Pour un responsable du Pentagone, le prix de l’avion de combat F-35 ne baisse pas assez vite

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

99 contributions

  1. Alpha dit :

    Pourtant, certains, ici même sur ce site, s’évertuent depuis des lustres à nier ce qui est mentionné dans cet article…
    Qui croire ?

    • Hermes dit :

      Ca dépend de quoi vous parlez, car tout est un peu mis en nuance dans l’article avec le fait que les coûts soient en baisse mais que la MCO est désastreusement élevé…

    • Rafale_F4 dit :

      Les experts je pense

    • Lejys dit :

      À chacun de faire sa propre analyse, entre des éléments factuels et des discours fondés sur ce qui ressemble à de la propagande. Mais attention, contredire cette propagande par des arguments fondés mène parfois à l’insulte….

    • Fifi dit :

      Très simplement, quelques ravis du Pentagone sont en train de commencer à comprendre que Lockheed-Martin a recruté ses équipes marketing chez Gillette et que le prix affiché par LM pour l’appareil nu en sortie d’usine n’a pas grand-chose à voir avec le coût réel quand les roues décollent du tarmac.
      .
      Ben voui. Les F-35, c’est un peu comme les rasoirs à lame jetable. Le manche et les trois premières lames ne sont pas vraiment chers. Par contre, les recharges, c’est une autre histoire. Une par une, ça a l’air indolore et inoffensif, mais quand on fait l’addition sur une année, aïe, aïe, aïe…

      • Max dit :

        Exact ! J’allais faire la même comparaison avec les vendeurs d’imprimantes.
        En plus avec la complexité des logiciels les utilisateurs n’ont pas d’autre choix que de faire recharger les cartouches d’ancre chez LM.
        Business is business…

    • CShep dit :

      Je reste quand même impressionné par la puissance commerciale de LM:
      1) Ils créent le besoin en inventant un nouveau concept d’avion futuriste à tout faire qui vend tu rêve.
      2) Bien évidement l’avion est dit de 5ième génération, génération définie selon leurs propres critères, et moyennant quelques entourloupes intellectuelles
      3) Bien évidemment, l’avion est si révolutionnaire qu’il faut payer à LM un budget de développement sans précédent
      4) Ils s’assurent d’un soutien politique US sans faille en répartissant méticuleusement la production de l’oiseau dans tous les états des US
      5) Pour s’assurer de dominer le marché mondial et tuer la concurrence, ils s’arrangent pour faire participer un maximum de pays étrangers au programme, promettant retombées technologiques et industrielles. (Dans la pratique, il y aura beaucoup de désillusion)
      6) Ils s’arrangent pour faire rentrer l’avion en production série et monter en pleine cadence le plus rapidement possible, avant la fin du développement et alors que de nombreux problèmes dont certains majeurs restent non résolus, pour qu’il ne soit plus possible aux clients de revenir en arrière. Les rétrofits, payés en grande partie par les clients, augmenteront le chiffre d’affaire de LM. Les avions, trop chers à rétrofiter, devront êre remplacés par d’autres, augmentant mécaniquement le volume de production de LM. Et LM devrait bien pouvoir s’arranger pour que ce soient les clients qui payent les avions supplémentaires (à suivre).
      7) Ils s’arrangent pour obliger les clients à passer par eux pour le MCO. Pour cela, ils rendent l’avion dépendant de leur système de maintenance connecté ALIS, qui peu interdire l’avion de voler. Cela permettra également de garder un certain contrôle sur les client si besoin.
      8) Bien évidemment, les prestations de MCO de LM sont hors de prix, car le niveau de sophistication de l’avion élevé fait que l’avion est complexe et cher à entretenir (peau absorbante radar, gros moteur complexe, …).
      9) Et étrangement, le système de maintenance ALIS impose l’entretien ou changement de pièces qui n’en n’ont pas besoin…
      Force est de constater, que LM est un vrai rouleau compresseur à profits. On comprend pourquoi ils sont devenus leader mondial de l’armement.

      • Nenel dit :

        @CShep,
        Heureux de voir que tout n’est pas perdu et qu’il reste des gens comme vous qui ont un esprit critique développé. J’aurais bien rajouté quelles que ligne numérotées à votre commentaire mais vous avez tellement bien posé le script que je m’abstiendrai.

      • Alain d dit :

        Ca va de pair avec le veto sur les Scalp égyptiens.
        Est-ce que les européens sont plus couillons que masos, ou l’inverse ?

      • Lejys dit :

        Beau résumé….
        Je reste persuadé que l’avion sera efficace, mais la face B « cachée » de ce projet , dont votre commentaire liste parfaitement les points principaux, est financièrement ruineuse et in fine, dangereuse pour les armées qui ont ou vont acquérir le F-35.
        Disposé de cet avion révolutionnaire de 5ème génération, c’est peut-être bien. Mais posséder un outil militaire réellement efficace et suffisant par rapport aux dangers potentiels, dont l’utilisation est financièrement possible, et qui ne remet pas en cause l’indépendance/la liberté d’action du pays acheteur, c’est mieux….

      • Amida dit :

        Rendre le client totalement dépendant est la grande trouvaille (Microsoft, Apple, …) de l’industrie en ce début de XXIe siècle. LM applique la recette.

    • ScopeWizard dit :

      @Alpha
      .

      Ce n’ est même pas la question de « qui croire ? » , c’ est juste qu’ ils veulent se faire du fric , c’ est tout .
      Oui , je sais , c’ est du brutal !
      .
      À présent , voyons si ça a un goût de pomme …
      .
      Bon , pour faire court , Lockheed Martin propose un truc , génial , à peu près bien , ou complètement naze , dont l’ USAF et l’ US Navy/Marines ont soit-disant besoin et qui correspond à leurs demandes , qui sur le papier va leur conférer de formidables avantages et une avancée technologique considérable … de toute façon , c’ est le contribuable qui va payer la facture d’ autant plus qu’ il n’ existe pas d’ équivalent … alors qui mène le jeu à la sortie ?
      .
      D’ autant plus facilement également , qu’ avant même d’ entrer en service et d’ être parfaitement au point , ce programme certes fort ambitieux , en rupture , inclus dans un programme général plus vaste tout aussi ambitieux voire révolutionnaire , à déjà coûté des sommes folles , a fait travailler la quasi-totalité des états américains , a pompé dans les parfois modestes ressources budgétaires de nombre de pays européens ( R&D) plus ou moins impliqués mais déjà clients ( donc ça veut dire que la marché est d’ ores et déjà capté , participations technologique et financière et OTAN obligent ) , bref le programme F-35 est devenu « TOO BIG TO FAIL » tout-en promettant de fantastiques retombées technologiques à ceux qui s’ embarqueront dans l’ aventure …
      .
      Par conséquent , le F-35 Lightning II peut s’ avérer n’ être qu’ une sombre bouse intergalactique voire une totale escroquerie , ça ne changera rien ; nul ne prendra la responsabilité de tout envoyer dans le décor , trop de frais engagés …
      .
      En même temps , il est possible et même probable que cet avion finisse par donner pleine satisfaction , c’ est même fort souhaitable ; il n’ empêche qu’ étant-donné le contexte , LM se frotte les mains et peut imposer un certain nombre de contraintes , de délais , de retards , de coûts supplémentaires , à peu près comme bon lui semble …
      .
      Il reste à les menacer d’ annuler tout le programme ( voire de restituer la monnaie ) , ce qui créera un rapport de force salvateur susceptible de faire tomber LM de son piédestal et donc de facto de contraindre le constructeur à être bien plus raisonnable quant-à ses tarifs et autres exigences …
      .
      Évidemment , il ne faut surtout pas que ça ait l’ air d’ un coup de bluff , surtout que quid des centaines de sous-traitants ?
      .
      Le problème , c’ est qu’ agir ainsi , n’ est peut-être pas la meilleure des solutions …
      .
      Alors , ce goût de pomme ? 😉

      • ScopeWizard dit :

        Bref , LM produit unitairement pour 100 et revend pour 200 , 300 ou davantage en fonction des quantités et des versions demandées …
        .
        Ce qui est parfaitement normal étant-donné qu’ il s’ agit d’ une entreprise qui fabrique un produit et que sa raison d’ être est de dégager un bénéfice …
        .
        Après , que l’ avion soit mal foutu , trop cher , trop ambitieux , ou que sais-je , n’ est plus son problème …
        .
        Les clients n’ ont qu’ à se montrer un peu moins cons … ou s’ ils savaient à quel point ce serait douloureux financièrement parlant et à quel point il y aurait des retards , à ne pas cautionner tout et n’ importe quoi ; pour ça , il ne faut jamais se laisser inféoder … sinon après c’ est cuit !
        .
        Mon sentiment est que tout le monde n’ a que le mot Europe à la bouche puis à la première occasion , l’ Europe achète US …. enfin pas tout mais surtout du matériel stratégique de premier plan , quasiment indispensable …
        .
        « Oui , mais c’ est normal , il n’ existe pas d’ équivalent ; alors comme on va pas acheter russe ou chinois parce qu’ ils sont pas gentils , on doit s’ équiper américaing … gna gna gna … »
        .
        Très-bon moyen de se faire baiser la gueule à terme !
        .
        Premier vol d’ un Grumman E-2 Hawkeye : 1960
        Mise en service : 1964 ( toutefois , pas sûr que les Foch et Clemenceau auraient pu les mettre en œuvre )
        .
        Premier vol d’ un Boeing E-3 Sentry : 1972
        Mise en service : 1977
        .
        Près de 55 ans pour l’ un et un peu plus de 40 ans pour l’ autre , ça va , vous va comme délai , c’ est pas assez long pour concevoir notre propre système sans avoir à dépendre des américaings ? Ou c’ est encore trop court ?
        .
        À un moment-donné , faudrait peut-être songer à sérieusement arrêter de déconner à pleins tubes et avoir le courage de se regarder bien en face …
        .
        Y a pas que de la pomme en tous cas … 😉

      • Alpha dit :

        @ScopeWizard
        Pertinent votre com, mais dites, « vous avez sorti le vitriol ? », car « il faut reconnaître, c’est du brutal !  » pour L.M. ! Vous vous prenez pour Raoul ?… 😉
        « Alors , ce goût de pomme ? »
        Yen a !…
        Mais « Vous avez beau dire, y’a pas seulement que de la pomme, y’a aut’chose. Ça serait pas dès fois de la betterave, hein ? » 🙂

        • ScopeWizard dit :

          @Alpha
          .
          Je vais vous faire une confidence : sur le coup , je serais beaucoup plus proche d’ un Pascal soudain en roue-libre laissant libre-cours à un certain sadisme inspiré volontiers bien cynique … qui aurait chopé une grippe carabinée usant méchamment toutes ses réserves de patience bien mal-en-point étant-donné le climat ambiant … ce qui fait qu’il va droit au but , multiplie strike et carreaux et ne s’ encombre plus guère du raisonnable …
          .
          Ce dont Laurent Lagneau , notre hôte , s’ est sans nul-doute depuis quelques jours lui-même rendu compte … mais quand l’ honnêteté commande de tirer , il faut faire ce qui doit être fait … c’ est comme les croyances , ça force le respect …
          .
          De la betterave ? Possible !
          J’ y sens aussi un arrière-goût de mûre … il paraît que c’ est très-bon pour faire baisser la température … il paraît !
          .
          Et puis moi , ça m’ arrange …
          .
          Allez , HOP ! Je m’ en r’sers une et direct dans l’ siphon ! 😉

  2. Le Breton dit :

    Si ce programme n’arrive pas à faire ses preuves, plus beaucoup de pays et peut-être même le Pentagone ne feront confiance à Lockheed.

    • R2D2 dit :

      Oui mais bon cela sera trop tard. Le F35 c’est le nouveau F16: il est là en quantité et pour longtemps.
      Et comme il aura tué toute la concurrence…

      • ScopeWizard dit :

        Houla …
        .
        Perso , je ne parierais ps un fifrelin là-dessus ; il se peut même qu’ il ne dépasse pas le F-117 en durée de service …

  3. Hermes dit :

    « En outre, l’amiral Winter a dit aussi vouloir « savoir ce qu’il en coûte réellement pour produire » cet avion, avant de critiquer l’attitude de Lockheed-Martin, qui tire un quart de ses ventes du programme F-35. »
    .
    Une remarque responsable diantre !
    .
    Par contre la MCO.. c’était assez prédictible, par contre le manque de pièces de rechange là je suis légèrement surpris étant donné que le « peu » d’appareils déjà construit (à l’échelle US ofc..).
    J’imagine que Nico Saint Jean va apparaître sur ce sujet, si tu as moyen de nous éclairer (pour de m’éclairer si je suis le seul surpris…) sur ce manque de pièces… J’imagine que ce n’est pas ALIS qui en est le seul responsable.

    • Fabien dit :

      @ Hermes
      Non, ALIS n’est pas le seul responsable, car l’avion est fabriqué avec des pièces qui viennent des quatre coins du monde, y compris des composants potentiellement Chinois, histoire de bien illustrer le puzzle industriel du programme F35. Déjà, l’ Eurofighter ne peut ignorer les problèmes liés aux pièces de rechange, puisque l’aile droite et le gauche ne sont pas fabriqués dans les même pays… Le F35 n’est pas tombé dans le même piège puisque seuls quelques pays auront leur chaîne de montage mais le problème est explicite: difficile de commander une pièce qui doit parcourir la moitié du globe pour la monter en temps et heure quand la logique du « flux tendu/zéro stock » prédomine.

      • Hermes dit :

        C’est justement ça, j’imagine mal les US fonctionner en flux tendu, déjà a quelle logique répond le flux tendu dans un parc militaire ? C’est carrément du non sens de fonctionner en flux tendu sur le domaine militaire, économie ou pas.

        • Fabien dit :

          Parfaitement. Mais l’autre alternative, ce sont de gros stock, donc ALIS n’a pas plus d’intérêt qu’un tableur excel.

    • philoupe dit :

      Il n y a qu’à voir la forme de l avion pour dire que c est un fer à repasser. Il vole bravo mais c est un fer à repasser! je ne voudrais pas être un pilote avec un Su 35 voir un rafale en face!

  4. arnaud dit :

    Intéressant de noter que les Américains envisagent de ré-internaliser leur soutien.

  5. Fafou dit :

    Il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour que la Belgique n’achète pas ce fer à repasser volant.
    Tient, le programme ALIS qui suggère de remplacer des pièces non défectueuses. Z’ont quand même tout compris au Business chez L-M.

    • van Katastrofendonk dit :

      Ça tombe sous le coup de la loi contre l’obsolescence programmé ce truc. Faudrait faire un courrier à 60M de consommateurs.

  6. Wrecker 47 dit :

    Personne ne leur a proposé d’acheter sur étagère notre Rafale ?…Il est pourtant supérieur à leur chasseur et c’est aussi le seul » avion récent » capable de se poser sur leurs portes-avions !…Mais bon,on peut rêver!

    • Lagaffe dit :

      Lockheed-Martin a plus de lobbyistes à Washington que Dassault n’a d’employés. Et je ne parle pas de leur armée d’avocats.

    • Frank dit :

      @ Wrecker 47 Rafale, dites-vous ? Terme à éviter en ce moment, dirait-on. C’est un plaisir de lire les commentaires des connaisseurs, sur l’éternel feuilleton du F35. C’est plus curieux de constater l’assourdissant silence sur le veto de nos amis américains à propos de la vente Rafale+Scalp à l’Égypte.
      Le F35 est une daube, le Rafale une merveille, les lois américaines extraterritoriales des dogmes de soumission non négociables, et notre souveraineté un paillasson, donc passons. C’est vrai que des missiles de croisière à proximité d’Israël et de l’AS, ce n’est pas admissible, le lobby de Washington a fonctionné. Beaucoup sur ce site qui se félicitaient à juste titre des succès tardifs du Rafale à l’exportation sont étrangement silencieux sur ce sujet. Les cocorico sont parfois à géométrie variable, comme tant d’autres choses.
      Autre question hors sujet pour les spécialistes, des Scalp de MBDA équipés de la puce américaine qui pose tant de scrupules éthiques à nos vertueux fournisseurs, pourrait-ils être remplacés par des missiles de croisière Russes sur des Rafale? Comme des Kamov sur les BPC ? Je n’ose l’imaginer, on a des principes et des valeurs. Ainsi que des clients sélectionnés selon ces derniers, et des maîtres sourcilleux, j’oubliais que l’Otan vient de nous rappeler ce que nous devions acheter ou vendre.

      • Hermes dit :

        Vous croyez que l’Inde va se priver de demander a incorporer les missiles Russes ?

      • Nenel dit :

        de Frank
        C’est plus curieux de constater l’assourdissant silence sur le veto de nos amis américains à propos de la vente Rafale+Scalp à l’Égypte.
        Et bien que peut-on en dire?
        Les 12 Rafale supplémentaires sont liés avec le missile Scalp. Pour L’Egypte, pas de missiles = pas d’avions. Condition de chantage, disons le clairement. Seulement quelle puce made in America est dans ce missile ? Personne ne l’a dévoilé. Et pourtant il est facile de la remplacer car nous avons maintenant le moyen de contourner cette puce qui fut incontournable lors du développement du missile. En effet il s’agit fort probablement d’une puce électronique du système de guidage et plus précisément la partie GPS. Or depuis un moment le système Galileo est opérationnel alors qu’attendons nous pour dire merde à ces gros cons d’américains sachant que les derniers smartphones sont compatibles GPS ET GALILEO et prouvent donc la capacité de produire la dite puce même si elle doit être renforcée pour le côté militaire.

        • Frank dit :

          @ Nenel Merci, mais je doute que la fameuse puce évoquée soit liée au système de guidage. Après tout, Glonass est opérationnel, Galileo a déjà 22 satellites sur les 24 +6 prévus, et Beidou va suivre. Les américains ne sont pas stupides, ni incompétents, du moins techniquement. Et donc la (ou les) puce fantôme doivent concerner un autre domaine. Recoupé avec d’autres déclarations récentes et prises de position de nos amis américains, et leur acharnement à sabrer le Rafale depuis si longtemps, j’y vois plutôt un avertissement très net. On verra la suite. La puce du Diable se cache probablement dans les détails de la guerre économique entre « alliés », message direct à certains, et subliminal à d’autres qui doutent du F35.

        • Alain d dit :

          Restons polis :
          qu’attendons nous pour dire merde à ces gros cons d’alliés américains ?

          Le blocage est certainement le prix, les américains fabriquent certains composants en quantité astronomique.
          Tant que l’Italie, l’Allemagne et la France n’auront par décider de faire un effort encore plus grand sur des usines en Europe et continueront connement à compter les usines qui sortent de terre ailleurs, on sera toujours des dindons !
          Si les US arrivent à fabriquer, et étant donné que les allemands et les français sont aussi productifs que les américains, il faut juste que les européens décident de sortir de la zizanie orchestrée par nos chers alliés US et se mettent à bosser, ensemble. Pour l’électronique, puces optroniques, MEMS, MOEMS et autres. Pour le militaire, l’aéronautique et spatial, c’est du haut de gamme, c’est donc jouable, rien à voir avec l’électronique low cost venue d’ailleurs !
          Et le budget européen de défense doit servir avant tout et très largement les entreprises européennes sur des projets pilotés à plus de 50% par l’Europe. Même s’il est inévitable de coopérer avec d’autres alliés.
          Par exemple le MMMA doit être européen, point barre.
          Même si la Turquie et le Canada, hors OTAN sont intéressés.
          Attention a ne pas engendrer des usines à gaz pour répondre à trop de sollicitations.
          Correction, on vient de m’indiquer que la Turquie est toujours membre de l’OTAN :>))

          • Alain d dit :

            Peut-être aussi que le retard pris en Europe sur les projets majeurs est aussi responsable de nombreux succès US, drones MALE, Patriot, avions de 5ème génération, etc. Même si ces systèmes US sont critiquables, ils ont le mérite d’exister !
            Si l’UE n’a rien proposer en face, c’est aussi qu’elle a fortement fauté !

  7. Francis Hummel dit :

    Il y a une question qui me tarabuste, en parallèle ou en complément de celle sur le coût du F35.
    Dassault, et quelques like-minded bien pensants nous ont rabâché pendant des années que produire beaucoup de rafale ferait baisser les coûts pour notre AA. En économie (vertueuse) cela s’appelle des « coûts d’echelle », qui font baisser logiquement le coût unitaire quand on produit beaucoup. Les 3 grands marchés exports rafale gagnés récemment, qui coûtent aux armées en termes de ressources (heures de vol, pilotes, mco, usure des structures,…..) ont ils permis de faire baisser le cout unitaire de l’achat de nos propres rafale nationaux ??? Je parie que non, c’est une intuition, mais j’aimerais une reponse d’experts… Merci.

    • Hermes dit :

      Vu la faible quantité exporté, je doute que cela ait pu avoir un impact significatif..

    • Fabien dit :

      @ Francis Hummel
      Le prix de nos Rafales baisse, en tout cas pour les versions mono et biplace de l’armée de l’air car les Egyptiens nous ont donné une bouffée d’air en prenant des rafales destinés à l’armée de l’air… soit une économie de 600 millions (à la louche). Mais cela affecte peu le coût final pour plusieurs raisons:
      -d’une, c’est une économie qui se mesure surtout sur la loi de programmation militaire du précédent quinquennat
      -de deux, il y des évolutions depuis les premières versions du Rafale, notamment en terme de radio détection et de logiciels, et ces standards sont autant d’investissements
      -de trois, le programme se finance à l’aide de reports, décidés par les gouvernements successifs.
      On peut donc conclure que si l’effet de série est bénéfique, il faudra tout de même attendre les livraisons des trois premiers clients. Surtout que certains ont des exigences particulières (Qatar) et que cela permet d’avancer dans les prochains standard… ces dernier promettant un viseur de casque, de nouveaux capteurs, etc.

    • je suis venu, j'ai vu, et je n'en crois pas mes yeux. dit :

      Les économies d’échelles quand on livre 11 avions par an pendant 20 ans, c’est sûr que c’est pas possible.
      Mais avec les ventes exports, qui ont motivé l’augmentation de la cadence à deux avions par mois en France, mais aussi le lancement de DRAL en Inde, qui va au début utiliser beaucoup de pièces fabriquées en France puis progressivement aller vers le make in India, d’ici 2 ans et demi vous aurez votre réponse. Qui sera évidemment positive. On sait par exemple qu’un Rafale indien coûtera environs 7 à 15% moins cher qu’un Rafale français, et ce n’est pas qu’une question de salaire.

      Autre chose, si vous voulez comparer, comparez le prix des cellules… Et de rien d’autre.
      Il n’y aura en effet rien de comparable en termes de systèmes embarqués entre un Rafale F2 de 2006 et un Rafale F4.2 de 2025, hein, comme entre un F-16 block 1 de 1980 et un F-16F Block 80+ de 2020.

      Mais, avec de la chance et si les ventes export suivent malgré tout, ce n’est pas exclu de toucher ces nouveaux Rafale à un prix bien plus bas que prévu.

      Enfin je vous invite à considérer que, malgré les annulations et glissements de commande, le programme Rafale n’a vu ses coûts augmenter que de 4%.
      L’Eurofighter qui parait avec un marché captif de 599 avions SÛRS… A vu ses coûts bondir de 75%.
      La cour des compte allemande allant même jusqu’à mentionner que leurs 180 eurofighters partis pour leur couter 30 milliards, allaient en fait leur en coûter 60 milliards. Une paille.

      …Mais à part ça, en France on est des gros nuls, et chez Dassault, ils sont idiots… N’est-ce-pas?

      QUAND ALLEZ VOUS COMPRENDRE QU’IL FAUT ARRÊTER DE GOBER LA PROPAGANDE EUROPEANO-AMERICANO-RUSSO-DIEU SAIT QUOI D’AUTRE SUR LE PRIX « TROP ÉLEVÉ » DU RAFALE???

      • Obelix dit :

        Tout à fait.
        Pour comprendre que le Rafale est un avion pas si cher que ça, une autre façon de s’en rendre compte est de savoir :
        1°) Que son programme à couté infiniment moins cher au contribuable Français, que n’a couté le programme Eurofighter aux contribuables Anglais ou Allemands (Comparaison de rapports de « Cours des Comptes » comme tu l’indiquais),
        2°) Tout en étant bien plus performant et polyvalent que l’EF (Air-sol et Navalisation), ainsi que bien plus adapté au besoins actuels,
        3°) Et, cerise sur le gâteau, tout en ayant permis en parallèle de conserver et développer en France l’ENSEMBLE des savoirs-faire liés à la conception et la production d’un avion de combat, alors que ce n’est pas entièrement le cas en Angleterre, et encore moins en Allemagne.
        http://nationalinterest.org/blog/the-buzz/mission-impossible-why-most-militaries-dont-build-their-own-14156

      • Dany40 dit :

        La focalisation sur les couts des avions de combat se fait souvent sans lecture du contexte et des enjeux .
        Dire que le Rafale est cher ou trop cher ne veut rien dire … Cher ? Par rapport à quoi ? Aurions nous pu avoir aussi bien pour moins cher ??
        La seule certitude c’est que les vrais coûts des avions de combat reste obscure car les contrats sont complexes et les couts variables.
        Que ce soit pour le Rafale comme pour le F-35 dire que ces avions sont trop chers n’a aucun sens … Les nécessités stratégiques, industrielles et économiques que ces systèmes déterminants remplissent sont sans commune mesure avec l’échelle de budget qui leur est allouée.
        Ce qui est idiot c’est que les Fan Boys des deux camps nient la similitude massive de ces deux appareils. Les obligations stratégiques US sont plus lourdes que celles pesant sur la France, forçant des anticipations et prises de risques inédites … Mais les parallèles sont très nombreux entre Rafale et F-35.

        La grande victoire du Rafale c’est son extraordinaire rapport cout / efficacité … Mais il ne faut pas pour autant nier les avancées venant du F-35 et que le Rafale rattrapera avec son standard F4 et le SCAF.

        Les nécessités en terme de connectivité et de furtivité sont claires et indéniables pour l’avenir de l’aviation de combat. Les USA dépensent des fortunes pour faire la course devant … Ce qui est le cas avec le vecteur F-35… Car leur posture stratégique les oblige à mener la danse. La France elle va parvenir à suivre le tempo avec une meilleure optimisation des couts … Parce que son budget contraint l’oblige à cela , parce que les intérêts stratégiques du pays laissent plus de temps pour bien faire … Et parce que la compétence française en la matière est élevée .

        Mais soyons clairs … Continuer à vouloir croire à l’illusion d’un échec opérationnel du F-35 est un déni de réalité . Gérer de façon catastrophique voire malhonnête oui … En échec sur le résultat final surement pas … Charge à la France de bien gérer ses choix futurs et le remplacement du Rafale .
        Airbus ou Dassault le choix est là … Mais dans les deux cas ce successeur sera furtif.

    • Nenel dit :

      @Francis Hummel,
      Difficile de faire baisser les coûts d’échelle lorsqu’une entreprise fabrique depuis des années un produit au rythme quasi artisanal. DA et ses partenaires indus n’ont sûrement pas dû gagner beaucoup avec la France en seule cliente pendant ces nombreuses années de non export car les prix ont été figés lorsque la décision de produire 11 avions /an fut prise. Les ventes exports ne vont sûrement pas faire baisser les futurs avions nationaux mais plutôt à même tarif avions plus performants. L’export permettant de faire payer les améliorations pour les futurs aéronefs et d’améliorer les chiffres des entreprises concernées.

    • Nexterience dit :

      Le Rafale ayant évolué du F2 à F3R entre temps, il serait compliqué de comparer des évolutions de prix.

    • Wagdoox dit :

      Vu que l’exportation n’a servie qu’a compenser la baisse des commandes françaises le chiffre finale n’a donc pas du tout changer. Ça c’est juste pour le prix d’acquisition. Pour le prix de maintenance vu qu’il y en a moins que prévu dans l’armee de l’air le prix final devra augmenter. Mais ça j’imagine que ça a du vous échapper dans votre pensée politiquement correct qui veut ne rien dépensé et surtout vive les économies d’apothiquaire

    • Francis Hummel dit :

      Merci à ceux qui ont répondu honnêtement et avec des arguments à ma question. Je m’étais fait la réflexion en parallèle de coûts difficilement comparables avec l’evolution/amélioration constantes des standards mais vous apportez d’autres arguments.
      QUANT À L’AYATOLLA DE LA VERITE REVELEE, TROLLANT POUR JE NE SAIS QUI, » CELUI QUI EST VENU, QUI A (TOUT) VU ET QUI AURAIT DÛ « PARTU » » (c’est pour l’allitération) AUSSI SEC, SI TU N’ES PAS CAPABLE D’ARGUMENTER, RETOURNE DANS TON BAC À SABLE.
      Un contribuable qui essaie de se renseigner.

    • Fralipolipi dit :

      La 1ère grande vertu des ventes exports est celle de permettre de « faire durer » dans le temps la si « stratégique » chaine de fabrication et de montage du Rafale (l’horizon 2030 est désormais totalement atteignable),
      notamment au moment où l’AA n’a plus forcément besoin de commander absolument 11 appareils par an.
      Ceci permet à notre gouvernement d’avoir plus de temps pour lancer dans les meilleurs conditions le prochain programme de remplacement du Rafale (ou son Mid Life Upgrade).
      .
      Autre avantage indirect, les finances dégagées par le report des achats Rafale de notre AA sont reportées sur des équipements plus urgents par ailleurs dans nos Armées.
      .
      Enfin, mieux vaut pour l’AA avoir la possibilité de commander ses Rafale dans 5 ans en standard F4.2 que tout de suite en standard F3R, et il y a également là un intérêt pour la gestion actuelle et surtout ultérieure du vieillissement de la flotte Rafale (en 2030/2040).
      .
      Les ventes export de Dassault servent aussi parfois à avancer à moindre frais sur certaines innovations ou mises-en-œuvre de nouveaux équipements, à l’exemple du viseur de casque pour les Rafale du Qatar et de l’Inde (mais reconnaissons que pour l’instant, les ventes export ne vont pas faire avancer le Rafale sur des sujets révolutionnaires).
      .
      Bref, même en dehors de la simple considération du prix-de-revient unitaire, les ventes export Rafale sont tout bénéfices pour Dassault, Thalès, Safran, etc, … pour les Armées, … pour le Gouvernement … et in-fine pour le contribuable.
      .
      Ce n’est pas pour rien que les US et qques autres alliés ont tout fait pour que le Rafale ne soit jamais vendu à l’export.
      > Eliminer les concurrents immédiats, c’est le 1er objectif de quiconque … en temps de paix relative,
      et cela passe par le tarissement systématique des marchés potentiels pour les concurrents à éliminer.
      … c’est bien pour cela que j’écris souvent que le F35 est le 1er avion de combat ayant autant détruit autour de lui, sans jamais avoir été envoyé au front … il assèche les finances européennes comme personne.
      Si les US gagnent leur ambitieux pari avec le F35, il ne restera à l’Europe qu’une laisse américaine à se mettre autour du coup.
      Heureusement pour le vieux continent … les Frenchies résistent valeureusement.

  8. Raca dit :

    Tornado = Angleterre + Allemagne + Italie ( excellent avion )
    Eurofigter typhoon = Angleterre + Allemagne + Italie + Espagne ( excellent avion)
    Pourquoi la France ne pourrait pas participer à une coopération européenne au lieu de penser seulement à l’Allemagne ? dois t on toujours suivre la politique de Dassault société privée avec un seul grand client : l’Etat Français ? Dassault s’ est toujours retirée des différents programmes au dernier moment……

    • Fifi dit :

      Pourquoi ? Parce ce que, contrairement à ce que vous semblez penser, le Tornado n’a jamais été un avion particulièrement excellent. Et l’Eurofighter encore moins.
      .
      Les coopérations entre « partenaires égaux » aboutissent toujours et très systématiquement à des moutons à cinq pattes et trois hélices, qui sortent grossièrement en retard et à surcoûts très élevés. C’est la nature des choses. Bel exemple assez récent, l’A400M.
      ,
      Pour qu’une coopération fonctionne, il faut un patron clairement identifié et des objectifs clairement définis, les autres « partenaires » faisant ce qu’on leur dit de faire dans la mesure de leurs moyens et de leurs compétences. Bon exemple, Ariane (sous leadership français, d’ailleurs).

      • Panzer dit :

        Bien sûr, faut que le patron soit français !

        • Alpha dit :

          @Panzer
          Et pourquoi pas ? D’ailleurs, qui en Europe à l’heure actuelle, sait faire un avion de combat de hautes performances (cellule, moteur, électronique, armement, etc…) SEUL ??? 😉

        • Fifi dit :

          Pour le secteur des avions militaires, oui, sans aucun doute. On est les seuls à encore savoir comment faire.
          .
          Les allemands ne se sont jamais remis de la Seconde Guerre Mondiale. Les anglais ont tout bradé dans les années 60 avec le regroupement bâclé de leur industrie aéronautique au sein de BAC puis l’annulation du programme TSR-2.

        • Affreux Jojo dit :

          Non, il faut qu’il y ait un patron et que ce patron ait des ambitions à l’échelle planétaire.

    • chill dit :

      « excellent avion » …??? ahh bon, si vous le dites. Mais pourquoi donc s’allier avec d’autres pour faire un avion plus cher, moins polyvalent et incapable d’opérer depuis un PA ?? expliquez donc svp.

    • Clavier dit :

      Les constructeurs en France ne pensent pas à la coopération, car contrairement aux autres pays, ils n’ont plus besoin de leur emprunter du savoir faire comme ce fût le cas après guerre.
      On maitrise maintenant complètement les motorisations, l’électronique radio-radar, l’armement et les missiles, les commandes de vol , la navalisation, l’informatique etc….
      Si on se met à plusieurs, on perd du temps, on reçoit des bâtons dans les roues et on devient plus cher..!
      Quand Dassault se retire c’est qu’il ne peut pas faire autrement et que c’est son intérêt vital de ne pas se noyer avec les autres pour faire plaisir à des politiciens qui n’y connaissent rien .

    • Hermes dit :

      Donc déjà, vos 2 exemples de coopération européenne sont au minimum douteux au pire totalement ahurissant, si le tornado n’est pas mauvais, l’EF est un échec.

    • themistocles dit :

      Tornado et Typhoon sont loin de représenter des avions excellents. Le Tornado est un intercepteur moyen et est très moyen (pour ne pas dire médiocre) en air-sol sous-motorisé et avec un faible emport. Le Typhoon est bon, voire excellent en air-air, mais une catastrophe en air-sol et sa disponibilité est médiocre.

    • Fabien dit :

      @ Raca
      Pourquoi la France ne coopère telle pas? parce que les besoins nationaux collent rarement avec ceux de nos voisins, étant avant tout obsédés par les retours industriels et les emplois. Et la France ne fait pas exception à la règle.
      Le gros frein aux coopération sont les répartitions de tâches: par exemple, les moteurs ont toujours été source de conflit et si la France est sortie du programme Eurofighter, ce n’est en rien une décision de Dassalt mais des ministres qui voulaient conserver la SNECMA en vie plutôt que de la voir disparaître au profit de Rolls Royce. Je vous prie de croire que Dassault n’y est pour rien.

    • Eowya dit :

      Tous les exemples de coopération internationales dans l’aviation militaire ont souvent entrainé plus de surcouts que de bénéfice. Cela coute cher pour un pays comme la France de produire et développer ses propres avions, mais c’est un gage d’autonomie et un maintient d’un savoir faire industriel indispensable, et je ne doute pas que le Rafale connaitra un grand succès a l’export : Le F-35 va rapidement faire la démonstration de son manque de fiabilité, de son cout d’achat et de maintenance exorbitant, pour des performances déplorable et bien en dessous du cahier des charges d’origine… Et l’Eurofighter a déjà démontré qu’il était un sous-rafale bien moins polyvalent que ce dernier, même pas meilleur en AA (ce qui est sensé être sa spécialité), et plus cher. Actuellement, seuls les Russes ont développés des appareils de même qualité que le Rafale, simplement, a ce niveau là, les ventes se jouent davantage sur la diplomatie que sur les performances de l’appareil. Le Rafale a longtemps été critiqué de toute part, mais je ne doute pas qu’il terminera sa carrière comme un des appareils qui aura fait le succès de Dassault a l’export.

    • je suis venu, j'ai vu, et je n'en crois pas mes yeux. dit :

      « Tornado = Angleterre + Allemagne + Italie ( excellent avion ) »
      LOL. Les Tornados sont rincés après 25 ans. Des Mirage 2000 vieux de 30 ans ont l’air neuf à côté. Et je parle pas de la MCO. Ce truc est tellement une usine à gaz que la Luftwaffe n’était même pas sûre dans les années 80 de pouvoir assurer le MCO 20 ans plus tard à cause de la crise démographique allemande qui pointait le bout de son nez et rendrait le recrutement difficile, alors que celui-ci serait indispensable au vu du volume d’heures de maintenance nécessaires pour faire voler ce truc. Ça n’a pas loupé.

      « Eurofigter typhoon = Angleterre + Allemagne + Italie + Espagne ( excellent avion) »
      Inférieur au Rafale sur presque tous les points à part la manoeuvrabilité haute altitude haut mach. Merci, au revoir. Il ne fait rien de mieux, n’a toujours pas de radar AESA (le rafale l’a eu en 2012) et utilise des missiles américains.
      Ah et il coûte 75% plus cher.
      C’est quoi l’argument de vente? Laissez-moi deviner: « L’EUROPE »?
      Jacques Attali, sors de ce corps!

      « Pourquoi la France ne pourrait pas participer à une coopération européenne au lieu de penser seulement à l’Allemagne ? »
      C’est l’Allemagne qui est venue chercher la France, pas l’inverse hein monsieur… La France bosse avec les anglais sur le SCAF/FCAS depuis des années maintenant. Elle a fait le nEUROn en coopération avec TOUS les avionneurs européens et le programme a été un succès total et une preuve ECLATANTE du savoir faire de Dassault. Les autres n’ont RIEN démontré. R I E N.
      Allez-y, expliquez donc à Dassault ce qu’est la coopération. Rigolo va.

      « dois t on toujours suivre la politique de Dassault société privée avec un seul grand client : l’Etat Français ? »
      Déjà de un le Rafale est vendu en Egypte, en Inde, et au Qatar. Bientôt ailleurs sans doute.
      Et c’est quoi l’argument pour faire le contraire? « L’EUROPE » encore? C’est un mot l’Europe, pas un argument.

      « Dassault s’ est toujours retirée des différents programmes au dernier moment…… »
      Le monsieur n’a pas tout compris à l’histoire ou il ment comme un arracheur de dents… De un c’est l’ETAT qui s’est retiré de l’Eurofighter qui est mal conçu de toutes façons, et avait sabré la version navale parce qu’elle n’intéressait que les français, une preuve de mépris HALLUCINANTE de la part de votre chère « Europe ».

      D’autre part quand les anglais ont lâché l’AFVG, corollaire du programme Jaguar (basé lui sur le Bréguet Taon) pour vouloir acheter des F-111 (qu’ils n’ont finalement pas acheté et ont du attendre 20 ans et le tornado pour avoir leur intercepteur-bombardier à géométrie variable), ils n’ont laché personne? Quand l’Europe voulait jeter SNECMA hors de l’Eurofighter au profit de Rolls Royce alors que les français proposaient une double motorisation, ils n’ont lâché personne? Il aurait fallu l’accepter et crever sur l’autel des profits industriels germano-anglo-italo-espagnols? Vous êtes suicidaire ou juste un troll?

      Bon dieu je ne sais pas ce qui m’énerve le plus chez les Dassault-phobes: leur insondable cuistrerie ou leur incroyable arrogance.

      • Fafou dit :

        Si une grosse partie de vos commentaires sont exact, je pense @raca n’a pas tord en ecrivant que le seul GROS client de dassault reste l’état français et donc vous, ses contribuables.
        C’est pas la réussite en terme commercial d’un f16, voir un f35(malgré toute les casseroles qu’il traine ) ou d’un avion russe.. enverde 20 on peut pas dire que c’est un succés a l’export non plus. gardez un juste milieux.
        Ca ne veut en rien dire que le rafale est un mauvais ou bon avion.

        • ScopeWizard dit :

          @Fafou
          .

          « enverde 20 »
          .
          Kézaco ?
          .
          En verre de vin ????

        • EchoDelta dit :

          Si le Rafale avait été US il n’y aurait déjà plus de concurrent… C’est une question de puissance de lobbying. N’oublions pas que nous avons eu Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Hollande comme président…

    • Fifi dit :

      Tiens, c’est rigolo. Vous avez fait le même commentaire dans deux articles différents :
      http://www.opex360.com/2018/03/03/cooperation-franco-allemande-developper-nouvel-avion-de-combat-loin-detre-acquise/#comment-391651
      J’imagine que celui-là, c’était une erreur.

    • 341CGH dit :

      @ Fifi
      Merci de cette réponse excellente parce qu’argumentée, claire, convaincante.

    • James dit :

      Il faut arrêter de penser qu’en matière d’armement, les industriels imposent leurs produits. Ce sont les militaires via la DGA qui établissent le cahier des charges et c’est à l’industrie de proposer un produit, ce n’est pas l’inverse. À ne pas confondre avec le civil où les industriels conçoivent leurs produits suivant des études de marché

    • Mondine dit :

      Mais bien sur,
      vivant en Allemagne je n’ai qu’une envie compter sur du matériel fait par ces nullos pour assurer ma défense.
      Ils sont le QG européen de l#élite mondiale soumis au QG mondial àWashington et pour cela sont autorisé à faire de excédents grâce à la légende la deutsche qualität.
      Sans méchanceté aucune le plus grand mensonge de toute l’histoire de ce peuple de menteurs.
      Mais comme ca a permis de valoriser Américains et russe il faut bien continuer à y croire.
      Et puis lorsque à RIOM on a essayé le même genre de tactiques il a bien fallu se rendre compte que le peuple francais est un chouilla moins débile.
      Tout cela pour dire que tout accord avec l’allemagne reléve de la haute trahison.

      • Fafou dit :

        si tout accord avec l’allemagne ou tout autre pays est considéré comme haute trahison, faut peut-être logique et quitté ce pays pour rentrer chez cette douce France.

    • Wagdoox dit :

      PARce que les autres pays n’on tout plus de capacités d’investisszment Dans le secteur le F-35 …

    • Affreux Jojo dit :

      Parce que la France ne voulait pas perdre la main sur certaines expertises et que Dassault aurait été réduit à un rôle de maitre d’ouvrage ne mettant plus la main dans le cambouis. Autrement dit, en une génération d’ingénieurs, nous aurions perdu tous nos savoir-faire au profit des Allemands, des Italiens et des Espagnols. Et avec un avion qui ne répondait pas à nos besoins (dont celui d’être « navalisé »).

      Résultat des courses. On a un Rafale qui tient la route et qui a démontré ses capacités à faire ce qu’on lui demandait de faire avec brio. Chasse, assaut, pénétration, strike nucléaire, catapultable. avec une suite logicielle hors du commun, des capacités à interagir avec son environnement et à faire la guerre électronique et à être « dynamiquement » furtif au point que les Américains lors de l’opération Chammal l’ont surnommé le « Klingon Vessel ».

      Un avion qui a été « confronté » à ses homologues européens et américains lors de diverses opérations militaires depuis 10 ans et qui a su attirer l’attention de prospects importants qui jusqu’ici se contentaient de suivre une ligne un peu méprisante nous concernant.

      Là où le Tornado est un vieil avion et le Typhoon une bouse que les Anglais tentent de rendre « multirole » depuis 10 ans en essuyant échecs opérationnels sur échecs opérationnels.

      Une défense, soit on s’en donne les moyens, soit on file les clefs à l’étranger. Et vous, vous allez faire caissier au McDo.

  9. Fabien dit :

    Alis, un système sécurisé… certes, mais il représente tout de même une vulnérabilité certaine pour le programme, et le sécuriser comment quand une attaque par déni de service suffit à faire plier les protections. Les pirates du monde entier vont se faire un plaisir de vérifier la sécurisation de ce programme et si ils parviennent à outrepasser les défenses, le résultat sera calamiteux.

  10. DIDIER LOUIS dit :

    L ‘autodiagnostique est produit par le constructeur qui a tendance à augmenter le nombre de pièces à changer même si elles sont encore opérationnelles.
    Nous aurait on menti ?

  11. groseil dit :

    Cela va le faire comme le F-104 !!! Certes moins cher (pour l’époque) mais « faiseur de veuves » pour les pilotes européens sans combat !!! (à voir au combat !!! pour le F-35, détectable avec charges externes comme les autres mais manoeuvrable comme un « coucou de 14-18 » % aux avions actuels). Avions US produit puis pas « lancé » dans l’USAF… pour le F-104 et certainement pour le F-35 !!! (280 avions commandés par les USA contre 600 par ses « alliés » à ce jour !!! AUCUN pays producteur n’a réussi une telle « arnaque »…)
    Je ne parle même pas de la logistique…

    • Hermes dit :

      Si le F35 a la manœuvrabilité d’un biplan de 14 18, cela en ferait probablement le meilleur jet de l’Histoire…

  12. Lagaffe dit :

    Le prix des avions de combat F-35 américains achetés par le Japon a augmenté de 53% en six ans, passant de 90 millions de dollars en 2012 à 137,6 millions en 2017, selon le quotidien Asahi Shimbun.
    https://www.lecho.be/entreprises/defense-aeronautique/le-prix-du-f-35-flambe-selon-la-presse-japonaise/9987199.html
    On est loin d’une baisse pour les japonais…

    • Alain d dit :

      Et la Belgique n’a que 3,6 md pour 34 appareils………
      Donc cout réel envisageable assez rapidement pour nos amis belges s’ils choisissent le F35, on ne va pas chipoter sur les chiffres après la virgule : 137 x 34 = 46 Md$.

      • Alain d dit :

        4,6 Md$ après 5 années, sachant que c’est un engagement pour au minimum 30 années, et que ce F35 n’est pas combat proven est plutôt rikiki-rôles, alors que le Rafale est maousse-costo-rôles.

  13. Carin dit :

    Plus de 94 millions de dollars l’appareil, qu’est-ci qu’ils livrent avec?? Pas ses armes puisque le F35 tire les mêmes missiles que les autres avions US, et que leurs bases en sont pleines!
    Allo nico st jean vous auriez une explication???
    Pour les pièces que ALIS demande à changer alors que les mécanos les trouvent très bien, il suffit de les garder et de les monter sur les autres F35 dès qu’ALIS les signalent en panne… mais c’est sûrement la soixantaine de pièces que l’armee veut pouvoir changer sans passer par LM.

  14. Dany40 dit :

    Les propos du chef du programme confirment clairement qu’il y a eu une gestion catastrophique de ce programme JSF. Personnellement j’ai toujours dit que pour moi il y avait eu des malversations et des complicités entre l’USAF et Lockheed Martin. Le constructeur a été placé en position favorable pour obtenir le contrat F-35, et une fois le programme acquit il dispose de largesses de gestion incroyables.
    Ces propos confirment que les soucis de disponibilité et de fin de mise au point sont causés par des choix de Lockheed Martin … clairement le constructeur tente de prolonger la période de Concurency et ainsi vendre un maximum d’avion qui devront recevoir des updates plutôt que les avions définitifs …

    Encore une fois cela démontre qu’il n’y a pas de souci avec les capacités opérationnelles du F-35 … c’est son industrialisation et sa gestion commerciale qui sont menées en suivant des intérêts qui ne sont pas ceux des utilisateurs…

    Je confirme qu’une commission d’enquête serait la bienvenue

    • Carin dit :

      À dany40
      « Encore une fois cela démontre qu’il n’y a pas de souci avec les capacités opérationnelles du F35 »… vous êtes sûr ? Pouvez-vous me citer un pays où cet avion vole en mission autre que « pour essai »???
      À ma connaissance seul Israël a tenté , et c’est très vite ravisé…

    • Alpha dit :

      @Dany40
       » cela démontre qu’il n’y a pas de souci avec les capacités opérationnelles du F-35 …  »
      Oui, enfin, avoir la moitié de la flotte F-35 clouée au sol démontre au contraire, un véritable souci de capacités opérationnelles !!!…

  15. MD dit :

    Le fait que le responsable du programme F-35 soit un amiral, que celui-ci ne soit pas tendre pour LM , et qu’il se montre coriace dans les négociations concernant l’acquisition d’un lot de F-35A laisse bien mal présager l’avenir du F-35C dans la Navy .

  16. Alex dit :

    Les programmes d’armement américain sont un fiasco financier et même technologique depuis plus de 15 ans que se soit des bâtiments , des blindés ou des avions ….la faute à un cahier des charges souvent beaucoup trop ambitieux , des intermédiaires et industrielles qui se gavent de l’agent public
    Cette faillite est du à un budget de la defense colossale qui n’a jamais su les mettre dans la difficultés pour reformer et mettre des barrières à certaines dérive.

  17. floco dit :

    LM a développé le système  » d’obsolescence programmé  » au summum!!! puisque les pièces ne sont pas foutues, mais à remplacer quand même !!!

  18. vrai_chasseur dit :

    Il faudrait d’abord engager le F35 en combat réel, comme le Rafale, pour savoir ce qu’il a vraiment dans le ventre et avoir une idée sérieuse du coût total de sa disponibilité opérationnelle pour mission de combat.
    Tant qu’on n’a pas de données combat réelles, les coûts c’est juste du baratin marketing.
    Ensuite, on pourra juger en connaissance de cause si ce coût total de disponibilité combat (et pas le coût d’achat…) vaut la peine par rapport aux missions typiques.
    Ne pas oublier que 77% des missions de combat de l’USAF et de l’USMC (source US DoD) sont du CAS ou du bombardement air-sol …. pour lesquelles un A-10 ou un Rafale coûtent beaucoup moins cher à l’heure de mission disponible et font mieux le travail.

    Et puis, LM est comme les autres sociétés technologiques, ni mieux ni pire : elle applique à ses clients le modèle de revenus dit ‘modèle nespresso’ : une cafetière ne coûte pas très cher pour le client, mais il doit passer acheter des capsules tout le temps pour avoir du café…

    En réalité la question de fond c’est pourquoi les USA ont tant tenu à partager le coût R&D du F35, avion très controversé, et pas celui du F22, un très bon avion…

    • Hermes dit :

      pas que le coût… Pourquoi le F22 est interdit a l’export si le F35 est censé lui être supérieur ?

  19. Carin dit :

    Ceci démontre bien que le complexe militaro /industriel américain se fout des militaires en général, et des aviateurs en particulier… il compte bien continuer à tondre le mouton américain, sous couvert de ses milliers d’emplois…
    le pire étant LM, qui est clairement hégémonique et finira par avaler la partie mili de Boeing, (ce que j’ai déjà écrit, et a mis à l’epoque Nico st jean dans tout ses états) , mais lorsqu’on regarde les appels d’offres, on ne peut que constater que Boeing sert de lièvre ou se retire…

  20. Amida dit :

    « …les mécaniciens sont régulièrement invité à remplacer des pièces pourtant en parfait état de marche.  » Ah, donc le logiciel de maintenance est donc parfaitement au point…

  21. ScopeWizard dit :

    Question : que vaut aérodynamiquement parlant un Rafale privé de toute assistance au pilotage comparé au F-35 dans les mêmes conditions ?
    .
    Sont-ce tous les deux des fers à repasser qui ne seraient rien sans toutes ces aides au pilotage ? Ou bien , le Rafale s’ en sortirait mieux ?

    • Alpha dit :

      @ScopeWizard
      Je crois que tous les avions modernes sont naturellement -plus ou moins- instables. Ce sont les diverses assistances au pilotage, via les commandes de vol électriques, qui font que l’avion est agile ou non… Sans çà, il me semble que autant Rafale que F-35 seraient deux fers à repasser…
      Mais la question n’a pas vraiment lieu d’être : Par exemple, le Rafale : Ses canards électriques, qui se manœuvrent sans interventions du pilote, automatiquement, jouent sur la portance de l’appareil (contrairement à ceux du Typhoon…). S’il n’y a plus d’assistance au pilotage, il n’y a plus de canards, et vous obtenez un Rafale qui n’en est pas un … Enfin, à mon sens … 🙁

      • Alpha dit :

        @ScopeWizard
        Ceci dit, en me relisant, je pense à la démo du F-35 au dernier Salon du Bourget… Et je me dis que l’assistance au pilotage électrique ne fait pas tout…

        • ScopeWizard dit :

          Et je reconnais qu’ elle n’ est pas simple , ma question … peuchère … 🙂
          .
          Cela étant , en cas de panne , que vaut le Rafale en mode dégradé ?
          .
          Oui , sur le Typhoon , les plans canard servent à une meilleure stabilisation de l’ appareil en altitude et dans le « haut Mach » , me semble t-il …

    • Fabien dit :

      @ Scope Wizard
      Dans les deux cas, un avion privé à ce point de puissance électrique et hydrologique est dans un statut proche du cercueil, tous modèles confondus… Avant le le recours au siège éjectable, le pilote pourrait peut-être tenter de vidanger ses réservoir et tenter de sauver l’avion en le posant sur le ventre… J’ai crû lire que le Rafale possédait tout de même trois canaux redondants pour son hydrolique et encore une chaîne analogique de secours, au cas où. Mais comme l’avion est instable pour améliorer sa dynamique, plus trop question de faire des acrobaties….

    • nexterience dit :

      La question ne se pose pas sachant qu’ils sont conçu autour de l’assistance électrique qui permet des formules aéro insensées sans ces aides.

  22. Carin dit :

    Bon ça fait trois jours que cet article est sorti et commenté sans l’ombre de Nico st Jean… seul Dany 40 a essayé de défendre son point de vue….
    peut-être que Nico est en vacance loin de son tel…
    En tout cas merci Dany 40 d’avoir le courage de défendre vos idées
    «  même si petitement ». Se faire l’avocat du diable n’est pas une position facile…