Archives quotidiennes : vendredi, 9 mars, 2018

Pour convaincre Berlin d’acheter le F-35, Washington va souligner la participation allemande aux plans nucléaires de l’Otan

Chef d’état-major de la Luftwaffe [force aérienne allemande, ndlr], le général Karl Müllner n’a pas caché, en novembre, sa nette préférence pour le F-35A de Lockheed-Martin, en vue de remplacer les Panavia Tornado, appelés à être retirés du service d’ici quelques années. « Pour remplacer leurs Tornado, les forces allemandes ont besoin d’un avion de cinquième

Le chef militaire de l’Otan veut plus de moyens (américains) pour contrer une éventuelle menace russe

Au début de ce mois, la Rand Corporation a publié un rapport [.pdf] qui a eu son petit effet dans les milieux liés à la défense d’outre-Atlantique. Ainsi, ce document affirme que, si elle le décide, Moscou pourrait s’assurer la conquête des trois pays baltes (Lituanie, Estonie et Lettonie) en seulement 60 heures de combat

Le prochain exercice de cyberdéfense « DEFNET » annoncé en code hexadécimal par l’État-major des Armées

Ceux qui ont un peu de connaissances en informatique n’auront sans doute pas été surpris par la mystérieuse série de chiffres et de lettres postée par l’État-major des Armées (EMA) sur son compte Twitter, le 8 mars. Il fallait en effet connaître le code hexadécimal pour savoir que « 44 45 46 4e 45 54 20

Vers la détente entre la Corée du Nord et les États-Unis?

Lors de ces deux dernières années, la Corée du Nord a enchaîné les tirs de missiles balistiques (dont trois avaient une capacité intercontinentale) et réalisé trois essais nucléaires (deux 2016, un en septembre 2017). Et cela, sur fond d’échanges d’amabilités entre le président américain, Donald Trump, et le chef du régime nord-coréen, Kim Jong-Un, des

La France accroît l’aide militaire accordée au Liban

En novembre 2014, la France et l’Arabie Saoudite signèrent un contrat d’une valeur de 3 milliards de dollars afin de livrer des équipements militaires au Liban, alors confronté à la menace jihadiste venant de son voisin syrien. Appelé DONAS (Don Arabie Saoudite), ce contrat prévoyait la livraison de trois patrouilleurs, de véhicules blindés, de missiles