Robert Bourgi, avocat repris de justice, porteur de valises de la Françafrique à monsieur François Fillon?
    Que pense l’auguste sénateur Poniatowski de l’affaire des dits emplois fictifs financés sur deniers publics, qui font l’objet d’une instruction judiciaire visant ce même monsieur Fillon?
    .
    Car au delà de sa probité de façade, ce Poniatowski affiche une propension inquiétante a vouloir faire accéder a la magistrature suprême un personnage dont le comportement moral est pour le moins ambigu.
    .
    Donc vu que monsieur Poniatowski a appelé a voter pour François Fillon lors des présidentielles, il pourrait peut être lever ces « ambiguïtés » comme il dit.
    .
    —-
    .
    Concernant le Mali: l’Algérie a officiellement mis en garde la France avant Serval et Barkhane, des conséquences désastreuses d’une intervention militaire française en l’absence d’une solution politique préalable a la crise malienne.
    Les autorités françaises sont passé outre nos conseils, comme pour la Libye, et malgré cela l’Algérie a tenté de bonne foi une médiation qui a abouti aux accords d’Alger.
    .
    L’application pleine et entière de ces accords repose sur l’engagement plein et entier des acteurs sur le terrain (dont la France et les parties maliennes signataires) a le faire appliquer.
    .
    L’Algérie n’est pas un acteur du conflit malien, son rôle se limite a son action politique, mais le succès ou pas de ces accords dépend essentiellement des acteurs du conflit.
    .
    Donc monsieur Poniatowski serait bien avisé de réviser sa copie…

    • Céphée dit :

      Pourquoi ne pas lui poser directement la question ?
      Son adresse : l.poniatowski@senat.fr

    • 341CGH dit :

      Poser la question directement par mail, c’est une bonne idée mais la poser ici publiquement, c’est bien aussi.
      .
      Certes, elle est mal posée et avec des justifications qui sont particulièrement faibles mais au moins ce Sénateur pourra répondre publiquement ici-même.
      .
      L’on peut être sûr qu’il répondra car c’est un élu : il est donc certainement d’accord pour un débat punlic.
      Et comme il fait partie de la Commission des Affaires étrangères et des forces armées il fréquente, n’en doutons pas, ce blog.

    • Vince dit :

      Lire un Algérien donner des leçons de probité à un homme politique français est assez croustillant.
      On parle ici de quelques costards et dizaines de milliers de euros. Une paille. Mais les milliards de brouzoufs générés par le gaz algérien, ils atterrissent dans quels poches ? Une poutre. (Apparemment sûrement pas dans ceux des algériens de la rue).
      .
      C’est ainsi que le FLN, le parti des patriotes algériens, maintient à tout prix une momie pathétique au sommet (lui même ayant été convaincu d’avoir détourné des millions en 1981). C’est qu’on croit dur comme fer à la théorie du trickle down dans les cercles du pouvoir. Et les crèves-la-faim ? Bah qu’ils aillent en France.
      .
      Bref, FLN = gangsters mafieux – on le savait depuis le début. Nettoyez vos porcheries, vous vous occuperez de nos écuries ensuite.

      • Reality Check dit :

        Vous pouvez penser ce que vous voulez de notre président, il n’empêche que même après un avc il est plus efficace quand il s’agit de défendre notre indépendance que vos trois derniers présidents et trois premiers ministres, dont au moins deux sont devant la justice pour des affaires de corruption, et un fut un repris de justice.
        .
        Eh oui, les FAITS sont là, indiscutables, et vous avez cherché ce rappel cinglant.
        .
        Alors bien sur nous sommes bien placés pour donner des leçons de probités à vos politiques surtout lorsque ce sont des menteurs , ce qui n’est malheureusement pas aussi rare que vous le souhaitez.
        .
        Le FLN est l’organisation politique qui a mené la Résistance contre une occupation étrangère en Algérie, puis avec son pendant militaire l’ALN a mené une guerre d’indépendance qu’il a gagnée.
        .
        Gageons qu’entre 39 et 45 vous auriez pris le parti de Papon contre Jean Moulin, vu le respect que vous montrez pour la Résistance à l’occupant, Vince.
        Heureusement que tous les français ne sont pas comme vous.
        Padamalgam, hein…..

        • Fernand Naudin dit :

          Je vous rassure, RC : votre rappel n’est pas cinglant du tout. Sauf peut-être par effet boomerang. Les faits que vous relatez ont au moins le mérite d’être connus et surtout possibles dans notre Pays où personne n’est au-dessus des lois.