Pour stimuler la réflexion autour de la guerre, le général Lecointre invite les militaires à prendre la plume

Pour le général François Lecointre, le chef d’état-major des armées (CEMA), la pensée sur l’action militaire a été délaissée depuis maintenant trop longtemps. Elle s’est même retrouvée « hors du champ de la réflexion et de l’étude, sans qu’en soient mesurées les conséquences à long terme », a-t-il souligné, dans une tribune publiée ce 18 janvier par Le Figaro.

Cette situation est, selon le CEMA, due à des circonstances historiques (mai-juin 1940, guerre d’Algérie) qui ont relegué « la hiérarchie militaire […] dans un espace limité à la technique et à la mise en oeuvre ». Une position, écrit-il, qui « comporte une part de confort » pour des militaires ayant limité leur « talent littéraire à des fiches d’état-major très formatées. »

Aussi, le général Lecointre invite les militaires à prendre la plume (ou un traitement de texte) pour réfléchir sur les sujets « guerriers ». « Faire l’impasse sur l’écriture n’est pas admissible chez ceux qui se disposent à être des chefs militaires », a-t-il lancé dans cette tribune. Et cette exigence « n’est pas réservé aux seuls officiers », ajouté-t-il.

« Prendre le temps d’écrire, de recueillir ses impressions de tout ordre, de tirer les enseignements de la mission tout juste effectuée, de raisonner l’opération à venir » sont autant « d’actes salutaires et indispensables pour maîtriser l’action », fait valoir le CEMA.

Pour ce dernier, le temps est (re)venu de mettre les thèmes « relatifs à la confrontation et au fait guerriers » dans le débat. car « l’illusion des dividendes de la paix a dangereusement découragé les réflexion autour de la guerre » et un « certain discrédit été jeté sur des valeurs jugées désuètes », déplore le général Lecointre.

Cependant, l’environnement stratégique actuel doit permettre un renouvellement de la pensée sur ces « thèmes trop longtemps négligés », pense le CEMA, pour qui « l’action et la pensée ont définitivement partie liée. »

« Lorsqu’elle se porte sur le fait militaire, la pensée n’a pas pour unique vocation d’explorer a conduite de la guerre. Elle permet également – et c’est peut-être la première de ses vertus – d’explorer des pistes qui permettent de l’éviter ou de la prévenir », conclut-il.

Le général Lecointre a d’ailleurs montré l’exemple. Ce 18 janvier, les éditions Gallimard ont publié, dans la collection « Folio Histoire » le livre intitulé « Le Soldat: XXᵉ-XXIᵉ siècle« , qui est un ouvrage collectif écrit sous sa direction.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de CortoM

    • de jyb

      • de tintouin

      • de Pathfinder

        • de Le comtois

  2. de TINA2009

  3. de jyb

    • de Xaintrailles

    • de jyb

  4. de Yves Cadiou

    • de Wrecker 47

    • de Robert

      • de Plouc putatif

        • de Robert

        • de Roger Dubreuil

    • de Xavier

    • de Rigel

      • de Robert

      • de Plouc putatif

      • de Expression libre

    • de Craj973

      • de Myshl

  5. de Parabellum

    • de lxm

  6. de Albe

    • de Nihilo

    • de lxm

    • de lephil

  7. de MD

  8. de CortoM

  9. de Raphaël

  10. de SCAtastrophe

  11. de Nihilo

  12. de werf

  13. de vrai_chasseur

    • de jyb

  14. de Jm

  15. de Thaurac

    • de jyb

  16. de petaf

    • de Roger Dubreuil

  17. de Allobroge

    • de Davy Cosvie

  18. de Vince

  19. de claude

  20. de Simplecitoyen

    • de Myshl

  21. de tartocitron

    • de Nihilo

  22. de DIOGENE LE CYNIK

    • de Psy 42

  23. de dan78

    • de claude

      • de Nihilo

        • de claude

          • de Nihilo

  24. de Grand Naïf

  25. de france

  26. de 1812

    • de Electeur

  27. de Myshl