L’armée de Terre est obligée d’innover pour recruter de nouveaux soldats en nombre et en qualité

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

43 contributions

  1. Wrecker 47 dit :

    Le Commandement ne brasserait-t-il pas du vent …des fois ?…
    Les candidats à l’engagement dans l’Armée ont une fâcheuse tendance à rompre leurs contrats rapidement ,pendant et après la période des classes, et même en cours de « contrat » …Tout est mis en oeuvre pour que les « musclés des pouces  » ne soient pas incités à le faire ,mais on ne peut pas les retenir longtemps ,ni les fidéliser ,quand ils évoquent les problèmes de Louvois,de Sentinel,de congés , de famille,d’option religieuse en particulier pour ceux dont les origines sont maghrébines ! …La qualité du recrutement est loin d’être satisfaisante , vus leurs niveaux d’études et leurs origines …si on en croit ceux qui les commandent, il reste beaucoup à faire pour les envoyer en relève Opex …En particulier coté entrainement militaire !… Il est préférable de ne pas évoquer la Réserve vus le volume de  » non -rengagement « … mais,réalités n’est pas mauvais esprit !…dire la vérité ce n’est pas se plaindre !

    • JACK11 dit :

      je suis d’accord avec vous

    • leo-karo.com dit :

      Exact mon cher WRECKER 47
      les problèmes auxquels doit faire face l’institution sont nombreux, pour ne pas dire innombrables d’autant que les choix politiques et sociétales de nos gouvernements favorisent à l’évidence la situation.
      Toutefois étant entendu que le commandement ne peux que s’adapter à cette situation dont il ne maitrise pas les causes, il est opportun de ne pas baisser les bras comme aux heures les plus sombres de notre histoire, car demain c’est l’esprit de résistance ou une forte résilience qui permettra de faire face à un destin que j’ entrevoie plus sombre encore.
      More Majorum

    • tartempion dit :

      Même à la Légion étrangère , les officiers ont dû revoir à la baisse la distance à parcourir pour que les futurs légionnaires obtiennent obligatoirement le képi blanc au terme du premier mois d’apprentissage , 60 km étant considéré comme une distance qui n’influerait pas sur le taux d’attrition …….J’ai le souvenir que des appelés affectés dans les régiments parachutistes faisait dans les années 80 un raid marche de 120 km sur 4 jours pour obtenir la fourragère .Lorsque l’on voit comment nos bambins sont traités pendants les classes , ça frise le ridicule , il ne manque parfois que la nounou et le biberon sans compter que la moindre sortie , le moindre effort ou la moindre activité doit être encadré d’un luxe de protection et de soutien . Impensable de nos jours de faire partir un détachement sans vous être assuré que tout le monde ai bien eu le temps de prendre son petit déjeuner . Ce qui me fait dire que face à une attaque massive conventionnelle en plein hiver des forces de la fédération de Russie et en particulier ses spetsnaz , cette force terrestre supposée opérationnelle de 75 000 hommes serait défaite en moins de trois jours .

      • mich dit :

         » attaque massive conventionnelle en plein hiver des forces de la fédération de Russie et en particulier ses spetsnaz  »
        A cette lecture ,je pense que le blog de mr Lagneau devrait être remboursé par la sécu ! Peut être que nos actuels « bambins » sont un peu plus frêle (et encore que l’on ne me parle pas de gigantesque différence avec les années 80 de Mr Tartempion),par contre le nombre de vieux cons a sérieusement augmenté ,surement à cause de marches trop longues.

      • Ancien dit :

        Au temps du Pacte de Varsovie, on ajoutait à vos élucubrations défaitistes : « en moins de trois jours à condition que la Bindeswehr fasse bien la circulation aux carrefours ».

      • Gwen ha du dit :

        Il n’y a que chez parachutistes que l’on marchait, dans les bataillons de chasseurs la marche à la fourragère c’était 100 kms, sans parler des raids de fin de qui frôlaient les 150 kms du dimanche soir au vendredi matin, et tout cela avec des appelés.

        • MLTAB dit :

          Ayant été chef d’un PEG dans les trans, (à l’ombre du premier RI), j’ ai fait 6 fois Sarrebourg-Bitche et une fois le Marathon de Metz !
          Nous n’avions pas de fourragère , mais nous avions besoin de chefs de station ou d’adjoints, capable de tenir un point haut (AA NF1, 12,7…) !

      • Claude dit :

        Vous êtes jeune … mais les temps ont changé, c’est ainsi et parfois le thème j’ai morflé donc tu dois morfler a t il réellement encore un sens.
        Car que cherche t on ? D’avoir les meilleurs combattants, éduqués, aptes et en bonne santé à la base pour en faire quelque soit leur armes des combattants aguerris.
        Les armes ont comme vous le savez , un fort pouvoir égalisateur, les « gymnastes » meurrent aussi.

        Plus près, revoyez la composition des forces qui sont intervenus au Mali et qu’en tirez vous comme enseignement ?.
        Hé bé il suffit pas de marcher …
        Bien cordialement.

        PS je m’entraine toujours, c’est affreux une vieille habitude.

  2. jaicruvoir dit :

    il faudra faire comme les US mettre de jeux gratuit sur portable de qualité pour attirer les jeunes …et pour les fidéliser des jeux pour les recruts
    https://motherboard.vice.com/fr/article/vv3en9/larmee-americaine-est-dependante-aux-jeux-video

  3. Alex dit :

    « Un processus encore trop long et bureaucratique nous fait perdre des candidats de qualité

    Rien que pour intégrer la réserve, j’ai failli lâcher l’affaire tellement le parcours est long et les papiers demander sont nombreux !

    • sgt moralés dit :

      Quand je me suis engagé (il y a 58 ans de cela) 3 jours aprés la signature dans le centre d’engagement de sa ville ,nous étions dans le train direction Bayonne(via Auch centre de sélection).

  4. Robert dit :

    Cesser de faire de l’humanitaire et de la sécurité pour revenir à leur vrai métier, préparer les hommes pour faire la guerre.
    Je crois qu’il y a là un créneau porteur.
    Qu’en pensent ceux qui sont dans le métier ?
    Déjà, ils pourraient récupérer plus de matériel utilisé par ces deux fonctions dilatoires et faire des économies.

    • GELASE dit :

      « préparer les hommes pour faire la guerre. »…oui, ça fera de la place pour ceux qui arrivent…

  5. Albe dit :

    Si un système permet de relier les taches chronophage et mécaniques qui jusqu’à maintenant était dévolu à l’être humain et libérer du temps pour les recruteurs, pourquoi pas !
    Mais attention à ce que le Big data ne filtre pas trop l’être humain pour en dégager un profil déshumanisé qui les rattacheraient à des tâches définies ! Que ferait t’on des « divergents » ? ll y aura un retour de flamme, c’est inéluctable… Ok, on est pas dans un film mais quand même !
    Comme dit dans l’article lié, « si l’on est évalué par un robot, un logiciel, on sort du jugement de valeur, on garde à l’esprit qu’il peut être déréglé alors que l’on prend plus mal un avis négatif ou erroné venant d’une personne. Pour Vincent Rostaing, « il n’y a pas plus inhumain que l’évaluation d’un humain par un autre humain. Et puis, une fois que le logiciel a opéré, l’humain reprend la main pour discuter les résultats, pour échanger autour d’eux.  »
    Le sujet est bien trop important pour être laissé à la main de cabinets de conseil, d’industriels ou de commerciaux. On touche à l’éthique et comme tout ce qui touche à l’éthique, il est important de légiférer.

  6. Uri dit :

    Notre recrutement est le reflet de notre société. Nous devons faire avec ! C’est la jeunesse de notre pays. À nous d’en faire des soldats répondants à nos attentes. Pas facile mais pas impossible. Les succès restent supérieurs aux échecs.

    • Bangkapi dit :

      Commentaire très sensé .
      Et pour vivre à l’étranger ne surtout pas croire que c’est mieux ailleurs.
      Et pour en revenir au commentaire de notre inégalable Tartempion, si les légionnaires ( étrangers ) ne sont pas ce qu’ils étaient comme de mon temps, c’est bien que le monde entier change.

  7. Xd dit :

    Améliorer le recrutement est une chose. Mais franchement est ce vraiment ça qui va fidéliser les hommes?
    Il serait temps de se poser la question de moderniser les conditions de travail.
    – Le rythme est dense et ne laisse que peu de place à la vie privée. Je reviens travailler pendant mes congés sinon je prendrai du retard. Le travail et parfois les chefs sont invasifs dans la vie privée.
    – Les soldes sont ridicules et ne récompensent pas la responsabilité (mes chef de groupe gagnent à peine plus que leurs evat. Je fais plus de 50h de travail par semaine pour moins de 2000euros)
    – il n’y a pas les moyens en temps et on doit truquer les papiers et les formations pour être aptes aux missions et aux stages (mais surtout il ne faut pas le dire, même si tout le monde le sait et fait pareil)
    – l’entraînement est a un niveau juste acceptable pour les evat, pour les chef de groupe et de section je n’en parle même pas
    – la priorité des chefs est en décalage complet avec les priorités vu d’en bas. Plus d’énergie est mise dans la lutte contre la barbe que contre la drogue/l’alcoolisme. La priorité était elle vraiment au changement des coiffes et des tenues quand certaines casernes sont insalubres?
    C’est cet ensemble de choses qui pousse surtout à aller voir ailleurs. Avec mon niveau d’étude je serai mieux payé dans le civil pour une situation plus stable, moins chronophage et moins stressante. Il n’y a bien que l’envie et la fierté de servir mon pays qui me font resté.

    • Wrecker 47 dit :

      @XD
      Je reprends votre post cher ami et y plussoie ! Fini les » hommes rustiques » qui savaient faire du feu avec rien ,et tuer une bestiole sans sourciller…

    • Céphée dit :

      Vous avez mis le doigt sur le problème.
      Le travail dans le civil est plus facile et mieux rémunéré.

  8. Clavier dit :

    A l’issue du Bataclan et des attentats qui suivèrent, quand j’ai vu la moitié de la France se ruer sur les peluches , les bougeoirs et les fleurs tandis qu’on nous faisait croire que la jeunesse se découvrait une âme de Rambo, je me suis dit que ça ne reflétait pas forcément la réalité……
    Un conseil à nos cadres amoureux du numérique, si vous vendez de l’aventure essayez de l’assumer un peu mieux…..

  9. aleksandar dit :

    Les poilus de 14-18 auraient surement été content de savoir qu’ils avaient « la force morale qui repose à la fois sur la résistance et la puissance des dispositions mentales et psychologiques d’un individu » et « se concrétise par l’aptitude individuelle ou collective à dynamiser des facultés morales et physiques pour faire face à l’adversité et la surmonter. »
    Verbiage.

  10. Yoyo l'iserois dit :

    C’est , n’importe quoi , quand je vois qu’on parle de qualitatif , ça me fais bien rire . Les standars de l’armée n’ont pas changé ( ou n’ont pas voulut ) depuis des décénies . Je m’explique , c’est du vécu : 2005 un jeune pas les tests , explose les record de luc leger , cartonne en psycotechnique , arrive a la visite médical : inapte , cause de ses lunettes de vue…… . La 1ere armée du monde passe totalement outre ces futilitées ( certains même sont FS ) mais non , nous en france on réforme encore pour pieds plat . Et pendant ce temps on a tous le loisirs de lire : l’armée recrute 10 000, 15 000 postes ….
    De plus , on parle trop peux de la réserve , dans les engagés on préfère leurs cracher dessus c’est plus simple .
    Pardon pour le coups de gueule , mais je pense qu’en définitif , outre le 1er pas du civil a faire , c’est tous le processus de recrutement qui est a recevoir …

    • mich dit :

      Bonsoir ,très intéressant, merci de l’avoir mis en ligne ,un petit bémol dans ce constat ,c’est la notion peut être un peu trop  » classique  » d’un combat à haute intensité ,surtout avec certains changement qui s’annonce ou pour certains sont déjà là.Par contre c’est vrai que le virage engagé doit être mené à son terme ,car même si ce n’est pas tout a fait les promesses de campagne,un passage à un budget hors pension à 50 milliards en moins de 10 ans ,même avec les opex dedans,cela doit nous permettre sans problemme d’avoir une force solide en 2030 ,mais bien sur il ne faudra pas partir dans tout les sens non plus et prendre nos rêves pour des réalités (l ‘ après guerre froide qui s’achève doit nous servir de leçon).

  11. fred dit :

    Salut a tous!!
    Pas de panique les gars , Bercy nous programmes une privatisation des miloufs dans moins de 10 ans! pas de bol pour ma retraite!!

  12. TROMXUASNOC dit :

    Voilà ce qui est arrivé à l’armée de nos voisins helvètes et ce qui nous attend sous peu:

    https://www.rts.ch/play/tv/temps-present/video/une-armee-de-mauviettes?id=3024018&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da

    Ca peut préter à rire, pour ma part je trouve plutôt que ca prete à pleurer.

  13. Citoyen volontaire dit :

    Bonjour à tous,

    un rapide témoignage sur la réserve.
    Mon profil : 45 ans, père de famille, habitant près de centres de commandement, chef d’entreprise depuis 20 ans, grosse expérience en gestion de projets complexes avec une composante innovation / technologie, créations et direction d’entreprise, etc.
    Petite expérience militaire, petite mais réelle : j’ai eu l’honneur de servir en tant qu’officier chef de section pendant mon service militaire en 96/97 dans un régiment parachutiste réputé (ils le sont tous, d’accord ;-)!), ce dont je suis fier.
    Point clé : je suis prêt à consacrer 2 à 3 jours / semaine de mon temps à l’institution militaire, même gratuitement. Mon activité professionnelle me le permet, et on ne fait pas cela pour des raisons financières.
    J’ai postulé pour la réserve en tant qu’officier Voie Etat-Major auprès du CIRFA Terre de mon domicile.
    Réponse négative au bout de 5 mois, sans explication, après un processus de recrutement un peu chaotique que je vous épargne.
    L’âge, j’imagine …
    Ce que je pressens : l’institution se réforme, bouge tous les jours, est clairement plus adaptable (grâce aux hommes et à leur bel état d’esprit) et a considérablement changé en bien avec la professionnalisation. J’ai par ailleurs le sentiment, et c’est un regard de non professionnel que vous me pardonnerez, que les multiples opérations depuis 95 ont considérablement enrichi / étoffé les compétences / expériences. Bref, nous avons en France de très bonnes raisons d’être très fiers de nos militaires et de notre système de défense (malgré les problèmes et difficultés de matériel, de ressources, etc.), dans une Europe qui doit faire face à des enjeux pressants sur cette dimension.
    Mais la bureaucratie semble être quand même bien présente (euphémisme) sur n sujets … C’est normal mais le monde bouge, la technologie aussi, et de plus en plus vite.
    En tous cas, si cela peut mettre du baume au coeur à certains, il y a des gens qui veulent « servir » et pour qui ce n’est pas un gros mot.
    😉
    D’ailleurs le succès de la réserve le prouve, et c’est un signe positif pour l’avenir.
    Les Français sont aujourd’hui plus proches des armées et plus conscients des enjeux de défense qu’ils ne l’ont été dans les 30/40 dernières années. Il faut continuer et resserrer les liens entre les mondes civil et militaire.

    Cependant, le matching des compétences et des besoins ne se fait pas encore de façon optimale ni fluide, pour employer un jargon de consultant.
    😉

    Bref, j’en ai fini. Merci par avance pour vos commentaires constructifs.

    • Robert dit :

      Citoyen,
      J’ai un ami, cadre dans une entreprise, qui a servi dans un régiment de chasseurs et continue à faire de la réserve dans le cadre de la formation des soldats depuis des années. Il a même fait un séjour en Guyane.
      Il doit avoir la quarantaine bien tassée et, visiblement, aime faire ça.

  14. Raymond75 dit :

     » il est fait mention de la « force morale », laquelle « repose à la fois sur la résistance et la puissance des dispositions mentales et psychologiques d’un individu » et « se concrétise par l’aptitude individuelle ou collective à dynamiser des facultés morales et physiques pour faire face à l’adversité et la surmonter. » … Cela serait bien utile aussi dans le monde civil ; c’est l’idée sous-jacente à ce projet de ‘service civil’ qu’il reste à préciser. Et les militaires peuvent y jouer un rôle important, dans un contexte certes inhabituel pour eux.

  15. Allobroge dit :

    Il ne serait pas de trop de montrer et surtout de faire connaître les exploits de nos grands Anciens de la seconde guerre mondiale, d’Indochine t d’Algérie. Montrer que rien ne fut facile pour eux mais que leurs convictions en la victoire de la France était chevillée au corps acceptant par avance le sacrifice de leur vie. Mais sans doute ces « figures » dérangeraient elles certains et laisseraient supposer un retour de « factieux  » et pourtant ! Dire que mes Anciens partaient en Indo pour deux ans et sans permissions en métropole. Qu’ils étaient équipés à l’américaine, mangeaient sur le terrain ce qu’ils trouvaient et se faisaient tirer dessus par des armes fabriquées en France quand leurs propres munitions étaient parfois sabotées par des français d’origine. Alors les petits désagréments d’aujourd’hui peuvent leur paraître anodins.

    • lephil dit :

      Ils étaient volontaires avec prime plus le bénef des piastres il y a eu quelques malins qui s’en sont mis plein les poches je parle pour l’Indochine.

      • Claude dit :

        Audiard vous connaissez ?
        Comment peut on laisser passer des connerie pareilles sur ce blog ?.

  16. Grimlins dit :

    Quelque soit le métier, les personnes actuellement normalement constituée, performante et motivé prennent en compte deux critères majeures :
    – L’épanouissement (rapport contrainte/plaisir)
    – La rémunération (rapport temps libre/ qualité de vie)

    Alors rien de bien compliqué pour avoir une armée faite de personnes de qualité :
    – Les faire travailler dans leur cœur de métier le plus souvent possible.
    – Les soldés en temps et en heure et de façon a ce que leur train de vie fasse d’eux des classes moyennes hautes plutôt que des classes moyennes basses voir des pauvres comme actuellement pour certain.

  17. jeune pensionné dit :

    Comment peut on se plaindre de problèmes de fidélisation quand l’institution a décidé il y a une paire d’années de limiter l’accession au statut de militaire de carrière pour préférer celui de militaire sous contrat. Les armées sont quand même la seule institution en France ou un individu peut cumuler plus de 20 ans de CDD successifs…
    Alors certes, on peut se plaindre de la génération actuelle, mais Socrate et Platon se plaignaient déjà de leurs jeunes contemporains: « Les jeunes d’aujourd’hui aiment le luxe; ils sont mal élevés, méprisent l’autorité, n’ont aucun respect pour leurs aînés, et bavardent au lieu de travailler. Ils ne se lèvent plus lorsqu’un adulte pénètre dans la pièce où ils se trouvent. Ils contredisent leurs parents, plastronnent en société se hâtent à table d’engloutir les desserts, croisent les jambes et tyrannisent leurs maîtres. » Socrate.
    En 27 ans de carrière en tant que sous-officier puis officier au sein de l’armée de Terre, j’ai plus souvent croisé des gamins formidables de cœur et de volonté que des pignoufs qui s’étaient trompés de porte. (ne nous méprenons pas, il y aura toujours de gens venus parce qu’ils ont vu de la lumière, ou parce que la gamelle est bonne, mais ils sont loin d’être majoritaire, et heureusement ! :p).
    En revanche, combien de gamins « gâchés » par un système de recrutement qui vends du rêve ? Oui mon gars tu pourras faire tireur d’élite, oui même dans l’arme du train, vas y signe. Oui, oui, avec un statut d’EVAT, tu pourras a terme devenir pilote d’hélico. etc, etc …
    Je me souviens de la campagne de publicité qui affichait partout: « l’armée de terre, 400 métiers »… et des heures de pédagogie pour expliquer au jeunes recrues, qu’il n’y avait qu’un seul métier,qu’il ne fallait pas confondre avec les spécialités. Qui n’a jamais entendu: « euh…mais moi je suis cuistot/rh/mécano … suis pas la pour crapahuter/tirer/… » ?

    Alors oui, les bretons et les sénégalais ne forment plus les troupes de choc de la grande guerre et l’on peut s’en plaindre dans certains commentaires, oui la jeunesse d’aujourd’hui ne ressemblent pas à celle qui a vaincu à Valmy, mais j’ai parcouru avec elle bien des théâtres d’opérations en Europe, en Afrique ou ailleurs , et elle n’avait rien à envier à leurs grands anciens … Elle a juste remplacé la carte postale par skype, l’accordéon par i-tunes, et préfère Mac Donald à la corvée de pluches… Mais elle verse encore son sang pour son pays et sans doute plus que bien des auteurs de commentaires ici…

    Enfin, j’ai la prétention de penser que la simplification du processus de recrutement n’est pas un gage de fidélisation. Si cette simplification permettra vraisemblablement d’augmenter le volume de jeunes qui seront accueillis en CFIM, elle ne garantit en rien une augmentation conséquente des renouvellements de contrats après une période initiale de trois, cinq, huit ou dix ans.
    J’ai vécu une expérience de vie extraordinaire sous l’uniforme, mais je n’ai eu de cesse de voir mes conditions de vie et mon niveau de vie se dégrader en 27 ans malgré mon évolution au sein de la hiérarchie militaire.
    J’étais mieux logé jeune sergent il y a 27 ans que vieux capitaine il y a 2 ans … Je pouvais envisager d’acheter un logement après un séjour de 6 mois en Bosnie en 1993 quand de retour de 4 mois au Mali, je me demande si Louvois m’aura permis de changer de voiture … ou si je suis interdit bancaire. Je faisais 250 à 300 heures de vol par an au début de ma carrière sur appareil d’arme, la ou les jeunes pilotes peinent à avoir 140 heures de vol sur tous types d’appareils pour être projetables …
    pour ce que j’en ai connu, le personnel des Armées reste plus que digne de l’uniforme et des traditions qu’il porte. Et si sauter sur Dien bien phu n’enflamme plus les vocations, soyez bien persuadés que la majorité des gamins qui patrouillent dans vos rues le font avec sérieux et abnégations. Si plus personne ne sort des tranchés au son sifflet, de jeunes camarades meurent encore sur les pistes au Mali pour le succès des armes de la France.

    Que l’on arrête d’enchainer les reformes sans jamais aller jusqu’au bout de la précédente, que l’on arrête de nous expliquer que personne n’est responsable/coupable du scandale Louvois quand mon CDC me demande de mettre 5 jours à un jeune sergent qui a perdu une boussole, que l’on me donne de quoi argumenter face à un jeune pilote qui n’a pas d’heures de vol, que l’on diminue le chiffre d’affaires des magasins spécialisés en me fournissant du matériel de qualité (quel scandale qu’il ait fallu l’embuscade d’uzbin pour commencer à rentrer dans le 21eme siècle …), que l’on arrête de faire travailler les mêmes grands cabinets de conseils qui ont démontré leurs échecs successifs dans le secteur civil, que l’on redonne au Chef la main sur les services en torpillant les fausses bonnes ides de GSBDD, alors l’institution pourra peut-être augmenter son taux de fidélisation.

  18. Marsouin dit :

    Beaucoup d’anciens fredonnant le sempiternel refrain: « les jeunes n’ont plus rien dans le sac. C’etait Mieux avant… ».
    Le raid final de ma section n’etait « que » de 50 km. Mais je suis convaincu qu’à lissue de leur formation initiale les mecs étaient bien formés. Ils savaient servir leurs armes, étaient rustiques comme il faut et pour la suite, les opex à venir ainsi que les futurs stages feraient le reste. D’ailleurs, l’avenir ne m’a pas donné tort puisque ce soit en Afghanistan, en Centrafrique ou au Mali les « bambins » ont fait le job. Ils ont un job bien différent et ô combien plus difficile que ceux de l’armée des appelés (FAR compris). Ils ont fait la guerre et l’ont faites comme il faut.

    • sgt moralés dit :

      Perso,quand je vois les équipements actuels:casque,gilet pare-balles,sac énorme,je ne regrette pas ma tenue cam,ma casquette,ma musette TAP avec son boudin(couvre-pied et demi toile de tente),nos combattants actuels ont une sacrée forme,chapeau!

      • Marsouin dit :

        Oui sergent, c’est juste différent et l’essentiel c’est de répondre aux défis de son époque. Et je suis persuadé qu’à votre époque vous étiez dans le match!

  19. Jessy dit :

    La seule « innovation » (qui en réalité n’est que du bon sens) en matière de recrutements, consiste a ré-augmenter les avantages mais surtout les salaire … Tout ce qui a été perdu (volé???) au fil du temps…

    Soyons honnête, on ne peux pas demander a un civil d’être payé deux a trois fois moins dans l’armée qu’ailleurs, ne pas lui payé ses heures supp, être disponible 24/24, être sujet a mutation tous les trois ans… Et ensuite espérer qu’il re-signe un second contrat…

  20. Bangkapi dit :

    Entièrement d’accord avec les post de Mars et de Jeune pensionné.
    Le c’était mieux avant c’est de la foutaise. Jeune légionnaire et aussi gradé j’étais très bon physiquement et le crapahut ne me faisait pas peur. Et quand il y avait des plus faibles la cohésion de nos section faisait qu’on les aidait.
    Mais je suis sur d’une chose ; les légionnaires romains et les grognards de la Grande Armée étaient meilleurs que nous à la marche et à la vie en campagne.
    Mais pour en parler entre « vétérans » on constate que le jeunes actuels sont beaucoup plus physique que nous. Et beaucoup plus instruits sur le plan militaire qu’on l’a été. Les conditions de départ en première opération font qu’ils ne partent plus très jeunes et après un certains temps de service.
    Les départs en Opex comme on a connu , dès quatre mois de service c’est fini. Cela est du d’ailleurs à des protestations de familles et des médias.
    Cela doit poser des problèmes au commandement mais c’est comme cela.
    Une chose est sure aussi. La majorité de la population vient des villes et doit tout apprendre sur la vie sur le terrain. C’est ainsi chez nous mais aussi partout dans le monde. Les jeunes chinois, arabes, africains et autres ne sont pas plus apte à la vie dans la brousse, la montagne, le désert, la jungle que nous. Et quand on va sur les terrains d’opérations on les vaut largement.
    J’ai justement passé la journée d’avant hier avec des jeunes soldats et des gradés du régiment de la ville où je vis en Asie. En dehors du travail c’est I Phone en permanence. Et pourtant ils sont réputés rustique sur le terrain.
    Les hommes cela se forme mais dans une armée de métier il faut virer ceux qui ne font pas l’affaire.
    Mieux vaut en avoir moins mais que des bons.