La « crise » de l’habillement au sein de la Marine nationale n’est pas encore terminée

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

85 contributions

  1. tartempion dit :

    On se souvient tous lorsque Hollande et LeDrian étaient aux affaires , qu’ils avaient envoyé les soldats français au Mali pour y faire la guerre chaussés de brodequins à jambière attenante achetés au Maroc pour deux francs et six sous .Résultat , des soldats français bloqués dans le massifs des ifoghas sous le feu de l’ennemi à cause du décollement de la semelle de leurs brodequins . Une anecdote qui aurait pu nous faire marrer si la vie de ces soldats n’avaient pas été exposées inutilement. Je viens de lire une phrase du ministre de la défense <> Bon j’ai déjà une piste à proposer , une tenue de sortie , une tenue de combat , une tenue de gala (hors force de gendarmerie) , des vêtements uniques à toutes les forces armées (terre ,air ,mer)…..

    • Celtibère dit :

      Des tenues uniques à toutes les armées, le Canada l’a déjà expérimenté dans les années 70-80. Echec total et ils en sont revenus depuis.

    • Clavier dit :

      Jamais les armées n’accepterons de défiler sous le même uniforme …il faut respecter les particularismes de couleurs et la diversité des boutons …voyons !

      • Allobroge dit :

        En effet et j’irai jusqu’à dire que ces particularismes dus à l’Histoire de notre pays, font une des forces de nos armées !

      • MD dit :

        Il ne s’agissait que d’équiper tout le monde d’une tenue de sortie unique et uniforme quelle que soit l’arme, on pourrait parler de guerre des boutons . Mais il ne s’agit pas que de tenues de sorties . Et alors une combinaison de tankiste pourra-t- elle servir de tenue de vol pour le personnel navigant de l’aviation ? Pourquoi ne pas donner aussi au pilote d’un jet le casque d’un tankiste? Et des brodequins de marche pendant que nous y sommes ? La tenue de combat d’un parachutiste peut elle servir de tenue de travail pour un marin embarqué sur un sous-marin ? Et pourquoi les troupes alpines ne pourraient-elles pas s’accommoder en tout temps et tout lieu d’un paquetage tropical ? Les particularismes ont donc aussi leurs raisons d’être, qui ne sont pas forcément dictées par la mode ou les traditions .

      • Thierry HENRY dit :

        De même, fusionnons tous mes ministères en un seul, et nous ferons des économies… Mort de rire !!!

      • Sempre en Davant dit :

        Les vitriers ont une question pour vous :
        « D’où tenez vous vos draps garance qui coûtent autant sans valoir mieux?
        Notre sang versé pour la France Rougira nos pantalons bleus! »
        https://www.youtube.com/watch?v=Gtd5f1TRo-4

    • Teddy78 dit :

      C’est dûr que ce sont pas les pompes sur mesure à Roland Dumas.

    • Caton dit :

      Faire adopter aux équipages de la marine des uniformes standards serait à peu près aussi aisé que de faire porter des mini-jupes à des bonnes sœurs !
      Pour les tenues des officiers. il y a une certaine ressemblance, aux insignes près, entre marins et aviateurs.
      La Royale est, à ma connaissance, le seul corps utilisant une hallebarde à l’occasion de cérémonies officielles…

      • Belzebuth dit :

        Des hallebardes ? Vous ne confondez pas la marine nationale avec les gardes suisses ?
        Sinon au delà de la passation des marchés ce sont les circuits de commande datant d’un autre âge qu’il faudrait réformer du moins pour l’armée de l’air. En effet celle ci met toujours en oeuvre sa doctrine de distribution par rapport aux stocks existants dans les magasins des bases ce qui rigidifie le système en cas de cagade sur le recomplètement desdits stocks. L’armée de terre quant à elle a centralisé tous les stocks en un seul endroit ce qui permet une gestion et une distribution bien plus rigoureuses. C’est pourquoi il serait temps de vraiment mutualiser les procédures autour de ce qui est efficace au lieu de laisser de tels errements se poursuivre au nom de telles querelles de chapelles.
        Sans quoi la réforme des soutiens n’aura pas rempli ses promesses et ce sera la scatastrophe.
        PS : Désolé pour l’ âpreté de mon style qui est due au fait que j’ écris au moyen de mon téléphone ce qui est somme toute assez pénible.

        • Some1 dit :

          Ce n’est pas tout à fait faux. Il y a bien un Hallebardier présent pour accueillir les personnalités (désigné parmis l’équipage) lors des réceptions et de certaines visites à bord. Je l’ai moi même fait à deux reprises. Mais il ne s’agit que d’une seule personne et c’est ponctuel.

      • WaterBoy dit :

        La Marine Nationale, tout comme le Service de Santé des Armées, porte une veste croisée (avec deux rangées de boutons donc) quand l’Armée de l’Air porte une veste droite (une seule rangée de boutons donc).

        Quand à la hallebarde de cérémonie, elle existe bien mais plus aucune n’est fabriquées depuis des décennies et les hallebardes sont prêtées lors des rares occasions où elle sont employées (passation de al flamme de guerre de la Jeanne d’Arc par exemple).

    • alf dit :

      Ben mis à part la tenue bleue, on ferait des économies à porter le même treillis…… la gendarmerie a des effets verts spécifiques ce qui est ridicule……

      • Belzebuth dit :

        Ben oui ! Le treillis pour tous !
        Enfin une vraie réforme sociétale pour les armées

  2. Pat dit :

    « L’Armée de Terre y a été confrontée en 2015 » Fichtre! En 2006, après trente ans de service, (dont trop d’années sur la moquette certes) j’ai eu mon premier problème de décollage d’une rangers quasi-neuve. J’ai su par la suite que je n’étais pas tout seul, loin de là. J’ai vu en Afghanistan diverses relèves passer avec des godasses de différents modèles, fruits de marchés hasardeux, avec les résultats les plus disparates (j’ai eu la chance d’en avoir des bonnes mais je ne ferai pas de pub). Mais il a fallu attendre 2013 pour que l’opinion publique soit alertée lors de l’épopée saharienne de Serval, pendant laquelle ceux de l’artère devaient refiler leurs godasses à ceux de l’avant. De mémoire ce blog en avait parlé. En France, on ne sait plus faire nos fusils, et plus faire nos godasses. Désespérant!

    • Pat dit :

      ‘Ceux de l’arrière’, bien sûr, vous aurez rectifié…

      • Jessy dit :

        Ceux de l’artère… J’ai crue a un jeux de mot…
        Il est vrais que ceux de l’arrière sont également indispensable.

    • S.B-Seguin dit :

      Bonjour monsieur Pat,
      ce blog avait en effet évoqué les problèmes de rangers déjà rencontrés par les unités françaises en Afghanistan.

    • :-) dit :

      Il faut apprendre à faire comme les polynésiens, pieds nus avec 1cm de corne sous les pieds.

  3. ScopeWizard dit :

    Voilà un truc dont je ne savais rien …
    .
    Et je dois avouer que s’ il y a bien un domaine où je n’ aurais pas soupçonné une telle « difficulté » , c’ est bien celui de l’ habillement …
    .
    Il y a plusieurs années , plus de dix au moins voire près de quinze , j’ avais discuté avec un sous-officier parachutiste qui m’ avait fait part de la « supériorité » des tenues de l’ Armée Britannique comparée à celles de l’ Armée Française et de son regret que les tenues de combat soient si différentes …
    Pour lui , les battle dress anglaises étaient moins près du corps donc entravaient nettement moins les mouvements du soldat , disposaient de poches nombreuses et de meilleures dimensions , d’ un camouflage plus efficace surtout lors des déplacements rapides et étaient très résistantes à l’ usure …
    Dépourvues de ceinturon et beaucoup plus fonctionnelles , les tenues de combat de la British Army de ses homologues paras , lui paraissaient parfaitement adaptées aux conditions d’ engagement longues et difficiles …
    Idem concernant le pantalon et les chaussures !
    .
    Alors , une fois ceci exposé , il me vient deux questions ; l’ une précise , l’ autre d’ ordre plus général …
    1) ce sous-off avait-il raison et la situation s’ est-elle depuis améliorée ?
    2) quelles seraient selon vous les causes de cette « crise » de l’ habillement qui affecte nos troupes et depuis quand ?
    .
    Désolé mais les commentaires sur le fil concerné étant fermés …
    .
    J’ EN PROFITE POUR CHALEUREUSEMENT REMERCIER TOUS CEUX QUI ONT PRIS LE TEMPS ET QUI ONT EU L’ AMABILITÉ DE ME RÉPONDRE CONCERNANT LE KOSOVO ! 😀

    • Jessy dit :

      La réponse est simple.. Quand on ne paye pas les fournisseurs, ou avec 6mois de retard.. Il ne faut pas s’attendre a de la quantité et encore moins de la qualité.
      Si a ça l’on rajoute la diminution des budget.. On rogne forcément sur la qualité.
      .
      Sans parler des appels d’offre ridicule, où l’on fini par acheter 120 euros une paire de lunette de soleil balistique, alors qu’il suffit d’aller sur internet pour trouver cette dernière a 12 euros….(oui la même) (enfin, quand on arrive a équiper le personnel, ce qui n’est que rarement le cas)

    • Léger hors sujet dit :

      Ce para avait le sens de l’humour ou peut-être la mémoire courte. Car il y a 10-15 ans le treillis F2 régnait en maître, treillis découlant directement de la mode des paras, surtout pendant la guerre d’Algérie, de retailler leurs vestes en les raccourcissant (supprimant ainsi les poches du bas) et en les cintrant, idem avec les pantalons: la coupe trop prés du corps, les poches de jambe trop plaqué ou on ne met rien dedans et les élastiques bien chiant en bas viennent de la.
      Désolé de ne pas répondre directement à vos questions mais je voulais mettre un peu de contexte sur l’origine de cette tenue tant critiqué.

    • Jak0Spades dit :

      Le treillis Français était très moulant durant les années 90-2000 (tenue F2 me semble t’il). Il me paraissait peut adapté pour le combat/ mouvement. Les diverses tenues Félin ( T3-T3) on fait de gros progrès, justement inspirées largement sur les « Battle Dress » anglo-saxonnes. Coupes plus large, poches plus larges et mieux placées, polo/ chemise de combat ( inspiré du « Combat Shirt de Crye) veste (T4S1) de type « smock » très British ! Voici la nouvelle tenue F3 « inter-armée » qui va commencer à entrer en dotation cette année je crois. Bon si on pouvais travailler sur une nouvelle famille de bariolage ( le CCE/ Daguet sont un peut vieux) cela serait pas mal aussi !
      .

      http://tre-blog.fr/actualites/le-nouveau-treillis-f3-en-images/

  4. petitjean dit :

    Faut-il en rire ou en pleurer ?
    la Marine, qui se réduit comme une peau de chagrin, en dépit de l’immensité de notre domaine maritime, n’a plus de quoi habiller correctement son personnel ??!!
    « usure précoce et disponibilité » ??????
    Depuis plus de trente ans, police, armée et justice, voient leurs budgets se réduire. C’est un choix politique !
    Mais, si les milliards manquent pour ces domaines éminemment régaliens, ils ne manquent pas pour nous imposer toute la misère du monde qui déferle chez nous.
    Mais sommes nous encore chez nous ?……………………..

    • Jessy dit :

      Il ne manque pas non plus pour organiser des « mange debout » a 20 000 euros pour quelques officier….

  5. Parabellum dit :

    Meme pas foutu d habiller et de chausser correctement les hommes ….cette honte debile va cesser quand? Les débilités techno administratives et la misère budgétaire ont de quoi demontiver les plus fanas…il faudrait autre chose qu une pseudo gestionnaire pour redresser le tout…mais c est helas pas nouveau….le scandale c est que ça dure et empire….souvenir d une epoque ou on se faisait retailler les treillis camo et ou on s achetait des damart…sans oublier les sig sauer au compte goutte….il faut un velu pour sortir de cette merde sinon ca va très mal finir…faute de combattants.

  6. Some1 dit :

    Nous avons le droit a une seule TPB par an. C’est complètement incompréhensible vu la vitesse à laquelle elles s’usent et la vie opérationnelle que nous menons. Sans exagéré il y a toujours au moins UN endroit à bord du navire qui est en peinture. En permanence, 7/7, 24/24, 365/an. Ajoutez à cela les graisses/les huiles/les eaux usées/le camboui/la saleté/ et si vous avez une seule seconde d’inattention votre tenue est endommagé. Et ce n’est pas anodin vu qu’à bord d’un bateau nous combattons principalement des incendies. Donc si vôtre TPB n’est pas niquel c’est un danger pour vous. Et je ne parle pas des multiple surfaces coupantes/abrasives présentes à bord.

    Pour information j’ai commandé une TPB en juin dernier. Toujours pas reçu. J’ai également passé une bonne grosse commande d’habillement (pantalons, polos, chaussures) à cette même date et n’ai reçu que les chaussures (OUF) un mois plus tard.

    Ça peut paraître bénin mais dans l’armée ou tout le monde doit être uniforme vous pouvez rapidement prendre une sanction pour ça.

    De plus, ce manque d’approvisionnement produit une réaction en chaîne à bord des navires car qui dit « rareté » de certains effets dit alors recrudescence des vols. Et oui, même dans l’armée.

    • Jeb Stuart dit :

      @ Some1
      Merci pour ce témoignage, c’est vraiment pitoyable de la part de nos responsables de ne pas arriver à régler un problème si basique.
      Même si l’armée c’est pas vraiment l’administration, elle en a quand même bien des aspects sur certains points.
      Courage et bravo à tous nos matafs !

    • tschok dit :

      « De plus, ce manque d’approvisionnement produit une réaction en chaîne à bord des navires car qui dit « rareté » de certains effets dit alors recrudescence des vols. Et oui, même dans l’armée. »
      .
      Voire trafic.
      .
      Surtout dans l’armée.

  7. ubi dit :

    Si le site VPC du SCA pouvait enregistrer les demandes (comme tout bon site de vente par correspondance) plutôt que de refuser toute commande qui ne peut être honorée immédiatement, peut-être que ce service pourrait connaitre le besoin réel et passer ses commandes en conséquences… Ca aiderait à mieux utiliser les ressources.

  8. DANIEL CHOLLET dit :

    Il est loin le temps où engagés et appelés recevaient un paquetage avec en plus une prime annuelle d’habillement (Matricule : 05 62 8…) qui incitait chacun à entretenir ses vêtements. Alors, bonne année aux anciens, bon courage aux bleus…. et merde au Roi d’Angleterre qui nous a déclaré la guerre(Nul n’est parfait, je suis Malouin).

    • Gwen ha du dit :

      Dans les années 780 le magasin de cession aux cadres de la porte de Pantin n’avait en stock que des serviettes de toilette, des sous-gants en soie et des slips kangourou taille XXXL, les chose ne semblent pas avoir changé.

      • Jeb Stuart dit :

        @ Gwen ha du
        Il ne doit en rester qu’un.
        Voilà 1237 ans que vous hantez ce monde, fier Higlander, et le manque de slips kangourou taille XL ne saurait vous abattre 🙂

        • Gwen ha du dit :

          Cela ne fait que 73 ans que je hante ce monde et j’espère bien jouer les prolongations.

          • ScopeWizard dit :

            Bah , ce n’ est guère que la moitié du chemin … Vous nous-en ferez bien 73 de plus … 🙂

  9. JR dit :

    Encore un beau contrat signé avec la qualité et la fiabilité habituelle de la « Secte des Commissaire des Armées »…

    • Jessy dit :

      J’ai entendu dire que les commissaire avait des primes lorsqu’ils arrivait a diminuer les frais (habillement, restauration, mission etc)..
      Est-ce vrai ou cela joue-t-il uniquement sur leurs avancement ?

      • Mythe !!!! dit :

        1) Oui, c’est tout à fait vrai !!!!
        La prime arrive le 25 décembre au matin pour les commissaires. Elle est versée par le père noël. Ne pas écouter tous les ragots à la popote d’unité svp….

        Petit rappel de l’organisation générale des ARMEES
        Le Service du Commissariat est aux ordres du Chef de l’état-major des Armées (CEMA) qui décide des moyens accordés au soutien en liaison avec les chefs d’armées.
        Le commissariat fait donc avec les fonds accordés par l’OPERATIONNEL.
        Comme la fonction SOUTIEN ne doit pas couter cher en personnels et en matériels, la déflation continue toujours pour le SCA, voici le résultat……..
        Dans les 850 millions d’euros d’économies pour 2017, il y avait 18 millions concernant l’habillement.

        Vous confondez avec le Contrôle général des Armées.

    • Mythe !!!! dit :

      La logistique dans les armées françaises n’a jamais été considéré comme une fonction « noble », il suffit d’entendre les commentaires des combattants.
      En revanche, les postes de décideurs sont tous tenus par des officiers généraux « combattants » qui pensent toujours que la « logistique suivra ». On peut alors entendre le même discours concernant la rusticité, l’aguerrissement etc, tout ceci permettant de ne pas attribuer plus de moyens à la fonction logistique.
      Fonctionnement
      Tant que les armées distribueront le même paquetage à tout le monde (sans prendre en compte le poste occupé) les plaisanteries continueront de la même manière.
      On pourrait aussi parler du calot de l’AT (décision interne armée de Terre) mais à charge financement SCA ? et des tenues de défilé AT aussi ? mêmes éléments.

      Comment passer des marchés alors que vous savez que votre budget ne sera pas respecté ?
      850 millions de moins en 2017 (sans oublier le report/gel – 700 millions) . Comme cela dure depuis des décennies…….

  10. themistocles dit :

    La fermeture des ateliers de confections installés à Toulon est-elle toujours considérée comme une bonne solution ?

  11. Benzine dit :

    La disponibilité des effets dans les salons d’habillement est catastrophique. Confronté à ce phénomène, il est pratiquement impossible d’acheter des chaussures de sécurité, des chemisettes ou des pantalons de service courant. Quant aux effets blancs mieux vaut pas aborder le sujet. On sait qu’il existe une veste blanche dans les effets d’uniforme mais pour en avoir une c’est comme le loto, on espère…
    Le service d’habillement a mis en place une plateforme d’achats mais ce n’est pas fiable car le service en ligne ne gère pas les stocks…
    Autre problématique, c’est la qualité des produits. Si je prends l’exemple des chaussures de sécurité, le modèle a été remplacé dernièrement et on a vu son prix être multiplié par 4 pratiquement. Le hic c’est que ces dernières viennent à lâcher rapidement… le service a donc mis en place une procédure d’echange mais échanger un effet qui se trouve indisponible en salon reste aléatoire …
    On peut alors s’interroger sur la capacité de nos élites à mettre en place un système fiable d’habillement de ses forces armées. Ou est le problème de faire confectionner des chaussures ou des chemisettes en nombre suffisant ???? On ne veut pas envoyer une fusée sur la lune, on veut des vêtements et des chaussures… Ou est la difficulté ???
    Ça me rappelle quelques années en arrière où nos chefs étaient outrés de voir nos militaires en Afghanistan être équipés par des effets non réglementaires qu’ils avaient acheté eux même et ce pour garantir un minimum de sécurité ou de confort.
    La situation n’a que peut évoluée.

    • WaterBoy dit :

      La veste blanche n’a d’utilité qu’outre-mer ou à Toulon l’été. Tant que vous n’êtes pas affecté sur ces unités, aucune raison de la percevoir.

      A Paris ou à Brest, nul besoin d’une veste blanche.

  12. christian01 dit :

    Bsr.

    Nous ne sommes pas très loin de l’armée bourbaki qui opérait en Indochine.
    Quant à l’idiotie des tenues de sortie ou de « gâlaaaaaa », plutôt 6 ou 7 tenues de combat…………
    En 1970, déjà c’était déjà 2 tenues de combat ( dont une réservée obligatoirement pour les défilés )
    Ah ! On sentait bon !!!!
    Compagnie ESOA 1970/1971

    • Gwen ha du dit :

      Non à cette époque nous avions 2 treillis de service courant et un treillis de défilé, en revanche nos rangers étaient inusables et pourtant nous en faisions des kms dans mon bataillon de chasseurs à pied, j’ai toujours les miennes pratiquement neuves, avec les mêmes lacets, suspentes de parachutes mises en place dans les lots anti-chars mis en place dans les unités par ce bon général Massu.

    • Wrecker 47 dit :

      @Christian 01 ….
      Je plussoie dans ce post !

  13. Faublas dit :

    Historiquement, les contrat d’achat étaient attribués à ds fournisseurs « de confiance » et nationaux. Depuis des années (et cela ne concerne pas que l’Armée) tout passe, au nom du Saint Libéralisme Mondial par des appels d’offre internationaux, où la règle est celle du « mieux-disant » sur base de cahier des charges. Personne ne confronte les performances des produits (ou services) livrés en situation avec la validation du produit au cahier des charges. Et quand on le fait, il est trop tard, le marché est perdu et le fournisseur a « fait son coup ».
    Lorsqu’on acceptera de cesser cette mascarade pseudo-concurrentielle pour travailler avec des entreprises de confiance, le débat sera clos.

    • Belzebuth dit :

      Ces appels d’offre, en laissant les considérations juridiques de côté, ont été rendus nécessaires par le fait que les entreprises françaises qui fournissaient les équipements se sont en partie laissées vivre sur les rentes de l’Etat, tout en ne cherchant pas à proposer des innovations à l’instar de leurs homologues européennes qui elles se sont concentrées sur l’exportation.
      Ces dernières, en proposant sans cesse des nouveaux produits s’adaptant largement aux nouveaux besoins exprimés par les forces armées du monde entier, ont conquis de facto une stature internationale.
      Celle-ci leur a permis par effet d’ entraînement de rester dans la course en investissant dans de nouvelles solutions, en exploitant judicieusement les retours d’expérience .
      Dans le même temps, en miroir de leurs homologues spécialisées dans l’armement léger, les entreprises françaises ont péri vaincues par leur gestion monolithique presque communiste.

      Par conséquent, seules des entreprises étrangères sont maintenant en mesure de nous fournir des équipements individuels modernes et de qualité.
      Finalement, la mise en concurrence a du bon dans le sens où elle contraint à innover et à proposer des articles de la meilleure facture au meilleur prix répondant à des critères précis exprimés par les utilisateurs .
      Cela rappellera peut-être à certains chefs d’entreprise que même la Belle au Bois Dormant s’est réveillée de sa léthargie.
      Cependant, le salut ne viendra pas ici d’un hypothétique prince charmant, mais bien de la conjonction d’une véritable culture d’entreprise(donc tournée vers le monde) et d’idées originales basées sur une étude de marché à l’échelle internationale , qui permettront à ces acteurs de se démarquer et donc d’entrer dans la compétition.

  14. Raymond75 dit :

    Il y a une perversion des appels d’offres : le Code des Marchés indique qu’il faut choisir le ‘mieux disant’, en d’autres terme le meilleur rapport qualité – prix, sauf dans le cas d’une adjudication où l’on retient le ‘moins disant’. Mais comme les acheteurs sont peu compétents dans les produits qu’ils achètent, ils retiennent souvent le moins disant pour être tranquilles.

  15. Jessy dit :

    Cela me rappel ma dernière opex, ou avant de partir, (pardonnez moi l’expression) le con en charge de l’habillement m’a tout simplement répondu que si je voulais un sac de couchage (normalement fourni) j’avais qu’a m’en acheter un moi même et qu’il me re-servirait dans le civil… Choc!
    J’ai ironiquement répondu que j’allais aussi m’acheter mes treillis, au point ou j’en était puisque l’on s’achète déjà pas mal de matos pour pallier a leurs incompétence…

    • Jak0Spades dit :

      Si vous cherchez toujours des effets de treillis en Daguet / CCE bien foutus et généralement abordable, dirigé vous vers Arktis.

  16. MERCATOR dit :

    En janvier 1968 lorsque je perçus mon paquetage il me fut remis entre autre une tenue « satinée » vert olive neuve avec l’ordre absolu de ne la revêtir sous aucun prétexte, cette tenue n’étant réservée que dans le cas improbable ou le général Massu viendrait à visiter notre groupe de chasseurs.
    Nous étions en guenilles, portant des treillis rescapés de la guerre d’Algérie, graissés généreusement par les pompes à graisse pour les barbotins de nos AMX et laves à grande eau froide à la brosse à récurer et au génie sans bouillir aux enzymes gloutons dans les merveilleux bacs de l’ancienne caserne SS.
    Petite Histoire du Treillis de l’armée Française .
    «  » »
    Dans les années 60, au tournant de la fin de la guerre d’Algérie, Charles de Gaulle veut une armée homogène, équipée par la France et dont les uniformes seraient fabriqués en France. Jusque lors, l’armée française depuis WWII était équipée de vêtements venus d’armées différentes (US/GB..).

    A partir de 1964 l’armée de terre française reçoit une veste la M64 ou Satin 300 (tissu lourd qui pesait 300 g/m2). Cette Veste est une amélioration de la veste F1 de 1950, elle même inspirée de l’iconique veste M47 (La Satin 300 est plus prêt du corps que la M47, avec 2 poches zippées sur la poitrine, et plus longue.

    La contexture Satin, est une contexture à l’image de la Moleskine : le tissu est tissé de manière très serrée, donnant à la veste un aspect satiné et extrêmement solide. Elle est même plus solide que la contexture Cergé qui sert à confectionner la toile denim. Ce tissus serre est sensé permettre de le dépoussiérer facilement en cas de retombée lors d’un conflit nucléaire (SIC)

    La M64 ou Satin 300 est caractérisée par ses 2 poches poitrine zippées, deux poches à revers aux hanches, des épaulettes, une capuche amovible, un cordon intérieur de serrage de la taille, des boutons de fermeture aux poignets, et un rabat coupe-vent à l’intérieur pour la poitrine.

    La solidité de cette veste est incontestable mais elle ne permet pas aux soldats d’être à l’aise dans leur uniforme lorsque la température s’élève. Trop chaude, trop longue, les soldats ne cessaient de la faire reprendre, réajuster, raccourcir, et la portaient comme on le voit sur certains clichés, les manches retroussées.
    C’est la raison pour laquelle dès 1980 la veste F1 remplace la M64 dans les paquetages de soldats. Son atout majeur est sa légèreté. Le tissu est allégé, il fait 210 grammes/m2 et il est tissé en HBT : Herringbone Twill, soit une gabardine en arrête de poisson, en français dans le texte. Les caractéristiques d’une veste militaire sont avant tout fonctionnels et pratiques : ainsi les boutons de la veste sont remplacés par des boutons pression, le rabat de la poitrine est supprimé, et les zips qui s’ouvraient alors sur la M64 de bas en haut, s’ouvrent désormais de haut en bas.
    Malgré ces améliorations, la veste ne convient pas aux usages des militaires. Trop légère, le tissu, bien que tissé en HBT se troue et s’use trop vite.
    Dès la fin des années 80, la directive est prise de faire rentrer en dotation pour les soldats, la veste F2. Ainsi, la veste F1 1980 est plus difficile à trouver en surplus, car elle a équipé l’armée pendant à peine 10 ans.
    La veste F2 est un excellent compromis entre la M64 et la F1 : elle est tissée avec un tissu de 270 grammes/m2, également en HBT, les pressions aux épaules sont remplacées par des boutons, car elles avaient pour habitude de ne pas tenir lors du lavage. Elle est raccourcie, et possède désormais un élastique sur le bas de la veste. On trouve des F2 avec poches et sans poches.

    La veste F2 est particulièrement marquante car outre son confort, sa légèreté et sa résistance, ce fut la première veste sur laquelle le motif camouflage réapparait dans l’armée de terre française (le Camo Daguet, Camo pour le désert, a été utilisé lui pour la première fois pendant la Guerre du Golfe en 90/91).

    En 1992 lors de l’intervention de l’armée française à Sarajevo, les soldats furent dotés pour une des premières fois depuis la guerre d’Algérie de vestes imprimées avec un motif.

    Pendant près de 30 ans, il avait été remplacé par le vert olive car le motif était trop connoté visuellement par la révolte des Paras et Légionnaires du quarteron de généraux en retraite . . Le camouflage choisi par l’armée française était un camouflage…américain. Un camouflage Woodland mais américain !

    Depuis, l’armée française a adopté le camouflage de la famille Woodland mais Europe Centrale (CE), le camouflage officiel utilisé par l’armée de terre française.

    • MD dit :

      Je conteste la solidité du Satin 300. Inusable , oui lorsqu’on frotte la tenue à la pierre ponce. Mais par contre, lorsqu’on a eu le malheur de traverser 3 ou 4 fois un roncier et que quelques épines plus solides que les autres ont commencé à filer le tissu, adieu le treillis . Après quelques lavages, tout commence à se déchirer. Même remarque lorsque le treillis a eu le malheur de s’accrocher à quelques pierrailles coupantes , aux aspérités métalliques d’un véhicule quelconque, etc.. Le coton croisé de la vieille tenue modèle 47 lui était bien supérieur sur ce point, et plus confortable en été. Mais on n’arrêtait pas le progrès sous De Gaulle et cela s’appelait à l’époque le matériel F 1 .

    • WaterBoy dit :

      C’est cool de nous raconter vos souvenirs. Mais en quoi cela concerne-t-il l’habillement des soldats en 2018?

      • Sempre en Davant dit :

        C’est que mutatis mutandis… Plus ça change plus c’est pareil!
        En 91 ceux d’entre nous qui avaient la chance d’avoir des satins 300 ont rapidement découvert qu’ils leurs pourrissaient dessus.
        Et nous regardions avec envie les beaux effets US d’un camarade passant le double mètre. Lui avait touché ses effets, neufs, pliés avec du papier de soie, dans des boites en cartons…
        Il est « vrai » qu’au cas de guerre NBC le pauvre « homme de base » serait tout à fait mort!
        Tandis que nous autre aurions survécus par les bouts qui ne pourrissaient pas.
        Tout cela est de notre faute. Nous ne suions pas réglementairement 😉

      • petaf dit :

        on ne peut pas habiller nos militaires correctement et loger , nourrir , habiller et payer nos pauvres clandestins … IL FAUT FAIRE UN CHOIX ! notre GVT a choisi !

    • ScopeWizard dit :

      C’ est curieux mais je ne me souviens pas de HBT concernant le treillis F1 … ni même F2 … 🙁

  17. Lili dit :

    Et dire pour le service de santé (SSA) 1 an pour la confection de la tenue bleue qui est quand même censé être notre tenue de travail ( jupe et pantalon bleu). Pour les treillis nouvelle génération on avait 10 mois pour commander gratuitement notre première dotation par VPC petit problème jamais notre taille (elle est refusée au lieu d être enregistré pour quand il y a a nouveau du stock…). On veut nous faire passer au calot comme coiffe au quartier mais on ne peut toujours pas commander les insignes qui vont dessus)
    Et que dire si jamais on a le malheur de travailler pour les gendarmes là il n’y a plus,résonne pour nous habiller,on doit quémander à nos collègues de vieilles tenues parfois des tenues réformées (comme nos GPB Leger qui sont en réalité des GPB réformés car le ssa ne peut pas nous fournir)
    Le service de santé on a vraiment l impression d être là 7eme roue du carosse parfois

    • Jeb Stuart dit :

      @ Lili
      Sans Service de santé, et sans soutien en général (train, matériel, essence,…), l’armée n’est rien !
      Votre rôle est indispensable, votre travail sauve des vies, donc, non, vous n’êtes pas la 7e roue du carosse, mais une des 4 qui font que la machine avance.

  18. André 56 dit :

    J’imagine la flopée de réunions sur le thème de la tenue, une vraie guerre des boutons alors qu’il suffirait d’imposer une bonne tenue de base pour tous les militaires et l’ensemble des forces de sécurité pour peu qu’elle soit (un peu) confortable et pourquoi pas l’étendre au niveau de l’OTAN….Allez les politiques un peu de courage…

    • WaterBoy dit :

      Et une tenue unique apportera quoi? Sachant que la volants, les marins embarquées, les tenues de plongée, de combat resteront différentes selon le milieu.

      • André 56 dit :

        Le but est de protégé un individu identique quelque soit l’arme avec certes certaines spécificités. Il serait temps de moderniser la garde robe et de sortir de la couleur garance…Il existe parfois de couteux uniformes qui ne servent que pour deux circonstances : The défilé et les cocktails mondains…

  19. Vince dit :

    Enfin, je peux dire que même les chaussures de sécurité achetées dans le civil ne sont pas de bonne qualité. Regarder les professionnels qui font de la m. Arrêter de critiquer ceux qui veulent nous habiller !

  20. Fred dit :

    Continuons a laisser partir notre savoir faire dans tout les domaines pour pouvoir acheter moin chere des effets ou materiel de mauvaise qualité au nom de l’argent et certains elite ….. a merde !!! Exercice avarie de barre

    • Jak0Spades dit :

      Mouais en terme d’habilement militaire, il y’a une raison pour laquel les soldats achètent chez Arktis ( Britannique) , NFM ( Norvégien) ou, plus rarement, Crye (US)…. En mon experience , l’habillement militaire « made in France » n’est pas de bonne qualité.

      • Jak0Spades dit :

        Je parles ici surtout pour les effets du treillis de combat: pantalon , veste , UBAS…

  21. Breizhou 29470 dit :

    Bonne année à tous,
    ce problème d’habillement date depuis des années. J’ai quitté la Royale en 2011 et on y était déjà. Renouvellement des contrats d’habillement, fermeture des salons du HCC, réduction des effectifs du personnel dédié, … J’ai même vu des inspections où l’Amiral demandait au personnel d’où venait sa veste, tant elle était mal taillée. Réponse du collègue: elle sort du HCC, elle est neuve Amiral … Il en est de même pour le personnel en OPEX. Tenues de protection de base, inadaptées ou trop fragiles. Usées ou bout de 10 lavages. Les Hautes Autorités sont au courant depuis des lustres, mais pour ne pas se mettre à dos les Hautes Sphères et voir leur carrière freinée, ils préfèrent se taire et subir. En revanche, les remarques fusent de toutes part sur les hommes de troupe concernant leur mauvaise tenue vestimentaire. C’est la solution la plus aisée pour solutionner le problème. Belle mentalité, messieurs les officiers. Je me souviens lors de ma dernière campagne, avoir prêté à mon jeune chef une tenue tant la sienne était dans un sale état, en lui expliquant que j’avais honte pour lui de le voir ainsi ….
    Pour résumer, tant que les Officiers Généraux resteront dans la même optique carriériste, les choses n’évolueront pas…
    PS: à Caton, les hallebardes dans la Marine, lors des cérémonies officielles ne sont de sortie que si l’Amiral est présent. Ce n’est pas systématique.

  22. vrai_chasseur dit :

    Les anecdotes, toutes véridiques, sont nombreuses
    Lors de l’assaut sur l’Adrar des Ifgohas, dans le nord Mali, les français avaient demandé aux tchadiens de leur passer des chaussures. Le général Barrera, alors Cdt de Serval, avait lui-même donné les siennes aux troupes de l’avant et avait ordonné à tout son personnel d’état-major d’en faire autant.
    Les premiers uniformes de Félin avaient du tissu fabriqué en Espagne de piètre qualité. Il déteignait dès le 3ème lavage. Aujourd’hui les tissus de Félin proviennent … de Bulgarie.
    La veste Félin 3 avait des gros boutons de poche poitrine. Quand il fallait mettre le gilet par dessus, ça appuyait en plein sur les tétons…tout le monde coupait au canif ces boutons de veste.
    En Afgha toutes les armées OTAN avaient des genouillères…sauf nous. Quand il faut s’aplatir brutalement dans les cailloux du désert sous le feu ennemi, attention les genoux.
    Dans la Marine, la tenue TPB est la plus volée à la laverie du bord…tant pis pour celui qui n’a pas mis son nom sur l’étiquette de col au stylo indélébile. C’est un ‘bizutage’, en quelque sorte…
    etc etc
    Bref il y a ce qu’on voit à la télé et ce qu’on lit dans la presse, et il y a la réalité. Bon tout n’est pas noir, les militaires sont résilients et prennent ça avec un sourire (jaune).

    • Jak0Spades dit :

      « La veste Félin 3 avait des gros boutons de poche poitrine. Quand il fallait mettre le gilet par dessus, ça appuyait en plein sur les tétons…tout le monde coupait au canif ces boutons de veste. » – Ouais en effet , les poches pectorales avec les gros boutons canadiens, pas terrible en effet. Ce qui fut corrigé pour la veste T4S1.

  23. virgile dit :

    En parlant de marine(s), M. Lagneau, je me demandais pourquoi nous n’avons à ce jour pas encore eu d’articles sur la disparition du soum Argentin ARA San Juan et sur la mission de recherche commencée par le navire-espion Russe Yantar ?
    C’est bien dommage :/

  24. Attendons les rois mages. dit :

    Ces difficultés ne sont pas propres à la marine. Pour l’armée de Terre, une tenue de combat et une paire de chaussure neuves par an au titre du renouvellement. Cela ne peut qu’inciter les unités à entretenir des stocks clandestins ou les personnels à aller se fournir dans les surplus…C’est insuffisant pour un emploi intensif, et de plus les tenues « été » sont pour ainsi dire indisponibles. 2018 ne devrait pas voir d’amélioration, puisque les coupes budgétaires de 2017 ont ralenti les passations de marché. Cela reflète de plus l’état anémique du commissariat aux armées, pour lequel les réformes vont se poursuivre, comme l’annonce la ministre, avec pour effet un service dans lequel plus personne ne veut servir et une distance toujours plus grande entre les unités et les services prestataires.

  25. Un fourrier dit :

    Avant le SCA, la Marine avait le meilleur système d’habillement : Toujours du stock, marin toujours bien habillés, et surtout système des plus économique. Pourquoi tout à changer ? Certes, une fois de plus la Marine s’est terrianisée, c’est vrai, mais pourquoi ne pas reprendre le système Marine, tout simplement parce-que les officiers de Marine payaient leur habillement dans ce système et peut-être qu’ils ont peurs que si l’on revient en arrière, il faudra à nouveau qu’ils paient leur habillement pendant que les autres se feront (je reprends les termes de mauvaises langues) un 13ème mois (à moins de 200 €… alors que les charges militaires des officiers avaient été initialement valorisées à la hausse en raison de l’achat de leur habillement…). J’en suis convaincu, l’ancien système dit « des PAPA » doublé d’inspection de sacs et de trousseaux étaient le meilleurs, y’a cas le reproduire à tous, tout le monde s’y retrouvera, surtout le SCA et le contribuable.

    • Un fourrier dit :

      Précision : le système d’habillement consistait à percevoir une prime mensuelle qui allait sur un compte dédié pour chaque marin (se compte pouvait aussi être à découvert). Le marin achetait uniquement se qu’il avait besoin et rien que de ce qu’il avait besoin. En fin d’année, si le compte était créditeur, le marin recevait le « PAPA », le parfait paiement. Aujourd’hui tout le monde « claque » ses points ce qui contribue à vider les stocks.
      Pour les trop cupides au détriment de leur tenue, les inspections de sacs, de trousseau, ou tout simplement de tenue permettaient d’ordonner au marin de s’approvisionner d’une nouvelle tenue.
      Ce système économique qui à fait ses preuves pendant des décennies a hélas été abrogé.

  26. popeye dit :

    Il suffit de s’approvisionner auprès de l’US Navy, leurs chemisettes blanches sont d’excellente qualité, pas comme les notres qui se transforment en chiffon informe dès qu’on les porte, leurs chaussures confortables et inusables, pas comme les notres qui s’autodétruisent au bout de quelques mois,, leurs casquettes légères et agréables à porter, pas comme les notres qui nous compressent le crane de façon insupportable.

  27. Checkpoint dit :

    J’ai une bonne connaissance qui a défilé sur les champs Élysées un 14 juillet avec une paire de Rangers neuves.Ses semelles se sont décollées durant la descente des champs. Il n’en revenait pas et on en rit encore.

  28. Attila dit :

    J’avais pourtant dis de se fournir chez boss et smalto. Pour les pontes de la royale l’amidon est pas mal non plus.

  29. ScopeWizard dit :

    @TOUS
    .
    Il existe chez Millet une paire de chaussures que je trouve excellente : la « High Route » .
    .
    Elle a été déclinée me semble t-il en deux versions : une version Gore-Tex et une version non GTX …
    Une meilleure semelle plus résistante à l’ abrasion serait néanmoins indispensable pour une utilisation militaire …
    Sinon , elles sont vraiment très confortables , légères , protègent bien la cheville sans entraver même si elles ne montent pas très haut et assurent un excellent déroulé du pied style chaussures de Trail …
    Même si ce sont à la base des chaussures destinées à une utilisation alpine , elles pourraient , à mon avis , largement faire l’ affaire …
    .
    Les voici :
    http://s.outzer.fr/p/guidematos/2/5/259/392-preview.jpg
    .
    http://www.blackisard.com/shop/image/cache/data/MILLET/high-route-millet-3-520×520.jpg
    .
    https://images.internetstores.de/products/605741/01/85b971/Millet_High_Route_GTX_Shoes_Men_charcoal_acid_green%5B1000x700%5D.jpg?forceSize=true&forceAspectRatio=true
    .
    https://images.internetstores.de/products/605741/01/1c3d7f/Millet_High_Route_GTX_Shoes_Men_charcoal_acid_green%5B1000x700%5D.jpg?forceSize=true&forceAspectRatio=true
    .
    Bien-sûr , il conviendrait de leur donner une apparence générale règlementaire noire ou marron , peut-être les renforcer ça et là mais croyez-moi sur parole pour les avoir testées maintes fois , elles sont vraiment très sympas à porter !
    Et d’ un prix pas excessif … surtout en période de soldes ! 😉
    .
    Cerise sur le cadeau , Millet est une marque française réputée ; que demander de mieux ?
    Alors , qu’ en pensez-vous ? 🙂