Une coopération franco-allemande pour développer un nouvel avion de combat est loin d’être acquise

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

113 contributions

  1. JF dit :

    IL n’y a pas plus aveugle que celui qui se nourrit de ses illusions. Un jour, je l’espère, ceux qui se prétendent être les « guides » de notre patrie, se réveilleront. L’Allemagne ne défendra jamais les intérêts français. Ils sont inféodés , et ils se complaisent de cette situation. Ils nous traitent en aucun cas comme des alliés, seulement comme une tutelle.

    • ROISSARD dit :

      C’est effectivement un étrange aveuglement. De Gaulle nous a emmenés dans cet étrange voyage avec notre adversaire de toujours. Le prétexte en était : « plus jamais ça ». On lui a reproché beaucoup d’erreurs, sauf celle-là qui fût la pire.

      Enfant je voulais que mon petit chat soit l’ami des souriceaux . Lors des vacances j’arrangeais donc des rencontres dans notre vieille maison de famille, pensant qu’entre enfants nous étions assez intelligents et sensibles pour ne pas nous faire de mal. Mais, vous l’avez bien deviné, ce chat si doux et si câlin jouait avec eux jusqu’à la mort, quitte à me griffer cruellement si je voulais l’en empêcher. Puis il a vieilli et s’est lassé des souris qui ont vécu tranquillement sans que j’intervienne. Il leur suffisait d’éviter le matou.

      La vie a ses règles. L’utopie de l’amitié entre les peuples n’est pas de bonne politique. Contentons nous de ne pas frayer ensemble pour ne pas nous faire de mal : c’est déjà bien. Vivons à côté des Allemands puisqu’il n’y a pas d’autre choix, mais pas avec eux.

      Un fou l’avait compris qui voulait arrêter « l’éternelle marche des Germains vers l’Ouest » et la réorienter vers l’Est. Et ce qu’un fou avait compris, nous ne serions pas capables de le faire ?
      Ah, Merkel, Merkel, tu es tellement allemande ! Au point de remplacer les divisions du Fou par tes millions de migrants en marche vers l’Ouest, vers notre patrie où, de tous temps,  » l’homme récolte toujours plus qu’il n’a semé ».

    • Nexterience dit :

      Entre ceux qui pensent que les allemands sont inféodés et ceux qui pensent qu’ ils veulent à nouveau être hégémoniques, on a le choix de l antigermanisme.
      Je pense que la réalité est entre les deux. Ils ne sont ni déterminés pour être toutou, ni pour être impérialistes comme la France.
      Je pense que la France , seule vraie nation multiethnique d’ Europe, est naturellement plus universaliste qu’ eux et doit être plus influente pour créer l UE.

      • Mondine dit :

        La seule bonn e réponse es t l’anti germanisme le plus primaire.
        Leurs élites mentent aux allemands et au monde et ceux ci le gobe.

        • Nexterience dit :

          Inscrivez nos enfants en première ligne pour la prochaine guerre. Cela vous semble être le seul avenir à envisager.

  2. Alpha dit :

    Mais dites donc ! Entre les déclarations récentes de Mme Parly et celles du DGA, il semble que la France soit décidée à poser ses c******* !!! … Et en particulier vis à vis de l’Allemagne !…
    Ajoutons à cela une volonté de Macron de structurer -enfin- une Europe de la Défense et de l’industrie de défense, et l’on voit la volonté de notre pays de s’imposer en tête de file dans ces domaines !
    Pas sur que cela plaise à certains de nos partenaires -rivaux…- européens, mais force est de constater que nous avons plus d’atouts que d’autres, et une certaine légitimité à revendiquer une place centrale la défense européenne…
    Notons quand même la porte laissée ouverte à la Grande-Bretagne, qui n’est plus dans l’UE… Histoire de ne pas mettre ses oeufs dans le même panier…
    La suite s’annonce passionnante !

    • Nexterience dit :

      Je crains que les jeux d influence de Trappier échouent face à ceux d’ Airbus et aux milliards germaniques. Les allemands peuvent avoir un poids budgétaire, donc politique supérieur au nôtre. Ils vont faire chanter Dassault avec les F35.
      Seuls les anglais , hors UE donc, peuvent assurer une collaboration équilibrée. Mal parti pour l UE de la défense aérienne.

      • tschok dit :

        Je m’étonne qu’on voit le RU, qui est pourtant partenaire de rang 1 dans le programme F35, comme un partenaire plus fiable que l’Allemagne, immédiatement suspectée de vouloir faire chanter Dassault, parce qu’elle a osé envisager d’en acheter pour remplacer ses Tornado en fin de vie.
        .
        Le RU a BAe, qui est une boite immense, qui fonctionne avec les Américains, et qui n’a aucun raison de ne pas être dure en affaires. Elle en a d’autant moins qu’elle a des savoir-faire et des technos qui sont concurrents des nôtres et qui les valent largement.
        .
        Je comprends pas pourquoi vous voulez tous vous jeter dans les bras de la perfide Albion sans considérer la belle germaine qui a de la tune, des besoins qui pourraient éventuellement coller avec les nôtres et qui a un niveau technologique a priori inférieur au nôtre dans certains domaines clés.
        .
        Bon, le problème, c’est que les Teutons tâtonnent: ils ne savent pas ce qu’ils veulent. Moralité, faut prendre le leadership et leur dire: « nous on fait comme ça, et si ça vous intéresse, ben venez avec nous et on voit ». Et ça tombe bien, c’est ce qu’on fait.

      • EchoDelta dit :

        Si les allemands achètent le F35 cela en est fini de l’avion de combat pour Airbus. Donc ils n’ont aucun moyen de pression

  3. basstemp dit :

    Tant mieux car on sait tous pour ét quiconque un minimum au courant que tout les programmes militaires en commun avec l’Allemagne ont viré au vinaigre, échecs & bouses a problèmes, sans parler de leur très sales manies de vampirisme industriel dans le domaine alors qu’ils n’ont pas de volonté militaire !

    NON A TOUTE COLLABORATION ACTIVE OU PASSIVE AVEC CE PAYS TRAITRE

    • Indy dit :

      Alpha Jet ? Transall ? Roland ? Milan ? Hot ? Tigre (et plus généralement tous les Airbus Helicopter) ? Autant de programmes qui ont viré au vinaigre, des échecs et des bouses à problèmes ?

      Visiblement il y en a qui parlent de ce qu’ils ne connaissent pas 🙂

      Non aux collabos d’un autre genre, partisans d’un nationalisme dé/mal-placé !

      • JF dit :

        Désigner le tigre ou les derniers produits militaires airbus hélicopter, il fallait osé. Je crois que vous n’avez pas suivi les retours d’utilisation du tigre ou du nh90, de leurs disponibilités, des problèmes rencontrés en opex du caracal ou d’autres. Ensuite parler, du milan et du transal qui remonte à presque 50 ans, vous deviez aller chercher loin d’exemple de réussite pour soutenir votre thèse. Juste pour info le successeur du milan est franco français. Et pour celui du transal, on allonge encore des milliard à airbus, pour des disponibilités catastrophique. En fin, bizarre que vous avez oublié de parler du vampirisme allemand, dont un exemple des plus flagrant est la main mise de technologie de pointe française, financés par nos impôts et dorénavant les brevets sont disponibles au allemands à munich. Vous ne voulez pas parler de ce « trust » sur la technologie aérospatial (satellite militaire), du lanceur m51, ou tant d’autres exemple : ariane group etc…
        Et vous osez employer le terme de collabo. C’est l’hôpital qui de moque de la charité.

        • Nexterience dit :

          Les allemands ne volent pas Ariane à la France mais Airbus a acheté les parts du CNES, nuance!
          Or, dans Arianegroup (qui fait le M51), la France est majoritaire via Airbus +Safran.
          Dans Arianespace, les influences sont plus équilibrées via l actionnariat de MT aerospace AG. Mais les patrons et sièges sont en France…
          .
          Le M51 n est plus franco français? Moi qui croyais que les équipes et compétences restent stratégiquement nationales grâce à des particularisme dans la structure d’ Arianegroup?Vous semblez sûr de vous dans vos affirmations sans nuances!

          • JF dit :

            Si vous pensez une seconde que airbus est encore sous le giron français, vous êtes surement crédule. Ensuite, Airbus espace et défense sont situés où mon cher monsieur? A munich ainsi qui tout les dossiers technologiques associés, donc les brevets. Et non, je confirme que des étrangers ont bien à accès aux technologie du m51, par le biais airbus. Cela avait même créer la polémique parmi certain cadres à Bordeaux. Mais si vous trouvez normal que des technologies, des industries de pointe comme les satellites militaires, payés par les impôts de mes parents et de moi-même, soient à la disposition des allemands ou autres, vous êtes bien généreux. C’est comme pour airbus hélicopter, les allemands sont arrivés avec 2 coucous dépassés, et nous on a apporté plus de 90% des technologies. C’est bien, continuons comme çà, on va aller loin.

          • tschok dit :

            @ JF,
            .
            Sur le M51, franchement, vous m’étonnez. Pour l’instant, ce que vous avancez comme argument c’est:
            – « je confirme que des étrangers ont bien à accès aux technologie du m51, par le biais airbus »: oui, bon ok, mais le répéter, ça donne pas plus de force,
            – « Cela avait même créer la polémique parmi certain cadres à Bordeaux »: ça, c’est un peu plus précis, mais ça reste quand même vague. Z’auriez pas des liens vers des docs?
            .
            Nan parce que là vous nous expliquez que la stagiaire chinoise à Munich chez Airbus peut accéder en trois clics sur son ordinateur aux plan du M51, qui est le pilier de notre dissuasion nucléaire.
            .
            Je veux bien qu’on fasse passer les gens de la défense pour des gros cons, mais j’ai besoin d’un petit peu de preuve avant de commencer à me faire peur.

          • Alpha dit :

            @JF
            La conception et la production du missile M51 c’est plus de 450 industriels français : Safran, Airbus Defense and Space, DCNS, Thales, Zodiac Aerospace et de nombreuses PME sous-traitantes…
            Et si je cite Airbus Defense and Space, ce n’est que par sa co-entreprise ArianeGroup, dont le siège est à Paris, que cette société participe au programme M51.
            Et chacun a son rôle, bien compartimenté…
            Éminemment stratégique, tout ce petit monde est sous contrôle de la DGA, qui dirige le programme…
            Enfin, traînant mes guêtres régulièrement dans le Grand Sud-Ouest, je n’ai jamais entendu parler de « polémique chez certains cadres » ou de « l’accès aux technologies du M51 par des étrangers »…
            Mais ce qui est vrai, c’est qu’on aime bien se faire peur en France, même si je ne me fais aucune illusion sur les velléités allemandes de vouloir dominer l’industrie aéronautique et aérospatiale européenne… Mais là, ils peuvent pas ! 😉

      • Expression libre dit :

        @Indy, à cette époque, ce n’était pas la même Allemagne. C’était la guerre froide et l’Allemagne se faisait plus « douce », bref, elle avait besoin de nous autant que nous d’elle.
        Depuis, il y a eu la réunification et surtout l’Allemagne est devenue plus forte économiquement parlant, avec une dette raisonnable. La France est devenue un pays fragile à la merci des marchés si les taux d’intérêt remontent très fort. L’Allemagne le sait, dans le couple, elle peut imposer sa loi. On peut toujours critiquer Macron sur la LPM (les éternels mécontents) mais, toute idéologie mise à part, Macron fait ce qu’il peut avec la situation financière actuelle de la France. Faudra pas se laisser faire avec le futur AdC car avec Dassault, nous possédons un sacré pôle de compétence. La collaboration, il faut plutôt la chercher du côté des émergents ( l’Inde…..) Ceci dit, j’ai entendu parler d’un Rafale F5, qui serait plutôt un super Rafale. N’oublions pas que l’ACF sera porteur d’une arme nucléaire à définir…
        http://www.opex360.com/2016/05/31/le-successeur-du-rafale-ne-sera-pas-forcement-le-fruit-dune-cooperation-europeenne/

        • Hermes dit :

          Je vous rassure, l’Allemagne a toujours besoin de la France autant que nous avons besoin d’elle, croire que France et Allemagne peuvent être séparé a l’échelle Européenne, c’est refuser de voir comment est bâti l’union européenne

          • Expression libre dit :

            Mais vous rigolez, vous croyez encore à ça, vous êtes bien naïf, cependant , je ne suis pas pour la sortie de l’Union européenne. Je suis réaliste, la seule chose à faire, c’est réduire notre immense dette car bientôt , nous serons dépendants des marchés….et de l’Allemagne. Et là, on sera à égalité avec ce principal partenaire qu’est l’Allemagne. L’ACF , tout sauf avec l’Allemagne ou Airbus, c à peu près pareil… Avec cette énorme dette, la France n’est plus tout à fait indépendante…mais, il nous reste l’arme nucléaire, heureusement mais heureusement, ceci pour les Cassandre qui veulent à tout prix réduire la dissuasion pour les forces conventionnelles afin de faire la géguerre!

          • tschok dit :

            @ Expression Libre,
            .
            « la seule chose à faire, c’est réduire notre immense dette car bientôt , nous serons dépendants des marchés »
            .
            Ah non, c’est pas « bientôt », c’est déjà le cas et depuis longtemps.
            .
            On a des besoins de financement qui excèdent notre capacité d’épargne, donc le pognon on va le chercher là où il se trouve: sur les marchés internationaux et ça fait une petite trentaine d’années que c’est le cas.
            .
            Mais tout cela n’a pas grand-chose à voir ni avec la dissuasion nucléaire, ni avec l’UE: la dissuasion nucléaire ne comble pas un déficit de puissance qui serait créé par notre endettement et notre endettement n’est pas lié à l’UE, donc la question de la sortie de l’UE ou de l’Euro est un sujet assez autonome, en fait.

        • Isidor Ducasse dit :

          Pour retrouver nos finances sortons de l’Europe !
          La France est un contributeur net de 7 milliards d’euro !
          https://www.huffingtonpost.fr/2013/02/06/budget-ue-france-europe-union-pac-agriculture-cohesion_n_2631084.html
          Et ce ne sont que les couts directs

          • Hermes dit :

            C’est tellement simple…
            Mais non, nous ne sommes pas le royaume uni, nous sommes liés jusqu’à la moelle a l’UE.

          • Mondine dit :

            Cool il manque 60 milliards pour équilibrer le budget avec des taux 0 7 milliards ca changera tout

          • Nexterience dit :

            C est vrai que pour négocier face à la Chine, être le 9e PIB mondial, c est plus facile que d’être le second, Non?
            Le budget profite pas mal aux pays limitrophes pour consolider un espace stratégique… que nous domineront en couple.

          • JF dit :

            7 milliards minimum. Car vous ne comptez pas la taxe sur certain sproduits importés et qui vont directement dans les poches. Puis tous les « à côté » qui ne sont pas comptabilisés dans le budget de l’union européenne, comme par exemple aide au développement de l’afrique. les anglais pensait récupérer annuellement 5 milliards au moment du brexit, ils en sont déjà une estimation de 13 milliards et ils n’ont pas encore fini de la clarifier certaine finance. Mais, bon, les européistes ne sont le rationnel, l’union européenne devient une religion qu’on nous « enseigne » dès le plus jeune âge. Ce fut le cas pour moi, jusqu’en 2005.

      • Clavier dit :

        « Visiblement il y en a qui parlent de ce qu’ils ne connaissent pas »
        Indy !
        Votre autocritique vous honore……

    • NRJ dit :

      Quelle intelligence. Déjà il faut relativiser ces programmes industriels. Ces programmes sont compliqués, il y a des surcoûts, il y a des retards. C’est normal. Si vous avez besoin d’être convaincu, regardez les programmes américains (F-35, F-22, V-22 Osprey, Future Combat System, blindés MRAP, …) qui ont coûtés des dizaines de milliards de dollars aux contribuables américains et qui ont fait l’objet de surcoûts et de retards. En outre, la fin de la guerre froide est la cause de la difficulté d’un grand nombre de programmes (Eurofighter, Rafale, hélicoptère Tigre, char Leclerc) qui ont vu la réduction des programmes d’armement et leur retard sur le calendrier.
      Il ne faut donc pas être (trop) critique avec les programmes européens d’armement.

      Aujourd’hui, les programmes coûtent beaucoup plus cher que par le passé. Si on est seul, on y arrivera pas. Voyez le programme F-35 : il faut répartir les frais de développement. Et pour ça, il faut être plusieurs. L’Allemagne est et restera probablement le pays leader de l’Europe dans les prochaines années. Sans eux, on aura plus qu’à acheter américain comme le font tant d’autres pays européens.
      Le concept est simple : face à un gros, soit les petits s’unissent pour le rivaliser, soit ils restent divisés et se font bouffé. Vu votre réponse, je pense que vous avez choisi votre camp.

    • ESPAGNAC dit :

      Comment dit-on  » sans intérêt  » en allemand ?

    • ROISSARD dit :

      Et la farce de l’Ecole franco-allemande ?

  4. ScopeWizard dit :

    Qu’ une telle coopération soit « loin d’ être acquise » m’ a effectivement toujours paru particulièrement évident …
    .
    Bien , à présent je vais lire l’ article en question … 😉

    • ESPAGNAC dit :

      Donc, on rappelle qu’avant d’avoir une opinion, on a des a-priori

      • Leum dit :

        C’est un a priori de dire qu’un pays sans arme nucléaire et porte avion n’a pas les mêmes besoins qu’un pays ayant l’arme nucléaire et un porte avion?

      • ScopeWizard dit :

        Qui est « on » ?

  5. patex dit :

    Merci pour cet article très intéressant.

  6. Euclide dit :

    La France ( sous entendu la nation française ) a toujours eu le choix entre la peste et le choléra et cela depuis plusieurs siècles sauf sous certaines époques . C’est à dire entre nos 2 ennemis héréditaires qui sont le Royaume Uni ou l’Allemagne.
    Ces 2 pays défendent leurs intérêts au gré des circonstances. Même si le Brexit se réalise, il ne faut pas sous estimer le poids de la City de Londres. C’est à dire des banques anglaises contre l’Europe continentale.

    • ESPAGNAC dit :

      Tout pays défend ses intérêts, l’essentiel est de trouver les convergences.

      • ROISSARD dit :

        Oui, mais les intérêts du RU et de la France convergent plus souvent entre eux qu’avec l’Allemagne

  7. Didier dit :

    Un peu de clarté est la bienvenue… remplacez d’abord vos tornados par des rafales et on discute après… ça me plait 😉

    • Fralipolipi dit :

      Par des Rafale M, comme cela on pourra leur vendre ensuite un PA tout neuf pour les accompagner 🙂
      => poussez pas, je suis déjà loin 😉

  8. Motox1 dit :

    C’est normal que ce n’est pas acquis, les allemands ne savent pas encore ce qu’il veulent devenir, ils ont été empêchés de faire quoi que ce soit depuis un 50 d’années, on peut pas leur demander maintenant de remplacer les US ..

  9. Lucien dit :

    Peut être faut -il faire comprendre aux Allemands que pour faire un avion de chasse désormais il faudra laisser le leadership à la France. Soyons sérieux l’Eurofighter n’a pas les capacités du Rafale, l’expertise de Dassault est unique en Europe, confier le projet à Airbus s’est se tirer une balle dans le pied. On connait les déboires de l’A400 M, les projets de défense européen sont à double tranchant.

    • NRJ dit :

      Vous avez parfaitement raison : la France est bien plus apte à développer un avion de chasse. Mais il y a juste un problème : l’Allemagne a le FRIC. Nous, on est endetté, dépendant des autres pays pour être soutenu financièrement, et les derniers de l’Europe sur tous les indicateurs (chômage, croissance,…). Comme développer un système aérien est devenu très coûteux (voyez le programme F-35), on a plus le choix. On a besoin des allemands qui sont, eux, capables d’investir, aujourd’hui dans des accueils pour migrants et demain, peut-être, dans leur défense.

  10. Raymond75 dit :

    L’Union Européenne, c’est quoi ?

    • Auguste dit :

      Demandez aux Anglais.Va bientôt falloir les porter pour qu’ils sortent de cet enfer européen.Eux qui voulaient le brexit dur,la liberté,le grand large,maintenant ils tortillent du prout pour qu’on soit gentils avec eux.

    • Lassithi dit :

      Une chimère qui cherche à nous dissoudre.
      La quitter ou mourir.

    • ALAIN dit :

      Une dictature en devenir, qui excepté les goulags n’a bientôt plus rien a envier a l’ex URSS

      • Hermes dit :

        Fallait oser…
        .
        Fin bon, preuve qu’on peut ignorer tout ce que vous dites à présent.

      • LeMichou91 dit :

        Ce genre de propos est insultant pour ceux qui vivent dans des pays de dictature. Traiter l’Europe de « dictature » décrédibilise tout propos de votre part ! Allez donc vivre en Turquie, Birmanie, Vénézuela, Syrie, Corée du Nord et j’en passe, vous y découvrirez le vrai visage des dictatures.

        • ALAIN dit :

          Hermes LeMichou91
          Vous vivez sur quel planète ? ou vous avez mal lu mon texte….
          Des dirigeants non élus qui font la pluie et le beau temps en Europe et imposent leurs décisions aux peuples et a leurs élus.
          Bientôt un impôt Européens, des quotas de migrants ou envahisseurs, les multiples règles et normes, interdictions et obligations dicté et imposé par les mondialistes, immigrationnistes, no border, etc, comme sorros qui manipulent tous ce beau monde a leurs seuls profits.
          Les goulags EU sont d’une autre nature que les trous de la mort soviétique, mais plus sournois, invisibles, silencieux, qui aboutissent a un résultat presque équivalent, endettement, faillites, réductions des pouvoirs des peuples et de leurs élus, mise au pas progressif de l’ ensembles de l’Europe et qui devient lentement et surement une gigantesque mécanique a formater les cerveaux, comportements, pensé, opinions, etc, au seul profit d une élite coupé du peuple.
          Il ne vous reste que la fuite ou la révolution, sinon sous peut ce continent et foutu.

      • Nexterience dit :

        Qui a élu un parlement libéral?

  11. Eri69 dit :

    Ça prend une bonne tournure tout ça !!! les allemands ont du se frotter les mains au début de l annonce d un avions en commun pensant qu il y avait encore Flamby aux commandes de la France .
    Remplacez vos Tornados par des Rafales et après on discutera . Ça me plaît aussi !
    Faut pas se laisser faire quand on voit les Ricains nous les briser pour leur « puces » dans les missiles scalp .
    Un seul mots l indépendance technologique !

    • Hermes dit :

      Tout dépend le composant, certains composants électronique serait bien trop compliqué et coûteux de construire en France (ou même sous pavillon français à l’étranger)

  12. arnaud dit :

    Quand on voit l’état actuelle de l’armée allemande (notamment avec les articles sur ce blog), on ne devrait pas laisser le leadership aux Allemands, et même on devrait chercher d’autres partenaires

    • Didier dit :

      On a l’Inde pour ça…

    • NRJ dit :

      C’est marrant de voir à quel point les allemands ont mauvaise presse. C’est vrai, ils n’y sont pas pour rien. Mais en attendant, ce sont les leaders de l’Europe, autant économiquement que politiquement. Et ils seront peut-être demain les leaders militaires si la volonté politique suit. S’allier avec eux est probablement le meilleur choix pour rivaliser avec les USA. On peut, si on acceptait certaines réformes, s’unir avec eux et former ainsi un bloc important. Et cela doperait nos exportations d’armes, car celles-ci dépendent d’une volonté industrielle mais aussi politique. Mais pour ça, il faut enfin accepter qu’on ait besoin d’eux. Et si on est faible économiquement et donc politiquement, et qu’ils profiteront de cette faiblesse, l’Allemagne reste la meilleure option pour rester dans l’échiquier mondial.

      • Fabien dit :

        @ NRJ
        S’allier à l’Allemagne est le mauvais choix par excellence: les Allemands sont des pacifistes qui sont englué dans la prédominance des politiques sur les militaires à TOUS les niveaux. Les intérêts des Allemands sont à l’est, quand les nôtres sont mondiaux, et maritimes.
        Les Allemands ont beau être riche, il les sont aujourd’hui et pour les vingt ans à venir. Après, ce sera un pays vieux, avec une très forte minorité des pays de l’est et méditerranéenne… donc sur le long terme, un mauvais choix.
        Une bonne alliance doit reposer sur une synergie et l’Italie est déjà plus intéressante, puisqu’elle regarde aussi vers le sud. Ensuite il y a les « petits » pays que l’on a trop longtemps sous-estimés comme la Suisse ou la Belgique, avec de réels savoirs faire et des spécialisations anciennes.
        Quand la France à rédigé son livre blanc, la coopération était ouverte, et les Allemands s’interrogent. C’est pas qu’ils ne soient pas intéressés, c’est juste qu’il n’y comprennent rien.
        Et comme l’incapable actuelle sera reconduite à son poste à 60% de chance, et bien c’est mal barré. Mais au moins, on sait ce qui nous attends!

      • Leum dit :

        Ou pas. L’Allemagne s’est suicidé en 33 et depuis il n’y a plus qu’un fantôme sans couilles aux mains des banquiers.

  13. verrutti dit :

    et on parle d’europe de la defense!!!!

  14. petitjean dit :

    Marre de la diplomatie ! Le « couple » franco allemand est une pure fiction inventée par les communicants
    l’Allemagne est sous le contrôle des USA, point final ! Et l’Allemagne roule pour ……..la grande Allemagne ! Certains ici et ailleurs devraient faire l’effort de se renseigner.
    L’hégémonie des allemands est déjà suffisante, inutile de lui refiler nos savoir faire pour que, de surcroit, ils les communiquent aux américains
    Dassault doit être l’industriel qui étudiera et réalisera notre avion du futur

  15. Bob62 dit :

    Bonjour,
    Il semblerait effectivement que l’on revienne à un peu plus de réalisme. Coopération certes, cela peut être bénéfique et à parfois déboucher sur de belles réalisations, mais en aucune façon ne brader ce domaine d’excellence qui nous reste.
    Il semblerait que nos dirigeants mettent en place les gardes fous.
    Espérons qu’il en sera ainsi.

  16. batgames dit :

    mais qui y crois ????,c’est à chaque fois pareil …hormis l’alphajet on a fait quoi avec eux ,et encore l’alphajet il faut le dire vite ..ils avaient donner des circuits hydraulique à une boite allemande qui ne faisait que de l’engin de chantier avant …ce fût la belle connerie pondu par Liebergrh maître d’oeuvre avec Messier hispano suiza pour certaines parties des circuits hydraulique de l’avion …les circuits et vérins aérofreins d’alphajet ont eu moultes modifs toutes plus ratées les une que les autres ,çà ne tenait pas 100 ou 200 h de vol ……la cause je préfère la taire pour ne pas les monter en ridicule ……

  17. batgames dit :

    mais Dassault est prêt à fonctionné seul une fois encore ,car ils sont pas cons chez dassault ,ils savent qu’à chaque fois l’Europe c’est Bidon .
    https://www.dassault-aviation.com/fr/defense/neuron/les-etapes-cles-du-programme/
    le Rafale avait été construit sur fond propre de dassault en 1986 ..on ferait mieux de faire le FREXIT et retrouver notre indépendance et notre souveraineté et être neutre ,notre agriculture ,notre industrie vandalisée par l’Europe …la seule raison c’est ce capitalismes apatrides et uniquement attaché au fric pour le fric non attachés aux valeurs de leurs pays de naissance qui refusent de voir une France libre comme des peuples européens libres ..pour se servir sur les dos des peuples dont le notre en attendant d’investir les réserves d’Ukraine et de Sibérie si il arrivent à faire sauter POUTINE qui leur résiste encore

    • batgames dit :

      les italiens ,la suede ,l’espagne ,la suisse ,la gréce
      coopére ….
      Lancer la rechercheFermer
      UN SCHÉMA DE COOPÉRATION
      EUROPÉENNE EFFICACE
      © Dassault Aviation – Droits Réservés
      Accéder au contenu
      ACCUEIL DÉFENSE NEURON UN SCHÉMA DE COOPÉRATION EUROPÉENNE EFFICACE
      Agrandir le texte Réduire le texte
      Partager
      En fonction des objectifs ainsi fixés par la DGA, Dassault Aviation, a confié environ 50 % de la valeur des travaux à des partenaires européens, choisis à l’issue d’une sélection sévère, basée sur les critères suivants :

      L’EXCELLENCE ET LES COMPÉTENCES
      L’objectif de ce projet n’est pas de créer de nouvelles capacités technologiques en Europe, mais de tirer le meilleur bénéfice des niches existantes,

      LA COMPÉTITIVITÉ
      Ce projet a l’ambition de trouver de nouveaux moyens de réduction des coûts. Chaque partenaire, en complément de son excellence technologique, est invité à contribuer au projet en apportant le meilleur rapport coût – efficacité.

      L’ENGAGEMENT BUDGÉTAIRE DE CHAQUE GOUVERNEMENT
      L’une des conditions fixées par la DGA française implique que chaque pays participant au programme nEUROn devra contribuer à son financement. Pour plus de souplesse, il n’est pas prévu d’appliquer dans ce programme un principe de « retour sur investissement géographique». Ce point a été négocié au niveau des gouvernements des pays partenaires.

      © Dassault Aviation – G. Gosset
      nEUROn en vol
      nEUROn en vol
      L’ÉQUIPE INDUSTRIELLE MISE EN PLACE
      L’équipe industrielle ainsi constituée pour le programme nEUROn est composée de 6 entreprises.

      DASSAULT AVIATION (FRANCE)
      Maître d’oeuvre du projet, Dassault Aviation est responsable de la conception générale et de l’architecture du système, des commandes de vol, des dispositifs furtifs, de l’assemblage final, de l’intégration des systèmes, ainsi que des essais au sol et en vol.

      ALENIA AERMACCHI (ITALIE)
      Alenia Aermacchi contribue au projet avec un concept novateur de soute interne d’armements (« Smart Integrated Weapon Bay » – SIWB), un capteur interne EO/IR, les portes de soute et leur mécanisme d’ouverture, ainsi que le système électrique de la plate-forme, et l’anémométrie.

      SAAB (SUÈDE)
      SAAB est en charge de la conception du fuselage principal, des trappes de train, de l’avionique, ainsi que du système carburant.

      EADS-CASA (ESPAGNE)
      EADS-CASA apporte son expérience pour les ailes, le segment sol, et l’intégration de la liaison de données.

      HELLENIC AEROSPACE INDUSTRY – HAI (GRÈCE)
      HAI est responsable de la section arrière du fuselage, de la tuyère, ainsi que de la fourniture de racks du « banc d’intégration global ».

      RUAG (SUISSE)
      RUAG prend en charge les essais de soufflerie basse vitesse, et les interfaces entre la plate-forme et les armements.

      oui coopère mais jusqu’à quand et pour quoi …..dassault sortira un avion quand il le faudra siles autres font faux bonds comme beaucoup font tout le temps en matière d’europe de la défense

    • LeMichou91 dit :

      Le FREXIT !
      Parlez vous sérieusement et que la France sortie de l’Europe ait un quelconque avenir , commercial, économique, industriel, etc.. dans un monde dominé par la Chine, Les USA, bientôt l’Inde, la Russie . Que de réflexions à courte vue sans ouverture sur le Monde !
      Attendez encore 18 mois et je parie que le BREXIT sera remis en cause.

      • Hermes dit :

        Le Brexit est légèrement très différent, ils n’ont pas la monnaie unique et bénéficie des marchés « british » qui sont relativement indépendant.

  18. Fralipolipi dit :

    Toute coopération reste loin d’être acquise.
    Si celle avec les Aleemands tombe à l’eau (parcequ’il n’acceptent pas le leadership naturel de Dassault), tant pis, c’est pas si grave … Surtout avec un Rafale F4 prometteur à venir côté français.
    Mais le souci est que la coopération franco-britannique sur le drone Ucav FCAS est elle aussi menacée.
    Sur ce programme, la France est clairement motivée, et le besoin d’Ucav est très clairement identifié chez nous.
    Mais il me semble que côté anglais, la motivation est moins évidente.
    D’une part les Anglais demande à avoir plus d’infos sur le projet franco-allemande … avant d’aller plus loin sur le projet de drone Ucav FCAS franco-britannique.
    Et d’autres part, le UK s’est ménagé plusieurs autres options de coopération sur les défonces Ucav … avec les USA.
    Méfiance donc à ne pas croire trop facilement que les choses sont déjà gagnées coté drone Ucav FCAS, car c’est loin d’être le cas.

    • Fralipolipi dit :

      Désolé pour l’orthographe aléatoire …. J’ai toujours un peu de mal avec les claviers dits intuitifs des tablettes.

    • Fabien dit :

      @ Fralipolipi
      Le Rafale est effectivement un avion « dans le coup », et l’histoire de Dassault prouve qu’ils n’en seraient pas là si ils étudiaient des F35 à chaque nouvelle génération d’appareil.
      Le prochain chasseur doit être un « super rafale », tout comme Dassault à travaillé sur le mirage F1 sur la base du mirage III (deux succès commerciaux face au redoutable F4 Phantom et MiG21), puis sur le super Etendard lanceur de missile Exocet, et que dire dire du super mirage 4000? ah, oui, que c’est le père du rafale actuel.
      Il n’y a donc plus grand chose à trouver en terme d’aérodynamisme,l’incrémentation de la puissance électrique pour les radars et capteurs n’est pas un réel problème quand l’architecture est ouverte… il reste donc à travailler sur des charges externe à visibilité réduite, que ce soit les armes et les pods… et on pourra se contenter d’un avion « discret », mais qui a du mordant.
      Je voudrai juste conclure sur deux anecdotes vérifiées et aisément vérifiables:
      Pendant la seconde guerre mondiale, les usines Messerchmitt cherchent un remplaçant pour le Me109: un mustang à l’allemande avec plein de perfectionnements comme les ailes à profil laminaire… mais le prototype est mal né et ses caractéristiques de vol sont très mauvaises. A force de tests et de travail, l’atelier finit par -enfin- gommer les défauts les plus handicapants, mais l’avion reste loin d’être au point.
      Dans le même temps, le rival Focke Wulf pense que l’adjonction d’un moteur en ligne moderne permettrait de doper son chasseur maison, le FW 190. Cette greffe prends plusieurs mois à être réalisée car le ministère de l’air cherche des solutions miracle et donne des ordres très contradictoires aux différents bureaux d’étude, désorganisant complètement les calculs et les projets.
      Les deux appareils sont testé à peu de temps d’intervalle.
      Le FW 190D met 50 km/h dans la vue au Me 209 en vitesse de pointe, et amènera au front un chasseur capable de rivaliser avec les spitfires et autre mustangs.
      Toujours aussi abruti, l’état major aérien jettera ses avions dans des duels à contre-emploi (attaque au sol, alors que l’étude aboutissait à un intercepteur, la revue dressait le delta entre un FW 190 A et D, et montrait qu’il n’y avait aucun gain à basse altitude, tandis que les moteurs en lignes sont largement plus vulnérables aux impacts, une histoire de radiateur d’huile qui est vital à son bon fonctionnement quand le moteur radial constitue un excellent bouclier et se contente de l’air anbiant).

  19. Scipion dit :

    Je ne suis même pas sûr que les Allemands soient capables d’être des partenaires fiables alors imaginer un avion ou drone de combat commun…à mon avis nous en sommes très loin.
    Ils doivent faire leurs preuves, par exemple en achetant des Rafales au dernier standard pour remplacer leurs tornados, sinon nous aurons toujours des doutes sur leur loyauté.
    Par ailleurs je pense que Dassault est tout à fait capable de faire aboutir ces projets en collaboration avec BAE.

  20. Barou ALain dit :

    Si on veut que le projet capote, il n’y a qu’à le confier àirbus. Voir l »A400M ou l »eurofighter. Laison faire ce qui sont capable de construire des vrai avion de chasse. Je parle de Dassault bien entendu.

    • Hermes dit :

      Arrêtez de dire qu’airbus est responsable, si l’entreprise a une (des) part(s) de responsabilité, les premiers responsables sont les gouvernements membres du programme.
      .
      Si airbus avait eu les main libre pour le programme EF ou A400M nul doute que l’appareil serait excellent.

    • LeMichou91 dit :

      L’Eurofighter !
      Airbus a récupéré ce truc à l’occasion des fusions /acquisitions/regroupement , mais a l’origine, c’est un projet 75% british, 15 % allemand et 10% italien.
      Quand à l’A400M le gros tord d’Airbus a été de se laisser imposer des spécifs plus ou moins réalistes/compatibles dans le cahier des charges, par les différentes défenses des pays contributeurs.
      La leçon a été apprise et l’erreur ne serait certainement pas renouvelée
      Quant aux dérives financières du programme A400M, jetez un coup d’oeil du coté F35 !!!

  21. Raca dit :

    Tornado = Angleterre + Allemagne + Italie ( excellent avion )
    Eurofigter typhoon = Angleterre + Allemagne + Italie + Espagne ( excellent avion)
    Pourquoi la France ne pourrait pas participer à une coopération européenne plus large au lieu de penser seulement à l’Allemagne ? dois t on toujours suivre la politique de Dassault société privée avec un seul grand client : l’Etat Français ? Dassault s’ est toujours retirée des différents programmes au dernier moment……

    • Hermes dit :

      Vous dites des bêtises comme si c’était évident…
      .
      Navré mais le tornado est tout juste bon voir moyen, et l’EF n’a qu’un domaine où il est convenable a condition de n’affronter que des appareils de plusieurs décennies non spécialisé.

    • revnonausujai dit :

      « Dassault société privée avec un seul grand client : l’Etat Français  »
      mouais,
      le falcon, avion d’affaires, représente, bon an mal an, de 60 à 70% de l’activité de Dassault !

    • Alpha dit :

      @Raca
      –Tornado = Angleterre + Allemagne + Italie ( excellent avion )
      Eurofigter typhoon = Angleterre + Allemagne + Italie + Espagne ( excellent avion)
      Tornado excellent avion ? Non !… Bon bombardier, mais chasseur tout à fait médiocre ! Dans sa version chasse ADV, et des pays partenaires, seule l’Angleterre l’a adopté : L’Allemagne a préféré faire tirer dans la durée ses F-4 Phamtom, et l’Italie ses antiques F-104 ASA soutenus par une poignée de F-16 loués aux USA !… Et ils ne sont pas resté longtemps en service dans la RAF …
      Pour le Typhoon, et bien c’est un peu le contraire : Excellent chasseur, mais pour le moment, la version bombardement, c’est pas çà …
      –« Pourquoi la France ne pourrait pas participer à une coopération européenne plus large »
      Justement, c’est ce que la France propose dans le programme « d’avion franco-allemand », ouvrant la porte aux anglais, et à d’autres, comme la Belgique…
      Voir aussi la coopération proposée par Dassault dans le programme nEUROn, et qui a été un succès !…
      –« Dassault s’ est toujours retirée des différents programmes au dernier moment…… »
      Si vous évoquez le programme européen qui a conduit au Rafale, vous vous trompez. C’est la France qui s’est retirée de ce programme car certains partenaires -l’Allemagne encore une fois…- poussait au cul pour ne satisfaire aucune des exigences françaises. Il ne voulaient pas entendre parler de chasseur embarqué, rechignaient pour la capacité nucléaire, voulaient un chasseur lourd, etc, etc …
      Et les mêmes problèmes semblent se dessiner avec le drone MALE étudié par l’Allemagne, la France et l’Italie !!!…
      http://www.opex360.com/2017/10/30/le-futur-drone-male-europeen-va-t-il-correspondre-aux-besoins-des-forces-francaises/

    • Obelix dit :

      Parce que d’un (comme déjà répondu par un autre contributeur sur un autre topic sur exactement le même commentaire que tu déposes ici, le Tornado n’est pas un avion exceptionnel) et de deux, le Typhoon est un appareil qui coute 25% à 30% de plus que le Rafale à produire et entretenir (Cf. l’inde en 2012), qui a couté 50% à 70% de plus aux contribuables Anglais ou Allemands que le Rafale aux contribuables Français, qui n’a toujours pas d’AESA, ne rempli toujours pas correctement le rôle bombardier (la faute à sa conception initiale orientée air-air), et pire encore, se fait même légèrement devancer par le Rafale dans son domaine de prédilection (l’air-air : dixit les suisses ou les différents exercices). Qui plus est, ils n’est pas navalisable (hormis sur un powerpoint comme le Gripen) . . .
      Pour moi, il est à mettre dans le même panier que l’A-400M.
      Et Airbus, autant ils excellent dans le civil, autant dans le militaire je ne leur fais pas confiance du tout . . .
      https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20120201trib000681583/l-eurofighter-a-perdu-tous-ses-duels-face-au-rafale-.html
      http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/les-indiens-expliquent-la-victoire-du-rafale-10-02-2012-1430078_53.php
      https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20140430trib000827748/l-allemagne-paiera-l-eurofighter-deux-fois-plus-cher-que-prevu.html

    • Leum dit :

      Répéter une erreur ne la rends pas vraie pour autant.

  22. Lassithi dit :

    Une chimère qui cherche à nous dissoudre.
    La quitter ou mourir.

    • Nexterience dit :

      Es gens cherchent un bouc émissaire à la disparition de leur identité alors que ce sont à eux d’ en être les cultivateurs.
      Préservez vos traditions, votre culture , ne jalouses pas celle des autres et personne ne sera dissout. La France n a pas dissout l identité Corse malgré son agressivité culturelle d’ un autre temps. L Europe n a que très peu à voir là dedans.

    • ALAIN dit :

      excellent résumé

  23. Carin dit :

    Le neuron a réuni pour sa conception plusieurs pays européens. Il sert de base technologique à tout ces pays, dans le but de créer un nouveau chasseur , reste à tous les partenaires à faire le forcing pour y associer d’autres partenaires… et c’est là que cela se complique, que vont pouvoir faire les nouveaux venus, puisque toute la réalisation du neuron est déjà repartie et bien repartie puisque c’est « l’excellence «  qui a défini cette répartition ? On peut donc en déduire que la réalisation du remplaçant du rafale est déjà repartie , et que chacun de ces pays aura une chaîne de montage pour ces propres avions, et que seul l’export se fera par répartition. Ce que mr Macron tente de faire c’est d’interesser l’allemagne, et l’angleterre, voir d’autres plus petits pays européens, mais juste pour une chaîne de montage à domicile et qui concerne seulement leurs propre besoin en nombre de chasseurs. Les anglais y sont presque puisque la coopération pour le FCAS se fait autour du neuron et du taranis, mais les allemands ayant refusés de s’associer pour le neuron, freinent aujourd’hui des quatres fers, et tentent par tout les moyens de torpiller cette future association de pays pourtant européens . Mais ils sont coincés… ou ils participent , ou ils achètent américain… dans le cas d’achats américain, c’est l’italie qui construira leurs chasseurs, dans le cas d’une entrée tardive dans le futur chasseur européen, ils auront une chaîne d’assemblage.

    • Alpha dit :

      @Carin
      Pour le nEUROn, il n’y a rien de compliqué, et aucun nouveau partenaire n’aura à y chercher une place, car ……. c’est fini ! 🙂
      Pour son héritier, le SCAF/FCAS, qui est développé avec les britanniques, la porte est ouverte aux belges (voir la proposition française pour le remplacement des F-16) et aux allemands… Mais ces derniers n’étant pas initiateurs du projet, pas sur qu’ils se contentent d’un strapontin, et risquent à terme d’être les boulets du programme… Mais il est vrai, comme vous le faite remarquer qu’ils sont un peu coincés, et ce n’est pas étonnant que Airbus GmbH face le forcing pour diriger un éventuel programme de chasseur franco-allemand…
      Mais voilà, côté français, -Dassault en l’occurrence-, on regarde nos amis Teutons s’agiter, tergiverser, proposer, et au final, paniquer… et on se marre ! 🙂

  24. Jacques 29 dit :

    Qui pourrait me renseigner sur les capacités de l’industrie aéronautique allemande à construire seule un avion de combat, depuis la fin de la deuxième guerre mondiale ? car je n’en trouve pas trace, et c’est pourtant programme d’avion de combat des plus pointus qu’il s’agit ici …
    pourquoi vouloir s’associer avec les allemands qui sont au niveau zéro dans ce domaine ? qui profiterait de l’autre ? qui serait un boulet pour l’autre? qui apporterait tout sur un plat en argent à l’autre ?
    personnellement je dirais clairement  » nein ! » à un projet aussi fumeux et pétri de bienpensance européiste, ( la pire ).

    • Fabien dit :

      @ Jacques 29
      Les Allemands ont achetés TOUS leurs avions de chasse et bombardement auprès des U.S.A.
      TOUS leurs avions récents depuis le F4 phantom, qui suivait le F104 ont été des coopérations.
      L’industrie Allemande d’aviation de combat à été démantelée à la capitulation.
      Pour être complet, le seul prototype que l’Allemagne à réalisé depuis, c’est l’ancètre de l’Eurofighter, infligé de force aux autres membres du consortium. Et le résultat n’est pas probant, surtout à cause des défauts suivants:
      -entrées d’airs commune au deux réacteur, donc extainction des deux moteurs en cas d’ingestion de débris.
      -Train avant trop fragile pour un terrain sommaire et navalisation, et rétractable vers l’arrière, ce qui gâche son meilleur point d’emport.
      -nez trop lourd, ce qui nuit à sa récupération d’énergie
      -ailes trops frgile pour avoir un point humide en point 2. D’ailleurs les pointes emportent les pods de contre mesure quand Dassault y fait cumuler Senseurs et MICA IR
      .
      Pour donner un exemple concret, l’occident se gaussait des capacités des Soviets en matière de missile. Puis vint la réunification Allemande et les occidentaux purent tester les MiG 29 et leurs missiles IR « Archer ».
      .
      L’occident s’aperçut qu’ils possédaient un retard considérable en matière de missiles d’autoprotection.
      .
      Par la suite, l’Allemagne créa l’IRIS T, et se vante largement de ses capacité de discernement, et sa portée de 20 km… Donc une NEZ de 10 km.
      La France, fauché et incompétente aligne un missile avec les même capacitsé, mais une portée de 80 km, et une NEZ de 30 km.
      Donc quand le dernier nés des missiles occidentaux (le Météor) utilise des filières technologiques françaises (MICA IR) , ce n’est pas qu’une question de moyens financiers: car cela fait belle lurette que les ingénieurs Allemands postulent pour travailler dans les machines outils ou les usines automobiles… Alors qu’en France, la crême irait plutôt à Sup aero…

      • Fabien dit :

        Erratum de ma part: « L’occident s’aperçut qu’ils possédaient un retard considérable en matière de missiles d’autoprotection. » devient:
        L’occident s’aperçut qu’IL possédait un retard considérable en matière de missiles d’autoprotection.
        Les tests ont pétrifiés les états-majors parce que même rudimentaire, le MiG 29 possédait un viseur de casque et que le’Archer était particulièrement manoeuvrant. Je m’excuse platement pour ce contre-sens.

    • Nexterience dit :

      Oui mais tout a un prix.
      Ils peuvent acheter des compétences. Ainsi, ils participeraient à 70% du coût pour, au final, développer 50% de l’ avion, donc 50% des compétences.
      Mais je ne sais pas si c’ est possible et même souhaitable.

    • Alpha dit :

      @Jacques29
      Petit hors sujet : Il y a quelques jours (01/03/18), vous évoquiez la possibilité de voir équiper nos drones Reaper avec des moyens SIGINT américains
      Sujet : Les C-160 Gabriel …
      Réponse à Fabien : « (…) les drones Male qui seront probablement équipés de matériel..américain ( dans le cadre de notre Défense dite « Nationale » » (…)
      Et bien il semble que l’on se dirige vers une solution franco-française…
      https://www.ttu.fr/reaper-quelle-francisation/

  25. Radioteur dit :

    Quand on sait l’énergie développée par Dasseault des les premiers coups de crayon de Marcel dans le train qui le ramène de l’enfer nazi, on se doute qu’il n’y a pas une minute à perdre pour lancer unilatéralement une étude complète qui seule, et au delà de tout verbiage fera le poids face à une commission européenne de défense. L’ Allemagne à dans ses gènes la domination européenne (Uber Alles) ne choisissons pas la capitulation sans nous forger un dossier défendable et developpable à l’exportation.

  26. Alpha dit :

    Au delà du comportement des uns et des autres dans ce projet de chasseur franco-allemand, pour ceux qui ont suivi ce dossier au grès des différents articles publiés, notez le côté serein de Dassault Aviation, avec des déclarations toutes en retenues sur ce projet. En gros, c’est : On verra …
    Pourquoi ?
    Parce que Dassault a déjà dans ses cartons un Rafale XL !?!? … 😉

    • Dany40 dit :

      @Alpha

      Je suis persuadé que Dassault possède une carte dans son jeu …
      Médiatiquement les infos sur le Rafale sont obstruées par le Rafale F4 qui est l’enjeu commercial et opérationnel brûlant pour Dassault aujourd’hui … mais on oublie un peu trop les ambitions annoncées du programme SCAF.
      Bien sûr il y a ce drone d’attaque furtif héritier du démonstrateur Neuron … et qui sera sûrement un compagnon d’opération du Rafale F4 dans 10 ans … mais il faut se souvenir que le SCAF est surtout un ensemble de systèmes et qu’il a vocation à fournir les technologies pour le successeur du Rafale.

      Je suis persuadé que Dassault est en train de mettre au point ce successeur… et comme je l’ai souvent dit cet appareil sera furtif et optimisé en terme de connectivité. Dassault maîtrise aujourd’hui la furtivité passive grâce au Neuron, reste à savoir si un vrai programme de liaison de donnés existe … pour l’instant on parle d’une super Liaison 16 … en resteront nous là.

      • Fabien dit :

        Non, car la liaison sécurisé nouvelle génération passe par une antenne AESA. La technologie est nouvelle en Europe et il faut du temps pour rattraper les U.S.A.

      • Alpha dit :

        @Dany40
        Au gré de certaines discussion que j’ai pu avoir, je suis moi aussi persuadé que Dassault possède une carte dans son jeu pour l’avenir… Et même deux !
        Ainsi, hormis ce Rafale XL que j’évoque, certains évoquent aussi à une version pilotée du SCAF…
        Pour la connectivité, c’est pareil les recherches sont en cours … Et au niveau du radar, THALES semble étudier un radar conforme, dont les antennes seraient noyées dans la cellule du « Futur Rafale » et qui assurerait une détection à 360° !!!!….

        • Fralipolipi dit :

          Il me semble que bien des choses évoquées par vous et Dany40 sont déjà prévues pour être intégrées au Rafale F4, sans avoir à attendre un Rafale XL (ou MLU) ni même le SCAF.
          > Liaison de donnée haut-débit, antennes radar additionnelles (sinon conformes), utilisation de composants GAn (au moins pour Spectra).
          Bref, on est en plein dans la politique historique de Dassault de l’avancée pas à pas … qui a fait son succès et sa fiabilité.

        • Alpha dit :

          @Dany40
          Et en y repensant, je vois même peut être un atout dans le jeu de carte que possède Dassault pour le futur …. l’Inde !

  27. vrai_chasseur dit :

    Les seules coopérations possibles sont celles où une base de travail industrielle commune existe déjà, avec un maitre d’œuvre clair, et des échéances identiques.
    Le Tornado a marché car les pays participants avaient comme base de travail le F-104G Starfighter qu’ils utilisaient tous et qu’ils voulaient remplacer.
    L’eurofighter a marché (si on peut dire) car il a bénéficié au début de la base commune de pré-étude Rafale de Dassault (aile delta, plans canards, biréacteur).
    Cela peut être le cas du nouvel avion de patrouille maritime, sur base Airbus A319.
    Pour un chasseur nouvelle génération défini de zéro, ce ne sera raisonnablement pas possible.
    La DGA française et son équivalent allemand ne travaillent même pas de la même façon, avant même de parler de coopération industrielle.

    • tschok dit :

      J’ai cherché l’accord de Schwerin, mais à part celui sur le baccalauréat franco-allemand, je n’ai rien trouvé, sauf un projet de loi sur les accords de Turin qui parle « d’arrangement » de Schwerin.
      .
      Par ailleurs, j’ai toujours quelques doutes avec Michel Cabirol: son euroscepticisme (de bon aloi, je dis pas) le pousse à confondre des accords bilatéraux et ce qu’on appelle « l’Europe de la Défense », qui relève le l’UE.
      .
      D’après ce que je comprends de ce que raconte Michel Cabirol, la partie française à l’accord de Schwerin estimerait que le satellitaire optique allemand tombe dans le périmètre dudit accord, de telle sorte que l’Allemagne serait privée du droit de construire ses propres satellites optiques en faisant appel à ses industriels. Elle devrait donc obligatoirement passer par des industriels français. Elle serait pieds et poings liés, quoi. Dans un domaine stratégique (l’observation spatiale).
      .
      Pourtant, de ce que je lis, les accords de Schwerin portent sur un échange de données Hélios contre satellite radars allemands (constellation SAR/Lupe), pour une meilleure mutualisation des informations. Et les accords de Turin font la même chose avec les Italiens. J’ai pas lu que l’Allemagne s’inféodait à la France.
      .
      http://www.senat.fr/rap/l02-443/l02-4430.html
      .
      J’ai quand même l’impression que Michel Cabirol fait dire à ces accords ce qu’ils ne disent pas du tout et qu’il se scandalise de ce que l’Allemagne conserve un liberté de choix dans le domaine de l’observation spatiale, qui est stratégique.
      .
      Si on a une lecture hystérique de la relation franco-allemande, on risque de ne pas beaucoup avancer, non plus.

  28. ScopeWizard dit :

    Bon , posons la question autrement et voyons ce qui en sort …
    .

    Bien , puisque je vois , sans étonnement d’ ailleurs , que personne ne réagit , quelqu’ un saurait-il quelque chose à propos de la DARPA et d’ Airbus ?
    .
    Merci

  29. vachefolle dit :

    On continue a améliorer le rafale pendant 20 ans… a changer la motorisation, le radar et les equipements, et il sera toujours uptodate.

  30. Marcus dit :

    @M. Lagneau
    Poutine a parlé le 1er mars de mise en service opérationnelle de 6 nouveaux systèmes d’armes. Quelle est votre analyse?
    Merci

  31. Carin dit :

    Les accords de Schwerin ne semblent pas concerner la construction de satellites d’observation par tel ou tel pays, mais portent plutôt sur une entente d’echange d’images et relevés radar entre les nations européennes … il sera facile à la France de vérifier le bon déroulement de ces accords grâce au radar trans/horizon qu’elle est la seule nation européenne à détenir, radar identifiant et classifiant tout objet (satellite)survolant l’espace aérien européen… il a été démontré également que ce radar détectait le décollage d’une Ariane à kourou! ( donc de nombre de missiles de par le monde), Il se pourrait bien que les capacités de ce radar soient également mises dans le berceau en vue de la naissance de cette « défense européenne ».