Centenaire de la Grande Guerre : Le sacrifice des soldats portugais lors de la bataille de la Lys

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

29 contributions

  1. mulshoe dit :

    J « aime » le regard du soldat en premier plan. Semé de lourde inquiétude et qui semble nous prendre à témoi : du genre  » êtres humains qui après nous vivez
    n’ayez contre nous le coeur endurci .. »

    • Thaurac dit :

      La ballade des pendus de F Villon cadre tout à fait à ce genre de guerre.

  2. JF dit :

    Merci Monsieur LAGNEAU pour cet article. je savais que les portugais avaient un peu combattu en France, mais sans plus de détail.

    • atchoum dit :

      bonsoir article très intéressant , comme vous je viens de l apprendre et me joint a vous pour féliciter monsieur Lagneau pour cet article merci encore.

    • Le Cyrprès dit :

      Oui article intéressant. Je ne savais pas du tout que des militaires portugais avaient combattu lors de la 1ère guerre mondiale.
      Merci pour ce info.

  3. Gabarras dit :

    Le lundi 09/04 auront lieu deux cérémonies en présence du Président de la République française et du Premier Ministre portugais: au cimetière militaire de Richebourg puis au beffroi d’Arras.
    Citation site mairie Arras:
    « En juillet 1918, des troupes portugaises sont stationnées à Arras et reçoivent une formation de la part d’officiers britanniques.
    En souvenir de ce passage et de l’accueil réservé par les Arrageois, l’ordre de la Tour et de l’Épée, la plus haute distinction militaire du Portugal, est attribuée à la Ville en 1935.
    En l’Hôtel de Ville d’Arras, à 15 h, en présence de Marcelo REBELO de SOUSA, Président de la République du Portugal, de son 1er Ministre Antonio COSTA et de représentants du gouvernement français, sera reconstituée cette belle cérémonie qui nous transportera en 1935… »

    • Gabarras dit :

      Citation en date du 29 avril 1935
      « Le Président de la République Portugaise, Sur proposition du ministre de la Guerre, compte tenu de la sympathie des habitants de la région d’Arras pour les troupes portugaises qui prirent part à la Grande Guerre, et pour l’affection portée à nos morts et au souvenir de leur sacrifice de la part d’une des plus grande des villes françaises, confère à la ville d’Arras le rang de chevalier de l’Ordre Militaire de la Tour et de l’Epée.
      Car c’est dans la région d’Arras que, pendant la Grande Guerre, les troupes portugaises se sont exercées la majeure partie de leur temps, la population de cette ville a toujours traité les mêmes troupes avec des manifestations de grande affection.
      Car c’est là que reposent la plupart de nos soldats tués dans la Grande Guerre, et bientôt ils seront tous enterrés au cimetière de Richebourg l’Avoué.
      Parce que la Mairie de la même ville manifeste, chaque fois que l’occasion se présente, son appréciation pour nos soldats,
      Et enfin parce qu’Arras était l’une des villes françaises qui a le plus souffert de la guerre et a été presque complètement détruite, et mérite donc la distinction proposée, à l’instar de ce qui a déjà été fait par d’autres pays alliés, qui, en reconnaissant son sacrifice lui ont accordé des distinctions identiques. »

  4. Tomcat dit :

    Merci également M. Lagneau, mon grand père faisait parti du CEP, il en est revenu, mais est malheureusement mort en 1972 sans que je puisse en parler avec lui !

  5. Stylgar dit :

    Merci de nous avoir fait découvrir cet évènement.

  6. Myshl dit :

    Eh oui, dans un pays où on découvre un cimetière militaire à moins de cinq kilomètres d’un autre cimetière militaire… Il y a un cimetière portugais.

    Les allemands ont construit l’Europe à leur manière, et ils ont ensuite recommencé, en « créant » des cimetières, tous les cinq kilomètres… Chez moi.

    Les allemands ont aussi inventé la mondialisation, en peuplant ces cimetières de soldats, donc d’abord d’hommes, venus de partout sur la planète.

    http://www.cheminsdememoire-nordpasdecalais.fr/lhistoire/nations-en-guerre/les-portugais-dans-la-grande-guerre.html

    http://www.cheminsdememoire-nordpasdecalais.fr/les-chemins/le-front/cimetiere-militaire-portugais-de-richebourg.html

  7. Tintouin dit :

    Merci M.Lagneau de nous faire découvrir cette page de la grande Histoire. Nos amis portugais apprécieront aussi.

  8. anthonyl dit :

    Sacrifice c’est bien excessif. Pour avoir bien étudié les pertes subies par les différentes unités pendant la guerre suivante moins de 3% de tués, 35% de prisonniers c’est le ratio d’une unité qui s’est débandée au premier choc. 4% de tués pour tout le corps expéditionnaire ça parait extrêmement faible. A la louche, c’est 3 fois moins que dans l’armée française en moyenne. Sans rien retirer du courage de tous ces hommes qui se sont battus pendant cette guerre, il convient de ne pas en rajouter non plus sous prétexte que les études communautaires sont à la mode chez les historiens modernes.

    • Thaurac dit :

      Peut être tout simplement débordés par le nombre, submerges mais non « débandés »

      • anthonyl dit :

        Possible mais bon, mais bon il viendrait pas à l’idée d’un historien français de tenter de réhabiliter la 55e DI culbutée à Sedan en mai 40, qui présente des taux de pertes similaires… Dans le domaine historique on assiste depuis 10 ans à une multiplication des micro études sur des cas ultra particuliers qu’on évite surtout de replacer dans leur contexte. Bon oui les Portugais étaient là en 14-18, 50 mille aux cotés de 8 millions de Français qui ont perdu 1 millions et demi des leurs, la plus grande hécatombe jamais subie par notre pays.

    • Tintouin dit :

      Vous avez raison, pas la peine d’en rajouter car vous n’y êtiez pas, vous, au front…

      • anthonyl dit :

        Chacun son front… j’ai ma carte d’ancien combattant et fait quelques années de fac d’histoire aussi, ce qui n’est point de trop lorsque l’on évoque ce type de sujet.

      • Rigel dit :

        Vous non plus je présume….

  9. heaume44 dit :

    Impressionnant.
    Merci beaucoup pour cet article.

  10. POILU DES TRANCHEES dit :

    quand on voit aujourd’hui qu’on se fait envahir sur les ordres d’un Bruxelles lui même soumis, ça fait franchement mal au cœur de voir toutes ces populations d’hommes sacrifiées au titre des républiques européennes qu’aucun procès ne viendra sanctionner.
    La république française – dite agnostique et fraternelle – n’aura jamais autant fait de victimes depuis sa naissance en 1789 que l’Ancien Régime n’en aura fait en 12 siècles…
    Paix à ces braves..malgré eux.

    • Rigel dit :

      Arrêtez un peu avec ce genre de complainte anti européenne
      C’est justement parce qu’il n’y avait pas d’Europe qu’il y avait autant de guerres intestines sur le continent
      Ne mettez pas la charrue avant les bœufs…
      C’est parce que l’Europe existait que finalement il n’y a pas eu de guerres nouvelles entre grandes nations européennes. Une seule :
      La Yougoslavie où on a su stopper les nationalistes serbes avec l’Otan avant un désastre.
      Regardez autour de vous.. Le nombre de guerres, l’Europe est plutôt un havre de paix pour l’instant
      Les nationalismes chauvins pourraient remettre ça en cause.

      • PK dit :

        @ Rigel
        .
        J’ai découvert grâce à vous que l’Europe n’existait pas en 1914.
        .
        Quant à l’Europe de la paix, vous oubliez la Yougoslavie en 1948, la Hongrie en 1956, la Tchécoslovaquie en 1968… Je passe sous silence les guerres de décolonisation européennes (parce qu’on tapait sur des non-européens, donc ça ne compte pas).
        .
        L’Europe de la paix, c’est surtout le statu quo entre deux empires nucléaires : on a vu ce que cela donnait quand les empires chutaient…

    • claude dit :

      braves… pfff! Qu’est ce qu’on connait vraiment des motivations de ces individus?

  11. Robert dit :

    Terrible guerre civile européenne dont nous ne nous sommes jamais relevés, quelle que soit notre nationalité, les seuls vainqueurs ont été le marché roi et la finance sans patrie.
    Paix aux âmes de ces frères européens, et pour l’immense majorité chrétiens, même si je n’oublie pas les troupes venues de l’autre côté de l’océan.

    • Rigel dit :

      Et les troupes venues de l’autre côté de la méditerranée…
      Saphis, goumiers… Et d’Indochine….
      Pas chrétiens eux….

  12. claude dit :

    Les portugais aussi… la folie n’épargne personne!

  13. Myshl dit :

    Je lis du mépris pour le Portugal et les portugais.

    Alors donc je vous invite à considérer, la guerre d’après;
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Aristides_de_Sousa_Mendes