Mme Parly : La hausse du budget des Armées s’accompagnera d’un « effort de transformation et d’adaptation »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

47 contributions

  1. Wrecker 47 dit :

    On ne demande pas les mêmes efforts aux autres ministères!

    • R2D2 dit :

      Parce que les autres ministères peuvent se plaindre.
      Ou alors on n’attend plus rien d’eux.
      Au choix 🙂

    • Léonard dit :

      Si.
      Le ministère des Armées ou de la Défense a servi de variables d’ajustement pendant ces dernières décennies, mais il semble que ce ne sera pas le cas pendant ce quinquennat (soyons optimistes…), c’est déjà une bonne nouvelle.

  2. Clavier dit :

     » Un effort de transformation et d’adaptation …. »
    On peut être inquiet s’il s’agit de relance du service national promis par le Président …

  3. tartempion dit :

    <>
    Je vais vous donner un exemple anodin digne d’un commentaire du café de commerce: sur la base de N’Djamena lorsqu’un chef de section décide d’organiser un barbecue cohésion avec sa section , le sous officier adjoint doit juste parcourir 6 bureaux différents , entre les autorisation hiérarchiques , le permis feu , la demande de devis établie par l’économat des armées ,la demande de financement à transmettre à la dircom ,etc….. un délai de 3 semaines est généralement nécessaire ….
    J’ai le souvenir d’une unité américaine de navy seabe venu construire un camp dont le CDT parfaitement francophone ne comprenait pas qu’une telle procédure puisse exister . Il faut dire qu’avec l’arrivée des civils travaillant pour l’économat des armées , le mille feuilles administratif s’est considérablement alourdi alors que le niveau de prestation lui reste très bas de gamme à l’instar des prestations servies pour les fêtes de fin d’année …..

    • Caton dit :

      Votre exemple excellent démontre que, si l’argent est évidemment massivement nécessaire notamment pour les achats de matériel, une meilleure organisation permettrait de faire mieux en dépensant moins.
      Car des montagnes de paperasses nécessitent « toute une armée » pour être traitée et paralysent l’activité.
      Il me semble que c’était ce que disait en substance la ministre récemment à Evreux au sujet de la maintenance des Transall.

    • Patounet29 dit :

      Et oui, en qualité de chef OSO en 2003, il suffisait de venir me voir, ou de s’entendre avec mon chef de cuisine. C’est cela aussi la sous traitance.et maintenant le bla bla habituel; alliot marie nous avait fait le coup de passage au Tchad:préserver la spécificité des armées,résultat baisse du taux par année de service et le reste

    • Wrecker 47 dit :

      @Tartempion
      On peut se demander pourquoi la connerie atteint un si haut degré dans notre armée ….Avant on ne demandait rien à personne et on en est pas morts !La preuve !

  4. petaf dit :

    a quand la hausse de la solde pour compenser un peu l’inacceptable hausse de la CSG ????

    • Teddy78 dit :

      Voir le JO du 30/12/2017 qui reporte au 1er 2019 les mesures indiciaires programmées pour hier. Les BXXXXX comptez vous.

      • Allobroge dit :

        Et pas de syndicats pour monter au créneau !

        • Roger Dubreuil dit :

          @Allobroge
          Après vingt ans d’une deuxième carrière dans la fonction publique, je peux vous affirmer que les syndicats ne montent jamais au créneau. Il créent un peu d’agitation temporaire et se calment (en chantant victoire) aussitôt que les représentants syndicaux ont obtenu les avantages personnels et discrets qu’ils voulaient (par ex : un boulot pour les enfants, une voiture de fonction banalisée à usage personnel, une place éligible sur une liste aux prochaines élections régionales ou européennes, etc.).
          .
          Regardez de près comment se terminent les grèves dites « dures » et vous comprendrez quel jeu jouent les syndicats. Vous comprendrez aussi pourquoi les fonctionnaires ne parlent jamais, obligés de laisser la parole aux syndicats.
          Ce qui fait la force de la fonction publique, c’est que les fonctionnaires (au contraire des militaires) sont nombreux dans les assemblées politiques locales où se font les carrières résiduelles des ministres. La force de la fonction publique, ce n’est pas le syndicalisme.
          Les militaires devraient ne se faire aucune illusion à ce sujet.

    • toto dit :

      Pas de problèmes les concernés ont des supérieurs qui veillent à leur intérêts !!!

  5. Jm dit :

    Ça fait 20 ans qu’on se transforme, qu’on s’adapte, et quand je vois d’autres ministères (Education Nationale pour ne citer que celui-là) , il serait temps que certains se remettent en question.
    Essayez d’appliquer les mesures drastiques subies par le MINARM depuis 1998 à d’autres, et je pense qu’il va y avoir du monde dans les rues.
    Pas sûr d’ailleurs, car si on applique les mêmes pourcentages de diminution d’effectifs aux autres comme cela a été fait chez nous, effectivement, à terme, il y aura beaucoup moins de monde.

    • Jeb Stuart dit :

      @ Jm
      En fait, ça fait bien plus de 20 ans que la Défense se réorganise sans cesse.
      Comme dit plus bas, ce n’est pas nécessairement un mal, mais encore faut-il que la réorganisation réponde à un vrai besoin et pas seulement à l’idée de faire des économies.
      Et que le personnel ait le temps de « digérer » le changement avant qu’un autre ne survienne.

    • petaf dit :

      http://www.valeursactuelles.com/politique/service-militaire-macron-en-marche-arriere-92100
      Le coût, un frein au service militaire obligatoire ?
      Selon le site du média public, ce « parcours citoyen » obligatoire pourrait survenir une semaine par an et serait destiné aux élèves de 10 à 16 ans. Il serait également constitué de trois étapes et « encadré par des enseignants et des volontaires du service civique
      par des enseignants et bien … Je suis plié en 2 !!! si ça se réalise , ça va leur faire bizarre de travailler à ces gens !

  6. Francis Hummel dit :

    Pour ceux qui attendaient (depuis toujours…) le rattrapage et l’alignement des soldes militaires sur la fonction publique prévu pour le 1er janvier 2018, bin C’est (encore) raté. C’est le double effet kiss cool de l’augmentation non compensée de la csg et du non rattrapage des salaires de la fonction publique décidé en douce (decret signé discretos avant d’aller reveillonner avec la troupe le 29 décembre et publié au JO le 31 décembre 2017…). Tout reporté à 2019, tchalla. Demain, on rase gratis.
    https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2017/12/29/2017-1858/jo/texte

    • petaf dit :

      Merci pour cette info passée sous silence pendant les vacances de Noël ( euh … pardon ,vacances d’hiver , faut pas fâcher les barbus hein ….)

  7. Polymères dit :

    La transformation et l’adaptation sont toujours nécessaires aux armées, le problème c’est quand ces deux éléments sont imposés trop rapidement sans trop réfléchir afin de satisfaire un objectif humain ou financier.
    Il y a énormément de choses sur lesquels on peut simplifier, réorganiser, fusionner, développer, optimiser, mais il faut prendre le temps de bien réfléchir.Par exemple sur le plan des effectifs, il est plus sage de densifier 4 régiments avec une nouvelle compagnie que de créer un nouveau régiment.
    .
    Je sais que depuis des années, quand le pouvoir politique demande de s’adapter, ou qu’il cherche des réorganisations, c’est pour faire des économies et non pour être plus efficace.Là pour une fois depuis bien longtemps, on a un gouvernement qui va augmenter le budget (même si il y aura toujours ceux qui diront que ce n’est pas assez, le fait est et reste une augmentation). Il faut vraiment attendre d’avoir un exposé officiel de cette future LPM afin de commencer par comprendre vers ou on va dans les 5 ans à venir.
    Tout ne pourra pas se faire ou se rattraper en 2-3 ans, il faut bien se le mettre en tête, attendons donc, normalement on aura le premier bilan des travaux d’ici 1 mois.

  8. petitjean dit :

    « effort de transformation et d’adaptation »
    en language non diplomatique, ça veut dire :  » vous allez encore devoir vous serrer la ceinture »
    certains feignent de croire aux déclarations de ce ministre qui ne fait que exécuter les ordres de l’Elysée……………………………

  9. MD dit :

    Effort de transformation et d’adaptation, ressources mieux utilisées… Ce sont là des paroles bien inutiles, Mme le Ministre, si vous vous les avez adressé à des militaires. Et si pour commencer, on cessait une fois pour toute de rogner sans arrêt des budgets pré-établis, de bouleverser les prévisions de dépense, de geler de manière absurde et non justifiées des crédits déjà alloués? Là, les ressources pourraient déjà être mieux utilisées, et les dits efforts réalisés. C’est plutôt cela qu’il fallait dire aux membres d e votre gouvernement et à Monsieur Jupiter Le Divin Tout Puissant. Au lieu de laisser la place aux improvisations, aux acrobaties budgétaires, au désordre et au chaos habituels qui ont accompagné jusqu’ici chaque changement de ministère, et provoqué en dernier la colère justifiée d’un chef d’état-major des armées , le malheureux, qui avait crû que pour une fois, un homme politique pourrait respecter sa parole . Et tout ceci pour une mesure financière qui s’est révélée complètement inutile.

  10. aleksandar dit :

    Avec des crédits en baisse la Défense continue a former de bons soldats même si l’instruction souffre du manque de crédits et de la surchauffe opérationnelle.
    Pendant ce temps là, L’ Éructation Nationale avec toujours plus de personnels et de crédits continue a fabriquer des générations d’analphabètes.
    Jusqu’à quand ?

    • sergeat dit :

      C’est un électorat de gauche en baskets on n’y touche pas,et puis l’éducation nationale est là pour ÉDUQUER et non pour INSTRUIRE .

      • Robert dit :

        Sergeat,
        L’éducation dite nationale, après avoir été instruction publique, au sens républicain veut dire endoctrinement. Il est plus important que les jeunes sortent avec une tête bien formatée par l’idéologie que pleine d’instruction lui permettant de choisir librement sa vie.
        Mais comme la société change, suite aux choix politiques des dernières décennies, la république adapte son école. Dans la ville de Trappes dont un intervenant ici disait qu’il y avait vu une intégration sociale réussie, les écoles publiques de la ville ont mis en place des cours d’arabe dans toutes les collèges de la ville. Une intégration à l’envers.
        https://ripostelaique.com/trappes-larabe-enseigne-des-la-5e-dans-les-3-colleges-de-la-ville.html
        https://actu.fr/ile-de-france/trappes_78621/trappes-larabe-enseigne-la-5e-dans-trois-colleges-la-ville_14654095.html
        La même ville compte cinq mosquées. Les commerces sont tous islamo-compatibles.
        http://www.valeursactuelles.com/trappes-la-poudriere-islamiste-64544
        Celui qui, ici, trouvait que ça allait bien à Trappes oubliait de préciser que c’était parce que les immigrés et particulièrement les musulmans avaient obtenu toutes leurs exigences et même plus. Oui, à cette condition, « ça se passe bien. »
        L’éducation nationale, comme les gouvernements successifs de la république, n’ont fait que précéder les revendications communautaristes et religieuses de minorités étrangères. Nous ne sommes donc plus au stade de l’endoctrinement mais de la soumission, la dhimmitude. Et cela dans l’école laïque de la république.

  11. Carin dit :

    Se transformer, s’adapter, cela me fait penser à un dessin animé ou un petit garçon avait toute une armée de jouets disparates. Parmis ces jouets se trouvait un marine qui disait exactement la même chose: je me transforme, je m’adapte.
    Une armée un peu à la française …. très disparate, ( problèmes d’habillement)constituée d’un tas de personnages improbables, ( la bonne vingtaine d’origines différentes) mais qui menée par : un cow boy, un indien, et un marine, finie par gagner! La french toutch quoi.

  12. Robert dit :

    Prévue pour empêcher les risques d’attentat de tout type, l’opération Sentinelle n’est pourtant pas parvenue, avec 110000 effectifs mobilisés, à empêcher une augmentation des voitures incendiées, des agressions contre les pompiers et les policiers. Combien nous ont dit que montrer sa force pour ne pas avoir à s’en servir avait un réel effet dissuasif ?
    Est-ce que ce gouvernement de dilution de la nation dans l’empire européiste veut nous dire par « transformation et adaptation » que nos forces de l’ordre doivent s’habituer à être inefficace dans des missions inappropriées ou avec des ordres inadaptés?
    Mon propos est moins ironique qu’il peut le paraître.

  13. Belzebuth dit :

    Certes mais il faut savoir que le minarm est le ministère qui a la plus forte proportion des dépenses d investissement de l’état.
    En comparaison le ministère de l’éducation nationale passe la majorité de son budget dans la masse salariale qui est par nature incompressible à l instar d’autres administrations. C’est une des raisons pour lesquelles nous avons été si souvent les dindons de la farce. Enfin ne pas oublier la coupe de 550 millions d’euros qu’a subi le minint en 2017.

    • Robert dit :

      Belzebuth,
      Je règle son compte à l’éduc’ nat’ un peu plus haut.

      • Belzebuth dit :

        @robert
        Tout d’abord je tiens à vous adresser mes meilleurs voeux avant de vous éclairer sur l’intention qui a présidé à mon intervention.
        En effet mon but n’était pas de critiquer ni l’Éducation nationale ni aucune autre administration mais bien d’apporter un élément de réponse pouvant éclairer les réformes successives subies par le Minarm à travers le prisme des différences dans la nature des dépenses engagées par ces deux ministères. J’ai à cet effet rappelé que la masse salariale était par nature incompressible.
        Vous conviendrez bien que toute peine mérite salaire.
        En outre je tiens à vous rappeler qu’à l’instar des armées l’éducation obéit aux ordres des responsables politiques légitimement élus même si un certain nombre de professeurs se trouvent fort marris de la direction prise depuis les dernières décennies. Cela reste malgré tout la base de notre démocratie.
        Pour terminer les dépenses liées au fonctionnement des ministères ne représentent qu’une maigre part des ressources allouées chaque année.
        Le principal poste de dépenses reste le service de la dette auquel s’ajoutent les dépenses sociales et les dotations aux collectivités territoriales.
        Il est donc totalement vain de s’ attaquer à une partie du problème en particulier. Il s’agit plutôt d’essayer de prendre celui-ci dans sa globalité malgré les efforts de certains aristocrates républicains pour nous diviser et amoindrir notre hauteur de vue. Enfin je conclus par un énorme truisme : Tout pouvoir est fondé sur l’ignorance des masses encore plus à notre époque où l’on nous fait croire que les nouvelles technologies nous donnent accès à toute information alors même que celle-ci est souvent biaisée ou à tout le moins parcellaire.
        Sincères salutations.

        • Robert dit :

          Belzebuth,
          Bonne année à vous aussi, nous en aurons bien besoin.
          Je suis bien d’accord avec vous, sauf qu’une administration lourde coûte beaucoup et fonctionne mal, détourne vers élus et ministères, des milliers d’enseignants n’ayant jamais vu un élève mais servi untel un élu un autre un syndicat le troisième passant d’un ministère à un autre, tout cela alourdit la charge d’un ministère au titre abusif et fallacieux d’éducation nationale.
          Ce n’est pas de plus de moyens financiers qu’ils ont besoin, mais d’un projet d’instruction scolaire digne de ce nom, ils en avaient bien un d’efficace il y a quelques décennies, les résultats étaient là avec des classes aussi surchargées.
          Seulement, il y a d’énormes tabous à commencer par l’impossibilité d’enseigner la même chose à des enfants ne parlant pas la langue en famille, refusant notre culture et civilisation, à commencer par des problèmes de comportements qui empêchent toute discipline. Cela c’est du domaine de la famille qui doit éduquer l’enfant. Des familles étrangères y parviennent très bien, j’en ai connu, et les enfants travaillaient bien et obéissaient alors que leurs parents parfois maitrisaient à peine le français. Mais la massification des grands ensembles tirent vers le bas les enfants, ceux qui travaillent et sont honnêtes passent pour des bouffons, et ce sont les petits cons qui imposent leur modèle, suivis de près par leurs parents absents ou démissionnaires voire eux-mêmes à éduquer. Sans parler des méthodes absurdes en vigueur qui sont élitistes, les parents ayant les moyens paient des cours privés à leurs rejetons, souvent donnés par des profs de l’éducation nationale qui touchent un second salaire pour réparer ce qu’ils n’ont pas enseigné dans leur mission. Ou ils contournent la carte scolaire pour éviter la mixité sociale qu’ils prêchent par ailleurs. C’est l’argent ou un niveau très bon qui font la différence, bonjour l’égalité républicaine. Au bout du compte, on donne le bac à toute le monde, mais il ne vaut plus rien. Encore, sélection pour l’entrée à la face dans les grandes écoles, auquel on ajoute la discrimination positive comme si l’absurdité du projet éducatif était une affaire de discrimination sociale.
          On pourra mettre des centaines de milliards de plus, quand le modèle est vicié à la base depuis si longtemps, il faut reprendre sur des bases saines. C’est ce que font certaines écoles indépendantes avec un succès certains.
          L’éducation nationale est une machine à endoctriner et garder un troupeau.
          Mais c’est vrai que moins d’instruction, d’esprit critique, d’homogénéité sociale et culturelle, protège les élites autoproclamées de toute revendication du peuple. Leurs enfants à eux ne fréquentent pas ces écoles à perdre, mais une fois grands et bien casés, ils feront des bons petits gardiens du temple de l’ordre scolaire. Sciences-Po et l’ENA règnent sans partage sur nos vies.
          Le coût de la dette nous prive de toute indépendance et liberté de choisir notre politique, quels que puissent être ceux qui nous dirigent. Ce sont les banques et les structures supranationales qui nous dictent notre politique.
          Mais l’école n’est pas une mission régalienne de l’Etat, l’armée et la police si. Ils devraient être prioritaires et l’école laissée au choix des parents avec un chèque scolaire, vous verriez l’éducation publique revenir à des méthodes rigoureuses pour ne pas perdre son monopole. Quand à l’égalité républicaine, c’est la liberté des parents de choisir l’école de leurs enfants en vue de leur réussite après une bonne formation, pas à l’Etat de décider pour un projet idéologique sectaire.
          Allez pour la route, une « danse Bretonne » par des irlandais.
          https://www.youtube.com/watch?v=IhVz2GfjtN8

        • tschok dit :

          Belzebuth,
          .
          Vous l’ignorez visiblement, mais Robert est un catholique pratiquant.
          .
          Voir Belzebuth présenter ses meilleurs vœux à Robert, sur un blog militaire, quelques jours après Noël – qui est tout de même le moment où nous célébrons la naissance de notre Seigneur Christ, moi, ça me fait tout drôle.
          .
          Bon, je sais bien qu’entre lepénistes vous vous reconnaissez et vous vous faites des câlins, mais quand même. Un peu de respect pour la religion, quoi.
          .
          Je veux dire la religion catholique, bien sûr. Je ne parle pas des autres.

          • Belzebuth dit :

            Bonjour tschok et bonne année.
            Etant un lecteur assidu de ce blog et connaissant pourtant plus ou moins les convictions de ses principaux contributeurs, dont vous-même, le décalage entre mon pseudo et la foi de robert ne m’était pas apparu. J’avoue que votre trait d’esprit m’a fait sourire. Cependant je pense que l’intéressé ne m’en tiendra pas rigueur outre mesure.
            En revanche, moins acceptable est le procès d’intention que vous me faites en extrapolant mes convictions politiques et religieuses à partir de ma déférence envers un intervenant. Celle-ci est par définition normale pour tout individu civilisé envers son prochain même en cas de désaccord. C’est pourquoi je ne me conduirai pas de manière aussi perfide que vous.
            Pour votre gouverne je ne suis pas lepéniste et ne me réclame d’ailleurs d’aucun mouvement politique quelqu’il soit. Et quand bien même notre démocratie consacre la liberté d’opinion que des gens comme vous n’ont de cesse de mettre à mal tout en se faisant les chantres de la tolérance ce qui est tout de même un comble. Avez-vous donc oublié que toute politique doit être considérée comme le meilleur compromis entre l’expression de toutes les sensibilités ?
            C’est pourquoi je n’aurai de cesse de combattre les individus de votre acabit de quelque bord politique qu’ils soient qui s’octroient un magistère moral et tentent de museler les opinions divergentes par des attaques mesquines dont vous êtes le spécialiste, des propos diffamatoires ou encore l’insulte. Sachez que ces procédés ne grandissent pas ceux qui les emploient mais démontrent au contraire l’indigence de leur argumentation et leur extrémisme. Vous qui dénoncez avec constance le caractère primaire de certaines interventions, parfois avec raison, faites preuve du même manque de discernement et ne voyez parfois que ce qui vous arrange malgré des avis très détaillés venant de commentateurs pouvant difficilement être taxés de lepénistes, si tant est que ce terme soit une injure.

            Deuxièmement, concernant mes convictions religieuses vous êtes aussi dans l’erreur. J’ai toujours été purement athée mais contrairement à vous j’admets que l’on puisse avoir la foi,à partir du moment où l’on n’empiète pas sur la liberté des tenants d’autres confessions. C’est cela la vraie tolérance,le précepte que vous appliquez sûrement à géométrie variable.En effet, vous dénoncez avec bien moins d’énergie les dérives islamistes que vous n’en mettez à vous faire le contempteur de la religion catholique alors que celle-ci a contribué à créer les fondements de notre société associée à la monarchie. Un certain nombre de nos institutions et de nos lois en sont d’ailleurs héritiers.
            En outre,associer le catholicisme à l’intolérance envers les autres confessions ou à celle-ci de manière plus générale me semble pour le moins spécieux sinon malhonnête.
            Pour vous en convaincre il vous suffit de prendre connaissance des discours du pape qui à mon avis aurait bien des leçons à vous donner en matière d’humanisme.
            Pour finir et afin de vous mettre encore plus le nez dans votre erreur, j’appartiens à la jeune génération égoïste qui ne procrée pas et trouve que l’avortement et la contraception sont de bonnes choses. Vous voyez votre flair d’inquisiteur vous a joué quelques tours.
            Cependant je ne me laisserai pas impressionner par quiconque et garderai ma liberté de ton et exercerai mon esprit critique. Cela dans le respect d’autrui contrairement à vous.
            À cet effet je ne saurais que vous conseiller de modérer vos propos et d’adopter une ligne plus constructive.
            Au final ,malgré nos importants désaccords soyez assuré de ma pleine et entière considération.

          • Plouc putatif dit :

            Que personne ne se tracasse : une sorte de régulation naturelle s’opère.
            Plusieurs pseudos ne sont plus lus par personne.

          • Robert dit :

            Plouc,
            J’espère que le mien en fait partie, ce serait bon pour mon humilité, même si ce n’est pas un pseudo. 🙂

  14. Raoul888 dit :

    « Un effort de transformation et d’adaptation » ? Je crains de nouveau le pire…

  15. Électeur dit :

    Parler « d’effort de transformation et d’adaptation », c’est se moquer des militaires : ils ne font que cela depuis un demi-siècle tout en accomplissant brillamment leurs missions pourtant multiformes.
    .
    De plus ces missions elles-mêmes exigent à chaque fois une adaptation rapide parce qu’elles sont inattendues par imprévision politique.
    .
    Alors de deux choses l’une : soit Madame le ministre le sait et se moque volontairement, peut-être parce que se moquer des militaires est encore normal dans le Milieu politique ; soit Madame le ministre l’ignore et mérite un rappel à Napoléon qui disait « la grande immoralité, c’est de faire un métier qu’on ne sait pas ».

  16. André 56 dit :

    Arrêter de dire n’importe quoi. Si il existe en France une institution qui s’adapte en permanence c’est bien celle des armées…Vos propos sont choquants et dénotent une méconnaissance profonde de votre ministère….

  17. Guillaume dit :

    Effort de transformation et d’adaptations.
    C est quoi qui vous pose probleme la dedant? Dans n importe quelle entreprise on appele cela, atteindre l exelence, ou redressement 2.0…
    C est vrai c est pompeux, cela ne veut rien dire, mais quand ca va mal c est la solution a tout et quand ca va mieux ils ne font que vous rappeler que ce n est pas une raison pour relacher la pression pour voir les indicateur repasser dans le rouge.
    On en pense ce que l on veut, mais c est comme cela que le management marche. Des plans de transformation et des indicateurs.
    Bienvenue parmis nous 🙂

  18. Vince dit :

    Et un peu de démagogie ça fait pas de mal non plus de temps en temps :
    https://www.challenges.fr/economie/les-salaires-des-hauts-fonctionnaires-a-bercy-de-nouveau-epingles_555881

    Ploumploumploum.

  19. Lahire dit :

    « Cette hausse de moyens, que la nation nous alloue, légitime de notre part un effort de transformation et d’adaptation pour être encore plus efficace, plus performant dans les actions du quotidian »… Vous avez aime la RGPP, la fongibilite assymetrique et les BdD ? Vous allez certainement adorer ce que ce « nouveau » vocabulaire signifie…

    • Robert dit :

      Audiard aurait dit « c’est pas du français qu’ils nous causent, c’est de la peine. »

    • Attila dit :

      C’est comme les étiquettes « bien vu » au supermarché, cela côtoie l’abime qualitatif…