La Turquie a lancé l’opération « Rameau d’olivier » contre les milices kurdes syriennes à Afrin

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

51 contributions

  1. Meme dit :

    Et comme d habitude les kurdes vont être les dindons de la farce lâchés par tous le monde pour ne pas froisser les turques , c est à chaque fois le même scénario ……….

    • l'outrepenseur dit :

      et une dinde vient de dire aux Turcs d’arrêter leur opération contre les dindons…devinez qui ? on continue à se ridiculiser sur le dossier syrien….

  2. Motox1 dit :

    « Leur mission est de protéger la frontière, surtout des menaces venant de la Turquie et de ses mercenaires »
    Il ne faut pas s’étonner que la Turquie veuille nettoyer ça au carsher..

  3. aleksandar dit :

    « L’agression turque conforme au droit international  »
    C’est des marrants ces turcs.
    Il va y avoir deux perdants dans cette affaire.
    1 – Les Kurdes se sont vu maintes fois proposer de revenir dans le giron de l’état syrien.
    Ceux de Sheik Maksoud au nord d’Alep ont accepté, ceux d’Afrin ont joué les gros bras.
    On va voir combien de temps ils vont tenir sans l’aide de Damas au moins logistique. D’ors et déjà Damas laisse passer les convois du YPG qui amènent des troupes en renforcement de Manjib.
    2 – Les Turcs qui vont avoir affaire a des combattants aguerris et motivés disposant d’armes modernes et même de Manpad. Cette expédition punitive en Syrie ne va pas être une partie de plaisir et ses mercenaires FSA, ne font pas le poids face aux combattants kurdes. D’autre part la zone d’Afrin c’est 1 million d’habitants dans laquelle les combattants YPG sont comme des poissons dans l’eau. Les Turcs même avec leurs 5000 coupeurs de tête FSA n’ont aucunement les moyens de contrôler une telle zone et un tel nombre d’habitant.
    Pour Assad et les russes tout va bien, les kurdes vont apprendre a leur dépends a ne plus surestimer leurs forces et a ne plus jamais croire dans le soutien US. Les mercenaires turcs qui etaient le fer de lance de la contre-attaque dans l’est d’Hama de la semaine dernière ont quitté la zone pour rejoindre les limites de la zone d’Afrin.
    Al Qaida-Nusra et autres djihadistes ne peuvent plus aligner que 15 000 combattants pour contrôler 400 km de ligne de front face aux 60 000 soldats de la SAA.
    La route d’Idleb est ouverte !

    • dodudindon dit :

      je suis plutôt en accord avec votre point de vue. D’ailleurs les premiers chars turcs viennent d’être dégommés. Les Kurdes syriens du coté de Deir El Zor devraient eux aussi commencer à se rappeler qu’ils sont avant tout syriens.

      Je rajouterai une hypothèse : La Turquie pourrait, in fine, être le véritable dindon de la farce. Au lieu de pouvoir expulser « ses » Kurdes vers le Barzanistan irakien qui vient d’exploser en vol (ou plutôt dès les premiers mètres de roulage au décollage), puis vers le Rojava qui va être défendu par les 30 000 guerriers des US (défense de rire), le Kurdistan libre et indépendant pourrait être créé en Turquie et y accueillir les Kurdes d’Irak et de Syrie qui iraient y vivre leur rêve de prairies plus vertes et de toussa.

      Cela constituerait une douce vengeance pour les US et les zeuropéens qui pourraient crier victoire sur toutes leurs plateaux de télé-vérité. Les Russes ne s’y opposeraient pas tant ils connaissent la girouette turque et pourraient même suggérer la manoeuvre à leurs « partenaires », en prenant soin de rester bien en retrait, tandis que ces derniers se pavaneraient.

  4. jyb dit :

    Les deux bénéficiaires de cette offensive turque sont erdogan, évidemment, mais aussi damas.
    C’est un scénario à minima pour les russes, donc un demi-échec, mais avec quelques motifs de satisfactions.
    Erdogan marque des points tant en politique intérieure ( les usa sont des traitres, ils ont trahis une première fois lors du putsh, ils trahissent à nouveau avec leur armée fds/ypg en restant sourds aux appels turcs) qu’à l’internationale ( la turquie a les moyens de se défendre seule et directement = message clair au ksa et aux pays musulmans )
    Si la communication syrienne dit le contraire, sur le terrain cette offensive turque tombe plutôt bien et semble le résultat de ces 3 derniers jours de négociations.
    Notons la déclaration du cema turc qu’on a tendance à occulter, opération ponctuelle « « en respectant l’intégrité territoriale de la Syrie »…
    L’aas dans la zone idlib, était confrontée depuis le début de la semaine à un front hts, daesh, rebelles pro turcs.
    Ces rebelles qui ont fait mouvement vers afrin ont libéré des lignes au bénéfice de l’aas. On peut effectivement penser que les facilités de mouvements des pro turcs sont le fruit d’un accord avec l’aas, autre signe l’articulation offensive au déclenché de la force tigre sur la base d’abou douhour n’a pas été improvisé.

    • Auguste dit :

      Et tous à dire qu’après toutes les purges,l’armée d’Erdogan était sans tête,désorganisée…etc.Bien vu encore une fois.
      Pour Idlib,ça sent le deal.Afrin contre Idlib
      Position américaine.Tweet de Max Abrahms au début de l’attaque.
      Dear Kurds
      Thanks for helping us crush Isis in Syria.Although grateful we have no intention your back Turkey.
      I hope you understand.

    • Lucasky dit :

      les kurdes vont laisser les activités de daesh en liberté, pour avoir le soutien de l’occident.
      sinon, on verra le retour de daesh.

  5. anargyre dit :

    Comme le titre de l’ouvrage « La colère d’un peule sans droit ». La Turquie est en passe de devenir (si ce n’est pas déjà le cas) un état voyou.
    De 12 à 15 millions de kurdes vivent en Turquie, le régime en place bombarde en territoire étranger une minorité non négligeable de son propre peuple !!

  6. jyb dit :

    On remarque sur le terrain syrien la disparition des saoudiens (et alliés) Ils maintiennent un soutien difficile à jaysh al islam dans le gouvernorat de damas.
    Le qatar est lui aussi très discret, mais proche des turcs, l’évolution actuelle ne doit pas leur déplaire.
    L’iran profite de la situation sans avoir a trop s’exposer.
    Attention, j’ai lu un commentaire disant que daesh avait été écrasé dans le gouvernorat de deir ezzor, c’est faux. Daesh tient encore des zones sur la rive orientale de l’Euphrate. et dans le desert de homs.

  7. Bangkapi dit :

    La guerre est loin d’être terminée dans ce pays.
    Et si j’ai un conseil à donner aux Kurdes , gardez vos prisonniers, tous vos prisonniers.
    Ils pourraient vous servir un jour. Et nous cela nous arrange.

  8. etage dit :

    Les kurdes ont un peu trop joué, fort du soutien des Américain et ils ont a mon avis eu les yeux un peu plus gros que le ventre. Je pense que le deal initial entre les différents ‘sponsors’ du conflit en Syrie (USA, Turque, Turquie) était que les kurdes restent du coté Est de l’Euphrate.
    Les kurdes sont allés au delà du deal dans plusieurs cas. Il y avait déjà eu une situation chaude quand les Kurdes étaient passé du coté Ouest à Manjib: les américains avaient dû positionner des troupes pour faire office de bouclier humain et calmer l’ardeur des turcs. Il y a aussi eu des tensions alors que les kurdes étaient passé à l’ouest de l’Euphrate du coté de Raqua, cette fois ci avec les troupes Syrienne. Les Américains avaient eu moins de scrupules en abattant un avion syrien.
    Globalement, les kurdes ont les dents un peu longues et ils commencent à en faire les frais. Afrin était clairement enclavé et en situation de faiblesse. Je pense que la Russie avait proposé depuis un bon moment aux kurdes de rendre le contrôle d’Afrin et de ses frontières au gouvernement Syrien. Ils ont refusé et il se font maintenant logiquement attaquer par les turcs. En fonction des résultats sur le terrain et de la réaction, ou pas, de leurs ‘alliés’ de l’Otan, les turcs pourraient bien continuer vers Manjib.

  9. Polymères dit :

    Offensive très largement prévisible depuis plusieurs mois, si ce n’est dire, depuis le premier jour de l’opération « bouclier de l’Euphrate ». Cette dernière a été stoppée, à l’Est par une présence américaine autour de Manbij, à l’Ouest par une présence russe autour d’Afrin, au Sud par l’armée syrienne qui se précipita pour rejoindre la zone kurde et pour empêcher la Turquie de progresser plus au Sud. Car j’ai bien le souvenir qu’à l’époque, les turcs n’hésitaient pas à évoquer une prise de Raqqa (alors aux mains de l’EI) et au delà, ils n’avaient pas de « limites » et c’est pour cela qu’on leur a imposé une limite.
    .
    La Turquie c’est le « fou » de l’échiquier l’allié de circonstance mais ennemi dans les intérêts, un pays qui a régionalement beaucoup d’ambitions et on ne peut nier qu’à Ankara on doit un peu être nostalgique de l’empire ottoman et de sa grandeur d’antan.Que ce soit au Nord de l’Irak, en Syrie, du côté de Chypre, de la Grèce, jusqu’au Soudan, on cherche à dépoussiérer le passé de la présence ottomane, pour de l’influence, pour des revendications, pour s’agrandir par des accords (comme leur volonté de réviser le traité de Lausanne) ou par la force, comme ici.Car contrairement à ce que certains pensent ou disent, je pense avec une grande certitude que les conquêtes de la Turquie en Syrie seront annexées sur un temps long et qu’il y aura une confrontation certaine entre la Turquie et l’armée d’Assad, ce n’est qu’une question de temps, le temps d’oublier Daesh, le temps que les dernières poches de rebelles tombent aux mains de Damas.
    .
    Afrin comme je le disais, était une zone kurde sous protection russe, isolée du reste de la « zone FDS » à l’Est ou les américains sont installés, ou ils envoient leurs armes, ou les vrais forces s’y trouvent.
    L’action turque sur Afrin démontre que la Russie a trouvée un accord ou à finit par céder pour éviter plus de problèmes, surtout à l’approche de la présidentielle, de la coupe du monde, la Russie ne peut pas se mettre dans une mauvaise situation et ces événements peuvent également être le « bon » moment pour Kiev d’agir sur le Donbass, mais ceci est un autre sujet.
    La Russie a donc abandonnée les kurdes et donc la « limite » qu’elle avait fixé à la présence turque en Syrie.
    Les forces kurdes sur Afrin ne sont pas celles qui ont combattus à Raqqa, elles n’ont pas d’armes lourdes, elles n’ont pas une grande expérience.Elles pourront défaire les proxys locaux qu’Ankara va envoyer en première ligne, mais dès que l’armée turque se présentera avec ses chars, son artillerie et son aviation, ce sera la défaite. La prise d’Afrin est assurée pour la Turquie, la zone sera peut être plus complexe à contrôler sur la durée avec une résistance de l’ombre, mais le rapport de force ne fait aucun doute.
    Il existe cependant un seul doute, celui de l’imprévisibilité de circonstance.Cela pourrait être tout aussi bien une réaction kurde au delà de la zone d’Afrin, comme cela pourrait être une « entente » entre Assad et les kurdes pour laisser transiter, vois même de fournir des armes, pour faire durer la lutte, si ce n’est de mettre en échec les turcs.
    Il faut bien comprendre une chose, avec les kurdes et les américains, Assad pourrait obtenir un accord qui serait de nature d’une fédération constitutionnelle de la Syrie, avec la Turquie, il n’y aura pas d’accords, car comme je le disais, ils mènent une politique expansionniste bien plus que protectionniste en Syrie.
    Mais le gros problème pour Assad, c’est aussi celui qui lui a sauvé les fesses, c’est la Russie.Car en effet, Moscou a besoin d’Ankara essentiellement pour son gazoduc (un vrai cordon d’alimentation financier pour les russes), elle a besoin de la Turquie pour être tranquille sur sa logistique vers la Syrie (Bosphore en particulier) en plus des relations commerciales.Ce rapport bilatéral entre Russie et Turquie fait que Moscou accepte de faire des « cadeaux » à Ankara, notamment en l’autorisant à agir en Syrie alors même que cela n’aide pas à recouvrer la souveraineté du pays pour Assad comme on le prétend, au contraire, la Russie contraint Assad et l’Iran à ne rien faire, voir à s’entendre avec la Turquie. Au départ on pouvait se dire que Poutine chercherait à faire changer de camp la Turquie, mais plus le temps passe, plus il devient évident que c’est bien Erdogan qui obtient ce qu’il veut et que Poutine n’impose rien, car il ne peut pas se mettre la Turquie à dos.
    Du côté de Damas, plus le temps passe, plus l’aide militaire russe se fait moins importante et essentielle.Téhéran prend la relève du soutien financier, de la politique profonde des troupes engagés et qui contrôlent le terrain.Les russes se replient dans leur base, réduisent leur engagement.Bien que le rôle de Moscou demeure essentiel pour porter la voix d’Assad à l’internationale, la réalité du terrain qui conforte Assad et ses forces la pousse de plus en plus sur le côté.Je pense qu’un jour, Assad, sans se mettre à dos la Russie, cherchera avec l’aide de Téhéran, a reprendre l’initiative de ce qui se passe en Syrie, vis à vis notamment de la présence turque.Damas pourrait mener une offensive contre la Turquie en territoire syrien, sans le consentement et sans la garantie du soutien de la Russie en cas d’escalade.
    Pour l’heure la Turquie se charge des kurdes, Assad de ses opposants, les américains attendent de voir en espérant ouvrir un règlement politique qui verrait Assad quitter le pouvoir, la Russie se veut être l’ami de tous alors que concrètement sur le long terme, cette position n’est pas sérieuse.

    • etage dit :

      Je suis d’accord sur le fait que toute les terres capturées en Syrie vont rester dans le giron turque pour un bon moment. Par contre, je ne pense pas qu’Afrin était sous protectorat Russe. Les Russes ont simplement essayé de faire rentrer Afrin dans le giron gouvernemental syrien par le biais du dialogue, ce qui a échoué (les kurdes sont sous giron américain, pas russe). Je pense que les Russes auraient préféré ceci plutôt qu’une intervention turque.
      Concernant la relation Russo-Turque, je suis assez d’accords que c’est finalement la Turquie qui impose ses vues. Les détroits de la mer noire sont contrôlés par la Turquie et la Russie ne peut pas se permettre un conflit avec la Turquie en Syrie car ca risquerait sérieusement de dégénérer en guerre réelle et globale russo-turque avec une potentielle implication de l’Otan et une guerre en Europe. Au finale, la Turquie joue sur tous les tableaux : Russe, Otan, Europe. Mais personne n’est dupe: la Turquie n’est un partenaire fiable pour personne: ni pour la Russie, ni pour les membres de l’Otan.
      On va voir comment ca va tourner à Afrin. Si la Turquie s’y enlise, ça va peut-être calmer les ardeurs d’Erdogan. Mais bon, Afrin, c’est le point faible des kurdes et les turcs le savent. La situation pourrait changer si les kurdes de Manjib attaquaient par exemple la région d’Azaz en réaction. Mais bon, ce sont les USA aux manettes à Manjib et la grande question est: que vont ils faire ou ne pas faire ?

      • Polymères dit :

        Afrin et ses environs était très clairement sous la protection russe au moment de l’opération bouclier de l’Euphrate.Ce sont bien des troupes russes et de nombreux drapeaux qui servaient à marquer la limite à ne pas franchir pour les turcs.
        Au même moment les américains déployaient eux aussi des troupes avec les strykers aux frontières de Manbij.
        Peu importe ce que les russes voulaient négocier, les faits sont qu’ils étaient bien là, sur place jusqu’à avant-hier ou ils abandonnés la zone pour laisser carte blanche à la Turquie.
        Les kurdes sont sous le giron américain à l’Est, mais pas à Afrin, il n’y a jamais eût d’américains la bas, jamais aucunes armes livrées, soldats formés, Afrin est bien une zone à part et c’est aussi pour cela qu’on y a vu des russes.
        Bien entendu les kurdes sont soudés entre eux, mais ils savent très bien, comme les turcs, qu’Afrin est ce qu’on pourrait dire « hors juridiction », c’était vraiment la Russie qui était le garant de cette zone face aux turcs et les russes ont cédés devant une revendication turque.
        Reste à savoir si demain les américains feront pareil à Manbij, mais je ne pense pas qu’ils soient dans la même situation que la Russie qui ne peut pas se mettre la Turquie à dos.
        Comme vous dîtes, on verra comment ça va tourner pour cette bataille à Afrin, plus ça dure, plus la Turquie risquerait de pousser a des réactions internationales comme locales qui pourrait lui être néfastes dans sa stratégie.

      • dodudindon dit :

        je n’utiliserais même pas le conditionnel : la Turquie ne peut que s’enliser. Je pense que les Russes vont laisser les Kurdes devant les conséquences de leur propre choix (ou plutôt revirement) jusqu’à ce qu’ils reviennent vers eux et le gvt syrien … comme prévu au début du conflit et ils en étaient d’accord.

    • Barfly dit :

      Je suis assez d’accord avec toi.
      La métaphore du fou sur l’échiquier est bien vu mais au lieu de l’attribuer à la Turquie je l’attribuerai plutôt à Erdogan, ce qui n’est pas complètement pareil.
      Et je crois que tout ce beau monde joue un jeu d’équilibriste assez dangereux. Les ambitions de Erdogan sont incompatibles avec celles de Damas car elle remettent en cause la souveraineté de la Syrie. Là on ne parle pas de quelques avions israéliens qui bombardent des dépôts de munitions mais d’une armée étrangère qui s’accaparent une partie de son territoire. Et sur le long terme cette position n’est pas tenable. Dans tous les cas, il y aura un cocu. Je verrais bien Assad jouer ce rôle…

      • sephiroturk dit :

        Erdo est le représentant légitime des turcs, et le 3 ème parti politique, les nationalistes ont apporté tous leurs soutiens à Erdo
        Quand sa vous arrange pas c est « un fou » , mais les turcs de France s »en fou » complètement de vos pensées c est un faite aussi

        • van Katastrofendonk dit :

          « Quand sa vous arrange pas c est « un fou » , mais les turcs de France s »en fou » complètement de vos pensées c est un faite aussi ».
          .
          Cette réponse selon Tschock émane de Radio Courtoisie. Elle n’existe donc pas.

  10. Auguste dit :

    La France est contre l’attaque turque.L’Angleterre est pour.Et les Allemands ont signé un contrat pour renouveler les Léopard d’Erdogan.Et vive l’Europe.
    Non seulement les Kurdes sont abandonnés par tous,mais en plus, les arabes qui combattaient avec eux contre daesh et les Turcs,viennent de tourner casaque, ont rejoint l’armée turque et leur tirent dans le dos.Le rêve américain d’une armée multiethnique anti Assad prend l’eau.
    Qu’on ne vienne plus chialer sur nos bottines avec les terroristes,quand Erdogan pour avoir ce qu’il veut,menacera de lâcher ses chiens.On l’aura voulu.

    • Auguste dit :

      Les civils d’Afrin rejoignent les YPG pour résister.Résister avec quoi?.Voilà ce qu’un ATGM fait sur un Léopard.(2ème photo)
      https://southfront.org/turkish-army-captures-3-villages-several-hills-in-afrin-area-ypg-counter-attacks-map-photos-video/
      32 avions qui tournent depuis ce matin.9 localités prises par les Turcs & associés.Emploi important de drones avec le fils et le gendre d’Erdogan au pupitre.Drones d’observation et drones kamikaze. https://www.youtube.com/watch?v=Y9PeArs-u5Y . L’étau se resserre.Les Américains demandent à Erdogan de la « retenue ».(humour américain).Faut s’attendre à une boucherie si les Kurdes ne se rendent pas

      • Auguste dit :

        Mouvements de troupes turcs vers Manbij.????.Désinformation pour diviser les forces Kurdes?.Afrin attaque de diversion?.Attaque sur deux fronts?….

      • Vince dit :

        Visiblement l’ATGM n’a pas fonctionné comme prévu – parce que le point d’impact n’aurait laissé aucune chance au Leopard. Faudrait connaître le type de munition utilisée pour faire des hypothèses.
        .
        .Les Américains demandent à Erdogan de la « retenue ».
        -> c’est un « élément de langage » diplomatique pour dire « allez-y, on regarde et on y peut rien. »

        • Auguste dit :

          ATGM serait de fabrication allemande.l’ATGM aurait-il un logiciel truqueur ,comme pour les voitures?.

    • ricojaneiro dit :

      L’angleterre est pour ? Tiens donc ! Et pour quelles raisons ?

      • Auguste dit :

        Elle « comprend l’intérêt légitime qu’à la la Turquie à sécuriser ses frontières ».Elle comprend surtout que se mettre contre Erdogan risque de voir des contrats commerciaux lui passer sous le nez et voir son brexit dans la panade.
        Nos amis du Qatar sont aussi pour Erdogan.

      • Lagaffe dit :

        L’Angleterre et la Turquie sont en train de négocier un accord de libre-échange.
        Il y a surement un lien.

  11. arnaud dit :

    Les Kurdes sont naifs. Bien ils seront lachés…
    Quant aux Turcs, facile de critiquer : mais on peut comprendre leur réaction avec une politique américaine qui instaure des zones d’insécurité à leur frontière. Imaginons la réaction US, si un pays financaient une milice communiste à leur frontière… Au hasard au Vénézuéla, au Nicaragua, voir à Cuba….

    • Albatros24 dit :

      C est déjà le cas…

    • Barfly dit :

      C’est vrai, vu d’ici nous sous estimons ce que représente le problème kurde pour la Turquie.

      Et puis arrêtons de dire que les kurdes sont naïfs. Les kurdes ont eu autant à gagner que nous dans cette alliance car sans l’aide des avions de la coalition ils n’auraient pas pu faire face à l’EI. On voit ça avec nos yeux d’aujourd’hui mais en 2014 quand les troupes de l’EI déferlaient, les kurdes n’avaient pas 36 solutions, ils avaient le choix entre une alliance de circonstance quitte à être manipulé ou alors l’occupation de l’EI et le génocide. Je pense que le choix était vite fait pour eux.

  12. eric dit :

    le grand gagnant dans tout sa sont les russe, viré les américains et les français de la Syrie.
    déjà hier les turcs on bombardé l’aérodrome de Menagh utilisé par les américains.

  13. Auguste dit :

    Le Drian a demandé une réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU au sujet d’Afrin.
    Le ministre des affaires étrangères turc lui a répondu: »Si la France ou tout autre pays porte l’affaire d’Afrin devant le conseil de sécurité,la Turquie considèrera qu’elle prend parti pour une organisation terroriste et agira en conséquence ».Par exemple ouvrir les frontières aux barbus,ou plus?
    Et maintenant qu’est qu’il va faire Le Drian?.

    • MERCATOR dit :

      @Auguste, « ou plus? » Que voudriez vous qu’ils fassent, rien , ils ne peuvent rien faire sinon se faire expulser de l’OTAN .

      • Auguste dit :

        L’expulser de l’OTAN?.C’est pas les motifs qui ont manqué depuis quelques années pour pouvoir le faire.Erdogan sait qu’on le fera pas,sinon il bascule du côté russe.Il a déjà un pied de l’autre côté.Et nous, on a eu un avant goût de ce qui se passera quand il ouvrira les vannes de l’immigration et des barbus,si on s’amuse à l’emmerder.Il en a bloqué 3 millions, au bas mot, sur son territoire.

    • Clavier dit :

      Il fera ce que Macron lui dictera…..!

  14. Artemus dit :

    Non l’attaque turque n’est pas légal car l’YPG n’est pas considéré comme entité terroriste, cela reste donc aux yeux du droit international une attaque terroriste contre les kurdes qui eux, ont parfaitement prouvés leur crédibilité en faisant tout le boulot (corps-à-corps) à notre place contre les terroristes de Daesh! Alors qu’Erdogan a lui prouvé son soutient à Daesh à de multiples reprises, voir de manière si grave que ce pays devrait être considéré comme notre ennemi. Alors on en est où? Et bien on bousille l’ISIS mais il revient sous une autre forme, sous un autre uniforme, ses combattants disparaissent mais pas son fondamentalisme incarné par Riyad et Ankara. Facile d’imaginer tous ceux qui par là-bas, doivent s’arracher les cheveux en voyant ces femmes soldats kurdes cheveux au vent, laminer les saloperies d’ordures islamistes; d’ailleurs quand je vois le voile très serré que porte la femme d’Erdogan, je me demande comment elle arrive à respirer. Bref, cela ressemble à une Europe sans foi ni loi dirigé par des capitales qui se baignent dans la luxure et l’auto-satisfaction, sauf que moralement ça fini par ressembler fortement à un tas de fumiers fade et sans réel saveur commune! Dernière opération de l’Europe: Interdire la pêche à l’électricité… Du flan, du vent, et des marchants de sables abonnés à la BCE, SURTOUT pas de vague, donc surtout ne rien changer au risque de casser les privilèges de ces j’en foutre de compétition. Si tout cela vous inspire à l’engagement, alors vous êtes champion olympique de l’abnégation, chapeau et bienvenue dans cette folle zizanie de tripes de sang et de larmes!…

  15. baki dit :

    Oui et bien on verra. S’ils pensent prendre Afrîn facilement, ils se méprennent.

    Les YPG, dirigeants comme membres, connaissent bien le régime turc, et la guerre , ils y ont été confrontés bien avant Daesh.

    • sephiroturk dit :

      tros marrant

    • Carin dit :

      À baky
      Bonjour, il semblerait que les YPG d’affrin aient été formés et équipés par les russes, mais pour faire de la police et non la guerre. Je suis assez d’accord avec un gros contributeur de ce cite qui nous dit que ces YPG pourront certainement faire face aux proxis de la Turquie, mais des l’arrivée des troupes turques, ils n’auront qu’un seul choix… fuir vers Manbij ou mourir. À contrario si erdogan veut continuer vers Manbij, ses troupes vont très vite se trouver au contact d’autre YPG qui eux ont été formés et équipés par la coalition pour faire la guerre! Et sans vouloir vexer personne.. c’est pas le même jambon.

      • baki dit :

        Sauf que si la Turquie prendre Afrin, elle va devoir massacrer la population de cette ville.
        Parce que cette ville n’est pas Manbij. Les Habitants, eux même resisteront.

        La Turquie pourra-t-elle décimée une ville en toute impunité ?

        Etre formé, d’accord mais il n’y a pas que cela. Les Kurdes y étaient préparés depuis longtemps, elle connaissait les intentions turques sur Afrin depuis longtemps.

        De l’armement, il en existe là-bas aussi.

        Il est certain que sans les forces de l’armée de l’air, la Turquie n’aura aucune chance.

        Avec oui, mais ce ne sera pas simple pour eux.

        • baki dit :

          Et à Manbij il y a des soldats américains qui y sont stationnés. Sauf retournement de situation de leur part l’armée turque ne pourra pas la prendre.

  16. vrai_chasseur dit :

    Les russes ne sont pas si perdants que ça. A long terme, Ils vont doucement amener la Turquie à basculer au sein de leur alliance avec la Syrie – donc par « approbation » de cette opération ils enfoncent un peu plus le coin dans la fracture entre Erdogan et les occidentaux. Reste l’épineuse question de la Turquie comme membre de l’OTAN… L’opération turque n’a d’ailleurs pu se monter que comme un deal Afrin contre Idlib entre russes et turcs, les forces russes ayant évacué le secteur en bon ordre juste avant l’offensive turque, et soutiennent par ailleurs l’offensive syrienne sur Idlib.
    Pour les YPG la seule stratégie possible, et probable, sera d’amener la Turquie sur le terrain de la guérilla urbaine qu’ils connaissent à fond depuis plusieurs décennies. Ce sera alors pour la Turquie tout le contraire d’une guerre éclair, un effort long et douloureux… car Afrin ne va pas tomber comme ça. La région n’est pas prête de revenir au calme, mais l’a-t-elle jamais été ?

  17. lxm dit :

    Un civil terrorisé dans la cave de sa maison peut-il se prendre une bombe « légale » ?
    Au départ la guerre c’est un processus pour départager les meilleurs chasseurs pour se répartir les femmes et donc propager les meilleurs gènes, du gibier, on a eu des confrontations viriles, puis des meurtres, rarissimes, puis des attaques de familles entières pour cause de rivalité mais cela restait sporadique, les terrains d’affrontement étaient en général délimités entre tribus et donnaient lieu à des rituels d’intimidation( pour question de terrain de chasse)qui s’arrêtaient au 1er sang, car le village était sacré, et celui qui se blesse perd, car la perfection était recherchée; car c’est bien cela l’objectif premier, améliorer l’espèce, la droiture, la justesse.
    Alors qui peut bien expliquer comment envoyer des humains se faire massacrer par millions ou se prendre des bombes sur la tête peut améliorer l’espèce ? 14-18 a réduit le pool génétique du pays donc sa survie à terme, il a dû « importer » des migrants pour reconstituer de la force.
    Des gens excellents se font tuer sans même pouvoir faire quoique ce soit.
    Cela doit cesser. La plus grande des guerres est d’arrêter la guerre elle-même.
    Tout civil tué doit être considéré comme un meurtre au 1er degré, comme si cela se faisait en plein milieu des champ-élysées, et jugé en conséquence.

  18. Raymond75 dit :

    La France a demandé une réunion de l’ONU ; et après ? que fera t’elle de concret pour protéger ses meilleurs alliés ?

  19. basstemp dit :

    LES TURCS SONT A L’ORIGINE DE LA GUERRE QUI A DEBUTE EN 2011

    APRES LE REFUS EUROPEEN DE S’OUVRIR A LA TURQUIE (ET AVEC RAISONS) LA TURQUIE A MANIPULE LA GUERRE EN SYRIE SUR UN PROJET DE NOUVEL ESPACE ECONOMIQUE SUNNITE ALLANT D’ISTANBUL A BAGDAD

    Les occidentaux ont aussi des responsabilités dans cette guerre, mais la turquie est au centre du jeu, l’idée du nettoyage ethnico-religieux viens très clairement d’eux, l’idée du califat aussi !!!

    Et je suis sur & certain que washington est parfaitement au courant de cela !!

    LES TURCS NE FONT QUE POURSUIVRE LA GUERRE DONT ILS SONT A L’ORIGINE POUR LAQUELLE ILS ONT MANIPULE DES GROUPES TERRORISTES QU’ILS ONT AIDE A MONTER POUR CONTRER LE POUVOIR CHIITE DE BAGDAD

  20. tschok dit :

    Mais, euh… vous ne trouvez pas que « Rameau d’olivier », pour un nom d’opération militaire, c’est pas un poil gonflé? C’est de l’humour turc?
    .
    C’est la proximité du mont Ararat, sans doute.
    .
    (après sept ans de guerre civile, j’aimerais pas voir la gueule de la colombe, didon)
    .
    Bon, en tout cas, la météo turque prévoit de la pluie. Beaucoup.

  21. dodudindon dit :

    Deux haut-dirigeant des SDF avaient fait défection en Turquie en fin d’année dernière … avec quelques petits secrets … dont les positions de dépôts d’armes et de munitions qui étaient parus. Les Turcs ont encore quelques cibles aériennes possibles à l’Est pour affaiblir l’Ouest et se rappeler au bon souvenir US concernant leur 30 000 guerriers.

  22. numa dit :

    « Rameau d’Olivier »…ils ont de l’humour les Turcs.

  23. jyb dit :

    beaucoup de commentaires prédisent un enlisement et des difficultés pour les turcs sur afrin.
    Afrin est un territoire encerclé par les turcs, je ne vois pas bien en quoi, il serait plus difficile de prendre la zone d’afrin que de conquérir le secteur d’azaz en partant de ses propres lignes…
    une carte et le terrain !

    • dodudindon dit :

      Pas complètement encerclée : la zone est directement connectée avec l’AAS à son sud-est, qui laisse passer les renforts. Dès que les Kurdes/SDF seront revenus à de meilleurs sentiments envers les Russes et le gvt syrien (i.e. au deal initial d’une Syrie souveraine dans ses frontières), le téléphone sonnera à Ankara.