Sahel : 36 gendarmes maliens mis aux arrêts pour désertion

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

57 contributions

  1. Thaurac dit :

    Le terme « troupe d’élite » semble galvaudé en afrique!
    voilà où passe le fric européen, et ce n’est que le début, autant le donner à nos soldats…..

  2. Julien dit :

    Charmes et splendeurs de ce pittoresque continent…

  3. revnonausujai dit :

    ah, la formation des troupes africaines !
    comment dit on, rocher des danaïdes ou tonneau de Sysiphe ? (ou lycée de Versailles )
    pour répondre au voeu du CEMA, que de poèmes pourrait on écrire !

    • Bangkapi dit :

      On disait  » c’est le bololo « 

    • Ancien des opex dit :

      Inutile d’ironiser : leur problème, c’est l’absence de comptabilité publique, comme chez nous jusqu’en 1862, l’instauration d’un « plan comptable général » appuyé sur une autorité politique qui savait faire appliquer ses directives.
      Notre système centralisé d’administration des finances avec sanctions sérieuses avait commencé sous Louis XIV par l’élimination de Fouquet.
      .
      Aujourd’hui les Africains se révèlent, dans la plupart des pays (pas tous), incapables d’en faire autant : la faute à nos idéologues parisiens qui depuis cinquante ans veulent pour l’Afrique la démocratie avant tout.
      .
      Pour en sortir, la solution c’est que notre aide soit distribuée par nos propres comptables et selon les règles de la comptabilité publique française (en oubliant le logiciel Louvois qui, précisément, s’affranchissait de ces règles sous prétexte de simplification).
      .
      Les militaires africains essayent souvent de compenser l’absence de solde en désertant (comme c’est le cas cette fois) ou en collaborant à temps partiel avec les bandes pillardes.
      .

      • revnonausujai dit :

        s’il ny avait que des pbs de compta !
        tout ancien les ayant cotoyé a son anecdote sur l’ (non) entretien des véhicules et matériels ou des péripéties croustillantes de service en campagne.
        j’ai encore le souvenir d’un exercice au camp de La Courtine où un stagiaire africain d’une grande école militaire, ayant oublié sa boussole, a demandé à un camarade de lui indiquer la direction du nord pour remédier à son oubli. Puis il a consciencieusement noté cette direction sur un bout de papier qu’il a joint à sa carte.
        Bien encadrés, ce sont d’aussi courageux soldats que d’autres, mais mieux vaut s’en tenir à « bayonnette au canon, en avant ! »

      • petitjean dit :

        « l’élimination de Fouquet »
        qui avait bien tapé dans la caisse !
        fut remplacé par l’excellent Colbert !
        Il avait pour devise Pro rege saepe ; pro patria semper (« Pour le roi, souvent ; pour la patrie, toujours »)
        une page passionnante de notre histoire !

  4. Le Breton dit :

    La « rigueur » de l’entraînement semble les avoir abandonnés à la sortie de l’école !

  5. petitjean dit :

    troupes « d’élite », recrutement « rigoureux », « bravoure »…………mort de rire !!
    quand on connaît l’Afrique, c’est absolument sans espoir…….

    • Ancien des opex dit :

      Quand on connaît l’Afrique, on sait qu’il y a des pays qui s’en sortent depuis la décolonisation : ceux qui ont placé avant toute autre préoccupation la création d’infrastructures et la formation d’une solide administration d’Etat.

      • Dommage dit :

        Bonjour, pourriez-vous me dire à quels pays vous pensez? Je ne connais pas l’Afrique justement, et j’ai l’impression que je n’entend parler que de situations qui se dégradent: y compris dans des pays qui avaient cette réputation d’être des modèles, je pense au Kenya notamment.

  6. Thierry HENRY dit :

    Honni soit qui MALI pense…

  7. Parabellum dit :

    Il y a 100 000 maliens en france souvent des hommes jeunes en forme… la valeur de 10 divisions…et nous on continue à faire semblant de contrôler leur pays avec quelques milliers de nos hommes avec du mathos use et 10 000 casques bleus sans aucune efficacité…une pognee de types déterminés peuvent faire un coup d etat …les chinois attendent…on aura dépenser combien la bas…,? Les entreprises françaises devraient avoir leurs contractors et bosser comme les chinois..quand allons nous comprendre?

    • Albatros24 dit :

      Pas faux

    • R2D2 dit :

      on attend de voir comment les chinois vont se débrouiller face à leur premier massacre ethnique en live 🙂

    • DRAILLET dit :

      Avec 100000 hommes on peut quadriller le terrain plus efficacement, l’équivalent de dix divisions ça fait rêver

    • Jason Bourne dit :

      100 000 maliens dans la cambrousse , sans armes fonctionnelles, sans munitions, sans paies, sans moyen de transports, sans moyen logistique pour achemininer la nourriture, le courier , le carburant seront aussi efficace et motivés que 100 000 lilipututiens. Tant qu’il n’yaura pas d’aministration sérieuses, les armées africaines sub sahariennes seront toujours des « armées » que de nom.

  8. Jacques 29 dit :

    Les médias français vont-ils accorder autant d’importance et de place à ces 36 désertions de gendarmes maliens, qu’aux deux récentes de soldats nord-coréens ?

    • Elwe dit :

      Quelle météo en Russie en ce moment?

      • Jacques 29 dit :

        merci, je la conserve aussi , dans mon musée du pathétique, qui s’agrandit chaque jour : Bon baisé de Russie, devrais-je dire, « de » voulant ici dire : « par ».

  9. MD dit :

    Vouloir être dispensés du CIA pour  »bravoure », et refuser d’être affectés dans une région où il y aurait trop de djihadistes ? Et vouloir être considérés après cela comme une troupe d’élite?

  10. Sam dit :

    C’est plus une mutinerie qu’une désertion !
    Qui les a arrêté du coup ?

  11. Duc d'orléans dit :

    Qu’est ce que vous voulez en tirer de cette population ? Ils ne sont motivés que par une chose partir en clandestins pour jouir de l’ Eldorado français et mendier notre aide sociale. Nous sommes vraiment trop c….

  12. Auguste dit :

    Il y a déjà eu des défections dans cette unité.On les a mutés 6 mois dans le Nord.Certains disent que les 36 retournaient à Bamako pour rendre leur barda et quitter la Gendarmerie,comme les déserteurs précédents.Quelle que soit la cause,une chose est sure,c’est le b……Du commandement au recrutement.

  13. Thaurac dit :

    Et tant que ça dure, …ça convient à tout le monde! 😉

  14. MERCATOR dit :

    Et pourtant les troupes de l’ex Soudan Français au sein des « tirailleurs Sénégalais » ont plus fait pour la France que bien des Traineurs de sabre galonnés de Mai/Juin 1940, ces hommes se sont notamment fait tuer encadres par quelques chefs valeureux pour être les seuls à se battre à l’entrée de Lyon déclarées  » ville ouverte » par l’ alliance improbable des ploutocrates et communistes apatrides . »
    Les  » tirailleurs sénégalais jouent un rôle actif dans la défense ou la reconquête du territoire national lors des deux conflits mondiaux. Entre 1914 et 1918, sur les 161 250 tirailleurs recrutés, 134 000 interviennent sur différents théâtres d’opération, notamment aux Dardanelles et sur le front de France, à Verdun ou sur la Somme (1916), tandis que les autres servent outre-mer comme troupe de souveraineté. Durant la Seconde Guerre mondiale, ils participent aussi bien à la bataille de France, en 1940, qu’à l’ensemble des combats menés par la France Libre, intervenant notamment au Gabon (1940), à Bir Hakeim (1942) ou encore débarquant en Provence avec la 1re armée (1944).

    • MAS 36 dit :

      Justement, personne n’empêche les descendants de ces valeureux « tirailleurs sénégalais » (terme générique englobant plusieurs pays et ethnies africaines) de s’approprier leur propre histoire militaire, fusse-t-elle de l’époque coloniale , mais réelle toutefois.

      Peu, sur ce site ont oublié la contribution des africains aux deux conflits mondiale.

  15. MAS 36 dit :

    Sur un ancien commentaire j’avais déjà pointé la corruption comme mal endémique de beaucoup de pays africains. Pas d’administrations dignes de ce nom avec des fonctionnaires non-corrompus , et voilà le résultat, cela depuis plusieurs décennies. Nos responsables détournent les yeux par pudeur « économique » favorisant nos grandes sociétés qui exportent pour la plupart des produits manufacturés ne favorisant pas l’emploi local.

    Comme le suggère très justement Parabellum, que nos entreprises embauchent des contractors à leurs frais.

  16. Quand même, 58 ans d’indépendance … ils s ‘en souviennent uniquement à l’occasion de célébration annuelle ou quoi? À moins qu’ils misent sur le troisième quatrième ou le cinquième millénaire pour s’en sortir ?

  17. Raymond75 dit :

    La corruption généralisée et le clanisme interdisent à l’Afrique tout développement réel, sauf en de rares exceptions. La notion d’État n’existe pas. La France n’a rien à espérer, elle qui y envoie ses soldats depuis 60 ans pour ‘rétablir la paix’. Ceux qui abordent l’Afrique avec intelligence ce sont les Chinois : pas d’armée (sauf une base à Djibouti pour protéger les nouvelles ‘routes de la soie’), et échange infrastructures contre ressources. Ce sont eux qui montrent l’exemple.

  18. Bikoro dit :

    Moi je ne dis qu’une chose : que l’armée française prenne ses troufions, son matériel usé et qu’elle QUITTE l’Afrique. Vouloir faire croire que la France dépense, dépense et que tout cela est un fardeau pour elle, alors qu’elle parte de l’Afrique. C’est simple comme bonjour. L’hiver peut être rude dans la Creuse. Même à Paris d’ailleurs. Sans l’Afrique, la voix de la France dans le monde équivaudrait à celle de l’Arménie.
    Un peu d’Histoire, jusque dans les années 50-60, ce n’est pas loin, les bidonvilles n’étaient pas très loin de Paris. « L’histoire est un éternel recommencement » écrivait Nietzsche. Mais quant on a toujours vécu à côté d’Aurillac et de tous les autres coins pommés de France, et que c’est grâce à l’armée qu’on a découvert son pays et le monde, on se contente d’exécuter les ordres les fesses serrées, au lieu de vouloir se faire passer pour des savants.
    Garde à vous!!

    • Plouc putatif dit :

      @ bikoro
      Votre point de vue peut être intéressant.
      Mais à quoi sert de le formuler de façon insultante ?
      Les p’tits gars d’Aurillac et ailleurs sont d’aussi bons soldats que d’autres Français .
      .
      Comme aux autres p’tits gars de notre Pays, l’Afrique devrait leur savoir gré de s’intéresser encore à elle pendant que tant d’Africains n’ont qu’une seule idée en tête : partir en laissant crever l’Afrique.
      Les Africains (et surtout leurs prétendues « élites » qui font du lard dans nos universités) doivent comprendre un vieux dicton de chez nous : « aide-toi et le Ciel t’aidera ».

    • Observateur dit :

      Et toi, Bikoro, tu es qui ? Tu es où ? Tu fais quoi pour l’Afrique ?

    • caiusbonus dit :

      Les coins pommés sont généralement en Normandie ou en Bretagne, ailleurs ce sont des coins paumés (mais sans rapport avec la main!).

  19. Edouard dit :

    Ceci dit, la formation c’est bien, mais derrière il faut que les services et l’intendance suivent… et en Afrique, on sait comment ça se passe. Et puis s’ils semblent s’être fait arrêté si facilement, c’est qu’ils n’avaient pas non plus l’intention de faire la guerre non sur leurs copains.
    Après, peut être que leur histoire est vraie?
    Chez nous, le problème justement, c’est que personne ne tient ses problèmes pour les armées et à quelques exceptions, personnes ne dit rien.

  20. Abracadabra dit :

    L’on peut parier qu’avec les Chinois les massacres ethniques « n’existeront » pas : de tels massacres auront lieu mais personne n’en parlera.
    Actuellement et depuis quelques années, on parle des massacres ethniques perpétrés en RCA parce que nous y sommes, mais dans le même temps personne ne parle et n’a parlé des massacres ethniques dans la région des Grands Lacs.

  21. vrai_chasseur dit :

    Le Mali est le 3ème producteur mondial d’or et celui qui a le plus de réserves minières au monde de ce métal. Pour ceux qui n’auraient pas encore compris, l’intérêt des gens qui téléguident les djihadistes et autres barbus illuminés dans le coin, est aussi de mettre la main sur cette manne. Il faut aller au-delà des clichés très faciles à faire sur les clochards migrants mendiants maliens qui viennent capter l’argent social français. C’est un pays qui a le potentiel d’avoir un PNB par habitant le plus élevé d’Afrique. et si c’était le cas, les gens n’émigreraient pas ailleurs. Seulement voilà, rien de tout cela ne décolle. La Banque Mondiale et ses affidés ne prêtent de l’argent à l’état malien pour l’exploitation minière que si des multinationales de l’extraction sont présentes au tour de table. Exigence vertueuse contre la corruption…. qui se transforme en pillage en règle du pays par ces multinationales notamment anglo-saxonnes (mais pas que : le groupe français Bouygues est actionnaire de la SOMADEX …et qui a déjà été au Mali, a forcément croisé la route des camions et des pelleteuses orange de la somadex…).
    Alors ne pas se plaindre ensuite du retour de manivelle. Le problème malien est loin d’être réduit à un simple problème d’ordre militaire. Mais sans stratégie à long terme de plus haut niveau, on en sera réduit à faire éternellement la chasse au lapin barbu dans le sable, avec des maliens pauvres, réticents et inconstants.

  22. Raoul 888 dit :

    Et en France ? Combien de désertions ? Environ 2000 chaque année !
    Source : https://www.ladepeche.fr/article/2017/01/20/2500736-l-armee-recrute-ils-desertent.html

    • Roger Dubreuil dit :

      En France comme probablement ailleurs l’on peut dénombrer autant sinon plus d’absences irrégulières dans la fonction publique : on y règle ça en comptant l’absence comme un congé, puis un congé-maladie pour dépression si le fonctionnaire peut voir un médecin.
      .
      C’est un peu facile de faire, comme ce journaliste de « la Dépêche » approuvé par Raoul888, un article partiel et partial contre l’armée sans aller voir si ça n’est pas pareil (ou pire à cause d’une certaine complaisance hiérarchique ou syndicale) dans d’autres métiers.

  23. werf dit :

    Il n’y a pas de système de retraite ni de sécurité sociale dans ces pays. I faut faire vivre sa famille et son village d’appartenance si on veut pouvoir y retourner. Les officiers et les sous-officiers se « sucrent » en fonction de leur proximité avec le pouvoir en place. C’est la raison pour laquelle l’argent de la communauté internationale doit être « tracée » pour la solde et les primes des militaires. C’est aujourd’hui impossible, non seulement faute d’une administration non corrompue, mais aussi par l’opacité voulue par les dirigeants qui font fortune en quelques années (cf. les procès en cours en France pour les biens immobiliers acquis sur des fonds d’état).

    • Jason Bourne dit :

      Encore un excellent message qui explique le context socio-politico-économique de ces pays. Merci pour cet éclaircissement

    • Contractor dit :

      Si si, il y a un systeme de retraite pour les fonctionnaires mais pas tres folichon.