Archives quotidiennes : lundi, 26 mars, 2018

Affaire Skripal : La France expulse quatre diplomates russes

La semaine passée, les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne ont condamné « dans les termes les plus forts possibles » l’empoisonnement, le 4 mars dernier, du colonel Sergueï Skripal, un ancien du renseignement militaire russe, et de sa fille Youlia, à Salisbury, dans le sud de l’Angleterre. Dans leur texte commun, ils ont également

Avec DOMINNO, le ministère des Armées lance un projet de maintenance prédictive basé sur le big data

Alors que la ministre des Armées, Florence Parly, doit rencontrer, à Bordeaux, ce 26 mars, les personnels de la SIMMAD [Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques du ministère de la Défense] qui deviendra bientôt la Direction de la maintenance aéronautique [DMAé], Safran Helicopter Engines vient de se voir confier une étude

Yémen : Les rebelles Houthis ont tiré une salve de 7 missiles en direction de l’Arabie Saoudite

Le 26 mars 2015, l’Arabie Saoudite prenait la tête d’une coalition arabe pour intervenir au Yémen, afin d’y soutenir les forces loyales au président Abdrabbo Mansour Hadi, alors aux prises avec les rebelles Houthis, soutenus par l’Iran et alliés aux partisans de l’ex-président Saleh. Trois ans plus tard, ce conflit a fait environ 10.000 tués

En 2017, l’armée de l’Air a effectué plus de 22.500 heures de vol au titre des opérations extérieures

Comme en 2016, l’année 2017 aura été intense pour l’armée de l’Air. Ainsi, que ce soit au Levant (Chammal), au Sahel (Barkhane) et l’Europe de l’Est (mesures de « réassurance » de l’Otan), cette dernière a affectué au moins 22.500 heures de vol, ce qui correspond à plus de 3.800 missions. Et encore, ces chiffres de prennent

Le chef de l’Otan en Afghanistan accuse à nouveau la Russie de soutenir le mouvement taleb afghan

Depuis maintenant plusieurs mois, des dirigeants afghans accusent régulièrement la Russie de livrer des armes au mouvement taleb. Et ces accusation sont reprises par les responsables militaires américains, comme l’a fait au moins à trois reprises, James Mattis, le chef du Pentagone. En avril 2017, lors d’un déplacement à Kaboul, ce dernier avait ainsi mis