Le général Bosser « regrette » de voir les militaires continuer d’acheter du matériel sur leurs deniers personnels

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

74 contributions

  1. Un moblo dit :

    Ce sont les forces de sécurité en général qui sont dans cette situation. La gendarmerie subie les mêmes contraintes. Tant qu’ il faudra autant de temps à l’administration centrale pour entendre de quoi à besoin la base et qu’ elle continue à à acheter des produits au rabais…….. la situation n évoluera pas. En gendarmerie mobile, les jeunes touchent enfin des gants leur permettant de manipuler leur arme. Jusque là c était des gants de moto type années 80 avec manchon……… ne parlons pas des chaussures aux semelles qui se décollent…..

    • taretmpion dit :

      Cela dit , pour taper sur la gueule des zadistes , l’équipement de la gendarmerie mobile me parait amplement suffisant ….

      • Sebu dit :

        S’il était parfaitement suffisant et adapté à la réception de bouteille d’acide et autre cocktail Molotov, pensez-vous qu’il y aurait autant de blessé chez les gendarmes ?

      • MD dit :

        Mais pas pour faire autre chose que de taper sur des zadistes. En opération, les gendarmes mobiles se retrouvent dans la même situation que tout les autres militaires français. Le Général Bosser a par exemple évoqué cette courtelinesque histoire de lunettes pour des unités de montagne. Supposons que des gendarmes en aient eu besoin, eux aussi. Qu’auraient ils fait pour s’en procurer rapidement?

      • jean la gaillarde dit :

        Et pour recevoir sur la gueule ce qu’ils reçoivent, l’équipement est-il suffisant ? 50 gendarmes blessés dont certains brûlés à l’acide !!!!! Ah oui, j’oubliais, ce sont des pacifiste les zadistes, et les gendarmes eux sont des SS !!! Pauvre France !!

  2. Ysgawin dit :

    Je me permettrais de rappeler au Général Bosser que les règles des marchés publics imposent un choix au « mieux disant » et non au « moins disant ». Il s’agit donc de définir différents critères (par exemple pour des lunettes de glacier on pourrait dire : qualité optique, poids, prix) et de les pondérer (par exemple 60% pour la qualité optique, 20 % pour le poids et 20% pour le prix) dans le cahier des clauses administratives. Ensuite, on donne une note à chaque critère pour chaque candidat et on applique les pondérations. Avec les éléments que je propose ci-avant, peu de chances que le prix devienne discriminant… Ou alors ce serait que les lunettes sont de qualité réellement équivalente.
    Je conseillerais donc au CEMAT d’aller suivre une petite formation aux marchés publics… Je peux lui donner des adresses si il veut.

    • Roger Dubreuil dit :

      Ysgawin
      Oui, ce que vous dites est bien joli, mais c’est seulement de la théorie.
      En pratique le véritable utilisateur n’a rien à dire quant au choix. Le choix est fait par des Stratifs qui n’utiliseront jamais le matériel choisi : leur seul critère réel est le « moins disant » et non pas le « mieux disant ».
      .
      La solution est de s’inspirer de ce que font les pompiers civils (j’ ai vu ça au cours de ma deuxième carrière).
      Les pompiers civils sont organisés en EPA (= établissements publics administratifs), un par département, qui s’équipent (de l’appel d’offres à l’achat, ils maîtrisent toute la procédure) de façon totalement autonome.
      Mais ils se conforment strictement aux directives techniques imposées par la Direction de la Sécurité Civile (DSC à Levallois-Perret, une Direction du ministère de l’Intérieur). Les directives sont centralisées, leur application est à la discrétion des Chefs de Corps départementaux.
      .
      Nos armées sont handicapées par l’habitude de la centralisation à outrance : on centralise et contrôle jusqu’aux boutons de guêtres.
      .
      La centralisation pourquoi pas : une certaine uniformité est nécessaire à l’efficacité opérationnelle (comme tous les pompiers de France ont des raccords de tuyaux du même calibre).
      .
      Mais la centralisation de tout et dans tous les domaines, y compris pour acheter des chaussures ou des lunettes de soleil, c’est d’une stupidité absolue.
      Mais ça fait plaisir aux Stratifs centralisateurs.

    • alpha dit :

      pour avoir lancer bon nombre d’AO dans les marchés publics, non dans le domaine de la défense mais je ne vois pas pourquoi celui-ci ferait exception, je suis tout à fait d’accord avec vous sur les critères de pondération qui doivent conduire à choisir le mieux-disant.

    • DANIEL dit :

      On voit que vous n’allez pas trop sur le terrain et en opex vous !!!!!

    • DANIEL dit :

      Tout est compliqué et long avec ces appels d’offres et comme tout ces marchés ce sont bien souvent du matériel de mauvaise qualité. La plupart des personnes qui vendent le matériel n’ont jamais connu le terrain et l’opex. Alors avant de conseiller quoi que ce soit au général Bosser aller vivre une vraie opex comme l’Afghanistan ou le Mali !

    • MD dit :

      Malheureusement, avec les budgets en peau de chagrin depuis plus de 20 ans de notre défense nationale, le  »mieux disant est devenu depuis longtemps le  »moins disant ». Et du coup, toutes les firmes françaises qui auraient pu fournir à nos soldats un matériel convenable – matériel de campement, vêtements , etc… – ont soit délocalisé leur fabrication , dont la qualité s’en est ressenti, soit baissé les bras et laissé le terrain à la concurrence asiatique , sud-américaine et d’autres pour le meilleur et surtout pour le pire .

    • Anthony dit :

      Quel dommage que vous ne soyez pas CEMAT…
      Toute l’armée de Terre, les armées, voire la France, le regrettent.
      Vite, vos adresses, pour le bien de tous !

  3. Pathfinder dit :

    Le résultat n’est-il pas plus important? La troupe n’est pas envoyée en opex pour des compétitions sportives… et j’espère qu’ils ne trimbalent plus le « treillis de def » au fond des caisses! : /

  4. Bravo dit :

    Vieille expression toujours d’actualisé: l’armée à Bourbaki désigne de façon péjorative un groupe hétérogène mal équipé, comme lorsque le port de l’uniforme n’est pas règlementaire.

  5. auxsan dit :

    ebay est devenu le VPC des réservistes ….

    • Mri990 dit :

      tellement.
      A l’escadron on à crée un compte chez asmc avec réduction pour les gars,
      Et si encore ça ne touché que nous..

  6. Polymères dit :

    L’achat d’équipements réellement « nécessaires » qui était assez répandu pendant une assez longue période n’est plus le même qu’aujourd’hui.
    Hier on s’achetait des musettes, des chaussures, des gilets, des montres GPS, des accessoires pour l’arme, parfois même des treillis. Aujourd’hui on reste tout de même dans des gadgets et des affaires de conforts individuels.
    Ce n’est pas une « obligation » opérationnelle, les équipements qui sont donnés aujourd’hui sont appréciés et il suffit de demander les vendeurs de surplus et autres, les militaires ne leur achètent plus beaucoup les chaussures ou de sacs, on est vraiment dans de l’accessoire par ce que les militaires ils sont comme n’importe qui, ils pensent à se mettre bien, ils cèdent devant certaines choses en boutiques.
    Aujourd’hui, le plus gros effort financier d’un militaire qui rentre dans l’armée pour l’achat d’effets, ce sera la paire de chaussure de sport et le duvet (sauf si cela à déjà changer). Ensuite avec tout ce qu’on lui donne, il n’est pas mal équipé pour faire son job.Bien entendu il y a certaines choses qu’on pourrait toujours améliorer, ou faire plus vite, comme le gilet pare balle ou autres, mais ce serait tout de même se foutre de la gueule du monde que de nier qu’entre 2008 (uzbin) et 2013 (serval) et 2018, la situation n’aurait pas changé. Beaucoup a été fait via le félin (qui n’est pas juste le système, mais aussi les chaussures, le casque, les treillis et autres, c’est un renouvellement global, il a mis du temps, la mixité de l’ancien avec le nouveau est encore parfois visible, mais tout de même)
    Mais comme le dit le général, certains sont « coquets », d’autres sont parfois « nostalgiques » et vont préférer la vieille paire de rangers qu’ils avaient 15 ans aux pieds que la nouvelle, attention a ne pas mal interprétés cela, surtout chez ceux qui aiment analyser les images et vidéos de nos armées pour y chercher un scandale avec leurs équipements.

    • olivier 15 dit :

      A propos du félin ! => https://www.youtube.com/watch?v=2-prrq1Dt8I

      • Polymères dit :

        Je connais très bien ce caporal qui veut faire parler de lui, faire le monsieur je sais tout des armes et des armées par ce qu’il y a été quelques années, se pensant exceptionnellement intelligent et les autres exceptionnellement idiot. Un adepte d’un modèle d’armée qui est le sien, mais surtout un type qui n’aura pas fait long feu dans une armée ou il a semble t-il été très marqué, non pas par ce qu’on y fait, mais par ce qu’il est une forte tête et une grande gueule à qui on ne peut rien dire.
        Il est de la génération call of duty et celle de l’après uzbin ou on cherchait les scandales.Le félin qu’il présente, a une part de réalité en 2012 peut être mais pas en 2018.
        Il aime comme beaucoup, prendre les problèmes référencés sur internet comme des problèmes éternels ou qui ne seraient pas résolus.Il parle du félin testé en Afghanistan alors que son utilisation réelle aujourd’hui ne l’est pas ainsi.
        Mais c’est toujours étrange en France, on donne raison à ceux qui râlent le plus, on méprise ceux qui évoquent de bonnes choses.On nage dans un système ou seul les problèmes, les manques, les difficultés font le quotidien de l’information et des débats sur les armées, mais à côté il n’y a rien ou presque rien concernant ce qu’on a de bien, nos qualités, ce qui va bien.
        Le syndrome du « tout va mal » s’attrape facilement dans ce milieu, on a toujours ce qu’il ne faut pas, et on quand on choisit entre 2 armes, vous pouvez être sûre qu’on aura toujours certains qui viendront vous dire que ça a été le mauvais choix.
        .
        Le félin apporte plein de bonnes choses et dans sa vidéo, il ne parle que des mauvaises, il a de toute façon une approche automatique négative.Oui le poids et l’ergonomie n’avait rien d’avantageux, mais le félin est bien différent, moins lourd, plus ergonomique et le soldat n’a pas l’obligation de tout porter.Là ou on devrait voir des plus, certains arrivent à en faire des inutilités.
        Le pessimisme, le déclinisme, cette manière de tout tirer vers le bas, c’est vraiment une maladie qui fait perdre à beaucoup les qualités de nos armées, qu’on finit par ne plus voir, par ignorer ou par trouver cela normal, un minimum.
        Tout n’est pas rose et on peut faire mieux et plus, mais parfois il faut un peu arrêter et celui de la vidéo que vous me donnez, lui il ne fait que participer à alimenter ce mauvais sentiment.

    • Roger Dubreuil dit :

      Je peux témoigner non pas de ce qui se faisait hier mais avant-hier. Je suis heureux que l’on n’en soit quand-même plus à cette époque : pour partir à Tacaud (1978) j’étais équipé d’un pistolet MAC50 pour mon autodéfense. Mais du 9mm, ça n’a aucune puissance d’arrêt. Quant au pistolet, ça s’enraye facilement quand on n’a pas l’atelier régimentaire à proximité. J’ai donc acheté en ville, vite fait avant de partir, un calibre 12 à pompe avec de la chevrotine et des balles.
      C’était une autre époque, heureusement. Mais j’en ai gardé beaucoup d’interrogations quant à nos procédures d’équipement (où l’acheteur n’est pas soucieux de la qualité opérationnelle du produit parce qu’il n’est pas l’utilisateur) et j’ai été très intéressé lorsqu’au cours de ma deuxième carrière j’ai découvert l’organisation des pompier civils dont je parle plus haut.

  7. Alden74 dit :

    Non, il ne faut pas 6 mois pour contractualiser et non le moins disant n’est pas privilégié systématiquement. En revanche, il faut attendre 3 à 4 mois pour avoue le go …

  8. Myshl dit :

    Le Code des marchés publics a priorité sur le Code du soldat.

    Les comptables (Au sens très large: Ceux qui comptent tout sauf nos vies) prennent le temps que leur imposent les procédures… Pendant que nos soldats n’ont le temps que de ne pas le prendre.

    Il faut à nos armées des procédures dérogatoires à ce foutu « Code des marchés publics ».

    • Alden74 dit :

      Cette procédure existe déjà. Mais pour des commandes pour une brigade, les délais sont surtout du au fonctionnement assez lourd de l’armée de Terre qui duplique les structures du commissariat….
      Quand au moins disant, c’est le critère utilisé quand on en a pas d’autre.
      Enfin ce CEMAT a fait modifier les plans d’habillement pour dégager des économies afin d’acheter une tenue de cérémonie en lieu et place du treillis félin….

    • Roger Dubreuil dit :

      @ Myshl
      Pas des procédures dérogatoires parce qu’elles seraient une tentation pour quelques acheteurs officiels de détourner de l’argent public. Les procédures normales conviennent parfaitement à condition de les décentraliser (comme chez les pompiers civils, j’insiste).
      Ce serait, de plus, conforme à la volonté du Général Lecointre de rendre aux Chefs de Corps la plénitude de leur commandement.

  9. marc dit :

    De tous temps le fantassin français a été sous équipé, pour ce qui concerne l’équipement individuel et le FELIN ne change pas la donne .
    Mal conçus, encombrant, lourd, avec une ergonomie limité…
    A titre de comparaison dans la dotation US il y a 2 PB dont un de type PC et 2 système de harnais/ brelage et avec autant de poches qu’il y a de spécialités dans l’infanterie
    Chaque corps a sa dot dans son colorie et en tenant compte des spécificités du dit corps ( exp : équipement dit  » maritime  » avec système de flottation pour l’USMC et la Navy, équipement pour l’air force traité anti feu etc etc … )
    donc oui on continue a prendre du matos perso

  10. Un Mili dit :

    Lors d’un stage en Autriche en 2011 ou 2012 je ne sais plus un soldat Allemand me demande ce que j’ai de fourni par l’armée. Il fut surpris de ma réponse car je n’avais que les chaussettes vertes sur moi fourni par l’armée tout le reste était du matériel personnel… Pour remplir correctement la mission on doit investir. Maintenant ça va un peu mieux mais ce n’est pas encore ça. Et vu que le matériel acheté est bien souvent dépassé et ne tiens pas comme dis dans votre article il faut acheter.

    • Frédéric dit :

      Au minimum le casque devait être aussi livré par l’intendance voyons 🙂

      • Rg dit :

        On trouve encore quelques PICKELHAUBE sur EBay et c’était une technologie de pointe

  11. marc dit :

    J’ajoute que c’est un phénomène qui est paradoxale, car les entreprise françaises sont capable de faire de très bon équipements individuel, la preuve en est , la conception et le design des casques en dotation actuellement dans l’armée US sont a l’origine Français ( MSA galet )

    • MD dit :

      Il n’y a pas de paradoxe. Les entreprises françaises ont toujours été appréciées à l’étranger et sur le marché civil pour leur production de qualité : il suffit d’aller regarder ce que vend un grand magasin du genre  »Le Vieux Campeur ». Le problème est tout simplement que l’armée française n’a pas les moyens d’en doter nos soldats, ou ne le fait que trop tardivement lorsque ces entreprises lancent des produits innovants ( chaussettes anti-frottement , couteaux, etc…) , ou qu’elle ne les prévoit pas dans le paquetage règlementaire . Alors les soldats sont donc bien obligés de se  »dém… comme d’hab » avec leur argent de poche . Et quand est produit correct est parfois fourni, il leur faudra malheureusement bien souvent l’améliorer . Exemple : si les saumons destinés à dresser la tente réglementaire sont en aluminium, il leur faudra bien faire un saut au Castorama du coin pour aller acheter 2 douzaines de très longs clous qui seront les seuls capables de s’enfoncer dans des sols rocheux , et les payer .

  12. Duc d'Orléans dit :

    Excellente la remarque du Général Bosser concernant cette règle aberrante des marchés publics : acheter au mieux disant. C’est la garantie d’avoir des « rossignols » que les fabricants auront construits en limant sur tout pour avoir le prix le plus bas.

    • Thaurac dit :

      Comme il a été expliqué plus haut, le mieux disant n’est pas le moins disant, nuance!

      • Intox dit :

        Et pourtant c’est quasi systématiquement le moins disant qui l’emporte dans les marchés publics d’où de nombreux bâtiments et ouvrages publics bourrés de défauts qui sont à corriger sous forme d’avenants avec un montant total qui dépasse donc le tarif de départ du moins disant pour se porter au niveau des autres entreprises qui ont soumissionnées Et pourquoi le moins disant, parce que on veut faire au moins cher, alors que la qualité ça a un prix et aussi du au fait que si vous ne prenez pas le moins disant vous êtes obligés de le justifier auprès de la répression des fraudes qui vous tombe dessus à bras raccourci. Et la le critère de qualité et d’entreprise sérieuse ne rentre pas du tout en ligne de compte, on va chercher à savoir quel est votre intérêt personnel à choisir cette entreprise plutôt que la moins chère. Le soit disant choix du « mieux disant » est dans les faits de la simple fumisterie, cela n’a rien changé dans la pratique aux habitudes des marchés publics.

  13. Jak0Spades dit :

    L’achat perso des soldats est une réalité dans toutes les Armées, ce qui importe c’est que le matos de base ( vêtements, protections balistique/ occulaires, BAB, sacs, Camelbaks etc) soient de bonnes qualités. Ensuite si le soldat souhaite acheter des poches, ou des accessoire pour augmenter l’ergonomie de son matos, je ne vois pas le problème. Il faut reconnaître que l’Armée a fait un gros progrès sur le volet protection / habillage. Il suffit de regarder la daube avec laquelle les soldats Français devaient se contenter en 2008… En fait l’Armée devrait faire un inventaire des marques disponibles sur le marché et en dressé une liste de marques « approuvées ». Je pense notamment à Arktis, Oakley, Mechanix, Camelbak et Crye pour n’en citer quelques unes, pourtant très présentes dans nos Armées.

  14. LAAF dit :

    Et bien oui mon Général, il y’a eu une grande évolution coté matériel individuel en dix ans.
    Oui mais.

    Oui mais tout le monde ne le perçoit pas, et ca traine.

    On voit encore des FRAG daguet monter des sentinelles.
    De magnifique musette « TTA » vert olive avec les passants qui pendent, mais je suis mauvaise langue, les nouveaux perçoivent la musette 25 l affectueusement surnommée Dora l’exploratrice, tandis qu’on croise de très bonnes musettes 45l sable…
    Des FAMAS lisse savec pour seul sangle celle faite pour les cérémonies, 0 optique.
    Des PAMAC 50.
    Des gants en cuirs bien épais, doublé de laine, particulièrement utile pendant les classes en juillet (je suis mauvaise langue, les nouveaux perçoivent enfin des vrais gants).
    Des chemise F1 alors que les « ulfrottés » sont carrément acclamées.
    Des treillis standard F2 alors que le régiment est en TNG.
    Des treillis TNG hiver pour partir faire du sentinelle à Paris, au mois de juillet. Bawi y’a plus d’UBAS, les classes sont passées avant.
    De fantastiques masques de tir oakley, au prix aussi imposant que leur degré de protection. Inutilisables en été parce que prends la buée en un coup d’oeil.
    Une gourde qui fait figure d’étron comparé à une nalgene à 10 euros…
    Toujours pas de bache dans le paquetage, ni de sac de couchage décent (encore que, on croise parfois du carinthia qui fait rever, mécépapourvou).

    Voila voila mon Général. Oui il y’a du progrés, indéniable, mais faut voir comment ca se traduit pour tous.

    • Roger Dubreuil dit :

      Le PA MAC50 est encore en service !
      C’est scandaleux.
      Le PA MAC50 est bon seulement pour l’instruction du tir, pour faire des trous dans du carton à 15 mètres.
      Pour aller en opération il faut vite remplacer le pistolet par une autre arme. Un révolver qui ne s’enraye pas, d’un calibre costaud pour avoir une bonne puissance d’arrêt.
      Mais ça évidemment les Stratifs qui choisissent le matériel (avec la certitude qu’ils n’en auront jamais besoin pour sauver leur vie ni celle d’un camarade) ne sont pas intéressés par l’efficacité. C’est pourquoi le PA MAC50 utilisé au stand de tir par les Stratifs est encore en service alors que son inefficacité est connue depuis longtemps par les opérationnels.

      • Rg dit :

        Et le GLOCK 17 ils connaissent pas, sinon le HK USP ou au pire le Beretta, faut arrêter de dire n’importe quoi

      • Roger Dubreuil dit :

        @ Rg
        Je ne comprends pas ce que vous voulez dire à la fois parce que vous parlez d’armes que je ne connais pas et parce que votre formulation n’est pas très claire.
        J’expliquai que le révolver est une mécanique plus simple que le pistolet et que par conséquent le révolver s’enraye moins dans les environnements difficiles où l’on peut en avoir un besoin vital.
        J’expliquai également qu’il faut une bonne puissance d’arrêt que le 9mm ne donne pas.
        Le PA MAC50 est l’exemple typique d’un matériel choisi par des gens qui n’en auront jamais un besoin urgent et vital.

        • Rg dit :

          Je n’ai pas vu de Mac 50 depuis au moins 5 ans puisque maintenant nous sommes équipes des PA que j’ai cité , désolé pour la première formulation

  15. R2D2 dit :

    En fréquentant deux magasins parisiens spécialisés (W*lk*t, T*rr*ng) pour me fournir en équipement voyage & rando je constate qu’ a chaque fois:
    – les achats des militaires/gendarmes/policiers que je vois correspondent a des besoins réels qui sont soit indispensables (lunettes anti éclats…) soit améliore le confort et/ou la performance au quotidien.
    – Molle & Picatinny ont fait entrer le tunning dans l’armée 🙂
    – le sentiment de décrochage vis à vis de l’équipement U.S (armée ou contractor) semble être un élément déclencheur de l’achat.
    – l’offre est désormais complète et moderne (on est loin des surplus d’avant…) et le marketing omniprésent. Quelque chose qui me semble être apparu pendant la période Afghanistan/Irak.
    – je suis généralement le seul client a ne pas être armé 🙂

    • Jak0Spades dit :

      « l’offre est désormais complète et moderne (on est loin des surplus d’avant…) et le marketing omniprésent. Quelque chose qui me semble être apparu pendant la période Afghanistan/Irak. » Je partage cette observation

  16. Parabellum dit :

    Pour qui a connu la légèreté de certains équipements réglementaires on comprend les achats perso …souvenir perso des dotations en urgence des sig au liban …au compte goutte…en face des gamins étaient bardes de Kalash a chargeur de 30 coups et de Rpg…on attend toujours les cata ou l extrême pour faire l indispensable…en 2018 les soldats savent se servir d internet n importe ou…nous ca n existait pas…

  17. Robert dit :

    L’Etat pourrait octroyer une prime substantielle aux militaires ayant besoin de s’équiper à leurs frais, contraignant juste ceux-ci de choisir dans quelques marques homologuées par l’armée afin d’éviter la trop grande variété d’équipements et de fournir des justificatifs d’achats.
    Qu’en pensent les militaires d’active présents ici ?

    • Miaou dit :

      Le commerçant connaissant son travail s’arrangera pour que le prix dépasse un petit peu la prime. Un petit peu c’est à dire « ce que le soldat est près à mettre aujourd’hui ».

      Il s’agit donc d’une manière de financer des commerçants sur du matériel pas toujours fabriqué chez nous. Donc de financer un concurrent/ennemi.

  18. Bricoleur dit :

    Dès le début de l’armée professionnelle ( 1997), il y a plus de 20 ans , les états-majors ont demandé à pouvoir éviter de passer par le code des marchés publics pour des achats très spécialisés de faible montant global. NIETs réitérés de Bercy. L’avis des petits seigneurs du bord de Seine vaut plus que la parole des CEMA, CEMAT, CEMM, et CEMAA. Voilà notre belle France ! …

    • Jean-Marie H. dit :

      @ bricoieur
      L’erreur a consisté à demander à Bercy.
      Le Code des marchés publics est une loi : les députés ont le pouvoir de le modifier. C’est eux qu’il faut convaincre.
      Du moins s’ils sont prêts à faire leur travail, ce dont malheureusement on est trop souvent amené à douter.

  19. Toubou dit :

    Il y’a 35 ans, même les appelés, se payaient déjà sur leur solde des ceinturons famas pour remplacer les ceintures pur porc et des bérets décents.

  20. Nicolas dit :

    Le caporal peut regretter d’avoir à acheter du matériel sur ses deniers personnels, le général doit agir et décider pour que le caporal n’ait pas à le faire !!

    • Jessy dit :

      Facile ^^ on lui interdit d’en porter… Comme ça plus de problème, il a du matos de merde, inadapté, lourd, fragile,…
      Voilà la solution qui sera retenue, on les connais ces planqué..

  21. JG dit :

    Il y a quelques années, en Afga, nos soldats achetaient gilets de protection et accessoires pour leur FA avec leur argent. Ce n’est pas un problème de logistique mais de moyens/volonté des cadres de nos armées et modes d’achats (le moins-disant gagne la plupart du temps).

  22. Nicolas dit :

    Toujours dans un autre monde ces généraux…

  23. auxsan dit :

    il faudrait déjà que le MinARM arrête de dépenser des sommes pour la conception d’équipement qu’on peut trouver dans le commerce et où la R&D est déjà faite. on se souvient des « super » gilet de combat avec les passants Alice alors que tout le mondes était en train de passer en MOLLE. combien ça a coûter ? en 3 ans on passe du treillis F2 au F3 et au treillis F4 et maintenant un nouveau F4 ignifugé…
    bref. le prix de la fabrication des nouveaux gants de combat comparé aux Mechanix à 15 € minimum ?
    je me souvient d’une note demandant aux militaires dans les bureaux de rendre leurs casque F1 car il n’y en avait plus dans les SMCAT… sur Ebay à 20 € on pouvais ré équiper une compagnie …
    qu’on vienne pas me lancer les louanges du nouveau matos quand on nous donnes des affaires de 1999 quand on signe un contrat reserve !
    les réserves vont recevoir leur gilet perso ?? j’aimerais voir ça ! déjà qu’il n’y a rien du tout sur VPC alors le reste ….

  24. Angelin dit :

    Le matos est pas mal .y a par contre des adaptation a faire sur les distributions d’effet opex.
    Une moustiquaire et les genouillère + coudières pour une opex aux Émirats arabes unis c’est ptetr pas nécessaire.
    Les économies sont peut être à chercher de ce coté là.

    • Polymères dit :

      Les économies seraient aussi celles ou le « consommables », le soit un peu moins.Qu’on donne à tout le monde 3 treillis et 2 paires de chaussures ( c’est un exemple), ben si vous avez une paire de chaussure usée, vous allez au magasin l’échanger.Un treillis pareil.
      Combien de militaires ont 10 paires de chaussures neuves qu’ils vont revendre sur ebay, au noir dans les surplus, ou finir dans un grenier en souvenir? Certains qui n’usent pas leurs chaussures, vident tout de même leurs « points » pour les commandes personnelles, c’est peut être un bon moyen individualisé de se compléter, mais souvent, le mot d’ordre et « liquider vos ponts », ce n’est pas grave si vous avez 20 chemises f1, que vous avez 40 paires de chaussettes vertes alors que vous tout le monde ou presque utilise des chaussettes blanche de sport, d’avoir 10 treillis mais d’en utiliser qu’un.Alors pour le jeun engagé qui a juste son paquetage, les premières commandes permettent d’avoir de la réserve « au cas ou », mais plus les années passent, plus certaines armoires (certains garages pour ceux qui vivent dehors) deviennent des surplus de matériels qui ne seront jamais utilisés.
      Que dire de ces rations qu’on retrouve chez les chasseurs? Les voleurs qui profitent du système, qui vont dormir dans un hôtel a 30€ pour être remboursé le double, à s’acheter un kebab à 4€ pour être remboursé 15€, celui qui va faire va profiter d’un utilitaire de l’armée pour déménager pendant une mission et si ça s’interroge sur le fait qu’il a fait plus de km que prévu, il dira qu’il s’est perdu…
      On se souvient de cet officier de l’armée de l’air en fin de carrière qui usait de son avion a des fins personnel.
      On aime bien parler des manques, on aime bien toujours râler, dire qu’il n’y a pas d’argent, pas de moyens, pourtant si dans l’armée, tout le monde serait irréprochable dans son comportement, si tout le monde ne jouerait pas à la fourmi en accumulant des quantités parfois folles d’équipement, si on entendrait aussi bien râler ceux à qui Louvois leur a donner 1000€ de plus par mois sans que cela ne vient à l’esprit qu’il y a un problème, par contre qui pousse une gueulante quand après on le lui réclame, car Louvois, c’est bien ce genre de choses, bien plus que des soldats non payés sur lesquels on a mis les projecteurs.
      Que dire également des économies simples et qui revêt du bon sens? C’est bien de faire les TIG l’hiver en gardant les fenêtres ouvertes pendant 1h quand il fait -5°c dehors, si vous saviez tout le potentiel de chauffage qui s’envole.Oups on laisse la lumière allumée, pas grave, « ce n’est pas moi qui paye ». Heureusement qu’il y a beaucoup de télérupteurs temporisés, sinon je vous dis pas, tout comme l’eau, c’est à volonté. Les outils qui disparaissent chez les mécanos par ce qu’un jour on a voulu faire un truc à la maison sur sa voiture et on s’est dit « bon je le garde, comme ça je n’aurai plus de problèmes »….

      • revnonausujai dit :

        du macron dans le texte ! de la moraline de merd* !
        c’est la faute du militaire de base qui gaspille ou chaparde si les armées sont mal équipées, du cheminot de base si le réseau SNCF est hors d’entretien, du retraité de base ( qui aide ses enfants quand il le peut sans qu’un connard vienne le spolier) si la dépense publique et la dette se maintiennent à des niveaux faramineux !
        ras le chèche de ce mépris, qu’il vienne du mégalo psychopathe, ou du petit apparachik en service commandé; il va falloir réinstaller des réverbères un peu partout et prévoir des stocks de corde pour leur faire payer leur arrogance et leur malfaisance.

        • Polymères dit :

          Il faudra combien d’année pour vous en remettre de l’élection de Macron, j’en appel à votre pseudo!
          Ces commentaires qui se veulent d’opposition politique n’ont rien à faire sur un blog militaire, qu’est-ce que vous venez parler de la SNCF ou de venir victimiser les retraités?
          C’est marrant par ce que des types comme vous, il y a 5 ans, vous auriez critiquer les « privilèges des cheminots par rapport au reste des français, mais aujourd’hui s’ils gueulent contre le gouvernement, vous allez les défendre.
          Dans une autre situation vous critiquerez les très pauvres en appelant a plus de solidarité, que ceux qui ont plus d’argent donne à ceux qui ne ont le moins, je veux bien que vous défendiez le retraité qui a quelques euros en moins par mois, mais ou êtes vous pour défendre les retraités qui ont le moins d’argent, le minimum vieillesse et dont les revenus sont augmentés?
          Je le redis, le discours d’opposants politique aura toujours du grain à moudre, mais il sera toujours très malhonnête dans ses jugements et ses positions.Je n’ai pas voté Macron et je ne le prend pas pour exemple lorsque j’ai écris ce genre de chose, c’est ce qui se passe dans les armées et si pour vous les profiteurs, les fraudeurs et les voleurs du système ne se trouverait que dans les élites et que ce n’est que chez eux qu’il faut taper pour résoudre les problèmes, ben croyez moi vous faîtes fausse route.
          L’erreur du français de « base » comme vous dîtes, c’est d’imaginer l’état providence, c’est d’imaginer que l’argent qu’il doit donner sert une élite (si ce n’est un président que vous insultez de connard, dans un autre pays de tel propos (avec les autres que vous donnez, qui sont des menaces) serait dangereux pour votre personnes et je suis certain que vous êtes même de ceux qui défendent ce genre de pays), c’est d’imaginer obtenir toujours plus en râlant sans comprendre que si lui il obtient plus d’autres devront donner plus et faire avec moins.
          Macron a demandé a une grande partie des retraités de donner un peu plus, pour que ceux qui ont une petite retraite et un petit salaire (inférieur a ce que les retraités concernés reçoivent chaque mois, des retraités souvent qui n’ont plus de crédit à payer) obtiennent un peu plus, vous devez être l’un de ces retraités pour tenir ces propos, certainement pas un smicard ou un retraité au minimum vieillesse.
          Quand vous critiquez une mesure, prenez la dans son ensemble. Quant aux cheminots qui font sans arrêt des grèves pour maintenir leurs privilèges, croyez bien qu’il y a des millions de chômeurs qui seraient prêts à prendre leur place sans le statut.
          Alors monsieur le porte -parole de LFI ou du FN, pour vous je penche pour le premier, on se calme, ce n’est pas réseauinternational ici, c’est bien un blog militaire ou le combat politique intérieur n’a pas sa place, revenons au sujet.

  25. Anthonyl dit :

    Si nos responsables étaient pragmatiques, il y’aurait belle lurette que l’état aurait des contrat avec des de entreprises spécialisées dans les fournitures militaires dont le catalogue recevrait le « label ministère de la défense » et où les militaires seraient libres de s’approvisionner en équipement de qualité diverses selon leur moyen grâce à une prime de sac. L’économat ne s’occuperait plus que des rechanges d’urgence en opération, de définir les besoins soumis au privé et de tester les nouveaux produits proposés sur le marché… Ce serait une source d’économie et de flexibilité… sans rompre avec l’uniformisation des troupes !

  26. Wrecker 47 dit :

    Depuis vingt ans …Rien de changé! J’attends encore que l’intendance me rembourse mon sac de couchage grands froids acheté au Vieux Campeur et quelques autres inmpédimentas qu’ils étaient incapables de nous fournir!
    A l’Ouest rien de nouveau!

  27. Brun loutre dit :

    C’est aussi une conséquence de la professionnalisation. Plus les soldats connaissent leur métier, et plus ils ont un avis tranché sur le matos adapté à leur mission et à leur morphologie. Il n’y a qu’à voir les forces spéciales: il n’y en a pas deux habillés pareil! Parallèlement, l’offre d’accessoires a augmenté en quantité, diversité et qualité. L’offre du commissariat s’est améliorée également mais il y aura toujours un soldat pour trouver qu’il manque quelque chose ou qu’il existe mieux que tel accessoire fourni en dotation.

  28. Ferdinand SELEBIRO dit :

    Un soldat aguerri au 21e siècle, doit être bien équiper. Mais, en France les caisses de l’État sont vides apparemment… J’ai une solution simple à suggérer. L’État français, doit industrialiser et développer rapidement les 14 ex-colonies françaises d’Afrique. Afin de récupérer le maximum d’argents des matières premières- nées. En envoyant des ingénieurs, des urbanistes, ammenagistes, des industriels etc… Car, les 14 pays sont riches, en démographie et en matières premières- nées. Et même, cela permettra de localiser la jeunesse Africaine, sur le continent. Qu’ils aient une perspective et avenir, sur cet espace terrestre… Je lance un appel du 18 juin, à tous les français intègrent de porter ce message humaniste, du 21e siècle…

  29. personne dit :

    C’est pourtant un concept innovant et de surcroit particulièrement économe pour les deniers de l’État. Bercy va adorer que cette pratique perdure… Merci qui ?

  30. Pascal dit :

    Bref, rien n’a changé depuis Mai 40, ce pays est toujours géré par des ronds-de-cuir stupides, leur fascicule dans la main droite et le tampon encreur dans l’autre.

  31. François dit :

    ce problème ne date pas d’hier, la chaîne de commandement est en parti responsable
    combien de fois ai-je entendu « débrouille-toi ? » plutôt que de trouver une solution adaptée, combien d’officiers ont préféré ignorer le problème afin de ne pas avoir à quémander et d’éventuellement mal se faire voir et noter par leur supérieur.
    En Opex, le matériel adapté arrivant beaucoup trop tard, comment faire autrement que de se débrouiller, à qui la faute ??? Tant que l’Armée sera dirigée par des politiciens, il en sera ainsi ; tant que les marchés ne seront pas modifiés, il en sera aussi ainsi

  32. Roger Dubreuil dit :

    Je ne partage pas ce fatalisme : demandez aux pompiers civils comment ils font.

    • PK dit :

      @ Roger Dubreuil
      .
      Ce n’est pas rose pour les SP non plus. Les marchés sont attaqués au niveau départemental au lieu du national. Du coup, les commandes ne sont pas en gros – on pourrait largement passer une commande nationale pour les tenues par exemple, pour baisser les coûts.
      .
      Il y a plein de gabegies du même type, si bien que chez nous, on n’a pas un surpantalon par personne à la caserne et que les casernes de montagne sont équipées comme celle de la vallée.
      .
      Du coup, on a les inconvénients d’un côté sans les avantages de la situation.
      .
      Mais comme d’hab, comme c’est le citoyen qui paye, tout le monde s’en fout. Il y a deux ans, le SDIS38, un des plus gros de France, a dépensé des centaines de milliers d’euros pour… changer de logo. Voilà la priorité et tant bis pour ceux qui sont vraiment sur le terrain.

      • Roger Dubreuil dit :

        @ PK
        Quelle meilleure solution proposez-vous ?
        Quand on décentralise un système, l’argument des « économies d’échelle » (= acheter en plus grande quantité coûte moins cher) est toujours l’objection présentée par les partisans de l’immobilisme.
        .
        Je propose que les armées, parce qu’elles sont excessivement centralisées pour tout (notamment l’AdT) examinent honnêtement et sans a priori le système en vigueur dans les SDIS. Je ne pense pas que l’on puisse sérieusement régler la question aussi facilement que vous le faites.

      • Plouc putatif dit :

        Pour résumer la réponse de PK, c’est « circulez, y a rien à voir ».
        Ce n’est pas très constructif.

  33. Rg dit :

    « pour avoir longtemps servi dans des régiments d’infanteries… » huit ans tout au plus allez dix avec le TC de CDC et pas dans des mais dans un.
    « …cela fait partie du côté coquet de certains… » c’est un peu réducteur
    Dans dix ans vous pourrez sortir le même article, rien ou peu de choses auront changé

  34. KRISTOFF dit :

    Je trouve le matériel d’aujourd’hui parfait pour un conflit d’il y a 10 ans. aujourd’hui on constate un manque, une défaillance, une évolution possible et on lance la machine. étude, élaboration, tests, mise en service progressive et voila « presque » tout le monde est doté. mais voila, entre 5 et 10 ans se sont écoulés. le besoin n’est plus d’actualité voir complètement inadapté au conditions du moment. le treillis NG en est l’exemple le plus flagrant. il est vrai qu’aucun site internet ne propose de treillis efficace et il vaut mieux réinventer l’eau chaude à chaque fois. alors ça fait travailler du monde dans les bureaux d’études du commissariat et à la STAT, ainsi nous pouvons nous targuer d’un treillis de confection française, extrêmement onéreux, bien que produits rarement chez paul boyer. il est vrai qu’un treillis digne de ce nom coute une centaine d’euros à l’unité sur certains sites marchands mais ce serait trop simple. je modère tout de même mon propos, l’achat sur « étagère » commence doucement à percer : lunettes balistiques, chaussures (quoi que lourdes à porter), gants de combat, ARMEMENT (HK). ces équipements sont appréciés et à juste titre. pour conclure ce que les militaires veulent c’est l’équipement adéquat au bon moment dans la bonne situation. les marchés publiques et délais liés à la lenteur administrative leurs importe peu. L’image qu’ils renvoient est également très importante, d’ailleurs on leur enseigne dès le début des classes. Donc forcément un treillis ARKIS, un holster de cuisse digne de ce nom et un béret commando dans la poche font qu’ils se sentent mieux dans l’accomplissement de leurs missions.

    • Jessy dit :

      Bien pour un conflit d’il y a 10 ans?
      Bien? Si il y avait suffisamment de stock peut-être… Et encore j’aurais dit 15 20 ans plutôt…

  35. Js dit :

    Qu ils s entraînent dans la jungle et laissent les montagnes en paix

  36. Wrecker 47 dit :

    Proposez au Général Bosser que les soldats lui adressent directement leurs besoins immédiats pour partir en Opex ,il en fera un « condensé » auprès du Commissariat de l’Armée de Terre et des autres Armées ,lequel Commissariat se fera un plaisir de ravitailler tous et chacun d’entre eux !…(s’il dispose des fonds!)
    TOUT EST POSSIBLE TOUT EST REALISABLE !…lol!