La Direction générale de l’armement commande deux nouvelles vedettes pour la Marine et la Gendarmerie

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

44 contributions

  1. jyb dit :

    Pour avoir une idée plus juste de la manifestation de « la souveraineté de l’Etat du pavillon (français) » sur sa zee, et plus prosaiquement des moyens de surveillance et assistance, il faut ajouter aux batiments de la marine nationale les batiments des affaires maritimes et ceux des douanes, soit une centaine de batiments ( et pour etre exhaustif, il faut ajouter les moyens aériens)

    • Breizhatao dit :

      Oui 🙂
      Il manque néanmoins des patrouilleurs de haute mer, en remplacement des P400 et des PCG.

    • Rapha dit :

      Les douanes, les affaires maritimes, la gendarmerie maritime, les bâtiments de surveillance économique de la marine …
      Ne vaudrait il pas mieux créer une sorte de coast guard à vocation polyvalente ?
      Cela permettrait d’éviter les micro-flottilles, sans compter l’uniformisation de la formation.
      Je crois me souvenir d’une gestion catastrophique et ruineuse de la commande d’avions de surveillance par les douanes qui n’avaient visiblement pas la surface technique pour faire de tels achats

      • Pour Info dit :

        Ca dépend sur qui on s’aligne, il y a des gens aux 35 heures dans le lot ! Pas certain qu’on gagne en efficacité !
        Inversement, les douanes ont des prérogatives particulières liés au fait qu’ils appartiennent au ministère des finances. De fait ils échappent un peu à « l’état de droit » et sont dans une certaine mesure restés dans « l’état administratif » ce qui leur permet de verbaliser lourdement sans passer passer par un juge (le lobby des avocats fait pression pour judiciariser ce marché, mais Bercy résiste).

        • garance dit :

          ainsi que beaucoup d’autres qui tirent le droit douanier -spécial- vers le pénal. Au nom des grands principes humanistes d’ailleurs et tant pis pour l’efficacité et tant mieux pour les gens de robe.
          Quant à verbaliser lourdement pas vraiment. Soit la transaction est sollicitée par l »infracteur, soit elle est fixée par le juge.

    • André 56 dit :

      Il serait temps de rassembler l’ensemble de ces moyens dans un corps de garde-côte, j’avoue m’y perdre entre tous ces organismes dont l’activité principale est d’assurer la sureté et le contrôle de nos approches. Mais c’est un peu comme la rationalisation de nos uniformes, c’est une bonne idée, on va faire une commission.

    • vrai_chasseur dit :

      @jyb
      Vous avez raison. Mais la contribution est plutôt modeste : c’est surtout sur la zone côtière, soit environ 15% de la ZEE au total. Le reste revient à la Marine Nationale.
      Les « AffMar » (Affaires Maritimes) font surtout la plaisance (dont les CROSS), les phares et balises et la pêche côtière, sur la bande des 12 milles. Et la DF (douanes) opère dans la bande des 24 milles (chasse aux go-fast notamment), avec un peu de surveillance maritime par moyens aériens (1 Cessna équipé de capteurs optroniques + chaine SAR et 3 hélicos).
      Quant à la batellerie, les « vrais » vedettes et patrouilleurs (reconnaissables au marquage AEM, Action de l’Etat à la Mer, les 3 bandes bleu blanc rouge inclinées, et équipés de mitrailleuses 12.7 ou 7.62) c’est plutôt une petite trentaine au total.
      Le reste ce sont surtout des petits zodiac pneumatiques …
      Et malheureusement en Polynésie la douane a échoué sur un récif son seul patrouilleur basé à Papeete, le DF48, une vedette de 30 m de long. Dommage.

  2. ScopeWizard dit :

    Là aussi , avons-nous suffisamment de moyens maritimes légers d’ intervention destinés à la Gendarmerie ?
    Vu l’ immense étendue de notre ZEE ( deuxième après celle des USA ) et les centaines de petits bouts de territoire disséminés sur toutes les mers et océans du Monde , j’ en doute …

    • Breizhatao dit :

      Là n’est pas le sujet. Ce sont des moyens côtiers dont on parle dans l’article. Une VSMP n’a même pas d’hygiènes à bord… C’est une pilotine armée.
      Quant aux VCSM, elles naviguent à la journée.
      En revanche, il y a un réel besoin de patrouilleurs de haute mer pour défendre la ZEE. Le nombre de PCG est limité, et la marine fait face à une grave rupture capacitaire.

      • ScopeWizard dit :

        Croyez-vous ! Vous répondez impeccablement à mes questions !
        C’ est justement aux patrouilleurs côtiers ou hauturiers auxquels je faisais allusion en parlant de moyens maritimes légers …
        Et donc c’ est bien ce à quoi je pensais et craignais …

    • ricojaneiro dit :

      En effet, les forces sont loins d’être suffisantes

  3. Sans Importance dit :

    Une MAG58 ?

    Comment peut-on armer des navires de guerre avec des armements aussi médiocres ? C’est du 7.62 et ce n’est même pas télé opéré … Ils ne peuvent pas lui mettre un espèce de Narwhal avec une 12.7 ?

    • francois dit :

      vsmp, navire de guerre ??

    • Frédéric dit :

      Il s’agit de la Gendarmerie maritime, leur mission est la police côtière, pas de coulé des go fasts.

    • Breizhatao dit :

      C’est adapté à leurs missions: surveillance maritime portuaire, pas de la haute intensité.
      La 12,7 est trop grosse pour ce type de vedettes.
      La MAG58 est parfaitement adaptée.

    • Deres dit :

      C’est pour la gendarmerie … Pourquoi pas un canon de 100 mm pour arrêter les voleurs de moules …

    • Miaou dit :

      C’est une vedette destiné à faire la sécurité dans le port de Calais

      Je site http://www.meretmarine.com :  »
      Ils sont chargés de la protection contre les actions terroristes, le transport illicite de marchandises, l’immigration clandestine et les autres actes de malveillance de droit commun. »

      Si cette petite arme ne suffit pas alors il faut déployer beaucoup plus.

    • B.M. dit :

      Une vedette de la gendarmerie maritime pesant moins de 10 tonnes n’est pas un navire de guerre, loin de là, elles passera l’essentiel de son temps à verbaliser des navires de plaisance en infraction et n’a vraiment pas besoin d’être équipée de tourelles de 380 tels les cuirassés d’autrefois. Je suis persuadé qu’aucune des vedettes des gendarmes n’a jamais fait usage de sa 7.62 autrement que pour des tirs de semonce, autrement dit pour faire des jolies gerbes d’eau devant le contrevenant.

      • Frédéric dit :

        Pas si sur. Il me semble qu’elles ont tiré à balles réelles dans les Caraïbes contre des trafiquants de drogue.

    • tschok dit :

      Navires de guerre? Non, pas vraiment.

    • Arnaud.D dit :

      C’est un navire de patrouille de la Gendarmerie pour naviguer autour de Calais, il n’y aucune raison de l’appeler un « navire de guerre » lorsque les seuls « adversaires » qu’elle pourra rencontrer seront des migrants voulant passer en Angleterre.

    • monyet dit :

      restons réaliste on parle ici d’une vedette, un tel navire n’a même pas la puissance électrique nécessaire pour opérer un Narwhal. D’autre part dans ce cas il s’agit de la gendarmerie, je préfère un 7.62mm approvisionnée, pas sur que la gendarmerie possède beaucoup de munitions de 12.7mm.

    • Pierro dit :

      Ce ne sont pas de navires du Guerre mais des vedettes de police, à peine plus grosses que des semi-rigides ! Ce ne sont pas ces bâtiments qui vont patrouiller les ZEE, ils resteront tout juste à proximité des côtes, même pas sûr qu’ils poussent jusqu’aux 12 nautiques avec ça.

      Pourquoi pas de l’Exocet pendant qu’on y est !

    • Carin dit :

      À sans importance
      Bonjour, peut-être que ces deux vedettes ne sont précisément pas des navires de guerre!
      Elles sont faites pour faire de la police…. et pour ça la 7,62 est largement suffisante.

    • Leum dit :

      C’est pas un navire de guerre mais de police….

    • tintouin dit :

      C’est pour la GENDARMERIE, donc rien d’anormal à cet armement léger.

      En revanche, on est encore très loin avec ces coquilles de noix, de « la remontée en puissance » de la Royale.

    • Yannus dit :

      C’est clair, des petites vedettes commes celle-ci avec un armement plus conséquent Mistral, ERIX ou même un canon de 20mm pouvant être transporté sur zone à partir d’un BPC, cela aurait de la gueule.

    • FredericA dit :

      Il me semble que vous avez mal lu l’article.
      .
      « La Gendarmerie maritime recevra une Vedette de sûreté maritime et portuaire (VSMP). Armée d’une mitrailleuse MAG58, elle sera mise en oeuvre par le peloton de sûreté maritime et portuaire (PSMP) de Calais. »
      .
      On parle ici de gendarmerie, effectuant une mission de police de la mer, et non d’un navire de combat de premier rang. Aussi, je ne pense pas qu’une tourelle Narwhal 12,7 téléopérée soit pertinente pour intercepter des zodiacs contenant des migrants traversant la manche..

      • Yannus dit :

        Pertinente , je ne pense pas mais efficace incontestablement.
        (humour)

      • Yannus dit :

        Une VSMP même conçu pour la gendarmerie pourrait être utilisée par la marine. un petit bateau rapide ayant un rayon d’action limité sauf s’il part d’une base d’où l’idée du BPC peut s’avérer utile pour sécuriser temporairement une côte, patrouiller une zône; intercepter des pirates, appuyer une opération des fusiller marins.

    • MD dit :

      Pourquoi une mitrailleuse de 12,7 mm? Si la MAG 58 était insuffisante, il serait bien plus pratique de renforcer son action par une paire de PGM Hécate qui seraient embarqués avec des tireurs entrainés à leur utilisation ( le GIGN doit bien avoir les instructeurs qu’il faut pour cela). C’est moins encombrant et çà risque moins de provoquer des dommages  »collatéraux.

  4. Carin dit :

    Je relève le mode de propulsion (hydrojets) qui semble être une nouveauté dans ces unités, et permet de pratiquement «  plager «  ce qui pour des vedettes de 15 mètres de long n’est pas courant, et apporte une corde de plus dans la chasse aux trafiquants de tout ordre qui eux n’hesitent pas à justement plager leurs embarcations pour échapper aux habituelles vedettes qui pour cause d’helices doivent garder un certain tirant d’eau.

    • Fus dit :

      Carin,
      Ces vedettes de GenMar dites VSMP sont destinées aux pelotons de sûreté portuaire, la mission principale est la lutte contre les menaces terroristes (renseignement en particulier) . La Marine Nationale a été chargée de la sûreté de grands ports français, pour ce faire elle a affecté la GenMar, laquelle, font-il le rappeler, est mise à disposition de la MN pour emploi et équipée par la Marine.

  5. le renard du désert de Brest dit :

    ou une gatling sa aurait un effet plus dissuasif qu’une simple mitrailleuse légère ?

  6. Parabellum dit :

    Le moindre groupe de terroristes sur un go fast arme de rpg et de kash sera plus puissant que ce bateau en aluminium et sous arme…on sait faire des bâtiments qui montent à 35 ou 40 noeuds et les armes de 20 mm gct existent aussi mais faut vouloir vraiment armer nos Zee…on aura pas toujours affaire à des pauvres pêcheurs…

    • Orichalque dit :

      Faudrait aussi remplacer les voitures de police et de gendarmerie par des Jaguar, le canon de 40 c’est le minimum pour faire un contrôle radar de nos jours, on aura pas toujours a faire des mamies.

  7. ji_louis dit :

    Les 6 administrations qui font de l’Action de l’État en Mer (AEM) ont chacune leurs missions spécifiques: Aux Affaires Maritimes la sécurité des navires, à la douane les trafics et flux financiers, à la gendarmerie et la gendarmerie maritime les affaires judiciaires et la sûreté portuaire, et à la Marine Nationale la défense hauturière. Il n’y a aucune chance pour qu’un gradé d’une de ces administrations puisse apprendre à faire les toutes les actions et procédures légales de toutes les autres, d’où la proposition (abandonnée depuis) de mettre en place des « navires de l’état » qui embarqueraient ponctuellement des inspecteurs et/ou des officiers de chaque administration selon la mission du jour. Si les américains ont une Coast Guard, c’est que le droit américain y est adapté, pas le droit français. En plus, cela ne résoudrait pas les problèmes budgétaires de mise en place ou de maintien des capacités nautiques. Vous pouvez googler COFGC.

    • André 56 dit :

      C’est exact, comme la rationalisation des uniformes il faudrait un acte d’autorité pour ces bidules.

    • jyb dit :

      @ji-louis
      mais il me semble que dans le cadre de l’aem on a élargi la compétence juridictionnelle des officiers (!?)

      • ji_louis dit :

        De quels officiers? Chacun a une compétence juridictionnelle définie par la loi, et cela correspond à l’apprentissage de textes internationaux et nationaux particuliers. Il faut au moins une année (et la plupart du temps, plusieurs) pour avaler tout le droit pénal français (gendarmes, policiers), ou le droit maritime (officiers de marine, administrateurs et inspecteurs des affmar), ou le droit fiscal et celui des affaires (douaniers, inspecteurs des impôts), et encore plus pour devenir pointu dans son domaine. Alors imaginez la tronche (et le temps d’études) de quelqu’un qui devrait avaler tout ça à la fois, et je ne parle pas des métiers de juristes tels que magistrats et avocats qui, eux aussi, sont spécialisés tant chaque domaine est complexe.

        Pour les opérations AEM complexes, soit on envoie plusieurs moyens de différents administrations sur le plan d’eau, soit on envoie un moyen susceptible d’impressionner (généralement de la Marine Nationale) qui emporte ponctuellement un ou plusieurs officiers de plusieurs administrations (fait rare), soit une frégate agit en haute mer (après renseignement policier/douanier) et se dépêche de mettre les « clients » à disposition de la justice (48h pour qu’ils puissent disposer d’un avocat avant que la procédure ne tombe, cf pirates somaliens / narcos sudaméricains).

    • Beachcomber dit :

      Ce que vous dites n’est pas tout à fait exact, mais globalement c’est ça
      Les Aff Mar font également de la police des pêches et de la protection d’aires marines protégées, entre autres, et la connaissance des règles et quotas européens de pêche est tellement « touffue » qu’un GenMar ou un douanier risquerait de s’y perdre, et c’est valable pour les autres administrations vis à vis des missions ciblées sur prérogatives propres.
      En revanche la fonction garde côte a bien été créée à l’etage interministériel pour répartition du matériel : regardez en Atlantique / Manche / Mer du Nord, et vous constaterez qu’il y a assez peu de doublons (pneumatiques, vedettes côtières, hauturières, patrouilleurs)
      De la même manière les canots embarquent des représentants d’autres administrations pour des missions ponctuelles (police des pêches notamment) – la douane et la MN vont se partager / repartir les moyens aériens (en concertation avec la Sécurité Civile aussi)
      Pour s’en rendre compte il faut superposer les cartes des différents acteurs

  8. Alain d dit :

    Les FTI n’embarqueraient qu’une seule ECUME ?
    On réduit le format pour soi-disant exporter, mais peut-être surtout pour faire des économies.
    La FTI rikiki ne pourrait donc pas mettre en œuvre autant de FS que la FREEM, et surtout n’aurait pas le droit à l’erreur. Une seule embarcation c’est comme pour un trapéziste qui travaille sans filet ou sans filin de sécurité, pas le droit à l’erreur.
    Quelqu’un aurait-il des infos fiables sur ce point ?